Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Proton
Niveau 7

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Proton le Ven 11 Jan - 22:24
Oui à ma connaissance on peut cumuler avec l'option latin par exemple. Ça serait absurde de ne pas pouvoir.
Mathador
Mathador
Fidèle du forum

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Mathador le Ven 11 Jan - 22:31
@Proton a écrit:Non mais arrêtez de cracher sur Villani. On ne peut pas dire que les maths soient si mal menées dans la réforme en terme de niveau.
Tout dépend de la façon dont les programmes seront réellement appliqués (ce qui ne dépend pas que des collègues mais aussi des élèves). S'ils le sont de façon satisfaisante, ce sera effectivement une bonne nouvelle.

@Proton a écrit:Je pense sincèrement qu'il essaie de faire pour le mieux. Au moins lui s'est lancé la dedans pour faire avancer les choses ... mais à l'EN on ne fait pas ce que l'on veut (et encore moins des choses simples qui fonctionnent ...).
Disons dans ce cas qu'il est fortement regrettable que les contraintes extérieures s’exerçant sur l'EN lui fassent dire des contre-vérités. Et je suis bien conscient que ce que j'aurais à proposer pour réformer l'EN susciterait un tollé immédiat et massif.

@chmarmottine a écrit:Juste une question, au passage : l'option math experte sera-t-elle cumulable avec une autre option ? Sinon, certains élèves risquent d'y renoncer.
D'après mes souvenirs, c'est pour cela qu'en Terminale on autorise deux options plutôt qu'une seule comme en première. Si c'est encore le cas il n'y aura pas de problème pour garder le latin/théâtre/etc. tout en prenant maths expertes.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
Moonchild
Moonchild
Expert spécialisé

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Moonchild le Ven 11 Jan - 22:59
@Mathador a écrit:
@Proton a écrit:Non mais arrêtez de cracher sur Villani. On ne peut pas dire que les maths soient si mal menées dans la réforme en terme de niveau.
Tout dépend de la façon dont les programmes seront réellement appliqués (ce qui ne dépend pas que des collègues mais aussi des élèves). S'ils le sont de façon satisfaisante, ce sera effectivement une bonne nouvelle.

Et, au risque de me répéter, vu ce que nous savons des structures du futur lycée et compte tenu du statu quo au collège où les élèves n'apprennent finalement presque plus rien en maths, ces programmes sont partis pour être appliqués de façon très minimale dans beaucoup d'établissements.


@Proton a écrit:Sinon, Villani est un très bon pédagogue. Mes élèves ont assisté à plusieurs de ses conférences destinées aux scolaires (il n'y pas énormément de mathématiciens de ce niveau qui font cela en France) et ont adoré. Pourtant il a abordé des thèmes très difficiles à vulgariser. Le tout ponctué d'histoire des maths.

En le voyant parler des mathématiques sur quelques plateaux télés, j'ai effectivement eu l'impression qu'il a un certain don pour la vulgarisation ; mais capter un auditoire - même s'il n'est pas forcément trié sur le volet - le temps d'une conférence et lui laisser un agréable souvenir ne me semble pas vraiment être du même ressort que les basses tâches de l'enseignement devant les classes qui s'inscrit sur la durée et doit laisser des bases solides. Je crois qu'il n'est pas impossible que quelqu'un excelle dans un de ces domaines tout en étant plus que médiocre dans l'autre.
Le soutien que Villani apporte à la réforme du lycée montre que soit ses compétences pédagogiques concernant l'enseignement secondaire sont biaisées et lacunaires, soit il fait semblant d'ignorer ce qu'il sait pertinemment.
Manu7
Manu7
Niveau 8

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Manu7 le Ven 11 Jan - 23:58
Ce qui est le plus blessant c'est quand Villani parle de "la part belle aux démonstrations" dans les mathématiques de demain, alors qu'au collège on a supprimé presque toutes les propriétés...

Mais bon, il y a bien des profs de lycée qui ne savent pas qu'on ne voit plus la droite des milieux, le triangle inscrit dans un demi-cercle, les systèmes, les inéquations, les identités remarquables, les racines carrés (sauf la définition et encore...)

A la limite si le lycée de demain tente de faire découvrir les démonstrations c'est une bonne nouvelle, mais ya du boulot !!!

On retiendra que l'important c'est de faire ce que l'on aime !!! J'ai la faiblesse de croire qu'à mon époque plus de 90% des élèves de Terminale C aimaient les maths, alors qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu des maths pour les élèves qui aiment les maths soient devenus une espèce en voix de disparition ???

Les licences de maths se vident, pourtant il y a moins de 20 ans il y avait encore plus de 10 000 candidats au CAPES de maths, mais tout va très bien, tout va très bien.

Je pense aussi que Villani est très compétent, il s'intéresse depuis longtemps à l'enseignement des maths, je ne pense pas qu'il soit désinformé. Le monde des maths est petit, je suis certain que chaque mathématicien chercheur à plein de copains de fac qui sont devenus profs de maths.

Mais la politique fait son oeuvre... avec une bonne sauce de com'...

D'un autre côté, nous voudrions tous que nos élèves améliorent leur niveau en math...
Mathador
Mathador
Fidèle du forum

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Mathador le Sam 12 Jan - 0:06
@Manu7 a écrit:On retiendra que l'important c'est de faire ce que l'on aime !!! J'ai la faiblesse de croire qu'à mon époque plus de 90% des élèves de Terminale C aimaient les maths, alors qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu des maths pour les élèves qui aiment les maths soient devenus une espèce en voix de disparition ???
Pas des maths en tout cas. Difficile de savoir si l'on aime vraiment les maths lorsqu'on nous a servi que la soupe de l'après-bac C, et que c'est déjà le moment de choisir sa matière pour la fac.

@Manu7 a écrit:Je pense aussi que Villani est très compétent, il s'intéresse depuis longtemps à l'enseignement des maths, je ne pense pas qu'il soit désinformé. Le monde des maths est petit, je suis certain que chaque mathématicien chercheur à plein de copains de fac qui sont devenus profs de maths.
Il est issu du système CPGE-ENS, et il ne doit pas y avoir grand monde de sa promo dans le secondaire depuis longtemps.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
avatar
Bouboule
Sage

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Bouboule le Sam 12 Jan - 0:42
@Proton a écrit:Non mais arrêtez de cracher sur Villani. On ne peut pas dire que les maths soient si mal menées dans la réforme en terme de niveau.

Un élève de terminale qui aime les sciences pourra faire 9h de maths. Soit plus qu'actuellement ...

Sinon, c'est un très bon pédagogue. Mes élèves ont assisté à plusieurs de ses conférences destinées aux scolaires (il n'y pas énormément de mathématiciens de ce niveau qui font cela en France) et ont adoré. Pourtant il a abordé des thèmes très difficiles à vulgariser. Le tout ponctué d'histoire des maths.
Je pense sincèrement qu'il essaie de faire pour le mieux. Au moins lui s'est lancé la dedans pour faire avancer les choses ... mais à l'EN on ne fait pas ce que l'on veut (et encore moins des choses simples qui fonctionnent ...).

Comme Villani le dit dans cette video "on n'a pas besoin que tout le monde suive 9h de mathématiques en terminale".

avatar
chmarmottine
Neoprof expérimenté

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par chmarmottine le Sam 12 Jan - 8:37
En fait, il y aura 6 niveaux de maths :
- niveau 0 : abandon en fin de 2de
- niveau 1 : abandon en fin de 2de, reprise en Tale avec maths complémentaires
- niveau 2 : abandon en fin de 1ere
- niveau 3 : enseignement de spécialité en 1ere + maths complémentaires en Tale
- niveau 4 : enseignement de spécialité en 1ere + et en Tale
- niveau 5 : enseignement de spécialité en 1ere + et en Tale + maths expertes

C'est ça ?
Hélips
Hélips
Modérateur

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Hélips le Sam 12 Jan - 9:35
Oui, j'ai fait le même décompte.

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.
avatar
Badiste75
Niveau 10

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Badiste75 le Sam 12 Jan - 9:40
C’est ce que nos politiques appellent « plus de mathématiques »...
avatar
Bouboule
Sage

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Bouboule le Sam 12 Jan - 10:04
On verra pour le niveau 1. Vous envisagez un élève abandonnant en fin de seconde débarquant sur un programme où il faudra (enfin j'espère) intégrer, dériver sur les bases du programme de 1ère ?
Hélips
Hélips
Modérateur

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Hélips le Sam 12 Jan - 10:08
Les textes ne l'interdisant pas, si j'ai bien compris, on aura forcément quelques élèves comme ça. Mais bon, on avait bien des gamins qui passaient de première S à terminale ES, donc sans avoir le programme de première de SES. Et puis on verra la gueule du programme de math complémentaires.

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.
VinZT
VinZT
Expert spécialisé

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par VinZT le Dim 13 Jan - 14:35
@Badiste75 a écrit:C’est ce que nos politiques appellent « plus de mathématiques »...

et simplifier un bac devenu trop complexe professeur


Notons que d'après Villani :« la démonstration est au cœur des mathématiques, il ne s'agit pas d'appliquer une formule par cœur ».
Bien. Je suis aller jeter un œil sur le projet de programme de l'enseignement scientifique :


L’équation d’une réaction nucléaire stellaire étant fournie, reconnaître si celle-ci relève d’une fusion ou d’une fission

La loi de Planck n’est pas explicitée : toutes les analyses spectrales sont réalisées à partir de représentations graphiques.
La relation entre la température absolue, exprimée en kelvin, et la température en degrés Celsius est fournie, ainsi que la loi de Wien.

La connaissance de la loi des sinus (formule reliant longueurs et sinus des angles d’un triangle) n’est pas exigible. Elle est fournie pour mettre en œuvre le principe de triangulation plane (calcul d’une longueur à partir de la mesure d’une autre longueur et de deux angles).
On admettra que la longueur d’un arc de cercle est proportionnelle à l’angle qui l’intercepte.

La sinusoïde est définie à partir de sa représentation graphique. Aucune construction mathématique de la fonction n’est attendue.
La formule donnant la fréquence fondamentale d’une corde vibrante en fonction de ses caractéristiques n’est pas exigible

La racine douzième est introduite par analogie avec la racine carrée, en lien avec l’utilisation de la calculatrice

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
William Foster
William Foster
Neoprof expérimenté

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par William Foster le Dim 13 Jan - 15:17
Ben quoi ?
"il ne s'agit pas d'appliquer une formule par cœur", puisqu'elle est donnée donc pas besoin de l'apprendre par cœur. CQFPD.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
Pèp
Pèp
Niveau 5

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Pèp le Dim 13 Jan - 15:25
N'oublions pas que maths complémentaires et maths approfondies sont des options, donc, non valorisées pour le bac (impact presque nul)  et avec horaires pris sur la marge...
VinZT
VinZT
Expert spécialisé

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par VinZT le Dim 13 Jan - 15:30
@William Foster a écrit:Ben quoi ?
"il ne s'agit pas d'appliquer une formule par cœur", puisqu'elle est donnée donc pas besoin de l'apprendre par cœur. CQFPD.

J'étais absolument certain que tu allais répliquer ça ! Razz

_________________

« Il ne faut pas croire tout ce qu'on voit sur Internet » Victor Hugo.
« Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres. » Frédéric Dard
« Ne jamais faire le jour même ce que tu peux faire faire le lendemain par quelqu'un d'autre » Pierre Dac
« Je n'ai jamais lâché prise !» Claude François
« Un économiste est un expert qui saura demain pourquoi ce qu'il avait prédit hier ne s'est pas produit aujourd'hui. » Laurence J. Peter
avatar
chmarmottine
Neoprof expérimenté

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par chmarmottine le Dim 13 Jan - 20:43
@VinZT a écrit:
@Badiste75 a écrit:C’est ce que nos politiques appellent « plus de mathématiques »...

et simplifier un bac devenu trop complexe professeur


Notons que d'après Villani :« la démonstration est au cœur des mathématiques, il ne s'agit pas d'appliquer une formule par cœur ».
Bien. Je suis aller jeter un œil sur le projet de programme de l'enseignement scientifique :


L’équation d’une réaction nucléaire stellaire étant fournie, reconnaître si celle-ci relève d’une fusion ou d’une fission

La loi de Planck n’est pas explicitée : toutes les analyses spectrales sont réalisées à partir de représentations graphiques.
La relation entre la température absolue, exprimée en kelvin, et la température en degrés Celsius est fournie, ainsi que la loi de Wien.

La connaissance de la loi des sinus (formule reliant longueurs et sinus des angles d’un triangle) n’est pas exigible. Elle est fournie pour mettre en œuvre le principe de triangulation plane (calcul d’une longueur à partir de la mesure d’une autre longueur et de deux angles).
On admettra que la longueur d’un arc de cercle est proportionnelle à l’angle qui l’intercepte.

La sinusoïde est définie à partir de sa représentation graphique. Aucune construction mathématique de la fonction n’est attendue.
La formule donnant la fréquence fondamentale d’une corde vibrante en fonction de ses caractéristiques n’est pas exigible

La racine douzième est introduite par analogie avec la racine carrée, en lien avec l’utilisation de la calculatrice

Comme, de toute façon, l'enseignement scientifique sera enseigné par des profs de physique ou de SVT, faut pas s'attendre à ce qu'on prouve quoi que ce soit ! Appliquer une formule parachutée, il n'y a guère qu'un spécialiste des maths qui n'aime pas ça ...
Avatar des Abysses
Avatar des Abysses
Niveau 7

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Avatar des Abysses le Lun 14 Jan - 1:55
Je crois que Villani est un peu (!) utopiste, je ne suis pas convaincu qu'il ai conscience de l'ampleur des dégâts des réformes des 25 dernières années (surtout au collège). Redresser la barre en voulant introduire du raisonnement et de la démonstration, je pense ne pas être le seul à en rêver, mais il faut voir le passif des élèves à qui l'on demandera de raisonner. Les élèves, que je reçois après bac, n'ont pas été habitué à réfléchir et ne veulent pas changer leur habitudes...Quand je leur montre la puissance des outils qu'ils ont appris dans les classes de collège et de lycée ils sont impressionnés, puis rapidement se dégage un sentiment de colère vis à vis de l’institution : "mais pourquoi on ne nous a pas appris cela au collège ou au lycée". Ce à quoi je leur répond qu'avant bac on a pas le temps ( ou si peu ). Et puis viens la peur, effectivement, ils se rendent compte, qu'avec leurs nouvelles connaissances, l'étendue des possibilités si on les avait entraînés à réfléchir est absolument énorme.

Au final, tout ceux qui n'auront pas choisit maths dès la première, hypothèquent sérieusement leurs chances de succès dans les études supérieures ( filières économie ou scientifique ). Cela facilitera la sélection en CPGE.

J'avoue avoir peur... surtout quand je repense à la phrase " L'enfer est pavé de bonnes intentions".

_________________
Il y a 10 catégories de personnes ceux qui connaissent le binaire, ceux qui connaissent le ternaire... et les autres.
N'écoutez pas les bruits du monde, mais le silence de l'âme. ( JCVD  )
Dame Jouanne
Dame Jouanne
Habitué du forum

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Dame Jouanne le Lun 14 Jan - 6:44
@chmarmottine a écrit:
@VinZT a écrit:
@Badiste75 a écrit:C’est ce que nos politiques appellent « plus de mathématiques »...

et simplifier un bac devenu trop complexe professeur


Notons que d'après Villani :« la démonstration est au cœur des mathématiques, il ne s'agit pas d'appliquer une formule par cœur ».
Bien. Je suis aller jeter un œil sur le projet de programme de l'enseignement scientifique :


L’équation d’une réaction nucléaire stellaire étant fournie, reconnaître si celle-ci relève d’une fusion ou d’une fission

La loi de Planck n’est pas explicitée : toutes les analyses spectrales sont réalisées à partir de représentations graphiques.
La relation entre la température absolue, exprimée en kelvin, et la température en degrés Celsius est fournie, ainsi que la loi de Wien.

La connaissance de la loi des sinus (formule reliant longueurs et sinus des angles d’un triangle) n’est pas exigible. Elle est fournie pour mettre en œuvre le principe de triangulation plane (calcul d’une longueur à partir de la mesure d’une autre longueur et de deux angles).
On admettra que la longueur d’un arc de cercle est proportionnelle à l’angle qui l’intercepte.

La sinusoïde est définie à partir de sa représentation graphique. Aucune construction mathématique de la fonction n’est attendue.
La formule donnant la fréquence fondamentale d’une corde vibrante en fonction de ses caractéristiques n’est pas exigible

La racine douzième est introduite par analogie avec la racine carrée, en lien avec l’utilisation de la calculatrice

Comme, de toute façon, l'enseignement scientifique sera enseigné par des profs de physique ou de SVT, faut pas s'attendre à ce qu'on prouve quoi que ce soit ! Appliquer une formule parachutée, il n'y a guère qu'un spécialiste des maths qui n'aime pas ça ...
Merci ! Je dirai plutôt qu'on n'a pas trop le choix la plupart du temps. Quand à cet enseignement scientifique, je me demande comment on va pouvoir faire avec des élèves qui ne font plus de maths et d' autres qui feront maths physique et SVT en spécialité tous dans la même classe. Les "scientifiques" vont s'ennuyer dans ces cours....
Peterop
Peterop
Niveau 5

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Peterop le Lun 14 Jan - 7:28

Merci ! Je dirai plutôt qu'on n'a pas trop le choix la plupart du temps. Quand à cet enseignement scientifique, je me demande comment on va pouvoir faire avec des élèves qui ne font plus de maths et d' autres qui feront maths physique et SVT en spécialité tous dans la même classe. Les "scientifiques" vont s'ennuyer dans ces cours....

Je suis du même avis, d'où notre demande de faire des classes à profil "Scientifique" pour pouvoir adapter le niveau de l'enseignement scientifique ...

_________________
2013-2014 - CAD2 : 2 5ème, 2 3ème
2014-2015 - Stagiaire : 4 2nde
2015-2016 - T1 - TZR :  8 5ème, 2 4ème
2016-2017 - T2 :  5 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème
2017-2018 - T3 : 2 2nde, 1 1èreS, 1 1èreES
2018-2019 - T4 : 1 2nde, 1 1èreS, 1 TSTI2D
Manu7
Manu7
Niveau 8

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Manu7 le Lun 14 Jan - 10:26
@chmarmottine a écrit:- niveau 0 : abandon en fin de 2de
- niveau 1 : abandon en fin de 2de, reprise en Tale avec maths complémentaires
- niveau 2 : abandon en fin de 1ere
- niveau 3 : enseignement de spécialité en 1ere + maths complémentaires en Tale
- niveau 4 : enseignement de spécialité en 1ere + et en Tale
- niveau 5 : enseignement de spécialité en 1ere + et en Tale + maths expertes

Le niveau 1 est un cas particulier qui est autorisé pour certains et impossible pour d'autres. Si ça se trouve cela dépendra des lycées voire des années...
Dikkenek
Dikkenek
Niveau 5

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Dikkenek le Lun 14 Jan - 13:09
@Peterop a écrit:

Merci ! Je dirai plutôt qu'on n'a pas trop le choix la plupart du temps. Quand à cet enseignement scientifique, je me demande comment on va pouvoir faire avec des élèves qui ne font plus de maths et d' autres qui feront maths physique et SVT en spécialité tous dans la même classe. Les "scientifiques" vont s'ennuyer dans ces cours....

Je suis du même avis, d'où notre demande de faire des classes à profil "Scientifique" pour pouvoir adapter le niveau de l'enseignement scientifique ...

ce qui est prévu depuis le début (rapport mathiot, il y a un an) :
« Plutôt que de privilégier la constitution de classes "ouvertes", non attentives à ce que les élèves font par ailleurs, il nous paraît opportun de recommander que les élèves soient regroupés dans au moins deux catégories différentes de classes : d'un côté des classes pour ceux qui suivent des Majeures Scientifiques ; d'un autre côté des classes pour ceux qui ont choisi des Majeures non scientifiques ou dont la portée scientifique - entendu comme les sciences dites dures - n'est pas dominante. Cela signifie que le groupe classe est préservé et organisé sur la base de l'unité générale et de la Majeure suivie par l'élève. »
William Foster
William Foster
Neoprof expérimenté

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par William Foster le Lun 14 Jan - 13:22
@Dikkenek a écrit:
@Peterop a écrit:

Merci ! Je dirai plutôt qu'on n'a pas trop le choix la plupart du temps. Quand à cet enseignement scientifique, je me demande comment on va pouvoir faire avec des élèves qui ne font plus de maths et d' autres qui feront maths physique et SVT en spécialité tous dans la même classe. Les "scientifiques" vont s'ennuyer dans ces cours....

Je suis du même avis, d'où notre demande de faire des classes à profil "Scientifique" pour pouvoir adapter le niveau de l'enseignement scientifique ...

ce qui est prévu depuis le début (rapport mathiot, il y a un an) :
« Plutôt que de privilégier la constitution de classes "ouvertes", non attentives à ce que les élèves font par ailleurs, il nous paraît opportun de recommander que les élèves soient regroupés dans au moins deux catégories différentes de classes : d'un côté des classes pour ceux qui suivent des Majeures Scientifiques ; d'un autre côté des classes pour ceux qui ont choisi des Majeures non scientifiques ou dont la portée scientifique - entendu comme les sciences dites dures - n'est pas dominante. Cela signifie que le groupe classe est préservé et organisé sur la base de l'unité générale et de la Majeure suivie par l'élève. »

Je crois qu'il y a une distinction à faire entre "ce qui est prévu" et "ce qui est préconisé".
Autant on arrive à trouver plein de préconisations, autant savoir ce qui est effectivement prévu et ce qui relève de l'improvisation de dernière minute est déjà plus compliqué.

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
Bouboule
Sage

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Bouboule le Lun 14 Jan - 13:25
@Dame Jouanne a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@VinZT a écrit:
@Badiste75 a écrit:C’est ce que nos politiques appellent « plus de mathématiques »...

et simplifier un bac devenu trop complexe professeur


Notons que d'après Villani :« la démonstration est au cœur des mathématiques, il ne s'agit pas d'appliquer une formule par cœur ».
Bien. Je suis aller jeter un œil sur le projet de programme de l'enseignement scientifique :


L’équation d’une réaction nucléaire stellaire étant fournie, reconnaître si celle-ci relève d’une fusion ou d’une fission

La loi de Planck n’est pas explicitée : toutes les analyses spectrales sont réalisées à partir de représentations graphiques.
La relation entre la température absolue, exprimée en kelvin, et la température en degrés Celsius est fournie, ainsi que la loi de Wien.

La connaissance de la loi des sinus (formule reliant longueurs et sinus des angles d’un triangle) n’est pas exigible. Elle est fournie pour mettre en œuvre le principe de triangulation plane (calcul d’une longueur à partir de la mesure d’une autre longueur et de deux angles).
On admettra que la longueur d’un arc de cercle est proportionnelle à l’angle qui l’intercepte.

La sinusoïde est définie à partir de sa représentation graphique. Aucune construction mathématique de la fonction n’est attendue.
La formule donnant la fréquence fondamentale d’une corde vibrante en fonction de ses caractéristiques n’est pas exigible

La racine douzième est introduite par analogie avec la racine carrée, en lien avec l’utilisation de la calculatrice

Comme, de toute façon, l'enseignement scientifique sera enseigné par des profs de physique ou de SVT, faut pas s'attendre à ce qu'on prouve quoi que ce soit ! Appliquer une formule parachutée, il n'y a guère qu'un spécialiste des maths qui n'aime pas ça ...
Merci ! Je dirai plutôt qu'on n'a pas trop le choix la plupart du temps. Quand à cet enseignement scientifique, je me demande comment on va pouvoir faire avec des élèves qui ne font plus de maths et d' autres qui feront maths physique et SVT en spécialité tous dans la même classe. Les "scientifiques" vont s'ennuyer dans ces cours....

Tu crois que les matheux démontreraient les équations de réaction nucléaire ?

Je ne crois pas que les scientifiques vont s'ennuyer en enseignement scientifique. Il y a largement de quoi faire et même des choses simples comme les cristaux ne passent pas facilement pour tout le monde dans le supérieur. Je me demande plutôt ce que vont pouvoir faire les non scientifiques ;-)
Peterop
Peterop
Niveau 5

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Peterop le Lun 14 Jan - 14:03
@Bouboule a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@chmarmottine a écrit:
@VinZT a écrit:

et simplifier un bac devenu trop complexe professeur


Notons que d'après Villani :« la démonstration est au cœur des mathématiques, il ne s'agit pas d'appliquer une formule par cœur ».
Bien. Je suis aller jeter un œil sur le projet de programme de l'enseignement scientifique :



Comme, de toute façon, l'enseignement scientifique sera enseigné par des profs de physique ou de SVT, faut pas s'attendre à ce qu'on prouve quoi que ce soit ! Appliquer une formule parachutée, il n'y a guère qu'un spécialiste des maths qui n'aime pas ça ...
Merci ! Je dirai plutôt qu'on n'a pas trop le choix la plupart du temps. Quand à cet enseignement scientifique, je me demande comment on va pouvoir faire avec des élèves qui ne font plus de maths et d' autres qui feront maths physique et SVT en spécialité tous dans la même classe. Les "scientifiques" vont s'ennuyer dans ces cours....

Tu crois que les matheux démontreraient les équations de réaction nucléaire ?

Je ne crois pas que les scientifiques vont s'ennuyer en enseignement scientifique. Il y a largement de quoi faire et même des choses simples comme les cristaux ne passent pas facilement pour tout le monde dans le supérieur. Je me demande plutôt ce que vont pouvoir faire les non scientifiques ;-)

Je ne dis pas qu'ils vont s'ennuyer mais aller plus vite sur certaines choses ...
Exemple : les cristaux ioniques sont au programme de spécialité de première, il est probable que les élèves de spécialité aillent plus vite sur les structures cristallines en tronc commun.

_________________
2013-2014 - CAD2 : 2 5ème, 2 3ème
2014-2015 - Stagiaire : 4 2nde
2015-2016 - T1 - TZR :  8 5ème, 2 4ème
2016-2017 - T2 :  5 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème
2017-2018 - T3 : 2 2nde, 1 1èreS, 1 1èreES
2018-2019 - T4 : 1 2nde, 1 1èreS, 1 TSTI2D
avatar
Bouboule
Sage

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Bouboule le Lun 14 Jan - 14:26
@Peterop a écrit:
@Bouboule a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
@chmarmottine a écrit:

Comme, de toute façon, l'enseignement scientifique sera enseigné par des profs de physique ou de SVT, faut pas s'attendre à ce qu'on prouve quoi que ce soit ! Appliquer une formule parachutée, il n'y a guère qu'un spécialiste des maths qui n'aime pas ça ...
Merci ! Je dirai plutôt qu'on n'a pas trop le choix la plupart du temps. Quand à cet enseignement scientifique, je me demande comment on va pouvoir faire avec des élèves qui ne font plus de maths et d' autres qui feront maths physique et SVT en spécialité tous dans la même classe. Les "scientifiques" vont s'ennuyer dans ces cours....

Tu crois que les matheux démontreraient les équations de réaction nucléaire ?

Je ne crois pas que les scientifiques vont s'ennuyer en enseignement scientifique. Il y a largement de quoi faire et même des choses simples comme les cristaux ne passent pas facilement pour tout le monde dans le supérieur. Je me demande plutôt ce que vont pouvoir faire les non scientifiques ;-)

Je ne dis pas qu'ils vont s'ennuyer mais aller plus vite sur certaines choses ...
Exemple : les cristaux ioniques sont au programme de spécialité de première, il est probable que les élèves de spécialité aillent plus vite sur les structures cristallines en tronc commun.

J'ai raté un bout ou en spé 1ère, il n'y a bien que "la liaison ionique", auquel cas on est très loin de la vision 3D, de la compacité et de l'évaluation d'une masse volumique qui sont demandés en enseignement commun.
En gros (si c'est fait avant), ils auront vu le modèle 3D qq min sans réfléchir dessus, autrement dit pas grand chose.
Peterop
Peterop
Niveau 5

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Peterop le Lun 14 Jan - 14:33
@Bouboule a écrit:
@Peterop a écrit:
@Bouboule a écrit:
@Dame Jouanne a écrit:
Merci ! Je dirai plutôt qu'on n'a pas trop le choix la plupart du temps. Quand à cet enseignement scientifique, je me demande comment on va pouvoir faire avec des élèves qui ne font plus de maths et d' autres qui feront maths physique et SVT en spécialité tous dans la même classe. Les "scientifiques" vont s'ennuyer dans ces cours....

Tu crois que les matheux démontreraient les équations de réaction nucléaire ?

Je ne crois pas que les scientifiques vont s'ennuyer en enseignement scientifique. Il y a largement de quoi faire et même des choses simples comme les cristaux ne passent pas facilement pour tout le monde dans le supérieur. Je me demande plutôt ce que vont pouvoir faire les non scientifiques ;-)

Je ne dis pas qu'ils vont s'ennuyer mais aller plus vite sur certaines choses ...
Exemple : les cristaux ioniques sont au programme de spécialité de première, il est probable que les élèves de spécialité aillent plus vite sur les structures cristallines en tronc commun.

J'ai raté un bout ou en spé 1ère, il n'y a bien que "la liaison ionique", auquel cas on est très loin de la vision 3D, de la compacité et de l'évaluation d'une masse volumique qui sont demandés en enseignement commun.
En gros (si c'est fait avant), ils auront vu le modèle 3D qq min sans réfléchir dessus, autrement dit pas grand chose.

Oui je parle de la liaison ionique, on étudie pas le cristaux en tant que tel mais par exemple pour la dissolution on peut montrer le cristal ionique.

_________________
2013-2014 - CAD2 : 2 5ème, 2 3ème
2014-2015 - Stagiaire : 4 2nde
2015-2016 - T1 - TZR :  8 5ème, 2 4ème
2016-2017 - T2 :  5 6ème, 6 5ème, 2 4ème, 2 3ème
2017-2018 - T3 : 2 2nde, 1 1èreS, 1 1èreES
2018-2019 - T4 : 1 2nde, 1 1èreS, 1 TSTI2D
Contenu sponsorisé

Re: Les mathématiques au cœur du nouveau lycée ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum