Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
isocèle
Niveau 6

Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire - Page 4 Empty Re: Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire

par isocèle le Mer 19 Juin 2019 - 14:09
Bonjour Euterpe03
Dans le fil sur Voltaire, Yranoh a proposé le sujet suivant Starobinski ("Le fusil à deux coups", in Le Remède dans le mal) : "La pensée de Voltaire doit sa mobilité à la force répulsive et propulsive de l'adversatif mais..."
Peut-être est-ce une bonne idée de se pencher sur la question et travailler sur les liens logiques.
Je suis toujours plongée dans Cendrars mais à chaque sujet que tu donnes, je lis les chapitres correspondant.
Sans être d'une grande aide (ou compagnie), c'est ma proposition du jour !
Courage les galériens...
ernya
ernya
Niveau 10

Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire - Page 4 Empty Re: Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire

par ernya le Mer 19 Juin 2019 - 15:42
Pour ma part, je suis toujours intéressée (faut que je reprenne le sujet sur la présence et l'absence de déterminant) mais je suis sous l'eau au bahut et j'essaye surtout d'avancer ma lecture des oeuvres, histoire d'être presque prête pour la parution des premiers cours de Sévigné.
ernya
ernya
Niveau 10

Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire - Page 4 Empty Re: Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire

par ernya le Lun 8 Juil 2019 - 16:55



J'ai enfin tenté de pondre quelque chose pour le sujet  "la présent et l'absence de déterminant". Il faudra que je potasse cette notion parce que je ne l'ai pas comprise. Voici en spoiler mon travail :
Spoiler:

L’absence et la présence de déterminant
Poème liminaire de Corbière
 
 
 
INTRO :
On appelle déterminant le premier constituant du groupe nominal simple (GN = déterminant + nom commun). Il emprunte au nom la marque du genre et il porte avec le nom la marque du nombre du GN.
Au sein du système linguistique, le nom étant chargé de nommer les objets de l’univers créés par le discours qui constituent ses référents, le déterminant est un mot variable qui permet d’introduire le nom dans le discours. Il construit avec lui la référence du groupe nominal dont il est le centre. 
Les déterminants assurent le passage du nom de la langue dans le discours en donnant des informations sur la quantité d’objets auxquels le nom est appliqué, c’est-à-dire sur son extensité : ils opposent a minima le singulier du pluriel. Tous les déterminants sont donc des quantifiants. 
Sous la catégorie de déterminant, sont regroupés les articles et les déterminants démonstratifs et possessifs. On n’utilisera pas la nomination datée « d’adjectifs possessifs » car le déterminant possessif ne peut être attribut ou être supprimé comme les adjectifs épithètes.
Toutefois, dans certains cas bien déterminés, l’absence de déterminant devant un nom est possible. Nous y reviendrons.
Nous comptons X occurrences de déterminant et d’absence de déterminants que nous mentionnerons au fil de notre étude.
 
 
 
I)            La présence de déterminant
 
 
1)  L’article défini
L’article est le déterminant minimal : il actualise le nom et précise le caractère accessible ou non du référent du groupe nominal qu’il construit.  Il s’emploie devant un nom qui désigne un être ou une chose connus de l’énonciateur et du destinataire de l’énoncé. 
Dans le cas de l’article défini, la référence construite peut être spécifique ou générique.
 
Nous comptons cinq occurrences d’articles définis dans notre corpus :
1)   « lepoète »
2)   « lacigale »
3)   « leplus petit morceau »
4)   « lavoisine »
5)  « l’août »
Parmi ces occurrences, on peut considérer que la référence construite est toujours spécifique. Il s’agit d’un poète et d’une cigale en particulier. Corbière joue ici avec l’intertexte de la fable de La Fontaine.
L’occurrence « la voisine » est anaphorique car il a déjà été question de la voisine précédemment : « une blonde voisine ». Le repérage est alors endophorique puisque le personnage a déjà été présenté plus haut.
Pour l’occurrence « l’août », glosable par « le mois d’août », le repérage est déictique, il se fait par rapport à la situation d’énonciation.
 
 
2)  L’article indéfini
L’article indéfini s’emploie devant un nom désignant un être ou une chose dont il n’a pas encore été question, qui ne sont pas présentés comme connus, comme identifiés. 
L’article indéfini est un pur actualisateur, il présente un nom lors de sa première entrée dn discours. Il extrait de sa classe un élément non identifié et signale par son introduction dans le discours qu’il possède un référent mais que ce référent n’est pas accessible au récepteur.
 
6)   « Un poète »
L’article indéfini a ici une valeur numérique implicite : la quantité une, il est donc aussi numéral.  Il s’agit d’un poète en particulier. Le groupe indéfini « Un poète » sera ensuite repris par le pronom personnel « il ».
 
7)   « une blonde voisine »
On peut ici faire la même analyse. L’indéfini fera place ensuite au défini « : la voisine ». Le référent est devenu accessible au récepteur.
 
8)   « une rime en elle »
L’article indéfini a ici une valeur numérique implicite : le poète a besoin d’une seule rime en « elle ». 
 
 
3)  Le déterminant possessif
Le déterminant possessif est un déterminant défini, il apporte une détermination complète, comme l’article défini. Ce déterminant varie en personne. 
Il indique que les choses ou les êtres désignés par le nom ont une relation avec une personne grammaticale : celui qui parle, celui à qui l’on parle, celui dont on parle. Il cumule deux rôles : celui de déterminant et celui de représentant (pour la 3epersonne) ou de nominal (pour la 1ere et la 2epersonne). 
La relation qu’il marque à la personne grammaticale peut être celle de la possession ou de l’appartenance. Le possessif peut aussi prendre des nuances affectives et marquer l’affection, le mépris, etc.
 
Dans notre corpus, on trouve des déterminants possessifs qui renvoient au locuteur  (« mon nom »),à l’interlocuteur (« votre Muse »,il y a ici une nuance affective qui oscille entre l’affection et le mépris) et au délocuté(« sa muse dépourvue », « son petit nom »,  « son plus joli défaut »).
 
 
II)           L’absence de déterminant
 
Le substantif employé sans déterminant n’est pas actualisé, il ne désigne donc  a priori aucun référent et n’est donc appréhendé que par son contenu sémantique, ses propriétés, sa « notion » de substantif. On dit qu’il est au stade du notionnel ou en intension. 
 
Certains grammairiens font l’hypothèse théorique d’un article zéro ù le nom apparaît seul – son déterminant étant invisible – mais où l’article peut être restitué, c’est-à-dire rendu visible. On peut alors tester cette restitution. C’est souvent le cas des proverbes et autres expressions traditionnelles et sentencieuses qui sont construits sur le modèle de l’ancienne langue où les déterminants n’étaient pas obligatoire (exemple : Pierre qui roule n’amasse pas mousse = Une pierre qui roule n’amasse pas de mousse)
C’est également le cas des énumérations, des énoncés interrogatifs ou exclamatifs.  On peut envisager que dans ces énoncés, l’énonciateur a besoin d’envisager le nom dans sa plus grande virtualité : sans sélectionner aucun référent spécifique. 
Les grammairiens parlent d’absence d’article seulement pour les cas où le déterminant devant le nom est exclu.
On distinguera donc ces deux cas de figures.
 
1)  L’article zéro
 
a)   « Un poète (...) vit sa Muse dépourvue de marraine »
On peut gloser par «Un poète (...) vit sa muse dépourvue d’une marraine ». 
 
b)   « je vous paîrai (...) intérêt et principal »
On pourrait ici restituer les articles manquants en modifiant quelque peu et en passant la phrase au pluriel. Si le groupe est COD du verbe « payer », il se situe assez loin du verbe recteur. Il s’agit d’un cas limite.
 
c)    « Nuit et jour »
Généralement devant les noms de jours ou de mois, l’article est absent. On retrouve ici ce cas de figure dans l’expression lexicalisée « nuit et jour » qui a une valeur générique. On pourrait toutefois restituer un déterminant secondaire : « toutes les nuits et tous les jours ».
 
 
2)  L’absence d’article stricte ou l’exclusion du déterminant 
 
d)  et e) « pas le plus petit morceau de vers ou de vermisseau»
Ici, on peut difficilement gloser en restituant un article indéfini. Les compléments «  de vers » et « de vermisseau » viennent compléter le nom « morceau ». Le complément du nom fonctionne ici comme un adjectif qualificatif.  Les noms non actualisés n’évoquent aucun « vers » ou aucun « vermisseau », particuliers, ils caractérisent simplement le nom qu’ils complètent et restreignent l’extension. 
 
On peut faire la même analyse pour l’occurrence : 
f)     « foi d’animal »
 
g)   « Il alla crier famine »
On ne peut de nouveau restituer un éventuel article dans ce cas de figure. Nous sommes ici face à une locution verbale figée.
 
h)   « je vous paîrai, Marcelle »
Point n’est besoin de déterminant ici  puisqu’il s’agit d’un nom propre. Le substantif est lui-même déjà déterminé. 
 
CONCLU :
Le traitement des déterminants dans ce texte met en évidence l’ambiguïté de ce poème liminaire des Amours jaunesainsi que la relation ambiguë qu’entretiennent les personnages du poète et de la cigale. 


Pour le prochain, on tente quelque chose sur Voltaire ? 
Euterpe03
Euterpe03
Niveau 2

Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire - Page 4 Empty Re: Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire

par Euterpe03 le Mar 9 Juil 2019 - 15:40
Bonjour,
@ernya, ton travail seble corrrect, je ne comprends pas pourquoi tu dis que tu ne comprends pas. Moi, c’est la distinction entre absence de déterminant et déterminant zéro qui est encore floue.
Sinon, je propose de travailler sur Voltaire : les valeurs des temps verbaux sur le chapitre 7 de Candide (début).
J’ai oublié la liste des sujets que j’avais trouvés chez moi et je suis absente une semaine. Donc je propose autre chose que ce dont j’avais déjà parlé.
Voici le texte :

Candide ne prit point courage, mais il suivit la vieille dans une masure : elle lui donna un pot de pommade pour se frotter, lui laissa à manger et à boire ; elle lui montra un petit lit assez propre ; il y avait auprès du lit un habit complet. « Mangez, buvez, dormez, lui dit-elle, et que Notre-Dame d’Atocha, monseigneur saint Antoine de Padoue, et monseigneur saint Jacques de Compostelle prennent soin de vous ! je reviendrai demain. » Candide, toujours étonné de tout ce qu’il avait vu, de tout ce qu’il avait souffert, et encore plus de la charité de la vieille, voulut lui baiser la main. « Ce n’est pas ma main qu’il faut baiser, dit la vieille ; je reviendrai demain. Frottez-vous de pommade, mangez et dormez. »

Candide, malgré tant de malheurs, mangea et dormit. Le lendemain la vieille lui apporte à déjeuner, visite son dos, le frotte elle-même d’une autre pommade ; elle lui apporte ensuite à dîner ; elle revient sur le soir et apporte à souper.
ernya
ernya
Niveau 10

Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire - Page 4 Empty Re: Agreg interne LM 2020 : entraînement en grammaire

par ernya le Mar 9 Juil 2019 - 16:05
@Euterpe : J'ai réussi à pondre quelque chose avec l'aide d'une grammaire mais je sais que je n'ai pas bien compris la notion dans le détail, notamment tout ce qui concerne les histoires de références (spécifique, générique, exophorique, endophorique) et qu'un membre du jury pourrait facilement me piéger dessus. 

J'essaye de faire ton sujet dans la semaine !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum