Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Framboisine
Niveau 5

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Framboisine le Mer 12 Déc 2018 - 17:10
Bonjour

Je trouve que le métier de prof doc souffre de plus en plus de manque de reconnaissance.

Je suis prof doc dans un établissement et je vois très peu les élèves car ils ont peu d'heures de libre dans leur edt et parce que les projets sont quasi inexistants...

J'ai l'impression d'être inutile.

Avez-vous déjà ressenti manque de reconnaissance et inutilité?

Le conseillerez-vous à votre entourage?

Merci pour vos témoignages


Dernière édition par Thalia de G le Mer 12 Déc 2018 - 17:13, édité 1 fois (Raison : Titre précisé (ajout discipline))
Lisette
Lisette
Niveau 1

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Lisette le Mer 12 Déc 2018 - 20:07
Bonjour Framboisine,

Je suis prof doc néo-titulaire, j'entame ma deuxième année en tant que prof doc.

Peu de recul donc, mais un sentiment d'inutilité et de déprime assez constant, notamment depuis cette rentrée 2018.

L'année de M1 à l'ESPE m'a fait découvrir tous les aspects du métier (je me suis engagée dans la préparation du concours sans en avoir d'idée précise, sauf une ou deux fiches métier type Onisep) et m'a beaucoup monté la tête : "pivot de l'établissement", "coeur de l'établissement", etc. est ce que je n'ai cessé d'entendre pendant cette année de M1. Je me suis imprégnée de ces discours, et malgré moi, gonflée d'orgueil.
Puis en M2, le stage, la réalité. Il a fallu revoir mon positionnement. J'ai bien vu que tout le monde, dans mon établissement, se passait très bien de moi, que ma mission était à peu près ignorée par la majorité de mes collègues. Néanmoins, encore portée par l'idéal de la "super prof doc" que je pouvais être (et la pression de la titularisation), j'ai tenté d'être dynamique et de porter à bien l'ensemble de mes missions. C'est-à-dire par exemple que je suis allée au-devant de nombreux collègues pour leur proposer des séances en EMI, entre autres.

Aujourd'hui, tout est confus pour moi, ambivalent. Je ne sais pas comment me situer par rapport à mon métier, et c'est source de culpabilité, de sentiment d'échec, de souffrance.
Depuis la rentrée, je mène un combat intérieur entre un manque absolu de motivation et de prise d'initiative, et une envie de "bien faire" mon métier. Concrètement, je n'ai plus la moindre envie de solliciter mes collègues pour des séances en EMI (c'est en fait la mission pédagogique qui me pose le plus problème). Mais je culpabilise beaucoup, alors je me force un peu. Mais ces séances, à cause de leurs modalités, me semblent au bout du compte d'une utilité très relative.

Mes réflexions tournent en ce moment sur les caractéristiques de notre métier. De "il faut se battre pour faire notre métier", je suis passée à "se battre fait partie de notre métier". C'est que j'ai encore tendance à considérer que malgré le contexte d'exercice qui peut rendre très difficile la mise en oeuvre de nos missions, au final, il existe une marge de manoeuvre dont il faut se saisir pour faire changer les choses. En clair, que si je me sens inutile et si je m'ennuie, c'est en partie de ma faute, j'en porte une part de responsabilité.
Et j'en arrive à la conclusion que prof doc n'est peut-être pas fait pour moi, car la prise d'initiatives et la "force de proposition" qu'il faut avoir me fatiguent, d'autant plus que cela demande de grandes ressources relationnelles, ce qui va contre mon naturel introverti et solitaire.

Après, sans le conseiller particulièrement, je ne le déconseillerais pas.
Pseudo
Pseudo
Demi-dieu

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Pseudo le Mer 12 Déc 2018 - 21:23
Je fais le même constat. Les heures dédoublées n'existent plus, les heures des différentes disciplines ont baissées (et l'envie d'en "perdre" au CDI avec) et la direction fait en sorte d'avoir le moins d'heure de perm possible (ce que je comprends par ailleurs, ça me semble une bonne idée dans l'absolu). Mais le résultat c'est que les CDI se dépeuplent.
Une bonne bibliothèque ouverte à la demi-pension et aux récrés ferait aussi bien l'affaire, car la seule chose qui fonctionne encore (si je mets à part les ordis pour venir voir des conneries sur youtube) c'est la lecture et le prêt de fictions.
J'ai accepté mon obsolescence depuis quelques années (depuis que je suis à temps partiel avec une autre activité en plein développement).

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche
GaliNéo
GaliNéo
Habitué du forum

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par GaliNéo le Jeu 13 Déc 2018 - 14:57
Bonjour Framboisine.

Eh bien, du haut de ma fenêtre de mon CDI, je n'ai jamais trouvé le métier aussi passionnant qu'aujourd'hui. Nos missions sont variées, nos talents souvent sollicités, bref c'est le bonheur. Il faut juste trouver le bon équilibre entre contenu physique et contenu dématérialisé. Évidemment, tout cela ne concerne que le point de vue d'un modeste agent contractuel professeur documentaliste qui attaque sa 9e année dans ce si merveilleux statut. A raison de un à 4 établissements par an, je peux te dire que je commence à bien cerner le métier. L'année dernière, j'étais en poste à l'année sur un collège classé REP, et nous avons eu au CDI presque toutes les matières dans mes locaux, à l'exception de l'EPS et des maths. Je ne parle pas non plus du club manga, de l'heure des ULIS ou celle des FLE, toujours pleines. Donc, à titre purement personnel, j'ai toujours été très sollicité dans mes missions de professeur documentaliste.

Concernant la fréquentation, j'ai dû mettre des nouvelles règles dès le départ afin d'avoir une ambiance de travail relativement calme. Aux récréations, le CDI était fermé une fois un certain nombre d'élèves atteint, et tant pis pour les autres. Pour les sorties de livre, beaucoup d'élèves ont du mal avec les romans, mais le reste tournait toujours. L'établissement s'arrangeait pour minimiser les heures de "trou".

Néanmoins, de ce tableau idyllique, j'entrevois un sombre avenir, un avenir où nous n'aurons plus aucun livre dans nos locaux, réduits à un placard à balai. En effet, l'élève ouvrira la porte du pla... Pardon, du CDI, la lumière s'allumera, le documentaliste s'éveillera. L'élève réclamera un ouvrage et me tendra sa tablette. Je passerai sur mon socle USB, effectuerai un transfert de l'ouvrage numérique, et répondra que le DRM bloquera ledit ouvrage dans 2 semaines. Après quoi l'élève me dira merci, refermera la porte, la lumière s'éteindra et je pourrai continuer à tra... A dormir.

Bref, non, non et non, même si j'adore mon métier, même si je "kiffe" mes élèves et mes collègues, même si j'aime que mon CDI soit réservé à une classe entière et que j'entende des élèves dirent : "c'est pas juste on peut jamais y aller", eh bien NON, jamais je ne conseillerai ce métier. Plusieurs raisons, celles d'abord inhérentes au métier : c'est mal payé, pas d'agrégation, difficulté parfois à faire reconnaître notre utilité à l'heure de google et wikipedia, jamais d'augmentation, des relations parfois conflictuelles avec la gestion. D'autres raisons, consécutives au statut  : jamais le moindre changement de salaire, d'échelon, de traitement, des fiches de paie qui arrivent avec des trimestres de retard, des problèmes de jonction entre les rectorats et les pôles emplois (merci le SNALC pour nous avoir foutus dans la m[...] !), des syndicats qui se foutent éperdument de toi parce que tu n'es pas titulaire, une MGEN qui n'hésite pas à faire n'importe quoi avec ton dossier, un pole emploi qui refuse de te payer quand tu es au chômage car il manque une attestation assedic et je ne parle pas des fois où je reste un à deux mois sans le moindre centime de salaire.

Donc joie, certes, mais non, va faire autre chose comme je le dis à chacun de mes élèves qui souhaiterait devenir calife à la place du calife.

_________________
¡ Hermano ! Dale gracias a Dios, que lo que tienes en la mano, no lo tienes por todo el año... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
menerve
menerve
Prophète

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par menerve le Jeu 13 Déc 2018 - 18:03
Moi j'aime faire des projets avec mes collègues mais depuis la réforme du collège, cela devient rare!
Bon j'ai quand même quelques longs projets: voyage en Allemagne avec réalisation d'un journal en ligne, la sortie Ruralivres en partenariat avec la médiathèque, des projets santé avec la prof d'EPS et l'infirmière mais j'en faisais largement plus avant.

Je compense en proposant des projets seule: concours, sorties, club couture....

Et le salaire: nous sommes désormais les moins payés des enseignants!!!!
avatar
Doc
Niveau 4

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Doc le Mer 9 Jan 2019 - 18:54
Lisant vos témoignages, y en a-t-il qui ont déjà songer à faire autre chose?

Si oui, des idées?
menerve
menerve
Prophète

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par menerve le Jeu 10 Jan 2019 - 8:49
Gagner au Loto....
Sinon et bien à moins d'avoir des talents particuliers...Je fais tricot et couture mais de là à en vivre....
Contenu sponsorisé

Profs docs : conseillez-vous le métier ? Empty Re: Profs docs : conseillez-vous le métier ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum