Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Luigi_B le Mer 14 Nov 2018 - 23:38
Echos d'un projet de pré-recrutement dans "L'Etudiant du 14/11/18 : https://www.letudiant.fr/educpros/actualite/formation-enseignants-etudiants-tiers-temps-l2.html

Avec des contractuels plus nombreux, des heures supplémentaires plus nombreuses, ce projet aurait le grand mérite de réduire encore le nombre de postes dans l'EN.

Un des points de tension de la mesure réside justement dans la présence et les missions de ces étudiants dans les écoles, collèges ou lycées. Le ministère souhaite qu'ils exercent, dès la L2 et durant les trois années, en tiers-temps en établissement scolaire. Leurs missions évolueraient selon les années. En L2, il s'agirait essentiellement d'observation et de co-intervention.

Dès la L3, les étudiants qui s'orienteraient vers l'enseignement dans le second degré pourraient, par exemple, être amenés à enseigner dans le cadre des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) ou de l'accompagnement personnalisé. Dans le premier degré, ils pourraient prendre en charge les APC (activités pédagogiques complémentaires).

En M1, les AED seraient amenés notamment à être en responsabilité, seul, devant les élèves, et à diriger des "séquences pédagogiques complètes". Cela huit heures par semaine dans le premier degré et six dans le second.

[...] Plusieurs organisations syndicales s'opposent à cette mesure. Selon elles, il s'agit, d'une part, pour le ministère d'obtenir une main-d'œuvre peu coûteuse (la rémunération de ces AED reste floue pour l'heure, mais ils seraient payés 312 heures par an), en lieu et place d'enseignants titulaires. D'autre part, ce prérecrutement réduirait la formation académique universitaire et placerait devant les élèves des étudiants non stagiaires, c'est-à-dire non titulaire du concours.
avatar
William Foster
Neoprof expérimenté

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par William Foster le Jeu 15 Nov 2018 - 0:13
Ce n’est qu’un projet.
La réalité sera sans doute plus angoissante encore.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
Plutarque
Niveau 8

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Plutarque le Jeu 15 Nov 2018 - 0:18
Ces 3 années seront-elles comptées à 100% dans le reclassement ? Si oui, ce serait le seul point positif de ce mic-mac.
avatar
VicomteDeValmont
Esprit éclairé

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par VicomteDeValmont le Jeu 15 Nov 2018 - 0:25
Le ministère de l’Éducation nationale (MEN) a dévoilé son projet de loi « Pour une école de la confiance » qui a été soumis au CSE d’hier et au CNESER plénier de ce jour. Outre des dispositions majeures sur l’instruction, la formation des enseignants et les cadres administratifs de l’éducation, le texte de loi contient plusieurs articles qui relèvent des compétences du MESRI. Ce cavalier législatif dispose dans l’article 16 que les présidents d’université pourront "présider la formation restreinte aux enseignants-chercheurs du CA ou du Cac". Cette modification du Code de l’éducation qui dispose actuellement que la fonction de président est incompatible avec celle d’élu du Cac (seul un membre du Cac peut présider le Cac restreint) – conduirait, si elle devait être entérinée, à un renforcement considérable du pouvoir des présidents d’université en matière de recrutement et d’évaluation des enseignants-chercheurs (EC). Le SNESUP-FSU demande le retrait de ce cavalier législatif qui affaiblit la démocratie universitaire et contredit l’article L952-6 du code de l’éducation relatif au statut des enseignants-chercheurs.

Ce projet comprend également des articles sur la formation des enseignants qui confirment et aggravent les annonces ministérielles de septembre :

le remplacement des ÉSPÉ par des Instituts nationaux supérieurs du professorat, un par région ;

la création dans chaque académie d'un comité coprésidé par le recteur territorialement compétent et le président de l’université de rattachement pour l'audition des candidats à la direction des ÉSPÉ (ou INSP), excluant de fait toute élection ou même une simple consultation des personnels ;

l’écriture par le ministère d’un référentiel de formation, sans aucune précision sur son périmètre ni son contenu ;

la modification du statut des Assistants d'éducation pour permettre que des étudiants se voient confier des « fonctions pédagogiques et d’enseignement » avant même qu’ils soient en Master MEEF ou alors qu'ils préparent le concours.

Loin de contribuer à améliorer la formation, ces mesures visent à mettre au pas les directeurs et directrices des ÉSPÉ (INSP) afin que les prochaines « réformes » rencontrent le moins de résistance possible. Ces mesures auront aussi pour effet de « désuniversitariser » la formation. Aucune information sur l'architecture globale de la formation, les modalités de stage, le statut des lauréats des concours (ou admissibles), le continuum de formation (avant et après master), etc. n’a été communiquée, si ce n’est la contractualisation de l’entrée dans le métier pour des stages dans les classes, y compris en responsabilité avant le concours !

Ces mesures visent à former, non pas des cadres concepteurs, mais des exécutants, formateurs comme formés, en charge de l’application des directives de l'employeur, au mépris du développement d’une formation de qualité à la hauteur des enjeux de notre société.

Le SNESUP-FSU demande le retrait de ces quatre points ainsi que du cavalier législatif. Il appelle à une mobilisation d’ampleur pour sauver la formation des enseignants et préserver la démocratie universitaire. Une pétition est en ligne pour recueillir des soutiens

http://www.snesup.fr/article/loi-pour-une-ecole-de-la-confiance-un-cavalier-legislatif-inacceptable

_________________
Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
avatar
Claës
Niveau 1

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Claës le Jeu 15 Nov 2018 - 23:18
En M1, les AED seraient amenés notamment à être en responsabilité, seul, devant les élèves, et à diriger des "séquences pédagogiques complètes". Cela huit heures par semaine dans le premier degré et six dans le second

C'est amusant, je suis en M1, prof contractuel et je dois déjà m'occuper de "séquences pédagogiques complètes". De novembre à juin quoi. Et ça sans être accompagné du tout.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Lefteris le Jeu 15 Nov 2018 - 23:27
Tout ça est dans le projet de loi "Ecole de la confiance"... A lire...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Rendash le Ven 16 Nov 2018 - 6:38
Un truc qui serait super zinnovant : pendant que les AED enseignent, les professeurs surveillent. Si ça c'est pas disruptif ...

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par e-Wanderer le Ven 16 Nov 2018 - 7:33
IUFM, ESPE, INSP, ce sera quoi le prochain ? Ecole Régionale Universitaire de Colmatage des Trous ? ERUCT, ça aurait de la gueule !

Il y a pourtant quelques mesures très simples à prendre pour attirer de nouveau les meilleurs étudiants :

– Rendre aux universités le pilotage des formations (100% disciplinaires avant le concours), fermer les IUFMESPEINSP et remplacer par du tutorat sur le terrain après le concours (mi-temps d'enseignement pendant 2 ans, pour laisser aux jeunes professeurs le temps de se former et de bien préparer leurs premiers cours).
– Avec les sous économisés par la fermeture des IUFMESPEINSP, payer davantage les professeurs (et donner des bourses d'études à partir de la L3).
– Prendre des mesures pour que les enseignants ne soient plus embêtés par quelques caïds qu'on se refile d'établissement en établissement (l'école obligatoire jusqu'à 16 ans, mais à partir de 2 conseils de discipline, l'élève perd ce droit et les établissements n'ont plus d'obligation de l'accueillir).
– Revoir le système des affectations et des mutations (retour au système pré-Allègre).


_________________
« Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde » (Huysmans)
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Oudemia le Ven 16 Nov 2018 - 8:30
Il y a quelques années, nous avons eu un étudiant en L3 de LC, pour un remplacement de plusieurs mois ; au détour d'une conversation la PA m'avait dit qu'il préparait l'agrég, j'ai appris ce qu'il en était par hasard.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Iphigénie le Ven 16 Nov 2018 - 8:52
En fait on invente le " pion" etudiant enseignant" au lieu d"'etudiant surveillant": c'était déjà dur, ca devient une forme d'esclavage moderne, l'enseignement, par les pauvres pour les pauvres. ..
avatar
Mandala
Niveau 2

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Mandala le Ven 16 Nov 2018 - 19:45
@e-Wanderer a écrit:IUFM, ESPE, INSP, ce sera quoi le prochain ? Ecole Régionale Universitaire de Colmatage des Trous ? ERUCT, ça aurait de la gueule !

Il y a pourtant quelques mesures très simples à prendre pour attirer de nouveau les meilleurs étudiants :

– Rendre aux universités le pilotage des formations (100% disciplinaires avant le concours), fermer les IUFMESPEINSP et remplacer par du tutorat sur le terrain après le concours (mi-temps d'enseignement pendant 2 ans, pour laisser aux jeunes professeurs le temps de se former et de bien préparer leurs premiers cours).
– Avec les sous économisés par la fermeture des IUFMESPEINSP, payer davantage les professeurs (et donner des bourses d'études à partir de la L3).
– Prendre des mesures pour que les enseignants ne soient plus embêtés par quelques caïds qu'on se refile d'établissement en établissement (l'école obligatoire jusqu'à 16 ans, mais à partir de 2 conseils de discipline, l'élève perd ce droit et les établissements n'ont plus d'obligation de l'accueillir).
– Revoir le système des affectations et des mutations (retour au système pré-Allègre).


+1000
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Mathador le Ven 16 Nov 2018 - 20:36
Je rajouterais un point: démasterisation des concours, retour au CAPES avec licence à l'admissibilité. Pourquoi s'embêter à valider un master, même pipo MEEF, pour toucher 1700 nets mensuels l'année de néo-tit lorsque ailleurs dans la FPE on peut toucher 2500 nets (néo-tit aussi) avec une licence ?

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
Rendash
Bon génie

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Rendash le Ven 16 Nov 2018 - 20:38
Oui, mais la vocation, toussah professeur

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Mathador le Ven 16 Nov 2018 - 20:45
La vocation, elle finit par s'estomper quand on peut avoir le début de carrière d'un agrégé en catégorie B si l'on va voir ailleurs.

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
nc33
Niveau 1

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par nc33 le Sam 17 Nov 2018 - 8:33
@e-Wanderer a écrit:
– Rendre aux universités le pilotage des formations
Quand on a quitté le système scolaire et qu'on doit y retourner après avoir eu le concours, le principe du cours magistral/TD semble dépassé, insupportable même. Chez nous les formateurs ESPE étaient intéressants et personne n'appréciait les quelques séances que la FAC nous infligeait en complément, avec une organisation complètement à la ramasse d'ailleurs.
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Mathador le Sam 17 Nov 2018 - 11:35
@nc33 a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
– Rendre aux universités le pilotage des formations
Quand on a quitté le système scolaire et qu'on doit y retourner après avoir eu le concours, le principe du cours magistral/TD semble dépassé, insupportable même. Chez nous les formateurs ESPE étaient intéressants et personne n'appréciait les quelques séances que la FAC nous infligeait en complément, avec une organisation complètement à la ramasse d'ailleurs.
Il me semble que dans ce que propose @e-Wanderer la formation universitaire des enseignants serait uniquement avant le concours, donc tu n'aurais pas eu besoin d'« y retourner après avoir eu le concours ».

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
xyz
Niveau 2

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par xyz le Dim 18 Nov 2018 - 18:54
@nc33 a écrit:
Quand on a quitté le système scolaire et qu'on doit y retourner après avoir eu le concours, le principe du cours magistral/TD semble dépassé, insupportable même. Chez nous les formateurs ESPE étaient intéressants et personne n'appréciait les quelques séances que la FAC nous infligeait en complément, avec une organisation complètement à la ramasse d'ailleurs.

C'est sûr qu'on est beaucoup mieux dans les formations éduc-nat où on met les tables en carré pour travailler par groupes pendant 3h. On y fait semblant de concevoir quelque chose, en général à la fin le formateur n'a pas le temps de synthétiser et nous explique qu'il va nous envoyer le contenu par mail, ça doit être ça l'organisation moderne.
Le point positif, c'est qu'on fait connaissance avec des collègues et qu'on a le temps de se raconter ses vacances.
Par comparaison, les cours de fac où on apprenait quelque chose, ça avait un petit côté archaïque et dépassé...
avatar
Rabelais
Grand Maître

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Rabelais le Dim 18 Nov 2018 - 19:39
@xyz a écrit:
@nc33 a écrit:
Quand on a quitté le système scolaire et qu'on doit y retourner après avoir eu le concours, le principe du cours magistral/TD semble dépassé, insupportable même. Chez nous les formateurs ESPE étaient intéressants et personne n'appréciait les quelques séances que la FAC nous infligeait en complément, avec une organisation complètement à la ramasse d'ailleurs.

C'est sûr qu'on est beaucoup mieux dans les formations éduc-nat où on met les tables en carré pour travailler par groupes pendant 3h. On y fait semblant de concevoir quelque chose, en général à la fin le formateur n'a pas le temps de synthétiser et nous explique qu'il va nous envoyer le contenu par mail, ça doit être ça l'organisation moderne.
Le point positif, c'est qu'on fait connaissance avec des collègues et qu'on a le temps de se raconter ses vacances.
Par comparaison, les cours de fac où on apprenait quelque chose, ça avait un petit côté archaïque et dépassé...
+ 1 M
Pour ce que j’ai graissé, et bien, c’est ton sentiment personnel que ne partageait aucun de mes camarades d’Espé, qui, comme moi, avaient passé le CAPES sur le tard, le très tard, bien au contraire.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
gauvain31
Monarque

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par gauvain31 le Dim 18 Nov 2018 - 19:41
@nc33 a écrit:
@e-Wanderer a écrit:
– Rendre aux universités le pilotage des formations
Quand on a quitté le système scolaire et qu'on doit y retourner après avoir eu le concours, le principe du cours magistral/TD semble dépassé, insupportable même. Chez nous les formateurs ESPE étaient intéressants et personne n'appréciait les quelques séances que la FAC nous infligeait en complément, avec une organisation complètement à la ramasse d'ailleurs.
C'est ton avis personnel, qui n'engage que toi Very Happy
avatar
Jenny
Modérateur

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Jenny le Dim 18 Nov 2018 - 19:47
Oui. On avait des cours sur des thèmes enseignés dans le secondaire (et qu'on avait parfois jamais étudié à la fac), j'avais trouvé ça intéressant et utile.
avatar
Jacq
Vénérable

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Jacq le Dim 18 Nov 2018 - 20:05
@e-Wanderer a écrit:IUFM, ESPE, INSP, ce sera quoi le prochain ? Ecole Régionale Universitaire de Colmatage des Trous ? ERUCT, ça aurait de la gueule  !
[...]

avatar
Jacq
Vénérable

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Jacq le Dim 18 Nov 2018 - 20:10
Que des étudiants viennent dans les établissements, rien n'a été inventé. Lorsque je préparais le CAPES nous avions des stages proposés par l'IUFM. Personne ne les faisait, ils  n'étaient pas obligatoires.  Que des étudiants du  supposé MEEF fassent des stages, ok. Qu'on les utilise pour combler les postes, non. Qu'on le fasse dès la licence, non. Il faudrait savoir. On nous indique d'abord que l'on hausse le niveau en master (je pouffe) et ensuite que l'on envoie des étudiants en licence... il faudrait savoir.  Que l'on découvre le métier, ok,  que l'on utilise ces étudiants comme  main-d’œuvre, non.


Dernière édition par Jacq le Dim 18 Nov 2018 - 21:49, édité 1 fois
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Lefteris le Dim 18 Nov 2018 - 20:31
@e-Wanderer a écrit:IUFM, ESPE, INSP, ce sera quoi le prochain ? Ecole Régionale Universitaire de Colmatage des Trous ? ERUCT, ça aurait de la gueule !

Il y a pourtant quelques mesures très simples à prendre pour attirer de nouveau les meilleurs étudiants :

– Rendre aux universités le pilotage des formations (100% disciplinaires avant le concours), fermer les IUFMESPEINSP et remplacer par du tutorat sur le terrain après le concours (mi-temps d'enseignement pendant 2 ans, pour laisser aux jeunes professeurs le temps de se former et de bien préparer leurs premiers cours).
– Avec les sous économisés par la fermeture des IUFMESPEINSP, payer davantage les professeurs (et donner des bourses d'études à partir de la L3).
– Prendre des mesures pour que les enseignants ne soient plus embêtés par quelques caïds qu'on se refile d'établissement en établissement (l'école obligatoire jusqu'à 16 ans, mais à partir de 2 conseils de discipline, l'élève perd ce droit et les établissements n'ont plus d'obligation de l'accueillir).
– Revoir le système des affectations et des mutations (retour au système pré-Allègre).

D"accord avec ça, et j'ajouterais un retour aux concours 100% disciplinaires, au lieu des parodies d'oraux "professionnels" (ce qui sous entend d'ailleurs que les savoirs et les disciplines qui y sont attachées ne sont guère "professionnels"). Un concours de haut niveau, difficile, mais aboutissant à un métier payé comme des cadres attirerait du monde. L'agreg actuelle devrait être un plancher. Par effet de rebond, on verrait le niveau universitaire se relever. Je sais, faut pas fumer la moquette.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Ascagne
Fidèle du forum

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Ascagne le Dim 18 Nov 2018 - 21:05
Le rêve : une licence spéciale dès la L1 qui mène à l'enseignement dans le secondaire, avec, par exemple, une UE disciplinaire par an et tout le reste tourné vers les sciences de l'éducation et la pratique... et de jeunes bacheliers utilisés comme contractuels là où il y a des besoins.
Bah quoi ?
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Mathador le Dim 18 Nov 2018 - 21:10
Il me semble qu'à une autre époque, on avait effectivement des contractuels sortis du bac… mais en tant que véritables enseignants non-titulaire du primaire, pas en tant que gueux aspirant à obtenir un jour le Saint CAPES (en supposant que comme pour la réforme des ESPE ils oublient l'existence des agrégés).

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
Contenu sponsorisé

Re: Projet de pré-recrutement : des étudiants enseignant à tiers-temps en L3 et M1 ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum