Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ninalouanne
Niveau 3

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par ninalouanne le Mer 9 Jan 2019 - 17:54
Je trouve injuste que des couples, des familles soient séparés. Tout comme je trouve injuste que les célibataires sans enfant aient moins de points que les couples mariés, pacsés ou / et avec enfants.
La situation des uns ne devrait pas avoir d'impact négatif sur la situation des autres.
Qu'on rapproche des conjoints, des familles, si cela est possible, oui. Mais pas au détriment des autres.
Jenny
Jenny
Modérateur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Jenny le Mer 9 Jan 2019 - 17:55
@Rabelais a écrit:A titre personnel, moi, c’est l'ancienneté de poste que je ne comprends pas. Je ne vois pas bien pourquoi on bonifie de squatter un poste pendant quinze ans.

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 2252222100
neotitcreteil
neotitcreteil
Niveau 10

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par neotitcreteil le Mer 9 Jan 2019 - 17:59
D'accord Mme Prof.. J'espère parce que visiblement le conjoint ne bosse pas dans la région déclarée.. Fin bref. Les points ont été valides.
Madame_Prof
Madame_Prof
Empereur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Madame_Prof le Mer 9 Jan 2019 - 18:03
@neotitcreteil a écrit:D'accord Mme Prof.. J'espère parce que visiblement le conjoint ne bosse pas dans la région déclarée.. Fin bref. Les points ont été valides.

Mouais. Faut voir contenu du dossier. Il peut avoir son entreprise à un endroit et des missions sur un territoire assez vaste. Normalement le rectorat doit pouvoir vérifier l'activité de l'entreprise en question.

_________________
2017-2020 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
Clecle78
Clecle78
Niveau 5

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Clecle78 le Mer 9 Jan 2019 - 18:09
Ça va être compliqué votre proposition ninalouanne!
Personnellement je suis d'accord avec la plupart des propositions de Mme Prof mais je maintiens qu'un couple doit pouvoir vivre ensemble .Je précise que j'ai vécu des situations de séparation avec 3 enfants à charge et qu'actuellement je vis de nouveau cette situation alors qu'ils sont grands. J'ai bien l'intention de rejoindre mon mari avant la retraite même si j'accepte une séparation temporaire bien entendu.
avatar
Bouboule
Sage

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Bouboule le Mer 9 Jan 2019 - 18:12
Je pense que si les résultats du mouvement étaient beaucoup plus transparents, beaucoup de phantasmes tomberaient et on s'apercevrait que les fameux postes tant désirés sont de toute façon difficilement accessibles vu le nombre de candidatures et les barèmes, voire n'existent pas.
Maju
Maju
Niveau 5

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Maju le Mer 9 Jan 2019 - 18:21
@Bouboule a écrit:Je pense que si les résultats du mouvement étaient beaucoup plus transparents, beaucoup de phantasmes tomberaient et on s'apercevrait que les fameux postes tant désirés sont de toute façon difficilement accessibles vu le nombre de candidatures et les barèmes, voire n'existent pas

Je crois surtout que si chacun prenait davantage le temps de se renseigner sur le fonctionnement du système de mutation, les barèmes et le fonctionnement des commissions, alors les résultats sembleraient moins opaques. C'est hallucinant le nombre de collègues qui ne connaissent absolument pas le fonctionnement des mutations (notamment à l'intra ou c'est particulièrement compliqué parfois) et qui véhiculent l'idée que tout ça ce sont des arrangements, qu'untel a eu le poste alors qu'il avait moins de points que bidule, ou encore qu'avec un rapprochement de conjoint tu peux choisir ton poste. Les circulaires sont disponibles, sur les forums et aux permanences syndicales des collègues prennent le temps d'expliquer, d'aider à la formulation des voeux, mais cela ne suffit pas semble-t-il...
Leclochard
Leclochard
Empereur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Leclochard le Mer 9 Jan 2019 - 18:23
@ninalouanne a écrit:Je voulais évoquer la situation familiale.

Je ne trouve pas ta position cohérente car les malades impactent -pour une raison par définition personnelle- le travail des autres -temps partiel qui engendre des hsa, remplaçant à trouver.. - et rendent les mutations plus compliquées -bonification très élevée, poste bloqué.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par pseudo-intello le Mer 9 Jan 2019 - 18:30
@Madame_Prof a écrit:1- Au risque d'en choquer certains, je ne vois pas pourquoi des profs en couple (sans enfants) rejoindraient leur conjoint illico presto sitôt l'année de néo-titulaire terminée quand d'autres demandent la même mutation depuis 15 ans.

2- Comme dit par d'autres, y a pleins de gens qui bougent au gré des aléas professionnels dans d'autres branches ou dans le privé. La plupart des profs sont très attachés à leut petit lopin de terre (pas tous, non, inutile de s'emporter). Ça me laisse perplexe quand je vois des collègues se mettre en dispo pour éviter les académies qui soi disant craignent. Et les élèves qui y sont ?! On y pense ? Mais, une fois qu'on y a passé un peu de temps, la possibilité de mutation doit exister.

C'est tout simple :
a- tant que tu es séparé, ru ne fais pas d'enfants
b- tu ne fais pas d'enfants, tu ne crées pas de nouveaux élèves
c- si pas d'élèves, on supprime des posts.

Va pas nous détruire nos outils de travail !
abi

2- Je pense qu'une juste mesure est à envisager. Entre la diva qui veut son clocher natal et rien d'autre, et l'adaptable à tout, on peut considérer qu'on peut faire l'effort de s'adapter à un paquet d'académies, mais qu'il est légitime de conserver certaines exigences raisonnables.

Pour moi, la RP c'est effectivement le 9e cercle de l'Enfer (j'ai vu des gens demander la Guyane pour y échapper, donc je dois pas être la seule), vu qu'outre les grosses REP+, l'habitat est dense, cher dès que tu arrives dans des coins un peu sympa.

Par exemple, je veux bien faire une croix sur bien des choses, et je me suis établie définitivement dans une académie déficitaire avec 21.1 points, n'ai obtenu que des postes que personne ne demandait et ça me va, mais je tenais à me loger pas cher pour avoir de la place. 
Mais j'ai connu un gonze qui a démissionné à mi(stage, parce que parisien indécrottable, il n'avait pas obtenu la RP et devait se rendre à Dijon. Trop dur pou lui, qui a préféré continuer à vivre en chambre de bonne dans son Paris chéri. Razz Chacun voit midi à sa porte.

Après, la RP, si on aime sortir, qu'on peut en profiter (pas d'enfants, éventuellement même pas de conjoint susceptible de râler si on improvise trop souvent une sortie ou un resto sur un coup de tête), ça a ses avantages.
Il suffirait que l'Etat protège un peu plus ses profs, et que des mesures soient prises pour restaurer une discipline vivable dans les bahuts, et je pense que pas mal de néotits (en tout cas les célibataire et les couples sans enfants) ne serait pas mécontent de faire quelques premières années dans un coin où il y  a tant à faire.

J'ai fait mes trios dernières années d'études à Paris, j'en ai profité, c'était bien sur le coup, et je me suis barrée sans regret vers une académie à peu près aussi déficitaire que celle de RP.

@gauvain31 a écrit:
@Rabelais a écrit:Que faire alors ? Que proposer ?

Une augmentation substantielle du point d'indice et une augmentation immédiate de 700 à 800 euros minimum pour les premiers échelons .  Et que le temps d'étude soit comptabilisé pour la retraite.
Exact. Quitte à être séparé de ses parents, autant pouvoir y aller facilement en vacances sans grever son budget.

@Elaïna a écrit:Il faudrait aussi éduquer les jeunes générations à comprendre que le beurre et l'argent du beurre, c'est pas possible tout le temps. Non, tu ne peux pas toujours choisir où tu vas vivre, et oui c'est relou de pas pouvoir accéder à la plage ou aux pistes de ski dès la sortie du taf, et non tu vas pas enseigner à Louis le Grand et oui tu vas peut-être te coltiner les 6e de la Courneuve ou les premières techno de Luzarches, c'est moins glamour, mais c'est comme ça.

certes, on ne put pas tout avoir. Mais entre tout avoir et ne rien avoir, il me semble qu'il y a un milieu à trouver.

@Rabelais a écrit:* recensement  des postes historiquement donnés aux contractuels et TZR et création d’un mouvement ATP grâce à ces postes - pour les situations personnelles problématiques ( parents en fin de vie ou malades, rapprochement du domicile des jeunes enfants, deuils etc.)
* concours supplémentaire annuel à obligation départementale en nombre d'années de service sur zone  ( un deal de dix ans me semble suffisant ) pour les régions déficitaires ? En mettant la barre à 10/ 11 ? Histoire de ne pas se retrouver quand même avec 5 comme un certain concours supplémentaire  il y a quelques années.
[...]
* respect au maximum  des demandes  des vœux EDT .

Je ne sais pas si je suis d'accord avec les deux premiers points, car je ne les comprends pas (je veux bien des éclaircissements).
Le dernier me parle. Quitte à ce que les élèves aient un trou ou deux de temps en temps. Après tout, ils ont bien des devoirs à faire, ces jeunes gens !


@jésus a écrit:obligation de faire reconnaître une relation par la loi, et aussi une vision financière et administrative du mariage qui est réductrice à mon sens.

Tu n'es pas obligé. Tu ne le fais que si tu veux que ce soit officiellement pris en compte.
De même que tu n'es pas obligé de présenter ta carte vitale à ton médecin, ni de renvoyer ta feuille de soins à la sécu. Tu as le droit de te débrouiller tout seul et de payer toi-même. Mais si tu veux un remboursement, alors il faut, effectivement, être au taquet sur l'administratif.

La vie de famille facilitée est l'un des derniers avantages offerts par le métier, et il manque déjà assez de monde aux concours comme ça.
Le célibataire d'aujourd'hui sera peut-être en couple demain.
avatar
zigmag17
Niveau 10

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par zigmag17 le Mer 9 Jan 2019 - 18:30
Sans points d'ancienneté dans le poste j'aurais pu courir chercher la corde pour me pendre et le plafond qui va avec... Parce que la mutation pour le coup c'était never!! (pas Nevers! j'ai rien contre Nevers).
C'est par le cumul de ces points que j'ai pu obtenir ma mutation cette année, un poste fixe dans une ville qui me convient; toujours pas l'endroit cher à mon coeur, un peu le Graal pour moi, mais c'est comme ça.
Mais je reconnais que le système est à revoir pour satisfaire tout le monde est être le moins inique possible.
avatar
Bouboule
Sage

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Bouboule le Mer 9 Jan 2019 - 18:31
@Maju a écrit:
@Bouboule a écrit:Je pense que si les résultats du mouvement étaient beaucoup plus transparents, beaucoup de phantasmes tomberaient et on s'apercevrait que les fameux postes tant désirés sont de toute façon difficilement accessibles vu le nombre de candidatures et les barèmes, voire n'existent pas

Je crois surtout que si chacun prenait davantage le temps de se renseigner sur le fonctionnement du système de mutation, les barèmes et le fonctionnement des commissions, alors les résultats sembleraient moins opaques. C'est hallucinant le nombre de collègues qui ne connaissent absolument pas le fonctionnement des mutations (notamment à l'intra ou c'est particulièrement compliqué parfois) et qui véhiculent l'idée que tout ça ce sont des arrangements, qu'untel a eu le poste alors qu'il avait moins de points que bidule, ou encore qu'avec un rapprochement de conjoint tu peux choisir ton poste. Les circulaires sont disponibles, sur les forums et aux permanences syndicales des collègues prennent le temps d'expliquer, d'aider à la formulation des voeux, mais cela ne suffit pas semble-t-il...

Non, ça ne suffit pas.
Pourquoi devoir passer par les syndicats pour obtenir les résultats ?
Comment connaître la pyramide des âges dans tel ou tel établissement ? Bref, des critères qui permettent une planification personnelle.
Madame_Prof
Madame_Prof
Empereur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Madame_Prof le Mer 9 Jan 2019 - 19:22
pseudo-intello, Wink
J'aime être en région parisienne pour toutes les raisons que tu cites, mais par contre le porte-monnaie en souffre bien Razz

Qu'entends-tu par là Bouboule ? Tu voudrais planifier les départs en retraite ? Si tu ne sais pas qui va demander les postes avec plus de points que toi, ça sert à rien. Et, à l'intra, beaucoup de postes se libèrent pendant le mouvement. Je rejoins ce qui a été dit plus haut. Les collègues qui veulent bien se renseigner, via les textes, via les syndicats (c'est pas une question de rétention d'informations, c'est que dans les syndicats, il y a des spécialistes techniques de ces questions), se débrouillent mieux pour planifier, que ceux qui ne le font pas (ou qui restent dans le déni, parce qu'il y en a aussi un paquet qui ne suivent pas les conseils donnés, et qui râlent après coup).

_________________
2017-2020 - 10ème établissement, en poste fixe ! Et, militante (encore, malgré tout...) ! 
2013-2017 - TZR en expérimentation au gré des établissements, et militante ! 
2012-2013 - Année de stage en collège
Rabelais
Rabelais
Grand Maître

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Rabelais le Mer 9 Jan 2019 - 19:26
@Pseudo-intello :
- dans tous les etb fréquentés et ceux fréquentés par mes collègues proches , il y a toujours un BMP par ci ( de souvent plus de dix heures, voir 15, j’ai même vu 17) , ou encore Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 1665347707 un poste gelé pour raisons médicales par là, un poste éphémère à temps plein qui ne deviendra jamais une ouverture de poste.
Le mouvement passe. Les postes sont recensés.
Avant de recruter des contractuels, ou de rappeler le contractuel qui est sur l’aubaine depuis un moment déjà, on étudie sérieusement les demandes ‘d’affectation à titre provisoire des titulaires ( qui, s’ils demandent, on peut être de bonnes raisons de vouloir être là, même pour un an seulement ).
Ton père est malade ou en longue maladie, tu vas pouvoir quitter Tataouine un an pour te rapprocher et le soutenir / tu es dans une situation catastrophique, genre enceinte avec 3 h de route AR, bien, en un an , tu as le temps de vivre ta grossesse sans danger etc... bref, une gestion du personnel, quoi. Ou un truc qui y ressemble.
- Le second point est l’organisation ( ça s’est déjà fait ) d’un concours régional exceptionnel en décalé . Tente sa chance celui qui est prêt, en contre partie de cette nouvelle chance de devenir certifié , à passer x années dans la région concernée. Règle claire, pas d’obligation de participer, tu peux te cantonner au cAPES habituel.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Will.T
Will.T
Prophète

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Will.T le Mer 9 Jan 2019 - 19:27
Le plus simple serait quand même d'interdire le métier aux personnes mariées ou pacsées...
Rabelais
Rabelais
Grand Maître

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Rabelais le Mer 9 Jan 2019 - 19:29
@Madame_Prof a écrit:pseudo-intello, Wink
J'aime être en région parisienne pour toutes les raisons que tu cites, mais par contre le porte-monnaie en souffre bien Razz

Qu'entends-tu par là Bouboule ? Tu voudrais planifier les départs en retraite ? Si tu ne sais pas qui va demander les postes avec plus de points que toi, ça sert à rien. Et, à l'intra, beaucoup de postes se libèrent pendant le mouvement. Je rejoins ce qui a été dit plus haut. Les collègues qui veulent bien se renseigner, via les textes, via les syndicats (c'est pas une question de rétention d'informations, c'est que dans les syndicats, il y a des spécialistes techniques de ces questions), se débrouillent mieux pour planifier, que ceux qui ne le font pas (ou qui restent dans le déni, parce qu'il y en a aussi un paquet qui ne suivent pas les conseils donnés, et qui râlent après coup).

J’oubliais dans mes doleances : à concours national , règles d’intra nationales et barème intra national. Flûte alors.
J’ai été bien surprise ( et dépitée ) quand j’ai lu les règles de ma nouvelle académie par rapport à celle de Toulouse et encore plus quand mon syndicat m’a renseignée sur le fonctionnement du tout poste dit et sur les règles des TZR ici.
Fin du HS

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Rabelais
Rabelais
Grand Maître

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Rabelais le Mer 9 Jan 2019 - 19:32
@Will.T a écrit:Le plus simple serait quand même d'interdire le métier aux personnes mariées ou pacsées...
Mais tu sais que c’est ce que je me suis dit il n.y a pas longtemps ! Laughing
Ce n’est vraiment pas un métier où tu peux t’occuper de ta famille et encore moins un métier où tu peux vivre avec à coup sûr.
Tu imagines ? Un métier où tu n’es pas sûr de voir tes gamins le soir parce que tu peux être parachuté à 2h de chez toi juste pour rigoler, pour un âne, ou deux, ou, bah t’en sais rien, t’es TZR ? À 1700 euros par mois ?
En France ? Comment te dire ?

Édit : ah oui, un job où chaque année, tu ne connais ton emploi du temps qu’apres la rentrée scolaire et quand tu es TZR, c’est carrément où tu vas bosser que tu ne sais pas avant la rentreé. C’est hyper facile de s’organiser. Je ne parle pas même des RTT.


Dernière édition par Rabelais le Mer 9 Jan 2019 - 19:51, édité 1 fois

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
Malaga
Malaga
Modérateur

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Malaga le Mer 9 Jan 2019 - 19:37
@ninalouanne a écrit:Je trouve injuste que des couples, des familles soient séparés. Tout comme je trouve injuste que les célibataires sans enfant aient moins de points que les couples mariés, pacsés ou / et avec enfants.
La situation des uns ne devrait pas avoir d'impact négatif sur la situation des autres.
Qu'on rapproche des conjoints, des familles, si cela est possible, oui. Mais pas au détriment des autres.

Mais comment tu fais si dans une académie, il y a 25 postes disponibles et 100 enseignants qui souhaitent y aller ? Il faut bien choisir, mettre des critères et donc qu'il y ait des collègues satisfaits et d'autres non.

En revanche, je rejoins Bouboule sur les mutations. Si les règles étaient plus claires, notamment à l'intra, il y aurait moins de suspicions de complot, de favoritisme... Lire les brochures syndicales ne suffit pas toujours pour comprendre, il n'y a qu'à voir certaines discussions sur ce forum à chaque printemps.

_________________
Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Banana244   Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Banana244     Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Banana244

J'utilise des satellites coûtant plusieurs millions de dollars pour chercher des boîtes Tupperware dans la forêt ; et toi, c'est quoi ton hobby ?
Will.T
Will.T
Prophète

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Will.T le Mer 9 Jan 2019 - 19:42
@Malaga a écrit:Mais comment tu fais si dans une académie, il y a 25 postes disponibles et 100 enseignants qui souhaitent y aller ? Il faut bien choisir, mettre des critères et donc qu'il y ait des collègues satisfaits et d'autres non.
Un tirage au sort ?
avatar
Bouboule
Sage

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Bouboule le Mer 9 Jan 2019 - 19:55
@Madame_Prof a écrit:pseudo-intello, Wink
J'aime être en région parisienne pour toutes les raisons que tu cites, mais par contre le porte-monnaie en souffre bien Razz

Qu'entends-tu par là Bouboule ? Tu voudrais planifier les départs en retraite ? Si tu ne sais pas qui va demander les postes avec plus de points que toi, ça sert à rien. Et, à l'intra, beaucoup de postes se libèrent pendant le mouvement. Je rejoins ce qui a été dit plus haut. Les collègues qui veulent bien se renseigner, via les textes, via les syndicats (c'est pas une question de rétention d'informations, c'est que dans les syndicats, il y a des spécialistes techniques de ces questions), se débrouillent mieux pour planifier, que ceux qui ne le font pas (ou qui restent dans le déni, parce qu'il y en a aussi un paquet qui ne suivent pas les conseils donnés, et qui râlent après coup).

Non, je ne veux pas planifier mais j'ai vu des collègues demander des postes précis alors que la seule possibilité pour qu'un poste se libère dans les 15 ans était un décès malheureux.


@Malaga a écrit:
@ninalouanne a écrit:Je trouve injuste que des couples, des familles soient séparés. Tout comme je trouve injuste que les célibataires sans enfant aient moins de points que les couples mariés, pacsés ou / et avec enfants.
La situation des uns ne devrait pas avoir d'impact négatif sur la situation des autres.
Qu'on rapproche des conjoints, des familles, si cela est possible, oui. Mais pas au détriment des autres.

Mais comment tu fais si dans une académie, il y a 25 postes disponibles et 100 enseignants qui souhaitent y aller ? Il faut bien choisir, mettre des critères et donc qu'il y ait des collègues satisfaits et d'autres non.

En revanche, je rejoins Bouboule sur les mutations. Si les règles étaient plus claires, notamment à l'intra, il y aurait moins de suspicions de complot, de favoritisme...  Lire les brochures syndicales ne suffit pas toujours pour comprendre, il n'y a qu'à voir certaines discussions sur ce forum à chaque printemps.

Je n'accuse pas les règles de ne pas être claires, elles sont publiées (mais elles changent un peu trop souvent, un peu comme la fiscalité ce qui n'est pas facile pour une planification à 5 ans).
Je dis juste qu'on voit plein de rumeurs car les résultats ne sont pas publiés et accessibles par tout un chacun.

@Will.T a écrit:
@Malaga a écrit:Mais comment tu fais si dans une académie, il y a 25 postes disponibles et 100 enseignants qui souhaitent y aller ? Il faut bien choisir, mettre des critères et donc qu'il y ait des collègues satisfaits et d'autres non.
Un tirage au sort ?

Je crois que ce serait la seule chance pour les jeunes collègues.
Will.T
Will.T
Prophète

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Will.T le Mer 9 Jan 2019 - 19:59
@Bouboule a écrit:Je crois que ce serait la seule chance pour les jeunes collègues.

Pour les jeunes collègues, comme je l'ai déjà dit, il suffirait de les affecter en fonction du rang au concours. ça laisse une chance à tous de partir dès le départ dans une académie choisie.
Babarette
Babarette
Grand Maître

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Babarette le Mer 9 Jan 2019 - 20:29
@Madame_Prof a écrit:
@neotitcreteil a écrit:Et quand le conjoint se déclare auto entrepreneur.... En bossant salarie dans une autre région... Et que ça passe crème j'imagine que c'est dans les clous ?.....

Ca ne suffit pas ! Le rectorat réclame de nombreuses pièces pour ce cas de figure. Mais, c'était moins le cas il y a quelques années (avant qu'ils ne comprennent que c'était la stratégie de certains pour muter où ils voulaient).

Clecle78, non, personnellement (comme la plupart des collègues qui ont répondu sur le fil), je ne souhaite pas la suppression des bonifications familiales. Mais, je souhaite la poursuite du rééquilibrage du barème (déplafonnement et revalorisation du voeu préférentiel notamment, retour des bonifications TZR par exemple), une meilleure prise en compte des situations individuelles et / ou la suppression des bonifications qui n'ont pas de sens (RC pour conjoint qui ne travaille pas, moins de points pour les couples sans enfants et plus pour les enfants), etc. Entre autres. Y a pleins de pistes. Avec également tout ce qui a été listé par gauvain et Rabelais.

Pour l'ancienneté, Rabelais, il faudrait que soit mieux valorisée l'ancienneté de service aussi (7 pts par échelon, c'est de la blague).


Bien d'accord avec toi.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
Mathador
Mathador
Expert

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Mathador le Mer 9 Jan 2019 - 20:40
@Elaïna a écrit:Depuis quelques temps, j'accueille des petits stagiaires tout mignons qui préparent le CAPES, ben certains ont quand même une mentalité d'enfants gâtés sacrément gratinée. Ils sont gentils, motivés, mignons, tout ça, mais visiblement l'idée que l'EN est leur employeur et pas leur prestataire de situation convenable à des fins de glandouille bien payée à vie avec plein de vacances, c'est un peu compliqué.
Cela aiderait aussi si on arrêtait de les payer comme des glandouilleurs.

@Rabelais a écrit:- fluidification du mouvement :
* mouvement inter départemental et intra com et etb ?
Quitte à tout chambouler, autant restaurer le mouvement unique. Mais ce serait déjà une amélioration par rapport à l'existant.

@Rabelais a écrit:* concours supplémentaire annuel à obligation départementale en nombre d'années de service sur zone  ( un deal de dix ans me semble suffisant ) pour les régions déficitaires ? En mettant la barre à 10/ 11 ? Histoire de ne pas se retrouver quand même avec 5 comme un certain concours supplémentaire  il y a quelques années.
Cela existe dans la police: il y a un concours spécial IDF pour recruter les gardiens de la paix, avec un engagement à rester au moins 8 ans en IDF.

@Rabelais a écrit:A titre personnel, moi, c’est l'ancienneté de poste que je ne comprends pas. Je ne vois pas bien pourquoi on bonifie de squatter un poste pendant quinze ans.
Pour encourager la stabilité des équipes pédagogiques, sans doute. Ceci étant dit, je ne suis pas convaincu que ce soit réellement utile de compter cela plutôt que l'échelon: qui s'amuserait à muter en saut de puce, et à changer d'établissement, perdre ses repères, etc. jusqu'à atteindre l'endroit souhaité ? À la DGFiP, le premier critère de classement est l'échelon.

@pseudo-intello a écrit:Après, la RP, si on aime sortir, qu'on peut en profiter (pas d'enfants, éventuellement même pas de conjoint susceptible de râler si on improvise trop souvent une sortie ou un resto sur un coup de tête), ça a ses avantages.
Il suffirait que l'Etat protège un peu plus ses profs, et que des mesures soient prises pour restaurer une discipline vivable dans les bahuts, et je pense que pas mal de néotits (en tout cas les célibataire et les couples sans enfants) ne serait pas mécontent de faire quelques premières années dans un coin où il y  a tant à faire.
Il leur faut aussi de l'argent à claquer, parce que niveau sorties ils seront limités si tout est déjà parti dans le loyer.
Mais si l'on faisait cela les premiers postes se retrouveraient en cambrousse, et là il deviendrait important de limiter les abus au niveau des déplacements forcés: des ZR limitées à un vœu GEO (15 km de diamètre maximum), pas de complément de service en dehors de la ZR à moins que le rectorat paye le taxi.

@pseudo-intello a écrit:Quitte à ce que les élèves aient un trou ou deux de temps en temps. Après tout, ils ont bien des devoirs à faire, ces jeunes gens !
J'avais 7h de trou en TS (heures d'option en plein milieu de demi-journée): cela faisait des journées un peu lourdes mais en contrepartie je rapportais très peu de travail à la maison.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
Ponocrates
Ponocrates
Fidèle du forum

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Ponocrates le Mer 9 Jan 2019 - 20:48
Les 21 points de la Guyane et de la RP ne s'expliquent pas de la même façon selon moi. . Si nous avons, en effet, presque tous un tropisme naturel pour notre région natale, le problème ne vient-il pas de ce que certaines régions produisent moins d'enseignants que d'autres, d'une part, sans doute parce que dans certaines Régions ceux qui pourraient le faire trouvent plus lucratif/intéressant/valorisé à faire - et alors se pose bien la question de la revalorisation du métier, mais surtout parce que "nous"-avec les moyens qu'on nous donne, n'est-ce pas- n'arrivons pas à former suffisamment les élèves pour qu'ils puissent prétendre à passer les concours, Sans compter les disparités de matière: il faut 64 point à un collègue d'EPS pour avoir Paris alors que pour celui de philosophie il en faut 1168.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "/ "As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"
Babarette
Babarette
Grand Maître

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Babarette le Mer 9 Jan 2019 - 21:00
@Matador Oui, le système de concours réservé pour la ville de Paris existe aussi pour les bibliothécaires territoriaux. Mais l'enjeu est différent.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
fifi51
fifi51
Fidèle du forum

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par fifi51 le Mer 9 Jan 2019 - 21:08
@Rabelais a écrit:
- Le second point est l’organisation ( ça s’est déjà fait ) d’un concours régional exceptionnel en décalé . Tente sa chance celui qui est prêt, en contre partie de cette nouvelle chance de devenir certifié , à passer x années dans la région concernée. Règle claire, pas d’obligation de participer, tu peux te cantonner au cAPES habituel.

Sur une mesure comme celle-ci, tu risques de te heurter à d'autres lois, comme celle des disponibilités de droit. Je connais quelqu'un qui a fait sauter son obligation décennale (à priori ex X ou ENS, mais plus probablement X), en faisant venir sa copine à l'étranger pendant un stage, puis en se mettant en dispo pour suivi de conjoint afin de finir trader à Londres.

_________________
Oui, j'ai un clavier Fisher Price pour l'instant !
avatar
Bouboule
Sage

Inégalité entre profs célibataires et profs en couple - Page 13 Empty Re: Inégalité entre profs célibataires et profs en couple

par Bouboule le Mer 9 Jan 2019 - 21:26
@Will.T a écrit:
@Bouboule a écrit:Je crois que ce serait la seule chance pour les jeunes collègues.

Pour les jeunes collègues, comme je l'ai déjà dit, il suffirait de les affecter en fonction du rang au concours. ça laisse une chance à tous de partir dès le départ dans une académie choisie.

Mais tu leur permettrais de passer devant des plus anciens pour le même poste ? Ou tu ferais deux listes de postes séparées ?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum