Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Thalia de G
Médiateur

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Thalia de G le Dim 10 Fév 2019 - 10:10
Pourquoi vas-tu à la ligne au milieu de phrases ?

2 réflexions quant au contenu :
- tu dis qu'un bon élève s'en sort mieux qu'un élève moyen ou en difficulté, pour la prise de notes. Cela me paraît une évidence implicite.
- le dictaphone. Tu penses vraiment que des élèves qui ont du mal à se concentrer vont écouter le soir, en plus des travaux qu'ils sont censés faire après les cours ? Et d'un point de vue légal, est-ce que ce n'est pas l'équivalent d'un enregistrement audio qui doit obtenir consentement de l'enseignant ?
jp38
jp38
Niveau 4

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par jp38 le Dim 10 Fév 2019 - 10:35
@Thalia de G a écrit:
- tu dis qu'un bon élève s'en sort mieux qu'un élève moyen ou en difficulté, pour la prise de notes. Cela me paraît une évidence implicite.

Effectivement, j'insiste sur une évidence implicite. C'est pour faire naître la réflexion suivante : un cours au lycée avec prise de notes ne fait que complexifier l'apprentissage des élèves moyens ou en difficulté. Les bons élèves s'en sortent toujours.
Or pour moi, la valeur ajoutée d'un prof se situe surtout sur sa capacité à faire progresser le 4/5 de la classe en partant du fond. Je reste donc très sceptique sur la prise de notes puisque seuls les bons élèves savent le faire (Enfin pour ceux qui écrivent bien et vite).
Avec la prise de notes, on se retrouve avec des élèves qui doivent travailler chez eux avec un cours de qualité moyenne. Alors que le cours donné par le professeur était peut-être très bon.
La logique que j'ai souvent entendu, c'est de dire que dans le supérieur, la prise de notes devient une généralité. D'après ce que je vois ce n'est pas si vrai. Dans le scientifique, cela n'existe d'ailleurs pratiquement pas. De plus, pour ceux qui ne veulent pas le faire, on peut toujours trouver un bouquin universitaire qui traite du sujet.
jp38
jp38
Niveau 4

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par jp38 le Dim 10 Fév 2019 - 10:53
@Thalia de G a écrit:
- le dictaphone. Tu penses vraiment que des élèves qui ont du mal à se concentrer vont écouter le soir, en plus des travaux qu'ils sont censés faire après les cours ? Et d'un point de vue légal, est-ce que ce n'est pas l'équivalent d'un enregistrement audio qui doit obtenir consentement de l'enseignant ?

Pour le dictaphone, je ne parlais pas de lycée mais du supérieur. Enregistrer un cours de civilisation Anglaise... permet de le réécouter en Anglais ce qui est un très bon entraînement... Cela permet aussi de compléter une prise de notes sur un passage qui n'avait pas été compris. On peut mettre en pause, revenir en arrière, chercher la définition d'un mot crucial..

Pour la légalité... effectivement une autorisation de l'enseignant est nécessaire. Mais il ne faut pas se leurrer, en amphi, tu ne peux pas l'empêcher.
avatar
User7570
Niveau 6

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par User7570 le Dim 10 Fév 2019 - 10:55
@Thalia de G a écrit:Pourquoi vas-tu à la ligne au milieu de phrases ?

2 réflexions quant au contenu :
- tu dis qu'un bon élève s'en sort mieux qu'un élève moyen ou en difficulté, pour la prise de notes. Cela me paraît une évidence implicite.
- le dictaphone. Tu penses vraiment que des élèves qui ont du mal à se concentrer vont écouter le soir, en plus des travaux qu'ils sont censés faire après les cours ? Et d'un point de vue légal, est-ce que ce n'est pas l'équivalent d'un enregistrement audio qui doit obtenir consentement de l'enseignant ?

Ton point de vue est intéressant, et donne matière à réflexion. Force est de constater que la prise de notes peut présenter une difficulté supplémentaire pour certains élèves. Et, en même temps, y renoncer dans nos disciplines littéraires peut parfois constituer un nivellement par le bas, car le contenu est souvent moins riche que lors d'un cours délivré ex cathedra (ou même en dialogué avec prise de notes). Bref... Ce n'est pas simple. Mais le débat est intéressant !

Par ailleurs, le dictaphone ne paraît pas approprié car cela suppose en effet un travail considérable de saisie qu'un élève en difficulté ne pourra faire et qu'il faut plutôt réserver à un étudiant déjà rodé.
Elyas
Elyas
Guide spirituel

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Elyas le Dim 10 Fév 2019 - 11:00
swurm a écrit:
@Thalia de G a écrit:Pourquoi vas-tu à la ligne au milieu de phrases ?

2 réflexions quant au contenu :
- tu dis qu'un bon élève s'en sort mieux qu'un élève moyen ou en difficulté, pour la prise de notes. Cela me paraît une évidence implicite.
- le dictaphone. Tu penses vraiment que des élèves qui ont du mal à se concentrer vont écouter le soir, en plus des travaux qu'ils sont censés faire après les cours ? Et d'un point de vue légal, est-ce que ce n'est pas l'équivalent d'un enregistrement audio qui doit obtenir consentement de l'enseignant ?

Ton point de vue est intéressant, et donne matière à réflexion. Force est de constater que la prise de notes peut présenter une difficulté supplémentaire pour certains élèves. Et, en même temps, y renoncer dans nos disciplines littéraires peut parfois constituer un nivellement par le bas, car le contenu est souvent moins riche que lors d'un cours délivré ex cathedra (ou même en dialogué avec prise de notes). Bref... Ce n'est pas simple. Mais le débat est intéressant !

Par ailleurs, le dictaphone ne paraît pas approprié car cela suppose en effet un travail considérable de saisie qu'un élève en difficulté ne pourra faire et qu'il faut plutôt réserver à un étudiant déjà rodé.

C'est plus compliqué. Il y a la question de l'appropriation du savoir donné lors de la prise de note. Cela demande une écriture rapide, une capacité à élaborer ses propos pour s'approprier les paroles du professeur et un système de notes permettant d'écrire vite tout en réfléchissant. Les élèves doivent être entraînés à écrire par eux-mêmes et à écrire vite en analysant des paroles. Je suis de plus en plus convaincu que la phase où on dicte est une perte de temps voire contreproductive pour la majorité de nos élèves parce qu'ils n'apprennent pas à réfléchir à l'écoute pour choisir quoi écrire. Comme en plus, ils écrivent de moins en moins seuls mais copient des traces écrites, on ne travaille ni leur vitesse d'écriture ni leur élaboration de l'écriture. Et bam, c'est le drame pour les élèves qui ont le plus besoin de l'école. A force de toujours vouloir aller vite, on en oublie la formation de base. C'est triste.
Thalie
Thalie
Grand sage

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Thalie le Dim 10 Fév 2019 - 11:03
Que conseilles-tu alors ELyas ? Qu'ils écrivent eux-mêmes le cours un point c'est tout ?
Elyas
Elyas
Guide spirituel

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Elyas le Dim 10 Fév 2019 - 11:18
@Thalie a écrit:Que conseilles-tu alors ELyas ? Qu'ils écrivent eux-mêmes le cours un point c'est tout ?

Pourquoi pas ? En tout cas, en sciences humaines, on a assez de retour sur les pratiques efficaces d'écriture. Le changement de langage est un bon début. En partant d'une écriture intermédiaire (tabulaire, arborescente ou dispersée - les deux premières sont bien plus efficaces, cf. J; Goody et S. Doussot), on apprend aux élèves à s'approprier le savoir (le comprendre et l'apprendre) plus efficacement. Ensuite, des exercices ponctuels mais réguliers de prises de notes avec réflexion sur ce qu'il fallait absolument saisir dans le discours oral est important. La pratique des exposés de classe avec rétroaction de l'exposant sur ce qu'il considérait comme essentiel est une bonne base. La dictée, elle, a un intérêt dans la rapidité d'écriture. En travaillant ces trois dynamiques dès la 6e, normalement, au lycée, la prise de notes passe tout seul. Néanmoins, ces pistes sont peu explorées sur le terrain pour de multiples raisons : l'hétérogénéité des classes dès la 6e, le fait que la majorité des élèves est en posture première ou scolaire en 6e (cf. Bucheton), l'immensité des programmes, la baisse des horaires. Cette énumération malheureuse fait que les pratiques d'écriture se raréfient. A mon époque, je faisais 18 rédaction par an en français au collège plus des travaux d'écriture longue en HG, en latin (j'avais 1 thème et 2 versions par semaine) et en anglais. Quand je suis arrivé en 2de, la prise de notes, c'était facile pour moi. Les élèves, maintenant, ont dix fois moins de travaux d'écriture qu'à mon époque il y a 30 ans maintenant. C'était déjà difficile pour une partie de mes camarades, pourtant entraînés comme moi et sélectionnés pour le lycée (ça partait beaucoup ailleurs). Alors, maintenant, avec la massification du lycée et la chute des pratiques d'écriture, il est certain que c'est chaud.

Pour le dictaphone, j'ai découvert que de nombreux étudiants le pratiquaient très sérieusement. Pour moi, gros feignant et assimilateur rapide, c'est une perte de temps. Cependant, c'est très répandu et ça fonctionne pour ces gens. Cela leur permet d'affiner la compréhension et de retravailler l'élaboration.
avatar
Rosanette
Expert

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Rosanette le Dim 10 Fév 2019 - 11:22
Yep, d'autant que partir du principe qu'un prof fonctionnant à la prise de notes perd beaucoup de ses élèves moyens/faibles, c'est partir du principe que ces mêmes élèves ouvrent religieusement, et surtout régulièrement leur cahier pour s'approprier leur cours, ce qui au bout d'un moment ne peut se faire que par l'écriture (la mémoire visuelle, quand le contenu atteint une certaine densité, ça ne marche plus sauf cas exceptionnels).

J'entends tout à fait que des élèves moyens préfèrent lire avidement un cours "propre" à la veille de devoirs, je ne suis pas entièrement persuadée que ce soit une voie à privilégier.

Développer des stratégies pour que les élèves soient actifs lors du cours, en reformulant, en rédigeant eux-mêmes, c'est déjà tabler sur ce qu'ils devraient faire chez eux (et donc les y entraîner).

En LV je tâtonne encore beaucoup sur le sujet (la "trace écrite" ne me convainc guère) et sur ce qui doit apparaître dans un cahier d'élève.
jp38
jp38
Niveau 4

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par jp38 le Dim 10 Fév 2019 - 11:23
Une des problématiques est la baisse des écrits demandés aux élèves que ce soit en primaire ou au collège.
Je me souviens avoir fait des rédactions et des dictées à partir du CE1 jusqu'à la fin de la 3ème.
En seconde, on devait faire des résumés de livre, écrire un chapitre supplémentaire pour continuer un livre...
Cela a fait dans l'année 10 livres lus dans une sélection d'une centaine de livres et 10 écrits personnels de 4 pages minimum.

Aujourd'hui en primaire, l'éducation nationale impose tellement aux professeurs des écoles (éducation civique, histoire, projet d'école, atelier du goût...)
qu'ils n'ont plus le temps de faire assez de math et de Français.

Ce que je veux dire par là, c'est que l'apprentissage de l'écriture ne doit pas se faire via la prise de notes car c'est trop compliqué. Mais tout d'abord via la lecture et l'écriture de travaux personnels.

Carabas
Carabas
Vénérable

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Carabas le Dim 10 Fév 2019 - 11:31
@jp38 a écrit:Une des problématiques est la baisse des écrits demandés aux élèves que ce soit en primaire ou au collège.
Je me souviens avoir fait des rédactions et des dictées à partir du CE1 jusqu'à la fin de la 3ème.

[...]

Ce que je veux dire par là, c'est que l'apprentissage de l'écriture ne doit pas se faire via la prise de notes car c'est trop compliqué. Mais tout d'abord via la lecture et l'écriture de travaux personnels.

Je suis complètement d'accord et ai le même vécu.
L'autre jour, mes parents en plein déménagement ont retrouvé mes cahiers de primaire. J'ai été frappée : on écrivait tout le temps. Des leçons, des exercices entièrement rédigés... mes cahiers sont des pages de mon écriture. Et j'écrivais mieux en CE1 que certains de mes élèves bacheliers, alors qu'on me disait de soigner mon écriture...

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett
jp38
jp38
Niveau 4

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par jp38 le Dim 10 Fév 2019 - 11:31
@Rosanette a écrit:J'entends tout à fait que des élèves moyens préfèrent lire avidement un cours "propre" à la veille de devoirs, je ne suis pas entièrement persuadée que ce soit une voie à privilégier.

J'étais classé dans les très bons élèves, et j'ai aussi toujours préféré un cours propre. Qui ne préfère pas un cours propre ?

Mon prof d'histoire de seconde m'a fait détesté sa matière. Il parlait très bien, il était captivant si on avait le temps de lever le nez mais il fallait tout prendre en notes ce qui était un calvaire. Je sortais de son cours avec un mal de tête et un mal au poignet. Je ne retenais pas grand chose, j'étais trop concentré pour écrire correctement ce qu'il disait. J'analysais phrase par phrase sans compréhension globale. Pas le temps !
J'ai réappris à aimer l'histoire en première avec un prof qui prenait le temps de nous raconter certains points puis dictait tout en écrivant le plan au tableau. Quand il était en retard, il nous donnait un polycopié et se contentait de nous expliquer.
avatar
Rosanette
Expert

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Rosanette le Dim 10 Fév 2019 - 11:36
Bah justement, un cours propre, ce n'est pas forcément un cours dicté, projeté, tapé, qui fait que le cahier est immédiatement propre.
Rédiger une synthèse, refaire les liens logiques à partir de faits pris en notes peut se faire a posteriori, et c'est excellent pour la mémorisation. Ca doit faire partie du fameux "travail personnel" qu'on réclame à longueur de bulletin.

Le cours propre 'de suite' encourage l'appropriation par seule mémoire visuelle (on relit). J'ai encore des élèves de terminale paniqués quand je leur dis qu'apprendre quoi que ce soit sans stylo à la main est une perte de temps (et pas juste un stabylo pour fluoter ce qui était déjà en gras).
maikreeeesse
maikreeeesse
Neoprof expérimenté

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par maikreeeesse le Dim 10 Fév 2019 - 11:41
@acsyle a écrit:Vu que le sujet est en partie "prise de notes", j'aimerais en profiter pour aborder un sujet en particulier : le syndrome du "cahier tourné". J'entends par là les élèves qui tournent leur cahier sur le coté pour pouvoir écrire. Outre le fait curieux qu'ils voient les lignes avancer vers eux au fur et à mesure qu'ils écrivent (et du coup je me demande quelle vision globale ils peuvent avoir de leurs textes) pour certains cela complique diablement la graphie. J'ai eu une fois un élève qui écrivait vite mais mal avec le cahier tourné et on lui imposait d'écrire avec le cahier/la copie "droite". C'était du coup plus visible mais il était aussi beaucoup plus lent et cela le pénalisait parfois dans les devoirs en temps limités.
Je me demande bien d'où leur vient cette habitude d'écrire avec le cahier tourné. Certains évoquent le manque de place sur les tables mais il arrive qu'ils se retrouvent sans voisins, donc simple habitude ou mauvaise foi ? J'ai dit une fois à une élève qui avait cette habitude que lorsque je l'envoyais au tableau, elle n'avait pas le choix que d'écrire en position droite. Elle m'a avouée alors qu'elle avait envie de se pencher sur le coté pour pouvoir écrire au tableau...elle ne le faisait pas à cause des autres qui auraient rigolé, mais bon...
Vous faites quoi, vous ? Vous laissez faire ? Vous réagissez ?

Parce que justement lorsqu'on apprend à écrire aux élèves, la feuille ne DOIT pas être perpendiculaire à la table , mais légèrement incliné (comme ton bras, il n'est pas non plus perpendiculaire au plan de la table ) !
jp38
jp38
Niveau 4

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par jp38 le Dim 10 Fév 2019 - 12:04
@Rosanette a écrit:Bah justement, un cours propre, ce n'est pas forcément un cours dicté, projeté, tapé, qui fait que le cahier est immédiatement propre.
Rédiger une synthèse, refaire les liens logiques à partir de faits pris en notes peut se faire a posteriori, et c'est excellent pour la mémorisation. Ca doit faire partie du fameux "travail personnel" qu'on réclame à longueur de bulletin.

Le cours propre 'de suite' encourage l'appropriation par seule mémoire visuelle (on relit). J'ai encore des élèves de terminale paniqués quand je leur dis qu'apprendre quoi que ce soit sans stylo à la main est une perte de temps (et pas juste un stabylo pour fluoter ce qui était déjà en gras).

Effectivement, certains élèves retiennent mieux en écrivant. Mais d'autres comme moi apprennent principalement par le visuel et l'auditif.
Ceci est très personnel, il ne faut pas vouloir généraliser sa manière d'apprendre aux autres.

Quelques exemples en Terminale C :
- j'ai appris tous mes cours d'histoire devant la télé. Cela m'aidait à fixer mon attention sur le cours. Je n'avais aucune idée de ce qui passait à la télé. (Ma mère enseignante s'est battu contre moi au début... mais comme je connaissais mon cours elle a laissé tomber.)
- En math, j'apprenais le cours dans le silence absolu.
- En physique, au bout d'un moment, je faisais semblant d'écrire le cours et je ne faisais plus qu'écouter. Il était bien le cours, mais celui du bouquin était encore meilleur.
egomet
egomet
Doyen

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par egomet le Dim 10 Fév 2019 - 12:13
@ar_angar a écrit:

La mauvaise nouvelle, c'est que les années à venir risquent d'être bien pire, d'après ce que j'ai entendu, les élèves de cp en ce moment, ont du mal à tenir des stylos (bienvenu aux générations tablette-nounou !)

Que les élèves de CP aient du mal à tenir des stylos, c'est plutôt normal. Ils débutent! A la rigueur, ce qui peut être inquiétant, c'est que les instituteurs se sentent désemparés face à ce problème. Ca laisse à penser que leur formation est déficiente en ce qui concerne le geste d'écriture.

@Elyas a écrit:
@Ha@_x a écrit:
Par contre les faire rédiger....à moins d'avoir d'excellents élèves, c'est la croix et la bannière

Pourtant, c'est le truc à faire dès la 6e. Aucune pitié. Ils adorent ça, en fait.

J'ajouterai qu'il convient de les faire rédiger aussi tôt que possible avant qu'ils développent des inhibitions ou des stratégies d'évitement. Il est parfois plus facile d'obtenir des rédactions imaginatives en 6e qu'en 4e, parce qu'ils n'ont pas encore peur d'exposer leurs insuffisances ou leurs sentiments à travers cet exercice.
A trois ans, on ne se demande pas si on arrivera à apprendre une langue. Un petit enfant de 4 ans va rarement dire qu'il ne sait pas danser. Il se trémousse en suivant la musique. Et voilà. Pareil pour la chanson.
Il y a des apprentissages qu'il faut arriver à mettre en place avant que les gosses ne soient trop abîmés.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Mes livres, mes poèmes, quelques réflexions pédagogiques assez terre-à-terre: http://egomet.sanqualis.com/
avatar
Rosanette
Expert

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Rosanette le Dim 10 Fév 2019 - 12:23
On va pas refaire les vieilles recettes sur les différents types de mémoire ; le fait est que beaucoup de nos élèves paresseux pensent avoir une mémoire visuelle, et que fixer intensément un poly suffit à leur réussite.

Il faut combiner plusieurs approches mais le fait est que lorsqu'on a des examens écrits qui mobilisent réflexion et application on ne perd probablement son temps à écrire et appliquer lors des apprentissages et révisions.
Il ne s'agit pas de généraliser ou d'imposer une méthode, à l'inverse un gamin soumis à une prise de notes n'a pas à être traumatisé de refaire une petite synthèse chez lui écrite soigneusement, surtout dans des disciplines où on peut aisément compléter un cours à partir de notes (en histoire notamment)
celitian
celitian
Expert

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par celitian le Dim 10 Fév 2019 - 12:34
HS par rapport à la question de départ Le truc c'est que pour la plupart des élèves réaliser une fiche de révision consiste à réécrire plus ou moins le cours en mettant de la couleur partout.
Il faudrait peut-être déjà expliquer aux élèves comment fonctionne la mémorisation et leur donner les outils pour réussir, et au passage nous apprendre à nous aussi.
avatar
Rosanette
Expert

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Rosanette le Dim 10 Fév 2019 - 12:48
C'est surtout qu'ils appauvrissent beaucoup le cours en créant des fiches qui deviennent leur seul support.
celitian
celitian
Expert

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par celitian le Dim 10 Fév 2019 - 12:58
Je ne comprends pas bien car c'est un peu le principe d'une fiche, ne pas avoir à utiliser systématiquement le cours en permettant de se poser des questions dessus, et en dernier recours on va consulter le cours si l'on ne sait pas répondre à une des questions.
jp38
jp38
Niveau 4

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par jp38 le Dim 10 Fév 2019 - 13:02
@egomet a écrit:
Que les élèves de CP aient du mal à tenir des stylos, c'est plutôt normal. Ils débutent! A la rigueur, ce qui peut être inquiétant, c'est que les instituteurs se sentent désemparés face à ce problème. Ca laisse à penser que leur formation est déficiente en ce qui concerne le geste d'écriture.

Je me trompe peut-être complètement, mais je ne pense pas que le geste de l'écriture soit bien enseigné aux professeurs des écoles.

Il suffit de voir le fossé entre l'enseignement de l'écriture à la maternelle et ce que fait une graphothérapeute (par exemple des heures à faire des courbes sans une lettre jusqu'à obtenir un bon mouvement du poignet)
avatar
Rosanette
Expert

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Rosanette le Dim 10 Fév 2019 - 13:03
Evidemment mais je constate que bien souvent mes élèves font des fiches qui deviennent leur unique support sans qu'il y ait cet aller-retour nécessaire vers le cours, vers des choses plus développées. Or vu les compositions qu'on attend d'eux pour le bac (je parle de l'histoire) se trimballer avec juste sa petite fiche dans la poche arrière n'est pas suffisant ; ils en viennent à croire que maîtriser parfaitement le contenu de leur fiche signifie qu'ils maîtrisent le cours, mais leurs fiches ne les invitent bien souvent pas à définir, reformuler, développer.
ar_angar
ar_angar
Niveau 8

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par ar_angar le Dim 10 Fév 2019 - 13:06
@jp38 a écrit:
Ce que je veux dire par là, c'est que l'apprentissage de l'écriture ne doit pas se faire via la prise de notes car c'est trop compliqué. Mais tout d'abord via la lecture et l'écriture de travaux personnels.


Bien sûr que non ! Mais je pense que le problème est dans la question que tu pose : faut-il encore apprendre en lycée (!!!) à écrire ? Ne doit(/devrait)-on pas partir du principe que c'est acquis et aller plus loin : la prise de note. Je pense que pour ma part, on revient au problème fondamental : avant de pouvoir prendre des note, il faut savoir écrire rapidement, avec une capacité d'analyse tout aussi rapide (si ce n'est pas plus !) et que cela fait de plus en plus défaut !

@egomet a écrit:
@ar_angar a écrit:

La mauvaise nouvelle, c'est que les années à venir risquent d'être bien pire, d'après ce que j'ai entendu, les élèves de cp en ce moment, ont du mal à tenir des stylos (bienvenu aux générations tablette-nounou !)

Que les élèves de CP aient du mal à tenir des stylos, c'est plutôt normal. Ils débutent! A la rigueur, ce qui peut être inquiétant, c'est que les instituteurs se sentent désemparés face à ce problème. Ca laisse à penser que leur formation est déficiente en ce qui concerne le geste d'écriture.


Ils ont tellement de mal, qu'en fait, ils prennent les doigts pour dessiner, comme ils peuvent le faire sur une tablette. C'est à dire que prendre un stylo/feutre/crayon en main relève avec eux plus du niveau petite section que cp. D'où l'extrême difficulté d'apprendre à écrire...

_________________
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.. Vous allez rire, j'ai un marteau !
celitian
celitian
Expert

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par celitian le Dim 10 Fév 2019 - 13:10
@Rosanette a écrit:Evidemment mais je constate que bien souvent mes élèves font des fiches qui deviennent leur unique support sans qu'il y ait cet aller-retour nécessaire vers le cours, vers des choses plus développées. Or vu les compositions qu'on attend d'eux pour le bac (je parle de l'histoire) se trimballer avec juste sa petite fiche dans la poche arrière n'est pas suffisant ; ils en viennent à croire que maîtriser parfaitement le contenu de leur fiche signifie qu'ils maîtrisent le cours, mais leurs fiches ne les invitent bien souvent pas à définir, reformuler, développer.
Oui mais c'est parce qu'ils ne savent pas faire une fiche correcte, il faut bien leur expliquer, au début du collège par exempke, et donc l'expliquer avant aux enseignants.
acsyle
acsyle
Niveau 10

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par acsyle le Lun 11 Fév 2019 - 18:07
@maikreeeesse a écrit:
@acsyle a écrit:Vu que le sujet est en partie "prise de notes", j'aimerais en profiter pour aborder un sujet en particulier : le syndrome du "cahier tourné". J'entends par là les élèves qui tournent leur cahier sur le coté pour pouvoir écrire. Outre le fait curieux qu'ils voient les lignes avancer vers eux au fur et à mesure qu'ils écrivent (et du coup je me demande quelle vision globale ils peuvent avoir de leurs textes) pour certains cela complique diablement la graphie. J'ai eu une fois un élève qui écrivait vite mais mal avec le cahier tourné et on lui imposait d'écrire avec le cahier/la copie "droite". C'était du coup plus visible mais il était aussi beaucoup plus lent et cela le pénalisait parfois dans les devoirs en temps limités.
Je me demande bien d'où leur vient cette habitude d'écrire avec le cahier tourné. Certains évoquent le manque de place sur les tables mais il arrive qu'ils se retrouvent sans voisins, donc simple habitude ou mauvaise foi ? J'ai dit une fois à une élève qui avait cette habitude que lorsque je l'envoyais au tableau, elle n'avait pas le choix que d'écrire en position droite. Elle m'a avouée alors qu'elle avait envie de se pencher sur le coté pour pouvoir écrire au tableau...elle ne le faisait pas à cause des autres qui auraient rigolé, mais bon...
Vous faites quoi, vous ? Vous laissez faire ? Vous réagissez ?

Parce que justement lorsqu'on apprend à écrire aux élèves, la feuille ne DOIT pas être perpendiculaire à la table , mais légèrement incliné (comme ton bras, il n'est pas non plus perpendiculaire au plan de la table ) !

C'est intéressant, parce que du coup qu'est ce qui explique que beaucoup d'élèves écrivent avec la feuille perpendiculaire à la table ?
maikreeeesse
maikreeeesse
Neoprof expérimenté

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par maikreeeesse le Lun 11 Fév 2019 - 18:27
Peut-être une confusion entre se tenir droit (la posture du torse, du dos) et la feuille (droite= perpendiculaire ?). J'avoue que lorsque j'ai commencé en tant que PE, j'étais très à cheval sur la posture, être assis comme il faut, sur le bout de la chaise, non adossé, les pieds à plats ET la feuille parallèle au bord de la table  Embarassed . C'est en me documentant et par expérience des enfants apprenant l'écriture et le graphisme que j'ai appris, ou plutôt laisse faire, les élèves qui tournent naturellement  légèrement la feuille.
Ajupouet
Ajupouet
Fidèle du forum

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 Empty Re: "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit...

par Ajupouet le Lun 11 Fév 2019 - 20:08
@Elyas a écrit: Il y a la question de l'appropriation du savoir donné lors de la prise de note. Cela demande une écriture rapide, une capacité à élaborer ses propos pour s'approprier les paroles du professeur et un système de notes permettant d'écrire vite tout en réfléchissant.  Les élèves doivent être entraînés à écrire par eux-mêmes et à écrire vite en analysant des paroles. Je suis de plus en plus convaincu que la phase où on dicte est une perte de temps voire contreproductive pour la majorité de nos élèves parce qu'ils n'apprennent pas à réfléchir à l'écoute pour choisir quoi écrire. Comme en plus, ils écrivent de moins en moins seuls mais copient des traces écrites, on ne travaille ni leur vitesse d'écriture ni leur élaboration de l'écriture. Et bam, c'est le drame pour les élèves qui ont le plus besoin de l'école. A force de toujours vouloir aller vite, on en oublie la formation de base. C'est triste.
Exactement. "Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 2252222100

@jp38 a écrit:
@egomet a écrit:
Que les élèves de CP aient du mal à tenir des stylos, c'est plutôt normal. Ils débutent! A la rigueur, ce qui peut être inquiétant, c'est que les instituteurs se sentent désemparés face à ce problème. Ca laisse à penser que leur formation est déficiente en ce qui concerne le geste d'écriture.

Je me trompe peut-être complètement, mais je ne pense pas que le geste de l'écriture soit bien enseigné aux professeurs des écoles.

Il suffit de voir le fossé entre l'enseignement de l'écriture à la maternelle et ce que fait une graphothérapeute (par exemple des heures à faire des courbes sans une lettre jusqu'à obtenir un bon mouvement du poignet)

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 1665347707 On n'écrit pas avec le poignet ! Faire des heures de courbes pour assouplir le poignet ne sert... à rien.

@jp38 a écrit: Je sortais de son cours avec un mal de tête et un mal au poignet. Je ne retenais pas grand chose, j'étais trop concentré pour écrire correctement ce qu'il disait. J'analysais phrase par phrase sans compréhension globale. Pas le temps !
J'ai réappris à aimer l'histoire en première avec un prof qui prenait le temps de nous raconter certains points puis dictait tout en écrivant le plan au tableau. Quand il était en retard, il nous donnait un polycopié et se contentait de nous expliquer.

"Vous nous avez beaucoup fait écrire, Monsieur" : prise de notes et endurance à l'écrit... - Page 2 558662839 On n'écrit vraiment pas avec le poignet. une bonne tenue de crayon est la base pour écrire vite bien et longtemps.


Dernière édition par Ajupouet le Lun 11 Fév 2019 - 20:13, édité 1 fois

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum