Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Will.T
Will.T
Prophète

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Will.T le Mer 20 Mar 2019 - 15:09
Louise Tourret a écrit:«Si je devais résumer mon ressenti de prof, je dirais qu’on a le sentiment d’être complètement méprisés», me dit Raphaël, professeur de mathématiques en Seine-Saint-Denis chez qui je sens pointer une forme de fatigue à force de mobilisation. Il participe à la grève de la fonction publique, ce mardi 19 mars. Et il n'est pas le seul: les journalistes qui suivent l’éducation ressentent un décalage de plus en plus grand entre le terrain et l'image plutôt rassurante du ministre étayée par des sondages positifs et son traitement médiatique amène, comme ce jour au JT de TF1 où Jean-Pierre Pernaut demande à Jean-Michel Blanquer s’il est content… on a vu des interviews de ministres plus incisives.

Le corps enseignant se sent malmené

Voilà comment un de mes collègues de la presse écrite (il ne souhaite pas être cité nommément) voit les choses: «Il me semble qu'il a une image beaucoup plus lisse chez les journalistes politiques que chez les rubricards [les journalistes affectés à une rubrique en particulier, ndlr]. Pour les services politiques c'est le techno pragmatique associé à l'incarnation du bon directeur d'école, sévère mais juste. Ça colle bien avec une opinion publique finalement assez conservatrice. Pour nous, au contraire, c'est un bonhomme très politique avec une vision tout à fait honorable mais très marquée idéologiquement de “l'éduc nat”. En fait, on ne met pas la même chose sous le terme politique: Blanquer n'est pas bon en politicaillerie que ce soit avec les syndicats ou les parlementaires mais il mène bien une politique de réforme en profondeur de l'institution. Mais c'est visible pour les spécialistes. Et les enseignants, bizarrement, n'y prêtent pas vraiment attention. Même si ça commence tout juste à bouger.»

Si ça «bouge», c'est parce que des professeures et des enseignants se sentent sincèrement malmenés et «sonnés par une avalanche de modifications radicales subies de la part d’un ministre qui met en avant la notion de confiance. Et dans le même temps, sa loi pour une “école de la confiance” commence par un article pour nous faire taire», explique Raphaël en faisant référence au premier article de la future loi qui insiste sur le «devoir de réserve des fonctionnaires de l’Éducation nationale».

► la suite... ◄
Shere Khan
Shere Khan
Niveau 10

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Shere Khan le Mer 20 Mar 2019 - 15:21
Mais Blanquer n'a jamais été "populaire auprès des profs", ce sont les journalistes qui ont décidé ça. Perso, après Najat, j'ai remarqué un certain assouplissement pour l'application de la désastreuse réforme du collège, et je l'ai relativement apprécié. De là à encenser Blanquer et à le prendre pour Le ministre de l'Education Nationale que tout le monde attendait, il ne faudrait pas pousser non plus.

_________________
Les socialistes, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.. Twisted Evil
Un éléphant (républicain…) ça Trump énormément (celle-là, j'en suis très fier) yesyes
Simeon
Simeon
Niveau 7

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Simeon le Mer 20 Mar 2019 - 17:58
Le discours conservateur de Blanquer est/était très apprécié des collègues autour de moi.
Il devient cependant de plus en plus clair pour tout le monde que ce qu'il fait est à l'opposé de ce qu'il dit.
jjrousseau
jjrousseau
Niveau 6

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par jjrousseau le Mer 20 Mar 2019 - 18:10
Mais de toute façon, y a t-il eu, un jour, un ministre de l'éducation nationale populaire ?

_________________
L'humour est la politesse du désespoir
avatar
pseudo-intello
Érudit

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par pseudo-intello le Mer 20 Mar 2019 - 18:15
@Simeon a écrit:Le discours conservateur de Blanquer est/était très apprécié des collègues autour de moi.
Il devient cependant de plus en plus clair pour tout le monde que ce qu'il fait est à l'opposé de ce qu'il dit.

C'est tout à fait ça ! Sa circulaire sur les langues anciennes était parfaite. Mais paroles, paroles, paroles... Very Happy
avatar
SPQR 08
Niveau 6

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par SPQR 08 le Mer 20 Mar 2019 - 18:49
Le post est pour le moins, au mieux décalé, voire hallucinant ! Cela fait très longtemps que nous sommes au courant que JM Blanquer veut casser le service public, le privatiser et nous empêcher de contester. Maintenant, c'est acté et on fait quoi ? On dit qu'il est mal aimé des enseignants : quelle nouvelle ! Quoique je ne sois pas certain que ce soit partagé par tout le "corps" et encore moins par une grande majorité d'enseignants ici.
Je constate un décalage énorme entre les ressentis et colères de nombre d'enseignants et de parents autour de moi et la réalité de ce forum qui est complètement aseptisé quant aux revendications, actions menées dans toutes les académies !

Cleroli
Cleroli
Neoprof expérimenté

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Cleroli le Mer 20 Mar 2019 - 19:01
@jjrousseau a écrit:Mais de toute façon, y a t-il eu, un jour, un ministre de l'éducation nationale populaire ?
Populaire, pas forcément mais l'arrivée de Lang après Allègre avait apaisé la situation (il n'a pas fait grand chose, c'est vrai, mais parfois, c'est pas plus mal non plus, surtout lorsqu'on voit les choix faits).
Simeon
Simeon
Niveau 7

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Simeon le Mer 20 Mar 2019 - 19:12
@jjrousseau a écrit:Mais de toute façon, y a t-il eu, un jour, un ministre de l'éducation nationale populaire ?

Je ne suis vraiment pas fan de cet argument.


Vincent Peillon était relativement populaire dans le secondaire. (mais pas dans le primaire, non ?)
En tout en cas, on en parlait très peu en lycée.
Elyas
Elyas
Empereur

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Elyas le Mer 20 Mar 2019 - 19:23
@Shere Khan a écrit:Mais Blanquer n'a jamais été "populaire auprès des profs", ce sont les journalistes qui ont décidé ça. Perso, après Najat, j'ai remarqué un certain assouplissement pour l'application de la désastreuse réforme du collège, et je l'ai relativement apprécié. De là à encenser Blanquer et à le prendre pour Le ministre de l'Education Nationale que tout le monde attendait, il ne faudrait pas pousser non plus.

Quell assouplissement ? Il a tué ce qui fonctionnait le mieux dans la réforme quoi qu'on en dise/pense, n'a rien fait pour aider à faire fonctionner ce qui devait fonctionner, a escroqué les professeurs de lettres classiques (haha la circulaire), roulé dans la farine les professeurs de lettres modernes (haha, la 1/2h promise) et maintenu l'étau de fer des 26h et la non-utilisation des 3h de marge en heure de cours supplémentaire sur les 26h.

C'est certain qu'il a fait mieux que NVB.
titus06
titus06
Niveau 10

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par titus06 le Mer 20 Mar 2019 - 19:42
@Elyas a écrit:
@Shere Khan a écrit:Mais Blanquer n'a jamais été "populaire auprès des profs", ce sont les journalistes qui ont décidé ça. Perso, après Najat, j'ai remarqué un certain assouplissement pour l'application de la désastreuse réforme du collège, et je l'ai relativement apprécié. De là à encenser Blanquer et à le prendre pour Le ministre de l'Education Nationale que tout le monde attendait, il ne faudrait pas pousser non plus.

Quell assouplissement ? Il a tué ce qui fonctionnait le mieux dans la réforme quoi qu'on en dise/pense, n'a rien fait pour aider à faire fonctionner ce qui devait fonctionner, a escroqué les professeurs de lettres classiques (haha la circulaire), roulé dans la farine les professeurs de lettres modernes (haha, la 1/2h promise) et maintenu l'étau de fer des 26h et la non-utilisation des 3h de marge en heure de cours supplémentaire sur les 26h.

C'est certain qu'il a fait mieux que NVB.

Ne me dis pas que tu penses aux EPI quand même...

Bon par contre, tu as oublié de parler des"ajustements" en EMC qui n'ont rien éclairci du tout, bien au contraire.
Elyas
Elyas
Empereur

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Elyas le Mer 20 Mar 2019 - 19:47
@titus06 a écrit:
@Elyas a écrit:
@Shere Khan a écrit:Mais Blanquer n'a jamais été "populaire auprès des profs", ce sont les journalistes qui ont décidé ça. Perso, après Najat, j'ai remarqué un certain assouplissement pour l'application de la désastreuse réforme du collège, et je l'ai relativement apprécié. De là à encenser Blanquer et à le prendre pour Le ministre de l'Education Nationale que tout le monde attendait, il ne faudrait pas pousser non plus.

Quell assouplissement ? Il a tué ce qui fonctionnait le mieux dans la réforme quoi qu'on en dise/pense, n'a rien fait pour aider à faire fonctionner ce qui devait fonctionner, a escroqué les professeurs de lettres classiques (haha la circulaire), roulé dans la farine les professeurs de lettres modernes (haha, la 1/2h promise) et maintenu l'étau de fer des 26h et la non-utilisation des 3h de marge en heure de cours supplémentaire sur les 26h.

C'est certain qu'il a fait mieux que NVB.

Ne me dis pas que tu penses aux EPI quand même...

Bon par contre, tu as oublié de parler des"ajustements" en EMC qui n'ont rien éclairci du tout, bien au contraire.

Bah si. Quand on lit les rapports des inspections dans les Académies, les EPI ont fonctionné du feu de dieu. Alors évidemment, on peut estimer qu'il y a eu des projets vides mais l'ampleur des données montre que cela a fonctionné. Puis, ça s'est arrêté d'un coup (arrivée de Blanquer). Pour avoir visité pas mal de bahuts avant et après réforme, oui, les EPI ont été faits partout et les résistances avaient disparu. Puis Blanquer est apparu.

Bon dire ça sur ce forum va provoquer une volée de bois vert sur mes propos terriblement hétérodoxes mais les faits sont là.
avatar
pseudo-intello
Érudit

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par pseudo-intello le Mer 20 Mar 2019 - 20:03
@Elyas a écrit:
@titus06 a écrit:
@Elyas a écrit:
@Shere Khan a écrit:Mais Blanquer n'a jamais été "populaire auprès des profs", ce sont les journalistes qui ont décidé ça. Perso, après Najat, j'ai remarqué un certain assouplissement pour l'application de la désastreuse réforme du collège, et je l'ai relativement apprécié. De là à encenser Blanquer et à le prendre pour Le ministre de l'Education Nationale que tout le monde attendait, il ne faudrait pas pousser non plus.

Quell assouplissement ? Il a tué ce qui fonctionnait le mieux dans la réforme quoi qu'on en dise/pense, n'a rien fait pour aider à faire fonctionner ce qui devait fonctionner, a escroqué les professeurs de lettres classiques (haha la circulaire), roulé dans la farine les professeurs de lettres modernes (haha, la 1/2h promise) et maintenu l'étau de fer des 26h et la non-utilisation des 3h de marge en heure de cours supplémentaire sur les 26h.

C'est certain qu'il a fait mieux que NVB.

Ne me dis pas que tu penses aux EPI quand même...

Bon par contre, tu as oublié de parler des"ajustements" en EMC qui n'ont rien éclairci du tout, bien au contraire.

Bah si. Quand on lit les rapports des inspections dans les Académies, les EPI ont fonctionné du feu de dieu. Alors évidemment, on peut estimer qu'il y a eu des projets vides mais l'ampleur des données montre que cela a fonctionné. Puis, ça s'est arrêté d'un coup (arrivée de Blanquer). Pour avoir visité pas mal de bahuts avant et après réforme, oui, les EPI ont été faits partout et les résistances avaient disparu. Puis Blanquer est apparu.

Bon dire ça sur ce forum va provoquer une volée de bois vert sur mes propos terriblement hétérodoxes mais les faits sont là.

Je peux te dire que chez nous, pour un EPI qui fonctionnait à peu près (+ un autre qui, intitulé EPI, n'en était pas un et permettait juste de proposer du secourisme), on avait tout le reste qui était contre-productif.

L'EPI qui fonctionnait est maintenu, le secourisme s'effectue toujours, dans un autre cadre plus souple, et le reste a sauté. Du reste, l'EPI qui fonctionnait aurait lieu même sans le cadre officiel "EPI", car les professeurs qui s'entendaient et qui le souhaitaient n'ont pas attendu les EPIs pour faire des projets communs (d'ailleurs, certains, fortes têtes, ont arrêté de le faire au moment de la réforme du collège Razz ).

Dans les bahuts de mon secteur, c'est un soulagement pour tout le monde. Je n'ai pas lu les rapports des inspecteurs, c'est vrai, mais un rapport, surtout par chez nous, est facilement bidonné.

Je ne défends pas Blanquer, ceci dit, car l'arrêt de l'EPI obligatoire, c'est maigre, comme bilan. C'est un communicant, qui dit aux journalistes ce qui va servir son image, et escroque tout le monde en douce (vu que les journalistes, conquis, n'ont pas l'intention de lui chercher des poux).
Elyas
Elyas
Empereur

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Elyas le Mer 20 Mar 2019 - 20:13
@pseudo-intello a écrit:
@Elyas a écrit:
@titus06 a écrit:
@Elyas a écrit:

Quell assouplissement ? Il a tué ce qui fonctionnait le mieux dans la réforme quoi qu'on en dise/pense, n'a rien fait pour aider à faire fonctionner ce qui devait fonctionner, a escroqué les professeurs de lettres classiques (haha la circulaire), roulé dans la farine les professeurs de lettres modernes (haha, la 1/2h promise) et maintenu l'étau de fer des 26h et la non-utilisation des 3h de marge en heure de cours supplémentaire sur les 26h.

C'est certain qu'il a fait mieux que NVB.

Ne me dis pas que tu penses aux EPI quand même...

Bon par contre, tu as oublié de parler des"ajustements" en EMC qui n'ont rien éclairci du tout, bien au contraire.

Bah si. Quand on lit les rapports des inspections dans les Académies, les EPI ont fonctionné du feu de dieu. Alors évidemment, on peut estimer qu'il y a eu des projets vides mais l'ampleur des données montre que cela a fonctionné. Puis, ça s'est arrêté d'un coup (arrivée de Blanquer). Pour avoir visité pas mal de bahuts avant et après réforme, oui, les EPI ont été faits partout et les résistances avaient disparu. Puis Blanquer est apparu.

Bon dire ça sur ce forum va provoquer une volée de bois vert sur mes propos terriblement hétérodoxes mais les faits sont là.

Je peux te dire que chez nous, pour un EPI qui fonctionnait à peu près (+ un autre qui, intitulé EPI, n'en était pas un et permettait juste de proposer du secourisme), on avait tout le reste qui était contre-productif.

L'EPI qui fonctionnait est maintenu, le secourisme s'effectue toujours, dans un autre cadre plus souple, et le reste a sauté. Du reste, l'EPI qui fonctionnait  aurait lieu même sans le cadre officiel "EPI", car les professeurs qui s'entendaient et qui le souhaitaient n'ont pas attendu les EPIs pour faire des projets communs (d'ailleurs, certains, fortes têtes, ont arrêté de le faire au moment de la réforme du collège Razz ).

Dans les bahuts de mon secteur, c'est un soulagement pour tout le monde. Je n'ai pas lu les rapports des inspecteurs, c'est vrai, mais un rapport, surtout par chez nous, est facilement bidonné.

Je ne défends pas Blanquer, ceci dit, car l'arrêt de l'EPI obligatoire, c'est maigre, comme bilan. C'est un communicant, qui dit aux journalistes ce qui va servir son image, et escroque tout le monde en douce (vu que les journalistes, conquis, n'ont pas l'intention de lui chercher des poux).

Je sais bien que tout le monde va aller de sa petite anecdote sur les EPI. Le souci est que les données sont massives. Tout le monde, partout, a fait des EPI et de l'avis global, cela fonctionnait au-delà des espérances. Là où je fais confiance à ces données, c'est que les mêmes rapports pointent la catastrophe industrielle qu'a été la mise en place de l'AP.

Blanquer a donc anéanti le truc qui fonctionnait (pour ce que j'ai vu sur le terrain, pas mal de gens ont fait des trucs vraiment très bien, notamment sur la question de l'écriture, de l'oral, de l'accès aux arts etc) et n'a rien fait pour les autres trucs voire les a roulés dans la farine.

On peut ne pas me croire. A vrai dire, je n'en ai rien à faire. Je n'ai jamais été un défenseur des EPI (perso, c'est l'AP qui me bottait bien et la catastrophe industrielle que cela a été me chagrine, d'autant plus que lors des formations, tout le monde demandait pour les EPI avec arguments que pour l'AP, ils savaient faire et n'avaient pas besoin de formation... je sentais le loup et j'ai malheureusement eu raison).
Shere Khan
Shere Khan
Niveau 10

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Shere Khan le Mer 20 Mar 2019 - 20:16
@Simeon a écrit:Le discours conservateur de Blanquer est/était très apprécié des collègues autour de moi.
Il devient cependant de plus en plus clair pour tout le monde que ce qu'il fait est à l'opposé de ce qu'il dit.
Cela dépend de ce que l'on entend par "conservateur". A priori, c'est un adjectif opposé à "progressiste". Mais avec Najat, je n'ai pas vu le "progrès", bien au contraire. Evil or Very Mad

_________________
Les socialistes, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.. Twisted Evil
Un éléphant (républicain…) ça Trump énormément (celle-là, j'en suis très fier) yesyes
avatar
mgb35
Niveau 9

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par mgb35 le Mer 20 Mar 2019 - 20:45
Peux tu me donner un lien vers ces rapports Elyas ? Ou seulement un extrait confirmant ce que tu dis ?
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Esprit éclairé

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 20 Mar 2019 - 20:55
Elyas, qui a fait ces rapports ? Comment ? J'avoue être content d'avoir échappé aux EPI, mais ma curiosité est sincère.

_________________
« Les hommes en vinrent, pour qualifier les actes, à modifier arbitrairement le sens habituel des mots. » (Thucydide)
William Foster
William Foster
Érudit

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par William Foster le Mer 20 Mar 2019 - 21:33
@Elyas a écrit:
Tout le monde, partout, a fait des EPI et de l'avis global, cela fonctionnait au-delà des espérances.
(...)
On peut ne pas me croire. A vrai dire, je n'en ai rien à faire.

Et les gens qui ont menti, en masse, en remontant leurs avis sur les epi pour espérer glaner quelques euros pour des projets artificiellement maquillés en epi, ou ces CdE à qui l’inspection aura commandé de beaux rapports sur des epi magnifiquement merveilleux... comment cela a-t-il été pris en compte dans ces études ?

L’argument comme quoi le passage sur les epi est crédible parce que le passage sur l’AP l’est me laisse dubitatif.

Je veux bien le lien vers ces publications moi aussi Smile

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
pseudo-intello
Érudit

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par pseudo-intello le Mer 20 Mar 2019 - 21:45
@Elyas a écrit:pour ce que j'ai vu sur le terrain, pas mal de gens ont fait des trucs vraiment très bien, notamment sur la question de l'écriture, de l'oral, de l'accès aux arts

Il faut voir les deux côtés de la chose (je ne vais certainement pas remettre en question ton expérience (les rapports, c'est autre chose, et ton argument ne suffit pas à me convaincre) : il ne faut pas oublier que les EPIs n’étaient pas des heures en plus, mais étaient pris sur les heures des autres cours ; pendant que le prof de maths ou de sciences se consacre à son EPI, il prend bien souvent du retard sur son programme ; même si le projet est beau, comme il sort de l'ordinaire, il faut le mettre en place, l'expliquer, et ça prend du temps. Et parfois, il permettra d'aller moins droit au burt, donc moins vite qu'un cours normal. A fortiori si l'EPI concernait une matière qui n’a pas ses horaires propres, et devait donc grever celui des autres : chez nous, le secourisme amputait l'EPS, et l'EPI LCA était pris sur les heures de français). Donc quand bien même le secourisme ça sert, et même si j'ai essayé de faire des choses intéressantes, on ne peut pas se contenter d'évaluer l'EPI ; il faut aussi se pencher sur ses conséquences et dommages collatéraux ; si le prof de français, d'EPS ou d'autres arrivent en fin d'année en disant que l'EPI les a ralentis et que leur progression en a souffert, c'est aussi une donnée à prendre en compte pour évaluer les EPIs.

Je me souviens de l'EPI sur lequel NVB avait twitté ; un sombre truc anglais-EPS avec quidditch et élèves répartis en 4 maisons mit cravates et tenue. OK, à voir comme ça, c'est chouette. Mais je ne suis pas sûre que le budget pour les cravates et le reste, c'était le plus urgent à faire avec les sous de l'EN, et je pense à tout le temps passé par les enseignants à expliquer le bazar aux élèves, les répartir dans les maisons, etc. Que le résultat soit chouette, c'est une chose ; que les élèves aient atteint le même niveau, par exemple, en anglais, à la fin de l'année, avec EPI que sans, c'en est une autre, sur laquelle aucun indice n'a été donné.


En ce qui concerne l'AP, en français et en maths, nous sommes presque tous extrêmement nostalgiques de l'ancien soutien, sur NOS heures, avec NOS élèves dont on connaissait parfaitement les besoins, et qu'on gérait comme cela nous semblait approprié...
avatar
Badiste75
Habitué du forum

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Badiste75 le Mer 20 Mar 2019 - 21:52
Complètement d’accord!
avatar
Cath
Bon génie

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Cath le Mer 20 Mar 2019 - 23:01
@jjrousseau a écrit:
@Cleroli a écrit:
@jjrousseau a écrit:Mais de toute façon, y a t-il eu, un jour, un ministre de l'éducation nationale populaire ?
Populaire, pas forcément mais l'arrivée de Lang après Allègre avait apaisé la situation (il n'a pas fait grand chose, c'est vrai, mais parfois, c'est pas plus mal non plus, surtout lorsqu'on voit les choix faits).
   Je trouve que c'est franchement étrange de dire cela. C'est sûr que si on ne fait rien, on ne risque pas grand chose. De toute façon, mettons-nous d'accord, c'est quoi la priorité pour vous dans l'EN ?
 

Rien fait ? Il nous a passé de la pommade et à appliqué les mesures d' Allègre. Dans le plus grand silence des syndicats, sagement rentrés à la niche.
Shere Khan
Shere Khan
Niveau 10

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Shere Khan le Mer 20 Mar 2019 - 23:47
@Cath a écrit:
@jjrousseau a écrit:
@Cleroli a écrit:
@jjrousseau a écrit:Mais de toute façon, y a t-il eu, un jour, un ministre de l'éducation nationale populaire ?
Populaire, pas forcément mais l'arrivée de Lang après Allègre avait apaisé la situation (il n'a pas fait grand chose, c'est vrai, mais parfois, c'est pas plus mal non plus, surtout lorsqu'on voit les choix faits).
   Je trouve que c'est franchement étrange de dire cela. C'est sûr que si on ne fait rien, on ne risque pas grand chose. De toute façon, mettons-nous d'accord, c'est quoi la priorité pour vous dans l'EN ?
 

Rien fait ? Il nous a passé de la pommade et à appliqué les mesures d' Allègre. Dans le plus grand silence des syndicats, sagement rentrés à la niche.
Et en plus, il nous a pondu la circulaire du 10 juillet 2000, hélas toujours en vigueur aujourd'hui. Au passage, c'est lui qui a signé le plus gros chèque à l'école privé. Un grand Monsieur !

_________________
Les socialistes, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît.. Twisted Evil
Un éléphant (républicain…) ça Trump énormément (celle-là, j'en suis très fier) yesyes
Verdurette
Verdurette
Modérateur

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Verdurette le Jeu 21 Mar 2019 - 5:56
Sans parler des dossiers sur le CRPE, le salaire etc ... j'ai sincèrement pensé au début qu'il allait lutter contre les dérives pédagogiques voire même la violence des élèves contre les personnels.
Inutile de vous dire que je déchante.
Ce qui rend (à mon sens) la protestation compliquée, c'est qu'on mélange tout dans les revendications, les programmes, les salaires... En élémentaire tout du moins, je trouve que s'opposer aux évaluations sous couvert de liberté pédagogique est contestable. La vraie liberté pédagogique, c'est choisir sa façon d'aboutir à un résultat qui, lui, n'est pas négociable : lire, compter, comprendre, et ce dès le CP, pas refuser une évaluation qui risque de montrer que le chemin choisi n'était pas le bon (ce qui peut nous arriver à tous, mais justement, il faut savoir le reconnaître et changer de cap.) Inutile de vous dire que je ne me fais pas que des amis avec de telles convictions, je me doute qu'ici même tout le monde ne sera pas d'accord.

Mais sur ce point précis, reprocher de ressortir le thermomètre alors que tout le monde se plaint depuis des années qu'on a préféré le casser plutôt que soigner la fièvre m'agace un peu.
Stanislas R
Stanislas R
Niveau 5

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Stanislas R le Jeu 21 Mar 2019 - 7:48
Blanquer illustre la communication de son équipe, ce qu'ils affirment est réel, tout le reste: fake news! Je pense à un aphorisme connu sur la différence entre la dictature et la démocratie, quoique avec l'armée qui entre dans la partie il ne tient plus vraiment.
LemmyK
LemmyK
Niveau 8

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par LemmyK le Jeu 21 Mar 2019 - 9:12
@Verdurette a écrit:Sans parler des dossiers sur le CRPE, le salaire etc ... j'ai sincèrement pensé au début qu'il allait lutter contre les dérives pédagogiques voire même la violence des élèves contre les personnels.
Inutile de vous dire que je déchante.
Ce qui rend (à mon sens) la protestation compliquée, c'est qu'on mélange tout dans les revendications, les programmes, les salaires... En élémentaire tout du moins, je trouve que s'opposer aux évaluations sous couvert de liberté pédagogique est contestable. La vraie liberté pédagogique, c'est choisir sa façon d'aboutir à un résultat qui, lui, n'est pas négociable : lire, compter, comprendre, et ce dès le CP, pas refuser une évaluation qui risque de montrer que le chemin choisi n'était pas le bon (ce qui peut nous arriver à tous, mais justement, il faut savoir le reconnaître et changer de cap.) Inutile de vous dire que je ne me fais pas que des amis avec de telles convictions, je me doute qu'ici même tout le monde ne sera pas d'accord.

Mais sur ce point précis, reprocher de ressortir le thermomètre alors que tout le monde se plaint depuis des années qu'on a préféré le casser plutôt que soigner la fièvre m'agace un peu.
D'accord avec quasiment toutes vos interventions. Le problème ici, c'est que le thermomètre est truqué(du moins en lycée).
Kimberlite
Kimberlite
Neoprof expérimenté

Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs Empty Re: Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs

par Kimberlite le Jeu 21 Mar 2019 - 10:05
Bonjour,
Juste en passant, les EPI chez nous, ça n'a fonctionné que sur le papier. Dans les gros établissements, c'est impossible à mettre en place correctement. Trop de problèmes pour organiser des choses avec de multiples collègues pas tous en phase entre eux et sans temps de concertation. En SVT on a laissé tomber tout ce qui se faisait avec le français pour cette raison, et on n'a jamais réussi à vraiment coordonner un EPI qui aurait été pas mal avec l'EPS et les sciences physiques (il me semble qu'il existe encore "sur le papier"). Il faut aussi considérer qu'on a chaque année des stagiaires et des contractuels ou des remplaçants, ce qui complique encore largement les choses.

Pour Blanquer: malheureusement, j'ai quand même l'impression qu'il n'est pas si faux de dire qu'une part des enseignants n'est pas au courant de ce qui est en train de se passer. Ils risquent de se réveiller trop tard.

K

_________________
Spoiler:
Blanquer, le bon élève du gouvernement de moins en moins populaire auprès des profs 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum