Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Prof75
Niveau 1

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Prof75 le Mar 27 Nov 2018 - 23:11
Souvent, ce n'est pas tant la hiérarchie que les collègues qui mettent la pression. Faire la grève du zèle oui, mais tes collègues eux, ça les amuse pas ! Surtout quand tu refuses systématiquement d'être PP, que tu refuses tout aussi catégoriquement l'AP, les ateliers rédactionnels...que tu demandes à être payé quand on te fait revenir les jours où tu bosses pas pour une réunion à la noix ou autre...
Tu deviens vite un mouton noir, et en salle des profs comme partout ailleurs dans le monde du travail, on aime pas ça, les moutons noirs !
avatar
nouvelle vague
Niveau 2

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par nouvelle vague le Mar 27 Nov 2018 - 23:26
@Prof75 a écrit:Souvent, ce n'est pas tant la hiérarchie que les collègues qui mettent la pression. Faire la grève du zèle oui, mais tes collègues eux, ça les amuse pas ! Surtout quand tu refuses systématiquement d'être PP, que tu refuses tout aussi catégoriquement l'AP, les ateliers rédactionnels...que tu demandes à être payé quand on te fait revenir les jours où tu bosses pas pour une réunion à la noix ou autre...
Tu deviens vite un mouton noir, et en salle des profs comme partout ailleurs dans le monde du travail, on aime pas ça, les moutons noirs !
Je suis d'un naturel assez individualiste mais en général je m'arrange pour que ça ne gêne pas les autres. J'ai eu un collègue comme ça il y a quelques années qui pourrissait par mauvaise volonté le boulot de tout le monde, juste parce qu'il n'avait pas envie de faire plus que le minimum (il en faisait même plutôt moins). Un an ça va, au bout de 3 ans on lui a mis la pression et il a fini par se barrer. On peut en vouloir à la hiérarchie mais faire *** les collègues, ça se fait pas.

[EDIT : La modération du forum tient à préciser qu'elle se désolidarise totalement de ces propos qui confinent à l'apologie du harcèlement professionnel.
henriette]
avatar
Marie-Henriette
Niveau 8

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Marie-Henriette le Mar 27 Nov 2018 - 23:37
Revenir pour une réunion (à la noix ou pas ) un jour « off», ça m'est arrivé un demi milliard de fois, et je n'ai jamais vu qu'on pouvait être payé en plus pour ça.
C'est d'ailleurs à mes yeux un des gros inconvénients quand on est à temps partiel, car tous les trucs « en plus », on les fait comme un temps plein, non rémunéré.
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Provence le Mar 27 Nov 2018 - 23:52
@nouvelle vague a écrit:
J'ai eu un collègue comme ça il y a quelques années qui pourrissait par mauvaise volonté le boulot de tout le monde, juste parce qu'il n'avait pas envie de faire plus que le minimum (il en faisait même plutôt moins).
Je saisis mal comment ton boulot à toi, avec tes classes, pouvait être perturbé par la façon dont ton collègue menait ses propres affaires.

Pourquoi devrait-on faire plus que le minimum? Je parle de principe, non de ma pratique...


Un an ça va, au bout de 3 ans on lui a mis la pression et il a fini par se barrer.

[EDIT : La modération du forum tient à préciser qu'elle se désolidarise totalement de ces propos qui confinent à l'apologie du harcèlement professionnel.
henriette]

C'est ignoble.


On peut en vouloir à la hiérarchie mais faire *** les collègues, ça se fait pas.
Et maltraiter collectivement un collègue, ça se fait?
avatar
nouvelle vague
Niveau 2

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par nouvelle vague le Mer 28 Nov 2018 - 0:00
@Provence a écrit:
Pourquoi devrait-on faire plus que le minimum? Je parle de principe, non de ma pratique...
Quand on partage du matériel, on se met d'accord pour une progression, pour le rangement, les achats. On ne pourri pas les séances des collègues en se servant au dernier moment de ce que les autres ont préparé, on essaye pas de faire passer des commandes en douce au gestionnaire. On ne laisse pas les ordis en panne sans rien faire.
avatar
Provence
Enchanteur

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Provence le Mer 28 Nov 2018 - 0:02
Je ne vois pas le rapport avec l'idée de faire le minimum...
avatar
nouvelle vague
Niveau 2

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par nouvelle vague le Mer 28 Nov 2018 - 8:35
@Provence a écrit:Je ne vois pas le rapport avec l'idée de faire le minimum...
C'était exactement la motivation du collègue... en faire le minimum.
avatar
DesolationRow
Grand Maître

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par DesolationRow le Mer 28 Nov 2018 - 11:19
@nouvelle vague a écrit:
@Prof75 a écrit:Souvent, ce n'est pas tant la hiérarchie que les collègues qui mettent la pression. Faire la grève du zèle oui, mais tes collègues eux, ça les amuse pas ! Surtout quand tu refuses systématiquement d'être PP, que tu refuses tout aussi catégoriquement l'AP, les ateliers rédactionnels...que tu demandes à être payé quand on te fait revenir les jours où tu bosses pas pour une réunion à la noix ou autre...
Tu deviens vite un mouton noir, et en salle des profs comme partout ailleurs dans le monde du travail, on aime pas ça, les moutons noirs !
Je suis d'un naturel assez individualiste mais en général je m'arrange pour que ça ne gêne pas les autres. J'ai eu un collègue comme ça il y a quelques années qui pourrissait par mauvaise volonté le boulot de tout le monde, juste parce qu'il n'avait pas envie de faire plus que le minimum (il en faisait même plutôt moins). Un an ça va, au bout de 3 ans on lui a mis la pression et il a fini par se barrer. On peut en vouloir à la hiérarchie mais faire *** les collègues, ça se fait pas.
[EDIT : La modération du forum tient à préciser qu'elle se désolidarise totalement de ces propos qui confinent à l'apologie du harcèlement professionnel.
henriette]


Vous devez être fiers.
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Expert

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 28 Nov 2018 - 11:23
Gerbant.

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
Randoschtroumf
Niveau 3

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Randoschtroumf le Mer 28 Nov 2018 - 11:34
Harceler un collègue, s'en vanter et ne pas se rendre compte de la portée de ses actes... Je suis abasourdie et écœurée.
avatar
nouvelle vague
Niveau 2

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par nouvelle vague le Mer 28 Nov 2018 - 13:09
Et quand le chef ne veut rien faire, vous vous écrasez et vous vous laissez faire ? C'est votre choix, pas le mien.
avatar
Halybel
Niveau 8

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Halybel le Mer 28 Nov 2018 - 13:11
@nouvelle vague a écrit:Et quand le chef ne veut rien faire, vous vous écrasez et vous vous laissez faire ? C'est votre choix, pas le mien.

C'est bien tu es la traduction de ce qui va mal en ce monde, cet individualisme exacerbé. En plus comme le bon lâche que tu as l'air d'être tu lui as évidemment fais part de ton agacement et des soucis que cela a l'air de te causer...

_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

Je reste fondamentalement persuadé, comme Mandela, que "l'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde".

"En temps de crise, le sage construit des ponts, tandis que le fou construit des murs"
avatar
Danska
Modérateur

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Danska le Mer 28 Nov 2018 - 13:12
On arrête là les remarques sur ce sujet : @nouvelle vague est banni jusqu'à nouvel ordre et ne peut vous répondre. Merci de revenir au thème initial du topic.
nash06
Niveau 3

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par nash06 le Mer 28 Nov 2018 - 15:23
Pour en revenir au sujet initial, il me semble qu'il y a d'autres choses que tu peux faire, et que tu n'as pas mentionnées : aller au maximum de jours de formation syndicale et heures d'information syndicale, même si tu n'es pas spécialement intéressé par le sujet.
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Mathador le Mer 28 Nov 2018 - 15:30
@nash06 a écrit:Pour en revenir au sujet initial, il me semble qu'il y a d'autres choses que tu peux faire, et que tu n'as pas mentionnées : aller au maximum de jours de formation syndicale et heures d'information syndicale, même si tu n'es pas spécialement intéressé par le sujet.

Dans la série « autorisations d'absence de droit », il y a aussi l'option de te présenter aux écrits du CAPES interne + externe et de l'agreg interne + externe, ce qui est d'autant plus pertinent que cela correspond à ton projet de reconversion.

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
Jacq
Vénérable

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Jacq le Mer 28 Nov 2018 - 21:21
@nigousse a écrit:Mon inspecteur, vu son âge, est encore là pour 15 ans ( jusqu'à mes 57 ans donc...) donc no way. Je ne crois pas du tout au discours lénifiant "tout le monde à la HC", enfumage que tout ceci. Ensuite, pourquoi les lettres et pas l'HG: j'estime que l'HG est devenue impossible à enseigner dans nos programmes, c'est de la propagande: vive la mondialisation heureuse comme ça on peut manger des plats du monde entier ( programme géo CAP et bac pro), vive l'UE c'est le bonheur des peuples, on est tous frères, faisons une ronde et des câlins, vive les gentils américains, les grands sauveurs de l'humanité ( programme terminale bac pro), vive la voiture électrique ( programme seconde bac pro) j'en passe et des meilleures donc beurk!! Je suis considérée comme une prof non investie ( pour les raisons citées dans mon premier post, chez moi les gens se battent pour les heures supp, l'AP, se font la course à l'échalotte pour les projets, moi à côté je suis la vilaine réactionnaire, vous me direz ils ont raison, tous mes collègues ont été hors-classe entre 40 et 45 ans mais impossible pour moi d'adhérer à ce canular). En plus, on nous a imposé le passage en compétences depuis 5 ans (fin des notes) et l'obligation des tablettes ( projet Grand Est, interdiction d'avoir des livres, oui vous ne rêvez pas) en classe, j'ai mangé ces dernières années!!

Je suis d'accord avec toi, Nigousse.
Mais les programmes tu peux les retourner comme tu veux.
Un humaniste c'est quoi ? Est-ce un humaniste XVIIIe siècle comme l'entend la lettre de nos programmes, ou un humaniste de la Renaissance ? Sepúlveda est un humaniste ! La majorité des caractéristiques qui, selon les programmes, font d'une personnalité un  ""humaniste", s'appliquent à Ch Colomb ! L'idée du programme de seconde bac pro est effectivement de propager l'idée que l'Union européenne est  une réalité non affirmée depuis la Renaissance (pourquoi pas avant d'ailleurs.... n'y avait-il pas une "culture européenne" avant ? et quand, le Clovis du FN ? le Gaulois de la République ?  le pré-gaulois ? le pré-celte ? si une réalité existe derrière tout cela ?). Une vision totalement idéalisée de la période la  Renaissance. Progression de la chirurgie ? Parce qu'on se trucide tellement que la chirurgie progresse ? Progression de la connaissance, que l'on a piqué dans un ailleurs qui l'avait elle même piqué ailleurs ? De nouveaux châteaux de plaisance, qui ne sont que la conséquence de la guerre.  J'en passe, mais l'esprit du programme est de démontrer qu'il y avait déjà une Europe unie à l'époque... Ouais, ok... On oublie le reste du monde. Mais on peut le contourner. De nouveaux châteaux parce que les anciens sont devenus obsolètes du fait de l'art de la guerre, L D Vinci qui propose ses services au Duc  de Milan, entre autre pour l'art militaire. La chirurgie qui se développe car on s'entretue.  Erasme qui veut traduire la Bible dans toutes les langues, mais en même temps les langues nationales s'affirment Le programme nous présente une vision européaniste  mais dans le même temps la réalité nous montre que la création des nations est à la fois source de conflits, et aussi source d'évolutions positives. Nous avons les moyens de retourner le programme. La Controverse est le moyen  d'anticiper la mascarade des discours colonisateurs, que nous abordons en terminale.
Le programme de Géo, inepte peut être retourné aussi.  D'ailleurs, sauf idéologie,  nous n'avons  aucune réponse à apporter à nos élèves, seulement des interrogations.
Sur le rôle joué par les Etats-Unis (programme de terminale), si le programme insiste sur son rôle libérateur et contre LES dictatures, rien n'empêche d'évoquer son rôle dans le soutien envers toutes les dictatures anti socialistes ou communistes........................
............... sauf le peu d'heures que nous avons et les heures encore moindre qu'on nous annonce à l'avenir.

Mais  au fond, on s'en tape. Nos élèves sont les "bas de cordée", donc la culture leur est étrangère.
avatar
Jacq
Vénérable

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Jacq le Mer 28 Nov 2018 - 21:24
@Mathador a écrit:
@nigousse a écrit:Je suis PLP Lettres-histoire dans un LP correct ( mais mon poste est menacé par la fameuse "réforme" de la voie pro, j'ai tenté différentes demandes de reconversion, sans succès pour l'instant, la dernière en date une demande de détachement vers un poste en lettres modernes en collège, je suis historienne de formation, on m'a répondu de retourner à la fac passer une licence de lettres, je crois rêver.

Le détachement n'est pas forcément nécessaire: je viens de relire la circulaire de l'intra de ton académie, et tu peux demander des postes en collège en restant PLP (mais tu passes après les certifiés et agrégés).


Super, ça motive. Pas de concurrence, je ne veux pas plus voir de PLP en collège lycée que de certifiés classiques en LP. A un moment nous avons fait des choix.
pseudo-intello
Fidèle du forum

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par pseudo-intello le Mer 28 Nov 2018 - 21:25
@Jacq a écrit: et quand, le Clovis du FN ? le Gaulois de la République ?

Tu as oublié : "réfractaire".
avatar
Jacq
Vénérable

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Jacq le Mer 28 Nov 2018 - 21:32
@Mathador a écrit:
@nigousse a écrit:Mathador, je ne comprends pas bien ton info pour les muts intra, j'ai déjà essayé "pour rigoler" et je n'ai pas pu entrer de vœux car dixit le service " vous n'avez pas le statut pour postuler".

Regarde la circulaire intra 2018 page 4 section 2.2.3.

@Cath: ça dépend des académies. À Lyon, par exemple, on permet aux certifiés et agrégés de demander des LP mais pas l'inverse.


Ben c'est normal :
- les prof "supérieurs" peuvent enseigner aux élèves "inférieurs" (c'est logique)
- les profs inférieurs peuvent enseigner aux élèves "supérieurs", de façon temporaire seulement, lorsqu'il n'y a personne d'autre pour enseigner à ces élèves, lorsqu'il n'y a pas de prof "supérieur", mais pas à tout ces élèves "supérieurs", car les prof "inférieurs" sont trop idiots.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Lefteris le Mer 28 Nov 2018 - 21:44
@Jacq a écrit:

Je suis d'accord avec toi, Nigousse.
Mais les programmes tu peux les retourner comme tu veux.
Un humaniste c'est quoi ?
Il y a une définition très simple, qui ne mélange pas les considérations morales( bien ou mal) qui ne  colle pas dessus le très sirupeux "humanitarisme".
Un humaniste est un  individu, un penseur, un écrivain, peu importe, qui place dans sa réflexion, ses interrogations l'homme  comme objet d'étude central, et non une instance extérieure (souvent, avant l'Humanisme, Dieu, la religion). A ce titre, les humanistes  peuvent être aussi divers que ceux que tu cites.  De là vient d'ailleurs que l'on classe les Anciens dans les humanistes et prodromes des "humanistes", et le terme  d'"humanités" vient de Cicéron , qui le définit comme tout ce qui a trait l'homme. Les interrogations et les doctrines éventuelles qui en découlent - parfois très éloignées - on en commun de porter sur la  place  de l'homme dans l'univers, la société et son organisation, les finalités de la vie et une longue liste...
Les conclusions de Sepulveda heurtent une conscience moderne (mais il ne faut pas oublier que ce qui nous paraît évident aujourd'hui ne l'a pas toujours été, notamment parce que la thèse polygéniste existait et ne pouvait être contredite), mais procèdent d'interrogation "humanistes" à défaut d'être "humanitaires".

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
Mathador
Habitué du forum

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Mathador le Jeu 29 Nov 2018 - 2:09
@Jacq a écrit:Ben c'est normal :
- les prof "supérieurs" peuvent enseigner aux élèves "inférieurs" (c'est logique)
- les profs inférieurs peuvent enseigner aux élèves "supérieurs", de façon temporaire seulement, lorsqu'il n'y a personne d'autre pour enseigner à ces  élèves, lorsqu'il n'y a pas de prof "supérieur", mais pas à tout ces élèves "supérieurs", car les prof "inférieurs" sont trop idiots.

Pourtant, on ne permet pas aux certifiés et aux agrégés de demander un poste en école primaire. Au contraire, on a dégagé nos collègues de langues vivantes qui y intervenaient pour faire faire ces cours par des PE sans les former.

_________________
« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! » (Cyrano de Bergerac)
« Un mathématicien est une machine à transformer le café en théorème. » (Alfréd Rényi)
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
« C'est l'équation, l'ax+b qui fait tilt » (Mylène Farmer, L'instant X)
avatar
Lizdarcy
Fidèle du forum

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Lizdarcy le Jeu 29 Nov 2018 - 2:38
@Mathador a écrit:
@Jacq a écrit:Ben c'est normal :
- les prof "supérieurs" peuvent enseigner aux élèves "inférieurs" (c'est logique)
- les profs inférieurs peuvent enseigner aux élèves "supérieurs", de façon temporaire seulement, lorsqu'il n'y a personne d'autre pour enseigner à ces  élèves, lorsqu'il n'y a pas de prof "supérieur", mais pas à tout ces élèves "supérieurs", car les prof "inférieurs" sont trop idiots.

Pourtant, on ne permet pas aux certifiés et aux agrégés de demander un poste en école primaire. Au contraire, on a dégagé nos collègues de langues vivantes qui y intervenaient pour faire faire ces cours par des PE sans les former.
Euh...non, si on les a dégagés c'est que ça coûtait cher en heures alors qù' avec une simple habilitation, le PE peut s'en charger gratos, pardi! 
nigousse
Niveau 10

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par nigousse le Jeu 29 Nov 2018 - 7:12
Merci à tous ceux qui ont bien voulu me répondre avec bienveillance ( lol!), pour les réunions syndicales ça suppose toujours des déplacements en train dans le département voisin ( minimum 30 euros) et ma bourse est un peu plate... par contre je suis abasourdie par certains commentaires. A quel moment ai-je dit que je "pourrissais" mes collègues, je parlais de moi et mes classes. J'expliquais que je faisais mes cours et basta mais ça ne lèse rien mes collègues. En plus, le comble, chez moi les gens se battent littéralement pour être PP, c'est la foire d'empoigne pour les heures d'AP, sans parler des éoliennes qui fourmillent de projets "paillettes".... donc je ne vois pas où est le problème. Je parle de reconversion, c'est vrai mais comme pis-aller, j'aime bien mon établissement ( j'ai le confort d'être à 5/10 minutes de voiture de chez moi, les élèves sont corrects, les effectifs pas trop chargés), j'aime bien la bivalence ( avoir les élèves dans les 2 matières permet d'avoir un volume horaire sympa, pour le relationnel c'est mieux, on peut mener des séquences transversales) donc renoncer est un déchirement mais assister à cette entreprise de démolition est tout aussi douloureux, merci à tous, bonne journée.
avatar
Jacq
Vénérable

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Jacq le Jeu 29 Nov 2018 - 10:43
@nigousse a écrit:Merci à tous ceux qui ont bien voulu me répondre avec bienveillance ( lol!), pour les réunions syndicales ça suppose toujours des déplacements en train dans le département voisin ( minimum 30 euros) et ma bourse est un peu plate... par contre je suis abasourdie par certains commentaires. A quel moment ai-je dit que je "pourrissais" mes collègues, je parlais de moi et mes classes. J'expliquais que je faisais mes cours et basta mais ça ne lèse rien mes collègues. En plus, le comble, chez moi les gens se battent littéralement pour être PP, c'est la foire d'empoigne pour les heures d'AP, sans parler des éoliennes qui fourmillent de projets "paillettes".... donc je ne vois pas où est le problème. Je parle de reconversion, c'est vrai mais comme pis-aller, j'aime bien mon établissement ( j'ai le confort d'être à 5/10 minutes de voiture de chez moi, les élèves sont corrects, les effectifs pas trop chargés), j'aime bien la bivalence ( avoir les élèves dans les 2 matières permet d'avoir un volume horaire sympa, pour le relationnel c'est mieux, on peut mener des séquences transversales) donc renoncer est un déchirement mais assister à cette entreprise de démolition est tout aussi douloureux, merci à tous, bonne journée.

Tu tiens exactement le même discours que beaucoup qui aiment le LP et ses élèves mais qui en ont assez de le voir démoli à chaque réforme (comme nos collègues de collège, de lycée, mais je dirais presque, "dans une moindre mesure" par rapport au LP). J'ai des collègues de matières pro qui préparent leur reconversion même pas en tant qu'enseignant vers le technologique ou le BTS mais en tant que personnel administratif. Un de mes collègues de lettres-histoire, très impliqué, adorant son boulot et s'y consacrant totalement (même trop), lorsque la réforme a été dévoilée (et entre autre les horaires disciplinaires pitoyables) se posait la question de son avenir à cause de la perte de sens de l'enseignement.

M. Blanquer avait annoncé que les enseignants de LP sentaient un vent nouveau souffler.... on voit ce que cela donne ce "vent nouveau".
avatar
Ajonc35
Niveau 7

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Ajonc35 le Jeu 29 Nov 2018 - 11:39
@Jacq a écrit:
@nigousse a écrit:Merci à tous ceux qui ont bien voulu me répondre avec bienveillance ( lol!), pour les réunions syndicales ça suppose toujours des déplacements en train dans le département voisin ( minimum 30 euros) et ma bourse est un peu plate... par contre je suis abasourdie par certains commentaires. A quel moment ai-je dit que je "pourrissais" mes collègues, je parlais de moi et mes classes. J'expliquais que je faisais mes cours et basta mais ça ne lèse rien mes collègues. En plus, le comble, chez moi les gens se battent littéralement pour être PP, c'est la foire d'empoigne pour les heures d'AP, sans parler des éoliennes qui fourmillent de projets "paillettes".... donc je ne vois pas où est le problème. Je parle de reconversion, c'est vrai mais comme pis-aller, j'aime bien mon établissement ( j'ai le confort d'être à 5/10 minutes de voiture de chez moi, les élèves sont corrects, les effectifs pas trop chargés), j'aime bien la bivalence ( avoir les élèves dans les 2 matières permet d'avoir un volume horaire sympa, pour le relationnel c'est mieux, on peut mener des séquences transversales) donc renoncer est un déchirement mais assister à cette entreprise de démolition est tout aussi douloureux, merci à tous, bonne journée.

Tu tiens exactement le même discours que beaucoup qui aiment le LP et ses élèves mais qui en ont assez de le voir démoli à chaque réforme (comme nos collègues de collège, de lycée, mais je dirais presque, "dans une moindre mesure" par rapport au LP). J'ai des collègues de matières pro qui préparent leur reconversion même pas en tant qu'enseignant vers le technologique ou le BTS mais en tant que personnel administratif. Un de mes collègues de lettres-histoire, très impliqué, adorant son boulot et s'y consacrant totalement (même trop), lorsque la réforme a été dévoilée (et entre autre les horaires disciplinaires pitoyables) se posait la question de son avenir à cause de la perte de sens de l'enseignement.

M. Blanquer avait annoncé que les enseignants de LP sentaient un vent nouveau souffler.... on voit ce que cela donne ce "vent nouveau".
Il est vrai qu'être prof d'histoire-Géo, quels que soient les niveaux -collège-lycée- lycée pro, c'est une planche pourrie et aujourd'hui je ne conseillerais à personne cette voie qui est de plus en plus sans issue. Alors prof d'histoire-géo en LEP, c'est carrément le mur, le toit et le plancher qui sont pourris. Moi je m'accroche car je suis proche de la sortie, mais je programme la disparition à terme de ces deux disciplines qui deviendront accessoires et données à un prof de lettres, d'économie ( à condition qu'elle ne disparaisse pas elle aussi), de développement durable, qui verront ces deux disciplines intégrées dans leur programme pour la partie histoire-Géo et pour l'EMC ( je préférais IC) au prof d'EPS ( vivre en société, collaborer, etc .... ) ou au service national.  La France a besoin de gens qui travaillent, qui travaillent ensemble, les autres!!!
Je le vois en CAP dont le niveau est indigne et si mes élèves ne poursuivent pas vers un bac pro, certains ne trouveront jamais de travail, les autres n'auront pas les outils pour penser ( sauf réveil tardif). Je n'ai aucun mépris pour ces élèves fragiles, juste de la désespérance. Il y a 20 ans mes élèves de CAP trouvaient des stages, un apprentissage, puis du travail. Aujourd'hui même le premier niveau - stage- est compliqué. Nos dirigeants sont des apprentis chimistes
avatar
dita
Habitué du forum

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par dita le Jeu 29 Nov 2018 - 22:17
Moi, quand je chercherai des vacances au club med, j'aimerais bien aller dans mon bahut, comme élève. Math-yoga, français tour opérateur en Europe, SVT danse ....
Enfin, c'est pas comme si les élèves ne savait pas lire : on a du temps pour les amusettes.


Comme je n'ai aucune imagination -Dieu m'en garde - , je vais au bahut juste pour les faire lire et écrire. Jamais de projet, je ne suis pas un heureux titulaire du BAFA. Je n'ai que le CAPES, je suis trop nouille. Mais je l'estime bon professeur. Les genszaprojets? Mais ce ne sont pas des profs, comment pourraient-ils être bons profs, alors ?
Contenu sponsorisé

Re: Ma grève du zèle ? et vous ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum