Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant

Quel est pour vous le combat prioritaire ?

189 - 54%
145 - 41%
19 - 5%
 
Total des votes: 353
Lefteris
Empereur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Lefteris le Jeu 15 Nov 2018 - 23:10
@Leclochard a écrit:
@musa a écrit:
@ernya a écrit:Perso, je préférerais améliorer mes conditions de travail. Avoir plus de thune ne m'aidera pas à mieux supporter mes élèves et à mieux gérer la gestion de classe en REP. Alors qu'avoir des heures en moins m'aiderait à respirer.
Après, j'ai la chance d'être en couple avec quelqu'un qui a un salaire plus élevé que moi et je n'ai pas d'enfants. Ce serait purement plus complexe si j'étais seule ou si j'avais des enfants à élever.

Ben justement, avoir un meilleur salaire permet plus facilement de prendre un temps partiel.

Oui. Avec 1000 euros de plus, je vois ce qu'on pourrait faire pour compenser la fatigue.
Par contre, avec 25 élèves au lieu de 28, j'ai du mal à imaginer que l'enseignement seraient d'emblée beaucoup plus facile. Les emmerd... seraient toujours là. Parfois, il suffit d'un ou deux personnages un peu lourd pour gâcher une classe. Par expérience, je peux affirmer le nombre n'est pas le principal facteur. J'ai eu des classes de 16 élèves ingérables et épuisantes(les 3ème d'insertion) et d'autres de 30 adorables. Quant au matériel (écran tactile ou tablettes), c'est de la poudre aux yeux. J'enseigne dans un collège rural sans moyen dans des salles qui sont sans rénovation depuis trente ans: il ne m'a jamais été aussi agréable d'enseigner.
Je suis d'accord avec toi , même si j'ai peut-être moins d'ancienneté. Une classe silencieuse ne fatigue pas, même nombreuse. Une classe à 20 peut-être épuisante : coupures de la parole, déplacements, interpellations à travers la classe. De plus, on n'évalue pas plus, plutôt moins, car il n'y a pas besoin d'entretenir cette pression,  donc on ne corrige pas plus.
D'accord aussi sur l'inutilité des gadgets dans lenseignement. Un enseignant, des tables, de la bonne volonté, cela suffit. Tout le reste est superflu et dépense inutile, comme les tableaux numériques , les tablettes, etc. Nous avons  deux caisses de tablettes qui dorment, personne n'en veut et on les a imposées. Et si les élèves les avaient, ce serait atroce, on ne pourrait même plus leur parler (sans compter les embrouilles, la casse...).
D'ailleurs, l'inflation de gadgets suit la dégradation de la condition enseignante. On compense par de la gadgétisation (matérielle, pédagogole) le rôle dégradé de l'enseignant, censé "animer" désormais au lieu de faire vraiment son métier.


Dernière édition par Lefteris le Jeu 15 Nov 2018 - 23:13, édité 1 fois
Leclochard
Leclochard
Empereur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Leclochard le Jeu 15 Nov 2018 - 23:12
@Lefteris a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Illiane a écrit:Pour rebondir sur le "les autres cadres de la fonction publique sont mieux payés que nous". Je n'ai malheureusement pas réussi à trouver plus récent, mais bon, 2015... ; en tout cas, la différence laisse songeur (voir p.130, la dixième page du pdf).
Voilà une bonne lecture, le rapport annuel sur la FP. Je me tue chaque année à le lire ou plutôt maintenant  le parcourir, j'ai donné le résultat 2016 sur ce même forum.  En tant qu'ex-cadre A, je confirme l'écart, et encore mieux que le tableau, il y a la note assassine de la page 131.
https://i.servimg.com/u/f36/19/99/69/91/rappor10.png

Cela a souvent été dit sur ce même forum :  le traitement moyen de la catégorie A hors EN correspond au salaire presque maximal, hors HS, d'un agrégé hors-classe.  Sur l'ensemble, différentiel de 1000 € à grade égal.

CQFD

Autrement dit, les enseignants plombent la moyenne avec leurs pitoyables revenus.
Simple curiosité, Lefteris, sais-tu ce que revendiquent les autres catégories d'agents de la fonction publique ? des augmentations du point d'indice, des primes plus élevées ou de meilleures conditions de travail ?
Ce matin, j'entendais parler de la grève des tribunaux: là, il était question des conditions de travail jugées indécentes, pas d'augmentations de traitements. Je sais que chez les policiers, le matériel n'est pas à la hauteur des missions qu'on leur impose. Mais les médias filtrent les infos. Difficile de se faire une idée.  
Ils revendiquent avant tout des augmentations, des revalorisations de grille,  ainsi que des indemnités. Pour les conditions de travail , ils refusent au coup par coup des dégradations. Et quant elles ont lieu quand même (car ce n'est le paradis nulle part) , ils négocient une compensation, s'ils ont le pouvoir de pression.  Ainsi au MINEF quand certains fusions ont été opérées => conversions en indemnités fixes.
Dans l'EN on accepte, voire on revendique des aggravations des conditions de travail (la réforme du collège a été approuvée voire demandée par des OS)  sans contrepartie, ou alors en trompe l'oeil.

Bon continuons à voter pour des syndicats corporatifs, qui s'intéressent plus à la formation à la séquence pédagogique qu'à la condition de salarié, au motif qu'on "n'est pas un métier comme les autres", en raillant les "syndicats de la fiche de paie".  On en reparle dans  quelques mois, quand les annonces vont être faites : retraites, statut des entrants, refonte des académies et donc du mouvement, etc.

Merci pour la synthèse.
C'est stupide ou hypocrite d'utiliser ce genre de formule ("syndicat de la fiche de paie").
J'imagine bien que dans tous les secteurs, on fait le coup du "métier pas comme les autres": la douane, les impôts, les policiers, les infirmiers, les juges.. bah, oui quand on y pense, chaque activité est unique, pleine de responsabilités et "vitale" pour le pays. Après, on est plus ou moins exposé. On ne va pas tous à l'hôpital ou au tribunal chaque matin. Tant que les choses semblent aller, on ne se pose pas trop de questions.
Le drame, ce sont nos syndicats propres à notre ministère et cette lâcheté qui conduit certains à proposer des dégradations sans contrepartie.
C'est incompréhensible.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Leclochard
Leclochard
Empereur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Leclochard le Jeu 15 Nov 2018 - 23:27
@Lefteris a écrit:
@Leclochard a écrit:
@musa a écrit:
@ernya a écrit:Perso, je préférerais améliorer mes conditions de travail. Avoir plus de thune ne m'aidera pas à mieux supporter mes élèves et à mieux gérer la gestion de classe en REP. Alors qu'avoir des heures en moins m'aiderait à respirer.
Après, j'ai la chance d'être en couple avec quelqu'un qui a un salaire plus élevé que moi et je n'ai pas d'enfants. Ce serait purement plus complexe si j'étais seule ou si j'avais des enfants à élever.

Ben justement, avoir un meilleur salaire permet plus facilement de prendre un temps partiel.

Oui. Avec 1000 euros de plus, je vois ce qu'on pourrait faire pour compenser la fatigue.
Par contre, avec 25 élèves au lieu de 28, j'ai du mal à imaginer que l'enseignement seraient d'emblée beaucoup plus facile. Les emmerd... seraient toujours là. Parfois, il suffit d'un ou deux personnages un peu lourd pour gâcher une classe. Par expérience, je peux affirmer le nombre n'est pas le principal facteur. J'ai eu des classes de 16 élèves ingérables et épuisantes(les 3ème d'insertion) et d'autres de 30 adorables. Quant au matériel (écran tactile ou tablettes), c'est de la poudre aux yeux. J'enseigne dans un collège rural sans moyen dans des salles qui sont sans rénovation depuis trente ans: il ne m'a jamais été aussi agréable d'enseigner.
Je suis d'accord avec toi , même si j'ai peut-être moins d'ancienneté. Une classe silencieuse ne fatigue pas, même nombreuse. Une classe à 20 peut-être épuisante : coupures de la parole, déplacements, interpellations à travers la classe. De plus, on n'évalue pas plus, plutôt moins, car il n'y a pas besoin d'entretenir cette pression,  donc on ne corrige pas plus.
D'accord aussi sur l'inutilité des gadgets dans lenseignement. Un enseignant, des tables, de la bonne volonté, cela suffit. Tout le reste est superflu et dépense inutile, comme les tableaux numériques , les tablettes, etc. Nous avons  deux caisses de tablettes qui dorment, personne n'en veut et on les a imposées. Et si les élèves les avaient, ce serait atroce, on ne pourrait même plus leur parler (sans compter les embrouilles, la casse...).
D'ailleurs, l'inflation de gadgets suit la dégradation de la condition enseignante. On compense par de la gadgétisation (matérielle, pédagogole) le rôle dégradé de l'enseignant, censé "animer" désormais au lieu de faire vraiment son métier.

On oublie trop souvent que la principale cause de fatigue, c'est l'indiscipline. En prépa, malgré le nombre élevé d'élèves, les collègues sont sans doute moins épuisés que ceux qui enseignent dans les collèges chauds où pourtant les préparations et les corrections sont moins "chronophages", dirons-nous pudiquement, et les effectifs assez bas par comparaison. Avoir 20 élèves plutôt que 30 facilite l'enseignement car on peut consacrer plus d'attention à chacun, qu'on peut disperser les pénibles et réduire les temps de correction. Mais au fond, je crois qu'à part quelques masochistes ou victimes du syndrome de Stockholm, les professeurs préféreraient avoir des élèves disciplinés (je n'ai pas dit "doués") dans des classes chargées que des effectifs légers avec quelques c... turbulents et pénibles.
J'ajoute qu'un détail m'a frappé dans mon nouveau collège: jamais encore un élève n'a contesté le fait que je lui demande son carnet. Les années précédentes, c'était monnaie courante qu'ils rechignent, négocient ou trouvent une excuse pour ne pas l'avoir. Malgré un niveau scolaire assez moyen, ils ont encore une forme de respect pour l'enseignant. Peut-être est-ce dû à l'éloignement géographique ou à la petite taille de l'établissement. Je ne sais pas exactement.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Lefteris
Lefteris
Empereur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Lefteris le Jeu 15 Nov 2018 - 23:45
@Leclochard a écrit:

On oublie trop souvent que la principale cause de fatigue, c'est l'indiscipline.
Tout à fait d'accord, c'est même une des causes majeures du rejet de ce métier par les étudiants, et de l'écoeurement des gens en place. Parce qu'après tout, si le métier était tranquille et intéressant , pourquoi pas gagner un peu moins. Mais c'est un tabou, tu le sais. L'administration souvent ne veut pas en entendre parler et certains vont même jusqu'à reprocher aux enseignants les "incivilités" des élèves. En première ligne, les stagiaires, les plus faibles, dont je suis quelques specimens à titre syndical.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Mathador
Mathador
Neoprof expérimenté

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Mathador le Ven 16 Nov 2018 - 2:08
@Jacq a écrit:Je ne vais m'étendre plus, mais ton discours n'a aucun lien avec la réalité. Tu votes, j'espère, pour le SGEN, l'UNSA, ou le SNETAA (non celui là, tu ne dois même pas savoir qu’il existe).

Le petit détail que j'ai oublié de mentionner, c'est que je ne demande pas à changer le système de mutations (à part pour revenir au mouvement en un tour), car je comprends bien que ce serait pire si on procédait autrement. Et sinon, je vote pour de vrais syndicats, pas des gens qui votent (presque) comme l'administration.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
JEMS
JEMS
Modérateur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par JEMS le Ven 16 Nov 2018 - 5:18
Personnellement, les conditions de travail. Plus de dédoublements, un équipement performant, des AED, des psy-En...
Le salaire pour moi (et je ne parle que pour moi hein...) n'est pas une priorité car je m'estime bien rémunéré. C'est une position très égocentrée Smile mais je l'assume pleinement.
Après chacun a des intérêts spécifiques et un rapport à l'argent différent selon ses projets, son couple, son patrimoine...
Malaga
Malaga
Modérateur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Malaga le Ven 16 Nov 2018 - 6:37
Dans la seconde proposition du sondage, c'est à dire l'amélioration des conditions de travail, il n'y avait pas que la simple réduction du nombre d'élèves. Il était aussi noté un meilleur encadrement par la vie scolaire. Donc évidemment que passer de 28 à 25 élèves par classe n'est pas un changement fondamental. Mais passer de 30 à 24 avec la possibilité de proposer de véritables solutions aux élèves décrocheurs, aux élèves perturbateurs (solutions pour eux et pour les autres élèves), avec un véritable accompagnement des élèves handicapés, pour moi, ça changerait réellement mon quotidien d'enseignante.

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Verdurette le Ven 16 Nov 2018 - 6:39
J'ai voté "salaire" parce que je ne crois pas plus à une modification des conditions de travail qui nous changerait vraiment la vie. Comme dit plus haut, une classe à 30 peut être plus facile qu'une classe à 20, pour peu qu'on ait des élèves  raisonnablement disciplinés, quel que soit leur niveau (enfin, jusqu'à un certain point tout de même!)
Une classe à 20, et même à 15, soyons fous,  avec 3 ou 4 élèves relevant d'un PPS plus 2 ou 3 élèves avec des troubles du comportement, cela reste l'enfer. Or on ne reviendra pas sur l'inclusion à outrance (et surtout mal pensée, car il existe des pays dans lesquels on inclut intelligemment), et je ne vois pas quelle loi pourrait obliger les familles à éduquer leurs enfants ni nous autoriser à mettre certains élèves dehors à grands coups de pied dans le derrière.
Donc une augmentation de salaire me permettra au moins  de mieux dormir et de m'offrir les séances d'ostéopathie nécessaires pour me remettre en état après ce que je subis en classe, et que je ne peux pas me payer.
Cicyle
Cicyle
Grand sage

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Cicyle le Ven 16 Nov 2018 - 6:48
Je ne vais peut-être pas me faire des amis mais à mes yeux, dans l'amélioration des conditions de travail, il y a la diminution du nombre d'élèves mais aussi la présence d'adultes supplémentaires. Personnellement, quand j'ai dans ma classe une AVSco compétente (donc formée, donc avec un emploi pérenne…), ça me change la vie. Elle m'aide beaucoup à gérer les élèves perturbateurs et/ou en difficulté. Je trouve le climat bien meilleur quand on est deux adultes (à condition que le deuxième adulte ne soit pas plus nuisible qu'autre chose : j'en ai aussi des comme ça).
Je dirais que sur 4 AVS avec qui je travaille, 2 m'aident bien, 1 ne m'aide pas mais ne me dérange pas, 1 me perturbe la classe.
Là, c'est de la débrouille mais il faudrait vraiment des gens dédiés. C'était l'idée du dispositif "plus de maîtres que de classes", il me semble. Mais il n'est pas allé jusqu'au bout. La plupart des enseignants n'en ont pas vu la couleur.
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Verdurette le Ven 16 Nov 2018 - 7:14
Je ne vais peut-être pas me faire des amis non plus, mais pour les élèves ayant des troubles du comportement vraiment importants, la structure externe dédiée avec un personnel formé me semble la seule solution efficace, parce qu'elle aide l'enfant concerné ET AUSSI les autres ! (et nous avec , évidemment). Et sans possibilité de choix pour les parents parce que les parents qui refusent de venir aux équipes éducatives, refusent de voir la réalité en face, feignent de collaborer puis refusent au dernier moment l'ULIS ce qui fait que tu récupères, cette fois définitivement sans aide, un gamin qui met la classe en vrac depuis déjà des années, j'en ai trop vu.

Dans la commune où je suis, il n'y a -bizarrement-pas de carte scolaire. Un de mes élèves a des crises de violence malgré son AVS, quand il a commencé en CE2 à être costaud et à dégommer ses camarades de manière imprévisible, la classe a perdu la moitié de ses effectifs , les parents sont allés chercher le calme ailleurs. Et ce sont les plus démunis qui sont restés, faute de moyens pour aller dans le privé ou traverser la ville en voiture.

avatar
angelxxx
Niveau 10

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par angelxxx le Ven 16 Nov 2018 - 7:59
On me dit plus inclusion mais intégration abi
Bon sinon il faudrait arrêter avec ça au plus vite si ça ne marche pas. Je me trimbale des élèves de niveau ce1 en sixième voir plus. Ce n'est bénéfique pour personne. Mais bon ca coûterai de l'argent d'offrir un avenir à ces gamins aloès autant faire croire aux parents qu'ils vont kiraculement s'intégrer...

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
avatar
Ramanujan974
Habitué du forum

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Ramanujan974 le Ven 16 Nov 2018 - 8:09
On en revient toujours au même point, en parcourant les commentaires précédents : on se porterait bien mieux s'il n'y avait pas les 2-3 élèves qui nous pourrissent la vie, peu importe les raisons (handicap ou pas).
De 33 à 30 élèves, je vois une grande différence si les 3 absents sont des bavards perturbateurs ingérables.
BritLéty
BritLéty
Fidèle du forum

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par BritLéty le Ven 16 Nov 2018 - 8:31
@Verdurette a écrit:J'ai voté "salaire" parce que je ne crois pas plus à une modification des conditions de travail qui nous changerait vraiment la vie. Comme dit plus haut, une classe à 30 peut être plus facile qu'une classe à 20, pour peu qu'on ait des élèves  raisonnablement disciplinés, quel que soit leur niveau (enfin, jusqu'à un certain point tout de même!)
Une classe à 20, et même à 15, soyons fous,  avec 3 ou 4 élèves relevant d'un PPS plus 2 ou 3 élèves avec des troubles du comportement, cela reste l'enfer. Or on ne reviendra pas sur l'inclusion à outrance (et surtout mal pensée, car il existe des pays dans lesquels on inclut intelligemment), et je ne vois pas quelle loi pourrait obliger les familles à éduquer leurs enfants ni nous autoriser à mettre certains élèves dehors à grands coups de pied dans le derrière.
Donc une augmentation de salaire me permettra au moins  de mieux dormir et de m'offrir les séances d'ostéopathie nécessaires pour me remettre en état après ce que je subis en classe, et que je ne peux pas me payer.

J'avoue que je reste stupéfaite de certains arguments, comme celui que je viens de graisser - mais il n'est pas le seul dans ce cas.
Je n'arrive pas à comprendre la corrélation meilleur salaire = mieux accepter des conditions de travail déplorable.

Si je vis mal ma journée, ce n'est pas le fait d'avoir quelques centaines d'euros en plus sur mon compte qui va m'aider à mieux la vivre. Une journée pourrie reste une journée pourrie quoi qu'il arrive.

Quand au fait que grâce à cet argent, je pourrais m'offrir des séances d'ostéopathie, d'acupuncture, de séances chez le psy, des anti-anxiolytiques ou autres, comment dire? L'idéal ne serait-il justement pas d'avoir des conditions de travail meilleures ( donc si on se tient au sondage, un traitement moindre ) qui nous permettraient d'éviter de faire appel à toutes les " béquilles " susmentionnées?
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Sylvain de Saint-Sylvain le Ven 16 Nov 2018 - 8:36
Si je vis mal ma journée, ce n'est pas le fait d'avoir quelques centaines d'euros en plus sur mon compte qui va m'aider à mieux la vivre. Une journée pourrie reste une journée pourrie quoi qu'il arrive.

Si je vis mal cette partie de la journée qui est ce que je donne de ma vie pour d'autres que moi-même, je suis content de recevoir de quoi vivre bien cette autre partie de la journée que je consacre à moi-même.

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
angelxxx
Niveau 10

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par angelxxx le Ven 16 Nov 2018 - 8:42
Gagner un salaire décent me permettrai de passer plus facilement à autre chose. Me dire que finalement le fait que x me tutoie et me regarde de travers, c'est momentané et que après je vais faire des choses sympa.
Sauf que... Entre le loyer, les taxes, la nourrice et j'en passe, je risque de ne pas faire tellement de trucs en rentrant...

_________________
"La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre, mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première, et elle l'attend. Terry Pratchett."
LadKlima
LadKlima
Niveau 6

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par LadKlima le Ven 16 Nov 2018 - 9:01
@BritLéty a écrit:
@Verdurette a écrit:J'ai voté "salaire" parce que je ne crois pas plus à une modification des conditions de travail qui nous changerait vraiment la vie. Comme dit plus haut, une classe à 30 peut être plus facile qu'une classe à 20, pour peu qu'on ait des élèves  raisonnablement disciplinés, quel que soit leur niveau (enfin, jusqu'à un certain point tout de même!)
Une classe à 20, et même à 15, soyons fous,  avec 3 ou 4 élèves relevant d'un PPS plus 2 ou 3 élèves avec des troubles du comportement, cela reste l'enfer. Or on ne reviendra pas sur l'inclusion à outrance (et surtout mal pensée, car il existe des pays dans lesquels on inclut intelligemment), et je ne vois pas quelle loi pourrait obliger les familles à éduquer leurs enfants ni nous autoriser à mettre certains élèves dehors à grands coups de pied dans le derrière.
Donc une augmentation de salaire me permettra au moins  de mieux dormir et de m'offrir les séances d'ostéopathie nécessaires pour me remettre en état après ce que je subis en classe, et que je ne peux pas me payer.

J'avoue que je reste stupéfaite de certains arguments, comme celui que je viens de graisser - mais il n'est pas le seul dans ce cas.
Je n'arrive pas à comprendre la corrélation meilleur salaire = mieux accepter des conditions de travail déplorable.

Si je vis mal ma journée, ce n'est pas le fait d'avoir quelques centaines d'euros en plus sur mon compte qui va m'aider à mieux la vivre. Une journée pourrie reste une journée pourrie quoi qu'il arrive.

Quand au fait que grâce à cet argent, je pourrais m'offrir des séances d'ostéopathie, d'acupuncture, de séances chez le psy, des anti-anxiolytiques ou autres, comment dire? L'idéal ne serait-il justement pas d'avoir des conditions de travail meilleures ( donc si on se tient au sondage, un traitement moindre ) qui nous permettraient d'éviter de faire appel à toutes les " béquilles " susmentionnées?
Totalement d'accord.
BritLéty
BritLéty
Fidèle du forum

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par BritLéty le Ven 16 Nov 2018 - 10:37
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
Si je vis mal ma journée, ce n'est pas le fait d'avoir quelques centaines d'euros en plus sur mon compte qui va m'aider à mieux la vivre. Une journée pourrie reste une journée pourrie quoi qu'il arrive.

Si je vis mal cette partie de la journée qui est ce que je donne de ma vie pour d'autres que moi-même, je suis content de recevoir de quoi vivre bien cette autre partie de la journée que je consacre à moi-même.

Question de point de vue.
1. Je ne donne pas de ma vie pour d'autres que moi-même, faut pas déc.
2. Moi quand je passe une sale journée, arrivée chez moi j'ai envie de rien faire d'autre que faire la loque sur le canapé, même au début du mois quand mon compte est plein, c'est pas l'argent le problème. Mais si vous arrivez à " bien vivre cette autre partie de la journée" comme si de rien n'était tant mieux pour vous.
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Niveau 8

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Pourquoi 3,14159 le Ven 16 Nov 2018 - 11:08
@BritLéty a écrit:
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
Si je vis mal ma journée, ce n'est pas le fait d'avoir quelques centaines d'euros en plus sur mon compte qui va m'aider à mieux la vivre. Une journée pourrie reste une journée pourrie quoi qu'il arrive.

Si je vis mal cette partie de la journée qui est ce que je donne de ma vie pour d'autres que moi-même, je suis content de recevoir de quoi vivre bien cette autre partie de la journée que je consacre à moi-même.

Question de point de vue.
1. Je ne donne pas de ma vie pour d'autres que moi-même, faut pas déc.
2. Moi quand je passe une sale journée, arrivée chez moi j'ai envie de rien faire d'autre que faire la loque sur le canapé, même au début du mois quand mon compte est plein, c'est pas l'argent le problème. Mais si vous arrivez à " bien vivre cette autre partie de la journée" comme si de rien n'était tant mieux pour vous.

Tout le monde n'a pas cette chance. Quand on a connu un début de carrière où les salaires étaient encore décents au point que se payer un petit WE de décompression entre amis (collègues) était courant. Aujourd'hui malgré l'ancienneté le salaire n'a pas suivi et les WE de décompression ne sont plus possibles car les jeunes ne peuvent plus participer… Il y a un gros problème.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Leclochard le Ven 16 Nov 2018 - 11:11
@BritLéty a écrit:
@Verdurette a écrit:J'ai voté "salaire" parce que je ne crois pas plus à une modification des conditions de travail qui nous changerait vraiment la vie. Comme dit plus haut, une classe à 30 peut être plus facile qu'une classe à 20, pour peu qu'on ait des élèves  raisonnablement disciplinés, quel que soit leur niveau (enfin, jusqu'à un certain point tout de même!)
Une classe à 20, et même à 15, soyons fous,  avec 3 ou 4 élèves relevant d'un PPS plus 2 ou 3 élèves avec des troubles du comportement, cela reste l'enfer. Or on ne reviendra pas sur l'inclusion à outrance (et surtout mal pensée, car il existe des pays dans lesquels on inclut intelligemment), et je ne vois pas quelle loi pourrait obliger les familles à éduquer leurs enfants ni nous autoriser à mettre certains élèves dehors à grands coups de pied dans le derrière.
Donc une augmentation de salaire me permettra au moins  de mieux dormir et de m'offrir les séances d'ostéopathie nécessaires pour me remettre en état après ce que je subis en classe, et que je ne peux pas me payer.

J'avoue que je reste stupéfaite de certains arguments, comme celui que je viens de graisser - mais il n'est pas le seul dans ce cas.
Je n'arrive pas à comprendre la corrélation meilleur salaire = mieux accepter des conditions de travail déplorable.

Si je vis mal ma journée, ce n'est pas le fait d'avoir quelques centaines d'euros en plus sur mon compte qui va m'aider à mieux la vivre. Une journée pourrie reste une journée pourrie quoi qu'il arrive.

Quand au fait que grâce à cet argent, je pourrais m'offrir des séances d'ostéopathie, d'acupuncture, de séances chez le psy, des anti-anxiolytiques ou autres, comment dire? L'idéal ne serait-il justement pas d'avoir des conditions de travail meilleures ( donc si on se tient au sondage, un traitement moindre ) qui nous permettraient d'éviter de faire appel à toutes les " béquilles " susmentionnées?

Pourtant, c'est un principe ancien et très répandu. C'est un facteur qui détermine le niveau de salaire. Personne ne sera étonné qu'on paye plus quelqu'un dont l'activité est usante ou dangereuse. Il est vrai que le faire ouvertement pour les enseignants (genre une primer de pénibilité pour tous) serait une façon de reconnaître que la nature du métier a changé. Cela existe localement: la fameuse prime ZEP et l'avancement plus rapide.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Sylvain de Saint-Sylvain le Ven 16 Nov 2018 - 11:12
@BritLéty a écrit:Question de point de vue.

Si c'est une pure question de point de vue, j'imagine que la discussion est aussi vaine que ta stupéfaction Smile

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
Zagara
Zagara
Grand Maître

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Zagara le Ven 16 Nov 2018 - 11:22
@BritLéty a écrit:
J'avoue que je reste stupéfaite de certains arguments, comme celui que je viens de graisser - mais il n'est pas le seul dans ce cas.
Je n'arrive pas à comprendre la corrélation meilleur salaire = mieux accepter des conditions de travail déplorable.

C'est un des principes de base du salariat de l'époque fordiste pourtant : se faire rétribuer les conditions de travail difficiles.
On le retrouve encore tel quel dans les métiers les plus pénibles et/ou précarisés. Par exemple, les filles qui bossent dans le porno négocient des primes indexées sur la douleur (physique ou morale)/le hard des pratiques qu'on leur fait faire. J'aime bien cet exemple Razz mais on peut en trouver des plus "polis", comme les histoires de primes chez les ouvriers exposés à l'amiante, etc.
Prezbo
Prezbo
Habitué du forum

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Prezbo le Ven 16 Nov 2018 - 15:26
@BritLéty a écrit:

J'avoue que je reste stupéfaite de certains arguments, comme celui que je viens de graisser - mais il n'est pas le seul dans ce cas.
Je n'arrive pas à comprendre la corrélation meilleur salaire = mieux accepter des conditions de travail déplorable.

Si je vis mal ma journée, ce n'est pas le fait d'avoir quelques centaines d'euros en plus sur mon compte qui va m'aider à mieux la vivre. Une journée pourrie reste une journée pourrie quoi qu'il arrive.

Des bons salaires ne suffisent pas à compenser une vie alak', c'est vrai...Il suffit de voir le nombre de types à gros revenus (et toujours soucieux d'aller plus haut) qui finissent par être bouffé par le stress et l'aigreur, et jaloux des plus pauvres qui-ont-toutes-les-aides.

Mais ce qui est pointé par beaucoup d'intervenants, je crois, c'est que l'approche traditionnelle des syndicats majoritaires de l'EN, qui ont historiquement placé les moyens et les conditions de travail avant les revenus, est actuellement dans l'impasse.

D'une, parce que les deux questions ne sont pas indépendantes. Des revenus plus corrects, c'est la possibilité d'avoir un train de vie décent, de décompresser plus facilement, éventuellement de prendre un temps partiel...

(C'est encore plus clair si on prend le problème à l'envers : des revenus insuffisants, ça peut être des problèmes pour se loger notamment pour les jeunes collègues en région parisienne, la tentation de courir après toutes les heures sups et les IMP, et globalement l'impression de ne pas savoir pourquoi on bosse.)

Des revenus plus élevés, c'est aussi une meilleure image de soi, et une position sociale mieux assurée auprès des parents, des élèves et de la hiérarchie. Incidemment, ça joue.

De deux, parce que l'amélioration des conditions de travail telle qu'elle négociée d'habitude, et ben elle n'améliore pas grand chose. Avoir 28 élèves par classe au lieu de 32, ou quelques heures en demi-groupe pour souffler, c'est assez marginal si on a toujours face à soi une grosse proportion d'élèves complètement largués ou totalement a-scolaires.

Bref, même si par choix personnel, j'ai longtemps placé la recherche du confort de vie ou de la liberté avant celle des gros revenus (sinon je n'aurais pas fait prof, comme dirait NVB), il faut bien reconnaître que la tension sur les salaires, notamment en début de carrière, est devenu un des points qui rend le métier peu attractif.
Malaga
Malaga
Modérateur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Malaga le Ven 16 Nov 2018 - 15:43
Par curiosité, pour les collègues qui ont voté pour un meilleur salaire, quelle hausse minimum vous semblerait acceptable ?

_________________
     

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Lefteris
Lefteris
Empereur

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Lefteris le Ven 16 Nov 2018 - 15:43
@Prezbo a écrit:
@BritLéty a écrit:

J'avoue que je reste stupéfaite de certains arguments, comme celui que je viens de graisser - mais il n'est pas le seul dans ce cas.
Je n'arrive pas à comprendre la corrélation meilleur salaire = mieux accepter des conditions de travail déplorable.

Si je vis mal ma journée, ce n'est pas le fait d'avoir quelques centaines d'euros en plus sur mon compte qui va m'aider à mieux la vivre. Une journée pourrie reste une journée pourrie quoi qu'il arrive.

Des bons salaires ne suffisent pas à compenser une vie alak', c'est vrai...Il suffit de voir le nombre de types à gros revenus (et toujours soucieux d'aller plus haut) qui finissent par être bouffé par le stress et l'aigreur, et jaloux des plus pauvres qui-ont-toutes-les-aides.

Mais ce qui est pointé par beaucoup d'intervenants, je crois, c'est que l'approche traditionnelle des syndicats majoritaires de l'EN, qui ont historiquement placé les moyens et les conditions de travail avant les revenus, est actuellement dans l'impasse.

D'une, parce que les deux questions ne sont pas indépendantes. Des revenus plus corrects, c'est la possibilité d'avoir un train de vie décent, de décompresser plus facilement, éventuellement de prendre un temps partiel...

(C'est encore plus clair si on prend le problème à l'envers : des revenus insuffisants, ça peut être des problèmes pour se loger notamment pour les jeunes collègues en région parisienne, la tentation de courir après toutes les heures sups et les IMP, et globalement l'impression de ne pas savoir pourquoi on bosse.)

Des revenus plus élevés, c'est aussi une meilleure image de soi, et une position sociale mieux assurée auprès des parents, des élèves et de la hiérarchie. Incidemment, ça joue.

De deux, parce que l'amélioration des conditions de travail telle qu'elle négociée d'habitude, et ben elle n'améliore pas grand chose. Avoir 28 élèves par classe au lieu de 32, ou quelques heures en demi-groupe pour souffler, c'est assez marginal si on a toujours face à soi une grosse proportion d'élèves complètement largués ou totalement a-scolaires.

Bref, même si par choix personnel, j'ai longtemps placé la recherche du confort de vie ou de la liberté avant celle des gros revenus (sinon je n'aurais pas fait prof, comme dirait NVB), il faut bien reconnaître que la tension sur les salaires, notamment en début de carrière, est devenu un des points qui rend le métier peu attractif.
Défendre la fiche de paie (bouh les vilains qui se prennent pour des vulgaires  salariés et non des missionnaires, pourquoi pas des vrais fonctionnaires tant qu'ils y sont ...) c'est aussi défendre les conditions de travail, vu que la paie c'est  la compensation du temps de notre vie qu'on "vend".  Donc ces vilains syndicats qui se battent comme par hasard aussi pour refuser les charges supplémentaires, l'alourdissement des services, l'évaluation à le gueule du client genre PPCR puisqu'elle a des répercussions sur la fiche de paie.
Quant au confort de travail, comme amplement démontré par plusieurs ici, il est parfois très subjectif, il dépend des élèves qu'on a, du laxisme ou de la fermeté des directions d'établissement,  de la stabilité de son poste etc. et ça ne se règle pas universellement par décret.  Un belle grille indiciaire, une bonne évolution salariale,  des indemnités autres que des aumônes , si...
Il ne s'agit pas de chercher à s'enrichir, mais de vivre correctement en début de carrière,  aisément en fin de carrière,  en alignant les enseignants sur les "vrais" cadres A de la FP, en compensant réellement  les servitudes (éloignement, postes partagés, etc.) tout en leur rendant un statut respectble . Bref un compromis qui ferait de ce métier autre chose qu'un repoussoir.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Iron_Man
Niveau 4

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Iron_Man le Ven 16 Nov 2018 - 16:08
J'ai voté autre. On ne devrait pas avoir à choisir.
J'ai été inspecté (3ème RDV PPCR...), très bonne évaluation, mais comme c'est contingenté, eh bien, la hors classe, ce n'est pas pour tout de suite, alors qu'avec l'ancien système j'aurais été promu au grand choix! Merci les syndicats qui ont accepté le PPCR, ce leurre qui fait que tout le monde finira à la hors classe, mais, précision utile, APRES avoir parcouru tous les échelons de la classe normale ou presque! Donc très peu de personnes en fait. Les promus de la dernière fournée sont moins nombreux qu'au grand choix auparavant. Encore des économies sur notre dos!
Mais nous sommes dévoués tout ça tout ça...
En attendant, quelle autre profession a son salaire gelé depuis 2010 (8 ans, une paille!) et se fait enfler de la sorte à tour de bras?
Le seul tort que nous ayons est d'être 850 000 enseignants, trop nombreux!
avatar
Ramanujan974
Habitué du forum

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Ramanujan974 le Ven 16 Nov 2018 - 16:22
@Malaga a écrit:Par curiosité, pour les collègues qui ont voté pour un meilleur salaire, quelle hausse minimum vous semblerait acceptable ?

Au moins 30 %.
Comme Lefteris le faisait remarquer, il y a 1000 € d'écart entre les revenus des enseignants et ceux des autres catégories A.
Contenu sponsorisé

Re: Sondage : Si vous deviez choisir, quelle est pour vous la revendication prioritaire : salaires ou conditions de travail ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum