un doute grammatical m'étreint...

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par leyade le Mer 9 Sep 2009 - 8:03

Camélionne devrait lancer un sondage :
Vérifiez-vous à titre personnel des points d'ortho, de conj, ou de grammaire?
-jamais
-parfois
-régulièrement
-très souvent

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Sessi le Mer 9 Sep 2009 - 9:14

@MS a écrit:
Quant à la grammaire, c'est en l'enseignant que je l'ai apprise.

Pareil. J'ai le souvenir de cours de grammaire en primaire, à laquelle je ne comprenais rien (les épithètes m'avait fait suer au CM2), j'ai redécouvert tout ça en l'enseignant. Mais pour le reste, je n'ai peut-être pas assez creusé dans mes souvenirs, mais il m'a semblé avoir eu des cours de langue française plutôt réguliers. A l'époque c'était cloisonné, tel jour on étudiait l'orthographe, tel jour la conjugaison, tel jour on faisait une explic de texte. Cela dit, je vous rejoins pour dire que l'enseignement grammatical que j'ai eu, s'il a été régulier au primaire, n'était pas très bien adapté, et au collège, eh ben, il y en a eu de moins en moins (au collège en 1991 pour ma pomme).
Et puis, je n'ai pas tout lu du post, mais on peut parler de tout sans se prendre le chou, non?

Sessi
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Pseudo le Mer 9 Sep 2009 - 9:48

@Thalie a écrit:Pseudo, tu n'es pas professeur de Lettres et tu veux quitter l'E.N., n'est-ce pas ? Alors, retourne à tes sujets HS où tu choques la galerie par ton anti-conformisme bien pensant.
Tu peux tout dire dans ces sujets où tu ne te prives de rien et tu veux nous faire taire dans des sujets qui nous concernent au plus près.
Tu ne lis pas ce que dit Audrey qui ne se targue d'aucune supériorité et qui ne pratique aucune humiliation mais qui analyse un fait réel : nous n'avons pas reçu l'enseignement grammatical nécessaire.


Mais ouvrez donc un post sur l'orthographe et la grammaire des prof. J'entends bien qu'il y a un problème, même si je ne suis pas prof de lettres (oui, la réflexion et l'intelligence ne sont pas réservées aux prof de lettres, ne t'en déplaise).
Ce que je ne supporte pas c'est l'accusation personnelle d'incompétence qui a été faite à l'endroit de Marcel. Et tu en remets une couche en me conseillant d'aller jouer dans la bac à sable pendant que les adultes reponsables discutent sérieux. Mais à vrai dire, ton mépris me ravi.
Je ne vais pas étaler ici les notes plus qu'honorables que j'ai obtenues deux fois à l'écrit du capes de lettres, épreuve qui, je pense, peut me qualifier pour avoir une opinion sur l'orthographe, d'après tes critères, je suppose. Mais il est peut-être plus sûr d'avoir les mêmes opinions que toi pour être qualifié pour l'ouvrir, quelque soit le sujet.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Dwarf le Mer 9 Sep 2009 - 9:59

Pseudo, on ne parle pas de critères subjectifs et personnels mais d'exigence fondamentale liée à une fonction : on n'accepterait pas d'un coach sportif de haut niveau qu'il n'ait pas lui-même pratiqué ce qu'il doit enseigner à ses futurs champions : il en va de même pour un enseignant, QUEL QUE SOIT SON DOMAINE.

Quant à l'insuffisance de formation de toute une génération, la boucle est bouclée et le système s'est auto-alimenté : les néotitulaires de lettres sont assez souvent effrayants de par leurs lacunes, je le constate sur le terrain. Ce n'est pas un jugement moral mais un constat : à eux d'en avoir humblement conscience et de se mettre (rapidement) à niveau avec un memento du certificat d'étude, meilleur moyen de combler lesdites lacunes (comme je dus le faire moi-même il y a dix ans : et encore, sur quelques points seulement puisque j'avais eu souvent la chance de tomber sur des profs de l'ancienne école et que le latin m'a grandement aidé en grammaire française durant ma scolarité).

Quant à l'idéal humaniste, comme l'a dit Thalie, j'avais déjà longuement développé ce thème dans un autre sujet.

Et pour finir, Marcel n'a pas à se sentir jugé personnellement, il n'a qu'à lire ce que dit Audrey pour s'en convaincre.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Dwarf le Mer 9 Sep 2009 - 10:04

Petit ajout : les lacunes ne sont pas que d'ordre grammatical mais aussi culturel et même littéraire...

Exemple vécu : une collègue de LM en lycée pour qui Amélie Nothomb dans sa Métaphysique des tubes représente l'alpha et l'oméga de la littérature... Et quand on lui parle de l'Iliade : "Ah non, ça c'est vieux et dépassé et c'est beaucoup trop compliqué". Exemple extrême, sans doute, mais réel...

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Violet le Mer 9 Sep 2009 - 10:58

Ce serait intéressant d'ouvrir un post sur le sujet : les insuffisances de notre formation par exemple.

Cela me choque énormément de lire autant de fautes dans les bulletins (nous les appellerons pudiquement des fautes de frappe n'est-ce pas !) de collègues et il est vrai que certains d'enseignants de lettres (dont je fais partie) ont des lacunes qu'ils ne devraient pas avoir...Nous allons nous bonifier avec le temps alors...
Audrey a dit beaucoup de choses très intéressantes. Le seul point qui m'a gênée est que le point de départ soit la question de Marcel.

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Carabas le Mer 9 Sep 2009 - 11:06

@Thalie a écrit:Pseudo, tu n'es pas professeur de Lettres et tu veux quitter l'E.N., n'est-ce pas ? Alors, retourne à tes sujets HS où tu choques la galerie par ton anti-conformisme bien pensant.
Voilà une façon fort élégante d'envoyer promener les gens!
Pseudo a fait des études de Lettres, a tenté le capes de LM et sait ce que c'est qu'un élève. A ce titre, elle a droit de parole, non?
Je croyais ce forum plus ouvert. Vu que je me suis ramassée dans l'enseignement, je dois aussi la fermer, je présume?

@Sessi a écrit:
@MS a écrit:
Quant à la grammaire, c'est en l'enseignant que je l'ai apprise.

Pareil. J'ai le souvenir de cours de grammaire en primaire, à laquelle je ne comprenais rien (les épithètes m'avait fait suer au CM2), j'ai redécouvert tout ça en l'enseignant. Mais pour le reste, je n'ai peut-être pas assez creusé dans mes souvenirs, mais il m'a semblé avoir eu des cours de langue française plutôt réguliers. A l'époque c'était cloisonné, tel jour on étudiait l'orthographe, tel jour la conjugaison, tel jour on faisait une explic de texte. Cela dit, je vous rejoins pour dire que l'enseignement grammatical que j'ai eu, s'il a été régulier au primaire, n'était pas très bien adapté, et au collège, eh ben, il y en a eu de moins en moins (au collège en 1991 pour ma pomme).
+1 sur toute la ligne.
J'en sais plus aujourd'hui en grammaire que quand j'ai tenté le capes.

@violet a écrit:Ce serait intéressant d'ouvrir un post sur le sujet : les insuffisances de notre formation par exemple.
+1

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par MS le Mer 9 Sep 2009 - 11:25

Il me semble que cet été il y a eu un sujet sur le niveau de recrutement des profs , ceux qui tenaient des propos similaires à Audrey ont été remis à leur place car ils étaient jugés trop prétentieux.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Adri le Mer 9 Sep 2009 - 11:58

@violet a écrit:Ce serait intéressant d'ouvrir un post sur le sujet : les insuffisances de notre formation par exemple.

Cela me choque énormément de lire autant de fautes dans les bulletins (nous les appellerons pudiquement des fautes de frappe n'est-ce pas !) de collègues et il est vrai que certains d'enseignants de lettres (dont je fais partie) ont des lacunes qu'ils ne devraient pas avoir...Nous allons nous bonifier avec le temps alors...
Audrey a dit beaucoup de choses très intéressantes. Le seul point qui m'a gênée est que le point de départ soit la question de Marcel.

+1

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Dwarf le Mer 9 Sep 2009 - 14:06

@MS a écrit:Il me semble que cet été il y a eu un sujet sur le niveau de recrutement des profs , ceux qui tenaient des propos similaires à Audrey ont été remis à leur place car ils étaient jugés trop prétentieux.

Ca ne me dit spontanément rien mais je n'y vois rien de prétentieux de prime abord. Comme je l'avais dit dans l'autre sujet, comment être exigeants envers nos élèves si nous ne le sommes envers nous-mêmes?

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par MS le Mer 9 Sep 2009 - 14:08

C'est peut-être moi qui en ai un souvenir un peu erroné, mais il m'avait semblé que...
Quant à l'exigence je suis d'accord avec toi, j'ai trop entendu certains de mes collègues dire: oui, bon, ça ira, ils comprendront bien.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Invité le Mer 9 Sep 2009 - 14:12

@leyade a écrit:Camélionne devrait lancer un sondage :
Vérifiez-vous à titre personnel des points d'ortho, de conj, ou de grammaire?
-jamais
-parfois
-régulièrement
-très souvent

Je te fais ça illico, Leyade!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Invité le Mer 9 Sep 2009 - 14:20

@Thalie a écrit:Pseudo, tu n'es pas professeur de Lettres et tu veux quitter l'E.N., n'est-ce pas ? Alors, retourne à tes sujets HS où tu choques la galerie par ton anti-conformisme bien pensant.
Tu peux tout dire dans ces sujets où tu ne te prives de rien et tu veux nous faire taire dans des sujets qui nous concernent au plus près.
Tu ne lis pas ce que dit Audrey qui ne se targue d'aucune supériorité et qui ne pratique aucune humiliation mais qui analyse un fait réel : nous n'avons pas reçu l'enseignement grammatical nécessaire.

Eh ben, eh ben, eh ben???? Vous n'allez quand même pas vous battre en mon absence? Si?
Spoiler:
Je parle comme Obélix, moi! c'est grave?
Et moi, alors? Je ne peux plus donner de baffes? J'en gardais justement une bien au chaud pour le cas où...!
Bande de lâcheurs! Je boude, tiens!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Audrey le Mer 9 Sep 2009 - 15:16

Je radote, tant pis...

Mais tout ce que je lis ou presque me désole...

Pourquoi ne puis-je m'ôter de l'esprit l'idée que certaines réactions agressives ne sont motivées au final que par des soucis, des tensions qui n'ont rien à voir avec le sujet évoqué ici?

Pourquoi ne puis-je m'empêcher de lire entre les lignes le manque d'estime de soi de certains...? la rage de n'avoir pu mener son rêve à terme pour quelque raison que ce soit?

Pourquoi suis-je régulièrement surprise (et blessée..) de voir que des collègues, et c'est encore plus incompréhensibles quand ils sont de Lettres, sont incapables de lire mes propos pour ce qu'ils sont, sans y plaquer illico un fatras de sous-entendus sur mes supposées malveillance, agressivité ou suffisance? Relisez mes posts, si le coeur vous en dit et si c'est possible... les seules personnes auxquelles je me suis attaquée ici, ce sont celles qui justement me semblaient étouffer les autres par leur certitudes... à tort parfois, j'en conviens. Mais jamais personne ne m'a vue ici insulter qui que ce soit, ou dire sans l'oser tout à fait clairement, que je me mettais les propos de quelqu'un au cul.

Puisqu'il semble à nouveau nécessaire d'expliquer mon propos, pour redonner à mon post initial sa teneur réflexive et non agressive, je m'y plie, avec néanmoins une lassitude proche de l'écoeurement, voire du découragement.

Je le dis clairement: je côtoie tous les jours des collègues que j'estime bien plus brillantes que moi dans le domaine des lettres, modeste tâcheronne que je suis. Mais oui, j'ose le dire, j'ai les BASES. Je ne parle pas de ce qui fait qu'on est un spécialiste affûté, mais de ce sans quoi on ne peut l'être.

Oui, je m'inquiète de voir qu'aujourd'hui, même les professionnels de la profession se trouvent en difficulté quand il s'agit de répérer un sujet et d'accorder le verbe dans une phrase qui n'a rien d'exotique.
Oui, je m'inquiète de voir des collègues qui ne font lire que de la littérature de jeunesse à leurs élèves (même s'il existe de la très bonne littérature de jeunesse).
Oui, je pousse un soupir de désespoir quand je vois qu'une collègue enseigne à ses 6èmes qu'Homère a écrit l'Illiade, avec deux l messieurs dames.
Oui, je me désespère de voir qu'on me trouve folle de vouloir étudier le Cid avec des 4è.

Je m'inquiète de tout ce qui fait qu'un jour on n'étudiera plus l'art littéraire et son patrimoine, mais la communication réduite à son strict minimum, proche du stimulus provoquant le réflexe pavlovien.
Je m'inquiète de tout ce qui fait qu'on enferme nos élèves, et donc nos futurs collègues, dans une médiocrité consentie.
Je m'inquiète de voir fabriquer de la chair à canons d'usine au service des classes dirigeantes plutôt que des têtes pensantes et des esprits libres capables de lutter contre ceux qui voudraient les entraver ou les duper.
J'ai mal à mon français, mal à mon latin et mon grec, et chaque jour un peu plus, j'ai mal à mon métier.


Pourquoi tant de haine? Pourquoi tant de blessures, données ou reçues? Sincèrement, tout ça m'atterre. A un point qu'aucun superlatif n'exprimera jamais.

I had a dream...

Alors chut.

Je me tais.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par MS le Mer 9 Sep 2009 - 15:19

@Audrey a écrit:Je radote, tant pis...

Mais tout ce que je lis ou presque me désole...

Pourquoi ne puis-je m'ôter de l'esprit l'idée que certaines réactions agressives ne sont motivées au final que par des soucis, des tensions qui n'ont rien à voir avec le sujet évoqué ici?

Pourquoi ne puis-je m'empêcher de lire entre les lignes le manque d'estime de soi de certains...? la rage de n'avoir pu mener son rêve à terme pour quelque raison que ce soit?

Pourquoi suis-je régulièrement surprise (et blessée..) de voir que des collègues, et c'est encore plus incompréhensibles quand ils sont de Lettres, sont incapables de lire mes propos pour ce qu'ils sont, sans y plaquer illico un fatras de sous-entendus sur mes supposées malveillance, agressivité ou suffisance? Relisez mes posts, si le coeur vous en dit et si c'est possible... les seules personnes auxquelles je me suis attaquée ici, ce sont celles qui justement me semblaient étouffer les autres par leur certitudes... à tort parfois, j'en conviens. Mais jamais personne ne m'a vue ici insulter qui que ce soit, ou dire sans l'oser tout à fait clairement, que je me mettais les propos de quelqu'un au cul.

Puisqu'il semble à nouveau nécessaire d'expliquer mon propos, pour redonner à mon post initial sa teneur réflexive et non agressive, je m'y plie, avec néanmoins une lassitude proche de l'écoeurement, voire du découragement.

Je le dis clairement: je côtoie tous les jours des collègues que j'estime bien plus brillantes que moi dans le domaine des lettres, modeste tâcheronne que je suis. Mais oui, j'ose le dire, j'ai les BASES. Je ne parle pas de ce qui fait qu'on est un spécialiste affûté, mais de ce sans quoi on ne peut l'être.

Oui, je m'inquiète de voir qu'aujourd'hui, même les professionnels de la profession se trouvent en difficulté quand il s'agit de répérer un sujet et d'accorder le verbe dans une phrase qui n'a rien d'exotique.
Oui, je m'inquiète de voir des collègues qui ne font lire que de la littérature de jeunesse à leurs élèves (même s'il existe de la très bonne littérature de jeunesse).
Oui, je pousse un soupir de désespoir quand je vois qu'une collègue enseigne à ses 6èmes qu'Homère a écrit l'Illiade, avec deux l messieurs dames.
Oui, je me désespère de voir qu'on me trouve folle de vouloir étudier le Cid avec des 4è.

Je m'inquiète de tout ce qui fait qu'un jour on n'étudiera plus l'art littéraire et son patrimoine, mais la communication réduite à son strict minimum, proche du stimulus provoquant le réflexe pavlovien.
Je m'inquiète de tout ce qui fait qu'on enferme nos élèves, et donc nos futurs collègues, dans une médiocrité consentie.
Je m'inquiète de voir fabriquer de la chair à canons d'usine au service des classes dirigeantes plutôt que des têtes pensantes et des esprits libres capables de lutter contre ceux qui voudraient les entraver ou les duper.
J'ai mal à mon français, mal à mon latin et mon grec, et chaque jour un peu plus, j'ai mal à mon métier.


Pourquoi tant de haine? Pourquoi tant de blessures, données ou reçues? Sincèrement, tout ça m'atterre. A un point qu'aucun superlatif n'exprimera jamais.

I had a dream...

Alors chut.

Je me tais.

( Pas pour la dernière phrase!)

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Dwarf le Mer 9 Sep 2009 - 15:23

Très beau plaidoyer, Audrey.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Invité le Mer 9 Sep 2009 - 15:25

@Audrey a écrit:Pourquoi suis-je régulièrement surprise (et blessée..) de voir que des collègues, et c'est encore plus incompréhensibles quand ils sont de Lettres, sont incapables de lire mes propos pour ce qu'ils sont, sans y plaquer illico un fatras de sous-entendus sur mes supposées malveillance, agressivité ou suffisance?
Juste retour des choses, Audrey. Il t'est arrivé de faire la même chose avec moi, à mes débuts.
C'est un écueil où il est très facile de tomber, en vérité.
Je comprends parfaitement ta déconvenue. Mais bon... avançons!
Spoiler:
Un peu de Nutella, peut-être?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Audrey le Mer 9 Sep 2009 - 15:25

Merci Dwarf, mais là, j'ai mis mes tripes et mon coeur sur la table...je n'ai même pas cherché à plaider...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Dwarf le Mer 9 Sep 2009 - 15:26

@Audrey a écrit:Merci Dwarf, mais là, j'ai mis mes tripes et mon coeur sur la table...je n'ai même pas cherché à plaider...

Alors (puisque tu n'as pas senti ma pudeur), pars du principe que c'est un euphémisme record.

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Audrey le Mer 9 Sep 2009 - 15:29

Allons bon Camélionne, tu en es à compter les retours de balle et les points? Noble attitude que celle-là...très constructive.

Que me reproches-tu exactement? D'avoir simplement osé dire que je trouvais déplacé d'attribuer à certains des titres de gloire sur le forum? En dehors de ça, je ne vois pas en quoi nous avons pu polémiquer toutes deux. Tu oses sincèrement comparer ces broutilles à ce qui se dit là Camélionne? Je précise au passage que tes "débuts", je ne les ai même pas vus...

Merci d'avoir ajouté à ma liste un autre motif d'abattement....

Et tant qu'à faire, j'ai au moins une once de respect pour ceux qui tiennent des propos incisifs, voire blessants, mais qui les assument et ne se sentent pas obligés d'enrober le tout d'une marée de Nutella. Le Nutella mérite mieux.

Non Camélionne, je pense qu'on ne se comprend pas, et qu'il est effectivement beaucoup plus facile d'avancer pour toi que pour beaucoup d'autres, dont le souci n'est pas forcément de suivre le sens du vent pour arriver sur le rivage tels vénus dans son coquillage, mais de lutter, aussi douloureux que cela puisse être parfois.


Dernière édition par Audrey le Mer 9 Sep 2009 - 15:38, édité 1 fois

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Invité le Mer 9 Sep 2009 - 15:33

Mais non, poulette! Je ne te reproche rien du tout.
Je voulais juste te montrer que par internet, il est très facile d'être induit en erreur et de se méprendre sur les intentions d'une personne.
Quel que soit le motif.
Quant à la comparaison, je ne m'y risquerai pas, vu que je n'ai pas lu tout le topic.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Audrey le Mer 9 Sep 2009 - 15:41

Et tu te prononces sur un sujet aussi brûlant sans avoir lu ledit sujet? Quel est l'intérêt Camélionne? Simplement celui d'avoir voulu ajouter ton grain de sel en me taclant au passage? Sincèrement, c'est aberrant.

Et je ne suis la poulette de personne, surtout pas la tienne.
Epargne-moi je te prie cette pseudo bienveillante familiarité.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Violet le Mer 9 Sep 2009 - 15:48

@Audrey a écrit: je côtoie tous les jours des collègues que j'estime bien plus brillantes que moi dans le domaine des lettres, modeste tâcheronne que je suis. Mais oui, j'ose le dire, j'ai les BASES. Je ne parle pas de ce qui fait qu'on est un spécialiste affûté, mais de ce sans quoi on ne peut l'être.

Oui, je m'inquiète de voir qu'aujourd'hui, même les professionnels de la profession se trouvent en difficulté quand il s'agit de répérer un sujet et d'accorder le verbe dans une phrase qui n'a rien d'exotique.
Oui, je m'inquiète de voir des collègues qui ne font lire que de la littérature de jeunesse à leurs élèves (même s'il existe de la très bonne littérature de jeunesse).
Oui, je pousse un soupir de désespoir quand je vois qu'une collègue enseigne à ses 6èmes qu'Homère a écrit l'Illiade, avec deux l messieurs dames.
Oui, je me désespère de voir qu'on me trouve folle de vouloir étudier le Cid avec des 4è.

Je m'inquiète de tout ce qui fait qu'un jour on n'étudiera plus l'art littéraire et son patrimoine, mais la communication réduite à son strict minimum, proche du stimulus provoquant le réflexe pavlovien.
Je m'inquiète de tout ce qui fait qu'on enferme nos élèves, et donc nos futurs collègues, dans une médiocrité consentie.
Je m'inquiète de voir fabriquer de la chair à canons d'usine au service des classes dirigeantes plutôt que des têtes pensantes et des esprits libres capables de lutter contre ceux qui voudraient les entraver ou les duper.
J'ai mal à mon français, mal à mon latin et mon grec, et chaque jour un peu plus, j'ai mal à mon métier.



Ce que tu dis est très juste Audrey, et je partage ton inquiétude...

Il est juste un peu maladroit, je trouve, de partir d'une question d'un neoprof pour évoquer tes craintes.
Maintenant, tu n'as pas à te taire. Personne n'a à se taire, tant qu'il respecte le point de vue de l'autre même s'il ne le partage pas.

Reprenons nos esprits.
La "brouille" va un peu loin, là.

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Violet le Mer 9 Sep 2009 - 15:49

Je suis vraiment une quiche, je n'arrive pas à insérer correctement des citations ! Shame on me !

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Violet le Mer 9 Sep 2009 - 15:53

Allez, que chacun et chacune aille se servir une petite camomille ! (c'est ça qui calme ? je ne sais plus... décidément, je ne suis bonne à rien aujourd'hui !)

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: un doute grammatical m'étreint...

Message par Audrey le Mer 9 Sep 2009 - 15:53

t'inquiète pas violet, moi, ce sont les multiples que je n'arrive pas à faire..

Pour ce qui est du point de départ, ok, je reconnais que ça peut sembler maladroit...

Mais comme tout le monde ici, j'ai répondu en suivant le fil de ma pensée à la lecture de ce post... tout comme quand on commence à parler de fringues pas glamour, on en arrive à parler des mecs (comme souvent quand on parle entre filles...).

J'aurais pu ouvrir un autre post. Certes. Mais les esprits intelligents et vifs que vous êtes auraient fait le rapprochement entre mon message et celui de Marcel, à n'en pas douter...

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum