Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Mrs D.
Mrs D.
Niveau 4

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Trivalence des enseignants de lettres classiques

par Mrs D. le Sam 6 Juil 2019 - 15:26
Bonjour à tous,
Dans mon établissement (gros collège-lycée), certains personnels de direction nous font comprendre depuis un moment qu'ils trouvent le nombre de professeurs de lettres classiques trop important : ils semblent avoir dans l'idée, sur les années qui viennent, de réduire notre équipe (pourquoi, je ne sais pas...).
En tout cas, on nous a dit récemment qu'il était logique que nous fassions l'essentiel de notre service "en lettres classiques" car sinon, il n'était pas logique qu'il y ait deux concours, classiques et modernes, différents.
Je passe sur la confusion entre LCA (la matière enseignée) et lettres classiques (l'intitulé du concours) et je ne perdrai pas mon temps à justifier ici pourquoi cette affirmation (sur l'existence de deux concours, l'un pour enseigner le français, l'autre les LCA, en gros) est absurde.
J'aimerais savoir, de façon pragmatique, si l'un de vous dispose d'un écrit qui permette de clarifier une fois pour toutes notre trivalence.
Je sais que le sujet a été plusieurs fois discuté dans différents fils, que j'ai consultés, mais le point de départ était toujours un peu différent, et les discussions se perdaient dans des débats sur lesquels je ne souhaite pas entrer ici (sur la nécessité de fusionner les concours, de sanctuariser des postes, sur l'impossibilité de muter etc.). Voilà, ma question porte juste sur l'existence ou non d'un texte qui statuerait sur notre trivalence.
Merci par avance à ceux qui auraient des éléments et bonnes vacances à tous !

_________________
"Always the years between us. Always the years. Always the love. Always the hours." Stephen Daldry, The Hours
https://toujourslesheures.wordpress.com/
trompettemarine
trompettemarine
Doyen

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Re: Trivalence des enseignants de lettres classiques

par trompettemarine le Sam 6 Juil 2019 - 15:35
Ne serait-ce que la dénomination Lettres classiques : il y a Lettres, comme les Lettres modernes et non Langues.
Quand on me dit que je suis professeur de Langues anciennes, je corrige tout de suite en "Lettres classiques". Beaucoup de collègues, y compris de LM, sont persuadés que nous sommes "professeurs de latin-grec". Je ne sais si la confusion est volontaire ou pas chez les CDE...
Il faut se retourner vers l'Inspection qui peut rappeler à l'ordre ton CDE (mais sans pouvoir réel).
De plus, tu peux dire à ton chef que depuis la réforme du capes, c'est le même concours. Nous ne sommes plus qu'une option.
Pour le texte officiel statuant sur notre trivalence, je ne sais pas. Je vais chercher.

La raison est probablement qu'il n'y a plus de professeurs de Lettres classiques, comme le montre le fil dédié aux nombres d'admis au CAPES.
Mrs D.
Mrs D.
Niveau 4

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Re: Trivalence des enseignants de lettres classiques

par Mrs D. le Sam 6 Juil 2019 - 15:41
Merci, trompettemarine, pour ta réponse rapide. Hélas, notre adjoint n'est pas du genre à se laisser convaincre par une analyse lexicale de l'expression "lettres classiques" (même si sa pertinence ne fait pour moi aucun doute, évidemment !). Le problème, concernant le Capes, c'est que les deux concours sont à nouveau distincts.
Je pense que je vais devoir contacter notre IPR à ce sujet, en effet...

_________________
"Always the years between us. Always the years. Always the love. Always the hours." Stephen Daldry, The Hours
https://toujourslesheures.wordpress.com/
trompettemarine
trompettemarine
Doyen

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Re: Trivalence des enseignants de lettres classiques

par trompettemarine le Sam 6 Juil 2019 - 15:43
En espérant que l'IPR qui s'occupe des lettres classiques ait bien une formation de Lettres Classiques. Chez nous, tous les IPR ont une formation de Lettres modernes.

N'hésite pas aussi à contacter aussi le SNALC et éventuellement l'ARELA de ton académie.
Mrs D.
Mrs D.
Niveau 4

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Re: Trivalence des enseignants de lettres classiques

par Mrs D. le Sam 6 Juil 2019 - 15:50
@trompettemarine a écrit:En espérant que l'IPR qui s'occupe des lettres classiques ait bien une formation de Lettres Classiques.

Oui, c'est le cas, ouf !

@trompettemarine a écrit: Chez nous, tous les IPR ont une formation de Lettres modernes.

Tu as raison, c'est de moins en moins fréquent qu'ils soient Lettres classiques eux-mêmes...

_________________
"Always the years between us. Always the years. Always the love. Always the hours." Stephen Daldry, The Hours
https://toujourslesheures.wordpress.com/
Ascagne
Ascagne
Érudit

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Re: Trivalence des enseignants de lettres classiques

par Ascagne le Sam 6 Juil 2019 - 17:16
Tout rapport de jury de CAPES et d'agrégation en LC peut suffire pour rappeler que les enseignants de la section sont recrutés sur cette triple compétence, mais du côté des lois et des arrêtés, je ne sais pas s'il y a quelque chose de clair. En tout cas, pour l'agrégation, le jury n'évalue pas différemment en LM et en LC pour les épreuves identiques... Et pourtant, pour je ne sais quelle raison, certains collègues ou élèves pensent que le professeur de LC est moins compétent que celui de LM en français. Mystère...
Theriakos96
Theriakos96
Niveau 5

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Re: Trivalence des enseignants de lettres classiques

par Theriakos96 le Sam 6 Juil 2019 - 17:45
Autre élément de réflexion : je connais au moins deux agrégés de lettres classiques (dont un docteur en philologie classique) qui sont jury en français à l'agrégation de...lettres modernes, donc il me semble que cela suffise à démontrer que la trivalence existe.

Sur le fait qu'elle soit sensée ou souhaitable (ce n'est pas mon avis id est j'estime qu'il serait plus intelligent d'avoir une agrégation de lettres [modernes donc] et une de sciences de l'antiquité [latin, grec, histoire et philosophie anciennes], à peu près comme le service enseignant dans le secondaire en Italie o souvent il y a le prof de latin/grec et celui d'italien) c'est un autre débat... Very Happy abi
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Re: Trivalence des enseignants de lettres classiques

par Iphigénie le Sam 6 Juil 2019 - 17:58
L’appellation normale des « lettres classiques » est capes et agrégation « des lettres. »
Lettres classiques c’est depuis qu’il y a lettres modernes.
Et l’agrégé de grammaire, on le cantonne à faire réviser la conjugaison??

Chaque appellation met l’accent sur un aspect de la formation spécialisée, toutes sont des formations à l’enseignement des lettres, exactement comme pour les professeurs d’histoire géographie spécialisés davantage en H ou en G.
Puck
Puck
Grand sage

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Re: Trivalence des enseignants de lettres classiques

par Puck le Dim 7 Juil 2019 - 16:17
Un mien ami, cher à certains ici, me charge de transmettre cette réponse :

Augustin Guillot, IA-IPR de lettres de l'académie de Besançon,
Chères collègues,
Chers collègues,

Comme chaque année depuis quatre ou cinq rentrées, la période de signature des Ventilations de Services (VS) fait réagir les professeurs de Lettres classiques, qui voient leur service réparti entre un enseignement de Lettres modernes et un "complément de service" en Lettres Classiques.
Cette répartition n'est en effet pas conforme à votre statut. Vous êtes, en tant que professeurs de la discipline Lettres classiques, bivalents, voire trivalents en français, latin et/ou grec.
Le service d'un professeur de Lettres classiques se répartit donc entre ces enseignements, sans qu'il soit légitime de ventiler votre service entre les deux disciplines LM et LC.
Cette ventilation, quoique non-conforme, trouve son origine dans un besoin des services du rectorat de mesurer la part du service des professeurs de Lettres classiques effectué dans chacun des enseignements de français et de LCA.
Certains d'entre vous ont refusé de signer leur VS dans cette configuration, ce qui peut être légitime. J'ai saisi la DOS pour qu'une solution soit trouvée qui permette à la fois de répondre au besoin de connaissance de la répartition de vos services entre les enseignements, et de respecter le statut bi/tri-valent des professeurs de Lettres classiques, en supprimant la mention d'un complément de service, et l'utilisation du nom de la discipline Lettres modernes, pour l'enseignement du français.

Je vous tiendrai informé des suites de cette démarche, mais les délais feront nécessairement que l'absence de signature de votre VS erroné empêchant la transmission de ce VS au service paye,  retarde le paiement des HSA jusqu'à la signature d'un VS.

Espérant avoir répondu à vos inquiétudes et restant à votre disposition, je vous prie d'accepter mes salutations les meilleures.
--

Rectorat
Augustin GUILLOT

IA-IPR de lettres
Rectorat de Besançon
10, rue de la Convention 25030 Besançon cedex
Tél. : 03 81 65 49 33   – Fax : 03 81 65 49 26

_________________
"Ce que nous avons fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait. 
Mais nous nous en sommes sortis. Et nous voici confrontés à l'ingratitude de la nation. Pourtant, c'était pas ma guerre. C'était pas ma guerre, oh non !"
Cripure
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Trivalence des enseignants de lettres classiques Empty Re: Trivalence des enseignants de lettres classiques

par Iphigénie le Dim 7 Juil 2019 - 16:44
@Puck a écrit:Un mien ami, cher à certains ici, me charge de transmettre cette réponse :

Augustin Guillot, IA-IPR de lettres de l'académie de Besançon,
Chères collègues,
Chers collègues,

Comme chaque année depuis quatre ou cinq rentrées, la période de signature des Ventilations de Services (VS) fait réagir les professeurs de Lettres classiques, qui voient leur service réparti entre un enseignement de Lettres modernes et un "complément de service" en Lettres Classiques.
Cette répartition n'est en effet pas conforme à votre statut. Vous êtes, en tant que professeurs de la discipline Lettres classiques, bivalents, voire trivalents en français, latin et/ou grec.
Le service d'un professeur de Lettres classiques se répartit donc entre ces enseignements, sans qu'il soit légitime de ventiler votre service entre les deux disciplines LM et LC.
Cette ventilation, quoique non-conforme, trouve son origine dans un besoin des services du rectorat de mesurer la part du service des professeurs de Lettres classiques effectué dans chacun des enseignements de français et de LCA.
Certains d'entre vous ont refusé de signer leur VS dans cette configuration, ce qui peut être légitime. J'ai saisi la DOS pour qu'une solution soit trouvée qui permette à la fois de répondre au besoin de connaissance de la répartition de vos services entre les enseignements, et de respecter le statut bi/tri-valent des professeurs de Lettres classiques, en supprimant la mention d'un complément de service, et l'utilisation du nom de la discipline Lettres modernes, pour l'enseignement du français.

Je vous tiendrai informé des suites de cette démarche, mais les délais feront nécessairement que l'absence de signature de votre VS erroné empêchant la transmission de ce VS au service paye,  retarde le paiement des HSA jusqu'à la signature d'un VS.

Espérant avoir répondu à vos inquiétudes et restant à votre disposition, je vous prie d'accepter mes salutations les meilleures.
--

Rectorat
Augustin GUILLOT


IA-IPR de lettres
Rectorat de Besançon
10, rue de la Convention 25030 Besançon cedex
Tél. : 03 81 65 49 33   – Fax : 03 81 65 49 26
Merci Puck et ton tien ami Very Happy
La lettre semble dater de la rentrée dernière cela dit: y a-t-il eu une suite?Mais en l'état, ça répond en effet officiellement à la question initialement posée.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum