Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
slynop
slynop
Habitué du forum

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par slynop le Mar 5 Fév 2019 - 18:59
L’acteur français Omar Sy accusait, dimanche 20 janvier sur Canal Plus, les professeurs de Trappes de lui avoir «menti» et «construit un monde» en le surnotant. Qu’en pensent professeurs et spécialistes ?

https://etudiant.lefigaro.fr/article/les-lycees-defavorises-surnotent-ils-leurs-eleves-retour-sur-la-phrase-d-omar-sy_4b34be42-22ea-11e9-8753-c5287de992f4/#xtor=AL-201

_________________
"C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !", Perceval dans Kaamelot.
Thalia de G
Thalia de G
Médiateur

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Thalia de G le Mar 5 Fév 2019 - 19:01
Peux-tu éditer pour ajouter un extrait de l'article ? Merci d'avance.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
Soleil noir de mes mélancolies.
slynop
slynop
Habitué du forum

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par slynop le Mar 5 Fév 2019 - 19:10
@slynop a écrit:L’acteur français Omar Sy accusait, dimanche 20 janvier sur Canal Plus, les professeurs de Trappes de lui avoir «menti» et «construit un monde» en le surnotant. Qu’en pensent professeurs et spécialistes ?

«Un bon élève à Trappes est un élève moyen en vérité. On nous invente un monde, on nous ment». L’acteur Omar Sy ne pouvait trouver meilleure réplique pour agiter la toile. Invité dimanche 20 janvier sur le plateau de Canal Plus pour l’émission Clique TV, le héros d’Intouchables et plus récemment de Knock (2017), est revenu sur sa scolarité; et plus précisément, sur sa violente désillusion lorsqu’il est passé du collège Gustave Courbet de Trappes, au lycée plus huppé Emilie-de-Breteuil, à Montigny le Bretonneux. «J’étais un des premiers de ma classe, les meilleures notes, des félicitations partout.[...] Je me suis rendu compte que j’étais moyen. Tout ce qu’on m’a appris, ce sont des trucs pour les nuls», a lâché l’acteur avec dépit.

https://etudiant.lefigaro.fr/article/les-lycees-defavorises-surnotent-ils-leurs-eleves-retour-sur-la-phrase-d-omar-sy_4b34be42-22ea-11e9-8753-c5287de992f4/#xtor=AL-201

_________________
"C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !", Perceval dans Kaamelot.
roxanne
roxanne
Prophète

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par roxanne le Mar 5 Fév 2019 - 19:11
J avais vu cette émission, ça m’ avait interpellée en effet.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Celadon le Mar 5 Fév 2019 - 19:16
Si même les malheureux concernés s'en rendent compte, comment faire à l'avenir pour camoufler le mépris que la politique générale par le biais de l'EN manifeste à leur égard pour les maintenir dans leurs ghettos cumulés ?
avatar
Rosanette
Expert

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Rosanette le Mar 5 Fév 2019 - 19:21
J'ai presque envie de dire qu'il a de la chance d'être juste passé de tête de classe à élève moyen si vraiment les différences entre les deux établissements étaient si marqués.

Dans mon lycée qui rebrasse des collèges très différents, ceux qui viennent du collège REP s'en sortent plutôt très mal à de rares exceptions près, y compris des élèves qui s'identifiaient comme bons élèves.

Un des problèmes aussi c'est que la fin du collège devrait déjà permettre à de bons éléments, même issus de milieux précaires, d'être curieux, bons lecteurs, avides de connaissances en tout genre, bref de pallier les différences socio-culturelles qui existent entre différents milieux.

Si cette autonomie n'a pas été un des enjeux des apprentissages au collège, c'est quand même très dur de remonter la pente.
kaktus65
kaktus65
Niveau 6

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par kaktus65 le Mar 5 Fév 2019 - 19:28
@Rosanette a écrit:J'ai presque envie de dire qu'il a de la chance d'être juste passé de tête de classe à élève moyen si vraiment les différences entre les deux établissements étaient si marqués.

Dans mon lycée qui rebrasse des collèges très différents, ceux qui viennent du collège REP s'en sortent plutôt très mal à de rares exceptions près, y compris des élèves qui s'identifiaient comme bons élèves.

Un des problèmes aussi c'est que la fin du collège devrait déjà permettre à de bons éléments, même issus de milieux précaires, d'être curieux, bons lecteurs, avides de connaissances en tout genre, bref de pallier les différences socio-culturelles qui existent entre différents milieux.

Si cette autonomie n'a pas été un des enjeux des apprentissages au collège, c'est quand même très dur de remonter la pente.

Bah justement, cela ne l'est plus ...

Quant à la surnotation, elle est partout, notamment quand on donne les points de compétences sur 400 (où tout le monde a la moyenne et souvent 300/400 au moins) et la grosse blague de l'oral du Brevet où évidemment, tout le monde a une bonne, dans mon établissement, on devait faire un rapport si on mettait une note inférieure à 50/100 ...
La moyenne du DNB a été autour de 10-11/20, comment se fait-il que plus de 80% des élèves l'aient obtenu ?
Halybel
Halybel
Niveau 9

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Halybel le Mar 5 Fév 2019 - 19:57
@kaktus65 a écrit:
@Rosanette a écrit:J'ai presque envie de dire qu'il a de la chance d'être juste passé de tête de classe à élève moyen si vraiment les différences entre les deux établissements étaient si marqués.

Dans mon lycée qui rebrasse des collèges très différents, ceux qui viennent du collège REP s'en sortent plutôt très mal à de rares exceptions près, y compris des élèves qui s'identifiaient comme bons élèves.

Un des problèmes aussi c'est que la fin du collège devrait déjà permettre à de bons éléments, même issus de milieux précaires, d'être curieux, bons lecteurs, avides de connaissances en tout genre, bref de pallier les différences socio-culturelles qui existent entre différents milieux.

Si cette autonomie n'a pas été un des enjeux des apprentissages au collège, c'est quand même très dur de remonter la pente.

Bah justement, cela ne l'est plus ...

Quant à la surnotation, elle est partout, notamment quand on donne les points de compétences sur 400 (où tout le monde a la moyenne et souvent 300/400 au moins) et la grosse blague de l'oral du Brevet où évidemment, tout le monde a une bonne, dans mon établissement, on devait faire un rapport si on mettait une note inférieure à 50/100 ...
La moyenne du DNB a été autour de 10-11/20, comment se fait-il que plus de 80% des élèves l'aient obtenu ?

Je veux bien qu'on se cache derrière les instructions pour le brevet... Mais dans les cours de tous les jours personne ne force à surnoter. Or, dans les bahuts rep+ que j'ai pu faire tu as quand même une " pelté" de collègues qui surnotent sans qu'ils soient forcés...
Je ne critique pas ces collègues mais je trouve l'argument du "le brevet etc" complètement foireux... Si y a bien encore un bastion de la liberté pédagogique, c'est nos critères de notation... Mais pour pas passer pour un "mauvais prof", certains n'hésitent pas à faire des moyennes surréalistes...

_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

Je reste fondamentalement persuadé, comme Mandela, que "l'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde".

"En temps de crise, le sage construit des ponts, tandis que le fou construit des murs"
D4M
D4M
Niveau 5

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par D4M le Mar 5 Fév 2019 - 19:58
Bien évidemment que l'on surnote ! Je suis toujours surpris quand je lis les fautes d'orthographe présentes dans les copies de mes élèves et que je vois la moyenne en français dans certaines classes. Incompréhensible. Même en langues ("surtout" en langues), on surnote, car on nous encourage à valoriser le moindre petit mot dit dans la fameuse langue étrangère. Avec une moyenne de classe de 10,20 en Troisième, j'ai l'impression de surnoter... car certains auront à peine 10 au lycée... Et pas qu'en allemand. A bon entendeur...

_________________
2017/2018 : Premier poste contractuel : 2 cinquièmes, 2 quatrièmes et 2 troisièmes.
2018/2019 : Second poste contractuel : 2 secondes, 2 premières, 1 première euro et 2 terminales.
Philomène87
Philomène87
Expert

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Philomène87 le Mar 5 Fév 2019 - 20:08
Quand on reçoit les bulletins de notes de nos anciens 3e, cette année donc en 2nde, et qu'on voit qu'ils ont 14/20 en histoire. Alors qu'en 3e ils atteignaient péniblement 10. Il y a une logique qui m'échappe. Quoi que, maintenant, à vous lire...
celitian
celitian
Expert

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par celitian le Mar 5 Fév 2019 - 20:11
J'ai aussi l'impression de conditions d'évaluation différentes, les 2ndes de REP me parlaient de beaucoup de notes de groupe, de devoirs avec le cours, de questions posées pendant les devoirs en permanence.
Et ils m'expliquaient également que sur 1h de cours, le temps effectif de travail était très réduit.
Eux aussi ont bien su me dire, au bout de 2-3 mois de cours, qu'ils étaient pris pour des imbéciles par le système.
Ponocrates
Ponocrates
Habitué du forum

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Ponocrates le Mar 5 Fév 2019 - 20:13
Oui, enfin, en ce qui concerne l'orthographe, à l'exception de l'exercice de la dictée, il nous est souvent rappelé à nous, enseignants de français, que nous ne devons pas sanctionner la langue -syntaxe et orthographe- au delà de deux points par copie- parce que, n'est-ce pas, c'est l'affaire de tous les collègues et qu'ils ont toute autorité pour enlever deux points pour la langue française, qui en mathématiques, qui en histoire, qui en lv-dans les versions... Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro 1665347707 Je sais .... Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro 3046774911

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "/ "As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Niveau 10

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Pourquoi 3,14159 le Mar 5 Fév 2019 - 20:25
Je n'ai jamais voulu rentrer dans ce jeu et je continuerai même si on me le fait systématiquement remarquer en conseil de classe. Et tous les ans ça plonge ! Cette année je suis à moins de 6 de moyenne pour une moyenne générale de classe de 12,6 affraid



_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
gauvain31
gauvain31
Guide spirituel

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par gauvain31 le Mar 5 Fév 2019 - 20:32
@Pourquoi 3,14159 a écrit:Je n'ai jamais voulu rentrer dans ce jeu et je continuerai même si on me le fait systématiquement remarquer en conseil de classe. Et tous les ans ça plonge ! Cette année je suis à moins de 6 de moyenne pour une moyenne générale de classe de 12,6 affraid



Idem , surtout en tant que TZR.... je n'adapte pas ma notation en fonction du profil sociologique des élèves. c'est comme ça qu'entre deux lycée , pour les mêmes cours, les mêmes TP, les mêmes contrôle, je me retrouve avec 4 points d'écarts (7 de moyenne dans les classes les plus faible dans un des derniers lycées de la Haute Garonne et 11-12 dans les classes de lycée plus favorisés ). C'est toujours délicat en conseil de classe vis à vis de certains collègues ou certains élèves ou parents qui ne comprennent pas.... Heureusement j'ai toujours un collègue (maths le plus souvent) qui me rejoint

Cette année je suis dans un lycée tout à fait "classique" sans trop de difficultés et donc aucun souci d'écart entre ma moyenne et celles de mes collègues en conseil de classe.
kaktus65
kaktus65
Niveau 6

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par kaktus65 le Mar 5 Fév 2019 - 20:42
@Halybel a écrit:
@kaktus65 a écrit:
@Rosanette a écrit:J'ai presque envie de dire qu'il a de la chance d'être juste passé de tête de classe à élève moyen si vraiment les différences entre les deux établissements étaient si marqués.

Dans mon lycée qui rebrasse des collèges très différents, ceux qui viennent du collège REP s'en sortent plutôt très mal à de rares exceptions près, y compris des élèves qui s'identifiaient comme bons élèves.

Un des problèmes aussi c'est que la fin du collège devrait déjà permettre à de bons éléments, même issus de milieux précaires, d'être curieux, bons lecteurs, avides de connaissances en tout genre, bref de pallier les différences socio-culturelles qui existent entre différents milieux.

Si cette autonomie n'a pas été un des enjeux des apprentissages au collège, c'est quand même très dur de remonter la pente.

Bah justement, cela ne l'est plus ...

Quant à la surnotation, elle est partout, notamment quand on donne les points de compétences sur 400 (où tout le monde a la moyenne et souvent 300/400 au moins) et la grosse blague de l'oral du Brevet où évidemment, tout le monde a une bonne, dans mon établissement, on devait faire un rapport si on mettait une note inférieure à 50/100 ...
La moyenne du DNB a été autour de 10-11/20, comment se fait-il que plus de 80% des élèves l'aient obtenu ?

Je veux bien qu'on se cache derrière les instructions pour le brevet... Mais dans les cours de tous les jours personne ne force à surnoter. Or, dans les bahuts rep+ que j'ai pu faire tu as quand même une " pelté" de collègues qui surnotent sans qu'ils soient forcés...
Je ne critique pas ces collègues mais je trouve l'argument du "le brevet etc" complètement foireux... Si y a bien encore un bastion de la liberté pédagogique, c'est nos critères de notation... Mais pour pas passer pour un "mauvais prof", certains n'hésitent pas à faire des moyennes surréalistes...

Certes, personne ne force à surnoter. Mais pour le DNB, les notes ne comptent pas, seules les compétences interdisciplinaires sont données gratos par le CDC et le CDE évaluées, ce n'est donc pas un critère à prendre en considération dans le contexte.

Les IPR sont aussi très à cheval sur "la bienveillance avant l'exigence", je peux comprendre donc la réaction de certains collègues et aussi le fait qu'on achète ainsi la paix sociale (il faut bien le dire).

Je ne suis pas du tout dans une ZEP mais dans un bahut collège/lycée et je me fais régulièrement reprocher ma sévérité de notation par les IPR sauf que j'annonce clairement la couleur dès le début d'année : "vous aurez en moyenne 2 à 3 points de plus au DNB que les notes que vous obtenez avec moi en contrôle", ce qui en moyenne se vérifie tous les ans. Au moins, c'est clair. Et l'argument fait mouche quand même Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro 558662839
gauvain31
gauvain31
Guide spirituel

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par gauvain31 le Mar 5 Fév 2019 - 20:50
"bienveillance avant exigence" C'est un discours explicite de tes IPR ? J'ai rarement entendu une expression aussi incongrue de la part des IPR, comme si bienveillance et exigence s'excluaient l'un l'autre
kaktus65
kaktus65
Niveau 6

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par kaktus65 le Mar 5 Fév 2019 - 20:58
@gauvain31 a écrit:"bienveillance avant exigence" C'est un discours explicite de tes IPR ? J'ai rarement entendu une expression aussi incongrue de la part des IPR, comme si bienveillance et exigence s'excluaient l'un l'autre

Eh oui ! Bon pour nous, profs, c'est plutôt exigence avant bienveillance Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro 2253691428

Disons que exigence est inclus dans bienveillance je dirai : "on peut être bienveillant sans être exigeant, en revanche si on est exigeant, on doit être bienveillant", ce qui est encore pire dans l'interprétation.
avatar
Tardis
Niveau 6

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Tardis le Mar 5 Fév 2019 - 21:01
[quote="slynop"]L’acteur français Omar Sy accusait, dimanche 20 janvier sur Canal Plus, les professeurs de Trappes de lui avoir «menti» et «construit un monde» en le surnotant. Qu’en pensent professeurs et spécialistes ?

Son commentaire me rappelle le sujet que j'ai lancé il y a quelques mois : 'Est-il jamais justifié de mentir?' Dans ce fil je trouve que la réponse est plutôt 'non' tandis que dans mon fil c'était plutôt 'oui', y compris pour les notes. A débattre!

Honnêtement (ok, ok Smile presque tout le monde surnote les élèves aujourd'hui comparé à il y a 30 ans. Ma femme, qui est française et prof de fac, est sidérée par les moyennes élevées et le nombre de Félicitations données au conseil de classe dans mon collège. Le barème a changé et on s'adapte.

Les élèves qui ont des PPC, PPRE, PAP etc. ont des notes 'aménagées' chez nous. Bienveillance ou mensonges? Ou les deux?
Halybel
Halybel
Niveau 9

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Halybel le Mar 5 Fév 2019 - 21:03
@kaktus65 a écrit:
@Halybel a écrit:
@kaktus65 a écrit:
@Rosanette a écrit:J'ai presque envie de dire qu'il a de la chance d'être juste passé de tête de classe à élève moyen si vraiment les différences entre les deux établissements étaient si marqués.

Dans mon lycée qui rebrasse des collèges très différents, ceux qui viennent du collège REP s'en sortent plutôt très mal à de rares exceptions près, y compris des élèves qui s'identifiaient comme bons élèves.

Un des problèmes aussi c'est que la fin du collège devrait déjà permettre à de bons éléments, même issus de milieux précaires, d'être curieux, bons lecteurs, avides de connaissances en tout genre, bref de pallier les différences socio-culturelles qui existent entre différents milieux.

Si cette autonomie n'a pas été un des enjeux des apprentissages au collège, c'est quand même très dur de remonter la pente.

Bah justement, cela ne l'est plus ...

Quant à la surnotation, elle est partout, notamment quand on donne les points de compétences sur 400 (où tout le monde a la moyenne et souvent 300/400 au moins) et la grosse blague de l'oral du Brevet où évidemment, tout le monde a une bonne, dans mon établissement, on devait faire un rapport si on mettait une note inférieure à 50/100 ...
La moyenne du DNB a été autour de 10-11/20, comment se fait-il que plus de 80% des élèves l'aient obtenu ?

Je veux bien qu'on se cache derrière les instructions pour le brevet... Mais dans les cours de tous les jours personne ne force à surnoter. Or, dans les bahuts rep+ que j'ai pu faire tu as quand même une " pelté" de collègues qui surnotent sans qu'ils soient forcés...
Je ne critique pas ces collègues mais je trouve l'argument du "le brevet etc" complètement foireux... Si y a bien encore un bastion de la liberté pédagogique, c'est nos critères de notation... Mais pour pas passer pour un "mauvais prof", certains n'hésitent pas à faire des moyennes surréalistes...

Certes, personne ne force à surnoter. Mais pour le DNB, les notes ne comptent pas, seules les compétences interdisciplinaires sont données gratos par le CDC et le CDE évaluées, ce n'est donc pas un critère à prendre en considération dans le contexte.

Les IPR sont aussi très à cheval sur "la bienveillance avant l'exigence", je peux comprendre donc la réaction de certains collègues et aussi le fait qu'on achète ainsi la paix sociale (il faut bien le dire).

Je ne suis pas du tout dans une ZEP mais dans un bahut collège/lycée et je me fais régulièrement reprocher ma sévérité de notation par les IPR sauf que j'annonce clairement la couleur dès le début d'année : "vous aurez en moyenne 2 à 3 points de plus au DNB que les notes que vous obtenez avec moi en contrôle", ce qui en moyenne se vérifie tous les ans. Au moins, c'est clair. Et l'argument fait mouche quand même Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro 558662839

Malheureusement cela se vérifie même en 6,5 et 4e... Je me rappelle encore ce rdv parents-profs complètement surréaliste...
La mère me demande pourquoi sa fille en 6e à une moyenne de 5 avec moi... Je sors un récit que la petite a fait et le fait lire à la mère... Elle me regarde les yeux écarquillés : " je ne comprends rien, y a une faute par mot et cela ne veut rien dire".
Je lui rétorque qu'elle comprend donc pourquoi elle n'a pas 15 de moyenne...
Sa réponse : "Mais alors pourquoi elle a 15 en français"

Je n'ai rien répondu et je pense qu'elle l'a compris toute seule...
Et là on est plus dans la bienveillance, ni dans l'achat de la paix sociale mais bon bref...


Dernière édition par Halybel le Mar 5 Fév 2019 - 21:04, édité 1 fois

_________________
Je soigne ma dyslexie pardon si elle ressort trop parfois.

Je reste fondamentalement persuadé, comme Mandela, que "l'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde".

"En temps de crise, le sage construit des ponts, tandis que le fou construit des murs"
Philomène87
Philomène87
Expert

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Philomène87 le Mar 5 Fév 2019 - 21:04
@Tardis a écrit:
@slynop a écrit:L’acteur français Omar Sy accusait, dimanche 20 janvier sur Canal Plus, les professeurs de Trappes de lui avoir «menti» et «construit un monde» en le surnotant. Qu’en pensent professeurs et spécialistes ?

Son commentaire me rappelle le sujet que j'ai lancé il y a quelques mois : 'Est-il jamais justifié de mentir?' Dans ce fil je trouve que la réponse est plutôt 'non' tandis que dans mon fil c'était plutôt 'oui', y compris pour les notes. A débattre!

Honnêtement (ok, ok  Smile presque tout le monde surnote les élèves aujourd'hui comparé à il y a 30 ans. Ma femme, qui est française et prof de fac, est sidérée par les moyennes élevées et le nombre de Félicitations données au conseil de classe dans mon collège. Le barème a changé et on s'adapte.

Les élèves qui ont des PPC, PPRE, PAP etc. ont des notes 'aménagées' chez nous. Bienveillance ou mensonges? Ou les deux?

Mensonge si la note est balancée comme ça sans mention particulière, faisant croire que le gamin a fait le même devoir que les autres.
Comme c'est le cas souvent.
Les copies intitulées "devoir aménagé", sans autre explication, ne veulent rien dire. Ou alors, il faudrait aussi fournir un sujet non aménagé pour que les parents puissent voir la différence.
avatar
Cath
Bon génie

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Cath le Mar 5 Fév 2019 - 21:14
On surnote. Sans blague, quelle découverte.
Elaïna
Elaïna
Empereur

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Elaïna le Mar 5 Fév 2019 - 21:22
Et pas besoin d'aller à Trappes hein.
J'enseigne dans un coin très très favorisé. Et pourtant chaque année on a dans chaque classe de secondes des élèves qui arrivent avec un joli bulletin de 3e, et qui ne comprennent pas pourquoi leurs premières notes avoisinent plus le 5-6/20 que ce qu'ils avaient auparavant (14-15). Ils avaient l'habitude d'apprendre par coeur et de faire des petits exos ultra faciles, genre relier telle date à tel fait, etc. Certains profs du coin sont réputés pour ne faire RIEN rédiger aux élèves sous prétexte que tous ne feront pas un lycée général donc inutile de les faire écrire beaucoup.
Là cette année j'en ai trois complètement à la ramasse, ils me font de la peine, ils enchaînent les caisses et ne comprennent pas. Ou plutôt, si, ils comprennent trop bien que la "bienveillance" c'était l'autre nom du mensonge.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par pseudo-intello le Mar 5 Fév 2019 - 21:23
@Philomène87 a écrit:
Mensonge si la note est balancée comme ça sans mention particulière, faisant croire que le gamin a fait le même devoir que les autres.
Comme c'est le cas souvent.
Les copies intitulées "devoir aménagé", sans autre explication, ne veulent rien dire. Ou alors, il faudrait aussi fournir un sujet non aménagé pour que les parents puissent voir la différence.
Quand j'ai un PAP qui indique que je dois soit aménager mes devoirs soit amputer le sujet pour que l'élève ait davantage de temps, je prends toujours la seconde solution. Principalement parce que c'est plus simple pour moi, mais également parce que ça permet à l'élève ou ses parents de mesurer la différence entre la tâche du môme et celle des autres. Selon les cas, l'aménagement est plus ou moins conséquent, c'est c'est important que l'élève comme ses parents puissent le mesurer.
Fenrir
Fenrir
Niveau 10

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Fenrir le Mar 5 Fév 2019 - 21:24
Évidemment qu'on surnote. Même quand on ne le fait pas en corrigeant, on amende forcément le sujet au départ. On "valorise" toujours un peu.
Et même comme ça il y a un paquet de gamins qui sont au ras du sol.

Je comprends tout à fait ce qu'il a voulu dire. D'ailleurs je suis honnête avec les "bons" élèves de troisième à ce sujet. De toute façon ils ont toujours une connaissance qui est passé par là avant eux. Ça en motive certains qui se dépassent et rattrapent le peloton, mais la proportion est faible.

_________________
À quoi bon mettre son pédigrée, on est partis pour 40 ans
ycombe
ycombe
Modérateur

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par ycombe le Mar 5 Fév 2019 - 21:32
@kaktus65 a écrit:
@gauvain31 a écrit:"bienveillance avant exigence" C'est un discours explicite de tes IPR ? J'ai rarement entendu une expression aussi incongrue de la part des IPR, comme si bienveillance et exigence s'excluaient l'un l'autre

Eh oui ! Bon pour nous, profs, c'est plutôt exigence avant bienveillance Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro 2253691428

Disons que exigence est inclus dans bienveillance je dirai : "on peut être bienveillant sans être exigeant, en revanche si on est exigeant, on doit être bienveillant", ce qui est encore pire dans l'interprétation.
Il ne saurait y avoir de bienveillance sans une exigence stricte quand au travail des élèves. La bienveillance, c'est vouloir faire progresser, pas faire croire à un progrès inexistant.


_________________
Assurbanipal: "Passant, mange, bois, divertis-toi ; tout le reste n’est rien".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".
Contenu sponsorisé

Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro Empty Re: Les lycées [et collèges] défavorisés surnotent-ils leurs élèves ? Article du Figaro

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum