Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Lefteris
Empereur

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Lefteris le Mer 19 Déc 2018 - 16:29
@Balthazaard a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Héliandre a écrit:Si certains se sont inscrits sur le groupe FB des "stylos rouges", dont on parle et qu'on a découvert via ce fil : http://www.neoprofs.org/t121405p50-aprs-les-gilets-jaunes-et-les-gyros-bleus-les-stylos-rouges#4601246,
vous devriez aller y faire un tour, car ils établissent actuellement une liste de revendication prioritaires, et j'ai bien l'impression qu'ils sont sur le dégel du point d'indice, comme les syndicats nous y ont habitués... Il y a bien eu quelques commentaires (peut-être d'un néo ???) argumentant sur l'inutilité du truc et pour la demande de primes, mais ça s'est noyé dans le flot.

https://www.facebook.com/groups/273703990161539/
Le point d'indice doit être dégelé quand même,  parce que le dégel permet de compenser l'inflation. Actuellement, le gel représente quand même  un mois de traitement en moins en 8 ans, selon les chiffres les plus optimistes.
Ensuite, comme tout le monde est dégelé, le rattrapage avec les autres A ne peut se faire que par un renforcement d'une indemnité fixe comme l'ISOE.  Plutôt indemnité statutaire que prime d'ailleurs (les primes sont plus fragiles car plus contingentes ou individualisées).  Ou alors une carrière ultra rapide avec échelon tous les deux ans .
Un rapport de 2013 sur le métier montre que tous les corps, agrégés compris, sont en dessous de,la catégorie A de la FP. Faudrait que je le retrouve.

Pour une fois je ne suis pas d'accord, en tous cas si je suis la logique du message.
Entendons nous, je crois quasiment impossible que nous obtenions quelque chose, cela dit je crois qu'un changement de nature des revendications est primordial.
Si nous obtenons un micro coup de pouce au point d'indice (qui permettra aux syndicats de claironner devant l'aboutissement d'une revendication et au gouvernement de montrer sa générosité, cela rapportera quelques euros aux plus faibles, quelques dizaines d'euros aux mieux lotis...) cela coutera cher dans le budget et a coup sur, cela plombera pour dix ans  ans toute autre velléité d'augmentation.

Ce qu'il faut demander en priorité c'est le rattrapage vis à vis des autres branches, et non pas une "revalorisation" (cf snes..) qui veut dire là encore quelques euros pour compenser la perte liée à l'inflation.

L'augmentation du point d'indice c'est l'affaire de la fonction publique, sans nier son importance, celui qui sait calculer voit ce qu'il y a à gagner dans un cas comme un autre.
Il faut les deux : le dégel  (je n'ai pas dit le rattrapage, qui  voudrait dire toute la FP, et le différentiel serait le même) pour le maintien des revenus  et une indemnité qui mette dans la moyenne des autres administrations.
Mais je crois que de toute manière, avec le faible taux de syndicalisation et même de votes, l'absence de velléité de mener des actions dures (blocage des rentrées, préavis systématiques pour les examens) , c'est cuit. De plus, je suis même intimement persuadé que c'est en dégoûtant les gens de ce métier que les pouvoirs, convertis aux théories  dans la lignée de l'OCDE  vont se débarrasser peu à peu de l'EN  tout en faisant bien sûr semblant du contraire, avec un étonnement feint quant à la crise des recrutements, à la baisse du niveau des concours.  L'ambition de la formation du citoyen n'a plus cours dans ces idéologies : il faut bien former 20% de la population, et donner un minimum aux autres pour l'"employabilité". La qualité générale de l'enseignement, qui passe par des diplômes nationaux, des enseignants de même formation et  donc de même statut sur tout le territoire ne les intéresse pas du tout.  Ils organiseront au coup par coup, voire en payant, des formations meilleures que les autres, et pour le reste ce sera une garderie éducative comme dans certains pays.
Les premiers  signes avant-coureurs de ce massacre général sont déjà là , et ça va de plus en plus vite : réforme des concours, réforme du collège et dans la foulée du lycée, réformes des diplômes nationaux, atteintes au statut, disparition de certaines disciplines, projet de recrutement sous contrat, et j'en oublie.
Il n'y a plus besoin dans une économie de marché de ce qui était l'esprit de l'école républicaine à la française, la culture, la formation du citoyen.  Tous ces gens qui tiennent les cordons de la bourse et dirigent les Etats savent parfaitement  que les départs vont être énormes dans la décennie à venir, qu'on ne pourra pas plus qu'aujourd'hui plus recruter normalement, et  se frottent les mains à l'idée de la démolition totale du statut, en embauchant au rabais , avec de la précarité.
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 8

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Graisse-Boulons le Mer 19 Déc 2018 - 17:28
Le dégel est impossible, du moins jusqu'à hauteur du rattrapage : Dès que l'on a réalisé que les primes concédées aux autres ont compensé le gel du point voir plus, on se rend compte que le fait de dégeler conduirait finalement à une très forte hausse des dépenses réellement insupportable, à moins de baisser ou d'annuler leurs primes...
Lefteris
Lefteris
Empereur

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Lefteris le Mer 19 Déc 2018 - 17:56
@Graisse-Boulons a écrit:Le dégel est impossible, du moins jusqu'à hauteur du rattrapage : Dès que l'on a réalisé que les primes concédées aux autres ont compensé le gel du point voir plus, on se rend compte que le fait de dégeler conduirait finalement à une très forte hausse des dépenses réellement insupportable, à moins de baisser ou d'annuler leurs primes...
Indemnité ou pas, il faut de toute manière un dégel du point d'indice sur le niveau de l'inflation, comme avant. Sinon, on repousse le problème, il y aura érosion quand même du pouvoir d'achat. Ceci dit, le rapport annuel , même s'il triche en  sortant les agrégés de la catégorie A+  et les mélange pour le calcul des revenus globaux des enseignants, donc à la hausse,  montre que ceux-ci demeurent bon derniers quand même de leur catégorie. S'il séparaient, il y aurait deux catégories de derniers encore plus lâchés par les autres.
Les enseignants font baisser la moyenne des indemnités des fonctionnaires de catégorie A toutes catégories confondues, la moyenne est de 17%.  Mais la catégorie A type  de la FP touche en moyenne 32,4 % (44% dans l'encadrement A+)  de sa rémunération en indemnités (voir dans les pages 190 et suivantes). Ca donne une idée de ce que touchent les enseignants, et encore, le rapport , peu clair sur ce point, compte apparemment comme des primes  les rémunérations accessoires comme les heures supplémentaires.
Concrètement, quelqu'un qui est au même indice qu'un certifié au 10e-11e échelon gagne en moyenne, selon les ministères plus ou moins 4000€.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Mer 19 Déc 2018 - 18:33
Moi je pense qu'il faut sortir cela, ou pour le moins le ranger bien au fond, des sempiternelles revendications concernant la faiblesse (les nôtres pas celle de la FP) de nos rémunérations. Sinon il est absolument sur que la situation actuelle perdurera.
500 euros de plus, (rêvons) à 3% d'inflation, il faut 23 ans pour en bouffer la moitié...et il restera encore 250 euros. Pour moi c'est déjà cela la priorité, 1600 euros revalorisés de 1% (là aussi je rêve) cela fait 16 euros....moi je vois une différence!!
Et même si vous aviez 1% chaque année hors inflation( c'est à dire + de 3%...là ce n'est même plus du rêve...) on arriverait au bout des mêmes 23 ans péniblement à environ 400 euros de plus (et plus pour les haut salaires qui sont ceux qui en ont le moins besoin)
Non dans le contexte actuel, le coup du dégel n'est pas ce qui nous sauvera, mais plus vraisemblablement ce qui nous bloquera


Dernière édition par Balthazaard le Mer 19 Déc 2018 - 18:38, édité 1 fois
avatar
surfaquitaine
Niveau 3

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par surfaquitaine le Mer 19 Déc 2018 - 18:37
Réponse du SNES à mon mail :

Cher collègue,
Vous n'êtes pas surement pas adhérent du SNES et nous nous permettons de vous fournir une publication de 2013 sur ce sujet qui contredit vos affirmations sur la prise de conscience récente par le SNES du décrochage salarial des professeurs, CPE et Psy-EN. Le SNES a encore interpellé le gouvernement et l'opinion sur la faiblesse structurelle de ces rémunérations en février 2018 sur le site https://www.salairecorrectexige.fr/ que nous complétons avec les données de 2016 issues du rapport annuel de la Fonction publique de novembre 2018.
La part des primes et indemnités est de 22,5% dans le salaire brut des fonctionnaires.



En 2016, Le montant des primes dans la FPE évolue plus faiblement en 2016 avec + 0,4 % après + 0,7% en 2015 et se stabilise dans la FPT après + 0,8 % en 2015. Dans la FPH, les primes ont augmenté de 0,3 %. Lorsqu’on détaille par catégorie dans chaque fonction publique, la part des primes chute en catégorie A de la FPE puisque sont inclus les 602,2 milliers d’enseignants à très faible taux de prime (10,8 %).



En effet, vous n'ignorez pas que le code des pensions des fonctionnaires permet de calculer la retraite du fonctionnaire sur le traitement perçu dans les six derniers mois sans prendre en compte les primes et indemnités. Laisser le point d'indice perdre de sa valeur ne serait pas si grave car corrigé par une prime annuelle ad-hoc ? Ce point de vue centré sur la situation isolée d'un seul individu oublie tout simplement l'équité entre les générations. Nous ne pensons pas que vous souhaitez le développement de primes au mérite. Le doublement de l'ISOE fait en revanche partie de nos revendications immédiates. Vous aurez remarqué que le protocole PPCR permet que les agrégés en fin de carrière puisse accéder aux échelles lettre B soit une augmentation indiciaire de 95 points (passage de l'indice 967 à 1062 soit 350 € net). C'est le résultat des actions menées par le SNES au cours des dernières années mais si c'est effectivement insuffisant, cela constitue bien une première étape.

Nous vous rejoignons sur la nécessaire qualification des professeurs et sachez que le SNES avec la FSU se bat depuis longtemps pour la prise en compte des années d'études dans le calcul de la retraite et le retour d'une véritable cessation progressive d'activité car nos collègues finissent leur carrière épuisés et partent à la retraite dès qu'ils peuvent et donc avec une décote.

Convaincre le maximum de collègues d'entrer dans l'action est difficile. Quoi que vous en pensiez la grève du 12 novembre a fait partie de cette construction , a bien réussi . Ne sous estimons pas la dureté du gouvernement qui tient à tout prix sa ligne libérale. Les GJ n'ont pas fait plier le gouvernement, celui-ci leur donnant quelques petites mesures sans relever le Smic et sans répercussion sur les salaires , en ne changeant rien à la fiscalité mais en voulant accélérer l'appauvrissement de la Fonction Publique et en privant la Sécurité sociale de recettes par exemple en défiscalisant les HS.

Bien cordialement,

Secteur Rémunérations-Statuts-Carrières du SNES national

Balthazaard
Balthazaard
Sage

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Mer 19 Déc 2018 - 18:42
Il savent qu'il y a une réforme des retraites en projet qui, au vu ce qui filtre, détruira une bonne part de l'argumentation?


Dernière édition par Balthazaard le Mer 19 Déc 2018 - 18:45, édité 1 fois
avatar
PHLA
Niveau 6

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par PHLA le Mer 19 Déc 2018 - 18:44
@Balthazaard a écrit:Il savent qu'il y a une réforme des retraites en vue qui, au vu ce qui filtre, détruira une bonne part de l'argumentation?
C'est exactement ce que j'étais en train d'écrire !
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Niveau 8

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Pourquoi 3,14159 le Mer 19 Déc 2018 - 18:50
@PHLA a écrit:
@Balthazaard a écrit:Il savent qu'il y a une réforme des retraites en vue qui, au vu ce qui filtre, détruira une bonne part de l'argumentation?
C'est exactement ce que j'étais en train d'écrire !
+1

Président hors sol, syndicats hors sol… c'est pô gagné !
avatar
surfaquitaine
Niveau 3

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par surfaquitaine le Mer 19 Déc 2018 - 18:55
Comme si tous les agrégés pouvaient atteindre la classe exceptionnelle !!! Il laisse sous entendre que c'est le cas alors que c'est complètement faux.

Un doublement de la prime ISOE... Mais c'est un triplement ou quadruplement qu'il faut exiger !!

Malheureusement, avec de tels syndicats, dans 10, 20 ou encore 30 ans, il n'y aura pas d'évolutions significatives.
Je me donne 10 ans maximum avant de quitter le navire ...
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Mer 19 Déc 2018 - 19:03
@surfaquitaine a écrit:Comme si tous les agrégés pouvaient atteindre la classe exceptionnelle !!! Il laisse sous entendre que c'est le cas alors que c'est complètement faux.

Un doublement de la prime ISOE... Mais c'est un triplement ou quadruplement qu'il faut exiger !!

Malheureusement, avec de tels syndicats, dans 10, 20 ou encore 30 ans, il n'y aura pas d'évolutions significatives.
Je me donne 10 ans maximum avant de quitter le navire ...

Déjà la hors classe ce serait bien...mais je vois le coup venir, il va y en avoir de plus en plus, même à la CE, puisque la pension sera calculée sur toute la carrière, l'état pourra se montrer généreux sur les quelques petites années (1..2..3 au plus) où le max de l'indice sera atteint. (alors que de nos jours avec le calcul de la pension ,ça coûte cher) Les syndicats pourront se partager les lauriers de cette conquête
J'apprends au passage que c'est grâce au **** que la hors échelle B est accessible aux agrégés (remplacer les **** par un syndicat de votre choix)
Lefteris
Lefteris
Empereur

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Lefteris le Mer 19 Déc 2018 - 19:33
@Balthazaard a écrit:
Déjà la hors classe ce serait bien...mais je vois le coup venir, il va y en avoir de plus en plus, même à la CE, puisque la pension sera calculée sur toute la carrière, l'état pourra se montrer généreux sur les quelques petites années (1..2..3 au plus) où le max de l'indice sera atteint. (alors que de nos jours avec le calcul de la pension ,ça coûte cher) Les syndicats pourront se partager les lauriers de cette conquête
J'apprends au passage que c'est grâce au **** que la hors échelle B est accessible aux agrégés (remplacer les **** par un syndicat de votre choix)
C'est effectivement un mensonge. Les grilles indiciaires ont été imposées à toute la fonction publique à corps équivalents, le décret global est passé en force (malgré l'opposition des syndicats de la FP). Les seules négociations internes par branche ont porté sur certains aménagements (répartition des échelons) et surtout sur le "pack" évaluation par compétences.
Bref, si par malheur la retraite à points se met en place et que le métier n'est pas revalorisé, il vaudra mieux entrer même en catégorie B ou C , travailler jeune pour avoir un nombre d'années de calcul suffisant. Pour tuer un peu plus un métier qui par ailleurs devient tous les jours un peu plus difficile, pas mieux.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
avatar
wilfried12
Niveau 9

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par wilfried12 le Mer 19 Déc 2018 - 19:37
Mais c'est une blague cette réponse.
nounours
nounours
Niveau 5

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par nounours le Mer 19 Déc 2018 - 19:45
@surfaquitaine a écrit:Réponse du SNES à mon mail :



Convaincre le maximum de collègues d'entrer dans l'action est difficile. Quoi que vous en pensiez la grève du 12 novembre a fait partie de cette construction , a bien réussi . Ne sous estimons pas la dureté du gouvernement qui tient à tout prix sa ligne libérale. Les GJ n'ont pas fait plier le gouvernement, celui-ci leur donnant quelques petites mesures sans relever le Smic et sans répercussion sur les salaires , en ne changeant rien à la fiscalité mais en voulant accélérer l'appauvrissement de la Fonction Publique et en privant la Sécurité sociale de recettes par exemple en défiscalisant les HS.

Bien cordialement,

Secteur Rémunérations-Statuts-Carrières du SNES national


Désespérant .... Avec des amis pareils on n'a pas besoin d'ennemis !
HORA
HORA
Niveau 8

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par HORA le Mer 19 Déc 2018 - 21:59
@surfaquitaine a écrit:Comme si tous les agrégés pouvaient atteindre la classe exceptionnelle !!! Il laisse sous entendre que c'est le cas alors que c'est complètement faux.

Un doublement de la prime ISOE... Mais c'est un triplement ou quadruplement qu'il faut exiger !!

Malheureusement, avec de tels syndicats, dans 10, 20 ou encore 30 ans, il n'y aura pas d'évolutions significatives.
Je me donne 10 ans maximum avant de quitter le navire ...

Tu as raison. Ce métier est devenu un piège. Et la réponse du syndicat majoritaire chez les enseignants n'incite qu'à une chose, chercher une porte de sortie vers un secteur de la FP où les syndicats défendent vraiment les intérêts matériels de leurs adhérents.
Leclochard
Leclochard
Empereur

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Leclochard le Mer 19 Déc 2018 - 22:59
@surfaquitaine a écrit:Comme si tous les agrégés pouvaient atteindre la classe exceptionnelle !!! Il laisse sous entendre que c'est le cas alors que c'est complètement faux.

Un doublement de la prime ISOE... Mais c'est un triplement ou quadruplement qu'il faut exiger !!

Malheureusement, avec de tels syndicats, dans 10, 20 ou encore 30 ans, il n'y aura pas d'évolutions significatives.
Je me donne 10 ans maximum avant de quitter le navire ...

Mon père qui était délégué du personnel dans son usine me racontait que quand on négociait des augmentations, on faisait une proposition volontairement surélevée parce qu'on savait que le résultat (ciblé) serait plus bas.
Demander un simple doublement, c'est admettre qu'on aura entre 20 et 50% de plus: soit 500 euros à tout casser ! A ce niveau, on frise l'incompétence syndicale.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Jeu 20 Déc 2018 - 0:00
IL me semble, dans les années 80, vers la fin je crois qu'un syndicat (le SNI...peut être ou la FEN d'alors avec l'inimitable André Henry) avait tapé sur la table "nous ne négocierons pas à moins de 1,1%"...alors que le gouvernement offrait 1,2%. Je n'ai plus vraiment les choses en tête, c'est très vieux...mais pour ce que je me souviens de ces "syndicats" je ne crois pas trop délirer.
Mathador
Mathador
Neoprof expérimenté

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Mathador le Jeu 20 Déc 2018 - 1:37
Ah oui ces "syndicats"… pour rappel, actuellement le SNI s'appelle le SE-UNSA et la FEN s'appelle l'UNSA éducation.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Habitué du forum

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Dame Jouanne le Jeu 20 Déc 2018 - 10:05
@nounours a écrit:
@surfaquitaine a écrit:Réponse du SNES à mon mail :



Convaincre le maximum de collègues d'entrer dans l'action est difficile. Quoi que vous en pensiez la grève du 12 novembre a fait partie de cette construction , a bien réussi . Ne sous estimons pas la dureté du gouvernement qui tient à tout prix sa ligne libérale. Les GJ n'ont pas fait plier le gouvernement, celui-ci leur donnant quelques petites mesures sans relever le Smic et sans répercussion sur les salaires , en ne changeant rien à la fiscalité mais en voulant accélérer l'appauvrissement de la Fonction Publique et en privant la Sécurité sociale de recettes par exemple en défiscalisant les HS.

Bien cordialement,

Secteur Rémunérations-Statuts-Carrières du SNES national


Désespérant .... Avec des amis pareils on n'a pas besoin d'ennemis !

C'est exactement ce que je me suis dit à la lecture de toute cette lettre... titanic
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Iphigénie le Jeu 20 Déc 2018 - 10:35
Faire exploser la  toute puissante Fen, en faisant en sorte d'opposer les intérêts du SNi et du SNES  a été l'acte I de la démolition de l'EN avec la chute libre de la syndicalisation et la montée du "mais que font donc les syndicats?" ... Quand j'ai débuté il était quasi impensable de ne pas être syndiqué.
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Jeu 20 Déc 2018 - 12:50
Nous n'avons visiblement pas le même regard sur le rôle positif de la FEN...vis à vis de laquelle j’appliquerais la conclusion de nounours!!
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Jeu 20 Déc 2018 - 12:53
@Leclochard a écrit:
@surfaquitaine a écrit:Comme si tous les agrégés pouvaient atteindre la classe exceptionnelle !!! Il laisse sous entendre que c'est le cas alors que c'est complètement faux.

Un doublement de la prime ISOE... Mais c'est un triplement ou quadruplement qu'il faut exiger !!

Malheureusement, avec de tels syndicats, dans 10, 20 ou encore 30 ans, il n'y aura pas d'évolutions significatives.
Je me donne 10 ans maximum avant de quitter le navire ...

Mon père qui était délégué du personnel dans son usine me racontait que quand on négociait des augmentations, on faisait une proposition volontairement surélevée parce qu'on savait que le résultat (ciblé) serait plus bas.
Demander un simple doublement, c'est admettre qu'on aura entre 20 et 50% de plus: soit 500 euros à tout casser ! A ce niveau, on frise l'incompétence syndicale.

C'est 500 par mois qu'il faut demander.
Paleoprof
Paleoprof
Habitué du forum

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Paleoprof le Jeu 20 Déc 2018 - 13:35
Attention. Certes les policiers ont décroché hier soir une augmentation du salaire mensuel, mais le double effet Kiss Cool Darmanin est annoncé ce midi (en décalé ,hein, bien sûr, ils aiment bien le replay) : cela se fera sous condition d'une grande réforme portant notamment sur leurs horaires (sans préciser s'il s'agit des heures totales de travail ou de l'organisation des horaires de travail). Je n'ai AUCUNE confiance en ce gouvernement, et je pense qu'on peut y avoir à perdre aussi….
Je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire, je suis la première à pleurer sur ma fiche de paie après avoir travaillé dans l'industrie, mais j'en appelle à la vigilance de tous, on peut facilement se faire retourner aussi et le gouvernement passera une hausse de l'ORS, par exemple, comme une lettre à la poste, contre une soit-disante revalorisation salariale. C'est bien connu, les profs ne bossent déjà que 18H par semaine (et encore, le temps que les élèves s'installent sur 55 minutes de cours, on n'est même pas à 18H, hein?)

_________________
Je construis ma suite...... pingouin       pingouin
avatar
Ramanujan974
Habitué du forum

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Ramanujan974 le Jeu 20 Déc 2018 - 13:57
@Balthazaard a écrit:
@Leclochard a écrit:
@surfaquitaine a écrit:Comme si tous les agrégés pouvaient atteindre la classe exceptionnelle !!! Il laisse sous entendre que c'est le cas alors que c'est complètement faux.

Un doublement de la prime ISOE... Mais c'est un triplement ou quadruplement qu'il faut exiger !!

Malheureusement, avec de tels syndicats, dans 10, 20 ou encore 30 ans, il n'y aura pas d'évolutions significatives.
Je me donne 10 ans maximum avant de quitter le navire ...

Mon père qui était délégué du personnel dans son usine me racontait que quand on négociait des augmentations, on faisait une proposition volontairement surélevée parce qu'on savait que le résultat (ciblé) serait plus bas.
Demander un simple doublement, c'est admettre qu'on aura entre 20 et 50% de plus: soit 500 euros à tout casser ! A ce niveau, on frise l'incompétence syndicale.

C'est 500 par mois qu'il faut demander.

Ou plutôt un pourcentage du salaire brut.
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Jeu 20 Déc 2018 - 14:10
@Ramanujan974 a écrit:
@Balthazaard a écrit:
@Leclochard a écrit:
@surfaquitaine a écrit:Comme si tous les agrégés pouvaient atteindre la classe exceptionnelle !!! Il laisse sous entendre que c'est le cas alors que c'est complètement faux.

Un doublement de la prime ISOE... Mais c'est un triplement ou quadruplement qu'il faut exiger !!

Malheureusement, avec de tels syndicats, dans 10, 20 ou encore 30 ans, il n'y aura pas d'évolutions significatives.
Je me donne 10 ans maximum avant de quitter le navire ...

Mon père qui était délégué du personnel dans son usine me racontait que quand on négociait des augmentations, on faisait une proposition volontairement surélevée parce qu'on savait que le résultat (ciblé) serait plus bas.
Demander un simple doublement, c'est admettre qu'on aura entre 20 et 50% de plus: soit 500 euros à tout casser ! A ce niveau, on frise l'incompétence syndicale.

C'est 500 par mois qu'il faut demander.

Ou plutôt un pourcentage du salaire brut.

Pas franchement d'accord, les petits salaires en ont plus besoin que les gros...sinon on revient sous une forme ou une autre à l'augmentation du point d'indice.
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Jeu 20 Déc 2018 - 14:14
En tout cas cela fait deux ou trois fois que j'entends à la radio, les gilets jaunes ont eu...les policiers ont réclamé et ont eu, demain les enseignants VONT réclamer...
IL semblerait que l'opinion ou du moins la presse trouve étrange notre silence. Preuve si il en est qu'une fois de plus nous avons raté le coche!!! Il est vrai qu'il fallait étudier, décortiquer, voir si tout était "logique" ou politiquement correct, juste...etc comme d'habitude avant de soutenir quoi que se soit ou s'y mêler. Est ce si surprenant?
Tout ce que l'on peut espérer maintenant c'est qu'on ne fera pas trop les frais des concessions obtenues par les "autres"
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Balthazaard le Jeu 20 Déc 2018 - 14:17
@Paleoprof a écrit:Attention. Certes les policiers ont décroché hier soir une augmentation du salaire mensuel, mais le double effet Kiss Cool Darmanin est annoncé ce midi (en décalé ,hein, bien sûr, ils aiment bien le replay) : cela se fera sous condition d'une grande réforme portant notamment sur leurs horaires (sans préciser s'il s'agit des heures totales de travail ou de l'organisation des horaires de travail). Je n'ai AUCUNE confiance en ce gouvernement, et je pense qu'on peut y avoir à perdre aussi….
Je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire, je suis la première à pleurer sur ma fiche de paie après avoir travaillé dans l'industrie, mais j'en appelle à la vigilance de tous, on peut facilement se faire retourner aussi et le gouvernement passera une hausse de l'ORS, par exemple, comme une lettre à la poste, contre une soit-disante revalorisation salariale. C'est bien connu, les profs ne bossent déjà que 18H par semaine (et encore, le temps que les élèves s'installent sur 55 minutes de cours, on n'est même pas à 18H, hein?)

IL peut aussi augmenter les ORS pour solde de tout compte (c'est un peu ce qu'à fait Peillon avec ses pondérations et la bienveillance syndicale)...donc de toute façon, ne rien réclamer ne nous met pas à l'abri. Au contraire je pense.
Contenu sponsorisé

Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum