Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anaxagore
Guide spirituel

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Anaxagore le Dim 10 Fév 2019 - 9:15
Hallucinant.
Hélips
Hélips
Modérateur

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Hélips le Dim 10 Fév 2019 - 9:19
@ysabel a écrit:
@Hélips a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:Mais Isidoria, "harmonisation", tu sais ce que ça cache dans la réalité, non ? Un accès immédiat à la moindre note, magnifique : on PEUT te rappeler à l'ordre si "c'est trop bas". Ce n'est pas parce que ça ne t'est pas arrivé que ça n'arrivera pas. Surtout si ça concerne désormais une grande partie des bacheliers. Les pressions sur les notes existaient déjà avec la correction sur papier mais au moins pendant ladite correction on te fou*ait la paix. Là, terminé. Tu corriges chez toi, avec ton matériel, mais on te flique encore plus. C'est beau le progrès.
Mais as-tu déjà remonté tes notes ? C'est une vraie question. Mon expérience est la suivante : j'appelle la permanence téléphonique, le monsieur ou la dame au bout du fil me remercie d'appeler avant d'avoir commencé à corriger, me donne les modifications éventuelles ou les remarques sur les copies tests, me rappelle que je dois les rappeler en fin de correction, nous nous souhaitons une bonne journée. En fin de correction je rappelle et :
-votre moyenne est un peu en dessous (ou au dessus) de la moyenne des moyennes déjà remontées.
- ah ? Par curiosité, c'est combien ?
- tant
-ah oui.
et nous nous souhaitons une bonne journée. (Une fois, je connaissais bien la collègue, on avait causé un peu et j'ai eu "faut dire aussi, avec les lycées que tu corriges, c'est pas étonnant").

Comment cela ? Parce qu'en plus il faut téléphoner ?
En math, dans mon académie, oui (ou tu ne téléphones pas et tu attends qu'on t'appelle, hein, c'est pas des agressifs). Mais nous n'avons pas de réunion d'harmonisation, ni avant ni après. On en avait une du temps des maths en première L, c'était bien, on retrouvait des copains et on allait boire un café après avoir fait un herbier avec les plus belles réponses (mais je suis pas certaine que "harmonisation" était le mot juste).

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.
lene75
lene75
Esprit sacré

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par lene75 le Dim 10 Fév 2019 - 9:22
@pogonophile a écrit:
@Matheod a écrit:

Et concrètement, il se passe quoi si un enseignant exige qu'on lui fournisse des stylos ? Bah on va les lui donner, non ?

Je n'ai jamais rencontré d'enseignant à qui il passe par la tête de réclamer une poignée de stylo-bille rouges au motif que cette dépense considérable serait indue, mais si ça arrivait, je lui rappellerais que c'est pour ça qu'on a inventé les frais réels (où l'on peut déclarer le matériel informatique et une partie du loyer).
Pour le verre d'eau dans lequel se noyer en revanche, ce sera à sa charge ; même chose pour l'abonnement qui permet d'aller en ligne protester contre le principe du travail en ligne Smile

Quand ma mère a commencé à enseigner toute la papeterie était fournie aux enseignants, pas seulement les stylos. Puis on a commencé à exiger que l'ancien stylo soit rendu pour en donner un nouveau, au cas où un prof volerait un ou deux stylos pour son propre usage, hein. Et puis progressivement il a été fourni de moins en moins, et puis plus rien. Aujourd'hui on en est à devoir imprimer sur nos propres deniers les devoirs rendus sur clé usb par les élèves qui ont des PAI parce qu'on ne peut pas nous fournir une imprimante en état de marche en salle des profs. Et de plus en plus j'entends dire qu'il n'est pas normal que ce soit l'élève qui fournisse ladite clé usb, que c'est le prof qui devrait en acheter une sur ses deniers pour cet usage.
Les frais réels, comme leur nom ne l'indique pas, ne permettent pas du tout de rentrer dans ses frais, ça permet juste de ne pas être imposé sur de l'argent dépensé pour son job. Ce n'est pas un crédit d'impôt.
Idem pour tout l'administratif, qui était fait... par l'administration.

Donc oui, c'est le sens de l'histoire, travailler toujours plus, dans des conditions toujours moins bonnes, pour gagner toujours moins, et en pensant toujours moins à l'intérêt réel de l'usager. Mais on n'est pas obligé de l'accepter.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Enaeco
Fidèle du forum

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Enaeco le Dim 10 Fév 2019 - 9:34
@lene75 a écrit:
Les frais réels, comme leur nom ne l'indique pas, ne permettent pas du tout de rentrer dans ses frais, ça permet juste de ne pas être imposé sur de l'argent dépensé pour son job. Ce n'est pas un crédit d'impôt.
Idem pour tout l'administratif, qui était fait... par l'administration.

Sur le principe des faits réels (à opposer à l'abattement forfaitaire de 10%), c'est qu'on considère qu'il est normal de devoir engager des frais pour travailler (transport et matériel).
lene75
lene75
Esprit sacré

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par lene75 le Dim 10 Fév 2019 - 10:04
Oui c'est pensé pour les professions libérales.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
Dame Tartine
Dame Tartine
Habitué du forum

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Dame Tartine le Dim 10 Fév 2019 - 10:06
@lene75 a écrit:
@pogonophile a écrit:
@Matheod a écrit:

Et concrètement, il se passe quoi si un enseignant exige qu'on lui fournisse des stylos ? Bah on va les lui donner, non ?

Je n'ai jamais rencontré d'enseignant à qui il passe par la tête de réclamer une poignée de stylo-bille rouges au motif que cette dépense considérable serait indue, mais si ça arrivait, je lui rappellerais que c'est pour ça qu'on a inventé les frais réels (où l'on peut déclarer le matériel informatique et une partie du loyer).
Pour le verre d'eau dans lequel se noyer en revanche, ce sera à sa charge ; même chose pour l'abonnement qui permet d'aller en ligne protester contre le principe du travail en ligne Smile

Quand ma mère a commencé à enseigner toute la papeterie était fournie aux enseignants, pas seulement les stylos. Puis on a commencé à exiger que l'ancien stylo soit rendu pour en donner un nouveau, au cas où un prof volerait un ou deux stylos pour son propre usage, hein. Et puis progressivement il a été fourni de moins en moins, et puis plus rien. Aujourd'hui on en est à devoir imprimer sur nos propres deniers les devoirs rendus sur clé usb par les élèves qui ont des PAI parce qu'on ne peut pas nous fournir une imprimante en état de marche en salle des profs. Et de plus en plus j'entends dire qu'il n'est pas normal que ce soit l'élève qui fournisse ladite clé usb, que c'est le prof qui devrait en acheter une sur ses deniers pour cet usage.
Les frais réels, comme leur nom ne l'indique pas, ne permettent pas du tout de rentrer dans ses frais, ça permet juste de ne pas être imposé sur de l'argent dépensé pour son job. Ce n'est pas un crédit d'impôt.
Idem pour tout l'administratif, qui était fait... par l'administration.

Donc oui, c'est le sens de l'histoire, travailler toujours plus, dans des conditions toujours moins bonnes, pour gagner toujours moins, et en pensant toujours moins à l'intérêt réel de l'usager. Mais on n'est pas obligé de l'accepter.
Aux enseignants de refuser et d'aller squatter les bureaux de l'administration pour ladite impression. Pour ma part je n'ai même pas d'imprimante Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 558662839 .

_________________
Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 964035751
Oudemia
Oudemia
Empereur

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Oudemia le Dim 10 Fév 2019 - 10:35
@lene75 a écrit:  Et de plus en plus j'entends dire qu'il n'est pas normal que ce soit l'élève qui fournisse ladite clé usb, que c'est le prof qui devrait en acheter une sur ses deniers pour cet usage.

Quand j'ai eu un élève dyspraxique travaillant exclusivement sur ordinateur, ma première année dans cet établissement, j'ai demandé une clef usb à l'intendance, et je l'ai eue.
Elle m'a servi ensuite pour d'autres, bien sûr.

Pas une seule imprimante en état de marche, Lene ?  J'ai du mal à imaginer ça : quand cela arrive en sdp, où il y en a pourtant deux,  on peut se rabattre sur celle de la salle informatique (en réseau, et pas loin).
avatar
Cath
Bon génie

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Cath le Dim 10 Fév 2019 - 10:37
@lene75 a écrit:
@pogonophile a écrit:
@Matheod a écrit:

Et concrètement, il se passe quoi si un enseignant exige qu'on lui fournisse des stylos ? Bah on va les lui donner, non ?

Je n'ai jamais rencontré d'enseignant à qui il passe par la tête de réclamer une poignée de stylo-bille rouges au motif que cette dépense considérable serait indue, mais si ça arrivait, je lui rappellerais que c'est pour ça qu'on a inventé les frais réels (où l'on peut déclarer le matériel informatique et une partie du loyer).
Pour le verre d'eau dans lequel se noyer en revanche, ce sera à sa charge ; même chose pour l'abonnement qui permet d'aller en ligne protester contre le principe du travail en ligne Smile

Quand ma mère a commencé à enseigner toute la papeterie était fournie aux enseignants, pas seulement les stylos. Puis on a commencé à exiger que l'ancien stylo soit rendu pour en donner un nouveau, au cas où un prof volerait un ou deux stylos pour son propre usage, hein. Et puis progressivement il a été fourni de moins en moins, et puis plus rien. Aujourd'hui on en est à devoir imprimer sur nos propres deniers les devoirs rendus sur clé usb par les élèves qui ont des PAI parce qu'on ne peut pas nous fournir une imprimante en état de marche en salle des profs. Et de plus en plus j'entends dire qu'il n'est pas normal que ce soit l'élève qui fournisse ladite clé usb, que c'est le prof qui devrait en acheter une sur ses deniers pour cet usage.
Les frais réels, comme leur nom ne l'indique pas, ne permettent pas du tout de rentrer dans ses frais, ça permet juste de ne pas être imposé sur de l'argent dépensé pour son job. Ce n'est pas un crédit d'impôt.
Idem pour tout l'administratif, qui était fait... par l'administration.

Donc oui, c'est le sens de l'histoire, travailler toujours plus, dans des conditions toujours moins bonnes, pour gagner toujours moins, et en pensant toujours moins à l'intérêt réel de l'usager. Mais on n'est pas obligé de l'accepter.

C'est une blague tout ça ?
Je n'imprime jamais de devoir d'élève chez moi, il y a tout ce qu'il faut au lycée et je trouve scandaleux que ce ne soit pas le cas partout !
Quant à cette histoire de clé usb, les bras m'en tombent : qui tient ces propos ?
Pointàlaligne
Pointàlaligne
Habitué du forum

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Pointàlaligne le Dim 10 Fév 2019 - 11:47
@RogerMartin a écrit:Voilà, bien relire à l'écran, c'est impossible pour des textes tapés, et perso je trouve ça crevant pour des textes manuscrits. Et on peut attendre avant que les établissements fournissent à tout le monde des écrans assez grands qui épargnent les yeux.

C'est un vrai problème de santé au travail qui va se poser, si la pratique se généralise.

Quant aux solutions qui s'imposent effectivement (imprimer, scanner les copies corrigées) on nous dira bien gentiment de le faire nous-mêmes. Avec nos deniers, mais aussi notre temps et notre fatigue.

Une vraie surveillance par un ophtalmo (genre examen avant et après le travail intensif demandé sur ordi) serait impossible dans un désert médical comme le mien où il faut 6 mois minimum pour avoir un RV.

Bref, il semble que l'on s'apprête à faire des économies en abîmant le vivant...
avatar
profs:(
Niveau 6

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par profs:( le Dim 10 Fév 2019 - 13:43
Quand je vous vois vent debout devant une insignifiante mesure, je sais que je peux être tranquille et que nous serons tous dans la rue contre les réformes qui détruisent nos emplois.
Je plaisante. Bien entendu, moi aussi je m'en fiche car le couperet n'est pas tombé sur moi.

Sinon, je me demandais si on avait le droit de corriger les copies en vert au bac ou si c'était seulement en rouge ?
avatar
Matheod
Niveau 10

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Matheod le Dim 10 Fév 2019 - 13:46
@profs:( a écrit:Quand je vous vois vent debout devant une insignifiante mesure, je sais que je peux être tranquille et que nous serons tous dans la rue contre les réformes qui détruisent nos emplois.
Je plaisante. Bien entendu, moi aussi je m'en fiche car le couperet n'est pas tombé sur moi.

Sinon, je me demandais si on avait le droit de corriger les copies en vert au bac ou si c'était seulement en rouge ?

Moi on m'a dit qu'il ne fallait rien inscrire sur les copies donc la question du vert / rouge ne se pose pas puisque la seule chose écrite dessus était la note Very Happy
Jenny
Jenny
Modérateur

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Jenny le Dim 10 Fév 2019 - 13:53
Je corrige en violet, on ne m’a rien dit. Razz
(Juste que j’annotais beaucoup, mais que c’était très bien)
Caspar
Caspar
Bon génie

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Caspar le Dim 10 Fév 2019 - 13:55
@profs:( a écrit:Quand je vous vois vent debout devant une insignifiante mesure, je sais que je peux être tranquille et que nous serons tous dans la rue contre les réformes qui détruisent nos emplois.
Je plaisante. Bien entendu, moi aussi je m'en fiche car le couperet n'est pas tombé sur moi.

Sinon, je me demandais si on avait le droit de corriger les copies en vert au bac ou si c'était seulement en rouge ?

Je ne peux pas te donner entièrement tort, nous passons tous déjà pas mal de temps devant des écrans, dématérialisation des copies ou pas.
Cléopatra2
Cléopatra2
Neoprof expérimenté

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Cléopatra2 le Dim 10 Fév 2019 - 16:52
En revanche, merci de ne pas extrapoler sur notre engagement autre.
che35
che35
Niveau 6

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par che35 le Dim 10 Fév 2019 - 17:59
@Isidoria : vous corrigez combien de copies en moyenne à l'étranger ? (J'ai moi même travaillé à l'étranger alors j'ai une petite idée des effectifs...)

Par ailleurs, annoter les copies : chez nous c'est interdit (PhysChim dans l'Académie de Strasbourg).

Question  : comment on fait, quand on corrige comme je le fais, exo par exo et non pas copie par copie ? On peut ça ? Avec ce semble-t-il fabuleux logiciel Viatique ?

Les réunions de concertation ça sert encore à quelque chose ? Chez nous ces  dernières années on nous a fait rester la journée (9h-17h avec pause midi dont je me servais pour continuer à corriger tout en mangeant). Et je parle de correction de PhysChim sur des copies de S où on est seul sur sa copie. Je n'ai pas de laptop, inutile pour moi et je ne vais sûrement pas en acheter un pour aller aux réunions de concertation et corriger sur place en dématérialisé alors que je suis à (voir ma signature) jour avant de quitter le navire... Là aussi le lycée qui accueille les réunions devra être blindé en ordis surtout qu'il y a souvent plusieurs réunions de matières différentes le même jour.

Un collègue a parlé de manière un peu facétieuse de la recherche (en maths) du nombre de fautes etc... Réponse simple : personnellement, si le candidat n'est pas simple/compréhensible dans sa manière d'exposer les choses ben je sanctionne. Je ne cherche pas ce qu'il a voulu dire. Je note ce que je lis.

Et dans le même post je crois qu'il était question de copies de français sans ponctuation... Dur à lire en effet. On peut rencontrer cela en Sciences en L/ES aussi. Alors je me pose la question de savoir si le merveilleux logiciel (je doute de sa qualité mais il est vrai que je ne l'ai pas encore eu entre les mains) ne pourrait pas lire les copies. On s'abîmerait un peu les oreilles mais on pourrait garder les yeux fermés... Very Happy

_________________
"Dans l'art de la guerre la destruction de l'ennemi n'est qu'un pis-aller, le raffinement suprême c'est la destruction de ses plans" Sun-Tzu  l'Art de la Guerre
"La connerie c'est comme le judo, il faut se servir de la force de l'autre" Jean Yanne
Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 F,perso,2018-01-13,,,,retraite,transparent,,an1,16,2,2020-10-01,333333
Prezbo
Prezbo
Habitué du forum

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Prezbo le Dim 10 Fév 2019 - 18:17
@Will.T a écrit:Avant de dire que ce qui se fait pour l'AEFE et les concours n'est pas possible, il faut peut être essayer. Peut etre qu'en effet il y a des choses qui feront que le passage à grande échelle ne fonctionnera pas.

Franchement, je pense que si le truc a été testé sans trop rencontrer d'opposition, c'est que sa généralisation est actée. Il faudra s'y mettre qu'on le veuille ou non. C'est l'exemple typique d'une réforme voulue pour des raisons d'organisation et de réduction des coût de fonctionnement (même si en la matière, je pense qu'on sous-estime toujours le coût de la transition et celui du fonctionnement du nouveau système, voire le message très pertinent de Paléoprof plus haut), et dont on se demande ensuite comment la faire accepter aux personnels.

Je ne pense pas que ça soit neutre, ou négligeable. La lecture sur écran et sur papier sont différentes, l'écriture aussi, je suis persuadé que la transition nous obligera (consciemment ou non) à adapter nos stratégies de correction et les points sur lesquels nous nous focalisons.

En maths, nous avons des barêmes très détaillés, avec des consignes sur les points précis à vérifier. C'est donc a priori adapté à la lecture par prise d'informations ponctuelles. Mais même ainsi, je jette toujours un coup d'oeil synthétique à la copie à la fin. Cela peut faire basculer des demi-points d'un côté ou de l'autre, quand il y a doute, en se fondant sur l'impression générale laissée par la copie. C'est ce genre de lecture globale qui va me sembler selon toute probabilité plus fastidieuse.

Et je ne pense pas que s'inquiéter d'un flicage possible soit délirant : la correction en ligne permet d'avoir en temps réel des indicateurs chiffrés sur les résultats de chaque paquet de copies. Le dématérialisation permet de faire remonter un paquet de copie problématique, à l'insu même du correcteur, à un IPR ou un prof référent, la messagerie permet d'adapter et d'indidualiser instantanément les consignes de correction. Pour être honnête, je ne sais même pas si l'outil a déjà été utilisé, où s'il le sera dans les premières années de fonctionnement du bouzin. Mais il sera en place.

La correction des copies n'était pas déjà l'aspect le plus gratifiant du boulot, mais là ça va devenir aussi exaltant que de bosser dans un call center. C'est un pas de plus dans le processus visant à transformer le métier de prof, comme tant d'autre, en un métier de presse-bouton vissé derrière son écran.

On peut espérer échapper au processus en adoptant des stratégies individualistes, rejoindre l'encadrement intermédiaire de l'EN et aller convaincre les colègues du bien-fondé et de l'avantage des réformes présentes et futures. Personnellement j'ai encore quelques blocages éthiques et psychologiques, mais j'y travaille.
William Foster
William Foster
Érudit

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par William Foster le Dim 10 Fév 2019 - 18:32
@Prezbo a écrit:La correction des copies n'était pas déjà l'aspect le plus gratifiant du boulot, mais là ça va devenir aussi exaltant que de bosser dans un call center.

Sans compter qu'on ne nous a pas indiqué si on allait pouvoir personnaliser son open-space individuel.

Sinon, je pense qu'on va pouvoir utiliser cette dématérialisation pour demander aux profs de collège de corriger un peu du bac, et ceci (Teuh teuh teuh ! J'en vois déjà qui grommellent alors qu'ils n'ont même pas finir de lire ma phrase...) et ceci, donc, pour savoir ENFIN qui, des profs de collège ou de lycée, corrigent le plus vite !
Que cette compétition va être exaltante ! Very Happy

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
Isidoria
Isidoria
Vénérable

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Isidoria le Dim 10 Fév 2019 - 18:42
Viatique est bien plus facile et pratique que les possibilités de correction Word ou pdf.
Sinon oui on peut corriger exercice par exercice, on peut trier les copies et les « marquer » avec une sorte de post it de couleur, par exemple moi je corrige toutes les copies avec commentaires ensemble,... le logiciel permet de voir les copies « en cours » et celles qui sont terminées, et il y a des statistiques par exercice/par copie. On a accès à toutes les moyennes, médianes que l’on veut sans que cela soit une obligation, rassurez-vous. 
Et oui ce que vous appelez flicage est implémenté, les profs coordinateurs ont accès à toutes les copies et peuvent les ouvrir pour regarder. 
Non, Viatique ne peut pas lire oralement les copies en revanche. 
A l’etranger on corrige en fonction des centres et des matières 40 à 100 copies environ. Généralement plutôt aux alentours de 50 mais dans les gros centres, plus. 
Quant aux copies avec beaucoup de fautes et/ou sans ponctuation c’est une tannée sur papier, c’est pareil sur Viatique, sauf qu’on peut zoomer pour les pattes de mouches. 
J’aime le forum qui est ouvert dès le début de la correction, le prof coordinateur ouvre un fil par copie test, puis par type d’exercice. Chacun peut ouvrir un fil pour une question spécifique, pour partager une copie avec tout le monde,... je trouve ça intéressant.
Will.T
Will.T
Prophète

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Will.T le Dim 10 Fév 2019 - 18:49
@Prezbo a écrit:
@Will.T a écrit:Avant de dire que ce qui se fait pour l'AEFE et les concours n'est pas possible, il faut peut être essayer. Peut etre qu'en effet il y a des choses qui feront que le passage à grande échelle ne fonctionnera pas.

Franchement, je pense que si le truc a été testé sans trop rencontrer d'opposition, c'est que sa généralisation est actée.
Il faudra quand même qu'il passe le test de la "massification".
Fonctionner sans problème sur un petit volume de copies et de correcteurs ne garanti pas un fonctionnement à grande échelle avec "tous" les correcteurs métropolitains connectés sur une même période et avec un volume de copies plus important.
Lilypims
Lilypims
Grand sage

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Lilypims le Dim 10 Fév 2019 - 19:31
@pogonophile a écrit:
Je n'ai jamais rencontré d'enseignant à qui il passe par la tête de réclamer une poignée de stylo-bille rouges au motif que cette dépense considérable serait indue, mais si ça arrivait, je lui rappellerais que c'est pour ça qu'on a inventé les frais réels (où l'on peut déclarer le matériel informatique et une partie du loyer).
Pour le verre d'eau dans lequel se noyer en revanche, ce sera à sa charge ; même chose pour l'abonnement qui permet d'aller en ligne protester contre le principe du travail en ligne Smile

@pogonophile a écrit:
@Hélips
La lecture en creux ne donne pas de bons résultats : je n'ai jamais dit ni sous-entendu que je payais de mes sous le matériel de mon bureau.
En revanche, j'ai acheté mon ordi perso, celui qui est chez moi, que j'utilise aussi quand je travaille le soir ou en vacances, ainsi que le portable sur lequel je fais les emplois du temps en été et que je ne suis pas chez moi. Je pourrais rester et faire sur place, je ne le fais pas parce que je n'en ai pas envie, donc c'est pour ma pomme.
Je paye ma cafetière et ce qui va avec de mes sous, parce que c'est mon usage personnel ; bien que je m'en serve aussi largement pour toutes les fois où je reçois tel collègue, tel inspecteur, tel parent qui a besoin de boire un truc chaud, je ne me fais pas rembourser par l'établissement, parce que j'ai la flemme et parce que je ne suis pas mesquin.
Ce sont des évidences mais si la lecture en creux donne des résultats aussi erronés, il faut bien prendre la peine d'expliciter hein.

Pour les autres, il y a une porosité inhérente au métier d'enseignant, entre vie perso et vie pro, qui tient aux horaires et à la liberté de fonctionnement. Non, on ne demande pas aux enseignants de rester 35h dans les locaux, parce qu'il n'y ni place ni matériel pour qu'ils puissent y être tous en même temps dans des conditions satisfaisantes, mais également parce que pour la plupart, ils ne le veulent pas.


Ce n'est pas parce qu'une pratique est devenue largement majoritaire qu'elle est légitime et ne doit pas être remise en question. La moindre des choses serait d'accepter d'y réfléchir honnêtement au lieu de nous abreuver de ton mépris ( Oui, je trouve tes remarques méprisantes ; le ton de la première en particulier est indigne de quelqu'un qui se dit là pour discuter sans préjugés défavorables aux enseignants. Quant à l'exemple de la cafetière, il est nul ; une cafetière n'est pas un outil de travail et tu le sais très bien. De la même manière, tes autres rapprochements CDE et enseignants ne sont pas valables [bureau personnel et sdp de 20 places pour 120].)
Pour quelle raison la porosité dont tu parles devrait-elle entraîner l'achat de leur matériel de travail par les enseignants ?

_________________
...il faut continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer, je vais donc continuer...
Pèp
Pèp
Niveau 5

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Pèp le Dim 10 Fév 2019 - 19:52
@Prezbo a écrit:
@Will.T a écrit:Avant de dire que ce qui se fait pour l'AEFE et les concours n'est pas possible, il faut peut être essayer. Peut etre qu'en effet il y a des choses qui feront que le passage à grande échelle ne fonctionnera pas.

Franchement, je pense que si le truc a été testé sans trop rencontrer d'opposition, c'est que sa généralisation est actée. Il faudra s'y mettre qu'on le veuille ou non. C'est l'exemple typique d'une réforme voulue pour des raisons d'organisation et de réduction des coût de fonctionnement (même si en la matière, je pense qu'on sous-estime toujours le coût de la transition et celui du fonctionnement du nouveau système, voire le message très pertinent de Paléoprof plus haut), et dont on se demande ensuite comment la faire accepter aux personnels.

Je ne pense pas que ça soit neutre, ou négligeable. La lecture sur écran et sur papier sont différentes, l'écriture aussi, je suis persuadé que la transition nous obligera (consciemment ou non) à adapter nos stratégies de correction et les points sur lesquels nous nous focalisons.

En maths, nous avons des barêmes très détaillés, avec des consignes sur les points précis à vérifier. C'est donc a priori adapté à la lecture par prise d'informations ponctuelles. Mais même ainsi, je jette toujours un coup d'oeil synthétique à la copie à la fin. Cela peut faire basculer des demi-points d'un côté ou de l'autre, quand il y a doute, en se fondant sur l'impression générale laissée par la copie. C'est ce genre de lecture globale qui va me sembler selon toute probabilité plus fastidieuse.

Et je ne pense pas que s'inquiéter d'un flicage possible soit délirant : la correction en ligne permet d'avoir en temps réel des indicateurs chiffrés sur les résultats de chaque paquet de copies. Le dématérialisation permet de faire remonter un paquet de copie problématique, à l'insu même du correcteur, à un IPR ou un prof référent, la messagerie permet d'adapter et d'indidualiser instantanément les consignes de correction. Pour être honnête, je ne sais même pas si l'outil a déjà été utilisé, où s'il le sera dans les premières années de fonctionnement du bouzin. Mais il sera en place.

La correction des copies n'était pas déjà l'aspect le plus gratifiant du boulot, mais là ça va devenir aussi exaltant que de bosser dans un call center. C'est un pas de plus dans le processus visant à transformer le métier de prof, comme tant d'autre, en un métier de presse-bouton vissé derrière son écran.

On peut espérer échapper au processus en adoptant des stratégies individualistes, rejoindre l'encadrement intermédiaire de l'EN et aller convaincre les colègues du bien-fondé et de l'avantage des réformes présentes et futures. Personnellement j'ai encore quelques blocages éthiques et psychologiques, mais j'y travaille.

Comme @isadora, cela fait plusieurs années (depuis 2013 je crois) que je corrige le bac avec Viatique (car dans le réseau AEFE), en maths.

1) il est faux de dire que personne ne se plaint, surtout au niveau de la fatigue visuelle mais aussi sur les délais et l'absence de communication possible avec qui que ce soit, ou sur l'accès à des postes avec une connexion internet correcte
2) les problèmes sont nombreux, dépendant aussi de la zone dans laquelle on se trouve. Dans l'océan indien par exemple, les bugs, les corrections effacées, les retards  dans l'ouverture des lots étaient légion...toutes les corrections de philo effacées (sans possibilité de rétablissement) après 7 jours et obligation de recommencer, pas glop...
3) big brother is watching you : lors de corrections, certains collègues ont reçu des messages en "live" du style "votre moyenne est trop basse, merci de recorriger et d'être plus bienveillant" ou plus précises de la part du "superviseur" (souvent un EEMCP2) :  "tu as mis 0.25 au 1,b), mais la réponse est presque correcte, j'aurais mis 0.5"...
4) aucun moyen de savoir ce que deviennent les notes : on participe à jury qui n'est pas celui auquel appartiennent les copies corrigées. Pas de moyen de vérifier la note, ni de donner un avis documenté en cas de demande de rehausser la note. Le président dit : "il manque 6 points pour l'admission/lemention etc...les donne t-on ? "si oui, c'est la matière coef 6 qui ajoute un point sans considération du contenu. De plus, impoddible de savoir si les notes sont bidouillées en aval ou non.
5) la structure est totalement pyramidale : les barèmes, corrigés etc...sont fait ailleurs, envoyés et non discutables. De plus, en ES par exemple, les 0.25 sont supprimés, les possibilités  sont soit 0, soit 0.5, voire 0 ou 1...inutile de dire que la moindre trace d'un truc qui pourrait éventuellement, avec interprétation, comporter un soupçon de début d'idée juste sera crédité de la totalité des points, sinon, voir 3)
6) il est possible de corriger exercice par exercice mais ça n'arrange pas big brother qui fait des stats en temps réel et a intérêt a disposer de moyennes sur la totalité des copies corrigées, afin de donner des consignes de recorrection de certaines questions ou de "bienveillance" si moyennes trop basses. Pour le moment, j'attends qu'on me dise de corriger autrement, je proposerait urbainement à mon interlocuteur de prendre mon paquet pour faire mieux.
7) en cas de maladies/accident etc...de correcteurs, les copies sont redispatchées sans explications sur les correcteurs présents : votre lot passe de 45 à 54 copies sans explications mais c'est comme ça...inhumain et définitif.
8) l'harmonisation se fait sur un forum, beurk

Voilà.

Je précise que ce procédé a été "expérimenté" à l'arrache en 2010 au Maroc, imposant un 2ème bac blanc non prévu. Les retours de collègues ont été négatifs mais l'AEFE a conclut que tout était pour le mieux et les collègues satisfaits...Comme d'hab quoi.
Dame Tartine
Dame Tartine
Habitué du forum

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Dame Tartine le Dim 10 Fév 2019 - 22:25
On discute de corrections depuis 5 pages mais ne serait-il pas temps de refuser de corriger les examens, que cela soit sur papier ou sur informatique, si c'est le seul moyen qu'il nous reste pour être entendus ?

_________________
Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 964035751
Prezbo
Prezbo
Habitué du forum

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Prezbo le Lun 11 Fév 2019 - 8:26
@Isidoria a écrit:
Et oui ce que vous appelez flicage est implémenté, les profs coordinateurs ont accès à toutes les copies et peuvent les ouvrir pour regarder. 

Oui, je crois que ça s'appelle bien comme ça, oui.
Kilmeny
Kilmeny
Guide spirituel

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Kilmeny le Lun 11 Fév 2019 - 13:13
@Pèp a écrit:
@Prezbo a écrit:
@Will.T a écrit:Avant de dire que ce qui se fait pour l'AEFE et les concours n'est pas possible, il faut peut être essayer. Peut etre qu'en effet il y a des choses qui feront que le passage à grande échelle ne fonctionnera pas.

Franchement, je pense que si le truc a été testé sans trop rencontrer d'opposition, c'est que sa généralisation est actée. Il faudra s'y mettre qu'on le veuille ou non. C'est l'exemple typique d'une réforme voulue pour des raisons d'organisation et de réduction des coût de fonctionnement (même si en la matière, je pense qu'on sous-estime toujours le coût de la transition et celui du fonctionnement du nouveau système, voire le message très pertinent de Paléoprof plus haut), et dont on se demande ensuite comment la faire accepter aux personnels.

Je ne pense pas que ça soit neutre, ou négligeable. La lecture sur écran et sur papier sont différentes, l'écriture aussi, je suis persuadé que la transition nous obligera (consciemment ou non) à adapter nos stratégies de correction et les points sur lesquels nous nous focalisons.

En maths, nous avons des barêmes très détaillés, avec des consignes sur les points précis à vérifier. C'est donc a priori adapté à la lecture par prise d'informations ponctuelles. Mais même ainsi, je jette toujours un coup d'oeil synthétique à la copie à la fin. Cela peut faire basculer des demi-points d'un côté ou de l'autre, quand il y a doute, en se fondant sur l'impression générale laissée par la copie. C'est ce genre de lecture globale qui va me sembler selon toute probabilité plus fastidieuse.

Et je ne pense pas que s'inquiéter d'un flicage possible soit délirant : la correction en ligne permet d'avoir en temps réel des indicateurs chiffrés sur les résultats de chaque paquet de copies. Le dématérialisation permet de faire remonter un paquet de copie problématique, à l'insu même du correcteur, à un IPR ou un prof référent, la messagerie permet d'adapter et d'indidualiser instantanément les consignes de correction. Pour être honnête, je ne sais même pas si l'outil a déjà été utilisé, où s'il le sera dans les premières années de fonctionnement du bouzin. Mais il sera en place.

La correction des copies n'était pas déjà l'aspect le plus gratifiant du boulot, mais là ça va devenir aussi exaltant que de bosser dans un call center. C'est un pas de plus dans le processus visant à transformer le métier de prof, comme tant d'autre, en un métier de presse-bouton vissé derrière son écran.

On peut espérer échapper au processus en adoptant des stratégies individualistes, rejoindre l'encadrement intermédiaire de l'EN et aller convaincre les colègues du bien-fondé et de l'avantage des réformes présentes et futures. Personnellement j'ai encore quelques blocages éthiques et psychologiques, mais j'y travaille.

Comme @isadora, cela fait plusieurs années (depuis 2013 je crois) que je corrige le bac avec Viatique (car dans le réseau AEFE), en maths.

1) il est faux de dire que personne ne se plaint, surtout au niveau de la fatigue visuelle mais aussi sur les délais et l'absence de communication possible avec qui que ce soit, ou sur l'accès à des postes avec une connexion internet correcte
2) les problèmes sont nombreux, dépendant aussi de la zone dans laquelle on se trouve. Dans l'océan indien par exemple, les bugs, les corrections effacées, les retards  dans l'ouverture des lots étaient légion...toutes les corrections de philo effacées (sans possibilité de rétablissement) après 7 jours et obligation de recommencer, pas glop...
3) big brother is watching you : lors de corrections, certains collègues ont reçu des messages en "live" du style "votre moyenne est trop basse, merci de recorriger et d'être plus bienveillant" ou plus précises de la part du "superviseur" (souvent un EEMCP2) :  "tu as mis 0.25 au 1,b), mais la réponse est presque correcte, j'aurais mis 0.5"...
4) aucun moyen de savoir ce que deviennent les notes : on participe à jury qui n'est pas celui auquel appartiennent les copies corrigées. Pas de moyen de vérifier la note, ni de donner un avis documenté en cas de demande de rehausser la note. Le président dit : "il manque 6 points pour l'admission/lemention etc...les donne t-on ? "si oui, c'est la matière coef 6 qui ajoute un point sans considération du contenu. De plus, impoddible de savoir si les notes sont bidouillées en aval ou non.
5) la structure est totalement pyramidale : les barèmes, corrigés etc...sont fait ailleurs, envoyés et non discutables. De plus, en ES par exemple, les 0.25 sont supprimés, les possibilités  sont soit 0, soit 0.5, voire 0 ou 1...inutile de dire que la moindre trace d'un truc qui pourrait éventuellement, avec interprétation, comporter un soupçon de début d'idée juste sera crédité de la totalité des points, sinon, voir 3)
6) il est possible de corriger exercice par exercice mais ça n'arrange pas big brother qui fait des stats en temps réel et a intérêt a disposer de moyennes sur la totalité des copies corrigées, afin de donner des consignes de recorrection de certaines questions ou de "bienveillance" si moyennes trop basses. Pour le moment, j'attends qu'on me dise de corriger autrement, je proposerait urbainement à mon interlocuteur de prendre mon paquet pour faire mieux.
7) en cas de maladies/accident etc...de correcteurs, les copies sont redispatchées sans explications sur les correcteurs présents : votre lot passe de 45 à 54 copies sans explications mais c'est comme ça...inhumain et définitif.
8) l'harmonisation se fait sur un forum, beurk

Voilà.

Je précise que ce procédé a été "expérimenté" à l'arrache en 2010 au Maroc, imposant un 2ème bac blanc non prévu. Les retours de collègues ont été négatifs mais l'AEFE a conclut que tout était pour le mieux et les collègues satisfaits...Comme d'hab quoi.

Pèp résume exactement ce que j'ai pu constater à propos de ce système.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1
Cléopatra2
Cléopatra2
Neoprof expérimenté

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Cléopatra2 le Lun 11 Fév 2019 - 13:30
Mais non vous êtes d'affreux réactionnaires.
Une passante
Une passante
Érudit

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Une passante le Lun 11 Fév 2019 - 20:45
Pour avoir testé plusieurs années les copies de BTS dématérialisées (en culture générale et expression), je suis toujours sceptique. Les premières années, ce fut très chronophage de se familiariser avec l'interface, les clics multiples font perdre du temps et la lecture est lente (on perd vite le fil de la ligne, il faut reprendre le paragraphe si on a eu le malheur de s'arrêter dans sa lecture pour annoter).
Après quelques années, j'ai gagné du temps, notamment en établissant dès le début de la session les "appréciations types" à ajouter dans la marge (d'ailleurs, elles sont maintenant conservées d'une année sur l'autre par le logiciel qui "me reconnaît").
L'avantage principal, pour moi, c'est de pouvoir corriger de chez moi, mais c'est aussi le cas avec les copies du bac papier.
Les inconvénients (qui sont remontés chaque année, je suis surprise qu'il y ait tant de remarques disant que "tout le monde est content") sont principalement sur les yeux et les migraines. Problèmes de sécheresse oculaire, voire pire (une collègue a fini avec une infection plus ou moins grave) et les problèmes de baisse de la vision engendrée par le fait de rester trop longtemps sur écran.
Il vaut mieux avoir un grand écran (ceux de la salle des profs sont trop petits, j'ai un 17 pouces mais c'est encore un peu juste, il paraît qu'avec un 21 pouces, c'est idéal).
Concernant le flicage, il est bien réel ! J'ai aussi eu droit aux remarques, et le fait d'avoir accès en temps réel à la moyenne de tous les correcteurs induit une hausse significative des notes d'années en années. D'ailleurs, la pression pour avoir "tout l'éventail des notes" est aussi réelle, on a de beaux graphiques qui nous montrent combien de copies se trouvent dans chaque fourchette de notes (entre 9 et 10, entre 10 et 11, etc).
En BTS, il y a deux notes, le logiciel calcule automatiquement la moyenne, arrondit toujours à la note supérieure (bien sûr) et on a accès à notre moyenne avant et après l'arrondi. Une année, je me suis fait taper sur les doigts parce que ma moyenne n'était pas assez haute, j'ai répondu qu'avec l'arrondi, elle était dans la fourchette et on m'a répondu "les autres correcteurs, eux, n'ont pas besoin d'avoir l'arrondi". Bien sûr, j'aurais pu (dû) maintenir ma notation, mais j'ai préféré faire le dos rond, et maintenant, ma moyenne était toujours dans la norme...
Isadora parle du forum, mais je l'ai rarement vu utiliser, un peu plus le chat quand il y a des correcteurs que l'on connaît IRL, mais on parle rarement entre inconnus.
En conclusion, après quelques années, je ne râle plus autant qu'au début, mais je plains les collègues qui vont galérer au début.

Contenu sponsorisé

Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?  - Page 5 Empty Re: Bac 2019 Dématérialisation des corrections ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum