Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sophie--
Niveau 3

[résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Sophie-- le Mer 17 Oct 2018 - 13:55
résolu, merci Smile


Dernière édition par Sophie-- le Mer 17 Oct 2018 - 20:25, édité 2 fois
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par MelanieSLB le Mer 17 Oct 2018 - 14:02
Collège? Lycée? Dans quelles circonstances as-tu des élèves en pleurs? Quel âge as-tu?

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
Philomène87
Érudit

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Philomène87 le Mer 17 Oct 2018 - 14:05
Ca ne me semble pas aberrant d'être "sévère" dans notre métier. Et si tu ne l'étais pas, ces mêmes parents se plaindraient parce que chez toi, c'est le souk.
Du moment que tu les reprends sans être vulgaire ni tenir des propos blessants, je ne vois aucun problème. Laisse pisser.
avatar
Sophie--
Niveau 3

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Sophie-- le Mer 17 Oct 2018 - 14:06
alors : collège. Moi j'ai 25 ans. Les élèves pleurent quand je leur fais une remarque : manque de travail notamment, ou que ça fait 15 fois que je répète et/ou ses camarades de classe répètent la même chose et qu'il répond encore à côté, quand ça fait plusieurs fois que j'insiste sur une expression et la nécessité de la mémoriser pour être capable de la reconnaître et que malgré cela personne ne l'apprend. Ou alors les bavardages un peu trop récurrents, ou oubli de matériel un peu trop récurrent aussi. Voilà en gros.
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par MelanieSLB le Mer 17 Oct 2018 - 14:09
Plutôt en 6e, et pas en 3e? Si c'est le cas, pas de souci, et profite d'avoir des choupis capables de pleurer parce qu'on leur parle un peu sèchement (même s'ils ont l'air bien paresseux).
A moins que tu ne les insultes, je ne vois rien de grave dans ce que tu décris.
Si ce sont toujours les mêmes qui pleurent quand tu leur fais une remarque sur quelque chose de non appris, creuse un peu: ton élève a peut-être travaillé sans réussir à mémoriser, et là, il y a du boulot à faire autour de comment on fait ses devoirs et comment on apprend par coeur.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
Sophie--
Niveau 3

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Sophie-- le Mer 17 Oct 2018 - 14:09
@Philomène87 a écrit:Ca ne me semble pas aberrant d'être "sévère" dans notre métier. Et si tu ne l'étais pas, ces mêmes parents se plaindraient parce que chez toi, c'est le souk.
Du moment que tu les reprends sans être vulgaire ni tenir des propos blessants, je ne vois aucun problème. Laisse pisser.

Mais voilà, que devons-nous entendre par "blessants" ? Les élèves peuvent se sentir blessés par mes propos malgré le fait que ça n'était pas du tout ma volonté, malgré le fait que je souligne que je critique un comportement et pas une personne, malgré le fait que j'insiste sur le fait que je crois en lui et qu'il est capable d'y arriver, etc.

Je n'ai jamais la volonté de blesser, mais mes propos blessent parfois, visiblement. Mais d'un autre côté, j'ai parfois l'impression que je ne peux rien leur dire sans qu'ils se mettent à pleurer (6èmes notamment). Je ne vais pas cautionner les comportements déplacés récurrents ou me taire non plus... Je me dis souvent que je devrais en avoir rien à foutre et laisser ces élèves dans leur coin et les oublier, mais dans la pratique j'ai du mal...

Philomène, compte-tenu de ce que je viens de dire dans ce message, me donnerais-tu le même conseil ??
horribla
Niveau 6

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par horribla le Mer 17 Oct 2018 - 14:11
Il me semble qu'au début le plus dur c'est d'être sûr que l'on est dans son droit. Si tu es certaine que tes remarques sont justifiées tout devient plus simple.
En début de carrière j'ai eu le même problème avec deux-trois parents. Petitchou s'était plaint que j'étais trop sarcastique et méchante. Bizarrement, toujours suite à un mot dans le carnet ou à une heure de colle ou à une mauvaise note. Au début je me justifiais, j'expliquais…
Néo m'a bien aidé : un rendez-vous avec la famille, à mon sens, doit servir à faire progresser et/ou réfléchir l'élève, pas à remettre en cause mes pratiques. C'est le boulot de mon ipr.
La dernière fois qu'un parent a ralé au sujet d'une heure de colle non justifiée à son avis, je me suis levée et j'ai mis fin à l'entretien, calmement mais fermement.
Les remarques désagréables des parents ne devraient pas faire partie de notre métier.
avatar
Sophie--
Niveau 3

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Sophie-- le Mer 17 Oct 2018 - 14:14
@MelanieSLB a écrit:Plutôt en 6e, et pas en 3e? Si c'est le cas, pas de souci, et profite d'avoir des choupis capables de pleurer parce qu'on leur parle un peu sèchement (même s'ils ont l'air bien paresseux).
A moins que tu ne les insultes, je ne vois rien de grave dans ce que tu décris.
Si ce sont toujours les mêmes qui pleurent quand tu leur fais une remarque sur quelque chose de non appris, creuse un peu: ton élève a peut-être travaillé sans réussir à mémoriser, et là, il y a du boulot à faire autour de comment on fait ses devoirs et comment on apprend par coeur.

Oui, c'est surtout mes 6èmes. Surtout cette année... Une paire de cinquièmes ont eu la larme à l'oeil aussi... Et là une maman d'un de mes 4ème m'a dit que son fils était rentré les larmes aux yeux et qu'il avait dit que je clashais si l'élève a faux (ce qui est uniquement vrai quand les choses ont été dites et redites, expliquées et réexpliquées). Elle m'a aussi dit que son fils était "sensible" et c'est pas la première fois qu'une maman me dit ça "mon fils est très sensible". Elle m'a dit que je devrais être plus patiente et que je vais le dégoûter alors que franchement je n'ai quasiment jamais rien eu à lui dire et que j'ai tendance à le valoriser car je perçois sa fragilité. Mais il s'est pris une remarque aussi quand ça m'a paru légitime, et encore je n'ai pas trop insisté.
avatar
Philomène87
Érudit

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Philomène87 le Mer 17 Oct 2018 - 14:32
@Sophie-- a écrit:
@Philomène87 a écrit:Ca ne me semble pas aberrant d'être "sévère" dans notre métier. Et si tu ne l'étais pas, ces mêmes parents se plaindraient parce que chez toi, c'est le souk.
Du moment que tu les reprends sans être vulgaire ni tenir des propos blessants, je ne vois aucun problème. Laisse pisser.

Mais voilà, que devons-nous entendre par "blessants" ? Les élèves peuvent se sentir blessés par mes propos malgré le fait que ça n'était pas du tout ma volonté, malgré le fait que je souligne que je critique un comportement et pas une personne, malgré le fait que j'insiste sur le fait que je crois en lui et qu'il est capable d'y arriver, etc.

Je n'ai jamais la volonté de blesser, mais mes propos blessent parfois, visiblement. Mais d'un autre côté, j'ai parfois l'impression que je ne peux rien leur dire sans qu'ils se mettent à pleurer (6èmes notamment). Je ne vais pas cautionner les comportements déplacés récurrents ou me taire non plus... Je me dis souvent que je devrais en avoir rien à foutre et laisser ces élèves dans leur coin et les oublier, mais dans la pratique j'ai du mal...

Philomène, compte-tenu de ce que je viens de dire dans ce message, me donnerais-tu le même conseil ??

On peut blesser sans s'en rendre compte, mais en gros : si tu parles sèchement en disant des choses justes, c'est peut-être le ton de ta voix qui les surprend, et il n'y a rien de répréhensible là-dedans. Ca leur apprendra à travailler et à se taire, c'est tout.
Mais il y a des enseignants qui sont parfois limite insultants, tellement ils sont excédés. Exemple : on a eu un remplaçant dernièrement pendant 2 semaines (les parents ont appelé en masse dès les premiers jours), qui disait en classe "faites ch..., bon toi le guignol, là". Mais j'imagine que tu ne dis pas ça Wink En revanche, certains élèves peuvent se blesser de propos tout à fait anodins, du style "arrête de faire le clown", et ça, tu ne peux pas contrôler.
avatar
Philomène87
Érudit

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Philomène87 le Mer 17 Oct 2018 - 14:34
@Sophie-- a écrit:
@MelanieSLB a écrit:Plutôt en 6e, et pas en 3e? Si c'est le cas, pas de souci, et profite d'avoir des choupis capables de pleurer parce qu'on leur parle un peu sèchement (même s'ils ont l'air bien paresseux).
A moins que tu ne les insultes, je ne vois rien de grave dans ce que tu décris.
Si ce sont toujours les mêmes qui pleurent quand tu leur fais une remarque sur quelque chose de non appris, creuse un peu: ton élève a peut-être travaillé sans réussir à mémoriser, et là, il y a du boulot à faire autour de comment on fait ses devoirs et comment on apprend par coeur.

Oui, c'est surtout mes 6èmes. Surtout cette année... Une paire de cinquièmes ont eu la larme à l'oeil aussi... Et là une maman d'un de mes 4ème m'a dit que son fils était rentré les larmes aux yeux et qu'il avait dit que je clashais si l'élève a faux (ce qui est uniquement vrai quand les choses ont été dites et redites, expliquées et réexpliquées). Elle m'a aussi dit que son fils était "sensible" et c'est pas la première fois qu'une maman me dit ça "mon fils est très sensible". Elle m'a dit que je devrais être plus patiente et que je vais le dégoûter alors que franchement je n'ai quasiment jamais rien eu à lui dire et que j'ai tendance à le valoriser car je perçois sa fragilité. Mais il s'est pris une remarque aussi quand ça m'a paru légitime, et encore je n'ai pas trop insisté.

Ne te laisse pas attendrir, c'est du chantage affectif et ça n'a rien à faire là.
Il m'arrive souvent que des élèves me demandent un truc dont la réponse a déjà été donnée plusieurs fois. Alors oui, je clashe.
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Mathador le Mer 17 Oct 2018 - 15:13
@Sophie-- a écrit:Elle m'a aussi dit que son fils était "sensible" et c'est pas la première fois qu'une maman me dit ça "mon fils est très sensible". Elle m'a dit que je devrais être plus patiente et que je vais le dégoûter […]

Et quand il sera actif, elle demandera ça à ses employeurs ? Dans le cas contraire, il faudrait peut-être prévoir son adaptation au monde des « méchants adultes ».

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Delia le Mer 17 Oct 2018 - 15:26
« Je ne vais pas expliquer au parent boucher comment couper sa viande qu'il ne vienne pas m'expliquer comment tenir les élèves ! » Propos d'un censeur (du temps où il en existait...)

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Marcelle Duchamp
Neoprof expérimenté

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Marcelle Duchamp le Mer 17 Oct 2018 - 15:26
Tu dis quoi quand tu « clashes »?
avatar
pogonophile
Habitué du forum

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par pogonophile le Mer 17 Oct 2018 - 15:43
@Delia a écrit:« Je ne vais pas expliquer au parent boucher comment couper sa viande qu'il ne vienne pas m'expliquer comment tenir les élèves !  » Propos d'un censeur (du temps où il en existait...)

Oui enfin là on parle d'enfants et pas de quartiers de viande...

Il est impossible, sans assister au cours, de percevoir si effectivement tu es un peu abrupte, ou si tu es face à des parents qui ont une attente excessive.
Dans tous les cas, il est normal que tu te demandes si tu places bien le curseur - et si c'est une interrogation fréquente quand on débute, il peut être bon de se poser ces questions chaque année même après 25 ans de carrière.

Les plus à même de t'éclairer et de te conseiller sont tes pairs dans l'établissement, en particulier le ou la PP.

Par ailleurs, si les élèves de 6e ont certes la larme facile, ça ne coûte rien de prendre deux minutes avec le prochain à la fin du cours pour être sûre que tu as bien été comprise.
avatar
Sophie--
Niveau 3

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Sophie-- le Mer 17 Oct 2018 - 15:45
@Marcelle Duchamp a écrit:Tu dis quoi quand tu « clashes »?

Bah un peu comme j'ai expliqué plus haut. Par exemple, aux élèves qui ne font rien je leur dit d'arrêter d'attendre que les autres fassent tout le travail, qu'ils n'auront rien sans rien dans la vie, qu'ils ne vont pas être nourris, logés, blanchis toute leur vie sans rien faire et qu'ils feraient mieux d'accepter cette réalité (celle de la nécessité du travail et de l'effort), certes peu reluisante, rapidement plutôt que de végéter et de laisser la vie leur donner un coup de pied aux fesses. Si le travail n'a pas été fait, je dis clairement que l'élève n'a pas fait son travail et que donc il est responsable de la situation déplaisante dans laquelle il se trouve et que s'il veut éviter qu'elle ne se reproduise il n'a qu'à se mettre au travail. L'élève qui est à côté de la plaque parce qu'il n'a rien écouté, je lui dit que s'il en est là c'est parce qu'il n'a rien écouté. Enfin voilà, je suis assez factuelle mais c'est dit fermement et sans détour.
Quand une classe est morte, je peux dire des trucs comme "on dirait des plantes vertes. Vous êtes là, vous respirez, vous attendez que ça passe, mais vous ne faîtes rien. Et plus tard, ça va donner quoi ça ? Vous vous construisez quoi comme vie là ?" . Des trucs comme ça.

Je souligne leur responsabilité dans la gestion de leur scolarité et de leur destin en général. Tout n'est pas de la faute de la société, de l'état, de la prof de l'année dernière, de celle de cette année, etc.

Je veux en faire des citoyens responsables, conscients, acteurs, éduqués et, si possible, éclairés (pour ceux qui le peuvent/veulent) et non des membres d'une masse passive, qui blâme tout ce/ceux qu'elle peut blâmer mais ne fait rien pour améliorer sa situation, qui se donne des excuses plutôt que d'agir pour surmonter ses difficultés. Bref, j'ai la faiblesse / la naïveté / le délire de croire que c'est le rôle de l'éducation et donc le cœur de notre métier, bien au-delà de nos disciplines respectives. Et ça ne devrait choquer personne.

Mais je sais aussi souligner ce qui a été bien, surtout quand j'ai clashé précédemment. Par exemple, un élève que j'ai clashé pour sa passivité, son manque d'écoute et de travail et qui va participer la fois suivante, je vais souligner "Ah bah ça me fait plaisir de te voir !! Tu vois que tu gères quand tu t'y mets ! C'est vraiment super que tu sois parmi nous !", des trucs comme ça.


Dernière édition par Sophie-- le Mer 17 Oct 2018 - 15:55, édité 2 fois
pseudo-intello
Fidèle du forum

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par pseudo-intello le Mer 17 Oct 2018 - 15:48
On est en octobre.

Dans mon établissement précédent, un professeur était régulièrement détesté / craint / trouvé méchant par ses élèves au cours du premier trimestre. Il pouvait être très cassant (mais également encourager).
Ce prof était régulièrement très apprécié en fin d'année, quand les élèves se rendaient compte à quel oint il les avait fait progresser (et ses cours étaient, apparemment, très intéressants). Les élèves avaient dû se forcer à travailler, ce qui pour certains, était très compliqué (après des années de laisser-aller...), mais il se rendaient compte du chemin parcouru. Les résultats de l'établissement dans sa matière étaient très bons à l'épreuve du DNB, et les lycées revenaient dire à quel point ses cours avaient été utiles.

Si tu sens certains des parents réellement et sincèrement perplexe, dis-leur d'attendre le mois de juin. Razz
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Rabelais le Mer 17 Oct 2018 - 16:27
Pourquoi ne pas prendre plutôt des grandes classes (4e ou 3e) ?

Toutes tes remarques sur le sérieux, l’efficace, l’exigence raisonnent en moi positivement et je te suis à cent pour cent.
Néanmoins, si « punir, exclure, disputer » me semble normal, presque toujours indispensable, blesser ne me le semble pas, en fait.
Sortir les élèves de leur toute puissance infantile, leur assurer une compréhension des codes en vigueur, avec fermeté est une bonne chose, les blesser ou les faire pleurer un peu moins.
C’est vrai que le curseur est parfois difficile à placer.
Peut être te demander ce que tu pourrais «  prendre de plein fouet « , toi ? Si tu ne te sentirais pas blessée, toi, par certains de tes propos ? Et si tu méritais une remontrance, ce qui servirait à la faire comprendre ( la raison ) et ce qui est plus un reproche personnel ( le cœur ) ?

Enfin, je suis peut-être  de mauvais conseil mais je ne suis pas là pour faire pleurer mes élèves, je ne suis pas là pour faire pleurer les petits enfants, en aucun cas.
Parfois, ils se font sérieusement enguirlander, mais aucun ne pleure jamais, je crois que je m’en sentirais meurtrie .
Ce n’est pas un aveu de faiblesse, bien au contraire.
Ceci dit, oui, il y a des élèves sensibles, surtout dans les petites classes, et c’est tant mieux, justement, il y a moins à gérer, ils sont plus faciles à canaliser, ceux-là, que les lourds qui n’en ont rien à faire de rien.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Balthamos
Grand sage

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Balthamos le Mer 17 Oct 2018 - 16:39
C'est un beau métier qui s'apprend et qui nous pousse à nous remettre très (trop?) souvent en question.
Tu as raison, c'est un métier très prenant.

J'arrive de plus en plus à prendre du recul le soir chez moi et décrocher, mais c'est aussi un long travail sur moi. Au début de la carrière, ce n'était pas ca.

Pour ta vision du métier décrite là haut, tu opposes certains points qui me paraissent étranges.
Par exemple, garderie nationale. Je suis d'accord, ce n'est pas notre fonction. Pourtant nous devons nous occuper de ces élèves. En général, c'est même la première étape du décrochage. Que pouvons nous faire pour ces élèves qui décrochent et qui sont encore présents en classe, une trop grande et unique sévérité risque de les couper encore plus du système et de la scolarité. Privilégier l'efficacité au ludique, mais pareil, pourquoi les opposer, quand le ludique bien réfléchi peut être efficace voire plus efficace que le traditionnel?
Etre cash (honnête ? ) c'est bien, comme c'est bien de pointer les responsabilités des élèves. Mais il faut choisir les mots pour certains élèves qui se mésestiment et qui s'éloignent du système. On est aussi éducateur sur ce point là.

Pour travailler dans le bonnes conditions, il faut arriver à créer un cadre sécurisant pour les élèves et ce n'est vraiment pas simple. Ils faut qu'ils se sentent bien dans ce cadre, sans renoncer à nos exigences.
Comme je l'ai dit, c'est un long apprentissage et remise en question pour nous.

J'espère que tu trouveras le positionnement qui te convient.
avatar
Marie-Henriette
Niveau 8

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Marie-Henriette le Mer 17 Oct 2018 - 16:49
On est parfois blessant sans s'en rendre compte.
Je me souviens d'une rencontre parents-professeurs alors que j'étais jeune titulaire.
Je dis à la maman, et devant l'élève en question (un sixième): « Machin est en difficulté. Le problème, c'est que non seulement il est en difficulté, mais il n' apprend pas ses leçons».
Là dessus, Machin commence à pleurer, et la maman m'explique que si, Machin apprend ses leçons, que c'est elle qui le fait réviser, mais qu'il ne retient rien ou presque.
Par la suite, j'ai eu moi-même des enfants, dont un pour qui l'école est problématique, j'ai pu constater qu' apprendre et savoir/maitriser sont des choses distinctes.
Bref, par la suite, j'ai dit « Machin ne sait pas ses leçons». Même si dans l'immense majorité des cas, c'est effectivement parce qu'il ne les a pas apprises, je me contente du constat.
C'était juste une petite anecdote.
Maintenant, quoiqu' on fasse, il restera des parents insatisfaits de notre façon de faire (voire notre façon d'être), il faut faire avec...
avatar
Fesseur Pro
Grand Maître

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Fesseur Pro le Mer 17 Oct 2018 - 16:56
Ne pas penser que des élèves de 6e voire leurs parents comprennent le second degré.
Et de plus en plus, ne comprennent tout simplement pas.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par JPhMM le Mer 17 Oct 2018 - 17:00
Comment cela se fesse ?

Oups, pardon.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Fesseur Pro
Grand Maître

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Fesseur Pro le Mer 17 Oct 2018 - 17:05
@JPhMM a écrit:Comment cela se fesse ?
Oh !
De tels propos, je demande l'arrêt !

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
avatar
Derborence
Modérateur

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Derborence le Mer 17 Oct 2018 - 17:08

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne." Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence
avatar
freakfeatherfall
Niveau 3

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par freakfeatherfall le Mer 17 Oct 2018 - 20:01
Attention avec l'ironie et le second degré car à cet âge on ne comprend ni l'un ni l'autre (je crois que ça se développe vers 14-15 ans si mes souvenirs sont bons). Je ne suis pas sûr qu'ils se rendent compte qu'il y a de l'humour et des félicitations derrière des remarques comme celles que tu cites ("Ah bah ça me fait plaisir de te voir !! Tu vois que tu gères quand tu t'y mets ! C'est vraiment super que tu sois parmi nous !").
avatar
Marcelle Duchamp
Neoprof expérimenté

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Marcelle Duchamp le Mer 17 Oct 2018 - 20:14
D’apres ce que j’ai pu comprendre au travers de ton témoignage, j’ai l’impression que les « réflexions » que tu fais aux 6e sont très loin de leurs préoccupations. A cet âge là, l’avenir c’est ce qui se passera la semaine prochaine, alors se projeter sur leur vie future me paraît très abstrait (mais j’ai peut être mal compris ton explication l’ayant lu entre 2 occupations). Quand le travail n’est pas fait, je me contente d’un « mais à ton avis qui sera le plus embêté toi ou moi? Parce que moi, je continue le cours et j’utilise le vocabulaire que tu n’as pas appris et je me sers de l’exercice que tu n’as pas fait! Tu vas être perdu et en décalage et je n’ai pas de temps à perdre à réexpliquer tout ça. »
Ça marche pour la majorité des 6e... mais je ne te garantis pas le même résultat pour des plus grands qui s’en cognent royalement.
Contenu sponsorisé

Re: [résolu]Question de positionnement vis-à-vis des remarques des élèves et parents d'élève

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum