Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant

Quelle tournure utilisez-vous pour une femme

94 - 57%
2 - 1%
41 - 25%
8 - 5%
19 - 12%
 
Total des votes: 164
Rendash
Bon génie

Re: Professeur principal au féminin

par Rendash le Mer 31 Oct 2018 - 13:43
@DesolationRow a écrit:
@Babarette a écrit:Je ne vois pas ce qu'il y a de barbare à féminiser un nom commun. On l'écrit pas "l'acteur français Jeanne Moreau", pourquoi est-ce que j'écrirais "Madame Babarette, professeur"?

Parce que Jeanne Moreau est une actrice et que tu es un professeur. Tout comme tu es un grand esprit et moi une mauvaise langue.

Hi hi, je me souviens avoir été vertement repris de volée un jour que j'appelais Madame le Doyen de mon université "Madame la Doyenne" Razz

J'étais jeune et de gauche, faut dire.
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Professeur principal au féminin

par Zagara le Mer 31 Oct 2018 - 13:44
"Professoresse" n'est pas un barbarisme.
La preuve je l'ai dans plein de sources. Nah.
avatar
Babarette
Doyen

Re: Professeur principal au féminin

par Babarette le Mer 31 Oct 2018 - 13:44
Si on admet qu'il y a de petits combats, je pourrais répondre qu'égaliser les salaires vs faire cesser l'excision, c'est un petit combat.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Professeur principal au féminin

par DesolationRow le Mer 31 Oct 2018 - 13:52
Tu pourrais, mais tu as raison de ne pas le faire, ce ne serait pas raisonnable.
avatar
Zagara
Grand Maître

Re: Professeur principal au féminin

par Zagara le Mer 31 Oct 2018 - 13:53
@Babarette a écrit:Si on admet qu'il y a de petits combats, je pourrais répondre qu'égaliser les salaires vs faire cesser l'excision, c'est un petit combat.
Proposition purement rhétorique puisque la gravité des combats n'est pas binaire grand/petit, c'est un gradient continu. C'est relativement évident non ?
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Professeur principal au féminin

par Oudemia le Mer 31 Oct 2018 - 13:55
@Zagara a écrit:"Professoresse" n'est pas un barbarisme.
La preuve je l'ai dans plein de sources. Nah.
Comme défenderesse...

Mais je persiste dans mon soutien à Mme Carrère d'Encausse, qui est le secrétaire perpétuel de l'Académie.
avatar
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Professeur principal au féminin

par Marie Laetitia le Mer 31 Oct 2018 - 15:25
@Zagara a écrit:"Professoresse" n'est pas un barbarisme.
La preuve je l'ai dans plein de sources. Nah.

Très certes. J'ai bien trouvé "officière". Mais c'est tout sauf une preuve! Il est question de sorcières et de miracles époustouflants dans les sources, est-ce pour autant qu'ils ont existé?

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Professeur principal au féminin

par LaMaisonQuiRendFou le Mer 31 Oct 2018 - 15:25
@Rendash a écrit:
@DesolationRow a écrit:
@Babarette a écrit:Je ne vois pas ce qu'il y a de barbare à féminiser un nom commun. On l'écrit pas "l'acteur français Jeanne Moreau", pourquoi est-ce que j'écrirais "Madame Babarette, professeur"?

Parce que Jeanne Moreau est une actrice et que tu es un professeur. Tout comme tu es un grand esprit et moi une mauvaise langue.

Hi hi, je me souviens avoir été vertement repris de volée un jour que j'appelais Madame le Doyen de mon université "Madame la Doyenne"  Razz

J'étais jeune et de gauche, faut dire.

Ah.e.s quelle.e.s horreur.e.s !
avatar
Miettes
Niveau 7

Re: Professeur principal au féminin

par Miettes le Mer 31 Oct 2018 - 15:42
@Cicyle a écrit:
@Hélips a écrit:
@Philomène87 a écrit:
Le fait d'écrire "professeur" pour une femme ne me choque pas, et je trouve même que cela fait plus sérieux.

@Kilmeny a écrit:
@sookie a écrit:J'écris toujours professeure principale. Et j'ajoute un e, si je vois qu'il n'y en pas. (par exemple sur les cartons posés devant nous au CA). Je ne vois pas pourquoi cela poserait un problème.
Parce que le mot ProfesseurE n'existe pas. c'est un néologisme.

Bien bien bien. Je vais donc m'abstenir d'envoyer mail, courriel, de monter dans mon automobile, d'ailleurs, qu'est-ce que je fais à écrire sur un ordinateur, je vous le demande ? Je vais jeter à la poubelle (ah mince, je ne peux pas non plus) tous les néologismes de mon appartement, et m'imprégner de l'idée qu'en mettant en avant le fait qu'une femme puisse être autre chose que vendeuse, cassière, prostistuée (tiens, là, on a le droit ?), ça fait pas très sérieux. @sookie, attends-moi, je te rejoins.

Je vais quand même bien préciser, que vous puissiez vous gausser à loisir : professeur/e à vrai dire je m'en carre un peu, mais m'obliger à écrire LE professeur pour me désigner, c'est niet. Donc j'écris LA professeurE, puisque même LA professeur vous semble fautif.
Totalement d'accord avec toi, Hélips.

Tout pareil. Agacée de voir l'éternel argument de "c'est la fonction qui compte", dès lors qu'on l'oublie lorsqu'il s'agit de métiers perçus comme moins nobles.

Et que de violence sous couvert d'humour, sur ce topic.

Poupoutch : le combat concernant l'écriture et la féminisation des noms de métiers a des implications concrètes, en-dehors du langage. Et cette question des "priorités" me semble bizarre, écrire en prenant en compte certains facteurs ne demande pas un surplus d'énergie au point qu'on n'en aurait plus assez pour le reste. On ne peut pas séparer si facilement pan symbolique / pan pratique, les deux sont étroitement liés ! Françoise Héritier en parle très bien dans la préface de Masculin-féminin, où elle évoque ces langues disparues dans lesquelles on ne pouvait mettre un sujet féminin à un verbe dans l'énonciation des principes légaux/moraux, parce que les femmes n'étaient pas dignes, pas "sujets" au sens fort. Il se joue le même genre de choses dans la langue dont nous héritons, dont la non-féminisation des noms de métiers valorisés n'est qu'une toute petite partie. Lorsqu'on lit des textes anciens (mais pas que), le lectorat virtuel est TOUJOURS au masculin : "nos grand-pères, nos fils", j'en passe et des meilleures.

(professoresse, qui fait rire, serait pourtant le choix le plus logique si on tient compte de l'évolution des langues latines : on dit bien "professoressa" en italien)

_________________
2016-2017, lettres au collège : 6e, 5e, 4e + AP 3e
2017-2018, professeure des écoles stagiaire : CM2
2018- ? , doctorat de lettres
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Professeur principal au féminin

par Lefteris le Mer 31 Oct 2018 - 15:53
Ces crétins de latins féminisaient les noms de métiers pourtant généralement masculins : nauta, agricola, lanista, poeta... Dans le langage militaire, souvent masculin, idem : garde, vigie, patrouille, semaine...La marine aussi : les bateaux de guerre sont souvent féminins : frégate, corvette. Vite, des pétitions pour qu'on nous change tout ça.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: Professeur principal au féminin

par Delia le Mer 31 Oct 2018 - 15:54
bien joué, les machos : tant que les dames s'étripent pour des points ou des E, elles ne s'occupent pas d'égalité des salaires et autres calembredaines...

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Slinky
Niveau 10

Re: Professeur principal au féminin

par Slinky le Mer 31 Oct 2018 - 15:57
Mon professeur de philo disait toujours à propos de l'égalité des sexes : "Les anciens esclaves font toujours de mauvais maîtres". Cela le faisait rire.

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
avatar
LaMaisonQuiRendFou
Habitué du forum

Re: Professeur principal au féminin

par LaMaisonQuiRendFou le Mer 31 Oct 2018 - 15:57
@Delia a écrit:bien joué, les machos : tant que les dames s'étripent pour des points ou des E, elles ne s'occupent pas d'égalité des salaires et autres calembredaines...

Encore du womansplaining !
avatar
Danska
Modérateur

Re: Professeur principal au féminin

par Danska le Mer 31 Oct 2018 - 15:59
@Lefteris a écrit:Ces crétins de latins féminisaient les noms de métiers pourtant généralement masculins : nauta, agricola, lanista, poeta... Dans le langage militaire, souvent masculin, idem : garde, vigie, patrouille, semaine...La marine aussi : les bateaux de guerre sont  souvent féminins : frégate, corvette. Vite,  des pétitions pour qu'on nous change tout ça.
Justement, on ne dit pas un gard, un patrouil, un frégat ou un vigi, donc pourquoi vouloir ajouter des "e" partout quand il n'y en a pas, si un garde masculin peut s'accomoder de ce fameux "e" ?
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: Professeur principal au féminin

par Delia le Mer 31 Oct 2018 - 16:07
@LaMaisonQuiRendFou a écrit:
@Delia a écrit:bien joué, les machos : tant que les dames s'étripent pour des points ou des E, elles ne s'occupent pas d'égalité des salaires et autres calembredaines...

Encore du womansplaining !

Encore un troll...

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Laverdure
Grand sage

Re: Professeur principal au féminin

par Laverdure le Mer 31 Oct 2018 - 16:20
Je ne suis pas forcément très à l'aise avec cette question de la féminisation des métiers (et je dois avoir des lacunes en grammaire), du coup, je voudrais être sûr d'avoir bien compris ce que vous avez été plusieurs à dire ou sous-entendre : si j'étais une femme et que j'écrivais "Mme Laverdure, enseignante, professeur agrégé de SES" ce serait correct parce que le métier "enseignante" peut se "féminiser" (comme l'actrice plus haut) et que la fonction "professeur" est neutre ? Le "agrégé" (ou "certifié"), dans ce cas où on ne féminise pas la fonction, ne s'accorde pas non plus ? Je précise que c'est une (ou plusieurs) vraie(s) question(s)

_________________
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Professeur principal au féminin

par Rendash le Mer 31 Oct 2018 - 16:30
@Miettes a écrit:
@Cicyle a écrit:
@Hélips a écrit:
@Philomène87 a écrit:
Le fait d'écrire "professeur" pour une femme ne me choque pas, et je trouve même que cela fait plus sérieux.

@Kilmeny a écrit:
Parce que le mot ProfesseurE n'existe pas. c'est un néologisme.

Bien bien bien. Je vais donc m'abstenir d'envoyer mail, courriel, de monter dans mon automobile, d'ailleurs, qu'est-ce que je fais à écrire sur un ordinateur, je vous le demande ? Je vais jeter à la poubelle (ah mince, je ne peux pas non plus) tous les néologismes de mon appartement, et m'imprégner de l'idée qu'en mettant en avant le fait qu'une femme puisse être autre chose que vendeuse, cassière, prostistuée (tiens, là, on a le droit ?), ça fait pas très sérieux. @sookie, attends-moi, je te rejoins.

Je vais quand même bien préciser, que vous puissiez vous gausser à loisir : professeur/e à vrai dire je m'en carre un peu, mais m'obliger à écrire LE professeur pour me désigner, c'est niet. Donc j'écris LA professeurE, puisque même LA professeur vous semble fautif.
Totalement d'accord avec toi, Hélips.

Tout pareil. Agacée de voir l'éternel argument de "c'est la fonction qui compte", dès lors qu'on l'oublie lorsqu'il s'agit de métiers perçus comme moins nobles.

Et que de violence sous couvert d'humour, sur ce topic.

Poupoutch : le combat concernant l'écriture et la féminisation des noms de métiers a des implications concrètes, en-dehors du langage. Et cette question des "priorités" me semble bizarre, écrire en prenant en compte certains facteurs ne demande pas un surplus d'énergie au point qu'on n'en aurait plus assez pour le reste. On ne peut pas séparer si facilement pan symbolique / pan pratique, les deux sont étroitement liés ! Françoise Héritier en parle très bien dans la préface de Masculin-féminin, où elle évoque ces langues disparues dans lesquelles on ne pouvait mettre un sujet féminin à un verbe dans l'énonciation des principes légaux/moraux, parce que les femmes n'étaient pas dignes, pas "sujets" au sens fort. Il se joue le même genre de choses dans la langue dont nous héritons, dont la non-féminisation des noms de métiers valorisés n'est qu'une toute petite partie. Lorsqu'on lit des textes anciens (mais pas que), le lectorat virtuel est TOUJOURS au masculin : "nos grand-pères, nos fils", j'en passe et des meilleures.

(professoresse, qui fait rire, serait pourtant le choix le plus logique si on tient compte de l'évolution des langues latines : on dit bien "professoressa" en italien)

J'aime bien, professoresse, justement parce que ça me semble foutrement plus logique (et plus élégant) que professeure (beurk). Autrice est plus logique que auteure, également.

En revanche, je serais curieux de savoir où tu vois tant de violence sur ce fil. Des vannes, des moqueries même, OK ; mais de la violence ?

Quant aux métiers supposés nobles, peut-on encore ranger celui de professeur dans cette catégorie ? Y'a guère que les professeurs à en être persuadés :lo:
Mais ça me rassure sur un point : au moins, je peux continuer sans scrupules à parler des inspecteurs, y compris lorsqu'il s'agit des cinq femmes qui occupent cette fonction dans ma discipline dans mon académie. Rien de noble dans cette fonction-là Laughing



_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Professeur principal au féminin

par Iphigénie le Mer 31 Oct 2018 - 17:57
Y a qu'à dire coach et voilà.
avatar
Poupoutch
Érudit

Re: Professeur principal au féminin

par Poupoutch le Mer 31 Oct 2018 - 18:19
Animateur/trice de classe. Exécutant/e. De toute façon c'est ce que nous deviendrons. En attendant, je continue à dépenser plus d'énergie pour faire comprendre à mes terminales pourquoi, en tant que filles, elles doivent accorder les participes passés (ce livre m'a intéressée, je suis allée, partie...) qu'à croire qu'il est important de mettre un-e au bout de ma profession. Que la grammaire reflète l'inégalité entre les femmes et les hommes, je n'ai aucun doute là dessus, mais je ne crois pas que le monde change en se crispant sur des symboles. Peut être est il important que certaines mènent ce combat intellectuel, mais je ne peux pas m'empêcher de penser que ces questions grammaticales sont le reflet d'un des travers de notre monde, où la communication tend à prendre le pas sur l'action concrète. Je préfère faire une grève, une manif, assister à des stages d'autodéfense verbale et émotionnelle... C'est mon côté prolo.

_________________
Es ist nicht deine Schuld, dass die Welt ist wie sie ist. Es wär nur deine Schuld wenn sie so bleibt...
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: Professeur principal au féminin

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 31 Oct 2018 - 18:59
@Danska a écrit:
@Lefteris a écrit:Ces crétins de latins féminisaient les noms de métiers pourtant généralement masculins : nauta, agricola, lanista, poeta... Dans le langage militaire, souvent masculin, idem : garde, vigie, patrouille, semaine...La marine aussi : les bateaux de guerre sont  souvent féminins : frégate, corvette. Vite,  des pétitions pour qu'on nous change tout ça.
Justement, on ne dit pas un gard, un patrouil, un frégat ou un vigi, donc pourquoi vouloir ajouter des "e" partout quand il n'y en a pas, si un garde masculin peut s'accomoder de ce fameux "e" ?

Parce que tout le monde croit maintenant que le genre grammatical correspond au sexe des individus, et prend (une partie soigneusement délimitée de) l'histoire de la langue pour le fonctionnement de la langue.

Si je m'oppose dans ma pratique (que les autres le fassent, je m'en fiche) à la féminisation et à l'écriture inclusive, c'est parce que cette interprétation du genre grammatical, celle-la même qui a fait disparaître certains noms féminins, me semble 1. hyper méga discutable 2. mauvaise.


Dernière édition par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 31 Oct 2018 - 19:03, édité 2 fois

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
Delia
Neoprof expérimenté

Re: Professeur principal au féminin

par Delia le Mer 31 Oct 2018 - 19:01
Je trouve que cela relève de la pensée magique : changeons les mots, cela changera les choses. Les mots ne changeront que lorsque les choses auront changé. Qu'ont gagné les facteurs à devenir préposés ?

_________________
Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle.
Amadou Hampaté Ba
avatar
Philomène87
Érudit

Re: Professeur principal au féminin

par Philomène87 le Mer 31 Oct 2018 - 21:11
J'arrive plusieurs pages après ma dernière intervention, mais comme je suis citée à plusieurs reprises, je vais répondre que je trouve assez malhonnête de citer mes posts (avec d'autres, dans le cadre d'une citation multiple) pour me flanquer des procès d'intention.
Quelle était ma phrase incriminée ? Celle-ci :

"Le fait d'écrire "professeur" pour une femme ne me choque pas, et je trouve même que cela fait plus sérieux."

Ai-je agressé quelqu'un ? Me suis-je moquée ? Non, j'ai juste donné mon avis, puisque le titre du post nous y invitait, c'est un droit que vous défendez d'ailleurs bec et ongles face à ceux qui vous contredisent...
avatar
Babarette
Doyen

Re: Professeur principal au féminin

par Babarette le Mer 31 Oct 2018 - 21:47
@DesolationRow a écrit:Tu pourrais, mais tu as raison de ne pas le faire, ce ne serait pas raisonnable.

Parce que sortir l'argument du "Oh, mais y'a plus important quand même", ça l'est?

Slinky75 a écrit:Mon professeur de philo disait toujours à propos de l'égalité des sexes : "Les anciens esclaves font toujours de mauvais maîtres". Cela le faisait rire.

Hilarant en effet.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Professeur principal au féminin

par Lefteris le Mer 31 Oct 2018 - 22:48
@Danska a écrit:
@Lefteris a écrit:Ces crétins de latins féminisaient les noms de métiers pourtant généralement masculins : nauta, agricola, lanista, poeta... Dans le langage militaire, souvent masculin, idem : garde, vigie, patrouille, semaine...La marine aussi : les bateaux de guerre sont  souvent féminins : frégate, corvette. Vite,  des pétitions pour qu'on nous change tout ça.
Justement, on ne dit pas un gard, un patrouil, un frégat ou un vigi, donc pourquoi vouloir ajouter des "e" partout quand il n'y en a pas, si un garde masculin peut s'accomoder de ce fameux "e" ?
D'où mon ironie face à ce combat idéologique crétin qui ne fait que mettre en relief combien l'ignorance des langues anciennes pèse lourd, même dans les " débats"qu'on tente de nous imposer. Combien de gens encore, même parmi les professeurs de lettres, n'ont pas compris que l'évolution phonétique a amené la neutralisation ee deux genres et que d'autre part les mots n'ont pas essentiellement de sexe?

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Danska
Modérateur

Re: Professeur principal au féminin

par Danska le Mer 31 Oct 2018 - 23:08
Oui, je voulais simplement renchérir sur ton message qui me semblait très pertinent. Pardon si ce n'était pas clair Wink
avatar
Puck
Grand sage

Re: Professeur principal au féminin

par Puck le Jeu 1 Nov 2018 - 0:17
J.-V. Vernhes : A propos de l’écriture inclusive, du chat et du saucisson. | Connaissance hellénique :

https://ch.hypotheses.org/2040

_________________
"Ce que nous avons fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait. 
Mais nous nous en sommes sortis. Et nous voici confrontés à l'ingratitude de la nation. Pourtant, c'était pas ma guerre. C'était pas ma guerre, oh non !"
Cripure
Contenu sponsorisé

Re: Professeur principal au féminin

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum