Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Oudemia
Empereur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Oudemia le Jeu 11 Avr 2019 - 21:16
J’en suis à 28 défis.
J’ai mis du temps pour le 32, réalisme magique, Les versets sataniques : c’est long, ça part dans tous les sens, il a fallu un moment  pour que je comprenne comment ça fonctionnait ; je peux dire que je l’ai lu, que je comprends le scandale, mais je me passerai de le relire, c’était plus une corvée qu’un intérêt véritable.
Et j’ai lu d’autres livres qui ne collent pas pour le défi, dont toutes les aventures du commissaire athénien créé par Petros Markaris, et du coup, comme ça dépasse, comme je l’ai déjà dit,  le roman policier, j’en mets un pour le défi  43, roman grec : Pain, éducation, liberté.
Valor
Valor
Niveau 5

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Valor le Ven 12 Avr 2019 - 3:49
@Babarette a écrit:29: Fidèle, infidèle : Anna Karénine, de Tolstoï.
La version russe d'Emma Bovary ! Une magnifique histoire. Et la traduction est très poétique.
Babarette, pourrais-tu préciser de quelle traduction il s'agit? J'aimerais le relire à l'occasion.
Babarette
Babarette
Vénérable

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Babarette le Ven 12 Avr 2019 - 9:06
@Valor a écrit:
@Babarette a écrit:29: Fidèle, infidèle : Anna Karénine, de Tolstoï.
La version russe d'Emma Bovary ! Une magnifique histoire. Et la traduction est très poétique.
Babarette, pourrais-tu préciser de quelle traduction il s'agit? J'aimerais le relire à l'occasion.

Oui, pardon, c'est un oubli: traduction d'Henri Mongault, chez Gallimard.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
Valor
Valor
Niveau 5

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Valor le Ven 12 Avr 2019 - 12:00
Babarette, merci pour la précision.
Je prends des notes; j'apprends beaucoup de ce fil.
Adren
Adren
Niveau 10

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Adren le Sam 13 Avr 2019 - 7:39
Bonjour à tous,
pour le défi n°28 "livre d'un auteur portugais", j'avais d'abord commencé Le fond des choses de Mario de Carvalho et j'ai calé à la page 40. Conviendrait très bien pour le livre qui rompt le 4e mur. L'auteur passe son temps à interpeller le lecteur, pour lui rappeler à quel point son récit est original, à tel point qu'aucune intrigue n'était encore nouée et qu'il était même difficile de faire émerger des personnages récurrents. Une citation pour vous donner une idée "Et comme nous en sommes déjà page vingt-et-un, en retard donc sur le moment que les théoriciens de la littérature prescrivent pour commencer l'action, je me vois obligés de remettre à plus tard ces inintéressantes et un tant soit peu érudites considérations sur les couleurs et les architectures, pour passer sans tarder au mouvement, à l'intrigue. Page trois déjà il aurait dû y avoir quelqu'un de confronté à la surprise, à l'amour, à la mort. J'ai raté l'occasion de "faire progresser" le roman. A partir de maintenant, si je ne peux m'engager sur sur le chapitre des morts et des amours, je m'engage à faire un effort sur les surprises". Disons qu'au début, ça passe, mais ensuite, ça lasse. Je suis donc retournée parcourir le rayon "littérature portugaise" de la médiathèque pour emprunter et lire Le fils de mille hommes de Valter Hugo Mãe, sorte de conte contemporain. Crisostomo a quarante ans et l'impression de n'être que la moitié d'un homme car il n'a pas fondé de famille. Il rencontre un jeune adolescent seul lui aussi, qui l'encourage à chercher une compagne, qu'il trouve un jour sur la plage devant chez lui. La première partie du roman retrace les existences de ces trois personnes rejetées et abandonnées pour différentes raisons, jusqu'à leurs rencontres, la seconde fait le portrait de cette famille qu'ils se créent. Lecture agréable mais pas inoubliable.
Jenny
Jenny
Modérateur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Jenny le Sam 13 Avr 2019 - 11:09
Ca fait longtemps que je ne suis pas passée faire les comptes-rendus...

Défi 24 - Un livre dont le titre comporte un prénom féminin ou un prénom masculin : Paul Lynch - Grace
Pendant la Grande Famine, Grace est chassée de la maison familiale par sa mère, qui ne parvient plus à nourrir sa famille. Elle la déguise en garçon et la met sur les routes, c'est une manière de sauver sa fille, convoitée par le propriétaire à qui elle doit de l'argent. Grace entraîne son jeune frère, Colly, à l'accompagner, mais il meurt en essayant de leur procurer à manger dès les premières pages du roman. Grace, en partie responsable de l'accident, entend la voix de son frère, compagnon et guide, lors du long périple qui la conduit à parcourir l'Irlande, loin de son Donegal natal.
Un roman très dur, dont on ne sort pas totalement indemne.

Défi 46 - Un livre qui évoque l'é- ou l'im-migration : Yudit Kiss - La lessive et autres histoires de femmes migrantes
Un recueil de nouvelles qui raconte sous forme de contes, l'itinéraire de plusieurs femmes migrantes, qui ont pour point commun d'être passées par la Suisse. L'auteur s'est inspirée de témoignages et raconte la vie de ses femmes à son enfant.

Défi 45 - Un livre lu par un autre participant lors du défi 2018 ou pour le défi 2019 : Ayana Mathis - Les douze tribus d'Hattie
Très beau roman, merci Frisouille de me l'avoir fait découvrir. Hattie quitte le sud des Etats-Unis et fuit la ségrégation avec son mari August. Chaque chapitre raconte une tranche de vie de l'un de ses enfants ou de sa petite fille. August, décrit comme un bon à rien, ne fait pas vivre la famille et Hattie essaie tant bien que mal d'élever ses onze enfants. Elle échoue cependant à leur témoigner la tendresse dont ils ont besoin...
Adren
Adren
Niveau 10

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Adren le Sam 13 Avr 2019 - 13:03
Défi n°43 : un roman grec: Je m'appelle Europe de Gazmend Kapplani. Belle découverte qui convient pour plusieurs défis (l'auteur n'écrit pas dans sa langue maternelle, passe des frontières, entre chaque chapitre figure un récit d'immigré en Europe).
Le narrateur (l'auteur ?) a quitté l'Albanie en 1991 au moment de la chute du régime soviétique pour émigrer en Grèce. Il raconte son apprentissage de la langue grecque, sa rencontre avec Europe (jeune femme métaphore du continent), sa vie de sans-papiers. Entre chaque chapitre est intercalé un témoignage d'immigré. Extrait : "En écrivant dans une langue qui n'est pas la sienne, on recrée et on reconstruit son identité, une identité culturelle. A plus forte raison quand on choisit d'écrire des romans où l'on peut réinventer l'identité du narrateur. Quand on émigre, on recommence sa vie à partir de rien. Raconter dans une langue qui n'est pas sa langue maternelle donne le sentiment de reprendre l'histoire de sa vie à son début. C'est pourquoi je me suis senti avec le grec comme dans des chaussures neuves qui me donnaient envie de foncer." Et extrait du témoignage de Katerina, née en Grèce d'un père guinéen et d'une mère kényane, quand elle veut demander des papiers grecs à sa majorité : "Il n'y a même pas de consulat du Ghana à Athènes, et je n'ai jamais mis les pieds dans ce pays. Je vais pourtant devoir y aller avec mon père. Je ne sais pas si j'arriverai à obtenir un passeport, parce qu'au Ghana, on n'en délivre qu'à ceux qui sont nés sur le territoire. Il me faut donc d'abord une carte d'identité grecque. Or si je vais au Ghana, je ne pourrai plus revenir en Grèce puisque je n'ai pas de papiers ! Je suis devenue clandestine. On peut m'expulser et mon sort est suspendu l'humeur du premier policier venu. Mais vers quel pays pourrait-on me reconduire ? Je n'ai pas d'autre patrie que la Grèce."
liskaya
liskaya
Fidèle du forum

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par liskaya le Sam 13 Avr 2019 - 15:57
J'utilise mes relectures professionnelles pour avancer... Razz
Défi 21 : une pièce antique qui évoque un mythe :  Antigone, de Sophocle
Défi 36 : un livre qui rompt le 4e mur :  Antigone d'Anouilh, puisque le Prologue s'adresse directement aux spectateurs

Et côté détente, je ne quitte plus mon vieil Harry Bosch  bisous et suis Dans la ville en feu - de Mickaël Connelly donc - , pour le défi qui évoque un conflit social (les émeutes de Los Angeles, en 1992)
Frisouille
Frisouille
Enchanteur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Frisouille le Sam 13 Avr 2019 - 18:04
Enfin un peu de temps pour revenir sur mes lectures de ces dernières semaines:

- défi 15 (livre évoquant un des cinq sens) : Nymphéas noirs, Michel Bussi, un bon polar  (recommandé par Miss Sophie puis Amaliah, je ne change pas mes références Very Happy) autour de Giverny, Monet et ses nymphéas et le destin de trois femmes. L'enquêteur est à claquer et d'autres éléments m'ont agacé mais le récit est néanmoins sacrément bien tourné.

- défi 13 (Goncourt des lycéens): D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan, j'ai beaucoup aimé cette histoire d'auteure empêchée d'écrire qui tombe sous l'emprise d'une amie qui lui veut trop de bien. Très prenant et surprenant, on identifie totalement la narratrice à l'auteure, puis le jeu se dévoile, bref intéressant.

- défi 11 (auteur réputé fou) : pas d'idée bien définie au départ pour ce défi-ci que pourtant j'avais proposé. Après quelques errances, j'ai finalement pioché chez Lovecraft, précurseur et maître du genre horreur/fantastique avec L'appel de Cthulhu. Assez horrifique en effet et  aujourd'hui distrayant (l'auteur ayant tellement inspiré d'oeuvres que bon, on en a vu d'autres). Le narrateur enquête sur le culte d'une créature innommable et non-terrestre, recoupant les informations et les témoignages pour se voir finalement condamné à cause de ce qu'il a découvert. Bien envie d'en lire d'autres pour creuser un peu car c'est une nouvelle.

Je lis aussi Dans la forêt de Jean Hegland mais comme celui-ci est sur papier (!), j'ai plus de mal à avancer vu ma folle vie trépidante. Razz
*Ombre*
*Ombre*
Habitué du forum

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par *Ombre* le Sam 13 Avr 2019 - 18:48
Trois lectures ces derniers jours.

- Del Amo, Une éducation libertine, pour le défi sur les péchés capitaux. L'histoire d'un jeune Breton monté à Paris pour échapper à la misère et qui parviendra, mais en payant le prix fort. Je ne sais plus qui m'avait recommandé ce roman, mais j'ai été déçue. L'histoire est franchement sordide et j'ai trouvé l'écriture indigeste, sans doute adéquate à son objet, avec quelque chose de baroque, le goût du mot rare, des alliances surprenantes, des métaphores appuyées, mais l'ensemble m'a paru bien lourd, stylistiquement parlant. C'est comme l'architecture baroque : trop d'ornementation partout à mon goût.

- Très touchée par contre par Être ici est une splendeur, de Marie Darrieusecq. Cela fait longtemps que j'avais envie de lire cette biographie de Paula M. Becker. J'ai été un peu déroutée au début parce que cela ne correspondait pas à mes attentes. Il s'agit moins d'une réflexion sur la création que sur la condition féminine en tant qu'artiste, les préjugés qui empêchent la reconnaissance du talent des artistes femmes. Mais j'ai été émue par la vie de cette femme, par son obstination à peindre malgré le manque de reconnaissance, par l'intégrité qui transparaît dans son travail tel que l'auteur le décrit. Et j'ai, grâce à ce récit, découvert une artiste de valeur que je ne connaissais pas du tout.  Je recommande, mais je ne sais pas du tout si je peux valider un défi avec ce titre. Pas d'apostrophe, l'auteur n'est pas née le même mois que moi... Mais bon, ça valait la peine de s'écarter du défi.
édit : Ayant relu les catégories du défi, ce titre convient pour un récit non chronologique puisque l'auteur insère dans sa biographie des commentaires sur ses recherches et ses visites des lieux où a vécu Paula M. Becker.

- Tombée à cours de livres pendant mes vacances à l'étranger, j'ai piqué à mon fils, faute de mieux, No et moi, de Delphine de Vigan. Je le classerai dans "auteur sur lequel j'ai des préjugés". L'histoire est plutôt touchante mais je trouve toujours que Vigan en fait trop en matière de malheurs qui s'accumulent et ça m'agace au lieu de m'émouvoir. Je ne l'aurais pas lu sans ces circonstances et je pense que je l'oublierai très vite.

Mon retour d'Italie me donne envie de me replonger dans certaines pièces fantastiques du XIXe : ce sera sans doute pour le défi "classique du XIXe siècle".
nicole 86
nicole 86
Niveau 10

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par nicole 86 le Sam 13 Avr 2019 - 20:30
Pour le défi 28 (auteur portugais) : Le voyage de l'éléphant de José Saramago. Un roman conseillé par Babarette, que je remercie. Ce texte tient du roman historique, de la fable et du pamphlet contre l'Eglise catholique. J'ai aimé suivre les péripéties de ce voyage entre Lisbonne et Vienne au XVI ème  siècle et goûté l'ironie sarcastique des piques contre la crédulité, par contre j'ai eu du mal avec le parti-pris du romancier de mélanger style direct et style indirect, d'oublier les majuscules aux noms propres et de négliger les signes de ponctuation. S'il ne s'était pas s'agit de valider le défi, j'aurais abandonné au bout des trente premières pages et cela aurait été dommage parce que le livre révèle une vision intéressante de l'humanité.
Ryuzaki
Ryuzaki
Niveau 8

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Ryuzaki le Dim 14 Avr 2019 - 9:40
Semaine 15, défi 15, Un livre évoquant un des cinq sens : Les paradis artificiels, Charles Baudelaire

Baudelaire a écrit:L'extrait gras du haschisch, tel que le préparent les Arabes, s'obtient en faisant bouillir les sommités  de la plante fraîche dans du beurre avec un peu d'eau. On fait passer, après évaporation complète de toute humidité, et l'on obtient ainsi une préparation qui a l'apparence d'une pommade jaune verdâtre, et qui garde une odeur désagréable de haschisch et de beurre rance. Sous cette forme, on l'emploie en petites boulettes de 2 à 4 grammes ; mais à cause de son odeur répugnante, qui va croissant avec le temps, les Arabes mettent l'extrait gras sous la forme de confitures.
La plus usitée de ces confitures, le dawamesk, est un mélange d'extrait gras, de sucre et de divers aromates, tels que vanille, cannelle, pistaches, amandes, musc. Quelquefois même on y ajoute un peu de cantharide, dans un but qui n'a rien de commun avec les résultats ordinaires du haschisch. Sous cette forme nouvelle, le haschisch n'a rien de désagréable, et on peut le prendre à la dose de 15, 20 et 30 grammes, soit enveloppé dans une feuille de pain à chanter, soit dans une tasse de café.

Le livre parle de drogues et de leurs effets sur la personne. Tous les sens sont plus ou moins évoqués : la vue et l'ouïe (hallucinations du drogué, affinage des sens), le goût (du haschisch), l'odorat, le toucher (sensation de froid).
La première partie parle du haschisch, décrit ses effets au cours du temps et se termine par une mise en garde contre la drogue. La deuxième partie, moins intéressante à mon goût, est un commentaire du livre de De Quincey sur l'opium, avec de longues citations.
Le propos de Baudelaire n'est pas d'exalter la drogue, bien au contraire.  Il insiste sur l'aspect fragile  des sensations qu'elle procure, la dépendance qu'elle entraîne et oppose le plaisir factice qu'on en retire au plaisir durable éprouvé par le poète ou le philosophe au terme de ses efforts.

Bon, c'est court. Globalement ce fut une lecture agréable, surtout la première partie, plus personnelle. On y trouve de beaux passages poétiques.

Verdict : sympathique
Babarette
Babarette
Vénérable

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Babarette le Dim 14 Avr 2019 - 12:42
@nicole 86 a écrit:Pour le défi 28 (auteur portugais) : Le voyage de l'éléphant de José Saramago. Un roman conseillé par Babarette, que je remercie. Ce texte tient du roman historique, de la fable et du pamphlet contre l'Eglise catholique. J'ai aimé suivre les péripéties de ce voyage entre Lisbonne et Vienne au XVI ème  siècle et goûté l'ironie sarcastique des piques contre la crédulité, par contre j'ai eu du mal avec le parti-pris du romancier de mélanger style direct et style indirect, d'oublier les majuscules aux noms propres et de négliger les signes de ponctuation. S'il ne s'était pas s'agit de valider le défi, j'aurais abandonné au bout des trente premières pages et cela aurait été dommage parce que le livre révèle une vision intéressante de l'humanité.

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 2252222100

Contente que tu aies aimé. Smile

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
miss sophie
miss sophie
Esprit éclairé

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par miss sophie le Lun 15 Avr 2019 - 9:28
Pour le défi 33 (un livre dont une partie se déroule dans un désert) et aussi les 15 (livre évoquant un des cinq sens : la vue) et 22 (franchissement d'une frontière réelle ou symbolique) : La lune est blanche de François et Emmanuel Lepage (2014), bande dessinée mêlée de quelques photographies.
L’institut polaire français propose à Emmanuel, dessinateur, et son frère François, photographe, de réaliser un livre témoignant de la vie et des missions sur la base scientifique de Terre-Adélie. La moitié du livre raconte le voyage par la mer jusqu’à la base en Antarctique ; puis les deux frères participent au « Raid » : avec huit autres chauffeurs, ils conduisent des tracteurs à travers le désert de glace pour approvisionner une autre base située à 1200 km.
Le récit personnel, la qualité des dessins, les photos impressionnantes, tout nous plonge dans un voyage hors du commun où Lepage met en valeur aussi bien l’environnement traversé que les hommes et femmes qu’il côtoie dans cette aventure. C’est un beau livre et un récit très humain, comme Un printemps à Tchernobyl du même auteur, que j’avais beaucoup apprécié l’an dernier.
gregforever
gregforever
Niveau 9

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par gregforever le Lun 15 Avr 2019 - 16:32
il faut que je me mette à jour:
défi 23: voyage au bout de l'enfer... ça m'a pris un temps infini pour le livre de Dante, je m'arrête là tant pis pour le purgatoire et le paradis; trop de références inconnues, je passe plus de temps à lire les notes que le poème en lui-même....mais contente d'avoir jeté un oeil dessus, je peux dire que je sais à quoi ça ressemble!

défi 30 livre d'un courtisan, j'ai relu Phèdre de Racine pour mon cours de seconde, et j'apprécie toujours autant l'alexandrin racinien

défi 32 : réalisme magique je mets H.Murakami Le meurtre du Commandeur; autant vous dire que je ne suis pas bien sûre du classement, mais pour moi ça se passe dans un univers très réaliste (que j'ai beaucoup apprécié, tant l'univers de la peinture, que l'histoire personnelle du narrateur) et ça bascule après la découverte du tableau et de la fosse dans quelque chose de plus onirique et surnaturel (auquel j'ai moins accroché); mais une lecture plaisante (surtout le 1er tome pour moi)

j'édite: je pars dimanche en vacances et jemporte dans ma valise le polar "la formule de Dieu" recommandé par quelqu'un ici pour auteur portugais, merci de la suggestion Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 2180893144
Amaliah
Amaliah
Empereur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Amaliah le Lun 15 Avr 2019 - 18:58
J'ai lu Moi, Gulwali, réfugié à 12 ans de Gulwali passarlay qui raconte son périple de l'Afghanistan à l'Angleterre si jeune. J'ai été très touchée par ce livre qui décrit bien l'horreur de l'exil d'un enfant si jeune, les passeurs, le bateau qui sombre, la Jungle à Calais, sûrement aussi parce que je n'ai pas pu m'empêcher de penser à certains de mes élèves, et intéressée par son évolution psychologique puisque l'enfant a grandi dans une famille proche des talibans.

Je suis toujours dans La Cousine Bette sur ma Kindle (auteur publié dans la Pléiade) et je m'apprêtais à commencer simultanément Bajazet de Racine pour l'empire ottoman et Notre-Dame de Paris, ce qui me semble une bien triste coïncidence.
Calypso64
Calypso64
Niveau 9

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Calypso64 le Mar 16 Avr 2019 - 10:02
Bonjour,
J'ai besoin de votre avis sur "Kivu" de VAN HAMME & SIMON. Je n’ai pas lu cette BD dans le cadre du Défi. Pourtant elle a toute sa place pour le défi n°23 sur l’enfer mais je l’ai déjà rempli avec « Le diable s’habille en Prada » que je peux difficilement mettre dans le défi n°3 :  Razz un classique de la littérature américaine. Je me demandais si je pouvais la compter pour le n°27 : ce n’est pas l’auteur du scénario Jean Van Hamme qui est né le même mois que moi mais le dessinateur. Qu’en pensez-vous ? Autre suggestion de défi ?

Waouh quel choc, quelle révélation cette bd « militante » sur les horreurs commises par les différentes bandes armées rivales au Congo dans la province du Kivu qui se battent bien plus pour avoir la main mise sur les mines de coltran (minerai utilisé entre autres dans nos portables….) que pour des raisons ethniques, et cela avec la complicité de certaines multinationales occidentales. Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 2950807625  Quand je pense au sort de ces femmes, jeunes filles et mêmes fillettes atrocement mutilées… J’avoue qu’hier soir j’ai eu du mal à m’endormir….On y croise le chirurgien Denis Mukwege « L’homme qui répare les femmes », prix Nobel de la paix 2018 et ainsi que son ami belge le chirurgien Cadière. Dur, très dur mais à lire en tant que citoyen du monde.
nicole 86
nicole 86
Niveau 10

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par nicole 86 le Mar 16 Avr 2019 - 10:11
Le diable s'habille en Prada contient une apostrophe, as-tu validé ce défi ? Sinon ta proposition m'agrée fort bien !
Oudemia
Oudemia
Empereur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Oudemia le Mar 16 Avr 2019 - 10:30
Défi 20, la pièce de théâtre d'un auteur ayant écrit dans d'autres genres : j'ai relu une petite comédie (en vers) de Voltaire, La femme qui a raison.
Mara-jade
Mara-jade
Niveau 6

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Mara-jade le Mar 16 Avr 2019 - 18:21
J'ai lu plus de la moitié du Vice-Consul...

Pour le défi 38 (un livre dont le titre contient une apostrophe), j’ai lu Tess d’Urberville de Thomas Hardy (convient aussi pour les défis 24, 25, 39…). Une merveille. Il est toujours plus difficile de dire pourquoi on aime que de critiquer. Outre l’histoire, sublime, le texte est très beau et je pense lire un jour l’œuvre en anglais. La traduction est de Madeleine Rolland, je crois d’ailleurs que c’est la seule traduction existante. J’avais déjà vu le film, deux fois au moins, et le roman est encore plus beau. La préface d’André Topia est très intéressante ; il a également rédigé les notes et le dossier, ainsi que traduit le poème «  La lamentation de Tess » dans le dossier.

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 9k=

Jeune paysanne placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d’Urberville, un de ses jeunes maîtres. L’enfant qu’elle met au monde meurt en naissant. Dans la société anglaise puritaine de la fin du XIXe siècle, c’est là une faute irrémissible. Thomas Hardy (1840-1928) signe avec cette œuvre pessimiste, où la richesse des tableaux rustiques du Wessex ne fait que souligner la noirceur de l’univers social, un des chefs-d’œuvre du roman anglais, magnifiquement porté à l’écran par Roman Polanski. (Le Livre de Poche)

En fait, le père de Tess découvre qu’ils viennent d’une ancienne famille noble déchue. Près de chez eux de nouveaux riches ont pris pour s’anoblir leur ancien patronyme, d’Urberville (sauf que Tess et sa famille ignorent l’usurpation et pensent qu’il s’agit véritablement de cousins). Tess est envoyée chez les faux d’Urberville pour faire valoir sa parenté. Le fils de la propriétaire, Alec, s’éprend d’elle, mais ne la séduit pas véritablement comme indiqué sur la quatrième de couverture. Il la corrompt et elle tombe enceinte… Plus tard, dans une autre vie, elle rencontre Angel Clare, un fils de pasteur en apprentissage dans la laiterie où elle travaille…
L’histoire m’a fait forte impression. Tess fait souvent de mauvais choix, malheureusement décisifs, portée par une pureté qui ne peut s’affranchir de la société. J’ai vu que Tess avait été au programme de l’agrégation il y a quelques années, avec Nana de Zola et Effi Briest de Therodor Fontane, que je n’ai jamais lus (je vais voir si je peux les intégrer dans le défi, pour Nana c’est sûr que oui).
Ce roman restera une de mes plus belles lectures (mon roman préféré reste La Pitié dangereuse de Zweig, que je regrette d’avoir lu uniquement parce que je ne pourrai plus le découvrir).
Oudemia
Oudemia
Empereur

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Oudemia le Mar 16 Avr 2019 - 20:15
Je me souviens mal d'Effi Briest, seulement du fait que c'est très triste : le trio du programme est significatif.
Tremere
Tremere
Niveau 9

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Tremere le Mar 16 Avr 2019 - 20:41
Mara-Jade, tu me donnes envie de découvrir ce roman !

Sinon, moi, je vais de déconvenue en déconvenue.

Pour le défi 16. Un livre évoquant un des sept péchés capitaux, j'ai commencé par lire Need que j'ai beaucoup aimé et que je me suis empressée de conseiller à des élèves. Il me semble qu'Amaliah l'avait recommandé. Need est un réseau social à l'échelle d'un lycée. Les adolescents qui s'y inscrivent expriment leurs besoins, qui ne sont souvent que des envies (un nouveau téléphone, une bonne note en physique, une semaine de vacances de plus) en échange desquels ils remplissent des défis qui peuvent sembler anodins (prendre un photo un document, livrer des gâteaux à une adresse précise...). Sauf qu'en fait, ces gestes vont avoir une ampleur qui va virer au cauchemar. Un roman efficace pour faire réfléchir à la fois sur la responsabilité individuelle et sur la confiance en les réseaux sociaux. Je le case dans cette catégorie pour le péché capital : l'envie.

Agréablement surprise de cette lecture, j'ai emprunté un autre livre de la sélection des incorruptibles de cette année, Les Optimistes meurent en premier, et j'ai trouvé ça assez tarte. L'héroïne, adolescente, a perdu sa petite sœur, d'un accident domestique. Depuis, elle développe des TOC censés la protéger des dangers qui la guettent : elle se lave les mains tout le temps, fait des détours pour éviter des travaux qui pourraient s'effondrer sur elle, ne mange pas de chips si quelqu'un s'est servi avant elle... À l'atelier d'art thérapie qu'elle suit au lycée, elle rencontre un garçon, qui, comme il se doit, porte un lourd fardeau, et chabadabada... Mais pourtant... Car bien sûr... Et donc...
Bref.

Sur les conseils de mon chef d'établissement (qui lit beaucoup !), j'ai commencé Bad City Blues de Tim Willocks, espérant le caser dans le défi 23. Un livre qui évoque les enfers. J'avais découvert l'auteur il y a quelques semaines et il m'avait bien plu. Mais alors là... Le pensum. Déjà, ça ne parlait pas explicitement d'enfer, même si on patauge dans un univers glauque au possible. Ensuite, la moitié des pages sont des scènes de bagarre avec des mecs super bien entraînés. Et puis l'intrigue était moyenne. (Je vends hyper bien le livre, hein ?). Donc j'ai abandonné à la moitié. Mais comme je voulais valider ce défi, j'ai enchaîné sur Damnés de Chuck Palahniuk (celui qui a écrit le roman Fight Club) et là, ça m'a tellement déplu que j'ai abandonné au bout de trente pages. Je n'ai même pas envie de raconter ce que j'ai lu, donc je copie le résumé du site https://www.lisez.com/livre-grand-format/damnes/9782355842573 :

Madison, 13 ans, est la fille d’une star du cinéma et d’un producteur milliardaire. Élevée dans la religion du fun et de la culture pop, elle passe un Noël ennuyeux seule dans son pensionnat en Suisse, tandis que ses parents se consacrent à leurs projets professionnels et à l’adoption d’orphelins du tiers-monde. Mais un événement inattendu va venir illuminer ses vacances : sa mort subite. Débarquée en enfer, elle y fait la connaissance d’une bande de jeunes marginaux, une jolie fille, un sportif, un geek et un rocker, soit la version Six Feet Under de Breakfast Club. Alors qu’elle se lance dans l’exploration de ce nouvel environnement, qui lui réserve de multiples surprises, Madison se remémore sa courte existence pour essayer de comprendre ce qui a bien pu la mener à la damnation. Pour découvrir, aussi, les raisons de sa mort.
En enfer, vous ne pouvez pas faire un pas sans bousculer quelqu’un de célèbre : Marilyn Monroe, James Dean, Susan Sontag. River Phoenix, Kurt Cobain. John Lennon, Jimi Hendrix, Jim Morrison, Janis Joplin. Un Woodstock permanent. Mais si l’enfer est pavé de bonnes intentions, la prose de Chuck Palahniuk ne l’est pas. Et le royaume de Satan qu’il décrit, frappé de tous les vices imaginables et de quelques-uns imaginés pour l’occasion, comme celui consistant à torturer les damnés en leur projetant en boucle Le Patient anglais, n’est rien comparé à son portrait ultradécapant du show-biz et des hautes sphères de notre société.

Il y a tant de bons livres, je ne vais pas m'infliger des lectures qui m'ennuient juste pour répondre à un item. Donc j'y reviendrai plus tard.

La bonne nouvelle, c'est que j'en suis à pile la moitié du défi.



clélia
clélia
Niveau 10

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par clélia le Jeu 18 Avr 2019 - 14:50
Dernières lectures :
Irène Némirovsky, Film parlé : cette nouvelle est en fait un scénario. Une jeune fille de 17 ans fuit la campagne et sa tante pour retrouver sa mère, courtisane à Paris. Une histoire sans grande surprise et une écriture très particulière, très visuelle, qui semble parfois rester à la surface des personnages. (défi 10, auteur qui n'écrit pas dans sa langue maternelle)
Philippe Lançon, Le Lambeau : une lecture forte, marquante, qui sera sans aucun doute dans mon top 3 de l'année. (défi 12, plusieurs noms de plume)
Eva Kavian, Ma mère à l'ouest, livre acheté exprès pour le défi. Une lecture légère, sur un sujet qui ne l'est pas, la question de la maternité chez les handicapés mentaux. Des invraisemblances, une écriture inégale, une lecture rapide et plutôt agréable, sans plus. (défi 49, point cardinal)

J'ajoute deux textes que je travaille dans le cadre de l'atelier théâtre dont je fais partie :
- Boris Vian, Le dernier des métiers (défi 20 : pièce d'un auteur qui s'est illustré dans d'autres genres)
- Sacha Guitry, Chagrin d'amour (défi 29 : fidèle, infidèle)

J'ai lu récemment le tome 4 de L'Arabe du futur de Riad Sattouf. J'ai vu que quelqu'un a validé le défi 33 (histoire en partie dans le désert). Ce n'est pas trop tiré par les cheveux ?

_________________
Il voyagea.
Il connut la mélancolie des paquebots, les froids réveils sous la tente, l’étourdissement des paysages et des ruines, l’amertume des sympathies interrompues.
Il revint.
Il fréquenta le monde, et il eut d’autres amours, encore.
Aphrodissia
Aphrodissia
Doyen

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Aphrodissia le Jeu 18 Avr 2019 - 14:56
@Clelia: il faut que tu édites ta liste au lieu de la citer à chaque fois.
Pour le tome 4 de L'Arabe du futur, il faut en effet insister sur en partie.


_________________
Et me fault par couverture / Chanter quant mon cuer souspire / Et faire semblant de rire ; / Mais Dieux scet ce que j'endure ; /Je ne sais comment je dure.
clélia
clélia
Niveau 10

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par clélia le Jeu 18 Avr 2019 - 15:12
@Aphrodissia a écrit:@Clelia: il faut que tu édites ta liste au lieu de la citer à chaque fois.

Merci ! Je vais regarder ça, je ne sais pas ce que j'ai fabriqué !

_________________
Il voyagea.
Il connut la mélancolie des paquebots, les froids réveils sous la tente, l’étourdissement des paysages et des ruines, l’amertume des sympathies interrompues.
Il revint.
Il fréquenta le monde, et il eut d’autres amours, encore.
Mara-jade
Mara-jade
Niveau 6

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Mara-jade le Jeu 18 Avr 2019 - 18:25
@Tremere a écrit:Mara-Jade, tu me donnes envie de découvrir ce roman !

Very Happy

Bon, alors j’ai hésité à l’incorporer dans le défi, parce que c’est un peu délicat d’en parler je trouve, mais j’ai lu aujourd’hui Moonwalk de Michael Jackson, trouvé en ebook gratuit ; du coup je vais le mettre dans le défi 15, puisqu’il est avant tout question de musique (du sens de l’ouïe, donc). Ce choix est curieux, surtout que je ne suis pas fan de M. Jackson, mais découle d'un « dilemme » qui s’est posé à moi : Michael Jackson est le chanteur préféré de mon fils. Du coup, je me suis demandé si j’allais boycotter sa musique, de la même façon que j’ai boycotté les films de Polanski alors que j’admirais ce réalisateur. Coupable ou non, et je ne veux lancer aucun débat, le comportement de Michael Jackson avec ses « amis enfants » était de toute manière malsain ; je me sentais déjà mal en voyant des vidéos ou des photos de lui se baladant partout avec un enfant habillé comme lui. Au « mieux », il vivait son enfance par procuration à travers ces enfants, puis les délaissait quand ils devenaient trop grands, pour façonner une autre réplique en miniature. Si ce n’est pas malsain, je n’y comprends rien. Peter Pan n’hésite pas à tuer les enfants devenus trop grands, mais c’est de la fiction et c’est déjà dérangeant. Il n’empêche que j’avais décrété que c’était un type totalement inoffensif, tant il paraît vraiment plus que gentil (et totalement à l’ouest, d’une solitude forcenée). Difficile de se dire que « Bambi » disait finalement vrai en chantant qu’il était mauvais. Bref. Au final, le livre parle surtout des Jackson Five, et de tout son parcours professionnel jusqu’à l’album Bad (ça tombe bien, les soupçons datent de là et j’évite inconsciemment d’écouter les chansons qui suivent cette période, à quelques exceptions près comme Scream ou Earth Song). J’ai lu le livre pour réintégrer symboliquement l’artiste dans mon "espace musical". Je veux garder en tête celui qui chante le sublime Ben et qui a fait pour la première fois le moonwalk devant un parterre sidéré. Je ne vais donc pas le boycotter, tout comme je ne me priverai pas de faire découvrir Lewis Carroll à mon fils (à propos duquel des soupçons très tenaces existent également, que j’avais découverts en lisant le très-bon-mais-trop-glauque Dernière sortie pour Wonderland de Ghislain Gilberti).
Désolée, je ne veux pas créer de polémique, parfois on lit des livres pour des raisons précises et personnelles, et pas par goût de la littérature !


Dernière édition par Mara-jade le Jeu 18 Avr 2019 - 18:35, édité 1 fois (Raison : ortho)
Contenu sponsorisé

Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote ! - Page 37 Empty Re: Le Neo-défi lecture 2019 - Ici, on papote !

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum