Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Bouboule le Lun 5 Nov 2018 - 14:23
@Ajupouet a écrit:
@Bouboule a écrit:
@Ajupouet : j'ai effectivement l'impression qu'on ne donne que des cas particuliers qu'on ne peut généraliser et souvent EIP/THQI (j'imagine "très haut q.i.", est-ce la même chose que EIP ?).

EIP, à partir de 130 de QI.
THQI, très haut potentiel, ou très haut QI, c'est au delà de 145 au WISC.

Toutes proportions gardées évidemment, il y a autant de différence cognitives entre un enfant normal (QI 100) et un enfant EIP(QI 130) qu'entre un enfant retardé mental (QI 70) et un enfant lambda. On est juste de l'autre côté de la courbe de Gauss.

Quand on passe au THQI, il y a autant de différence avec l'élève lambda, qu'entre l'élève lambda et l'enfant avec un retard profond.
Des EIP, il y en a deux par classe, statistiquement.
Des THQI, c'est plutôt 1 pour 1000, ou plusieurs milliers.

Merci pour ce résumé.
Quand le CPE me signale un EIP parmi mes élèves, c'est en général pour m'expliquer pourquoi il est en difficulté. J'imagine que d'autres sont EIP mais que je ne le sais pas car tout se passe bien ou très bien (ou qu'on ne s'en occupe pas).
Des THQI, je me demande comment je pourrais les détecter comme ça (j'ai bien eu de supers forts, ils étaient peut-être dans le lot), peut-être par leur faculté à anticiper la suite ou à s'adapter...
Chez les petits primaires, j'imagine que c'est un peu pareil mais je ne suis pas rompu à la pédagogie de ces niveaux.

Peut-on être un excellent élève avec un QI de 100 ? Prenons "excellent scolairement" comme quelqu'un qui vise et va obtenir quelque chose (examen ou concours) de très sélectif.

avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par DesolationRow le Lun 5 Nov 2018 - 14:29
Le problème du décalage entre le niveau scolaire et la maturité affective est à prendre en compte très sérieusement, mais ne peut pas toujours être résolu. J'ai sauté deux classes (dont le cp) parce qu'il n'y avait vraiment pas le choix, et c'était franchement un minimum, mais j'ai pris très cher au collège car j'étais encore très petit garçon, pas du tout prêt à m'intégrer dans une classe d'adolescents. Cela s'est réglé tout seul à la fin du collège / en début du lycée, mais c'était la quadrature du cercle, on ne pouvait pas gagner des deux côtés.
avatar
lene75
Empereur

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par lene75 le Lun 5 Nov 2018 - 14:33
@Bouboule a écrit:Des THQI, je me demande comment je pourrais les détecter comme ça (j'ai bien eu de supers forts, ils étaient peut-être dans le lot), peut-être par leur faculté à anticiper la suite ou à s'adapter...

J'ai appris par hasard il y a quelques années qu'un de mes élèves avait 147 de QI. Pour moi c'était un élève sympa et intelligent, avec un gros écart entre son niveau à l'oral et son niveau à l'écrit. Il participait beaucoup en classe et comprenait bien, et il se souciait particulièrement des autres, beaucoup d'empathie. Très bien intégré, du coup. Rien de plus. Je n'aurais pas dit qu'il était surdoué. Il a eu son bac sans mention ou avec AB, comme quasiment tout le monde. En fait apparemment, ce sont ceux qui ont des scores déséquilibrés qui posent problème, mais lui avait un score élevé partout, y compris en développement affectif, donc aucun souci, bien au contraire. Et pas du tout le petit génie dans le lune comme on peut se les représenter. Le garçon bien dans ses baskets.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Bouboule le Lun 5 Nov 2018 - 14:37
@DesolationRow a écrit:Le problème du décalage entre le niveau scolaire et la maturité affective est à prendre en compte très sérieusement, mais ne peut pas toujours être résolu. J'ai sauté deux classes (dont le cp) parce qu'il n'y avait vraiment pas le choix, et c'était franchement un minimum, mais j'ai pris très cher au collège car j'étais encore très petit garçon, pas du tout prêt à m'intégrer dans une classe d'adolescents. Cela s'est réglé tout seul à la fin du collège / en début du lycée, mais c'était la quadrature du cercle, on ne pouvait pas gagner des deux côtés.

Question probablement un peu bête : arrivé au collège, aurait-on pu envisager de te faire perdre une année ? Par exemple, en passant un an de scolarité à l'étranger (je me doute que c'est petit) ou dans une école pour étranger ? Ou se consacrer un an à la musique ou autre point d'intérêt ?

"Très petit garçon", ça pose problème en classe, en dehors de la classe (au sein du collège) ou les deux ? C'était un ressenti intérieur (seul et pas de centre d'intérêt partagé) ou on te faisait sentir que tu étais petit ?

(Il y a un seconde cette année que je croise régulièrement, j'ai l'impression que c'est un CM2 mais je ne l'ai pas dans ma classe, il faut que j'enquête, il a l'air bien et intégré mais c'est juste une vision de couloirs.)
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Bouboule le Lun 5 Nov 2018 - 14:42
@lene75 a écrit:
@Bouboule a écrit:Des THQI, je me demande comment je pourrais les détecter comme ça (j'ai bien eu de supers forts, ils étaient peut-être dans le lot), peut-être par leur faculté à anticiper la suite ou à s'adapter...

J'ai appris par hasard il y a quelques années qu'un de mes élèves avait 147 de QI. Pour moi c'était un élève sympa et intelligent, avec un gros écart entre son niveau à l'oral et son niveau à l'écrit. Il participait beaucoup en classe et comprenait bien, et il se souciait particulièrement des autres, beaucoup d'empathie. Très bien intégré, du coup. Rien de plus. Je n'aurais pas dit qu'il était surdoué. Il a eu son bac sans mention ou avec AB, comme quasiment tout le monde. En fait apparemment, ce sont ceux qui ont des scores déséquilibrés qui posent problème, mais lui avait un score élevé partout, y compris en développement affectif, donc aucun souci, bien au contraire. Et pas du tout le petit génie dans le lune comme on peut se les représenter. Le garçon bien dans ses baskets.

Il a choisi quelles études ? Il s'épanouissait dans quels domaines ?
(Jamais connu le QI d'un élève. Jamais eu non plus de petit génie dans la lune, par contre des "fulgurants" ou des "parfaits". Mais évidemment s'ils se cachent, je ne vais pas progresser !)
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par DesolationRow le Lun 5 Nov 2018 - 14:43
@Bouboule a écrit:
@DesolationRow a écrit:Le problème du décalage entre le niveau scolaire et la maturité affective est à prendre en compte très sérieusement, mais ne peut pas toujours être résolu. J'ai sauté deux classes (dont le cp) parce qu'il n'y avait vraiment pas le choix, et c'était franchement un minimum, mais j'ai pris très cher au collège car j'étais encore très petit garçon, pas du tout prêt à m'intégrer dans une classe d'adolescents. Cela s'est réglé tout seul à la fin du collège / en début du lycée, mais c'était la quadrature du cercle, on ne pouvait pas gagner des deux côtés.

Question probablement un peu bête : arrivé au collège, aurait-on pu envisager de te faire perdre une année ? Par exemple, en passant un an de scolarité à l'étranger (je me doute que c'est petit) ou dans une école pour étranger ? Ou se consacrer un an à la musique ou autre point d'intérêt ?

"Très petit garçon", ça pose problème en classe, en dehors de la classe (au sein du collège) ou les deux ? C'était un ressenti intérieur (seul et pas de centre d'intérêt partagé) ou on te faisait sentir que tu étais petit ?

(Il y a un seconde cette année que je croise régulièrement, j'ai l'impression que c'est un CM2 mais je ne l'ai pas dans ma classe, il faut que j'enquête, il a l'air bien et intégré mais c'est juste une vision de couloirs.)

Cela ne me posait aucun problème en classe, mais les relations avec mes camarades de classe étaient très délicates, probablement en partie de ma faute aussi a posteriori. J'ai eu de la chance d'être confronté à des emmerdeurs au fond inoffensifs et plus bêtes que méchants, parce que j'étais vraiment très incapable de me défendre Smile En fin de compte, je me suis mis à jouer beaucoup, beaucoup au foot, et ça a réglé mes problèmes en grande partie.

Ce n'aurait pas été une mauvaise idée de "perdre" une année, peut-être, mais il aurait bien fallu que je reprenne un cursus "normal" à un moment, et j'aurais retrouvé un décalage qui aurait posé problème. Dans mon cas, faire le dos rond trois / quatre ans en étant remarquablement entouré familialement a permis de régler la question, mais je n'ai pas été très heureux au collège et j'ai eu de la chance.
avatar
Hypathie
Niveau 1

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Hypathie le Lun 5 Nov 2018 - 14:49
Je vais lire attentivement ce fil de discussion car mon fils est en GS et la maîtresse nous a parlé début octobre de le faire tester (je dois appeler d'ailleurs tiens...) et envisageait également de le passer directement en CE1.
J'avoue que je fus très surprise de cette proposition, je me suis dit qu'effectivement je devais attendre pour prendre une décision, mais j'avoue que je suis un peu perdue. Je pense que l'étape des tests sera sans doute décisive et j'aimerais beaucoup en discuter avec lui, pour que ce soit un choix qui vienne de lui finalement de sauter ou non une classe, car pour le moment, il ne s'ennuie pas du tout même s'il est en avance.
avatar
lene75
Empereur

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par lene75 le Lun 5 Nov 2018 - 15:43
Bouboule, il se cachait littéralement. C'est sa mère qui m'a révélé le score, alors que je venais de lui dire qu'il avait des facilités, et il lui a fait les gros yeux en lui disant : « Pourquoi tu lui as dit ça ? Ça ne change rien. Ça ne veut rien dire, ces scores. » Elle m'a dit qu'il n'aimait pas qu'on en parle. Sûrement d'autant moins qu'il y avait un précoce à problèmes dans la classe, signalé comme tel.
Il était en L. Passionné de musique, de jazz plus précisément, mais ses parents n'ont pas voulu qu'il ne fasse que de la musique. Au départ il s'est inscrit en psycho mais ça ne lui a pas plu. Il m'a dit qu'il ne supportait pas qu'on lui apprenne à mettre les gens dans des cases à l'issue d'un entretien de 7 min, ni le sentiment de supériorité des étudiants qui étaient avec lui. Alors il s'est inscrit en Lettres. Aux dernières nouvelles il était parti étudier au Canada. Depuis je ne sais pas. Pas vraiment un parcours académique, en somme.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Carrie7
Niveau 8

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Carrie7 le Lun 5 Nov 2018 - 16:00
@Hypathie a écrit:Je vais lire attentivement ce fil de discussion car mon fils est en GS et la maîtresse nous a parlé début octobre de le faire tester (je dois appeler d'ailleurs tiens...) et envisageait également de le passer directement en CE1.
J'avoue que je fus très surprise de cette proposition, je me suis dit qu'effectivement je devais attendre pour prendre une décision, mais j'avoue que je suis un peu perdue. Je pense que l'étape des tests sera sans doute décisive et j'aimerais beaucoup en discuter avec lui, pour que ce soit un choix qui vienne de lui finalement de sauter ou non une classe, car pour le moment, il ne s'ennuie pas du tout même s'il est en avance.

Une petite remarque Hypathie, c'est à vous de décider d'un saut de classe, et pas à votre enfant. C'est bien de lui en parler et de prendre sa vision des choses en compte, mais pour moi la décision finale doit vraiment venir des parents. C'est une décision trop lourde à porter, pour un enfant.
avatar
Hypathie
Niveau 1

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Hypathie le Lun 5 Nov 2018 - 16:04
Carrie, en effet nous prendrons la décision finale mais nous lui demanderons quand même son avis car c'est le principal intéressé et je pense sincèrement pour le moment que de le couper de son noyau de copains pourrait avoir un effet dévastateur sur lui pour le moment donc il faut qu'il soit prêt à l'accepter et à le faire.
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Bouboule le Lun 5 Nov 2018 - 16:05
@DesolationRow : merci pour ce témoignage personnel ; oui, il aurait fallu que tu reprennes un cursus normal, je me disais que si tu l'avais repris là où tu l'avais arrêté, le décalage se serait un peu tassé. Bon, j'ai aimé le collège (même si je me s'y suis battu plusieurs fois contre des grands) mais je ne veux surtout pas y retourner (4è, 3è et 2nde, j'ai du mal avec les ados, et ça commence à venir en 1ère).

@lene75 : parcours atypique, qui se cherchait en somme mais contrarié par les parents que je comprends aussi mais ça rejoint ce que je demandais à DR, n'aurait-il pas dû prendre de l'avance, la perdre en faisant de la musique...

@Hypathie : tu es en plein dedans alors. Sais-tu quel a été l'élément déclencheur pour la maîtresse ? Pourquoi des tests (j'imagine devant un psychologue) ?
avatar
Carrie7
Niveau 8

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Carrie7 le Lun 5 Nov 2018 - 16:24
@Hypathie a écrit:Carrie, en effet nous prendrons la décision finale mais nous lui demanderons quand même son avis car c'est le principal intéressé et je pense sincèrement pour le moment que de le couper de son noyau de copains pourrait avoir un effet dévastateur sur lui pour le moment donc il faut qu'il soit prêt à l'accepter et à le faire.

Ca peut être intéressant de voir avec l'enfant, peut-être sera-t-il d'un autre avis...
Ma fille (saut de CE2) était peu intégrée avant son saut, et s'est beaucoup ouverte aux autres après. Elle s'est fait plein de nouvelles copines, mais a aussi beaucoup consolidé ses amitiés avec sa classe d'âge. Ses amies sont moitié en CM1, moitié en CM2. Bon du coup elle flippe un peu de "perdre" les copines de son âge en entrant en 6ème l'année prochaine, mais la vie de quartier fait qu'elle ne les perdra sans doute pas !

avatar
celitian
Érudit

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par celitian le Lun 5 Nov 2018 - 17:40
@DesolationRow a écrit:Le problème du décalage entre le niveau scolaire et la maturité affective est à prendre en compte très sérieusement, mais ne peut pas toujours être résolu. J'ai sauté deux classes (dont le cp) parce qu'il n'y avait vraiment pas le choix, et c'était franchement un minimum, mais j'ai pris très cher au collège car j'étais encore très petit garçon, pas du tout prêt à m'intégrer dans une classe d'adolescents. Cela s'est réglé tout seul à la fin du collège / en début du lycée, mais c'était la quadrature du cercle, on ne pouvait pas gagner des deux côtés.
Et toi tu arrivais à assumer d'avoir de bonnes ou très bonnes notes au collège ? Mon gamin qui était comme toi physiquement assume d'être plutôt très bon que depuis l'entrée au lycée.
Comme si le fait d'avoir un physique maintenant classique lui permet d'être un peu différent sur un autre point.
avatar
tchanq'
Niveau 5

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par tchanq' le Lun 5 Nov 2018 - 17:52
@celitian a écrit:
@DesolationRow a écrit:Le problème du décalage entre le niveau scolaire et la maturité affective est à prendre en compte très sérieusement, mais ne peut pas toujours être résolu. J'ai sauté deux classes (dont le cp) parce qu'il n'y avait vraiment pas le choix, et c'était franchement un minimum, mais j'ai pris très cher au collège car j'étais encore très petit garçon, pas du tout prêt à m'intégrer dans une classe d'adolescents. Cela s'est réglé tout seul à la fin du collège / en début du lycée, mais c'était la quadrature du cercle, on ne pouvait pas gagner des deux côtés.
Et toi tu arrivais à assumer d'avoir de bonnes ou très bonnes notes au collège ? Mon gamin qui était comme toi physiquement assume d'être plutôt très bon que depuis l'entrée au lycée.
Comme si le fait d'avoir un physique maintenant classique lui permet d'être un peu différent sur un autre point.

Au contraire ici Fiston a fait sa puberté et sa croissance vers 12 ans. Il a longtemps été le plus grand de sa classe... malgré son année d'avance.
Et face aux autres, il s'en moquait. Il avait d'excellentes notes sans rien faire. Et alors, se disait-il ?
Ce qui m'inquiète un peu d'ailleurs parce qu'en 1e il va peut-être falloir qu'il commence à bosser un jour, non ?
avatar
Hypathie
Niveau 1

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Hypathie le Lun 5 Nov 2018 - 17:56
@Bouboule a écrit:

@Hypathie : tu es en plein dedans alors. Sais-tu quel a été l'élément déclencheur pour la maîtresse ? Pourquoi des tests (j'imagine devant un psychologue) ?

En effet, nous sommes en plein dedans. Ce que j'ai retenu du rendez-vous, c'est qu'il est très en avance en numération, il sait compter jusqu'à mille, de 2 en 2, faire des additions et soustractions simples, et il commence à lire.
Le rendez-vous est un test avec le psychologue scolaire en effet mais je n'en sais pas plus.
avatar
celitian
Érudit

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par celitian le Lun 5 Nov 2018 - 18:00
C'est quand même plus facile à gérer d'être le plus grand car les autres ne s'y frottent pas trop, un tout petit c'est plus facile à embêter.
Ici c'était un choix stratégique de ne pas avoir de trop bonnes notes, mais j'ai le modèle précoce avec l'hypersensibilité qui va avec donc l'avis des autres était pour lui primordial.
avatar
tchanq'
Niveau 5

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par tchanq' le Lun 5 Nov 2018 - 18:31
@celitian : Oui c'est certain. Mais je veux surtout indiquer aux autres que malheureusement on ne peut pas prévoir quand on saute une classe mais que tout n'est pas systématiquement difficile. Avoir des expériences différentes aide aussi les autres, parents et collègues, dans leur prise de décision.
Je suis navrée que tu ais eu un passage difficile en collège.
avatar
lene75
Empereur

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par lene75 le Lun 5 Nov 2018 - 19:02
Précoce ou pas, je crois que le problème des bonnes notes est assez lié au contexte. Il y a des établissements, voire des classes (de plus en plus rares, me semble-t-il) dans lesquels les élèves qui ont d'excellentes notes sont admirés, et d'autres dans lesquels au contraire on s'en prend à eux en les traitant d' "intellos".
La précocité, si elle induit des problèmes relationnels, peut en rajouter et les notes être un prétexte pour se moquer, mais il n'y a pas de raison pour qu'elles soient plus à l'origine de ces moqueries que pour un élève lambda.
Il peut alors être intéressant de chercher à ne pas scolariser son enfant n'importe où, quand on sait qu'il risque des moqueries à cause de ses bonnes notes. Ça avait été le cas du fils d'un ancien collègue, précoce avec des difficultés relationnelles : la directrice de son école primaire parisienne lui avait dit qu'il n'était pas possible qu'il aille dans le collège de secteur et s'était débrouillée pour qu'il puisse être scolarisé au lycée Montaigne.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
celitian
Érudit

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par celitian le Lun 5 Nov 2018 - 19:37
@lene75 a écrit:Précoce ou pas, je crois que le problème des bonnes notes est assez lié au contexte. Il y a des établissements, voire des classes (de plus en plus rares, me semble-t-il) dans lesquels les élèves qui ont d'excellentes notes sont admirés, et d'autres dans lesquels au contraire on s'en prend à eux en les traitant d' "intellos".
La précocité, si elle induit des problèmes relationnels, peut en rajouter et les notes être un prétexte pour se moquer, mais il n'y a pas de raison pour qu'elles soient plus à l'origine de ces moqueries que pour un élève lambda.
Il peut alors être intéressant de chercher à ne pas scolariser son enfant n'importe où, quand on sait qu'il risque des moqueries à cause de ses bonnes notes. Ça avait été le cas du fils d'un ancien collègue, précoce avec des difficultés relationnelles : la directrice de son école primaire parisienne lui avait dit qu'il n'était pas possible qu'il aille dans le collège de secteur et s'était débrouillée pour qu'il puisse être scolarisé au lycée Montaigne.
Le problème de la précocité c'est que cela peut effectivement d'autres difficultés, relationnelle, hypersensibilité, surinterprétation des attitudes....
Le pire c'est qu'il était dans un collège où avoir de très bonnes notes ne posent aucun problème, au contraire mais comme il se "distinguait" déjà physiquement, il voulait absolument être un élève moyen sans plus pour ne pas se faire remarquer et s'intégrer.
Il nous en a parlé que cette année car nous avons dans notre entourage un enfant qui vient de sauter une classe et qui est encore plut petit que lui pouvait être, et sa 1ère réaction a été de nous dire qu'il allait déguster au collège.
Je n'avais jamais réalisé que le collège pouvait être aussi difficile car moi, j'ai rencontré des problèmes seulement au lycée, physiquement j'étais un vrai bébé et je n'ai pas réussi à m'intégrer dans ma 2nde avec des camarades qui étaient déjà de jeunes adultes, cela devait être très visible car les professeurs avaient accepté que je redouble juste sur ma demande.
avatar
Cleroli
Neoprof expérimenté

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Cleroli le Lun 5 Nov 2018 - 23:03
@lene75 a écrit:
@Bouboule a écrit:Des THQI, je me demande comment je pourrais les détecter comme ça (j'ai bien eu de supers forts, ils étaient peut-être dans le lot), peut-être par leur faculté à anticiper la suite ou à s'adapter...

J'ai appris par hasard il y a quelques années qu'un de mes élèves avait 147 de QI. Pour moi c'était un élève sympa et intelligent, avec un gros écart entre son niveau à l'oral et son niveau à l'écrit. Il participait beaucoup en classe et comprenait bien, et il se souciait particulièrement des autres, beaucoup d'empathie. Très bien intégré, du coup. Rien de plus. Je n'aurais pas dit qu'il était surdoué. Il a eu son bac sans mention ou avec AB, comme quasiment tout le monde. En fait apparemment, ce sont ceux qui ont des scores déséquilibrés qui posent problème, mais lui avait un score élevé partout, y compris en développement affectif, donc aucun souci, bien au contraire. Et pas du tout le petit génie dans le lune comme on peut se les représenter. Le garçon bien dans ses baskets.
En fait, il y a une confusion sur le terme de "précoce"( ou EIP, HP ou tous les autres termes qui s'utilisent). On s'attend à voir des "génies" mais ce sont seulement des personnes ayant un mode de pensée différent de celui du commun des mortels (ce qui n'empêche pas certains d'être des génies  Laughing ).
C'est une des raisons pour lesquelles, à moins que l'enfant ne soit en difficulté ou mal dans sa peau, il n'est pas utile que nous le sachions (d'ailleurs, pour les psy, le résultat chiffré du test de QI est  personnel -intime même- et n'a pas à être communiqué à l'école). Voila en gros ce que j'ai retenu des différents ouvrages que j'ai pu lire sur ce sujet et des conversations que j'ai eues avec une psy qui pratique ces tests.
avatar
lene75
Empereur

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par lene75 le Mar 6 Nov 2018 - 6:50
Ont-ils tous un mode de pensée différent ? Il faut avouer que ça prête à confusion, parce qu'un score de « quotient intellectuel » élevé laisse entendre qu'il s'agit d'une intelligence supérieure, et pas forcément différente. Sinon comment mesure-t-on une intelligence supérieure à la moyenne mais de fonctionnement normal ? Ça n'existe pas ? Ou bien s'agit-il justement de ces précoces qu'on ne repère pas spécialement parce que ce sont juste de très bons élèves mais sans particularités autres. C'est troublant en effet, parce qu'on nous dit toujours que les précoces ont un mode de pensée différent, et en même temps on nous dit qu'un score de QI seul permet d'identifier si quelqu'un est précoce, comme s'il n'était pas possible d'être « juste » intelligent.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Cleroli
Neoprof expérimenté

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Cleroli le Mar 6 Nov 2018 - 10:00
@lene75 a écrit:Ont-ils tous un mode de pensée différent ? Il faut avouer que ça prête à confusion, parce qu'un score de « quotient intellectuel » élevé laisse entendre qu'il s'agit d'une intelligence supérieure, et pas forcément différente. Sinon comment mesure-t-on une intelligence supérieure à la moyenne mais de fonctionnement normal ? Ça n'existe pas ? Ou bien s'agit-il justement de ces précoces qu'on ne repère pas spécialement parce que ce sont juste de très bons élèves mais sans particularités autres. C'est troublant en effet, parce qu'on nous dit toujours que les précoces ont un mode de pensée différent, et en même temps on nous dit qu'un score de QI seul permet d'identifier si quelqu'un est précoce, comme s'il n'était pas possible d'être « juste » intelligent.
Je n'ai pas les compétences pour te répondre précisément (je ne voudrais pas dire des bêtises) mais ce que je veux dire par mode de pensée différent est que leur façon d'aborder une situation, de la comprendre et de la résoudre n'est pas forcément celle que le reste de la population va adopter spontanément (au final, les deux arrivent au même résultat). Cela leur permet d'être plus rapides voire plus efficaces dans la réalisation de certaines tâches. Enfin, voila ce que j'ai compris des caractéristiques des EIP.
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Aliceinwonderland le Mar 6 Nov 2018 - 14:25
Quand on avait étudié les différents tests en fac d'ortho je m'étais déjà demandé comment ces tests (qui évaluent différents domaines précis, verbal, logique, mémoire, raisonnement etc) pouvaient montrer un fonctionnement différent. Disons que chaque batterie de tests montre un fonctionnement particulier, des points forts ou faibles mais ce ne sont pas des tests hyper fins non plus (pas plus que les miens, qui sont des outils utiles mais valables à un instant T, et variables selon les échantillonnages) et je n'ai jamais compris en quoi on pourrait induire chez le EIP soit les scores les plus élevés un fonctionnement particulier.

Ce sont des tests qui au départ ont été élaboré pour dépister les enfants inadaptés au système scolaire car déficients, et qui ont été détournés de leur fonction première peu à peu.

Mes parents ont sauté une classe, si je me rappelle bien le critère principal était qu'ils savaient lire avant le CP et avaient une certaine avance sur les autres. Mon père avait été poussé d'une certaine façon par sa tante institutrice qui lui avait appris à lire comme le lui avait conseillé le médecin quand il a perdu une partie de son audition ; ma mère n'avait pas été poussée du tout, elle venait d'un milieu modeste où on ne pouvait l'aider. Comme ils le disaient en riant, ils ont fini par redoubler (mon père a cubé pour intégrer major une école prestigieuse, ma mère a obtenu l'agreg du deuxième coup)...

Désormais on demande l'avis d'un psychologue scolaire, on fait des tests et en effet il n'est pas aberrant de se poser la question de la maturité, de l'intérêt de l'enfant (mes parents ont absolument voulu faire sauter une classe à ma sœur qui était de novembre et a toujours été très en décalage avec ses pairs, très petite fille, et qui a finalement arrêté ses études scientifiques qu'elle ne faisait que pour leur complaire pour faire de la musique - ce qui lui a plutôt réussi). En revanche chez mon autre sœur, qui était une petite dernière très débrouillarde, en avance également au point de vue maturité affective, il me semble que le saut a été plus réussi.

Désormais les tests ont parfois pris le pas sur les résultats scolaires ; si l'enfant s'ennuie réellement et manque de stimulation, cela peut être bien de passer outre, néanmoins il me semble qu'on voit de plus en plus d'enfants étiquetés EIP qui malgré le ou le sauts continuent à avoir des résultats médiocres, et dont les parents ne comprennent pas que l'institution ne s'adapte pas. Je vois aussi des collègues expliquer un retard de lecture par l'étiquette EIP et un fonctionnement différent, alors que moi je trouve qu'en général ce type de cas correspond à des enfants de bon milieu socio-culturel, qui ont été bien stimulés petits et ont une bonne mémoire, un bon raisonnement, un langage oral au-dessus de la moyenne mais qui du fait de mauvaises méthodes de lecture se retrouvent en échec. Et quand j'étais prof j'ai vu des parents au collège arriver en se plaignant des notes de leur enfant (il est EIP donc vous vous êtes trompée en gros) sans comprendre que l'enfant n'exploitait pas son potentiel...

J'ajoute également que ces tests peuvent se révéler erronés ; j'avais deviné une déficience chez une enfant, demandé un bilan psychométrique ; à mon grand étonnement le KABC était dans la norme, et faisait même état d'une excellente mémoire ce qui ne collait pas à mes résultats. Des années après, le centre référent a fini par refaire un bilan, objectivant une déficience. Du coup je me méfiais des KABC mais depuis j'ai vu d'autres psy l'utiliser et je pense que tout simplement cette psy scolaire est incompétente, ne doit pas faire la passation correctement ou peut-être aider les enfants (ou se planter dans les calculs)? Or si une psy sco peut se planter je me demande aussi si un psy libéral ne peut pas avoir un tout petit peu intérêt à faire basculer les résultats vers le haut pour plaire aux parents (mais je suis peut-être mauvaise langue)...

Pour revenir au cas de ton fils, il faut bien voir surtout je pense s'il sait vraiment bien  lire (s'il déchiffre non seulement la syllabe simple, mais aussi les syllabes et sons plus complexes, s'il a accès au sens de textes simples, si la transcription suit aussi)edit si le saut concerne le CP ; pour les maths je pense que tu dois être au point pour l'évaluer ou le faire progresser. Concernant la maturité affective, je déconseillerais pour un enfant de fin d'année même si c'est à nuancer au cas par cas...


Dernière édition par Aliceinwonderland le Mar 6 Nov 2018 - 14:43, édité 1 fois
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Aliceinwonderland le Mar 6 Nov 2018 - 14:40
J'ajouterai aussi cette évidence : mieux vaut un enfant dans une bonne école sans saut de classe qu'un enfant dans une école de mauvais niveau où on laisse les parents faire ce qu'ils veulent. Mais dans ton cas il me semble que tu es très lucide en tant que prof sur les établissements de ton secteur, et que tu en es satisfait donc la question ne se pose pas.
C'est juste que je trouve absurde de voir des parents se rengorger d'avoir un enfant EIP qui finalement obtient un bac sans mention sur un établissement de faible niveau. Si l'enfant était vraiment EIP au départ, quel gâchis!
avatar
Hypathie
Niveau 1

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Hypathie le Mar 6 Nov 2018 - 15:06
Alicewonderland, je ne voudrais pas me tromper mais j'ai l'impression qu'en partie tu évoques le cas de mon fils.
Il est de mai donc de début d'année, et pour le moment la lecture est encore pour moi à un stade où il déchiffre les syllabes et les plus simples donc on a encore du parcours, mais pour autant je ne le fais pas lire du tout, je réponds quand il me demande de vérifier un son mais je ne le "pousse" pas. Après visiblement ce sont ses compétences en numération qui sont surtout à tester. Et là, je ne suis pas surprise, car depuis tout petit, il ramène tout aux chiffres. Actuellement il a besoin de regarder l'heure qu'il est, de connaître l'heure de départ, de calculer le temps restant, de nous prévenir. Son petit frère a un traitement lourd à prendre à heures très régulières et souvent cinq minutes avant il vient me voir et me dit que c'est bientôt l'heure. J'aimerais d'ailleurs qu'il arrête de le faire car j'ai l'impression qu'il n'a pas l'insouciance d'un enfant de son âge. Il calcule systématiquement le nombre de yaourt au frigo, de plaquettes de beurre, si on en mange 6, il va tout de suite nous dire qu'il en reste tant.
Bouboule
Esprit éclairé

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Bouboule le Mer 7 Nov 2018 - 0:27
Le fil se concentre beaucoup sur les EIP/tests de QI et sur les éventuels problèmes de maturité.
Mais qu'en est-il d'enfants simplement en avance (quelle que soit la raison) en GS ? Qu'est-ce qu'un CP apporte de fondamental à un enfant qui sait déjà lire, écrire, compter comme un enfant normal de fin de CP ?
Ce n'est pas juste la peur d'un manque de maturité plus tard ou le fait de "perdre" ses copains (qui seront en fait dans la même école et donc là aux récréations) qui gouverne le choix, si ?
Contenu sponsorisé

Re: Critères pour envisager passage de GS en CE1 ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum