Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jacq
Jacq
Vénérable

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Jacq le Lun 15 Avr 2019 - 13:22
Education et Grand débat, alors que l'on parle de la suppression d'un jour férié (ce qui va réjouir les Gilets jaunes, c'est certain), qu'en est-il réellement dans l'éducation, quelle logique pour notre ministre ?

Notre estimé ministre estimait dans Le Parisien que la suppression d'un jour férié était un sujet de réflexion :
LP : "Notre journal a lancé un Labo du grand débat et l’une des mesures plébiscitées est la suppression d’un jour férié. C’est une bonne idée ?"
JMB : "C’est vrai que nous avons beaucoup de jours fériés, surtout vers le mois de mai. Je ne pense pas que ce soit le remède à tous nos problèmes, mais c’est un sujet de réflexion auquel je suis ouvert."
Source : http://www.leparisien.fr/societe/jean-michel-blanquer-parler-du-drapeau-a-l-ecole-n-est-pas-reac-23-02-2019-8019015.php

De plus notre ministre estime qu'il y aurait trop de vacances en France par rapport aux autres pays.

"Quel avenir pour les vacances scolaires ? Par ailleurs, le ministre de l'Éducation nationale avait évoqué une réforme des vacances scolaires dès 2017. Avec 140 jours de classe, les écoliers français ont le nombre de jours d'école le plus faible des pays développés, et par conséquent les journées de travail les plus longues et les plus chargées. "Il y a un sujet des vacances en France. Ça fait longtemps que je dis que l'on va devoir le poser, tranquillement mais sûrement", avait-il affirmé au micro d'Europe 1 en 2018. Mais sur ce dossier, "le moment n'est pas encore venu", selon Jean-Michel Blanquer dans Le Parisien dimanche."
Sources :
- https://www.europe1.fr/societe/supprimer-un-jour-ferie-un-sujet-de-reflexion-auquel-jean-michel-blanquer-est-ouvert-3863162
- https://www.europe1.fr/politique/rythmes-scolaires-il-y-a-un-sujet-des-vacances-en-france-on-va-devoir-le-poser-estime-blanquer-3689792

Pas assez de jours de cours pour nos élèves ? Trop de jours fériés en mai, avec des pertes d'heures. Donc, pour le ministre, il serait bon peut-être de supprimer un jour férié car il y en aurait trop en mai ?

Alors quelle logique avec ceci : "Pour l'année 2018-2019,  les classes vaqueront le vendredi 31 mai 2019 et le samedi 1er juin 2019.
Pour l'année 2019-2020, les classes vaqueront le vendredi 22 mai 2020 et le samedi 23 mai 2020
."
Source :
- https://www.education.gouv.fr/pid25058/le-calendrier-scolaire.html?department=34&annee=259

Donc nous avons trop de jours fériés en mai, trop de vacances, mais le MEN supprime une journée de cours ? Pourquoi ? Parce que les parents partent en congé ? C'est leur responsabilité... Parce que les enseignants partent en congé ? Ils ne peuvent pas s'ils ont cours ! Parce que les responsables du MEN ou du rectorat ont envie de partir en weekend ? Donc il y a trop de jours fériés en mai mais le ministère ajoute un jour chômé ? Cherchons un peu de cohérence dans tout cela ! Le ministère supprime de 1 à 1 jour et 1/2 de cours mais trouve qu'il y a trop de jours fériés !

Il faudra un jour m'expliquer la logique du ministère... (sauf pour lorsqu'il s'agit de supprimer des heures et des postes, là c'est très clair).
Zazk
Zazk
Fidèle du forum

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Zazk le Lun 15 Avr 2019 - 13:53
La zone B devra attendre 11 semaines au moins (pour les profs) avant d'arriver aux vacances d'été. Personnellement, je ne me plains pas d'avoir un peu de temps pour souffler avec ce vendredi 31 mai.
Ce qui m'inquiète, c'est le retour de la journée "non payée" (dite de solidarité) que nous avons été les rares à "pratiquer" jusqu'à très récemment, qui s'ajoute aux premières journées de congé maladie qui ne sont plus payées non plus... Non seulement on ne gagne pas grand chose mais en plus on arrive à nous soutirer encore plus !
Jacq
Jacq
Vénérable

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Jacq le Lun 15 Avr 2019 - 14:15
Nous sommes bien d'accord. Par contre j'aimerais bien savoir quelle est ici la logique du MEN et du ministre. Comment soutenir qu'il y a trop de jours chômés et ensuite venir expliquer qu'il faudrait peut-être réduire les jours de vacances ou encore supprimer un jour férié. Il y a un moment où un peu de logique ne peut pas nuire.
henriette
henriette
Médiateur

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par henriette le Lun 15 Avr 2019 - 14:20
Je pense que tu oublies un paramètre très important : le secteur du tourisme.

_________________
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."
tschai
tschai
Niveau 6

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par tschai le Lun 15 Avr 2019 - 14:28
Aucune logique dans cette affaire, enfin, aucune logique pédagogique. Pour ce pont de l'Ascension, je crois que les intérêts des professionnels du tourisme nous sauvent encore (comme ils nous sauveront de grandes vacances mutilées pour organiser l'année scolaire autrement, mais pas forcément des stages professionnels pour enseignants l'été...).
Mon académie est soumise elle aussi à l'interminable pensum des 11 semaines entre les vacances de printemps et celles d'été. Le journal régional l'Union a publié la semaine dernière un article dénonçant justement ce moment interminable. Deux représentantes de fédérations de parents d'élèves s'y expriment.
Pour celle de la FCPE, "il faut moduler l'année autrement pour l'intérédézenfants, d'autant que les professeurs (selon cette dame) sont désormais tout à fait conscient qu'il faut diminuer les grandes vacances pour organiser l'année autrement" (ah bon, on a pas dû en interroger que je connaisse)...
Pour celle de la PEEP, l'essentiel est "que les enfants soient gardés car sinon ils seraient dans la rue" (ouhlala)...
Je ne suis pas en mesure de reproduire l'article mais si quelqu'un est abonné à ce journal, il pourra corroborer mes dires, voire publier l'article en question?
almuixe
almuixe
Habitué du forum

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par almuixe le Lun 15 Avr 2019 - 14:35
Il n’y aucune cohérence dans le discours des dirigeants actuels car leur discours n’est sous-tendu car aucune bonne foi. Ce qui compte c’est de sembler avoir raison, et comme les pervers narcissiques, leur discours change en fonction des circonstances. C’est pour cela qu’ils adoptent des tactiques qu’ils fustigent par ailleurs (la fake news d’Ismael Emilien par exemple). 

Que les élèves travaillent plus ou pas, le gouvernement s’en moque. Son problème actuel et pressant c'est de trouver de l'argent car la France doit respecter les engagements européens en matière d’orthodoxie budgétaire, pas d'améliorer notre situation. La croissance est moins forte que prévue (bizarre le ruissellement cela ne marche pas comme l’avait prédit Romaric Godin et quelques autres), alors pour améliorer les comptes tout est bon.

Je vous copie des extraits de l’article de Médiapart qui explique tout cela. Pour la petite histoire (des médias), le journaliste Romaric Godin, un ancien professeur d’histoire-géographie a du quitter le quotidien La Tribune car sa voix était trop dissonnante. https://www.les-crises.fr/macron-represente-le-bloc-bourgeois-entretien-avec-romaric-godin-par-lenny-benbara-pour-lvsl/


Médiapart a écrit:« Bercy veut de l’argent vite et facile », résume un proche d’Emmanuel Macron.

Pourquoi un tel besoin d’argent rapide ? C’est que le gouvernement n’a plus vraiment de marges de manœuvre budgétaires. Dans le nouveau programme de stabilité transmis mercredi 10 avril à Bruxelles, il a d’ailleurs dû renoncer officiellement à un retour à l’équilibre budgétaire d’ici à 2022. L’écart sera de 1,2 % du PIB. Il s’explique moins par les mesures décidées le 10 décembre, qui auront un effet positif sur la croissance, que par la révision à la baisse des prévisions de croissance (de 1,5 point de PIB sur quatre ans) et les nouvelles baisses d’impôts lourdes à financer : suppression complète de la taxe d’habitation et baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, jusqu’à 25 %. 
[…]
Pour financer ces mesures, il faudra soit réduire encore davantage la dépense publique en volume – mais l’objectif sur le quinquennat est déjà très ambitieux (+ 0,2 % en volume, soit 4,5 fois moins que la moyenne du quinquennat Hollande) –, soit accepter de laisser encore filer les déficits publics, ce qui risque de faire grincer des dents du côté de Bruxelles. Car même sous les 3 % de PIB de déficit public, la France doit, selon les traités, réduire son déficit pour réduire son ratio d’endettement public, actuellement à 98,4 % du PIB, et le ramener vers la limite de 60 % établie par le traité de Maastricht.
[…]
Le relèvement de deux ans de l’âge de départ à la retraite permettait de résoudre cette équation compliquée : il aurait été comptabilisé comme une économie structurelle, permettant d’économiser immédiatement (et chaque année), les pensions de retraite de deux années qui n’auraient plus été versées. C’est peut-être pour cette raison que l’idée est apparue : elle permettait d’améliorer les comptes publics plus rapidement que la retraite par points. La question n’était pas le financement des retraites en soi, qui est assuré pour les décennies à venir. Il s’agissait en fait d’élargir l’excédent de la Sécurité sociale, pour réduire le déficit public.
[…]
Si le report de l’âge légal n’est plus d’actualité, il faudra bien trouver d’autres économies structurelles et rapides. C’est pourquoi Agnès Buzyn a prévenue sur LCI qu’il faudrait « travailler plus ». Derrière ce mot se dessinent deux pistes : des remises en cause supplémentaires des 35 heures, ou la suppression d’un jour férié. Mécaniquement, ces mesures augmenteraient les recettes fiscales de l’État et viendraient donc améliorer les comptes publics. 

A moins que Macron annonce ce soir une sortie de l'euro voire de l'UE (hypothèse de science fiction même si il semblerait enfin avoir compris que les allemands ne lâcheront rien - ce que je ferais moi aussi à leur place-), on aura droit à une des trois mesures citées, ou à une similaire, après quelques colifichets pour amuser le peuple.


Dernière édition par almuixe le Lun 15 Avr 2019 - 14:43, édité 1 fois
Jacq
Jacq
Vénérable

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Jacq le Lun 15 Avr 2019 - 14:38
@tschai a écrit: [...]
Pour celle de la FCPE, "il faut moduler l'année autrement pour l'intérédézenfants, d'autant que les professeurs (selon cette dame) sont désormais tout à fait conscient qu'il faut diminuer les grandes vacances pour organiser l'année autrement" (ah bon, on a pas dû en interroger que je connaisse)...
Pour celle de la PEEP, l'essentiel est "que les enfants soient gardés car sinon ils seraient dans la rue" (ouhlala)...
[...]

Ouais, dans l'intérêt des enfants 7 semaines c'est bien, et l'été ils ont besoin de ne plus nous voir, comme nous avons besoin de ne plus les voir ( pour mieux reprendre à la rentrée) et les parents devraient se souvenir que nous ne sommes pas des nounous mais des enseignants. J'en reviens à notre ministre : comment prétendre qu'il faut plus de journées de cours et supprimer un jour de cours. Car si, pour certains, c'est 11 semaines , pour nous dont les cours se terminent fin mai (examens en LP) c'est une journée en moins. Or s'il y a trop de jours fériés en mai (je cite le ministre) il faut m'expliquer pourquoi il en rajoute.
cassiopella
cassiopella
Niveau 8

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par cassiopella le Lun 15 Avr 2019 - 14:58
Je suis toujours perplexe par ce genre d'article. Quand on parle du faible nombre des jours étudiés, on parle que de la durée des vacances et des jours fériés. Alors que le problème vient des mercredis sans école ou mi journée pour collège/lycée. Dans les autres pays les enfants étudient pendant 5, 5.5 ou 6 jours. Il y a environ 36 semaines de cours, donc 18-36 jours de cours à ajouter. Cela permet de réduire la journée d'étude.

_________________
Moi et l'orthographe, nous ne sommes pas amis. Je corrige les erreurs dès que je les vois. Je m'excuse pour celles que je ne vois pas...
Caspar
Caspar
Bon génie

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Caspar le Lun 15 Avr 2019 - 15:25
La durée de la journée scolaire et celle des vacances sont très variables selon les pays mais comme d'habitude Cassiopella tu généralises en opposant la France et "les autres pays".
tchanq'
tchanq'
Niveau 10

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par tchanq' le Lun 15 Avr 2019 - 15:25
@cassiopella a écrit:Je suis toujours perplexe par ce genre d'article. Quand on parle du faible nombre des jours étudiés, on parle que de la durée des vacances et des jours fériés. Alors que le problème vient des mercredis sans école ou mi journée pour collège/lycée. Dans les autres pays les enfants étudient pendant 5, 5.5 ou 6 jours. Il y a environ 36 semaines de cours, donc 18-36 jours de cours à ajouter. Cela permet de réduire la journée d'étude.

Je suis perplexe aussi et bien d'accord.
Si on veut comparer correctement, les articles, études et autres sondages devraient parler en heures de présence / cours. Les journées de cours ne comportent pas le même nombre d'heures alors comparons ce qui est comparable. Cela permettrait à ces braves parents de la PEEP ou de la FCPE de se rendre compte qu'en heures de présence devant élève, nous ne sommes pas des feignasses et que leurs enfants ont plus d'apprentissages que ce qu'ils veulent bien croire.

_________________
Failure is not an option
Jacq
Jacq
Vénérable

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Jacq le Lun 15 Avr 2019 - 15:31
@cassiopella a écrit:Je suis toujours perplexe par ce genre d'article. Quand on parle du faible nombre des jours étudiés, on parle que de la durée des vacances et des jours fériés. Alors que le problème vient des mercredis sans école ou mi journée pour collège/lycée. Dans les autres pays les enfants étudient pendant 5, 5.5 ou 6 jours. Il y a environ 36 semaines de cours, donc 18-36 jours de cours à ajouter. Cela permet de réduire la journée d'étude.

Pour ce qui est de la 1/2 journée, au secondaire, obligatoire en LP (sauf vote idiot en CA), elle permet des activités notamment sportives ou culturelles (dans mes LP, les mercredi sportifs étaient assez intensifs). Le débat tient plutôt à la schizophrénie du ministère et de notre ministre : comment accorder des jours en plus en prétendant qu'il faut allonger l'année scolaire ?
avatar
Lombalgia
Niveau 9

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Lombalgia le Lun 15 Avr 2019 - 15:46
Les ponts dont tu parles ont-ils été ajoutés récemment ?

Je pense qu'il n'y a pas de logique à chercher, parce qu'il n'y a pas de lien. Je crois qu'il y a d'un côté des calendriers scolaires fixés et communiqués avec 2 ou 3 ans d'avance et de l'autre un ministre et des medias qui ont besoin d'effets d'annonce. Il ne faut pas chercher de rapport.
tchanq'
tchanq'
Niveau 10

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par tchanq' le Lun 15 Avr 2019 - 15:49
@Lombalgia a écrit:Les ponts dont tu parles ont-ils été ajoutés récemment ?

Je pense qu'il n'y a pas de logique à chercher, parce qu'il n'y a pas de lien. Je crois qu'il y a d'un côté des calendriers scolaires fixés et communiqués avec 2 ou 3 ans d'avance et de l'autre un ministre et des medias qui ont besoin d'effets d'annonce. Il ne faut pas chercher de rapport.

Oui, avant ils étaient laissés à la discrétion des recteurs et c'était la cacophonie d'une académie à l'autre.

_________________
Failure is not an option
avatar
pseudo-intello
Fidèle du forum

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par pseudo-intello le Lun 15 Avr 2019 - 16:05
@cassiopella a écrit:Je suis toujours perplexe par ce genre d'article. Quand on parle du faible nombre des jours étudiés, on parle que de la durée des vacances et des jours fériés. Alors que le problème vient des mercredis sans école ou mi journée pour collège/lycée. Dans les autres pays les enfants étudient pendant 5, 5.5 ou 6 jours. Il y a environ 36 semaines de cours, donc 18-36 jours de cours à ajouter. Cela permet de réduire la journée d'étude.

C'est parce que ministres et journalistes parlent pour parler.

Dans les années 80, notre école fonctionnait encore plutôt bien, et on avait un poils moins de jours travaillés, ce me semble (10 jours seulement à la Toussaint, mais on s'arrêtait le 27 ou 28 juin, on reprenait vers le 4 septembre, on avait soit le 1er, soit le 8 mai..) certes, il y avait école le samedi matin (rien à voir cependant avec la réforme Peillon où les heures du mercredi matin ont été prises sur les autres jours), mais honnêtement plus qu'une question de jours de présence, pour redonner de la vigueur à notre système scolaire, c'est du côté du rapport à l'effort qu'il faut chercher, du rapport des parents à l'école, de la philosophie même de la chose (lieu de transmission des savoirs vs lieu de vie), de l'attractivité du métier pour attirer des gens qualifiés (qui sont rares de nos jours, étant donné, justement, la qualité médiocre de notre système d’éducation).
cassiopella
cassiopella
Niveau 8

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par cassiopella le Lun 15 Avr 2019 - 16:12
@Caspar a écrit:La durée de la journée scolaire et celle des vacances sont très variables selon les pays mais comme d'habitude Cassiopella tu généralises en opposant la France et "les autres pays".
Ok, je vous mets au défi de me lister les pays où les enfants ont 4 jours de cours ou 4.5 par semaine. Un pays? Dix? Trente pays? La moitié des pays? En EU seule la France a 4/4.5 jours par semaine. Ce n'est pas suffisant comme statistique?
Il y a même un article sur ce sujet: Rythmes scolaires : la semaine de quatre jours est-elle une exception française ?

@tchanq' a écrit:
Je suis perplexe aussi et bien d'accord.
Si on veut comparer correctement, les articles, études et autres sondages devraient parler en heures de présence / cours. Les journées de cours ne comportent pas le même nombre d'heures alors comparons ce qui est comparable. Cela permettrait à ces braves parents de la PEEP ou de la FCPE de se rendre compte qu'en heures de présence devant élève, nous ne sommes pas des feignasses et que leurs enfants ont plus d'apprentissages que ce qu'ils veulent bien croire.
Disons qu'il faut à la fois assez d'heures d'enseignement et qu'elles soient bien étalées sur la semaine. Parce que les connaissances nécessitent d'être "mijotées" et doivent mûrir. En tout cas c'est le cas des maths. Mieux avoir des nouvelles connaissances 4-6 fois par semaine que 2-3 pour le même horaire.
P.S. les études comparent le total des heures. Par exemple pour les maths en CM1 la France consacre beaucoup d'heures... sur 4 jours sans devoirs à la maison: TIMMS, Instructional Time Spent on Mathematics. Ce sont les journalistes et les politiciens qui oublient une partie des informations. Wink

_________________
Moi et l'orthographe, nous ne sommes pas amis. Je corrige les erreurs dès que je les vois. Je m'excuse pour celles que je ne vois pas...
Caspar
Caspar
Bon génie

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Caspar le Lun 15 Avr 2019 - 16:19
La semaine de quatre jours est en effet une spécificité française à ma connaissance mais les systèmes scolaires sont trop différents les uns des autres pour opposer de façon binaire "la France" et "les pays étrangers". Dans mon  lycée au contraire nous avons cours le samedi matin (mais toutes les classes ne sont pas concernées) donc nous pratiquons la semaine de six jours.
cassiopella
cassiopella
Niveau 8

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par cassiopella le Lun 15 Avr 2019 - 16:38
@Caspar a écrit:La semaine de quatre jours est en effet une spécificité française à ma connaissance...
Donc on est bien dans "le système binaire: pratique française VS autres pratiques" sur ce point précis. Razz Blague à part, quand on compare la France aux autres pays impossible de comparer sans comparer. Il est évident que chaque pays est différent, c'est toi qui parle du binaire. Alors que moi c'est le contraire, j'ai même donnée un lien où c'est absolument pas binaire! Ou tu refuses tout simplement de comparer l'enseignement en France à l'enseignement dans les autres pays?

_________________
Moi et l'orthographe, nous ne sommes pas amis. Je corrige les erreurs dès que je les vois. Je m'excuse pour celles que je ne vois pas...
Caspar
Caspar
Bon génie

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Caspar le Lun 15 Avr 2019 - 16:52
@cassiopella a écrit:
@Caspar a écrit:La semaine de quatre jours est en effet une spécificité française à ma connaissance...
Donc on est bien dans "le système binaire: pratique française VS autres pratiques" sur ce point précis. Razz Blague à part, quand on compare la France aux autres pays impossible de comparer sans comparer. Il est évident que chaque pays est différent, c'est toi qui parle du binaire. Alors que moi c'est le contraire, j'ai même donnée un lien où c'est absolument pas binaire! Ou tu refuses tout simplement de comparer l'enseignement en France à l'enseignement dans les autres pays?

Sur ce point précis ok mais la situation n'est pas la même partout comme je l'ai dit dans mon post précédent. La semaine "à la française" a des origines historiques (laïcité des établissements = jeudis, puis mercredis libérés pour laisser la place au catéchisme). Des habitudes ont été prises: activités sportives, musicales et autres le mercredi après-midi...On ne peut pas arriver avec tambours et trompettes et tout bouleverser d'un coup. Il me semble que tu as souvent tendance à dire "En France on fait ceci alors que dans tous les autres pays on fait cela" mais je dois avoir les nerfs à vif après avoir entendu les hommes et femmes politiques répéter depuis des décennies (quand ça les arrange) que la France est une exception, qu'en Angleterre "on fait cours le matin et sport l'après-midi" (ce qui est entièrement faux) qu'en Finlande blablabla, en Allemagne blablabla...Je suis fatigué de ce genre d'arguments.
ysabel
ysabel
Devin

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par ysabel le Lun 15 Avr 2019 - 17:04
@Zazk a écrit:La zone B devra attendre 11 semaines au moins (pour les profs) avant d'arriver aux vacances d'été. Personnellement, je ne me plains pas d'avoir un peu de temps pour souffler avec ce vendredi 31 mai.
Ce qui m'inquiète, c'est le retour de la journée "non payée" (dite de solidarité) que nous avons été les rares à "pratiquer" jusqu'à très récemment, qui s'ajoute aux premières journées de congé maladie qui ne sont plus payées non plus... Non seulement on ne gagne pas grand chose mais en plus on arrive à nous soutirer encore plus !

Mais elle existe toujours !

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Zagara
Zagara
Grand Maître

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Zagara le Lun 15 Avr 2019 - 17:08
Enlever des jours fériés c'est petit bras. Ce qu'il faut faire c'est imposer des jours travaillés mais non-payés. C'est encore mieux que l'esclavage : tu obtiens la force de travail mais tu n'as pas besoin de fournir de la nourriture ou des vêtements à ton travailleur.

C'est la corvée coloniale dans toute sa splendeur, mais appliquée aux métropolitains. Ils ont déjà fait le coup avec la pentecôte (Raffarin je t'oublie pas ma colère te poursuit). C'est l'avenir, une sorte de colonisation de la société française par ses propres élites. Pourquoi ne pas le systématiser d'ailleurs ? Travail gratuit universel HOP société parfaite.

J'ai aussi mes petites idées pour refonder la justice française selon le même principe de translation de concepts coloniaux : deux codes pénaux, un pour les riches, un pour les 90% qui les servent. Sur le modèle de l'Algérie coloniale on pourrait aussi faire 2 assemblées : l'Assemblée nationale (vote censitaire, pouvoir de décision) et l'Assemblée du Tiers (vote universel, pouvoir d'interpellation et de conseil).
William Foster
William Foster
Érudit

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par William Foster le Lun 15 Avr 2019 - 17:21
@Zagara a écrit:J'ai aussi mes petites idées pour refonder la justice française selon le même principe de translation de concepts coloniaux : deux codes pénaux, un pour les riches, un pour les 90% qui les servent.
Tu veux dire que tu voudrais que ce soit officiel ?

Notons qu'on est effectivement retourné en arrière puisque Cahuzac a été envoyé au bagne dans notre colonie méditerranéenne Neutral

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
avatar
pseudo-intello
Fidèle du forum

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par pseudo-intello le Lun 15 Avr 2019 - 17:29
@cassiopella a écrit:En EU seule la France a 4/4.5 jours par semaine. Ce n'est pas suffisant comme statistique?
Ce qui ne veut pas dire que c'est un problème en soi.
J'en veux pour preuve que l'école fonctionnait déjà très bien auparavant à 4.5 jours par semaine (trois semaine sur quatre ; la quatrième, c'était "samedi libéré") et un peu moins de jours travaillés.

En réalité, discuter des horaires, c'est un très bon plan pour le ministère les les organes de com presse, parce que ça évite de pointer les plus gros problèmes.

@cassiopella a écrit: Disons qu'il faut à la fois assez d'heures d'enseignement et qu'elles soient bien étalées sur la semaine. Parce que les connaissances nécessitent d'être "mijotées" et doivent mûrir. En tout cas c'est le cas des maths. Mieux avoir des nouvelles connaissances 4-6 fois par semaine que 2-3 pour le même horaire.  


Prends des enfants, des collégiens, bref, des élèves pour qui la discipline ne coule pas de source (litote) et essaie de répartir les 3 séances d'anglais de 55 minutes hebdomadaires en 5 séances de 35 minutes (soyons généreux).
C'est la fausse bonne idée par excellence, puisqu'à chaque début de cours, obtenir le silence dans la classe, faire sortir les cahiers, les faire ouvrir à la bonne page, faire l'appel, ré-obtenir le silence dans la classe bouffe du temps.

Avec trois séances, tu perds ce temps trois fois =. Si tu passes à 5 séance, tu perds ce temps 5 fois.

D'ailleurs, personnellement, en français, j'ai parfois besoin de plages assez conséquences (les 55 minutes de cours) pour travailler un peu plus longuement sur un même objet ou faire faire un contrôle pas trop rachitique.

Et tu oublies une chose : la crise du recrutement. L’État a déjà suffisamment de mal comme ça à trouver des recrues ; si tu augmentes le nombre de journées de cours, tu augmentes le nombre de jours de présence des enseignants.
Personnellement, avec mon petit salaire et mes conditions de travail pas terribles, la seule raison qui me fait rester dans la boutique, c'est le nombre de jours dont je peux disposer et que je peux organiser à ma guise ; après tout, je suis nettement plus qualifiée que l'immense majorité des jeunes gens qui sortent de notre système scolaire de plus en plus vicié, et je trouve un boulot où mes capacités seront reconnues et payées comme il se doit.
cassiopella
cassiopella
Niveau 8

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par cassiopella le Lun 15 Avr 2019 - 17:35
@Caspar a écrit: Des habitudes ont été prises: activités sportives, musicales et autres le mercredi après-midi...On ne peut pas arriver avec tambours et trompettes et tout bouleverser d'un coup.
Bien sur on ne peut pas tout bouleverser. Mais on peut évoquer ce changement, d'y penser et de le tester sur une échelle réduite de quelques communes et/ou quartier. Le seul vrai problème c'est la pause méridienne pour le déjeuner qui est sacré en France. Very Happy


Il me semble que tu as souvent tendance à dire "En France on fait ceci alors que dans tous les autres pays on fait cela" mais je dois avoir les nerfs à vif après avoir entendu les hommes et femmes politiques répéter depuis des décennies (quand ça les arrange) que la France est une exception, qu'en Angleterre "on fait cours le matin et sport l'après-midi" (ce qui est entièrement faux) qu'en Finlande blablabla, en Allemagne blablabla...Je suis fatigué de ce genre d'arguments.
Attention, je ne dis pas le mot tous Wink Il y a des pays où cela se passe mieux et il est fort utile de comprendre le pourquoi et le comment. Et il y a des pays où c'est pire - inutile de les mentionner. L'Angleterre n'est pas un bon exemple, mais Finlande, Allemagne, U.S., pays d'ex bloc soviétique, Singapour, Japon etc. - si. Il y a des bonnes choses dans ces systèmes (et surement les défauts). Il est intéressant de voir et comprendre ce qui marche. Une autre option : regarder dans le passé français et reconnaitre les erreurs. Mais là j'ai l'impression que pour la classe politique française c'est absolument impensable.

_________________
Moi et l'orthographe, nous ne sommes pas amis. Je corrige les erreurs dès que je les vois. Je m'excuse pour celles que je ne vois pas...
Caspar
Caspar
Bon génie

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Caspar le Lun 15 Avr 2019 - 17:43
@cassiopella a écrit:
@Caspar a écrit: Des habitudes ont été prises: activités sportives, musicales et autres le mercredi après-midi...On ne peut pas arriver avec tambours et trompettes et tout bouleverser d'un coup.  
Bien sur on ne peut pas tout bouleverser. Mais on peut évoquer ce changement, d'y penser et de le tester sur une échelle réduite de quelques communes et/ou quartier. Le seul vrai problème c'est la pause méridienne pour le déjeuner qui est sacré en France. Very Happy


Il me semble que tu as souvent tendance à dire "En France on fait ceci alors que dans tous les autres pays on fait cela" mais je dois avoir les nerfs à vif après avoir entendu les hommes et femmes politiques répéter depuis des décennies (quand ça les arrange) que la France est une exception, qu'en Angleterre "on fait cours le matin et sport l'après-midi" (ce qui est entièrement faux) qu'en Finlande blablabla, en Allemagne blablabla...Je suis fatigué de ce genre d'arguments.
Attention, je ne dis pas le mot tous Wink Il y a des pays où cela se passe mieux et il est fort utile de comprendre le pourquoi et le comment. Et il y a des pays où c'est pire - inutile de les mentionner. L'Angleterre n'est pas un bon exemple, mais Finlande, Allemagne, U.S., pays d'ex bloc soviétique, Singapour, Japon etc. - si. Il y a des bonnes choses dans ces systèmes (et surement les défauts). Il est intéressant de voir et comprendre ce qui marche. Une autre option : regarder dans le passé français et reconnaitre les erreurs. Mais là j'ai l'impression que pour la classe politique française c'est absolument impensable.

Eh bien oui, c'est comme ça, tu ne pourras rien y changer: si tu prévois une pause de 30 ou 40 minutes à midi ça ne va pas marcher en France, rien à voir avec les politiques.

L'Angleterre n'est pas un bon exemple mais les US oui ? Ah bon... L'Allemagne a un système complètement différent de la France avec tri des élèves à la fin du primaire, j'ai du mal à imaginer le retour de l'examen d'entrée en 6e. Le Japon...J'ai cru comprendre que les élèves y subissaient une forte pression et de toute façon la culture japonaise est très différente de la nôtre, donc leurs habitudes ne sont pas forcément adaptables à la France.


Dernière édition par Caspar le Lun 15 Avr 2019 - 18:55, édité 1 fois
Lowpow29
Lowpow29
Niveau 10

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Lowpow29 le Lun 15 Avr 2019 - 18:10
Mais on est bien d'accord que le tri des élèves n'a rien à voir avec l'organisation de la journée ?
Qu'on soit au Gymnasium, en Realschule, Hautschule, Gesamtschule, Berufschule ou ce que tu veux, il y a des cours de 45 min avec en gros une "récréation" tous les deux cours (et la pause de 5 min pour le changement de salle n'est pas présente partout). Donc si tu commences à 7h45 tu peux très bien avoir 6 cours et avoir fini à 12h-13h.
Et tout ça sans aucun rapport avec le fait qu'il n'y ait pas de collège unique, c'est juste qu'il n'y a pas un sacro-saint temps pour manger au milieu de la journée et après lequel tout le monde est endormi Razz
Même à l'université, la plupart des CM ont lieu le matin et il n'y a plus rien après 16h... alors qu'en France j'ai déjà eu cours jusqu'à 19h et c'était le cas pour pas mal de mes amis.

_________________
La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile. Hippocrate Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? 2289946511
Contenu sponsorisé

Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ? Empty Re: Jours fériés ou chômés : le pont de l'Ascension et la suppression d'un jour férié, quelle logique ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum