Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
RogerMartin
Esprit sacré

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par RogerMartin le Ven 8 Mar 2019 - 18:00
Je ne dis pas que c'est impossible de publier des trucs de qualité en étant dans le secondaire -- et il y a des daubes phénoménales produites par toutes sortes d'auteurs, le secondaire n'est pas non plus la garantie d'une pureté supérieure. Je dis que débuter aujourd'hui (ou plutôt demain, si j'ai bien saisi) dans le secondaire en se disant que c'est un métier qui va laisser le temps de publier, qu'on est attendu dans le supérieur (prépa, fac) à plus ou moins long terme, ça me paraît illusoire. Mais comme tu le soulignes, certaines grandes écoles aiment bien laisser planer un certain flou sur les carrières pour éviter d'affoler les foules, ça n'encourage pas à la lucidité.
Theriakos96
Theriakos96
Niveau 5

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Theriakos96 le Ven 8 Mar 2019 - 18:06
Merci de vos réponses !
@RogerMartin ce que j'entendais c'était qu'en étant dans le secondaire j'ai une chance, bien que mince, de publier, plus qu'en étant médecin (en lettres, j'entends bein). Toutefois, ce n'est nullement le seul élément à prendre en compte. Je tiendrai en tout cas au courant de mes choix futurs (de toute façon c'est bien pour la rentrée 2020/2021 qu'il faut que dépose mon dossier pour avoir la passerelle P2). @RogerMartin : en quel sens tableau du naufrage? Ton expérience est particulièrement négative?

Merci de vos réponses,

Valete !
Lowpow29
Lowpow29
Habitué du forum

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Lowpow29 le Ven 8 Mar 2019 - 18:08
D'autant plus qu'être agrégé ne garantit absolument pas d'être en lycée.
Je ne sais pas si l'auteur de ce fil mesure (et ce n'est pas un reproche) la fatigue physique engendrée par une heure de cours en REP+.
Et, LC ou pas, le cours de français que tu feras ressemblera avantage à un cours de FLE qu'à un cours de littérature, de la même manière que ton cours de latin ressemblera plus à un atelier de découverte de la culture antique qu'à un cours de latin. Bref, on peut être heureux, mais certainement pas quand on espère retrouver l'ambiance des cours particuliers aux élèves de prépas... Ça n'a strictement rien à voir..! Le secondaire n'est pas le lieu où les élèves se spécialisent, et c'est parfois dur d'imaginer la réalité d'un établissement difficile quand on ne l'a pas vécu.
Bref, c'est bien beau de vouloir partir à la guerre pour la défense des langues anciennes, mais il n'y a pas de héros dans l'histoire, et tout seul, soit tu te plieras au système, soit tu ne voudras qu'une chose : le quitter.
Va observer ne serait-ce qu'une journée de cours en collège... La fibre "enfants/ados" n'est pas la même que la fibre "recherche", même si on peut avoir les deux...

Et surtout : la fatigue physique n'est absolument pas la même selon les publics. Un cours à 30 en zone tranquille, même si le niveau n'est pas élevé, peut être dix fois moins fatiguant qu'un cours à 20 en zone violente. Mais tu ne choisiras pas !

Spoiler:
Ici dans mon collège REP+ : un agrégé de maths qui a fait une thèse dans un établissement très réputé avant, stage validé à la fac, passage par le CNRS - et on manque de profs de maths, alors imagine les matières dont on ne manque pas...

En REP+, les premières années, à la fin de la journée, tu rentres chez toi, tu dors - ou tu bosses pour le lendemain - ou tu végètes - ou tu pleurs. Mais tu es épuisé.

_________________
La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile. Hippocrate Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 2289946511
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par RogerMartin le Ven 8 Mar 2019 - 18:42
@Theriakos96 a écrit:Merci de vos réponses !
@RogerMartin ce que j'entendais c'était qu'en étant dans le secondaire j'ai une chance, bien que mince, de publier, plus qu'en étant médecin (en lettres, j'entends bein). Toutefois, ce n'est nullement le seul élément à prendre en compte. Je tiendrai en tout cas au courant de mes choix futurs (de toute façon c'est bien pour la rentrée 2020/2021 qu'il faut que dépose mon dossier pour avoir la passerelle P2). @RogerMartin : en quel sens tableau du naufrage? Ton expérience est particulièrement négative?

Merci de vos réponses,

Valete !

Pas mon expérience, mais je suis de la promo 86. Mes années d'angoisse sont derrière moi, et comme je l'ai écrit en anglais il y a tout de même des postes.
Est-ce que tu as regardé combien se soutiennent chaque année de thèses en LC et combien de postes de MCF sont ouverts au recrutement ?
Tu me diras, il suffit d'un seul poste, hein. Eh bien cette année, sauf erreur de ma part, il y en avait 1 en grec et 3 en latin (dont 1 en latin médiéval à l'ENS Lyon, poste à moustache en vue, donc). Et en 2018, le CNU a qualifié 35 personnes (qui peuvent donc candidater pendant 4 ans) en 8e section.
https://www.galaxie.enseignementsup-recherche.gouv.fr/ensup/qualification/Resultats_2018/qualifies_MCF_2018.pdf


Dernière édition par RogerMartin le Ven 8 Mar 2019 - 21:32, édité 1 fois

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Ascagne
Ascagne
Érudit

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Ascagne le Ven 8 Mar 2019 - 18:57
Ce qui est certain, c'est qu'on ne peut pas prévoir avant d'être sur le terrain et d'avoir son affectation, les conditions de travail. Cette année j'ai un service d'agrégé sans heure supplémentaire, une classe de 2nde à 34 élèves et une première (difficile mais à 25 élèves et pour 3h/semaine. J'ai très peu de latinistes, donc cela représente un énorme avantage face aux collègues de LM qui ont plusieurs classes à 30+ élèves.
En revanche l'an dernier, j'avais plus d'heures et davantage d'élèves au total. Je découvrais tout et j'étais vraiment mal. J'ai réussi à faire deux séminaires et une grosse communication (le faire permettait de retrouver le moral) mais c'était terrible. Un article va être publié mais j'en ai quasiment honte. Ma thèse n'a pas avancé d'une ligne et j'étais plus dans la survie que dans l'entraînement effectif à l'enseignement. Sans compter toute une seconde liguée contre moi, le stress de l'inspection, du regard de la hiérarchie alors que je me retrouvais dans un épisode de mission impossible.

Pour publier quand on est dans le secondaire il faut utiliser son temps libre et surtout les vacances. Je pense que ce sera plus simple pour moi quand j'aurai plus d'expérience de cours.

Aucune crainte à avoir sinon quant au fait de publier quand on n'est pas MCF ! Être doctorant puis surtout docteur suffit, et ensuite la qualification apporte plus de poids, je suppose.
Et même si l'on n'a pas le temps d'être très productif, il y a des façons différentes de rester en lien avec le monde de la recherche. Par exemple j'ai prévu de m'investir davantage dans une société savante une fois docteur... Mais d'abord comme webmestre ! Et il est possible de rédiger des comptes-rendus d'ouvrages pour compenser un tant soit peu le manque de temps pour la rédaction d'articles...

Dernier point : quand j'étais en master j'ai choisi de me tourner vers la littérature médiévale par peur de n'être pas assez bon pour faire de la recherche originale en lettres anciennes. Mais mon choix a aussi été déterminé par l'état de la filière. En tout cas, je n'aurais pas été doctorant contractuel puis ATER en LC pures, c'est sûr.
Stanislas R
Stanislas R
Niveau 5

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Stanislas R le Sam 9 Mar 2019 - 6:51
Ton désir de te lancer dans la recherche est manifestement plus prégnant que celui de la médecine. Pour en être sûr, demande à faire des stages ou mieux deviens contractuel pendant ta césure (tu pourras toujours démissionner).
Theriakos96
Theriakos96
Niveau 5

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Theriakos96 le Sam 9 Mar 2019 - 23:17
Merci à tous de vos réponses !

Ascagne : ton témoignage est très intéressant et il prouve que la situation est un peu désastreuse. Quid d’une possible carrière dans le supérieur à l’etranger ? Est-ce la vraie mort des LC? Pourquoi ? Je suis peut-être naïf mais je ne comprends pas. Stanislas : plus que l’envie de faire de la recherche (qui est sans doute présente) c’est l’envie d’enseigner vraiment la littérature et la langue latine (et grecques) qui me meut. Mon rêve c’est le vrai enseignement en latin et grec comme jadis. Mais ne me prenez pas pour un laudator temporis acti, entendons nous bien.
Bref, c’est très sombre toussa.
Merci de vos réponses,
Valete !
Mathador
Mathador
Esprit éclairé

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Mathador le Dim 10 Mar 2019 - 2:43
@Theriakos96 a écrit:Est-ce la vraie mort des LC? Pourquoi ? Je suis peut-être naïf mais je ne comprends pas.
Pour les comptables qui sont rois depuis l'entrée en vigueur de la LOLF, les langues anciennes ne servent à rien et leur rôle dans la torture formation des esprits est déjà rempli par les maths.
Ceci étant dit, la formation des esprits par les maths se porte très mal en ce moment…

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
Daphné
Daphné
Dieu de l'Olympe

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Daphné le Dim 10 Mar 2019 - 9:12
@Une passante a écrit:Entre la médecine et l'enseignement, je n'hésiterais pas une seule seconde. La passion pour la discipline enseignée (si superficiellement, si mal) ne compense pas les conditions de travail et le salaire de prof.

Je n'aurais pas mieux dit.

Sans compter le manque de postes et donc de possibilités de muter en LC, c'est un fait.

J'aurais dis la même chose si la discipline était les mathématiques, mais en LC la situation est largement pire. Il n'y a quasiment plus rien dans le supérieur dans cette discipline, et ça devient très difficile d'avoir un poste en lycée.
C'est un constat.
nicole 86
nicole 86
Habitué du forum

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par nicole 86 le Dim 10 Mar 2019 - 9:17
J'ai ouï dire que la situation était toute différente en Italie pour les langues anciennes. Est-ce que certains néos confirment cela ?
Theriakos96
Theriakos96
Niveau 5

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Theriakos96 le Dim 10 Mar 2019 - 10:05
Merci de vos réponses !
Bon bon, je vais vous dire que je ne suis pas français, comme vous l'aurez sans doute remarqué : je suis italien et venu en france après ma scolarité dans le secondaire (prépa --> normale sup' --> M1). Au lycée chez nous, il est vrai, en général tout le monde fait du latin, en L c'est 5h/semaine de latin et 4h/semaine de grec ancien pendant le gymnase (2 premières années) et 4H/semaine de latin et 3h/semaine pendant les 3 dernières années. Mais, un prof débute à 1230€ net par mois (payés sur 13 mois il est vrai, car en décembre on touche 2 fois son salaire, c'est une prime qu'ont tous les fonctionnaires) et termine à 1970€ net par mois, toujours sur 13 mois : en gros au lycée on finit à 26.000€ net par an, sans possibilité d'heures supplémentaires. Le service d'un prof italien est de 17h par semaine, dont 1 est de "mise à disponibilité" c'est à dire, pas devant une classe mais il est là comme bouche trou en cas de nécessité. Vous voyez, ce n'est pas la fête, c'est moins que PE en France. Donc l'Italie, c'est à oublier. Concernant l'étranger...est-ce que dans le supérieur dans des pays où les LA n'existent pas dans le secondaire on a des chances ? (USA, Australie, Nouvelle Zelande, etc.).
Merci de vos réponses,
Valete !
Daphné
Daphné
Dieu de l'Olympe

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Daphné le Dim 10 Mar 2019 - 10:12
Ah oui c'est encore largement pire que nous ! Je n'aurais pas cru que c'était à ce point là...
Theriakos96
Theriakos96
Niveau 5

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Theriakos96 le Dim 10 Mar 2019 - 10:23
Merci de vos réponses!

@Daphné Or il est vrai qu'on touche ce salaire environ après 20 ans de carrière...donc on reste environ 15 ans au salaire maximal qui, si on n'habite pas dans une grande ville, est assez pour vivre dignement. Le salaire moyen en Italie : 1560, salaire moyen en France 2250 : la vie y est nettement moins chère qu'en France (bien que je connaisse seulement le train de vie de Paris) mais cela reste peu : en fin de carrière être seulement à 400€ de plus que le salaire moyen n'est pas folichon. En France un prof, prenons un certifié pour prendre le cas le plus commun, peut atteindre 3000€ net en fin de carrière me semble-t-il, sans parler de la classe exceptionnelle : c'est quand même 800€ de plus que le salaire moyen.

Valete !
Oudemia
Oudemia
Esprit sacré

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Oudemia le Dim 10 Mar 2019 - 10:24
@Daphné a écrit:Ah oui c'est encore largement pire que nous ! Je n'aurais pas cru que c'était à ce point là...
Pour le salaire, oui, je n'imaginais pas ça.

Pour l'étude du latin et du grec, en revanche, j'ai découvert il y a peu les horaires donnés ici, rien à voir avec le semblant d'enseignement qui nous reste.
Theriakos96
Theriakos96
Niveau 5

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Theriakos96 le Dim 10 Mar 2019 - 10:33
@Oudemia ce que tu dis est vrai! Mais quelques éléments de plus : en Italie 50% des élèves se dirige vers un bac général, dont 7% vers la filière L, qui est considérée la filière d'élite, désormais avec les S : Je vous donne un horaire de TL et un de TS vous allez rire.

TL TS
Italien : 4h 4h
Anglais : 3h 3h
Philosophie : 3h 2h
Histoire : 3h 2h
Latin : 4h 3h
Grec : 3h ---------
Math: 2h 3h
Physique : 2h 3h
SVT : 2h 3h
histoire des arts : 3h 2h
Sport : 2h 2h

C'est là une différence bien mince (à part pour le grec) : or ces deux écoles recueillent à elles seules environ 20% des élèves (ce qui n'est pas beaucoup). Mais cet enseignement est très fondé sur une idée de "notion" qui tue largement toute forme de réflexion : en Histoire, Philo et Italien la dissertation n'existe pas, on doit seulement répondre à des questions de cours (aussi difficiles soient-elles) : pas de problématisation, de réflexion etc. on "réfléchit" seulement en traduisant des langues anciennes et dans les exercices de math. Point.

Ce sont deux systèmes (italien et français) qui auraient à gagner l'un de l'autre !!

Valete !
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par RogerMartin le Dim 10 Mar 2019 - 10:44
mp

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Theriakos96
Theriakos96
Niveau 5

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Theriakos96 le Dim 10 Mar 2019 - 10:49
@RogerMartin
Je ne crois pas pouvoir recevoir ni envoyer les MP étant donné que je suis nouveau sur le forum...en tout cas je n'ai rien reçu (pourvu que j'aies bien compris le sens de ta réplique)!
Valete !
RogerMartin
RogerMartin
Esprit sacré

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par RogerMartin le Dim 10 Mar 2019 - 10:54
Bien sûr que si -- il faut 7 messages, je crois, et tu en es à 21. Mon mp vient de partir Wink

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
Babarette
Babarette
Grand Maître

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Babarette le Dim 10 Mar 2019 - 11:10
Fais très attention, Theriakos: tu n'auras pas face à toi des adolescents passionnés et désireux d'être polyglottes français moderne, français médiéval, latin, grec, dont l'Iliade sera le livre de chevet. Tu risques de beaucoup déchanter. Tu n'auras pas affaire aux élèves du Cercle des poètes disparus. A moins peut être d'enseigner dans certains établissements privés hors-contrat très sélectifs.
Ma première année, j'ai eu des élèves assez intéressés et motivés dans l'ensemble, mais je pense que j'en ai quand même trop demandé. La deuxième année, grosse gifle spirituelle: sixièmes dont très peu savaient lire (déchiffrer n'est pas lire). Un exemple: une élève sérieuse entreprend de répondre à mes questions, mais au lieu de s'appuyer sur le texte, elle me parle de l'image qui l'illustre et tombe des nues quand je lui dis que ce n'est pas de l'illustration que je parle.
Question de mon meilleur élève de quatrième, à propos de Fantine: "Pourquoi est-ce que le coiffeur lui donne de l'argent, quand on se fait couper les cheveux, on paie, c'est bizarre". Il n'avait donc pas du tout compris le texte! Puisque c'était le meilleur, imagine les autres.

Pour certaines personnes, ce sont des conditions d'enseignement très intéressantes, les professeurs heureux en REP existent, mais leur métier n'est pas celui dont tu rêves. Fais bien attention, même un agrégé normalien et docteur peut s'y retrouver. Peut être que finalement, tu vas essayer et que tu seras ravi, mais la réalité n'est pas ce dont tu rêves actuellement. Le quotidien sera plutôt ponctué de "M'sieeeeeeeur, il m'a pris mon stylo" que de "Quelle traduction d'Ovide me conseillez-vous?"


En revanche, ce qu'il est peut être possible de faire, c'est de travailler hors éducation nationale. Un ami normalien a eu le droit d'enseigner dans une association en Russie, même s'il a changé de voie. S'il a eu l'autorisation de rembourser son engagement décennal ainsi, pourquoi pas toi?

_________________
“Google peut vous donner 100 000 réponses, un bibliothécaire vous donne la bonne.” Neil Gaiman.

elephantrose lecteur
Stanislas R
Stanislas R
Niveau 5

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Stanislas R le Dim 10 Mar 2019 - 11:51
Va voir dans les classes. Je le répète encore, confronte-toi à la réalité (évite les classes des formateurs, ça peut être trompeur).
Theriakos96
Theriakos96
Niveau 5

Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.  - Page 4 Empty Re: Doutes, peur et hésitations... avant d'entreprendre une carrière.

par Theriakos96 le Dim 10 Mar 2019 - 13:34
Merci de ta réponse !

Je vais sans doute voir du côté des classes, un stage d'observation fera l'affaire je pense. C'est aussi ce que je vais faire du côté de la médecine, si je trouve quelque chose !

Valete !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum