Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Ha@_x
Niveau 7

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Ha@_x le Mer 31 Oct 2018 - 21:10
@Manu7 a écrit:Depuis cette époque pour les contractuels c'est pareil. Nous avons de tout:

- celui qui fait des pauses cigarettes quand il y a 2 heures à la suite;
- celui qui pense que c'est la prof en congé mat' qui va corriger les copies;
- celui qui ne veut pas venir aux réunions car c'est pas prévu dans les 18 heures;
- celui qui arrive 15 minutes en retard tous les jours, et d'autres qui ne viennent que 2 jours sur 5...
- celui qui explique aux élèves de 5ème que 2/3 = 1 sur une droite graduée !!!
- celui qui enseigne la symétrie centrale pendant que je suis observateur, et s'il ne m'avait pas prévenu avant, je n'aurai pas plus compris son cours que les élèves;
- celui qui donne un exercice aux élèves mais ne sait pas ce qu'on attend et qui est totalement à côté de la plaque;
- celui qui autorise des élèves à sortir de l'établissement alors qu'il ne fallait surtout pas !!!
- celui qui est grossier avec les élèves et les collègues
- celui qui frappe les élèves (ah bon? des "coco" sur la tête c'est interdit ?)
- celui qui pause la main sur les épaules des jolies filles pour mieux expliquer !!!
- celui qui a un grand projet de reconversion car il a toujours voulu enseigner les lettres, qui est très motivé et qui nous laisse tomber après 3 jours...
- celui qui fait souvent des "malaises" et rate une fois sur dix le cadre de la porte...
- celui qui rate son train ou fait arriver en retard les gentils profs qui lui ont proposé le covoiturage;
- celui qui ne veut pas corriger le brevet blanc dont on obtient une correction lamentable après des menaces de retenue sur salaire;
- celui qui n'a pas corrigé les évaluations après un mois dont 15 jours de vacances, parce que justement il était en vacances...
- celui qui arrive en retard car dans l'établissement précédent les horaires étaient plus faciles à retenir : 9h-10h-11h c'est plus facile que 8h30-9h30... et cela même après 5 semaines !!!

On devrait renommer le fil : "tir au missile sur les personnels contractuels"

n'en jettez plus

@Manu7 a écrit: C'est difficile de savoir pendant un entretien si la personne en face est bien compétente. Par contre, je fais confiance aux IPR pour savoir repérer quand manifestement la personne est incompétente. Malheureusement, c'est de plus en plus courant.

cohérence ?
avatar
Balthazaard
Esprit éclairé

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Balthazaard le Mer 31 Oct 2018 - 21:12
@Manu7 a écrit:Ceux qui défendent les contractuels parce qu'il y en a des bons se trompent de problème comme on l'a dit, le vrai problème c'est que les IPR retiennent de candidats qui ne sont pas valables. C'est difficile de savoir pendant un entretien si la personne en face est bien compétente. Par contre, je fais confiance aux IPR pour savoir repérer quand manifestement la personne est incompétente. Malheureusement, c'est de plus en plus courant. Depuis 10 ans en math, à chaque fois que je vois arriver un remplaçant, j'ai la boule au ventre. Quand l'ère des IUFM s'est terminé, j'ai eu la mauvaise idée d'accepté d'être tuteur d'un candidat avant de le rencontrer, après 15 minutes de discussion, je me suis demandé pendant tout le reste de l'entretien pourquoi j'avais accepté avant de rencontrer, car avant les étudiants qui avaient le concours avaient des profils très semblables, là c'était l'année de transition et on avait accepter presque tous les candidats... C'était une catastrophe.

Depuis cette époque pour les contractuels c'est pareil. Nous avons de tout:

- celui qui fait des pauses cigarettes quand il y a 2 heures à la suite;
- celui qui pense que c'est la prof en congé mat' qui va corriger les copies;
- celui qui ne veut pas venir aux réunions car c'est pas prévu dans les 18 heures;
- celui qui arrive 15 minutes en retard tous les jours, et d'autres qui ne viennent que 2 jours sur 5...
- celui qui explique aux élèves de 5ème que 2/3 = 1 sur une droite graduée !!!
- celui qui enseigne la symétrie centrale pendant que je suis observateur, et s'il ne m'avait pas prévenu avant, je n'aurai pas plus compris son cours que les élèves;
- celui qui donne un exercice aux élèves mais ne sait pas ce qu'on attend et qui est totalement à côté de la plaque;
- celui qui autorise des élèves à sortir de l'établissement alors qu'il ne fallait surtout pas !!!
- celui qui est grossier avec les élèves et les collègues
- celui qui frappe les élèves (ah bon? des "coco" sur la tête c'est interdit ?)
- celui qui pause la main sur les épaules des jolies filles pour mieux expliquer !!!
- celui qui a un grand projet de reconversion car il a toujours voulu enseigner les lettres, qui est très motivé et qui nous laisse tomber après 3 jours...
- celui qui fait souvent des "malaises" et rate une fois sur dix le cadre de la porte...
- celui qui rate son train ou fait arriver en retard les gentils profs qui lui ont proposé le covoiturage;
- celui qui ne veut pas corriger le brevet blanc dont on obtient une correction lamentable après des menaces de retenue sur salaire;
- celui qui n'a pas corrigé les évaluations après un mois dont 15 jours de vacances, parce que justement il était en vacances...
- celui qui arrive en retard car dans l'établissement précédent les horaires étaient plus faciles à retenir : 9h-10h-11h c'est plus facile que 8h30-9h30... et cela même après 5 semaines !!!


Heureusement il y a aussi de bons contractuels de temps en temps, mais ils sont très vite repérés, et on leur propose des postes à l'année. Et ils rentrent dans le métier, ils passeront les concours internes, et ceux-là on oublie presqu'ils sont contractuels, par contre on ne l'oublie sur la fiche de paie...

Tout à fait en accord avec toi..
avatar
Ha@_x
Niveau 7

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Ha@_x le Mer 31 Oct 2018 - 21:13
@Balthazaard a écrit:Je ne jouerai pas au jeu de l'insulte, même courtoise...Cet exemple n'est pas applicable, vous le savez bien , les concours ne font pas le plein, si on parle d'un monde idéal , tout est permis, si on parle de celui dans lequel nous vivons, certaines réalités sont incontournables. Mettez 900 postes au concours, vous n'aurez que 700 candidats et si vous n'offrez que 20 postes de contractuels, il restera 180 à pourvoir....vous faites quoi? Encore une fois dans le monde réel que nous subissons et qui n'est pas celui dont nous rêvons cette solution n'en est pas une.

Puisqu'enfin vous répondez sur le fond...
Pourquoi n'y a t-il que 700 candidats ? Comment y remédier ? Proposition de réponse, très humblement : salaire ! Revalorisation !
avatar
Ha@_x
Niveau 7

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Ha@_x le Mer 31 Oct 2018 - 21:19
@Manu7 a écrit:- celui qui pause la main sur les épaules des jolies filles pour mieux expliquer !!!

ah parce qu'en plus il prend la pose ? heu Mais mon dieu laquelle ?
avatar
Leclochard
Empereur

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Leclochard le Mer 31 Oct 2018 - 21:21
@Mathador a écrit:
@Balthazaard a écrit:Si vous créez une voie parallèle, plus facile d'accès (titularisation sur visite , on économise le concours) je vois mal comment vous pourrez les maintenir, sauf pour les masochistes.

Numériquement: si l'on propose 900 places au concours et que l'on recrute 20 contractuels la même année, les gens réfléchiront bien avant de se lancer dans la voie contractuelle. Mais de toute façon, je ne vois pas la nécessité dans un système réparé de procéder à la titularisation expéditive des contractuels: s'il y a des perma-contractuels, c'est parce qu'il y a des BMP de 18h semi-éternels pour les accueillir. Si des titulaires était appelés et présents sur tous les supports où c'est raisonnable, les BMP restants seraient tellement moisis qu'il n'y aurait pas grand monde pour vouloir rester contractuels dessus, à part quelques rentiers et épouses de riches qui n'ont pas vraiment besoin de la paye.

Justement, au début de l'année, la principale a bouleversé les emplois du temps de plusieurs titulaires parce que l'emploi du temps proposé était si pourri (genre une heure le matin et une autre l'après-midi) qu'aucun contractuel n'en voulait. Eux ont le pouvoir de dire "non". Le manque de candidats aux concours ou de places, et la gestion "particulière" des entrants dans mon académie impacte tout le monde (professeurs, élèves).

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Bouboule
Esprit éclairé

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Bouboule le Mer 31 Oct 2018 - 21:36
Dites-moi : un contractuel peut toujours passer le CAPES, être admissible voire admis à effectuer le stage mais démissionner à ce stade pour rester contractuel ?
avatar
Ha@_x
Niveau 7

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Ha@_x le Mer 31 Oct 2018 - 21:40
@Bouboule a écrit:Dites-moi : un contractuel peut toujours passer le CAPES, être admissible voire admis à effectuer le stage mais démissionner à ce stade pour rester contractuel ?

Très courant. Vécu : réunion de stagiaires, académie de P......, il y a qques années :"quoi on peut être envoyé partout ???!", "Non pas Créteil !!", le stagiaire à démissionné, le stagiaire est redevenu contractuel.
Bouboule
Esprit éclairé

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Bouboule le Mer 31 Oct 2018 - 21:44
@Ha@_x a écrit:
@Bouboule a écrit:Dites-moi : un contractuel peut toujours passer le CAPES, être admissible voire admis à effectuer le stage mais démissionner à ce stade pour rester contractuel ?

Très courant. Vécu : réunion de stagiaires, académie de P......, il y a qques années :"quoi on peut être envoyé partout ???!", "Non pas Créteil !!", le stagiaire à démissionné, le stagiaire est redevenu contractuel.

Au moins, il n'y a pas contestation sur sa légitimité, là !
avatar
Ha@_x
Niveau 7

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Ha@_x le Mer 31 Oct 2018 - 21:49
@Bouboule a écrit:Au moins, il n'y a pas contestation sur sa légitimité, là !

Oh tu sais tout peut arriver sur un fil haro sur les contractuels...(à quand un fil haro sur les stagiaires ?? après tout eux aussi sont des incompétents notoires non-inspectés/validés)
C'est le beau monde ultra-libéral d'aujourd'hui, celui qui ne gagne rien préfère cogner sur son voisin qui gagne encore moins et en haut, les responsables sont laissés tranquilles.
avatar
Pat B
Habitué du forum

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Pat B le Mer 31 Oct 2018 - 22:00
Je suis dans le privé, où il y a une plus grande proportion de contractuels, par "culture" je dirais... Et j'ai toujours eu des collègues (contractuels ou ex-contractuels) insistant sur le fait qu'un contractuel est parfois meilleur que quelqu'un ayant passé le concours (et même le plus souvent, selon certains de mes collègues) ; que passer un concours ne signifie pas qu'on sait enseigner, etc. Bref, j'ai beaucoup de mes collègues qui ont probablement eu un sentiment d'infériorité de ne pas avoir réussi les concours et se sentent pourtant très bons enseignants.
En un sens je les comprends, je connais pas mal de contractuels qui sont devenus au fil des ans de très bons profs et ont renoncé à passer le concours ; certains parce qu'ils ont une mauvaise gestion du stress, d'autres parce qu'ils ont besoin de bosser et gagner leur vie (et/ou une famille à charge) et ne peuvent pas se permettre de passer un an à le préparer, d'autres encore parce qu'ils sont heureux de leur poste (quasi garanti, personne ne postule jamais loin des grandes villes), et ne veulent pas se retrouver stagiaire puis titulaire loin de chez eux.

Mais ce qui m'agace, ce sont les contractuels issus du privé, de l'entreprise, qui veulent se reconvertir comme prof et qui, pour la plupart, abandonnent en quelques semaines parce qu'ils n'ont pas compris ce qu'était ce métier. Certes, pas tous... Mais j'en ai connu quelques-uns.
Et ce qui m'horripile, en tant que prof de maths, c'est de voir des collègues ayant fait des études de chimie ou de bio ou de physique, puis bossé 10 ans dans une entreprise, qui se reconvertissent et viennent enseigner les maths (matière où on manque de monde donc on prend tout le monde !). A la limite, en 6ème-5ème, ils feront l'affaire sans souci. En 4ème-3ème voire 2nde, si autrefois ils étaient bons en maths et aimaient vraiment le raisonnement, ils iront bien aussi et donneront des bases solides. Mais quand on les nomme en 1ère-Tle, là ça commence à m'inquiéter, franchement, pour les élèves qui risquent de prendre de mauvaises habitudes de raisonnement... Ces collègues-là n'ont pas le niveau pour être admissible au concours (et le niveau du CAPES a bien baissé en maths... contrairement à celui de l'agreg), ça m'inquiète de les voir face à des élèves de lycée.

Donc, je précise, je ne tape pas sur les contractuels : dans l'absolu, je sais qu'un contractuel débute un peu comme un stagiaire (avec encore moins de formation) et progresse donc un peu comme un prof débutant, et peut donc se révéler au fil des ans aussi bon enseignant (mais rarement dès la première année... comme tout débutant!). Comme beaucoup de contractuels sont débutants, forcément quand on moyenne on les trouve moins bons, mais c'est dû à leur inexpérience. Mais... je m'inquiète fortement du niveau disciplinaire de certains.
avatar
Ha@_x
Niveau 7

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Ha@_x le Mer 31 Oct 2018 - 22:12
@Pat B a écrit:Et ce qui m'horripile, en tant que prof de maths, c'est de voir des collègues ayant fait des études de chimie ou de bio ou de physique, puis bossé 10 ans dans une entreprise, qui se reconvertissent et viennent enseigner les maths (matière où on manque de monde donc on prend tout le monde !). A la limite, en 6ème-5ème, ils feront l'affaire sans souci. En 4ème-3ème voire 2nde, si autrefois ils étaient bons en maths et aimaient vraiment le raisonnement, ils iront bien aussi et donneront des bases solides. Mais quand on les nomme en 1ère-Tle, là ça commence à m'inquiéter, franchement, pour les élèves qui risquent de prendre de mauvaises habitudes de raisonnement... Ces collègues-là n'ont pas le niveau pour être admissible au concours (et le niveau du CAPES a bien baissé en maths... contrairement à celui de l'agreg), ça m'inquiète de les voir face à des élèves de lycée.

Est-ce un hasard si ce sont, sur ce fil, des collègues de maths qui sont les plus virulents sur le sujet ? Des collègues comme ceux que tu décris j'en vois tous les ans. Constat très simple dans mon étab' HG : contractuels 0, LM : 0, PC: 0, LC : 0, Maths : 6 ; c'est à dire les 2/3 de l'équipe. Alors peut-être faut-il poser la question. Pourquoi ? Pourquoi beaucoup de concours ne font plus le plein ? Pourquoi les maths plus que d'autres ? Je pense avoir quelques réponses, et comme dit plus haut par un (autre) collègue de maths, la pénurie est probablement organisée. Les contractuels ne sont que le symptôme de ce qui est en train de nous tomber sur le coin de la gueule. Les gouvernements, ministres, rectorats, IPR, qui nous réforment (à moyens constants) depuis des décennies n'ont qu'un seul objectif probable, celui de nous privatiser.

Et pardon, petit désaccord , je ne pense pas que des élèves de 6e ou de 5e méritent un enseignement au rabais, bien au contraire !
avatar
Anaxagore
Guide spirituel

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Anaxagore le Mer 31 Oct 2018 - 22:47
Le cours que je donnais en 6ème ou le cours que je donnais en 5ème, n'étaient pas ceux qui m'avaient demandé le moins de réflexion. Il faut reprendre sur le primaire, jeter des bases mathématiques compréhensibles à ce niveau mais solides. Il faut de la culture, de bonnes connaissances, du recul.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Mathador le Mer 31 Oct 2018 - 23:24
@Ha@_x a écrit:
@Manu7 a écrit:- celui qui pause la main sur les épaules des jolies filles pour mieux expliquer !!!

ah parce qu'en plus il prend la pose ?  heu Mais mon dieu laquelle ?

Ben celle qui est bonne. Plus précisément, il est indispensable de prendre la position la plus adaptée, afin de faire grandir le savoir des élèves par une gestion de classe plus personnalisée. Ainsi le collègue pourra attribuer avec libéralité des points bonasse (ce qu'il est pendant la correction des copies de qualité).



@Leclochard a écrit:Justement, au début de l'année, la principale a bouleversé les emplois du temps de plusieurs titulaires parce que l'emploi du temps proposé était si pourri (genre une heure le matin et une autre l'après-midi) qu'aucun contractuel n'en voulait. Eux ont le pouvoir de dire "non". Le manque de candidats aux concours ou de places, et la gestion "particulière" des entrants dans mon académie impacte tout le monde (professeurs, élèves).

Ou plutôt: pas assez de contractuels voulaient de ce genre de daube pour pourvoir les besoins du rectorat. Avec assez de titulaires le problème ne se poserait pas.

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
Seifer
Neoprof expérimenté

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Seifer le Mer 31 Oct 2018 - 23:28
@Ha@_x a écrit:
@Bouboule a écrit:Au moins, il n'y a pas contestation sur sa légitimité, là !

Oh tu sais tout peut arriver sur un fil haro sur les contractuels...(à quand un fil haro sur les stagiaires ?? après tout eux aussi sont des incompétents notoires non-inspectés/validés)
C'est le beau monde ultra-libéral d'aujourd'hui, celui qui ne gagne rien préfère cogner sur son voisin qui gagne encore moins et en haut, les responsables sont laissés tranquilles.

Ayant créé le fil, le ton ne partait pas là-dessus et j'ai fait un rappel il y a une page ou deux (remarque que tu approuvais par ailleurs ^^). Je tiens juste à dire que ça a dérivé dans ce sens-là et non pas que c'était orienté vers celui-ci. Mais de fait, je trouve ça triste certaines réactions qui remettent en cause les contractuels en tant que tel plutôt que les responsables qui amènent à ces situations. humhum

_________________
De tout cimetière naît un champ de fleurs.
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par LaMaisonQuiRendFou le Mer 31 Oct 2018 - 23:30
@Seifer a écrit:
@Ha@_x a écrit:
@Bouboule a écrit:Au moins, il n'y a pas contestation sur sa légitimité, là !

Oh tu sais tout peut arriver sur un fil haro sur les contractuels...(à quand un fil haro sur les stagiaires ?? après tout eux aussi sont des incompétents notoires non-inspectés/validés)
C'est le beau monde ultra-libéral d'aujourd'hui, celui qui ne gagne rien préfère cogner sur son voisin qui gagne encore moins et en haut, les responsables sont laissés tranquilles.

Ayant créé le fil, le ton ne partait pas là-dessus et j'ai fait un rappel il y a une page ou deux (remarque que tu approuvais par ailleurs ^^). Je tiens juste à dire que ça a dérivé dans ce sens-là et non pas que c'était orienté vers celui-ci. Mais de fait, je trouve ça triste certaines réactions qui remettent en cause les contractuels en tant que tel plutôt que les responsables qui amènent à ces situations. humhum

Oui il faut vraiment en finir avec les Illuminatis.
avatar
Seifer
Neoprof expérimenté

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Seifer le Mer 31 Oct 2018 - 23:33
Le complot reptilien même.

Si tu as une autre remarque du même acabit, n'hésite surtout pas, tu continueras à élever le débat. Rolling Eyes

_________________
De tout cimetière naît un champ de fleurs.
avatar
Ha@_x
Niveau 7

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Ha@_x le Mer 31 Oct 2018 - 23:38
@Seifer

Il faut surtout ignorer les remarquables posts, empreints d'intelligence et de construction (oui sarcasme), de LMQF,

le comble : on s'en prend aux contractuels alors qu'à l'origine c'est un IPR qui chouine.


Dernière édition par Ha@_x le Mer 31 Oct 2018 - 23:58, édité 1 fois
avatar
Ha@_x
Niveau 7

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Ha@_x le Mer 31 Oct 2018 - 23:41
@Mathador a écrit:Ben celle qui est bonne. Plus précisément, il est indispensable de prendre la position la plus adaptée, afin de faire grandir le savoir des élèves par une gestion de classe plus personnalisée. Ainsi le collègue pourra attribuer avec libéralité des points bonasse (ce qu'il est pendant la correction des copies de qualité).



Non ne sort pas de suite.... Very Happy
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Mathador le Jeu 1 Nov 2018 - 0:51
@Ha@_x a écrit:
@Mathador a écrit:Ben celle qui est bonne. Plus précisément, il est indispensable de prendre la position la plus adaptée, afin de faire grandir le savoir des élèves par une gestion de classe plus personnalisée. Ainsi le collègue pourra attribuer avec libéralité des points bonasse (ce qu'il est pendant la correction des copies de qualité).



Non ne sort pas de suite.... Very Happy

Après tant de débauche verbale je me dois de me retirer.

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
marcerette
Niveau 3

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par marcerette le Jeu 1 Nov 2018 - 10:51
C'est vrai que nous avons de tous les types de contractuels :
- ceux qui se retrouvent avec des horaires aberrants car ils servent de bouche trou
- ceux qui corrigent du brevet blanc alors qu'ils n'ont pas de 3eme (et qui ont quand même tous leurs paquets de copies d'épreuve commune de 4eme)
- ceux qui sont catapultés du jour au lendemain dans un collège dont ils ne connaissent rien (à part la réputation)
- ceux qui se retrouvent avec TOUTES les 6eme car les collègues n'aiment pas ce niveau
- ceux qui font de leur mieux avec les classes qu'on leur donne : entre l'élève qui sait déjà presque tout et celui qui n'arrive pas à lire
- ceux qui passent une bonne partie de leurs vacances à se demander comment rendre le cours plus intéressant
- ceux qui passent des heures et des heures à corriger, en prenant le soin de conseiller chaque élève sur la copie
- ceux qui ont a cœur la réussite des élèves
- ceux qui sont conscients de leurs difficultés avec certains pans de leur matière et qui, du coup, ne demandent que des petites classes (seulement du collège, en sachant qu'au lycée c'est plus difficile au niveau de la discipline)
avatar
Pat B
Habitué du forum

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Pat B le Jeu 1 Nov 2018 - 11:12
@Ha@_x a écrit:
@Pat B a écrit:Et ce qui m'horripile, en tant que prof de maths, c'est de voir des collègues ayant fait des études de chimie ou de bio ou de physique, puis bossé 10 ans dans une entreprise, qui se reconvertissent et viennent enseigner les maths (matière où on manque de monde donc on prend tout le monde !). A la limite, en 6ème-5ème, ils feront l'affaire sans souci. En 4ème-3ème voire 2nde, si autrefois ils étaient bons en maths et aimaient vraiment le raisonnement, ils iront bien aussi et donneront des bases solides. Mais quand on les nomme en 1ère-Tle, là ça commence à m'inquiéter, franchement, pour les élèves qui risquent de prendre de mauvaises habitudes de raisonnement... Ces collègues-là n'ont pas le niveau pour être admissible au concours (et le niveau du CAPES a bien baissé en maths... contrairement à celui de l'agreg), ça m'inquiète de les voir face à des élèves de lycée.

Est-ce un hasard si ce sont, sur ce fil, des collègues de maths qui sont les plus virulents sur le sujet ? Des collègues comme ceux que tu décris j'en vois tous les ans. Constat très simple dans mon étab' HG : contractuels 0, LM : 0, PC: 0, LC : 0, Maths : 6 ; c'est à dire les 2/3 de l'équipe. Alors peut-être faut-il poser la question. Pourquoi ? Pourquoi beaucoup de concours ne font plus le plein ? Pourquoi les maths plus que d'autres ? Je pense avoir quelques réponses, et comme dit plus haut par un (autre) collègue de maths, la pénurie est probablement organisée. Les contractuels ne sont que le symptôme de ce qui est en train de nous tomber sur le coin de la gueule. Les gouvernements, ministres, rectorats, IPR, qui nous réforment (à moyens constants) depuis des décennies n'ont qu'un seul objectif probable, celui de nous privatiser.

Et pardon, petit désaccord , je ne pense pas que des élèves de 6e ou de 5e méritent un enseignement au rabais, bien au contraire !

@Anaxagore a écrit:Le cours que je donnais en 6ème ou le cours que je donnais en 5ème, n'étaient pas ceux qui m'avaient demandé le moins de réflexion. Il faut reprendre sur le primaire, jeter des bases mathématiques compréhensibles à ce niveau mais solides. Il faut de la culture, de bonnes connaissances, du recul.

Je n'ai pas voulu dire que les 6ème-5ème méritent un enseignement au rabais, bien sûr. Mais j'ai l'espoir que même quelqu'un qui n'a pas fait des études de mathématiques, qui a juste un bac scientifique de bon niveau puis a bifurqué vers des sciences, a suffisamment de recul sur la matière pour en donner les bases au début du collège ; mon seul bémol concerne la formation au raisonnement, qui nécessite une tournure d'esprit et une rigueur qu'on peut avoir oubliées quand on a quitté les études de maths depuis longtemps... mais le raisonnement, en 6ème-5ème, il y en a peu et c'est rattrapable par la suite.
Bref: quitte à gérer la pénurie, je préfère qu'on mette les collègues moins solides disciplinairement en 6èùme-5ème, dans ma matière... Or j'en croise en lycée et ça m'inquiète fortement (encore plus quand ils tentent le CAPES et ne sont même pas admissibles... quand on connaît le niveau actuellement demandé, c'est inquiétant).
avatar
Balthazaard
Esprit éclairé

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Balthazaard le Jeu 1 Nov 2018 - 11:29
@marcerette a écrit:C'est vrai que nous avons de tous les types de contractuels :
- ceux qui se retrouvent avec des horaires aberrants car ils servent de bouche trou
- ceux qui corrigent du brevet blanc alors qu'ils n'ont pas de 3eme (et qui ont quand même tous leurs paquets de copies d'épreuve commune de 4eme)
- ceux qui sont catapultés du jour au lendemain dans un collège dont ils ne connaissent rien (à part la réputation)
- ceux qui se retrouvent avec TOUTES les 6eme car les collègues n'aiment pas ce niveau
- ceux qui font de leur mieux avec les classes qu'on leur donne : entre l'élève qui sait déjà presque tout et celui qui n'arrive pas à lire
- ceux qui passent une bonne partie de leurs vacances à se demander comment rendre le cours plus intéressant
- ceux qui passent des heures et des heures à corriger, en prenant le soin de conseiller chaque élève sur la copie
- ceux qui ont a cœur la réussite des élèves
- ceux qui sont conscients de leurs difficultés avec certains pans de leur matière et qui, du coup, ne demandent que des petites classes (seulement du collège, en sachant qu'au lycée c'est plus difficile au niveau de la discipline)

Vous êtes bien naïf si vous croyez que les titulaires sont exemptés de tout cela...et nous n'avons même pas le pouvoir de négocier (cf infra, ce n'est pas une légende) ou de dire NON!
avatar
scot69
Neoprof expérimenté

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par scot69 le Jeu 1 Nov 2018 - 11:35
Je ne regrette pas du tout d'avoir fait le choix de commencer comme maître aux, ça m'a permis de voir si le boulot était fait pour moi avant de me lancer dans la préparation du concours.

Par contre, effectivement, certains CDE (ou certains collègues) n'ont pas de scrupules. Je me souviens une année avoir fait "la totale" niveau examens (surveillance, correction, secrétariat...) pour ensuite apprendre fin août que la CDE avait placé "la nièce d'un ami" sur mon poste... j'avoue que ce manque de respect m'avait profondément écœuré.
avatar
Eleven
Neoprof expérimenté

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Eleven le Jeu 1 Nov 2018 - 11:46
@Balthazaard a écrit:
@marcerette a écrit:C'est vrai que nous avons de tous les types de contractuels :
- ceux qui se retrouvent avec des horaires aberrants car ils servent de bouche trou
- ceux qui corrigent du brevet blanc alors qu'ils n'ont pas de 3eme (et qui ont quand même tous leurs paquets de copies d'épreuve commune de 4eme)
- ceux qui sont catapultés du jour au lendemain dans un collège dont ils ne connaissent rien (à part la réputation)
- ceux qui se retrouvent avec TOUTES les 6eme car les collègues n'aiment pas ce niveau
- ceux qui font de leur mieux avec les classes qu'on leur donne : entre l'élève qui sait déjà presque tout et celui qui n'arrive pas à lire
- ceux qui passent une bonne partie de leurs vacances à se demander comment rendre le cours plus intéressant
- ceux qui passent des heures et des heures à corriger, en prenant le soin de conseiller chaque élève sur la copie
- ceux qui ont a cœur la réussite des élèves
- ceux qui sont conscients de leurs difficultés avec certains pans de leur matière et qui, du coup, ne demandent que des petites classes (seulement du collège, en sachant qu'au lycée c'est plus difficile au niveau de la discipline)

Vous êtes bien naïf si vous croyez que les titulaires sont exemptés de tout cela...et nous n'avons même pas le pouvoir de négocier (cf infra, ce n'est pas une légende) ou de dire NON!

Les contractuels évitent de dire NON pour un poste tout simplement parce qu'ils ne sont pas sûrs d'avoir un poste après ! Alors, je vous invite à aller faire un tour sur le forum et à lire les témoignages de certains contractuels qui font énormément d'heures en voiture chaque année pour être sûrs d'être repris l'année d'après. Les contractuels ne négocient pas !

_________________
2015-2016 : Première année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2016-2017 : Deuxième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et cinquièmes.
2017-2018 : Troisième année contractuelle : sixièmes, cinquièmes.
2018-2019 : Quatrième année contractuelle : troisièmes, quatrièmes et sixièmes.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Iphigénie le Jeu 1 Nov 2018 - 11:53
En somme ce sont des tzr-libres entrepreneurs.
avatar
celitian
Érudit

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par celitian le Jeu 1 Nov 2018 - 11:56
Cela dépend des matières, dans certaines les contractuels peuvent permettre de refuser un poste.
Dans ma matière, ceux que je peux connaître ont tous un poste à l'année, et comme il n'y a pas de TZR autant dire qu'ils ont le choix.
Contenu sponsorisé

Re: «On laisse des élèves devant des personnes qui n’ont pas été formées», Paul Devin, inspecteur.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum