Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Philéa
Niveau 2

Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par Philéa le Lun 3 Déc 2018 - 21:42
Dans le cadre de la séquence sur la poésie, j'ai demandé à mes élèves de quatrième d'apprendre le premier poème sur lequel nous avons travaillé et de le réciter en classe entière.
Niveau texte, ce fut dans l'ensemble impeccable. En revanche, très peu y ont mis l'intonation, et pour beaucoup ce fut un grand moment d'angoisse.

Du coup, cette année plus que les autres, je me dis qu'il faut vraiment que je mette en place quelques séances pour préparer ces temps de récitation, et remédier à la fois à l'angoisse et  à la récitation sans relief.
Auriez-vous quelques pistes à partager ?
Trouvez-vous que ce genre de séances serait trop chronophage ?
Ou bien pensez-vous qu'il faille tout simplement cesser la récitation orale et lui préférer une récitation écrite ?
avatar
linedeloc
Doyen

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par linedeloc le Lun 3 Déc 2018 - 22:30
Je ne pense pas qu'il faille abandonner l'oral, c'est certes chronophage, mais essentiel dans notre discipline. J'ai fait les mêmes constats en classe, je vais suivre ce fil attentivement.

_________________
de jolis bijoux faits main et personnalisés: http://lesbijouxdeline.canalblog.com/
https://www.facebook.com/line.bijoux.5
avatar
liskaya
Neoprof expérimenté

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par liskaya le Mar 4 Déc 2018 - 17:55
Peut-être dire le poème à plusieurs voix ? ça peut rendre l'exercice moins angoissant, et ça oblige à réfléchir au ton : qui dit quoi , pourquoi , sur quel ton ? Il faut que le poème s'y prête.
Je précise que c'est une idée spontanée, je n'ai jamais testé...
laura85lm
Niveau 3

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par laura85lm le Mar 4 Déc 2018 - 19:30
Depuis la réforme j'y consacre davantage de temps : en moyenne 2h dans chaque séquence pour le travail de la mise en voix des textes. Je commence par exemple en début d'année par la mise en voix par 3 d'un extrait étudié la fois précédente. Les élèves connaissent l'essentiel du texte, ils doivent alors se répartir intelligemment la lecture (interdiction de lire les 3 premières lignes pour le premier, les 3 lignes suivantes pour le deuxième, puis les 3 dernières lignes pour le dernier) et choisissent une contrainte (un passage à lire en chœur, en canon, en écho, en chuchotant... ) et l'objectif est de mettre le bon ton en rapport avec le texte. La préparation se fait en classe pendant une heure, puis, l'heure suivante, passage à l'oral évalué devant la classe. Je fais cela notamment en 4e avec Le Horla (passage angoissant où le narrateur fait un cauchemar, suffoque, se sent étranglé par l'être invisible et se réveille, il est seul). Dans l'ensemble c'est très réussi. Certains éteignent les lumières, apportent une lampe de poche, chuchotent en écho à l'oreille des camarades, d'autres se mettent aux quatre coins de la classe pour plus d'effet...
Parfois, je leur donne un extrait qu'ils n'ont pas étudié, à eux d'en proposer à 3 une lecture expressive (pas évaluée) qui leur semble traduire le sentiment général du texte (je fais ça avec Demain dès l'aube il me semble). Ils s'interrogent alors ensemble sur le sens du texte avant toute chose. On fait passer des groupes, on met en avant les similitudes, les différences, on se pose des questions sur la pertinence de telle ou telle intonation et cela permet d'ouvrir à la lecture analytique l'heure suivante.
Enfin, en milieu d'année, il ne s'agit plus de lecture expressive mais de récitation expressive. La même chose mais sans le texte sous les yeux. C'est un peu stressant pour certains qui ont du mal avec la mémorisation mais comme on a déjà travaillé l'oralisation des textes, ils sont un peu plus rassurés.
En fin d'année, je leur propose carrément la mise en scène d'un passage de roman / d'une scène de théâtre... Par exemple, avec mes 5e, je leur demande de se mettre par deux, je confie à chaque binôme un extrait de Vendredi ou la vie sauvage qu'ils doivent transposer sous la forme d'un dialogue théâtral. Ils apprennent ensuite le texte produit, retiennent les didascalies à jouer, se déguisent, élaborent des diapos pour avoir un décor...
Tout cela prend un peu de temps (on est plutôt du côté des 3-4h de travail pour une séance comme celle-ci en fin d'année) mais les élèves jouent le jeu et progressent énormément.
Bref... j'ai mis ça en place et j'aime bien.

Je ne sais pas si je t'ai aidé...
avatar
Hannibal
Habitué du forum

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par Hannibal le Mar 4 Déc 2018 - 20:14
Philéa, l'idéal serait d'utiliser s'il est possible des heures de demi-groupe: c'est moins impressionnant pour les élèves de réciter en petit comité sans faire face à toute la classe.
En ce qui concerne l'expressivité, je ne suis pas sûr qu'il faille trop forcer. Après tout, une récitation impeccable, même si elle est un peu terne, est déjà un beau résultat, et c'est ce qui me paraît scolairement exigible. Le reste est donné (ou pas) par surcroît, même si rien n'empêche d'y inciter.

_________________
"Quand la pierre tombe sur l'oeuf, malheur à l'oeuf.
Quand l'oeuf tombe sur la pierre, malheur à l'oeuf." (proverbe)
avatar
Philéa
Niveau 2

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par Philéa le Mar 4 Déc 2018 - 23:51
@linedeloc a écrit:Je ne pense pas qu'il faille abandonner l'oral, c'est certes chronophage, mais  essentiel dans notre discipline. .

Oui, en fait, je suis bien d'accord avec toi, je ne me vois pas abandonner ce passage à l'oral
avatar
Philéa
Niveau 2

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par Philéa le Mar 4 Déc 2018 - 23:55
@liskaya a écrit:Peut-être dire le poème à plusieurs voix ? ça peut rendre l'exercice moins angoissant, et ça oblige à réfléchir au ton : qui dit quoi , pourquoi , sur quel ton ? Il faut que le poème s'y prête.

Oui, c'est une bonne idée, merci Liskaya, c'est dédramatisant et permet une réflexion sur le texte.
avatar
Philéa
Niveau 2

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par Philéa le Mer 5 Déc 2018 - 0:04
@laura85lm a écrit: Je ne sais pas si je t'ai aidé...

Si ! c'est très éclairant ce que tu proposes ! C'est progressif, et j'aime l'idée du retour permis sur le texte étudié, la présence d'une contrainte à prendre en compte qui fait travailler sur l'expressivité et incite à réfléchir à une certaine "mise en scène" pour provoquer un effet. Merci vraiment du partage.
avatar
Philéa
Niveau 2

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par Philéa le Mer 5 Déc 2018 - 0:28
@Hannibal a écrit:Philéa, l'idéal serait d'utiliser s'il est possible des heures de demi-groupe: c'est moins impressionnant pour les élèves de réciter en petit comité sans faire face à toute la classe.
En ce qui concerne l'expressivité, je ne suis pas sûr qu'il faille trop forcer. Après tout, une récitation impeccable, même si elle est un peu terne, est déjà un beau résultat, et c'est ce qui me paraît scolairement exigible. Le reste est donné (ou pas) par surcroît, même si rien n'empêche d'y inciter.

Je suis bien d'accord avec toi pour les heures de demi-groupe, mais c'est plus difficile à mettre en place. Peut-être puis-je aussi moduler et profiter d'un temps de travail au CDI pour personnaliser davantage le temps de récitation.

Sinon au-delà de l'expressivité, ce que je souhaiterais pouvoir contribuer à "améliorer", "débloquer", c'est leur rapport au corps, leur donner quelques clés pour être à l'aise avec eux-mêmes, fiers d'eux. Je souhaiterais qu'ils prennent plaisir à dire des textes, et qu'ils puissent parce qu'ils ont trouvé ce plaisir laisser le texte prendre le dessus sur leur peur/leur malaise. Je ne sais pas si j'arrive à être très claire à cette heure-ci sur cette deuxième idée...
avatar
yranoh
Niveau 9

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par yranoh le Mer 5 Déc 2018 - 0:59
Quelques pistes :
Dans la séquence :
- travail en groupes (gros groupes idéalement : un seul, soit toute la classe, ou deux, voire 3 grand max). Je recommande encore Coups de théâtre en classe entière qui donne des idées et un cadre.
- parfois un petit objet fait oublier le stress. Lors d'une séance de jeu sur Scapin, la scène des 200 pistoles (c'est du théâtre, mais ça peut servir en poésie aussi), j'avais donné à chaque Sylvestre (personnage collectif, tous les élèves sauf deux, Scapin et Argante) un morceau de drap déchiré à mettre en bandeau sur l’œil. Ça les aide beaucoup à s'investir je trouve, et à jouer sérieusement.

Pour l'évaluation : qu'ils aient le droit de bouger, de ne pas commencer tous du même endroit. Les inciter vraiment à chuchoter, à parler très fort, sur différents rythmes, etc. Travail à mener en amont même sur un autre texte.

En spoiler, une analyse de pratique pour l'ESPE l'an dernier ; j'ai essayé d'ôter un maximum de blabla.

cours les Djinns 6e:
Avant ce cours, nous avons présenté la problématique de la séquence, écouté la mise en musique des »Djinns » par Gabriel Fauré et en avons commenté la structure en crescendo-decrescendo. Puis nous avons analysé les correspondances entre la musique et la forme du poème de Victor Hugo, ainsi que les correspondances entre le sens du poème et cette structure.


Mise en œuvre

La séance s'articule autour de trois étapes : la présentation de l'objectif de la séance et de ses modalités, le travail autonome des élèves en deux groupes, et la présentation du travail de chaque groupe à l'autre groupe.

• La présentation de l'objectif de la séance et de ses modalités

Après nous être déchaussés et avoir déposé nos affaires dans un coin, nous nous sommes assis en cercle, pour que je puisse présenter le travail que nous allions mener.
- la présentation de l'objectif (imaginer et proposer une mise en jeu/en voix du texte pour en rendre les effets) ;
- la présentation des modalités (2 groupes tirés au sort, présentation des espaces, présentation des étapes et de leur durée, etc.) ;
- présentations des principes de jeu ;
- le retour sur le cours précédent : le sens et les effets du texte. Pour proposer quelque chose de nouveau qui permettait de reprendre les éléments étudiés précédemment et à reprendre aujourd'hui, j'ai distribué aux élèves le texte (tronqué) avec des images de rythmes cardiaques plus ou moins rapides et de hauts-parleurs plus ou moins forts (cf document en annexe). J'ai demandé aux élèves de m'expliquer ces évolutions. Cela a parmi de rappeler que les variations de l'intensité sonore sont parallèles à l'intensité de l'émotion du poète et de l'avancée des Djinns.
- le tirage au sort des groupes et le tirage au sort d'un maître de la parole pour chaque groupe.


• Le travail en groupes autonomes

Chacun des deux groupes s'est réuni dans son espace et devait suivre les étapes suivantes :
- 6 minutes de propositions de jeux.
- 6 minutes de jeu.

Pendant ce temps, les élèves étaient en autonomie. Je passais d'un groupe à l'autre, sans intervenir pour un groupe, en intervenant un peu sur le respect des consignes (surtout l'écoute de chacun et le respect du maître de la parole) dans l'autre.
J'ai par contre signifié les changements d'étapes en frappant deux fois dans mes mains et en disant qu'ils devaient passer à l'étape suivante.

• La présentation du travail de chaque groupe

Le premier groupe, dans l'ordre du tirage au sort, a présenté devant l'autre groupe le travail qu'il avait mené. J'étais spectateur avec les autres élèves. Puis les acteurs, juste après leur jeu, se sont assis devant les spectateurs, et nous avons discuté de la représentation en suivant un protocole défini par mes questions.
Nous avons rejoint le deuxième espace de jeu. Nous avons adopté la même procédure avec le deuxième groupe d'acteurs et de spectateurs.
Enfin, nous avons recréé un cercle de parole, pour parler de la séance, comparer les deux propositions, et nous demander si nous avions atteint l'objectif de la séance.
avatar
yranoh
Niveau 9

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par yranoh le Mer 5 Déc 2018 - 0:59
Quelques pistes :
Dans la séquence :
- travail en groupes (gros groupes idéalement : un seul, soit toute la classe, ou deux, voire 3 grand max). Je recommande encore Coups de théâtre en classe entière qui donne des idées et un cadre.
- parfois un petit objet fait oublier le stress. Lors d'une séance de jeu sur Scapin, la scène des 200 pistoles (c'est du théâtre, mais ça peut servir en poésie aussi), j'avais donné à chaque Sylvestre (personnage collectif, tous les élèves sauf deux, Scapin et Argante) un morceau de drap déchiré à mettre en bandeau sur l’œil. Ça les aide beaucoup à s'investir je trouve, et à jouer sérieusement.

Pour l'évaluation : qu'ils aient le droit de bouger, de ne pas commencer tous du même endroit. Les inciter vraiment à chuchoter, à parler très fort, sur différents rythmes, etc. Travail à mener en amont même sur un autre texte.

En spoiler, une analyse de pratique pour l'ESPE l'an dernier ; j'ai essayé d'ôter un maximum de blabla.

cours les Djinns 6e:
Avant ce cours, nous avons présenté la problématique de la séquence, écouté la mise en musique des »Djinns » par Gabriel Fauré et en avons commenté la structure en crescendo-decrescendo. Puis nous avons analysé les correspondances entre la musique et la forme du poème de Victor Hugo, ainsi que les correspondances entre le sens du poème et cette structure.


Mise en œuvre

La séance s'articule autour de trois étapes : la présentation de l'objectif de la séance et de ses modalités,  le travail autonome des élèves en deux groupes, et la présentation du travail de chaque groupe à l'autre groupe.

• La présentation de l'objectif de la séance et de ses modalités

Après nous être déchaussés et avoir déposé nos affaires dans un coin, nous nous sommes assis en cercle, pour que je puisse présenter le travail que nous allions mener.
- la présentation de l'objectif (imaginer et proposer une mise en jeu/en voix du texte pour en rendre les effets) ;
- la présentation des modalités (2 groupes tirés au sort, présentation des espaces, présentation des étapes et de leur durée, etc.) ;
- présentations des principes de jeu ;
- le retour sur le cours précédent : le sens et les effets du texte. Pour proposer quelque chose de nouveau qui permettait de reprendre les éléments étudiés précédemment et à reprendre aujourd'hui, j'ai distribué aux élèves le texte (tronqué) avec des images de rythmes cardiaques plus ou moins rapides et de hauts-parleurs plus ou moins forts (cf document en annexe). J'ai demandé aux élèves de m'expliquer ces évolutions. Cela a parmi de rappeler que les variations de l'intensité sonore sont parallèles à l'intensité de l'émotion du poète et de l'avancée des Djinns.
- le tirage au sort des groupes et le tirage au sort d'un maître de la parole pour chaque groupe.


• Le travail en groupes autonomes

Chacun des deux groupes s'est réuni dans son espace et devait suivre les étapes suivantes :
- 6 minutes de propositions de jeux.
- 6 minutes de jeu.

Pendant ce temps, les élèves étaient en autonomie. Je passais d'un groupe à l'autre, sans intervenir pour un groupe, en intervenant un peu sur le respect des consignes (surtout l'écoute de chacun et le respect du maître de la parole) dans l'autre.
J'ai par contre signifié les changements d'étapes en frappant deux fois dans mes mains et en disant qu'ils devaient passer à l'étape suivante.

• La présentation du travail de chaque groupe

Le premier groupe, dans l'ordre du tirage au sort, a présenté devant l'autre groupe le travail qu'il avait mené. J'étais spectateur avec les autres élèves. Puis les acteurs, juste après leur jeu, se sont assis devant les spectateurs, et nous avons discuté de la représentation en suivant un protocole défini par mes questions.
Nous avons rejoint le deuxième espace de jeu. Nous avons adopté la même procédure avec le deuxième groupe d'acteurs et de spectateurs.
Enfin, nous avons recréé un cercle de parole, pour parler de la séance, comparer les deux propositions, et nous demander si nous avions atteint l'objectif de la séance.
avatar
ovidiana
Niveau 4

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par ovidiana le Mer 5 Déc 2018 - 22:50
@laura85lm a écrit:Depuis la réforme j'y consacre davantage de temps : en moyenne 2h dans chaque séquence pour le travail de la mise en voix des textes. Je commence par exemple en début d'année par la mise en voix par 3 d'un extrait étudié la fois précédente. Les élèves connaissent l'essentiel du texte, ils doivent alors se répartir intelligemment la lecture (interdiction de lire les 3 premières lignes pour le premier, les 3 lignes suivantes pour le deuxième, puis les 3 dernières lignes pour le dernier) et choisissent une contrainte (un passage à lire en chœur, en canon, en écho, en chuchotant... ) et l'objectif est de mettre le bon ton en rapport avec le texte. La préparation se fait en classe pendant une heure, puis, l'heure suivante, passage à l'oral évalué devant la classe. Je fais cela notamment en 4e avec Le Horla (passage angoissant où le narrateur fait un cauchemar, suffoque, se sent étranglé par l'être invisible et se réveille, il est seul). Dans l'ensemble c'est très réussi. Certains éteignent les lumières, apportent une lampe de poche, chuchotent en écho à l'oreille des camarades, d'autres se mettent aux quatre coins de la classe pour plus d'effet...
Parfois, je leur donne un extrait qu'ils n'ont pas étudié, à eux d'en proposer à 3 une lecture expressive (pas évaluée) qui leur semble traduire le sentiment général du texte (je fais ça avec Demain dès l'aube il me semble). Ils s'interrogent alors ensemble sur le sens du texte avant toute chose. On fait passer des groupes, on met en avant les similitudes, les différences, on se pose des questions sur la pertinence de telle ou telle intonation et cela permet d'ouvrir à la lecture analytique l'heure suivante.
Enfin, en milieu d'année, il ne s'agit plus de lecture expressive mais de récitation expressive. La même chose mais sans le texte sous les yeux. C'est un peu stressant pour certains qui ont du mal avec la mémorisation mais comme on a déjà travaillé l'oralisation des textes, ils sont un peu plus rassurés.
En fin d'année, je leur propose carrément la mise en scène d'un passage de roman / d'une scène de théâtre... Par exemple, avec mes 5e, je leur demande de se mettre par deux, je confie à chaque binôme un extrait de Vendredi ou la vie sauvage qu'ils doivent transposer sous la forme d'un dialogue théâtral. Ils apprennent ensuite le texte produit, retiennent les didascalies à jouer, se déguisent, élaborent des diapos pour avoir un décor...
Tout cela prend un peu de temps (on est plutôt du côté des 3-4h de travail pour une séance comme celle-ci en fin d'année) mais les élèves jouent le jeu et progressent énormément.
Bref... j'ai mis ça en place et j'aime bien.

Je ne sais pas si je t'ai aidé...

Merci pour ce beau partage d'expérience ! C'est très enrichissant et cela donne des idées. J'avais fait quelque chose de semblable avec des textes sur la Première Guerre Mondiale il y a deux ans, avec des élèves de Première, et on avait eu des résultats vraiment intéressants. Mais cela m'avait pris beaucoup plus de temps (l'avantage avec les lycéens est qu'ils peuvent avancer seuls). En 3-4h, chapeau ! J'aime beaucoup d'idée de transformer des extraits de romans en scènes théâtrales. Je vais faire mon miel avec tout ça. Merci !
avatar
ovidiana
Niveau 4

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par ovidiana le Mer 5 Déc 2018 - 23:03
@Philéa a écrit:Dans le cadre de la séquence sur la poésie, j'ai demandé à mes élèves de quatrième d'apprendre le premier poème sur lequel nous avons travaillé et de le réciter en classe entière.
Niveau texte, ce fut dans l'ensemble impeccable. En revanche, très peu y ont mis l'intonation, et pour beaucoup ce fut un grand moment d'angoisse.

Du coup, cette année plus que les autres, je me dis qu'il faut vraiment que je mette en place quelques séances pour préparer ces temps de récitation, et remédier à la fois à l'angoisse et  à la récitation sans relief.
Auriez-vous quelques pistes à partager ?
Trouvez-vous que ce genre de séances serait trop chronophage ?
Ou bien pensez-vous qu'il faille tout simplement cesser la récitation orale et lui préférer une récitation écrite ?

Parfois, j'essaie de faire travailler d'abord l'oral sans texte support. Dans une formation, on nous a fait faire des exercices que j'ai reproduits avec mes élèves et qui en ont "décoincé" certains. Par exemple, on prend 4 élèves qu'on met sur quatre chaises alignées (ou debout) et on leur demande de faire passer une émotion à travers un nom de ville ou un nom de légume, en ménageant un crescendo. L'élève choisit le mot qu'il prononce, mais le prof choisit l'émotion : la peur, la surprise, la joie, la colère... Ils n'ont ainsi aucun support de sans et travaillent l'intonation pure. Les derniers de la série doivent forcer le trait, crier, utiliser leur corps. C'est assez libérateur car c'est plutôt ludique. Quand on a bien travaillé sur le rapport voix-émotion, on essaie sur des textes courts.
On peut aussi travailler le mime, pour qu'ils investissent leur corps. On met une chaise au milieu, et chacun doit mimer quelque chose (c'est très libre) autour de cette chaise (elle est brûlante, elle les fait rire, elle gigote et les éjecte...). Cela doit être assez clair pour que les autres comprennent de quoi il s'agit. Là, ils se concentrent sur l'expressivité de leur corps, sans le recours à la parole. Et après on mélange les deux !

Les récitations à plusieurs voix, ça marche bien au lycée. Mais c'est beaucoup plus difficile en fait pour les élèves, sauf s'ils ont préparé leur passage avec les autres. Je l'ai fait en collège, en 6ème : gros gros stress pour certains élèves, excitant pour les autres car cela demandait plus d'attention. Bilan mitigé : j'ai eu de la peine pour ceux que cela avait mis en difficulté (perte de l'impression de maîtrise acquise par l'apprentissage par coeur).
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par Thalia de G le Jeu 6 Déc 2018 - 6:24
Merci aux unes et autres autres d'éviter les posts successifs, ce qui pourrait être assimiler à du flood, et d'utiliser la fonction citation multiple http://www.neoprofs.org/t57975-tutoriel-premiers-pas-sur-le-forum-comment-faire-pour#3915304

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
Contenu sponsorisé

Re: Aider les élèves pour une récitation vivante en classe

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum