Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Kagome
Niveau 10

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Kagome le Ven 26 Oct 2018 - 18:10
@mgb35 a écrit:Donc il y a des semaines où ils font 15 h de cours et d'autres 25 selon les réunions et les copies qu'ils ont à corrigé ? Les élèves ne savent pas si le prof viendra faire classe ou pas ?
Dans l'école avec laquelle nous avons un jumelage voici le fonctionnement (qui peut varier selon les écoles en fait).

Ils doivent être dans l'établissement de 8H30 à 16H30, ils ont un emploi du temps de cours par jour fixe (entre 2h et 6h et pendant leurs trous, à eux de se démerder pour :
- faire du tutorat
- remplacer au pied levé un collège absent prévu ou pas. A 8h le matin, tu découvres en arrivant si tu remplaces kkun pendant un de tes trous de la journée. Le collègue doit laisser le plan du cours et ce qui est à faire.
- réunion et autres occupations dont correction de copies.
- surveiller la cour (il y a un planning, tous les profs sont de yard duty toutes les semaines selon une rotation du poste : passage piéton ou cour collège ou cour lycée etc.)

Je vous laisse en déduire la longue liste de points négatifs.

En positif, ils peuvent prendre des jours off quand ils veulent (mental health day, personal day etc.). Ils ont un grand bureau par département avec plein de fournitures / étagères / photocopieur (et gars de l'informatique qui vient te dépanner hyper rapidos où chaque prof a son grand bureau/étagère jusqu'au plafond). Et des formations aux premiers secours régulièrement. Et des team building day régulièrement aussi. Et ils sont payé le double de nous. Le salaire du prof de base Australien a doublé depuis 10 ans quand le gouvernement s'est rendu compte que 1. pénurie 2. la profession n'attirait que de "mauvais" candidats pas qualifié ou assez solide disciplinairement parlant.
Anémone
Anémone
Niveau 3

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Anémone le Dim 28 Oct 2018 - 9:34
@Eleven a écrit:A votre avis, j'entends deux versions : plus de contractuels dans les années à venir car ils "coûtent" moins cher ? Ou moins de contractuels car les professeurs titulaires feront plus d'heures ?

Je me demande aussi Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 3795679266
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Balthazaard le Dim 28 Oct 2018 - 11:03
@Anémone a écrit:
@Eleven a écrit:A votre avis, j'entends deux versions : plus de contractuels dans les années à venir car ils "coûtent" moins cher ? Ou moins de contractuels car les professeurs titulaires feront plus d'heures ?

Je me demande aussi Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 3795679266

Plus (+) de contractuels et une extinction progressive des statuts en place, c'est le moins risqué socialement pour un coût à peu près équivalent...et à terme un meute d’esclaves taillables et corvéables.
Schéhérazade
Schéhérazade
Niveau 10

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Schéhérazade le Dim 28 Oct 2018 - 11:14
Le scénario prévisible me semble le suivant:
-Alourdir la barque pour les titulaires, par souci d'économie, donc annualisation du temps de travail, augmentation des ORS, etc... pour limiter le recours aux contractuels
-mais, quelle surprise! Les titulaires tombent malades/démissionnent/se reconvertissent dans des proportions de plus en plus grandes
-donc il faut faire appel à des contractuels, qui sont eux aussi sommés d'en faire toujours plus pour toujours moins de salaire
-donc, quelle surprise! Fort turn-over des contractuels, pénurie de titulaires et de contractuels
-donc nouveau rapport pour déplorer la pénurie de professeurs, et expliquer que le problème, c'est que ceux qui sont (encore) en place coûtent trop cher et n'en font pas assez
Oonnay
Oonnay
Habitué du forum

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Oonnay le Dim 28 Oct 2018 - 11:44
@Schéhérazade a écrit:Le scénario prévisible me semble le suivant:
-Alourdir la barque pour les titulaires, par souci d'économie, donc annualisation du temps de travail, augmentation des ORS, etc... pour limiter le recours aux contractuels
-mais, quelle surprise! Les titulaires tombent malades/démissionnent/se reconvertissent dans des proportions de plus en plus grandes
-donc il faut faire appel à des contractuels, qui sont eux aussi sommés d'en faire toujours plus pour toujours moins de salaire
-donc, quelle surprise! Fort turn-over des contractuels, pénurie de titulaires et de contractuels
-donc nouveau rapport pour déplorer la pénurie de professeurs, et expliquer que le problème, c'est que ceux qui sont (encore) en place coûtent trop cher et n'en font pas assez
Ou bien prennent cela avec pragmatisme et s'en balancent royalement. C'est et ce sera mon cas, que l'EN ait les c*****s de me virer.


Dernière édition par Oonnay le Dim 28 Oct 2018 - 11:45, édité 1 fois

_________________
Si tout va bien... :
Je vous quitte dans :
LaMaisonQuiRendFou
LaMaisonQuiRendFou
Fidèle du forum

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par LaMaisonQuiRendFou le Dim 28 Oct 2018 - 11:45
@Kagome a écrit:
@mgb35 a écrit:Donc il y a des semaines où ils font 15 h de cours et d'autres 25 selon les réunions et les copies qu'ils ont à corrigé ? Les élèves ne savent pas si le prof viendra faire classe ou pas ?
Dans l'école avec laquelle nous avons un jumelage voici le fonctionnement (qui peut varier selon les écoles en fait).

Ils doivent être dans l'établissement de 8H30 à 16H30, ils ont un emploi du temps de cours par jour fixe (entre 2h et 6h et pendant leurs trous, à eux de se démerder pour :
- faire du tutorat
- remplacer au pied levé un collège absent prévu ou pas. A 8h le matin, tu découvres en arrivant si tu remplaces kkun pendant un de tes trous de la journée. Le collègue doit laisser le plan du cours et ce qui est à faire.
- réunion et autres occupations dont correction de copies.
- surveiller la cour (il y a un planning, tous les profs sont de yard duty toutes les semaines selon une rotation du poste : passage piéton ou cour collège ou cour lycée etc.)

Je vous laisse en déduire la longue liste de points négatifs.

En positif, ils peuvent prendre des jours off quand ils veulent (mental health day, personal day etc.). Ils ont un grand bureau par département avec plein de fournitures / étagères / photocopieur (et gars de l'informatique qui vient te dépanner hyper rapidos où chaque prof a son grand bureau/étagère jusqu'au plafond). Et des formations aux premiers secours régulièrement. Et des team building day régulièrement aussi. Et ils sont payé le double de nous. Le salaire du prof de base Australien a doublé depuis 10 ans quand le gouvernement s'est rendu compte que 1. pénurie 2. la profession n'attirait que de "mauvais" candidats pas qualifié ou assez solide disciplinairement parlant.

Il n'y a effectivement pas que des mauvais côtés dans ce système. La présence règulière des enseignants peut permettre de palier à des problèmes au pied-levé en cas de soucis (absence ou autre), de faciliter la communication, de faire des formations (utiles) sur des jours de "bureau", etc. J'espère que les RDV avec les parents se prennent sur les "horaires de bureau" de ces enseignants, de même que les conseils de classe, et que certaines de ces heures de présence sont laissées libres (sauf problème) afin de préparer les cours et de corriger les copies, sinon ce n'est pas valable.

Le problème c'est que nos gouvernements successifs assimilent "réformes" à "faire des économies", sans vision de long terme pour l'éducation.

Ah j'oubliais :

@Schéhérazade a écrit:Le scénario prévisible me semble le suivant:
-Alourdir la barque pour les titulaires, par souci d'économie, donc annualisation du temps de travail, augmentation des ORS, etc... pour limiter le recours aux contractuels
-mais, quelle surprise! Les titulaires tombent malades/démissionnent/se reconvertissent dans des proportions de plus en plus grandes
-donc il faut faire appel à des contractuels, qui sont eux aussi sommés d'en faire toujours plus pour toujours moins de salaire
-donc, quelle surprise! Fort turn-over des contractuels, pénurie de titulaires et de contractuels
-donc nouveau rapport pour déplorer la pénurie de professeurs, et expliquer que le problème, c'est que ceux qui sont (encore) en place coûtent trop cher et n'en font pas assez

Annualisation je penche pour un : 18h * 35 semaines de cours (normalement c'est 36, mais je compte 1 semaine de moins en compensation des jours fériés) soit 630 heures annuelles de cours pour un certifié (525h pour un agrégé). Mais ils trouveront bien un moyen d'arrondir au-dessus, du type "on revalorise vos salaires de 5% en échange d'une augmentation des heures de 15%". abi 

La question de l'attractivité du métier devrait en effet être une priorité. Le turn-over ce n'est jamais bon...
Voltigeur
Voltigeur
Niveau 9

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Voltigeur le Dim 28 Oct 2018 - 14:56
lefigaro.fr a écrit:La fonction publique va évoluer vers une "généralisation du contrat", a annoncé dimanche sur Europe 1 le ministre de l'Action publique Gérald Darmanin, alors que le recrutement hors statut est aujourd'hui contraint.

Les agents publics pourront désormais "venir pour 5, 10 ou 15 ans dans la fonction publique" a déclaré le ministre avant de souligner qu'il était "important" de "garder" le statut pour une "partie" des fonctionnaires, "notamment" dans les "fonctions les plus régaliennes", sans donner plus de détails.

Il a également confirmé la mise en place de "plans de départ volontaires" qui permettront aux fonctionnaires de "rester" ou de "partir" avec "24 mois de salaire" et "la possibilité de toucher le chômage, ce qui n'était pas le cas jusqu'ici".

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/10/28/97002-20181028FILWWW00056-fonction-publique-darmanin-annonce-une-generalisation-du-contrat.php

_________________
«Quand tout le monde pense la même chose, c'est que plus personne ne pense» (Walter Lippman)
Eleven
Eleven
Neoprof expérimenté

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Eleven le Dim 28 Oct 2018 - 15:24
Cela veut dire que si on a le concours, on pourra choisir de rester 5 ans fonctionnaire (contrat de 5 ans) et partir ensuite ? Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 3795679266

_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et cinquièmes.
2017-2018 : Troisième année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2018-2019 : Quatrième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et sixièmes.
2019-2020 : Reconversion ! Smile
avatar
Bouboule
Sage

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Bouboule le Dim 28 Oct 2018 - 15:40
Flaure a écrit:1463,46€ net pour octobre pour moi. 
Pour 18,08h

J'ai l'impression qu'ils n'auront pas assez avec les enseignants titulaires et qu'ils sont en train de prendre les contractuels non comme une ressource d'appoint mais une ressource parallèle, une autre source, appelée à être pérennisée. 
C'est une vision qui ressort du rapport.

Oui, une source parallèle et plus vite flexible, je suis assez d'accord.

Pour rester dans les chiffres : quel est le "coût employeur" ? Tu as un contrat de 12 mois ? Et quel droit au chômage ensuite ?

(Désolé pour ces questions "naïves", je cherche un ordre de grandeur pour comparer aux HSA/HSE dont le net est très proche du brut et ne permet d'obtenir aucun droit, ce qui relativise le coût employeur.)
Cleroli
Cleroli
Neoprof expérimenté

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Cleroli le Dim 28 Oct 2018 - 16:00
@Eleven a écrit:Cela veut dire que si on a le concours, on pourra choisir de rester 5 ans fonctionnaire (contrat de 5 ans) et partir ensuite ? Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 3795679266
Cela veut dire que tu signes un CDD d'une durée de 5 ans et qu'il pourra être renouvelé (en gros, c'est ce qui existe dans l'armée). Tu n'auras pas le statut de fonctionnaire mais d'agent public.
Eleven
Eleven
Neoprof expérimenté

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Eleven le Dim 28 Oct 2018 - 16:08
@Cleroli a écrit:
@Eleven a écrit:Cela veut dire que si on a le concours, on pourra choisir de rester 5 ans fonctionnaire (contrat de 5 ans) et partir ensuite ? Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 3795679266
Cela veut dire que tu signes un CDD d'une durée de 5 ans et qu'il pourra être renouvelé (en gros, c'est ce qui existe dans l'armée). Tu n'auras pas le statut de fonctionnaire mais d'agent public.

Merci pour ta réponse ! Donc le statut de fonctionnaire n'existera plus ?

_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et cinquièmes.
2017-2018 : Troisième année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2018-2019 : Quatrième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et sixièmes.
2019-2020 : Reconversion ! Smile
Schéhérazade
Schéhérazade
Niveau 10

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Schéhérazade le Dim 28 Oct 2018 - 16:51
@Voltigeur a écrit:
lefigaro.fr a écrit:La fonction publique va évoluer vers une "généralisation du contrat", a annoncé dimanche sur Europe 1 le ministre de l'Action publique Gérald Darmanin, alors que le recrutement hors statut est aujourd'hui contraint.

Les agents publics pourront désormais "venir pour 5, 10 ou 15 ans dans la fonction publique" a déclaré le ministre avant de souligner qu'il était "important" de "garder" le statut pour une "partie" des fonctionnaires, "notamment" dans les "fonctions les plus régaliennes", sans donner plus de détails.

Il a également confirmé la mise en place de "plans de départ volontaires" qui permettront aux fonctionnaires de "rester" ou de "partir" avec "24 mois de salaire" et "la possibilité de toucher le chômage, ce qui n'était pas le cas jusqu'ici".

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/10/28/97002-20181028FILWWW00056-fonction-publique-darmanin-annonce-une-generalisation-du-contrat.php

Paradoxe: les rectorats font tout pour empêcher les professeurs en place de partir (refus de détachement, de disponibilité, etc), et là on les inciterait à le faire... Je n'ose même pas imaginer le nombre de collègues, en particulier jeunes, qui partiraient si on leur proposait en effet 2 ans de salaire et la possibilité de toucher les allocations chômage, ce qui leur donnerait de relativement bonnes conditions pour préparer une reconversion. Imaginez la gabegie: x collègues, titulaires, 3 à 10 ans de service, partent dans ces conditions-là, avec 2 ans de salaire: ça fait quand même un coût. Je le souhaite à ceux qui sont lassés du métier, cela dit.
Cette déclaration est un bel effet d'annonce dans la grande tradition sarkozienne.
Schéhérazade
Schéhérazade
Niveau 10

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Schéhérazade le Dim 28 Oct 2018 - 17:01
@Oonnay a écrit:
@Schéhérazade a écrit:Le scénario prévisible me semble le suivant:
-Alourdir la barque pour les titulaires, par souci d'économie, donc annualisation du temps de travail, augmentation des ORS, etc... pour limiter le recours aux contractuels
-mais, quelle surprise! Les titulaires tombent malades/démissionnent/se reconvertissent dans des proportions de plus en plus grandes
-donc il faut faire appel à des contractuels, qui sont eux aussi sommés d'en faire toujours plus pour toujours moins de salaire
-donc, quelle surprise! Fort turn-over des contractuels, pénurie de titulaires et de contractuels
-donc nouveau rapport pour déplorer la pénurie de professeurs, et expliquer que le problème, c'est que ceux qui sont (encore) en place coûtent trop cher et n'en font pas assez
Ou bien prennent cela avec pragmatisme et s'en balancent royalement. C'est et ce sera mon cas, que l'EN ait les c*****s de me virer.

C'est la solution la plus raisonnable. Mais qu'ils tentent de prévenir en usant de la terreur par l'évaluation de proximité ("l'école de la confiance", "l'évaluation indépendante"). Si tu ne te laisses pas intimider en te disant, qu'après tout, on ne risque pas de te virer, au vu de la pénurie, tant mieux. Mais ça suppose d'avoir la force de résister à la pression des collègues si l'évaluation est collective et si eux tiennent à ce que l'équipe soit bien évaluée. On aura sans doute dans des proportions plus grandes encore des collègues qui s'épuisent à vouloir rentrer dans un moule absurde et d'autres qui se désengagent totalement, quitte à devenir passifs-agressifs.
avatar
Bouboule
Sage

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Bouboule le Dim 28 Oct 2018 - 18:02
@Schéhérazade a écrit:
@Voltigeur a écrit:
lefigaro.fr a écrit:La fonction publique va évoluer vers une "généralisation du contrat", a annoncé dimanche sur Europe 1 le ministre de l'Action publique Gérald Darmanin, alors que le recrutement hors statut est aujourd'hui contraint.

Les agents publics pourront désormais "venir pour 5, 10 ou 15 ans dans la fonction publique" a déclaré le ministre avant de souligner qu'il était "important" de "garder" le statut pour une "partie" des fonctionnaires, "notamment" dans les "fonctions les plus régaliennes", sans donner plus de détails.

Il a également confirmé la mise en place de "plans de départ volontaires" qui permettront aux fonctionnaires de "rester" ou de "partir" avec "24 mois de salaire" et "la possibilité de toucher le chômage, ce qui n'était pas le cas jusqu'ici".

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/10/28/97002-20181028FILWWW00056-fonction-publique-darmanin-annonce-une-generalisation-du-contrat.php

Paradoxe: les rectorats font tout pour empêcher les professeurs en place de partir (refus de détachement, de disponibilité, etc), et là on les inciterait à le faire... Je n'ose même pas imaginer le nombre de collègues, en particulier jeunes, qui partiraient si on leur proposait en effet 2 ans de salaire et la possibilité de toucher les allocations chômage, ce qui leur donnerait de relativement bonnes conditions pour préparer une reconversion. Imaginez la gabegie: x collègues, titulaires, 3 à 10 ans de service, partent dans ces conditions-là, avec 2 ans de salaire: ça fait quand même un coût. Je le souhaite à ceux qui sont lassés du métier, cela dit.
Cette déclaration est un bel effet d'annonce dans la grande tradition sarkozienne.

Les rectorats déficitaires, non ?
mamieprof
mamieprof
Neoprof expérimenté

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par mamieprof le Dim 28 Oct 2018 - 18:16
@Schéhérazade a écrit:
@Oonnay a écrit:
@Schéhérazade a écrit:Le scénario prévisible me semble le suivant:
-Alourdir la barque pour les titulaires, par souci d'économie, donc annualisation du temps de travail, augmentation des ORS, etc... pour limiter le recours aux contractuels
-mais, quelle surprise! Les titulaires tombent malades/démissionnent/se reconvertissent dans des proportions de plus en plus grandes
-donc il faut faire appel à des contractuels, qui sont eux aussi sommés d'en faire toujours plus pour toujours moins de salaire
-donc, quelle surprise! Fort turn-over des contractuels, pénurie de titulaires et de contractuels
-donc nouveau rapport pour déplorer la pénurie de professeurs, et expliquer que le problème, c'est que ceux qui sont (encore) en place coûtent trop cher et n'en font pas assez
Ou bien prennent cela avec pragmatisme et s'en balancent royalement. C'est et ce sera mon cas, que l'EN ait les c*****s de me virer.

C'est la solution la plus raisonnable. Mais qu'ils tentent de prévenir en usant de la terreur par l'évaluation de proximité ("l'école de la confiance", "l'évaluation indépendante"). Si tu ne te laisses pas intimider en te disant, qu'après tout, on ne risque pas de te virer, au vu de la pénurie, tant mieux. Mais ça suppose d'avoir la force de résister à la pression des collègues si l'évaluation est collective et si eux tiennent à ce que l'équipe soit bien évaluée. On aura sans doute dans des proportions plus grandes encore des collègues qui s'épuisent à vouloir rentrer dans un moule absurde et d'autres qui se désengagent totalement, quitte à devenir passifs-agressifs.


Moi je crois que je vais devenir très zen et me désengager royalement...dommage pour les primes de PP ou les quelques HSE pour remplacer un membre de l'équipe de SES mais on en demande tellement plus chaque jour (le pompon pour les PP de seconde...) et bientôt on remplacera aussi les psy EN.  De toutes façons avec les pertes d'heures et probablement de postes je crois qu'il va falloir être pragmatique comme dit @Oonnay et cesser de se casser le Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 1382610345 pour un Ministère qui nous dédaigne.
e-Wanderer
e-Wanderer
Expert spécialisé

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par e-Wanderer le Lun 29 Oct 2018 - 13:00
En tout cas, l'expérience des collègues du supérieur, c'est que l'annualisation du temps de travail est une belle arnaque. Par exemple, les jours fériés ne servent qu'à mettre le bazar dans les emplois du temps, puisqu'il faut de toute façon rattraper ces heures. De même si on est malade : impensable de laisser les étudiants avoir moins d'heures que ce qui est prévu par la maquette, ou moins que leurs condisciples des autres groupes de TD, donc on rattrape.

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
avatar
Ramanujan974
Habitué du forum

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par Ramanujan974 le Lun 29 Oct 2018 - 15:55
@e-Wanderer a écrit:En tout cas, l'expérience des collègues du supérieur, c'est que l'annualisation du temps de travail est une belle arnaque. Par exemple, les jours fériés ne servent qu'à mettre le bazar dans les emplois du temps, puisqu'il faut de toute façon rattraper ces heures. De même si on est malade : impensable de laisser les étudiants avoir moins d'heures que ce qui est prévu par la maquette, ou moins que leurs condisciples des autres groupes de TD, donc on rattrape.

Autant je comprends le rattrapage d'un jour férié, autant je suis surpris pour les arrêts maladie.
ElleDriver
ElleDriver
Niveau 5

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par ElleDriver le Lun 29 Oct 2018 - 16:03
Ce n'est pas le cas chez nous:
- on anticipe les jours fériés dans les services, pas de cours planifiés, si jamais cela n'est pas possible (mais c'est très rare), nous ne rattrapons le(s) cours concerné(s) que si nous le voulons, nos services ne changent pas
- en cas d'arrêt maladie, nous ne sommes pas tenus de rattraper les jours car nos services sont recalculés. Si nous le faisons et que nos services réglementaires ne sont pas dépassée au moment de l'arrêt maladie et que l'on rattrape, on est payé en HC.
e-Wanderer
e-Wanderer
Expert spécialisé

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par e-Wanderer le Lun 29 Oct 2018 - 16:55
Chez nous, ça dépend : évidemment, pour les gros arrêts maladies, on s'arrange pour trouver un vacataire ou un collègue qui assure le remplacement sous forme d'heures complémentaires. Mais 2h par-ci par-là ratées pour un rhume, la pratique est de rattraper.
Un autre truc scandaleux (qui n'a rien à voir avec l'annualisation, mais c'est scandaleux quand même) : les traitements des enseignants-chercheurs titulaires sont versés par l'administration centrale de l'université, mais si une collègue part en congé maternité, il n'y a pas de compensation budgétaire pour l'UFR, qui doit trouver sur sa propre masse budgétaire de quoi assurer les heures.

_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
ElleDriver
ElleDriver
Niveau 5

Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale - Page 3 Empty Re: Rapport du Sénat : Le recours aux personnels contractuels dans l'éducation nationale

par ElleDriver le Lun 29 Oct 2018 - 17:01
@e-Wanderer a écrit:Chez nous, ça dépend : évidemment, pour les gros arrêts maladies, on s'arrange pour trouver un vacataire ou un collègue qui assure le remplacement sous forme d'heures complémentaires. Mais 2h par-ci par-là ratées pour un rhume, la pratique est de rattraper.
Oui, je faisais bien sûr allusion dans mon message précédent aux AM avec certificat.


@e-Wanderer a écrit:Un autre truc scandaleux (qui n'a rien à voir avec l'annualisation, mais c'est scandaleux quand même) : les traitements des enseignants-chercheurs titulaires sont versés par l'administration centrale de l'université, mais si une collègue part en congé maternité, il n'y a pas de compensation budgétaire pour l'UFR, qui doit trouver sur sa propre masse budgétaire de quoi assurer les heures.

Absolument, dans d'autres cas aussi d'ailleurs, même sur le (très) long terme, c'est effectivement un véritable scandale, qui pèse lourd...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum