Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jenny
Jenny
Modérateur

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Jenny le Ven 10 Mai 2019 - 7:18
Des parents d'élèves d'une école de San Francisco ont organisé une collecte de fonds destinée à financer une institutrice malade du cancer, tenue par la loi de rembourser le salaire de son remplaçant: près de 200 dollars par jour (environ 180 euros).
Cette situation «n'est pas propre au district ou à San Francisco», a assuré à l'AFP une porte-parole du district scolaire, Laura Dudnick, expliquant que l'obligation de remboursement s'applique dans toutes les écoles de Californie, conformément au code de l'éducation en vigueur dans cet Etat depuis 1976.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/etats-unis-une-institutrice-malade-contrainte-de-payer-son-remplacant-20190510

affraid
Celadon
Celadon
Demi-dieu

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Celadon le Ven 10 Mai 2019 - 8:39
Et dire que le système de ce merveilleux pays si "social" au capitalisme si humain et ruisselant sert de modèle à nos dirigeants... ça fait frissonner. USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  2995080671
Lord Steven
Lord Steven
Fidèle du forum

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Lord Steven le Ven 10 Mai 2019 - 9:09
J'ignorais ce code de l'éducation en Californie merci pour l'info. Effectivement c'est assez effrayant.

_________________
If you play with a cat, you should mind his scratch USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  2320853811
Anaxagore
Anaxagore
Empereur

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Anaxagore le Ven 10 Mai 2019 - 9:12
The land of the free.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

"Woland fit un signe de la main, et Jérusalem s'éteignit."

"On déclame contre les passions sans songer que c'est à leur flambeau que la philosophie allume le sien." Sade
Slinky
Slinky
Niveau 10

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Slinky le Ven 10 Mai 2019 - 10:03
Un modèle libéral.

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
William Foster
William Foster
Érudit

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par William Foster le Ven 10 Mai 2019 - 11:16
@Anaxagore a écrit:The land of the free.
"free" is not "free".
Tu es libre de mourir du cancer, mais ce n'est pas gratuit Neutral

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.
"Il ne faut pas voir le mal partout où il est." Marie-Martine Schyns, ministre belge de l'enseignement obligatoire
Vérificateur de miroir est un métier que je me verrais bien faire, un jour.
gauvain31
gauvain31
Guide spirituel

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par gauvain31 le Ven 10 Mai 2019 - 11:25
@William Foster a écrit:
@Anaxagore a écrit:The land of the free.
"free" is not "free".
Tu es libre de mourir du cancer, mais ce n'est pas gratuit Neutral

Sauf à écourter volontairement et très rapidement sa vie pour ne pas transmettre de dettes à ses enfants. Ce modèle est pour moi une incitation au suicide; après tout, c'est aussi un choix une liberté .... No un modèle qui a dû inspirer Attali ou Minc.... Les vieux, ça coûte tellement cher; et les canicules ne n'est pas tous les ans donc bon ...
marypop
marypop
Niveau 5

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par marypop le Ven 10 Mai 2019 - 11:28
@gauvain31 a écrit:
@William Foster a écrit:
@Anaxagore a écrit:The land of the free.
"free" is not "free".
Tu es libre de mourir du cancer, mais ce n'est pas gratuit Neutral

Sauf à écourter volontairement et très rapidement sa vie pour ne pas transmettre de dettes à ses enfants. Ce modèle est pour moi une incitation au suicide; après tout, c'est aussi un choix une liberté .... No  un modèle qui a dû inspirer Attali ou Minc.... Les vieux, ça coûte tellement cher; et les canicules ne n'est pas tous les ans donc bon ...

C'est déjà une incitation à la démission, du coup.
Puisque là ça lui coûte de l'argent de garder son poste ...
gauvain31
gauvain31
Guide spirituel

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par gauvain31 le Ven 10 Mai 2019 - 11:30
@marypop a écrit:
@gauvain31 a écrit:
@William Foster a écrit:
@Anaxagore a écrit:The land of the free.
"free" is not "free".
Tu es libre de mourir du cancer, mais ce n'est pas gratuit Neutral

Sauf à écourter volontairement et très rapidement sa vie pour ne pas transmettre de dettes à ses enfants. Ce modèle est pour moi une incitation au suicide; après tout, c'est aussi un choix une liberté .... No  un modèle qui a dû inspirer Attali ou Minc.... Les vieux, ça coûte tellement cher; et les canicules ne n'est pas tous les ans donc bon ...

C'est déjà une incitation à la démission, du coup.
Puisque là ça lui coûte de l'argent de garder son poste ...

Chuuuut , les équipes de Blanquer qui scrutent ce forum pourraient avoir des idées USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  1767332709
Slinky
Slinky
Niveau 10

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Slinky le Ven 10 Mai 2019 - 12:39
Il s'agit tout de même d'un modèle de santé qui s'est amélioré depuis la réforme Obamacare mettant fin aux dérives du système assurantiel. Il y a de nombreuses mesures d'assistance publique : Medicaid, Medicare, Chip...

Ici, c'est un "differential leave pay" qui ne peut pas excéder quelques mois. Le salaire qu'elle continue de percevoir après avoir utilisé tous les "sick days" disponibles (qui peuvent se cumuler au fil des ans avec un système de banque) et les congés payés est minoré du montant nécessaire pour payer le remplaçant. Ensuite, ça sera zéro revenu. Je suppose qu'elle pourrait recevoir des prestations en espèce de la part de son assurance privée : "disability checks".

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
Laepixia
Laepixia
Niveau 8

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Laepixia le Ven 10 Mai 2019 - 13:21
180 euros par jour ? Un enseignant est payé 5400 euros/mois en Californie ? La source est bonne ?
Slinky
Slinky
Niveau 10

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Slinky le Ven 10 Mai 2019 - 13:57
Le coût du remplacement ne peut pas excéder 50% de son salaire. Elle touchera donc la moitié de son salaire durant 100 jours sans les impôts. Ce n'est pas rare de gagner $350 par jour aux USA en tant que prof. Au final le système est plus avantageux que dans une entreprise privée où elle n'aurait rien touché du tout.
Apparemment, elle n'avait pas souscrit à une assurance privée. C'est là que se situe l'erreur.

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par neomath le Ven 10 Mai 2019 - 15:12
@Slinky a écrit:Le coût du remplacement ne peut pas excéder 50% de son salaire. Elle touchera donc la moitié de son salaire durant 100 jours sans les impôts. Ce n'est pas rare de gagner $350 par jour aux USA en tant que prof. Au final le système est plus avantageux que dans une entreprise privée où elle n'aurait rien touché du tout.
Apparemment, elle n'avait pas souscrit à une assurance privée. C'est là que se situe l'erreur.
Sachant qu'une assurance privée coûte ... ?
Que l'on puisse défendre un système aussi injuste et inefficace m'impressionnera toujours ( on rappellera que les américains payent en moyenne beaucoup plus cher pour leur santé que dans n'importe quel autre pays riche, pour un résultat qui les place au niveau d'un pays sous développé)

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
cunégonde
Niveau 10

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par cunégonde le Ven 10 Mai 2019 - 15:28
https://www.washingtonpost.com/news/answer-sheet/wp/2013/12/15/how-much-teachers-get-paid-state-by-state/?noredirect=on&utm_term=.cd54dcee66bb

Here is data, state by state, collected from the National Center for Education Statistics by Jon Boeckenstedt, associate vice president at DePaul University in Chicago. The data are for 2013 and represent the estimated average annual salary of teachers in public elementary and secondary schools. Boeckensted’s original map, here on the Higher Ed Data Stories blog, has information for earlier years, as well. You can find the NCES original data here.

1 dollar = 0,89 euro, salaire moyen : 50180 €
Slinky
Slinky
Niveau 10

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Slinky le Ven 10 Mai 2019 - 15:41
@neomath a écrit:
@Slinky a écrit:Le coût du remplacement ne peut pas excéder 50% de son salaire. Elle touchera donc la moitié de son salaire durant 100 jours sans les impôts. Ce n'est pas rare de gagner $350 par jour aux USA en tant que prof. Au final le système est plus avantageux que dans une entreprise privée où elle n'aurait rien touché du tout.
Apparemment, elle n'avait pas souscrit à une assurance privée. C'est là que se situe l'erreur.
Sachant qu'une assurance privée coûte ... ?
Que l'on puisse défendre un système aussi injuste et inefficace m'impressionnera toujours ( on rappellera que les américains payent en moyenne beaucoup plus cher pour leur santé que dans n'importe quel autre pays riche, pour un résultat qui les place au niveau d'un pays sous développé)

Pour le prix, cela nécessite de calculer la prime en fonction du risque garanti et de sa probabilité de réalisation mais il faut savoir que les assurances privées sont mises en concurrence afin de faire baisser le prix des contrats depuis la réforme Obamacare. Par ailleurs, les assurances et l'industrie pharmaceutique participent au financement du système de santé américain afin de réduire le tri des assurances à l'entrée et donc d'augmenter le nombre d'assurés. Même s'il s'agit d'un système libéral où le rôle de l’État est minimaliste et uniquement réglementaire, le financement est mixte avec environ 50% des dépenses de santé financées publiquement. Je dirais qu'une bonne assurance privée coûte environ 100 euros par mois pour couvrir la maladie.

Tout n'est pas inefficace. Il faut nuancer ses propos. Par exemple, une liberté de choix est proposée aux patients, aux assureurs et aux professionnels de santé. La concurrence entre les prestataires offre des soins aux meilleurs coûts, limite les gaspillages et responsabilise les acteurs.
En ce qui concerne les inconvénients, il est vrai que le niveau de protection est variable et sélectif puisque la couverture santé se négocie avec le salaire lors de l'entretien d'embauche.

C'est comme si l'on ne paie pas de mutuelle pendant des années avant une maladie ou un accident grave et que l'on se retrouve ensuite dans l'impossibilité de payer les frais d'hospitalisation. C'est prendre un risque. Les assurances sont extra-légales mais fortement recommandées.

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
Celadon
Celadon
Demi-dieu

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Celadon le Ven 10 Mai 2019 - 16:19
@neomath a écrit:
@Slinky a écrit:Le coût du remplacement ne peut pas excéder 50% de son salaire. Elle touchera donc la moitié de son salaire durant 100 jours sans les impôts. Ce n'est pas rare de gagner $350 par jour aux USA en tant que prof. Au final le système est plus avantageux que dans une entreprise privée où elle n'aurait rien touché du tout.
Apparemment, elle n'avait pas souscrit à une assurance privée. C'est là que se situe l'erreur.
Sachant qu'une assurance privée coûte ... ?
Que l'on puisse défendre un système aussi injuste et inefficace m'impressionnera toujours ( on rappellera que les américains payent en moyenne beaucoup plus cher pour leur santé que dans n'importe quel autre pays riche, pour un résultat qui les place au niveau d'un pays sous développé)
Tard un soir je suis tombée sur un épisode de la série Cold case. Pas décevant. Une mère avec ses deux enfants a perdu son mari mort d'un cancer dont les soins leur a coûté leur maison. Elle vit avec ses petites filles dans sa voiture, livrée à tous les aléas de la vie à la rue.
Immonde. Mais tristement réel dans ce merveilleux pays de Cocagne.
avatar
bénou
Niveau 2

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par bénou le Ven 10 Mai 2019 - 16:37
@Celadon a écrit:Tard un soir je suis tombée sur un épisode de la série Cold case. Pas décevant. Une mère avec ses deux enfants a perdu son mari mort d'un cancer dont les soins leur a coûté leur maison. Elle vit avec ses petites filles dans sa voiture, livrée à tous les aléas de la vie à la rue.
Immonde. Mais tristement réel dans ce merveilleux pays de Cocagne.

C'était pareil en France avant l'affiliation obligatoire à la Sécu. Mon grand-père, non assuré, est mort d'un cancer à 42 ans en 1950, laissant derrière lui une femme et un enfant, ruinés après les soins infructueux de sa maladie.
tchanq'
tchanq'
Habitué du forum

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par tchanq' le Ven 10 Mai 2019 - 17:34
@Slinky a écrit: Même s'il s'agit d'un système libéral où le rôle de l’État est minimaliste et uniquement réglementaire, le financement est mixte avec environ 50% des dépenses de santé financées publiquement. Je dirais qu'une bonne assurance privée coûte environ 100 euros par mois pour couvrir la maladie.
Punaise j'aimerais savoir où ! J'ai une amie dans l'enseignement qui paie 12K $ par an sans conjoint, enfants ayant quitté le domicile. C'est le prix de son reste à charge. Elle travaille dans un état où elle n'a pas le choix, l'assurance est imposée par l'état qui en paie 40%. Le jour où elle part à la retraite, elle perd ses droits et devra prendre une assurance différente non subventionnée.

Je ne suis malheureusement pas surprise que ça se passe ainsi au pays de Uncle sam.

_________________
Failure is not an option
Celadon
Celadon
Demi-dieu

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Celadon le Ven 10 Mai 2019 - 18:20
@bénou a écrit:
@Celadon a écrit:Tard un soir je suis tombée sur un épisode de la série Cold case. Pas décevant. Une mère avec ses deux enfants a perdu son mari mort d'un cancer dont les soins leur ont coûté leur maison. Elle vit avec ses petites filles dans sa voiture, livrée à tous les aléas de la vie à la rue.
Immonde. Mais tristement réel dans ce merveilleux pays de Cocagne.

C'était pareil en France avant l'affiliation obligatoire à la Sécu. Mon grand-père, non assuré, est mort d'un cancer à 42 ans en 1950, laissant derrière lui une femme et un enfant, ruinés après les soins infructueux de sa maladie.
Slinky
Slinky
Niveau 10

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Slinky le Ven 10 Mai 2019 - 18:54
@tchanq' a écrit:
@Slinky a écrit: Même s'il s'agit d'un système libéral où le rôle de l’État est minimaliste et uniquement réglementaire, le financement est mixte avec environ 50% des dépenses de santé financées publiquement. Je dirais qu'une bonne assurance privée coûte environ 100 euros par mois pour couvrir la maladie.
Punaise j'aimerais savoir où ! J'ai une amie dans l'enseignement qui paie 12K $ par an sans conjoint, enfants ayant quitté le domicile. C'est le prix de son reste à charge. Elle travaille dans un état où elle n'a pas le choix, l'assurance est imposée par l'état qui en paie 40%. Le jour où elle part à la retraite, elle perd ses droits et devra prendre une assurance différente non subventionnée.

Je ne suis malheureusement pas surprise que ça se passe ainsi au pays de Uncle sam.

Je parlais uniquement de la "disability insurance" qui permet le versement de prestations en espèce et plus précisément d'un revenu de remplacement suite à un risque social. Il faut calculer la prime en fonction du salaire annuel donc environ $100 par mois pour une instit était cohérent. Il faut bien la dissocier de la "health insurance".
12K, cela me paraît être dans la fourchette très haute pour une assurance santé.

_________________
Her steps--slow, deliberate, and challenging, the set of her sleek head and her slender shoulders, the swing of her straight body, the slight swaying of her hips, are more deadly than all the leopard skins and languors of the old-time vampire. Here is Slinky!
MelanieSLB
MelanieSLB
Doyen

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par MelanieSLB le Ven 10 Mai 2019 - 19:35
https://www.cnbc.com/2017/06/23/heres-how-much-the-average-american-spends-on-health-care.html

Les statistiques sur les assurances santé aux Etats-Unis pour les intéressés.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
Marie Laetitia
Marie Laetitia
Bon génie

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Marie Laetitia le Ven 10 Mai 2019 - 20:07
@Slinky a écrit:
@neomath a écrit:
@Slinky a écrit:Le coût du remplacement ne peut pas excéder 50% de son salaire. Elle touchera donc la moitié de son salaire durant 100 jours sans les impôts. Ce n'est pas rare de gagner $350 par jour aux USA en tant que prof. Au final le système est plus avantageux que dans une entreprise privée où elle n'aurait rien touché du tout.
Apparemment, elle n'avait pas souscrit à une assurance privée. C'est là que se situe l'erreur.
Sachant qu'une assurance privée coûte ... ?
Que l'on puisse défendre un système aussi injuste et inefficace m'impressionnera toujours ( on rappellera que les américains payent en moyenne beaucoup plus cher pour leur santé que dans n'importe quel autre pays riche, pour un résultat qui les place au niveau d'un pays sous développé)

Pour le prix, cela nécessite de calculer la prime en fonction du risque garanti et de sa probabilité de réalisation mais il faut savoir que les assurances privées sont mises en concurrence afin de faire baisser le prix des contrats depuis la réforme Obamacare. Par ailleurs, les assurances et l'industrie pharmaceutique participent au financement du système de santé américain afin de réduire le tri des assurances à l'entrée et donc d'augmenter le nombre d'assurés. Même s'il s'agit d'un système libéral où le rôle de l’État est minimaliste et uniquement réglementaire, le financement est mixte avec environ 50% des dépenses de santé financées publiquement. Je dirais qu'une bonne assurance privée coûte environ 100 euros par mois pour couvrir la maladie.

Tout n'est pas inefficace. Il faut nuancer ses propos. Par exemple, une liberté de choix est proposée aux patients, aux assureurs et aux professionnels de santé. La concurrence entre les prestataires offre des soins aux meilleurs coûts, limite les gaspillages et responsabilise les acteurs.
En ce qui concerne les inconvénients, il est vrai que le niveau de protection est variable et sélectif puisque la couverture santé se négocie avec le salaire lors de l'entretien d'embauche.

C'est comme si l'on ne paie pas de mutuelle pendant des années avant une maladie ou un accident grave et que l'on se retrouve ensuite dans l'impossibilité de payer les frais d'hospitalisation. C'est prendre un risque. Les assurances sont extra-légales mais fortement recommandées.
C'est surtout ça le problème, aux Etats-Unis...
@Celadon a écrit:
@neomath a écrit:
@Slinky a écrit:Le coût du remplacement ne peut pas excéder 50% de son salaire. Elle touchera donc la moitié de son salaire durant 100 jours sans les impôts. Ce n'est pas rare de gagner $350 par jour aux USA en tant que prof. Au final le système est plus avantageux que dans une entreprise privée où elle n'aurait rien touché du tout.
Apparemment, elle n'avait pas souscrit à une assurance privée. C'est là que se situe l'erreur.
Sachant qu'une assurance privée coûte ... ?
Que l'on puisse défendre un système aussi injuste et inefficace m'impressionnera toujours ( on rappellera que les américains payent en moyenne beaucoup plus cher pour leur santé que dans n'importe quel autre pays riche, pour un résultat qui les place au niveau d'un pays sous développé)
Tard un soir je suis tombée sur un épisode de la série Cold case. Pas décevant. Une mère avec ses deux enfants a perdu son mari mort d'un cancer dont les soins leur a coûté leur maison. Elle vit avec ses petites filles dans sa voiture, livrée à tous les aléas de la vie à la rue.
Immonde. Mais tristement réel dans ce merveilleux pays de Cocagne.
Hého, je rappellerai qu'un heureux cotisant du RSI a eu le privilège de mourir de froid dans sa voiture. Soigné pour son cancer. Mais sa maison a été saisie vu qu'il ne pouvait plus travailler et payer ses cotisations. Alors, à pays de Cocagne, pays de Cocagne et demi.

@bénou a écrit:
@Celadon a écrit:Tard un soir je suis tombée sur un épisode de la série Cold case. Pas décevant. Une mère avec ses deux enfants a perdu son mari mort d'un cancer dont les soins leur ont coûté leur maison. Elle vit avec ses petites filles dans sa voiture, livrée à tous les aléas de la vie à la rue.
Immonde. Mais tristement réel dans ce merveilleux pays de Cocagne.

C'était pareil en France avant l'affiliation obligatoire à la Sécu. Mon grand-père, non assuré, est mort d'un cancer à 42 ans en 1950, laissant derrière lui une femme et un enfant, ruinés après les soins infructueux de sa maladie.
Avant l'affiliation à la Sécu, il y a avait de nombreuses mutuelles, obligatoires dans pas mal de métiers, hein. La "Sécu" n'a pas tout créée à partir de rien...

_________________
 USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Dlb10
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)


Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...


Et on ne dit pas "voir(e) même" mais "voire" ou "même".
avatar
cunégonde
Niveau 10

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par cunégonde le Ven 10 Mai 2019 - 21:10
https://www.huffingtonpost.fr/isabelle-boucq/systeme-de-sante-americain_b_4083945.html

Une Française qui travaille en Californie découvre qu'elle a sans doute un cancer du sein et qu'elle doit subir une biopsie :

Mais après quelques allers-retours avec Denise, ma "conseillère financière" qui me donne un faux espoir en m'annonçant la biopsie à "seulement" 1000 dollars, la triste vérité est qu'elle s'est trompée d'un zéro. En fait, il faut compter 10 681 dollars pour une biopsie. Avec les ristournes habituelles, on arriverait quand même presque à 5 000 dollars.

Nous avons été voir un radiothérapeute américain à l'hôpital et nous avons parlé à une conseillère financière de l'hôpital qui a contacté notre assurance. A ce stade, ils se parlent en direct. Conseiller financier, je ne pense même pas que cette fonction existe dans les hôpitaux français. Bonne nouvelle, le radiothérapeute américain au vu de toutes les données est entièrement d'accord avec les recommandations de traitement de l'équipe française. Mauvaise nouvelle, il nous encourage fortement à faire la radiothérapie en France. Il venait lui-même d'aller faire un tour aux urgences qui lui avait coûté la peau des fesses et il était convaincu que la santé dans son pays est un immense bordel. D'après lui, la facture pour une radiothérapie s'élève à 100 000 dollars. C'est le même chiffre que m'a cité une connaissance qui a été suivie dans ce même hôpital même si elle a une bonne assurance qui a presque tout pris en charge.
neomath
neomath
Neoprof expérimenté

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par neomath le Ven 10 Mai 2019 - 22:39
@Slinky a écrit:
Tout n'est pas inefficace. Il faut nuancer ses propos. Par exemple, une liberté de choix est proposée aux patients, aux assureurs et aux professionnels de santé. La concurrence entre les prestataires offre des soins aux meilleurs coûts, limite les gaspillages et responsabilise les acteurs.

N'empêche que les faits sont têtus. Laisser faire "la main invisible du marché" met les USA au dernier rang parmi les pays riches en matière de mortalité infantile.
Mais puisque cela "responsabilise les acteurs", pourquoi se poser des questions ?

Sources :
https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/11661-Mortalite-infantile-les-Etats-Unis-detiennent-le-record
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_de_mortalit%C3%A9_infantile

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
Contenu sponsorisé

USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant  Empty Re: USA : Une institutrice malade, contrainte de payer son remplaçant

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum