Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Phocea
Niveau 5

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Phocea le Sam 5 Jan 2019 - 23:11
@Balthazaard a écrit:Je crois que c'est un travail d'usure...il faudrait vraiment que cela devienne le fil rouge des revendications sur plusieurs années à la place du point d'indice..rêvons un peu car là un des principaux obstacles n'est hélas pas le ministère

Oui c'est bien là le problème, lorsque nos syndicats votent (pas tous) des suppressions de prime (500 €) sans aucune contrepartie, et chers collègues, ne me balancez pas l'argument "les HSA tuent des postes"
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Graisse-Boulons le Dim 11 Aoû 2019 - 9:51
aai aai aai aai aai aai aai aai aai aai aai aai aai
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Graisse-Boulons le Dim 11 Aoû 2019 - 10:16
@Balthazaard a écrit:L'ennui c'est que cela touchera toute la part de la fonction publique qui a un niveau de primes inférieures à un seuil donné...sans rien présumer des catégories B et c à laquelle il faudra appliquer la même réforme. Soit elle est minime style ppcr et ça ne change pas grand chose en coûtant pas mal, soit elle est importante et le budget explose. On économisera seulement sur ceux qui seront au dessus du seuil choisi et on comprend bien qu'il ne pourra pas être choisi bien haut...quelques dizaines d'euros.

Si, si, on peut "présumer" : le transfert total prime/points de la catégorie B est de nature à faire passer la grille B devant la A ! Et là, la vérité toute nue serra affichée au grand jour...enfin, la mascarade du point d'indice faite aux profs tombera et chacun comprendra où se situe pour nous le nerf de la guerre : sur les régimes indemnitaires...que nous n'avons pas...

PS : Petite piqûre de rappel pour ceux qui sont encore dubitatifs : notre retraite ne va plus être calculée sur les six derniers mois comme avant pour compenser les salaires modestes, mais sur la carrière. Mais pour atténuer la "catastrophe" (retraités pauvres), les primes et indemnités vont être prises dans le calcul...si elles ont existé...
PS2 : Les primes négociées pour les autres par les sous-branches de nos syndicats qui ne faisaient rien de tel pour nous ont creusé une différence suffisamment importante entre nous et les autres A pour que désormais nos intérêts divergent. Le point d'indice, c'est le combat de ceux qui ont déjà les primes. Ca va même plus loin : s'ils obtiennent ce petit complément d'une poignée d'Euros tout espoir de prime compensatoire pour les prof est anéanti...Ca c'est ce que les syndicats multi-fonctions publiques (FP+FT) ne peuvent ni dire, ni mettre en application...mais il en existe d'autres...
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Graisse-Boulons le Dim 11 Aoû 2019 - 10:43
Comprenons nous bien : tous les syndicats ont une action globalement positive, y-compris pour nous. Sans eux, nous serrions probablement annualisés depuis longtemps par exemple. Ils sont bénéfiques, ce n'est pas mon propos que de dire le contraire . Il faut comprendre que dans la bataille lorsqu'une ouverture se présente pour une prime pour 10% des fonctionnaires ils foncent dans la brèche. Notre problème c'est que ce n'est jamais notre tour. Je ne dis pas qu'il faut leurs tourner le dos, bien au contraire. Mais il faut exercer une douce pression pour qu'ils posent notre seul dossier sur la table à un moment donné...et c'est plus "naturel" lorsque l'on représente une seule FP...Je suppose que l'arrivée des stylo rouges en a fait réfléchir plus d'un...un peu tard...Mais chacun doit prendre sa part et nous devons peut être aussi réfléchir au taux de syndicalisation de notre profession...
avatar
Cath
Bon génie

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Cath le Dim 11 Aoû 2019 - 21:05
Bien d'accord.
avatar
nigousse
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par nigousse le Lun 12 Aoû 2019 - 10:39
Je voudrais juste préciser à Graisse- boulons qu'avec la réforme du lycée pro, nous les PLP on va entrer de plein fouet dans l'annualisation/globalisation, du fait notamment de la mise en place de la co-intervention, du chef-d'oeuvre., AP pour tous ( auparavant les CAP n'étaient pas concernés), chez nous 3 demi-journées bloquées pour ces trucs donc un edt à faire sur 7 demi-journées et non plus 10 et on n'en est qu'au début de la réforme. Notre provi-adjointe nous a déjà dit que d'ici 3 ans quand la réforme sera entièrement déployée, il n'y aura plus de possibilité d'avoir une demi-journée de libre dans la semaine ( déjà a nous n'avons pu émettre qu'un seul vœux de demi-journée contre 2 avant!) mais bon le LP et les PLP peu s'en soucie! Pour revenir au sujet, je suis aussi d'avis que la seule voie de revalorisation conséquente passe par l'ISOE fixe ( que tout le monde touche) et que les enseignants comprennent enfin que toujours bêler pour le dégel du point d'indice est débile et contre-productif, nous devons défendre NOS intérêts et seulement les nôtres, je me fiche des fonctionnaires des impôts, des policiers...qui ont tous ces dernières années obtenu prime sur prime pendant qu'on fait des rondes bisounours sur le ton " nous sommes tous frères les fonctionnaires"! Je n'ai pas bien compris au début de la discussion la question de nommer une prime, elle existe déjà c'est l'ISOE. Dans les autres ministères, ils ont des primes administratives, de technicité.... ne somme -nous pas des experts dans nos domaines avec un haut degré de technicité, avec des compétences particulières, des taches spécifiques? Pour rappel un enseignant de collège en Allemagne gagne au bout de 15 ans, 61000 euros ( d'accord il y a la bivalence mais étant PLP je pratique déjà).
Dame Tartine
Dame Tartine
Habitué du forum

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Dame Tartine le Lun 12 Aoû 2019 - 11:15
Très juste, Nigousse. Cette déforme est une catastrophe pour nous en LP. Après, je pense que ça n'est pas la joie non plus pour les collègues de lycée général avec les options. Et stop à la revendication débile du dégel du point d'indice.

_________________
Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 964035751
avatar
Jaenelle
Habitué du forum

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Jaenelle le Lun 12 Aoû 2019 - 12:25
@nigousse a écrit:Je voudrais juste préciser à Graisse- boulons qu'avec la réforme du lycée pro, nous les PLP on va entrer de plein fouet dans l'annualisation/globalisation, du fait notamment de la mise en place de la co-intervention, du chef-d'oeuvre., AP pour tous ( auparavant les CAP n'étaient pas concernés),  chez nous 3 demi-journées bloquées pour ces trucs donc un edt à faire sur 7 demi-journées et non plus 10 et on n'en est qu'au début de la réforme. Notre provi-adjointe nous a déjà dit que d'ici 3 ans quand la réforme sera entièrement déployée, il n'y aura plus de possibilité d'avoir une demi-journée de libre dans la semaine ( déjà a nous n'avons pu émettre qu'un seul vœux de demi-journée contre 2 avant!) mais bon le LP et les PLP peu s'en soucie! Pour revenir au sujet, je suis aussi d'avis que la seule voie de revalorisation conséquente passe par l'ISOE fixe ( que tout le monde touche) et que les enseignants comprennent enfin que toujours bêler pour le dégel du point d'indice est débile et contre-productif, nous devons défendre NOS intérêts et seulement les nôtres, je me fiche des fonctionnaires des impôts, des policiers...qui ont tous ces dernières années obtenu prime sur prime  pendant qu'on fait des rondes bisounours sur le ton " nous sommes tous frères les fonctionnaires"! Je n'ai pas bien compris au début de la discussion la question de nommer une prime, elle existe déjà c'est l'ISOE. Dans les autres ministères, ils ont des primes administratives, de technicité.... ne somme -nous pas des experts dans nos domaines avec un haut degré de technicité, avec des compétences particulières, des taches spécifiques? Pour rappel un enseignant de collège en Allemagne gagne au bout de 15 ans, 61000 euros ( d'accord il y a la bivalence mais étant PLP je pratique déjà).
Le LP et les PLP, tout le monde s'en fout ? Tu sais que ce que tu décris, c'est déjà ce qu'il se passe en collège depuis la réforme ? Mais bon, moi, à l'époque, j'ai vu peu de professeurs de lycée mobilisés...
Et sinon, je suis professeur documentaliste : je ne touche pas l'ISOE, mais une autre idemnité (63€/mois).
D'accord tout de même pour le reste.
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 8

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Graisse-Boulons le Lun 12 Aoû 2019 - 12:38
Exact. Ca tranche avec le passé, c'est ce qu'on appelle une "reculade" :

1967 : concours « spéciaux » réservés aux Maîtres auxiliaires favorisent leur titularisation;
1968/70 : Amélioration des conditions de travail des professeurs de CET. Réduction des effectifs des classes. Diminution des horaires hebdomadaires : 21 h en enseignement général et théorique, 36 h en enseignement professionnel; Mise en place définitive du corps unique des professeurs de CET. Il y avait auparavant trois corps différents (PEG : professeurs d’enseignement général, PETT : professeurs d’enseignement technique théorique, PTEP :Professeurs techniques d’enseignement professionnel) aux horaires
différents et indices différents ! Création de concours internes réservés aux M.A. Réduction de l’horaire hebdomadaire des professeurs techniques à 32 h
1996 : Revalorisation indiciaire conséquente;
1980 : Redressement favorable de la courbe indiciaire des professeurs de CET;
1985 : Eclatement du corps des PCET en un corps des PLP (Professeur de LycéeProfessionnel) en 2 grades;
1988 : Amélioration des conditions d'accès aux concours, élargissement des concours internes, reclassement des PLP2 aligné sur les indices des certifiés;
1989 : Réunification des deux grades, abaissement hebdomadaire de 26h à 23 h, aide à la préparation aux concours pour les MA;
1990 : Première intégration massive de PLP1 à PLP2, réduction d'une heure hebdomadaire des PLP;
1991 : Utilisation des listes complémentaires aux concours,, accélération des promotions dans le 2ième grade : 400 en 1989, 3700 en 1992;
1992 : Réduction de 3 heures hebdomadaires pour les PLP2;
1993 : Protocole MA : concours spécifiques;
1997 : Obtention de l'indice terminal hors classe 782 pour les PLP;
1999 : Augmentation du volume de passage de PLP2 à la hors classe;
2000 : Abaissement hebdomadaire à 18h pour les PLP, suppression de l'annualisation, de la globalsation, de la référence aux 39h, paiement des suivit de stages en entreprise, crédit formation augmenté de 25% pour les PLP;
2001 : Loi Sapin : concours réservés et examens pro pour la titularisation des MA (20 000 collègues deviennent ainsi PLP), Accès à la hors classe porté à 15% des PLP, les retraités PLP1 voient leurs retraites augmenter avec l'extinction du corps des PLP1 lors de sa requalification en PLP2, création du cycle préparatoire externe PLP;
2002 : Doublement du nombre d'accès à la hors classe PLP, réduction des effectifs dans les classes de CAP;
2003 : Groupe de travail sur l'amélioration du classement des PLP, préservation dans la loi sur les retraites des cadres spécifiques PLP;
2004 : Groupe de travail sur les fins de carrière des PLP, départ anticipé si on a cotisé 40 ans et si on travaille depuis 14 15 ou 16 ans, tous les PLP sont à 18h, fin de la transition;
2005 : Accès des PLP aux postes de l'enseignement supérieur IUT;
2006 : Les années de CP-PLP comptent intégralement pour la retraite;
2007 : les années de contractuels sont valorisées aux 2/3 au lieu de 50% pour le classement initial au concours externes PLP;
2008 : Augmentation du nombre de hors classe, les PLP peuvent enseigner en BTS et en licence pro, Heures de chaire pour les PLP en bac pro, revalorisation de l'indemnité de professeur principal en bac pro (appliqué en 2009), indemnité pour le CCF, création de la classe exceptionnelle indice terminal 821;
2010 : les PLP participent aux mouvements spécifiques BTS;

Source : http://www.snetaa-bordeaux.fr/documents/GUERINHISTOIRESNETAA.pdf

On notera au passage l'utilité et l'efficacité du SNETAA pour les PLP...

Aujourd'hui, PLP, PE et certifiés font partie d'un seul et même corps au final...et ce qui vous arrive va aussi nous arriver...
zigmag17
zigmag17
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par zigmag17 le Lun 12 Aoû 2019 - 12:48
(Je répondais à Jaenelle surtout):
C'est vrai. Notre profession se meurt de revendications spécifiques à chaque niveau d'enseignement, alors que l'on sait bien que ce qui se joue un jour pour le collège par exemple se jouera un jour pour le secondaire etc, effet domino garanti. Je suis d'accord: si une bonne fois pour toutes, notre corps de métier dans son ensemble se levait pour contrer ces abominations, le gouvernement y réfléchirait à deux fois avant de nous faire avaler toutes les couleuvres.
Hélas cela tient de la pure utopie: dans le lycée polyvalent où j'ai exercé, les A.G. étaient de la teneur suivante: la partie LP revendiquait pour les conditions de travail (classes surchargées, délinquance avérée, manque de moyens...), la partie lycée général pour la même chose quand il s'agissait des STMG, la partie "classes prépa" pour la lenteur à recevoir le paiement des heures sup'. Les priorités n'étaient pas les mêmes, car sur le terrain nous n'exerçons pas du tout le même métier, mais chacun pensait qu'il était prioritaire dans ses revendications, ce qui a souvent donné lieu à des foires d'empoigne mémorables. Résultat: nous sortions de ces réunions laminés, fâchés, et la direction avait beau jeu ensuite de diviser pour mieux régner.
Le LP se meurt et pour ma part je doute fort pouvoir terminer ma carrière dans ces conditions, mais que n'avons-nous tous combattu la réforme du collège, que n'avons nous non plus contesté (par exemple) l'obligation pour des PE de déclarer des grèves... On croit toujours que l'on sera épargné mais non, pourquoi le serait-on? C'est se leurrer et faire son propre malheur.


Dernière édition par zigmag17 le Lun 12 Aoû 2019 - 13:31, édité 1 fois
Leroy86
Leroy86
Niveau 7

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par Leroy86 le Lun 12 Aoû 2019 - 13:02
@zigmag17 a écrit:Le LP se meurt et pour ma part je doute fort pouvoir terminer ma carrière dans ces conditions, mais que n'avons-nous tous combattu la réforme du collège, que n'avons nous non plus contesté (par exemple) l'obligation pour des PE de déclarer des grèves... On croit toujours que l'on sera épargné mais non, pourquoi le serait-on? C'est se leurrer et faire son propre malheur.

C'est bien ce qui nous attend qui m'inquiète.

_________________
"On ne peut pas plier la réalité à ses désirs." Thomas A. Anderson
zigmag17
zigmag17
Niveau 10

Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique. - Page 10 Empty Re: Revalorisation conséquente des enseignants : primes, la seule solution non utopique.

par zigmag17 le Lun 12 Aoû 2019 - 13:23
Annualisation et conditions de travail lamentables (classes à 35, ponte d'un "chef-d'oeuvre") + corvéables à merci + indigence des programmes + pouvoir d'achat en berne = catastrophe annoncée, déjà bien entamée. Je ne tiens pas à finir ma carrière en animatrice de colo sans, en plus, aucun libre-arbitre ni pour aménager mon temps de travail ni pour choisir tel ou tel point d'étude intéressant. Si j'avais su que l'enseignement se déliterait de cette façon à vitesse V, j'aurais fait autre chose. Maintenant la reconversion s'avère plus délicate. J'ai dépassé le stade de l'inquiétude, j'en suis au stade de la fulmination. Après, je ne sais pas ce qu'il y a ... Evil or Very Mad
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum