Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Balthazaard
Grand sage

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Balthazaard le Mer 19 Déc 2018 - 23:42
@celitian a écrit:Ah ben nous avons eu dernièrement une réunion et la réforme va aider à l'insertion en BTS grâce aux heures de co-animation, aux modules en AP....un discours complétement déconnecté.
Avec une belle culpabilisation, il faut tout faire pour intégrer les élèves de bacs pro (donc s'occuper plus d'eux, les autres ...) car si trop de décrochage ou de plantage des places en bts seront supprimées...
Nous sommes sortis en nous disant que le bts était bientôt le nouveau bac pro donc encore un diplôme de fichu ; c'est la même chose en DUT car on impose des quotas de bacs technos qui se plantent aussi mais il faut faire des efforts pour les intégrer là aussi.
Naturellement pas de sous pour faire des heures de soutien ou de dédoublement, même si les bacs pro de cette année sont tellement faibles que cela ne servirait à rien (ex : ils ne connaissent pas les opérations prioritaires, ne savent pas calculer un % sans la touche sur la calculatrice, une réponse c'est 1 ou 2 lignes pas plus et parfois incompréhensibles...)

Le bts est foutu, je confirme, l'effondrement du niveau est absolu. Le déni de réalité, au niveau des inspecteurs et total, à un point que pour moi, même le carriérisme à outrance ne peut l'expliquer.
avatar
nigousse
Niveau 10

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par nigousse le Jeu 20 Déc 2018 - 7:08
Je rappelle que cette réforme a été élaborée par une député et un cuisinier sans aucune concertation avec les enseignants concernés!! Et pendant qu'on chouine, les syndicats policiers en une journée ont obtenu une revalorisation des salaires!! Quand "nos" syndicats défendront-ils les profs et UNIQUEMENT les profs avec des revendications précises et spécifiques à notre métier? Dans les autres ministères les syndicats négocient du style OK pour le gel du point d'indice mais en échange ils ont des primes faramineuses et nous que dalle!! Nous sommes les catégories A les plus mal loties, je n'ai jamais vu un douanier ou un fonctionnaire A des finances manifester en faveur des profs!! On est toujours solidaires de tout le monde et résultats on est toujours les cocus!!
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Habitué du forum

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Pourquoi 3,14159 le Jeu 20 Déc 2018 - 7:44
@Honchamp a écrit:Je vous lis et je compatis. C'est terrible..
Est-ce que les professionnels s'en rendent compte ?

… 
Vous allez me répondre que, hélas, vous faites plus de l'animation que de l'enseignement... affraid Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 810795018
Bien sûr que les professionnels s'en rendent compte. C'est leur quotidien. Beaucoup nous lâchent et ceux qui continuent de prendre nos élèves cherchent à trouver la perle rare. Quand ils l'ont trouvée ils nous lâchent à leur tour. Je n'ai jamais eu autant de difficulté à placer les élèves que ces 5 dernières années.

Je trouve qu'animation reste encore trop fort, je dirais que nous en sommes à gardiennage.
celitian
celitian
Expert

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par celitian le Jeu 20 Déc 2018 - 8:39
Certains professionnels s'en moquent, ils veulent seulement des "salariés" gratuits. Pour les BTS, cela risque d'être un peu différent lorsqu'ils vont voir arriver les nouveaux BTS mais là ce sera trop tard !
Jacq
Jacq
Grand Maître

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Jacq le Jeu 20 Déc 2018 - 8:49
@Honchamp a écrit:Je vous lis et je compatis. C'est terrible..
Est-ce que les professionnels s'en rendent compte ?


Mais une remarque : je pense qu'il faut refuser le terme co-animation.
Perso, je reprends toute personne qui l'utilise, en disant que je ne suis pas "animatrice".
Je préfère co-enseignement.

Vous allez me répondre que, hélas, vous faites plus de l'animation que de l'enseignement... affraid Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 810795018

Le terme "co-animation" a été le premier avancé à l'annonce de ce projet de déforme. Comme il posait problème on utilise maintenant le terme "co-intervention", démontrant que cette réforme n'est qu'une réforme d'affichage.

Les professionnels se rendent compte de la la baisse de niveau puisqu'ils embauchent moins (mais ils embauchent toujours) les élèves d'un bac pro seul, tertiaires surtout. Mais le contenu de la formation, non, ils ne le connaissent pas. J'en ai discuté avec plusieurs patrons et anciens élèves de bac pro que l'on croise durant les visites de stage. Même les anciens élèves qui n'aimaient pas le français, par exemple, sont les premiers à dire qu'il ne faut pas réduire les horaires de français. Un plombier de passage chez moi, avec un stagiaire, m'a indiqué (alors que nous en discutions) : "déjà qu'ils ne savent ni lire ni écrire". Mais les "vrais patrons", salariés ou employeurs ne sont pas consultés ou informés, ce sont les instances patronales.
celitian
celitian
Expert

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par celitian le Jeu 20 Déc 2018 - 8:55
D'où ce que nous disions hier le nouveau bac pro c'est le BTS, et pour espérer accéder à un poste d'encadrement ils vont recruter à au moins bac +3, c'est une course sans fin...

Hier une collègue nous expliquait qu'à une réunion orientation pour sa fille en bac pro services à la personne, les collègues ont dit que la seule poursuite d'études impossible était la fac de médecine....elle était très en colère !
Ajonc35
Ajonc35
Niveau 9

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Ajonc35 le Jeu 20 Déc 2018 - 9:02
@Honchamp a écrit:Je vous lis et je compatis. C'est terrible..
Est-ce que les professionnels s'en rendent compte ?


Mais une remarque : je pense qu'il faut refuser le terme co-animation.
Perso, je reprends toute personne qui l'utilise, en disant que je ne suis pas "animatrice".
Je préfère co-enseignement.

Vous allez me répondre que, hélas, vous faites plus de l'animation que de l'enseignement... affraid Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 810795018

Oui, ils s'en rendent compte. La preuve ils prennent plus facilement des apprentis en BTS, malgré le coût, que des bac pro car parmi les apprentis il y a un certain nombre de lycéens sortant d'un bac général et qu'ils forment de A à Z.  Dans le CFA annexé à notre LEP, les formateurs ont beaucoup de mal avec les bac pro, ils ne le disent pas trop car beaucoup sont en contrat précaire. Mais c'est "la voie royale" puisque beaucoup d'entre eux auront de bons résultats à leur oral professionnel et aux CCCF maison; bizarrement on ne nous donne pas les résultats des écrits aux épreuves terminale.
Le niveau de nos élèves en bac pro est de plus en plus mauvais. Rares sont les élèves qui vont en CAP puisque les collèges font le choix en fin de troisième : 2nde Pro (c'est le premier niveau) ou 2nde EGT. Je suis catastrophée pas le niveau de ces élèves qui arrivent et mes collègues de 2nde EGT aussi. Il y a 10 ans, beaucoup d'élèves de 2nde pro seraient allés faire un bon CAP, ceux de EGT en 2nde pro pour un bon bac pro ( mention) et passage serein en BTS. On oublie que les passerelles BEP , 1ère Techno ont été supprimés du fait de la réforme.
Nos deux CAP du LEP sont en danger et vont sans doute fermer dans un délai plus ou moins court. IL est vrai que c'est un niveau devenu très compliqué et il y a quelques années beaucoup d'élèves seraient en IME ou IM Pro.
L'EN vend du vent aux familles et seuls les meilleurs s'en sortent sereinement. Mais oui un Bac Pro qui devient plus un CAP et un BTS qui devient plus un bac Pro.
Celitian, je n'ai pas compris cette phrase : "Hier une collègue nous expliquait qu'à une réunion orientation pour sa fille en bac pro services à la personne, les collègues ont dit que la seule poursuite d'études impossible était la fac de médecine....elle était très en colère !" Elle est à double entrée.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Jacq le Jeu 20 Déc 2018 - 13:10
@celitian a écrit:D'où ce que nous disions hier le nouveau bac pro c'est le BTS, et pour espérer accéder à un poste d'encadrement ils vont recruter à au moins bac +3, c'est une course sans fin...

Hier une collègue nous expliquait qu'à une réunion orientation pour sa fille en bac pro services à la personne, les collègues ont dit que la seule poursuite d'études impossible était la fac de médecine....elle était très en colère !


Totalement raison sur le premier point, c'est une course sans fin et surtout ruineuse pour l'Etat : vaut-il mieux un  élève bien formé au niveau bac (cela a un coût, mais Blanquer a déclaré que les élèves de lycée pro coûtaient trop cher) qu'un élève pas mieux formé au niveau BTS (qui a en réalité coûté plus cher, deux années de plus et des enseignants mieux payés qu'en LP, où est le gain ?).

Pour le second point :
Légalement la fac de médecine n'est pas plus impossible que les autres,  à condition de réussir le concours d'entrée, ce qui (on va dire) n'est pas totalement gagné... Oui, légalement elle peut s'inscrire partout, la question est "être prise" et ensuite "réussir". Il ne faut pas noircir totalement le tableau. J'ai une élève actuellement première de sa classe en BTS par alternance (je dois avouer que je n'y croyais peu, je ne l'a voyais pas réussir - des fois on se trompe - heureusement - mais c'est vrai que c'était, malgré ses difficultés une acharnée du travail qui ne renonce jamais.... élément essentiel) et j'ai une autre élève en première qui aurait probablement réussi en bac général et qui réussira parfaitement son BTS et à la dernière rencontre avec sa mère j'ai même indiqué qu'elle pourrait envisager une licence pro. Je n'ai jamais eu une élève avec un niveau pareil. Le problème en poursuite d'études c'est la "masse" des élèves qui obtiennent leur bac mais n'ont pas le niveau pour suivre en BTS.

Du coup j'en  reviens à l'escroquerie d'affichage de la réforme Blanquer. Une heure entière semaine va être consacrée à l'orientation ou l'insertion professionnelle. Que va faire ladite élève alors que l'on sait pertinemment depuis l'année dernière que : 1/ elle a le niveau pour entrer en BTS 2/ ses résultats lui permettront à coup sûr d'être prise en BTS (jamais vu un élève avec une telle moyenne). Donc on va passer toute l'année à lui faire faire quoi ?
Cette réforme est débile, cette heure n'a aucun sens.  En plus, à qui sera-t-elle attribuée cette heure ? Au PP, au prof de matière pro ?  L'orientation est-elle l'affaire d'une seule personne ? Non, c'est un travail d'équipe. Donc certains auront une heure annuelle et les autres l'auront dans le baba puisqu'ils feront tout de même le travail d'aide et de conseil sans être payés ? Nous avons toujours (sauf les branleurs ou les incompétents) orientés nos élèves. Les élèves qui posent problème pour l'orientation sont ceux qui n'écoutent aucun de nos conseils et demandent n'importe quoi. Une heure pour eux ne servira à rien puisque ils n'écoutent rien, font n'importe quoi et continueront à le faire.  
Tout cela c'est de l'affichage pur et dur pour répondre à la ferveur médiatique qui s'empare de tous quand on annonce que X élèves n'ont pas été pris dans le supérieur.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Jacq le Jeu 20 Déc 2018 - 13:16
@Ajonc35 a écrit:
@Honchamp a écrit:Je vous lis et je compatis. C'est terrible..
Est-ce que les professionnels s'en rendent compte ?


Mais une remarque : je pense qu'il faut refuser le terme co-animation.
Perso, je reprends toute personne qui l'utilise, en disant que je ne suis pas "animatrice".
Je préfère co-enseignement.

Vous allez me répondre que, hélas, vous faites plus de l'animation que de l'enseignement... affraid Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 810795018

Oui, ils s'en rendent compte. La preuve ils prennent plus facilement des apprentis en BTS, malgré le coût, que des bac pro car parmi les apprentis il y a un certain nombre de lycéens sortant d'un bac général et qu'ils forment de A à Z.  Dans le CFA annexé à notre LEP, les formateurs ont beaucoup de mal avec les bac pro, ils ne le disent pas trop car beaucoup sont en contrat précaire. Mais c'est "la voie royale" puisque beaucoup d'entre eux auront de bons résultats à leur oral professionnel et aux CCCF maison; bizarrement on ne nous donne pas les résultats des écrits aux épreuves terminale.
Le niveau de nos élèves en bac pro est de plus en plus mauvais. Rares sont les élèves qui vont en CAP puisque les collèges font le choix en fin de troisième : 2nde Pro (c'est le premier niveau) ou 2nde EGT. Je suis catastrophée pas le niveau de ces élèves qui arrivent et mes collègues de 2nde EGT aussi. Il y a 10 ans, beaucoup d'élèves de 2nde pro seraient allés faire un bon CAP, ceux de EGT en 2nde pro pour un bon bac pro ( mention) et passage serein en BTS. On oublie que les passerelles BEP , 1ère Techno ont été supprimés du fait de la réforme.
Nos deux CAP du LEP sont en danger et vont sans doute fermer dans un délai plus ou moins court. IL est vrai que c'est un niveau devenu très compliqué et il y a quelques années beaucoup d'élèves seraient en IME ou IM Pro.
L'EN vend du vent aux familles et seuls les meilleurs s'en sortent sereinement. Mais oui un Bac Pro qui devient plus un CAP et un BTS qui devient plus un bac Pro.
Celitian, je n'ai pas compris cette phrase : "Hier une collègue nous expliquait qu'à une réunion orientation pour sa fille en bac pro services à la personne, les collègues ont dit que la seule poursuite d'études impossible était la fac de médecine....elle était très en colère !" Elle est à double entrée.

Il y a dix ans, avant la réforme Chatel-Blanquer et la "réduction de l'offre éducative" il y avait plus de places en LP, donc plus d'élèves avec un niveau correct de LP venaient en LP au lieu d'aller, comme actuellement, se casser la gueule en général pour en techno. C'est à ce point que dans mon lycée les sections technologiques posent beaucoup plus de problèmes que les sections professionnelles. Pour eux, mes collègues du Techno et donc du général, c'est devenu l'enfer. Certains vont en cours à deux : le prof fait cours et un second est au dernier rang pour surveiller. Merci Chatel, merci Blanquer, de nous avoir envoyés dans cette galère et de poursuivre dans cette voie !
celitian
celitian
Expert

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par celitian le Jeu 20 Déc 2018 - 14:44
@Ajonc35 a écrit:
@Honchamp a écrit:Je vous lis et je compatis. C'est terrible..
Est-ce que les professionnels s'en rendent compte ?


Mais une remarque : je pense qu'il faut refuser le terme co-animation.
Perso, je reprends toute personne qui l'utilise, en disant que je ne suis pas "animatrice".
Je préfère co-enseignement.

Vous allez me répondre que, hélas, vous faites plus de l'animation que de l'enseignement... affraid Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 810795018

Oui, ils s'en rendent compte. La preuve ils prennent plus facilement des apprentis en BTS, malgré le coût, que des bac pro car parmi les apprentis il y a un certain nombre de lycéens sortant d'un bac général et qu'ils forment de A à Z.  Dans le CFA annexé à notre LEP, les formateurs ont beaucoup de mal avec les bac pro, ils ne le disent pas trop car beaucoup sont en contrat précaire. Mais c'est "la voie royale" puisque beaucoup d'entre eux auront de bons résultats à leur oral professionnel et aux CCCF maison; bizarrement on ne nous donne pas les résultats des écrits aux épreuves terminale.
Le niveau de nos élèves en bac pro est de plus en plus mauvais. Rares sont les élèves qui vont en CAP puisque les collèges font le choix en fin de troisième : 2nde Pro (c'est le premier niveau) ou 2nde EGT. Je suis catastrophée pas le niveau de ces élèves qui arrivent et mes collègues de 2nde EGT aussi. Il y a 10 ans, beaucoup d'élèves de 2nde pro seraient allés faire un bon CAP, ceux de EGT en 2nde pro pour un bon bac pro ( mention) et passage serein en BTS. On oublie que les passerelles BEP , 1ère Techno ont été supprimés du fait de la réforme.
Nos deux CAP du LEP sont en danger et vont sans doute fermer dans un délai plus ou moins court. IL est vrai que c'est un niveau devenu très compliqué et il y a quelques années beaucoup d'élèves seraient en IME ou IM Pro.
L'EN vend du vent aux familles et seuls les meilleurs s'en sortent sereinement. Mais oui un Bac Pro qui devient plus un CAP et un BTS qui devient plus un bac Pro.
Celitian, je n'ai pas compris cette phrase : "Hier une collègue nous expliquait qu'à une réunion orientation pour sa fille en bac pro services à la personne, les collègues ont dit que la seule poursuite d'études impossible était la fac de médecine....elle était très en colère !" Elle est à double entrée.
Pour elle un parent qui n'y connait rien pouvait se dire que les élèves avaient le niveau pour postuler en BTS, en IUT, en fac sauf médecine, et que l'on ne disait pas la vérité aux parents.
J'ai des collègues qui fonctionnent aussi comme ça, je me souviens l'année dernière du " il va peut-être se révéler l'année prochaine donc hop favorable..." c'est certain que c'est plus compliqué de dire la vérité, j'ai une élève en techno sérieuse mais qui rédige très très mal, elle veut aller en fac de droit, je suis persuadée qu'elle risque d'avoir avis favorable alors que c'est totalement incohérent.
Lors de la réunion c'est d'ailleurs le seul truc bien, l'ipr a beaucoup insisté sur la nécessité de limiter les avis favorable/très favorable.
avatar
nigousse
Niveau 10

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par nigousse le Jeu 20 Déc 2018 - 14:51
J'ai eu un entretien il y a 2 jours avec ma CDE ( sur une question sur le temps partiel que je me tâte de demander) et notre conversation a dérivé vers la réforme. Pour l'instant elle n'a aucune info sûre et chiffrée ( des grilles reçues en septembre mais qui ont déjà été modifiées), elle se refuse donc à faire une réunion car ce ne serait que conjectures, elle attend la DHG. Par contre, elle m'a confirmée que la co-intervention se ferait bien à 2 enseignants dans une même salle. Pour les profs de lettres et maths cela représentera 30% de notre service. Elle a eu l’honnêteté de souligner que cela entrainerait automatiquement une dégradation de nos conditions de travail. En effet, elle a clairement parlé de l'annualisation et du fait qu'on dépendrait des collègues de pro: si sur 30% de notre service on intervient avec eux il faudra caler les EDT. Moi, par exemple j'interviens dans 3 secteurs différents donc il faudra me caler avec 3 spécialités différentes et 3 enseignants différents, autant dire que si nos vœux de demi-journée de libre ne coïncide pas avec les collègues de pro on pourra aller se brosser!! Sans compter le nombre de classe multiplié par 2et le travail qui va avec, sans oublier les visites de stage... Mais à part ça tout va très bien madame la marquise!
celitian
celitian
Expert

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par celitian le Jeu 20 Déc 2018 - 14:51
@Jacq a écrit:
@celitian a écrit:D'où ce que nous disions hier le nouveau bac pro c'est le BTS, et pour espérer accéder à un poste d'encadrement ils vont recruter à au moins bac +3, c'est une course sans fin...

Hier une collègue nous expliquait qu'à une réunion orientation pour sa fille en bac pro services à la personne, les collègues ont dit que la seule poursuite d'études impossible était la fac de médecine....elle était très en colère !


Totalement raison sur le premier point, c'est une course sans fin et surtout ruineuse pour l'Etat : vaut-il mieux un  élève bien formé au niveau bac (cela a un coût, mais Blanquer a déclaré que les élèves de lycée pro coûtaient trop cher) qu'un élève pas mieux formé au niveau BTS (qui a en réalité coûté plus cher, deux années de plus et des enseignants mieux payés qu'en LP, où est le gain ?).

Pour le second point :
Légalement la fac de médecine n'est pas plus impossible que les autres,  à condition de réussir le concours d'entrée, ce qui (on va dire) n'est pas totalement gagné... Oui, légalement elle peut s'inscrire partout, la question est "être prise" et ensuite "réussir". Il ne faut pas noircir totalement le tableau. J'ai une élève actuellement première de sa classe en BTS par alternance (je dois avouer que je n'y croyais peu, je ne l'a voyais pas réussir - des fois on se trompe - heureusement - mais c'est vrai que c'était, malgré ses difficultés une acharnée du travail qui ne renonce jamais.... élément essentiel) et j'ai une autre élève en première qui aurait probablement réussi en bac général et qui réussira parfaitement son BTS et à la dernière rencontre avec sa mère j'ai même indiqué qu'elle pourrait envisager une licence pro. Je n'ai jamais eu une élève avec un niveau pareil. Le problème en poursuite d'études c'est la "masse" des élèves qui obtiennent leur bac mais n'ont pas le niveau pour suivre en BTS.

Du coup j'en  reviens à l'escroquerie d'affichage de la réforme Blanquer. Une heure entière semaine va être consacrée à l'orientation ou l'insertion professionnelle. Que va faire ladite élève alors que l'on sait pertinemment depuis l'année dernière que : 1/ elle a le niveau pour entrer en BTS 2/ ses résultats lui permettront à coup sûr d'être prise en BTS (jamais vu un élève avec une telle moyenne). Donc on va passer toute l'année à lui faire faire quoi ?
Cette réforme est débile, cette heure n'a aucun sens.  En plus, à qui sera-t-elle attribuée cette heure ? Au PP, au prof de matière pro ?  L'orientation est-elle l'affaire d'une seule personne ? Non, c'est un travail d'équipe. Donc certains auront une heure annuelle et les autres l'auront dans le baba puisqu'ils feront tout de même le travail d'aide et de conseil sans être payés ? Nous avons toujours (sauf les branleurs ou les incompétents) orientés nos élèves. Les élèves qui posent problème pour l'orientation sont ceux qui n'écoutent aucun de nos conseils et demandent n'importe quoi. Une heure pour eux ne servira à rien puisque ils n'écoutent rien, font n'importe quoi et continueront à le faire.  
Tout cela c'est de l'affichage pur et dur pour répondre à la ferveur médiatique qui s'empare de tous quand on annonce que X élèves n'ont pas été pris dans le supérieur.
Je pense que cela dépend beaucoup du BTS,cette année j'ai 1/3 de pro soit une dizaine et il 'n'y en a qu'une qui s'en sort, les autres c'est la catastrophe dans toutes les matières.
De plus comme ils sont nombreux, ils restent entre eux et nous notons aussi une différence au niveau du langage, de l'attitude, avant il y avait un mélange et les bacs pro adoptaient immédiatement l'attitude des autres (chez nous mélange de déjà diplômés, bacs généraux/techno).
celitian
celitian
Expert

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par celitian le Jeu 20 Déc 2018 - 14:58
@nigousse a écrit:J'ai eu un entretien il y a 2 jours avec ma CDE ( sur une question sur le temps partiel que je me tâte de demander) et notre conversation a dérivé vers la réforme. Pour l'instant elle n'a aucune info sûre et chiffrée ( des grilles reçues en septembre mais qui ont déjà été modifiées), elle se refuse donc à faire une réunion car ce ne serait que conjectures, elle attend la DHG. Par contre, elle m'a confirmée que la co-intervention se ferait bien à 2 enseignants dans une même salle. Pour les profs de lettres et maths cela représentera 30% de notre service. Elle a eu l’honnêteté de souligner que cela entrainerait automatiquement une dégradation de nos conditions de travail. En effet, elle a clairement parlé de l'annualisation et du fait qu'on dépendrait des collègues de pro: si sur 30% de notre service on intervient avec eux il faudra caler les EDT. Moi, par exemple j'interviens dans 3 secteurs différents donc il faudra me caler avec 3 spécialités différentes et 3 enseignants différents, autant dire que si nos vœux de demi-journée de libre ne coïncide pas avec les collègues de pro on pourra aller se brosser!! Sans compter le nombre de classe multiplié par 2et le travail qui va avec, sans oublier les visites de stage... Mais à part ça tout va très bien madame la marquise!
Comment un ipr peut présenter cette réforme comme une amélioration, je trouve cela dingue ! Et vous allez faire quoi avec le prof de pratique ? Nous en BTS, on veut des élèves qui réussissent à calculer des %, connaissent l'ordre des opérations, la calculatrice....donc à quoi va servir le prof de pratique ?
avatar
Cath
Bon génie

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Cath le Jeu 20 Déc 2018 - 17:37
@nigousse a écrit:J'ai eu un entretien il y a 2 jours avec ma CDE ( sur une question sur le temps partiel que je me tâte de demander) et notre conversation a dérivé vers la réforme. Pour l'instant elle n'a aucune info sûre et chiffrée ( des grilles reçues en septembre mais qui ont déjà été modifiées), elle se refuse donc à faire une réunion car ce ne serait que conjectures, elle attend la DHG. Par contre, elle m'a confirmée que la co-intervention se ferait bien à 2 enseignants dans une même salle. Pour les profs de lettres et maths cela représentera 30% de notre service. Elle a eu l’honnêteté de souligner que cela entrainerait automatiquement une dégradation de nos conditions de travail. En effet, elle a clairement parlé de l'annualisation et du fait qu'on dépendrait des collègues de pro: si sur 30% de notre service on intervient avec eux il faudra caler les EDT. Moi, par exemple j'interviens dans 3 secteurs différents donc il faudra me caler avec 3 spécialités différentes et 3 enseignants différents, autant dire que si nos vœux de demi-journée de libre ne coïncide pas avec les collègues de pro on pourra aller se brosser!! Sans compter le nombre de classe multiplié par 2et le travail qui va avec, sans oublier les visites de stage... Mais à part ça tout va très bien madame la marquise!

Que de bonnes nouvelles...
avatar
nigousse
Niveau 10

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par nigousse le Jeu 20 Déc 2018 - 19:11
Çà va être rigolo, moi je jongle entre prothèse dentaire, esthétique et cuisine, je sais pas des dictées, orthographier correctement le nom des dents, lire les notices des crèmes, déchiffrer une recette, que du bonheur. Raison pour laquelle je vais postuler à la liste d'aptitude des certifiés et demander une mut ( j'ai découvert grâce à ce forum que bien qu'étant PLP je peux faire des vœux établissement hors LP), on verra mais je dois rapidement trouver la sortie de secours, d'autant plus que mon poste est menacé ( pas dès septembre mais dans les 2 ans qui suivent quand toute la réforme sera déployée), vive Blanquer le chouchou des médias, sans doute futur PM!
avatar
Cath
Bon génie

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Cath le Jeu 20 Déc 2018 - 19:21
Pense à ceux d'entre nous qui interviennent dans le secteur indus...
Pour ma part, hors de question de me taper des cv et autres lettres de motivation pendant trois ans.
celitian
celitian
Expert

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par celitian le Jeu 20 Déc 2018 - 19:39
@nigousse a écrit:Çà va être rigolo, moi je jongle entre prothèse dentaire, esthétique et cuisine, je sais pas des dictées, orthographier correctement le nom des dents, lire les notices des crèmes, déchiffrer une recette, que du bonheur. Raison pour laquelle je vais postuler à la liste d'aptitude des certifiés et demander une mut ( j'ai découvert grâce à ce forum que bien qu'étant PLP je peux faire des vœux établissement hors LP), on verra mais je dois rapidement trouver la sortie de secours, d'autant plus que mon poste est menacé ( pas dès septembre mais dans les 2 ans qui suivent quand toute la réforme sera déployée), vive Blanquer le chouchou des médias, sans doute futur PM!
Ça va être passionnant...et l'utilité pour le BTS....
Franchement je vous plains, je crois qu'il faut aussi être réaliste certains collègues sont ravis de ne pas avoir de disciplinaire à enseigner et de faire de la co animation.
Tous les enseignants ne sont pas aussi investis que ceux sur le forum.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Jacq le Jeu 20 Déc 2018 - 21:26
@celitian a écrit:
Comment un ipr peut présenter cette réforme comme une amélioration, je trouve cela dingue ! Et vous allez faire quoi avec le prof de pratique ? Nous en BTS, on veut des élèves qui réussissent à calculer des %, connaissent l'ordre des opérations, la calculatrice....donc à quoi va servir le prof de pratique ?


Mais tout simplement parce qu'ils n'en ont rien à faire de nos élèves, leur seul intérêt est celui de leur carrière et, en devenant IPR (ou recteur), ils ont accepté de mettre toutes leurs convictions (s'ils en ont eu) dans leur culotte pour obéir au pouvoir. Monsieur Blanquer en est l'exemple typique, caricatural et exemplaire. Mais il n'est pas le seul. Regardons devant nous, en salle des prof, les petits grimpions qui lèchent le fion de la hiérarchie (je parle des inspecteurs, car les CDE, sauf faux-culs, ne sont pas dupes) pour leur petite progression de carrière. J'ai un collègue qui pue le futur inspecteur. Incapable sur le terrain, dans tous les projets, d'accord avec toutes les réformes, léchant à outrance le fion de qui passe dans le coin… Les puants sont là dès l'origine. Chatel (et donc Blanquer) a aussi fait passer un texte, il y a dix ans, imposant le secret professionnel des inspecteurs y compris après leur fin de fonction (leur retraite).
HistoireSW
HistoireSW
Niveau 3

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par HistoireSW le Ven 21 Déc 2018 - 9:37
Voila en lien le Compte-rendu de l'audience avec le CSP pour l'APHG concernant les programmes de la voie Pro dans le cadre de la réforme

https://www.aphg.fr/Audience-avec-le-CSP-sur-les-Lycees-professionnels
Laotzi
Laotzi
Fidèle du forum

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Laotzi le Ven 21 Déc 2018 - 10:42
Je ne crois pas avoir vu passé les deux arrêtés concernant la réforme de la voie pro publiés hier au journal officiel :
Bac pro : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2018/11/21/MENE1831834A/jo/texte
CAP : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2018/11/21/MENE1831833A/jo/texte

_________________
"Trouvez donc bon qu'au lieu de vous dire aussi, adieu comme autrefois, je vous dise, adieu comme à présent."
Ajonc35
Ajonc35
Niveau 9

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Ajonc35 le Ven 21 Déc 2018 - 11:20
@celitian a écrit:
@Ajonc35 a écrit:
@Honchamp a écrit:Je vous lis et je compatis. C'est terrible..
Est-ce que les professionnels s'en rendent compte ?


Mais une remarque : je pense qu'il faut refuser le terme co-animation.
Perso, je reprends toute personne qui l'utilise, en disant que je ne suis pas "animatrice".
Je préfère co-enseignement.

Vous allez me répondre que, hélas, vous faites plus de l'animation que de l'enseignement... affraid Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 810795018

Oui, ils s'en rendent compte. La preuve ils prennent plus facilement des apprentis en BTS, malgré le coût, que des bac pro car parmi les apprentis il y a un certain nombre de lycéens sortant d'un bac général et qu'ils forment de A à Z.  Dans le CFA annexé à notre LEP, les formateurs ont beaucoup de mal avec les bac pro, ils ne le disent pas trop car beaucoup sont en contrat précaire. Mais c'est "la voie royale" puisque beaucoup d'entre eux auront de bons résultats à leur oral professionnel et aux CCCF maison; bizarrement on ne nous donne pas les résultats des écrits aux épreuves terminale.
Le niveau de nos élèves en bac pro est de plus en plus mauvais. Rares sont les élèves qui vont en CAP puisque les collèges font le choix en fin de troisième : 2nde Pro (c'est le premier niveau) ou 2nde EGT. Je suis catastrophée pas le niveau de ces élèves qui arrivent et mes collègues de 2nde EGT aussi. Il y a 10 ans, beaucoup d'élèves de 2nde pro seraient allés faire un bon CAP, ceux de EGT en 2nde pro pour un bon bac pro ( mention) et passage serein en BTS. On oublie que les passerelles BEP , 1ère Techno ont été supprimés du fait de la réforme.
Nos deux CAP du LEP sont en danger et vont sans doute fermer dans un délai plus ou moins court. IL est vrai que c'est un niveau devenu très compliqué et il y a quelques années beaucoup d'élèves seraient en IME ou IM Pro.
L'EN vend du vent aux familles et seuls les meilleurs s'en sortent sereinement. Mais oui un Bac Pro qui devient plus un CAP et un BTS qui devient plus un bac Pro.
Celitian, je n'ai pas compris cette phrase : "Hier une collègue nous expliquait qu'à une réunion orientation pour sa fille en bac pro services à la personne, les collègues ont dit que la seule poursuite d'études impossible était la fac de médecine....elle était très en colère !" Elle est à double entrée.
Pour elle un parent qui n'y connait rien pouvait se dire que les élèves avaient le niveau pour postuler en BTS, en IUT, en fac sauf médecine, et que l'on ne disait pas la vérité aux parents.
J'ai des collègues qui fonctionnent aussi comme ça, je me souviens l'année dernière du " il va peut-être se révéler l'année prochaine donc hop favorable..." c'est certain que c'est plus compliqué de dire la vérité, j'ai une élève en techno sérieuse mais qui rédige très très mal, elle veut aller en fac de droit, je suis persuadée qu'elle risque d'avoir avis favorable alors que c'est totalement incohérent.
Lors de la réunion c'est d'ailleurs le seul truc bien, l'ipr a beaucoup insisté sur la nécessité de limiter les avis favorable/très favorable.
J'avais un doute sur ma compréhension, mais c'est bien comme cela que je le vois. Quant à l'institution la Grande et la petite, si je ne me conforme pas  à la majorité ambiante on me dit que je suis négative. Pour moi, des élèves qui ne savent pas s'exprimer ni à l'écrit ni à l'oral même s'ils ont une vraie motivation professionnelle n'ont pas leur place en BTS. Mais comme aujourd'hui le niveau du bac pro est descendu, s'ils ne vont pas en BTS ils auront du mal à s'insérer et un BTS n'est plus comme autrefois chef d'équipe, il est d'abord simple troufion. Dans mon domaine ( l'horticulture) beaucoup quittent le métier où ils sont mal payés et vont par exemple dans les travaux publics après avoir passé des permis ou font le dos rond pendant des années et se mettent à leur compte. Mais au nom de la bienveillance, la grande majorité de nos bac pro poursuit ses études ( enfin y débute) et à la Toussaint, les plus faibles, fragiles, ont lâché. Le mensonge. Lors des CC quand on se prononce pour la poursuite d'études, je ne lève pas souvent la main, d'ailleurs parfois je ne la lève plus du tout car on n'a pas besoin de moi, la plupart de mes collègues le font très bien pour moi. Autrefois, avant la réforme les bac pro commerce devenait très vite chef de rayon ( un à deux ans) aujourd'hui ils sont simples vendeurs et pendant longtemps. Nous les incitons donc à postuler vers un BTS mais avec modération. Quand je fais mes visites de stage dans cette filière, je constate que le Chef de rayon a le plus souvent une licence pro ou une licence en lien avec le lieu de vente ( informatique, biologie) voire plus. Un bac pro il y a 10-15 ans aujourd'hui une licence. Où sont les réductions de coût, à la fois pour l'Etat et pour les familles?
ET récemment, je l'ai déjà dit un PP nous a suggéré de revoir nos appréciations pour favoriser Parcours Sup en insistant non pas sur le savoir faire mais sur le savoir être. Puant. Non cher PP je ne mentirai pas.
avatar
Cath
Bon génie

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Cath le Ven 21 Déc 2018 - 17:27
Merci pour les liens.
farfalla
farfalla
Esprit sacré

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par farfalla le Ven 21 Déc 2018 - 21:43
@Cath a écrit:Merci pour les liens.

+1. Ça me déprime.

_________________
"Si nada nos salva de la muerte, al menos que el amor nos salve de la vida" Pablo Neruda

"Yo lloré porque no tenía zapatos hasta que vi un niño que no tenía pies." Oswaldo Guayasamin
avatar
nigousse
Niveau 10

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par nigousse le Sam 22 Déc 2018 - 8:34
J'ai fait l'erreur de regarder les liens, j'ai l'impression que c'est encore pire, notre enseignement est réduit à néant, que va-t-on faire avec si peu? les élèves ont 3 fois moins de français et d'hg ( sans oublier les matières scientifiques) que de sport? Je me sens dégoûtée, amère, frustrée, enragée... j'en viens à me dire que perdre mon poste vu ce qu'il sera devenu sera finalement un moindre mal, je vais tout faire pour partir avant le déploiement complet de ce que je n'ose appeler une réforme, je vais cesser de venir sur le site le temps des vacances histoire d'essayer d'évacuer tout ceci, bonnes vacances et fêtes à toutes et tous.
avatar
Cath
Bon génie

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Cath le Sam 22 Déc 2018 - 10:34
Et oui, le sport, c'est bien plus important que le français, c'est une évidence.
C'est déjà un peu le cas, d'ailleurs : 2.5h de français, 3h d'eps.
Jacq
Jacq
Grand Maître

Du nouveau pour la réforme du lycée pro ? - Page 4 Empty Re: Du nouveau pour la réforme du lycée pro ?

par Jacq le Mer 2 Jan 2019 - 20:18
@HistoireSW a écrit:Voila en lien le Compte-rendu de l'audience avec le CSP pour l'APHG concernant les programmes de la voie Pro dans le cadre de la réforme

https://www.aphg.fr/Audience-avec-le-CSP-sur-les-Lycees-professionnels



Extraits :

"Dans la lettre de saisine, Madame Ayada nous indique qu’il est explicitement écrit que les programmes doivent être resserrés et de haute tenue."
Ou comment se foutre de notre gueule !

"Les représentants de l’APHG posent ensuite la question des horaires disciplinaires ; le CSP lève un peu le voile sur les hypothèses de travail. Pour les CAP, ce sont 21H annuelles disciplinaires, évaluations comprises : cela équivaut à moins d’1H par semaine, autant dire un horaire indigent. "
Nous sommes véritablement dans le grotesque, heureusement qu'aucun homme politique ou aucun journaliste ne s'intéresse aux élèves de LP, ainsi le ministre peu continuer de mentir haut et fort dans les médias....

"Mme Ayada semble bien consciente de la place extrêmement réduite voire catastrophique de nos disciplines dans la réforme."
Alors Madame, ou on a un peu d'honneur et d’honnêteté et on démissionne, ou on n'a rien de tout cela (comme le ministre) et on fait carrière.
Il faut choisir son camp au bout d'un moment.
Blanquer l'a choisi depuis longtemps : la courtisanerie et la carrière personnelle, les élèves il s'en tape, surtout ceux de LP.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum