Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Caspar
Bon génie

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Caspar le Mer 13 Fév 2019 - 19:51
D'accord avec Fires et Provence, je n'aurais pas mieux dit.
Nicétas
Nicétas
Niveau 5

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Nicétas le Mer 13 Fév 2019 - 19:55
S'il faut se faire traiter de snob (c'est la première fois qu'on me le sort, et pourtant mes amis sont francs) pour avoir le droit de s'exprimer... C'est le principe de la démocratie, elle se doit d'inclure ceux qui la remettent en question. S'il y a une chose qui m'exaspère, c'est la bien-pensance, c'est-à-dire l'absence de pensée. De toute façon, plus que des opinions, c'étaient des questions que j'amenais.
Merci Fires et Provence !
Et bien sûr à tous les autres qui m'ont répondu (pour me faire relativiser ou confirmer certains points).

_________________
« Quand un discours naturel peint une passion ou un effet, on trouve dans soi-même la vérité de ce qu'on entend, laquelle on ne savait pas qu'elle y fût, en sorte qu'on est porté à aimer celui qui nous le fait sentir ; car il ne nous a pas fait montre de son bien, mais du nôtre ; et ainsi ce bienfait nous le rend aimable, outre que cette communauté d'intelligence que nous avons avec lui incline nécessairement le cœur à l'aimer. »
Pascal, Pensées
gauvain31
gauvain31
Guide spirituel

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par gauvain31 le Mer 13 Fév 2019 - 20:41
Tu sais Nicétas je ne suis ni littéraire, ni de grande culture, mais j'avais compris le sens de ton message, et il n'y avait point d'ambiguïté, si je peux te rassurer. Tu n'es ni snob , ni prétentieux, et je suis sûr que tu dois être quelqu'un de bonne compagnie. En tant que TZR je me suis retrouvé parfois dans ton message et je ressens (rarement ceci dit ) ce "décalage" avec des collègues aux mœurs ..... différentes Very Happy
Elaïna
Elaïna
Empereur

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Elaïna le Mer 13 Fév 2019 - 21:17
@Nicétas a écrit:
1) pourquoi ai-je l'impression que les profs évitent les sujets intellectuels ? (donc pas que je voulais parler exclusivement de ça...), pourquoi ai-je l'impression que peu ont des convictions à défendre ? J'avais à cet égard donné l'exemple de la réforme du lycée.    Vous m'avez aidé à relativiser en bonne partie, merci beaucoup. Mais je ne vois pas en quoi j'ai dit que je trouvais mes collègues inintéressants. Je parle volontiers en salle des profs, j'y rigole, je ne suis pas qu'esprit. J'ai quand même des questions issues de mes observations, je les ai posées, au risque de choquer, et je suis désolé si certains ont été vexés.

Sur ce point, je pense que tu te trompes. Non, on n'évite pas les sujets intellectuels, enfin, pas tout le monde, tout le temps. Mais simplement, quand tu as 15 minutes de récréation, dont trois consacrées à descendre en SDP puis trois autres à remonter dans ta salle, eh bien, tu n'as pas forcément le temps ou l'énergie de te lancer dans une conversation un tant soit peu élevée. Et le midi, peut-être qu'on veut simplement se détendre, penser à autre chose.
Les conversations intéressantes, il faut en effet attendre d'avoir un edt gruyère pour les avoir, quand tu te retrouves à passer le temps en sdp avec d'autres collègues qui ont aussi un edt gruyère. Là tu commences à prendre le temps de causer avec les gens.
Je vois bien cette année qu'avec mon edt très ramassé, j'ai beaucoup moins le temps de parler avec mes collègues.
Pour les "convictions à défendre", je pense là encore que tu fais erreur. D'abord, certains n'ont pas d'avis sur la question, ça peut arriver. Moi par exemple, à titre personnel, je n'étais pas contre la disparition des filières sur le principe, j'attendais de voir... bah j'ai vu et maintenant je suis clairement anti-réforme ! Mais il y a quelques temps, j'aurais peut-être paru celle qui s'en fiche. D'autres collègues ne s'intéressent pas à l'actualité, d'autres ne votent pas/plus et savent que ça peut mettre le feu aux poudres d'en parler donc préfèrent garder ça pour eux. D'autres ont des passions plus farfelues (j'ai un collègue fan de taxidermie par exemple, sur le coup ça surprend quand on l'apprend, c'est pas le truc banal, mais j'ai des collègues que ça choquerait profondément alors j'imagine qu'il le garde souvent pour lui). Mais encore une fois pour que tout ce petit monde commence à se lâcher et à parler, ça prend du temps. Bien des gens ont besoin de se sentir en confiance avant de se mettre à parler.

@Nicétas a écrit:2) et ça a été complètement oublié peu à peu, je me cite moi-même : "quand je suis arrivé en début d'année, je le répète au risque de m'étaler, j'ai été mis dans la case normalien. J'ai senti, et je sens encore, de la part de certains, une certaine rancœur par principe, que je ne crois sincèrement pas méritée. Cela se traduit par de petites piques au quotidien, pas forcément méchantes, mais un peu lourdes, dès que j'avoue que j'ignore quelque chose par exemple, ou alors que j'explique quelque chose que je sais à quelqu'un qui me pose une question."
ça malheureusement c'est courant et tu ne peux pas faire grand chose de plus que de dire gentiment mais fermement aux gens que, bon, ça va, c'est pas drôle, et surtout, qu'on peut passer à la suite. Mais ça vaudra pour le normalien comme pour autre chose (je connais un type d'origine arabe qui se prend régulièrement des vannes bien lourdes à son taf, du genre "qui m'a piqué mon crayon ? je suis sûr que c'est toi, hahahaha, oh détend toi c'est pour rigoler", eh oui, en 2019 certains en sont toujours là).
Il m'est arrivé de me prendre des remarques aussi, pas forcément méchantes, mais plutôt en mode "ça va, tu ne t'ennuies pas trop ? pourquoi t'as pas un poste en fac ? et pourquoi comme chartiste t'es en lycée ? [sous-entendu, t'as merdé à quel moment dans ton parcours pour finir dans un lycée au lieu de bosser dans le patrimoine ?]". Je me rappelle surtout d'une jeune prof qui nous a demandé, à une collègue copine et moi, toutes les deux en train de finir notre thèse, "si on n'était pas trop tristes de moisir ici, parce qu'elle, comme agrégée, elle s'ennuyait déjà au bout de deux semaines". Heu ben non ça va, merci bien.
Là encore le temps finira par faire son affaire : les gens normaux comprendront assez vite qu'ils sont relous avec leurs piques, et y mettront fin. Les autres seront à ranger dans la catégorie des malotrus dont parlait Lilith, à éviter d'urgence, normalien ou pas.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
Sphinx
Sphinx
Modérateur

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Sphinx le Mer 13 Fév 2019 - 21:33
Enfin des remarques du genre qu'est-ce que tu fais là avec ta thèse et l'ENS j'en ai régulièrement aussi (beaucoup moins maintenant, tout le monde est habitué), mais je n'ai jamais pris ça pour des piques, des moqueries, de la jalousie ou que sais-je. Les gens m'ont toujours eu l'air de faire preuve d'un intérêt sincère. Et maintenant que je les connais mieux je suis encore plus convaincue qu'il n'y a jamais eu d'arrière-pensée derrière ces remarques.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

Nicétas
Nicétas
Niveau 5

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Nicétas le Mer 13 Fév 2019 - 21:46
Edit : merci Gauvain pour ton gentil message !
Merci Elaïna, c'est en effet le sens d'un certain nombre de réponses qui me font reconsidérer certaines de ces impressions.
Sphinx : oui, mais il y a des manières de faire. Certains plaisantent clairement, d'autres, plus rares, ont plaisir à s'engouffrer dans la moindre petite brèche (et à mon âge heureusement que je ne sais pas tout)


Dernière édition par Nicétas le Jeu 14 Fév 2019 - 21:52, édité 1 fois

_________________
« Quand un discours naturel peint une passion ou un effet, on trouve dans soi-même la vérité de ce qu'on entend, laquelle on ne savait pas qu'elle y fût, en sorte qu'on est porté à aimer celui qui nous le fait sentir ; car il ne nous a pas fait montre de son bien, mais du nôtre ; et ainsi ce bienfait nous le rend aimable, outre que cette communauté d'intelligence que nous avons avec lui incline nécessairement le cœur à l'aimer. »
Pascal, Pensées
Elaïna
Elaïna
Empereur

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Elaïna le Mer 13 Fév 2019 - 21:47
@Sphinx a écrit:Enfin des remarques du genre qu'est-ce que tu fais là avec ta thèse et l'ENS j'en ai régulièrement aussi (beaucoup moins maintenant, tout le monde est habitué), mais je n'ai jamais pris ça pour des piques, des moqueries, de la jalousie ou que sais-je. Les gens m'ont toujours eu l'air de faire preuve d'un intérêt sincère. Et maintenant que je les connais mieux je suis encore plus convaincue qu'il n'y a jamais eu d'arrière-pensée derrière ces remarques.

Ah mais pour moi aussi ce sont plus des marques d'intérêt (ou plutôt de compassion, ou de surprise). Il n'y a qu'une fois qu'une collègue m'a reproché de faire de la recherche à côté (pour elle, c'était inacceptable, il valait mieux que j'organise des voyages par exemple). Je n'ai même pas su quoi dire d'ailleurs tellement j'étais sciée.
Je pense aussi que ces "piques" dont parle Nicétas sont des éléments maladroits pour engager la conversation, de la part de gens qui ne savent pas trop par quoi commencer.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
Ascagne
Ascagne
Neoprof expérimenté

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Ascagne le Mer 13 Fév 2019 - 23:31
@Fires of Pompeii a écrit:un agrégé, un doctorant, sont clairement détestés de certains ESPE
À ce point-là, @Fires of Pompeii ? (J'ai échappé à l'ESPE pour ma part).

@Fires of Pompeii a écrit:On semble (je dis "on" volontairement visant tout le monde et personne) ne plus se considérer comme une profession intellectuelle, ce que l'on est pourtant, et donc ceux qui ont encore la fierté de se considérer comme tels passent pour de gros prétentieux (et j'en fais partie).
Grosso modo, je trouve, étant actuellement au milieu de ma deuxième année comme enseignant du secondaire, que le métier est bien plus relationnel qu'intellectuel. Certes, mon autre expérience, c'est l'enseignement à la fac et le fait d'être doctorant.
Le secondaire n'est pas ma vocation et j'ai beaucoup de mal avec la pédagogie face aux adolescents, donc mon avis ne vaut pas grand chose. J'ai une très haute considération du métier, indépendemment de ma situation personnelle et je vénère les collègues. Mais très concrètement, et c'est malheureux, étant donné les conditions de travail, le manque de moyens, les problèmes familiaux/sociaux/éducatifs/culturels des élèves, j'ai du mal à me dire que je suis effectivement enseignant.
Je suis sorti de mon cours avec des STMG, à midi trente, avec le sentiment d'être animateur d'une colonie de vacances où on ferait juste pour rire une activité "préparation au bac blanc", sans trop se prendre au sérieux... mais on ne m'aurait sans doute pas accepté au BAFA, c'est sûr.

@Elaïna a écrit:Les conversations intéressantes, il faut en effet attendre d'avoir un edt gruyère pour les avoir, quand tu te retrouves à passer le temps en sdp avec d'autres collègues qui ont aussi un edt gruyère. Là tu commences à prendre le temps de causer avec les gens.
Je vois bien cette année qu'avec mon edt très ramassé, j'ai beaucoup moins le temps de parler avec mes collègues.
Pareil. Je préfère travailler chez moi, mais quand je vais travailler au lycée sans avoir la pression du cours à venir, c'est plutôt là que je peux avoir des discussions un peu plus suivies avec des collègues à "EDT gruyère" Wink ou avec ceux qui sont bien plus décontractés que moi (en apparence du moins) entre deux cours. Enfin, des discussions : je préfère écouter...

@Elaïna a écrit:Il n'y a qu'une fois qu'une collègue m'a reproché de faire de la recherche à côté (pour elle, c'était inacceptable, il valait mieux que j'organise des voyages par exemple)
À ce point là ? Eh bien !
Vu que le monde de la recherche, en sciences humaines, lettres et arts, repose beaucoup sur les efforts bénévoles des docteurs qui ne sont pas ou pas encore MCF (ah, les postes), il ne manquerait plus qu'on leur empêche, s'ils enseignent dans le secondaire, de faire avancer la recherche.

Concernant les histoires de statuts : apparemment, dans mon lycée, il y a (même si je n'arrive pas à la percevoir depuis mon aire d'observation) certaines tensions entre collègues de la section SEP et collègues de la section GT.
J'ai grosso modo l'impression que les collègues que je connais et qui sont de ma génération ou bien de la suivante (je me sens déjà vieux face aux stagiaires) se moquent des questions de statuts ou de sections en ce qui concerne nos échanges entre nous.
Quelques collègues du lycée étaient surpris d'apprendre que je suis agrégé et doctorant (il y a encore en général une forme d'aura autour des études doctorales chez les enseignants) ; j'étais surpris par cette forme de considération, ayant commencé à enseigner à l'université.

Sinon, je suppose que je ne suis pas le seul à vivre le syndrome de l'unique enseignant de LC de son établissement ? abi Cela existe-t-il encore, un établissement avec plusieurs LC ? Cela occasionne-t-il la tenue régulière de chants amébées en salle des enseignants (qui seraient vite contrés par les assauts, en langue vulgaire, d'un chœur de collègues courroucés) ? Bon, je sors.
Hirondelle
Hirondelle
Niveau 6

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Hirondelle le Jeu 14 Fév 2019 - 6:37
@Ascagne a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:un agrégé, un doctorant, sont clairement détestés de certains ESPE
À ce point-là, @Fires of Pompeii ? (J'ai échappé à l'ESPE pour ma part).


J'avais une collègue stagiaire la même année que moi mais agrégée. Lors de la soutenance de son écrit réflexif, elle s'est fait humilier publiquement par l'examinateur, formateur ESPE. Il a depuis été muté mais j'en garde un souvenir marquant. Tant de jalousie de la part de certains formateurs, c'est fou !


Dernière édition par Hirondelle le Ven 15 Fév 2019 - 9:33, édité 2 fois
clairlaure
clairlaure
Niveau 9

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par clairlaure le Jeu 14 Fév 2019 - 7:05
Je vais y aller de ma petite expérience sur la question. Peut-être que certains d'entre vous seront choqués de mes propos et trouveront des excuses à tout le monde. Bien sûr, bien sûr, n'empêche...
Dans ma petite ville de province, dans laquelle se trouve mon établissement scolaire, je donne régulièrement des entretiens littéraires ou conférences. Cela peut être dans le cas de festivals artistiques, littéraires... Des conférences conjointes art et littérature... J'ai fait venir un écrivain aussi et j'ai organisé une rencontre pour des non-lecteurs du livre.
Jamais un seul collègue n'est venu me voir. Pas même par amitié. J'aurais aimé, surtout au début où cela me stressait beaucoup, être un peu soutenue. Au début, je ramenais des tracs en SDP et j'en parlais à gauche à droite. Les gens étaient , semblaient intéressés mais beaucoup moins au moment où je proposais la date. Maintenant je ne dis plus rien, me contentant de coller une affiche dans un coin. Parfois, l'événement passé, on me dit, "Mais c'est trop bête, tu aurais dû me le dire...". Mais justement, c'est passé.
Et de plus, ma petite ville organise pas mal d'événements culturels. Je n'y ai jamais croisé aucun collègue.

Bon, pour nuancer tout cela, mes collègues ne sont pas dénués de passions. Il y a une vague de bio autour de chez moi avec des conférences autour du jardinage entre autres et je sais que certains collègues s'y intéressent.
Bref, je vous avoue avoir été déçue de mes collègues et penser maintenant que l'enseignement n'est plus une profession d'intellectuels.
Je ne souhaite surtout pas provoquer de la colère. Je vous racontais simplement mon expérience personnelle.
Clecle78
Clecle78
Niveau 3

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Clecle78 le Jeu 14 Fév 2019 - 7:44
Pour répondre à ta question Ascagne nous sommes trois profs de lc dans mon lycée . Hier nous discutions de l'apocoloquintose de Claude avec des collègues de lettres modernes mais je te rassure c'est tout de même assez rare !
Caspar
Caspar
Bon génie

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Caspar le Jeu 14 Fév 2019 - 8:41
Il y a trois LC dans mon lycée aussi.
Fires of Pompeii
Fires of Pompeii
Grand Maître

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Fires of Pompeii le Jeu 14 Fév 2019 - 9:10
Pour répondre à Ascagne sur le problème qu'ont les ESPE avec les agrégés et doctorants eh bien ce n'est pas compliqué : certains formateurs ont en eux l'idée que pour enseigner il faut de la pédagogie seulement, donc que tout ce qui représente une accumulation de savoirs ne peut être que passéiste, conservateur, et surtout pas doué pour enseigner. Comme si savoir empêchait d'enseigner. Il y a a aussi de la jalousie, chez certains, probablement. Mais voilà la raison. Après, ce n'est pas partout, et ce ne sont pas tous les formateurs non plus heureusement qui ont cette volonté de "rabaisser les agrégés" en supposant chez eux une prétention initiale (mais souvent inexistante).

_________________
Je ne dirai qu'une chose : stulo plyme.
Orlanda
Orlanda
Fidèle du forum

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Orlanda le Jeu 14 Fév 2019 - 12:03
J’ai de la chance: j’ai beaucoup de collègues cultivés. Dans notre équipe de lettres, il n’y a que de beaux lecteurs. Dans les autres équipes il y en a aussi. Mais je mentirais si je n’ajoutais pas que d’autres collègues m’ont déjà fait un peu honte pour l’EN - propos de beaufs, manque de réflexion, flagrant délit d’inculture générale -. Il y a vraiment de tout chez les professeurs.

_________________
"Nous vivons à une époque où l'ignorance n'a plus honte d'elle-même". Robert Musil
Babarette
Babarette
Vénérable

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Babarette le Jeu 14 Fév 2019 - 12:57
@Clecle78 a écrit:Pour répondre à ta question Ascagne nous sommes trois profs de lc dans mon lycée . Hier nous discutions de l'apocoloquintose de Claude avec des collègues de lettres modernes mais je te rassure c'est tout de même assez rare !

Je connais ce texte, je suis tombée dessus lors d'un commentaire de culture antique en hypokhâgne. Traumatisme! Razz

@Fires of Pompeii a écrit:Pour répondre à Ascagne sur le problème qu'ont les ESPE avec les agrégés et doctorants eh bien ce n'est pas compliqué : certains formateurs ont en eux l'idée que pour enseigner il faut de la pédagogie seulement, donc que tout ce qui représente une accumulation de savoirs ne peut être que passéiste, conservateur, et surtout pas doué pour enseigner. Comme si savoir empêchait d'enseigner. Il y a a aussi de la jalousie, chez certains, probablement. Mais voilà la raison. Après, ce n'est pas partout, et ce ne sont pas tous les formateurs non plus heureusement qui ont cette volonté de "rabaisser les agrégés" en supposant chez eux une prétention initiale (mais souvent inexistante).

Et il y a de la jalousie. Mon ex tuteur, formateur ESPE, ne supportait pas d'avoir affaire à plus brillant que lui. Ce n'est pas par orgueil que je dis ça, mais nous sommes au moins deux certifiés à avoir pris dans la figure un comportement odieux et des remarques méprisantes, faisant état d'un manque certain de culture littéraire. Il lui était insupportable d'être pris en défaut, de ne pas connaître ce dont on parlait. Quelqu'un d'intelligent aurait réagit en demandant à en savoir plus. Lui préférait nous crier dessus quand on faisait un choix pédagogique éloigné de ses références. C'est de la bêtise et de la jalousie, rien d'autre.

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
avatar
Daleth
Niveau 1

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Daleth le Jeu 14 Fév 2019 - 13:29
Chers collègues
La culture ne doit pas demander d' "efforts", la culture est LA VIE !
Cordialement
Babarette
Babarette
Vénérable

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Babarette le Jeu 14 Fév 2019 - 18:41
@Daleth a écrit:Chers collègues
La culture ne doit pas demander d' "efforts", la culture est LA VIE !
Cordialement

La vie peut demander un effort. Very Happy

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
Caspar
Caspar
Bon génie

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Caspar le Jeu 14 Fév 2019 - 20:14
@Daleth a écrit:Chers collègues
La culture ne doit pas demander d' "efforts", la culture est LA VIE !
Cordialement

Euh...Lire Shakespeare me demande un effort, ça ne veut pas dire que que je n'aime pas.

J'apprends deux instruments de musique et ça me demande un effort aussi (et je ne te parle même pas de la théorie).
Savanah
Savanah
Niveau 1

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Savanah le Ven 15 Fév 2019 - 22:37
Je suis assez d'accord avec le constat de base qui me paraît nettement plus marqué en fonction de la situation géographique du lycée.

Les conversation de sdp parisiennes sont quand même assez différentes de ce que l'on trouve au fin fond de la vallée du perche ou dans le béarn.

Ça jette toujours un froid quand vous annoncez être parisienne en province. On se croirait dans un navrant remake de 4 parisiennes en Savoie. Laughing
Caspar
Caspar
Bon génie

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Caspar le Ven 15 Fév 2019 - 22:45
Tamerlan
Tamerlan
Modérateur

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Tamerlan le Ven 15 Fév 2019 - 22:47
Et dans le Loir-et-Cher donc ! Razz


_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
Zagara
Zagara
Grand Maître

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Zagara le Ven 15 Fév 2019 - 22:51
@lilith888 a écrit:Moui, alors la culture des uns peut aussi dépendre de la culture des autres hein. A titre personnel, je suis fana de catch américain. Je peux en parler des heures, mais je ne pense pas que l'on puisse ranger cela dans la culture américaine (encore que...).
Je préfère le catch volant mexicain, je trouve ça plus joli.

Perso ce qu'il me manque c'est des collègues branchés jeux vidéo. Alors oui pour parler des avancées de l'historiographie, de la situation géopolitique ou comparer les bibliothèques allemandes y'a du monde, mais pour me donner son avis sur apex legend là y'a plus personne. Laughing
avatar
Cath
Bon génie

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Cath le Ven 15 Fév 2019 - 23:03
C'est parce que tu es à Paris. Tu serais dans le Béarn ou dans le fin fond du Perche, tu verrais.
Zagara
Zagara
Grand Maître

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Zagara le Ven 15 Fév 2019 - 23:06
Trop de spatialisme !

C'est comme le racisme mais pour l'espace.
Elaïna
Elaïna
Empereur

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Elaïna le Ven 15 Fév 2019 - 23:07
Viens dans mon bahut zagara, moi aussi jme sens seule sur ce point. Bon j'ai un collègue branché JV cette année mais il est tzr et ne compte pas rester chez nous...

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
Zagara
Zagara
Grand Maître

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Zagara le Ven 15 Fév 2019 - 23:11
J'ai bien peur que ça tombe dans la case "sujet décevant". pingouin
Contenu sponsorisé

Re: Être bien intellectuellement avec ses collègues

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum