Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
may68
Érudit

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par may68 le Dim 8 Sep 2019 - 19:27
https://www.24matins.fr/seine-maritime-une-institutrice-de-harfleur-decede-dun-arret-cardiaque-1104352?fbclid=IwAR3UHzWqFWIvTG6izXdmfW6_KIZCghMpfphCe7VFiWLF0x8o9X8DHnA0IM4

Les faits se sont produits alors que l’institutrice, âgée de 61 ans et originaire de Bolbec, se trouvait dans l’établissement. Dans des circonstances non précisées, la sexagénaire a donc motivé l’intervention des secours. Quand ces derniers sont arrivés sur les lieux, la femme se trouvait en arrêt cardio-respiratoire. En dépit des efforts des sapeurs-pompiers et du médecin du SAMU, il n’a pas été possible de la ranimer.

Et dire qu'avant les instits partaient à 55 ans ...

Avec la nouvelle nouvelle réforme des retraites ça va sûrement se reproduire.

A 61 ans est-on encore à notre place devant 25 et parfois plus de 30 jeunes élèves ?
Ilona
Ilona
Niveau 9

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Ilona le Dim 8 Sep 2019 - 19:44
Quel drame ! Elle n'aura même pas eu le temps de goûter à une retraite bien méritée. Une institutrice de 61 ans meurt à l'école 2950807625
gauvain31
gauvain31
Guide spirituel

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par gauvain31 le Dim 8 Sep 2019 - 19:46
@Ilona a écrit:Quel drame ! Elle n'aura même pas eu le temps de goûter à une retraite bien méritée. Une institutrice de 61 ans meurt à l'école 2950807625

Oui comme tant d'autres avant elle ....
tschai
tschai
Niveau 6

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par tschai le Dim 8 Sep 2019 - 20:38
Tout cela est affreux.
Souvenez vous que notre employeur, l'Etat, sait très bien que le nombre de décès de fonctionnaires en activité va incroyablement augmenter avec le recul de l'âge légal de la retraite et l'incitation (presque obligation) de cotiser 43 puis peut-être bien 44 ans pour avoir une retraite décente. Sans parler de la dégradation des conditions de travail et des pressions croissantes subies dans l'exercice de notre travail.
Glacial, l'Etat a donc programmé (décret du 5 novembre 2015) une incroyable chute du montant du capital décès que le conjoint et les enfants d'un fonctionnaire décédé en activité peuvent toucher.
Ce capital passe d'un an de rémunération brute (plus les primes, mais les primes des profs...) à... 13800 euros (sauf si le fonctionnaire décède des suites d'un accident de service ou dans un acte héroïque)!!!
Tout est très bien pensé, en définitive. Nous mourrons probablement encore en activité,mais sans trop gréver les finances de Bercy.
Je joins un résumé trouvé sur le site de la MAIF. https://www.lemagdudroitfamilial-maif.fr/droit-familial/faire-face-au-deces/desengagement-etat-baisse-capital-deces-public-prive
Ilona
Ilona
Niveau 9

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Ilona le Dim 8 Sep 2019 - 21:03
Merci tschai pour ces renseignements, j'ignorais tout au sujet de l'existence d'un capital décès pour les fonctionnaires.
En tout cas, ils n'auront pas ma peau !
Si les choses se déroulent comme prévues (si je parviens à avoir suffisamment de revenus passifs), ils auront ma démission sur leur bureau (avec ou sans plan de départ volontaire) dans cinq années scolaires (je serai alors âgée de 55 ans).
N'ayant pas toujours été enseignante, pour moi, il est en effet inconcevable de travailler jusqu'à plus de 62 ans pour toucher la retraite misérable qui m'est promise.
Dans cinq années scolaires, j’arrêterai donc de subventionner un système dont je bénéficierai si peu.
Telle sera ma réponse à ce système qui veut profiter de moi sans rien me donner ou presque.
zigmag17
zigmag17
Habitué du forum

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par zigmag17 le Dim 8 Sep 2019 - 21:21
Si je pouvais faire comme toi Ilona je le ferais, l'envie se fait de plus en plus pressante. Mais je n'ai jamais réussi à me projeter et n'ai pas capitalisé dans l'éventualité d'un ras-le-bol généralisé, qui pourtant me tombe dessus comme jamais depuis cette rentrée.
L'Etat nous aura pressés comme des citrons, jusqu'au bout. Quelle honte.
"Profiter de la retraite"? Quelle retraite? Et quel profit (pour nous)? Si j'avais su je n'aurais jamais jamais écouté mes parents ni marché dans les pas des enseignants de la famille pour qui devenir enseignant du secondaire équivalait à utliser l'ascenseur social, en toute sécurité qui plus est. Ha ha! Pfffff...
Ajonc35
Ajonc35
Niveau 9

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Ajonc35 le Dim 8 Sep 2019 - 21:37
Cela me conforte dans l'idée de partir le plus vite possible et dès mes 62 ans, même si je suis, un peu, perdante. Trop de gens autour de moi décèdent trop jeunes soit peu après leur retraite et pour les autres sans y avoir gouter.
Ce décès subit met aussi en avant le manque de médecine du travail, le manque de personnel de santé dans les écoles, le manque de formation aux premiers secours avec une réactualisation obligatoire au moins tous les 2 ans ( je l'ai faite personnellement il y a 2 ans et je n'ai pas pratiqué depuis!). On nous accuse de négligences, de manques, on s'étonne de notre manque de formation sur cet aspect mais le premier de tous les négligents est notre employeur.
Mathador
Mathador
Expert spécialisé

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Mathador le Dim 8 Sep 2019 - 21:58
@Ilona a écrit:Dans cinq années scolaires, j’arrêterai donc de subventionner un système dont je bénéficierai si peu.
Tu ne subventionnes rien puisqu'il n'y a pas de caisse de retraite pour la FPE. La retenue PC n'est pas une cotisation (ce qui suffit à justifier en quoi la sujétion des fonctionnaires d'État à la réforme actuelle est une imposture) mais seulement une partie de ta rémunération que l'on ne te paye pas.
En outre, la durée minimale de services pour ouvrir des droits à pension est de 15 ans: si tu remplis cette condition tu pourras tout de même toucher une pension, mais seulement à partir de l'âge de la retraite.

_________________
« Se qualche notte tu sogni che,
Sei tra le braccia di un Mathador,
Non indagare la colpa è del flamenco » (Dalida, Flamenco)
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par pseudo-intello le Dim 8 Sep 2019 - 22:14
On va nous "augmenter" de 300 euros brut indemnités ZEP comprises et en ne regardant pas l'augmentation de la retenue PC, mais en retraite, on va nous piquer 500 boules net par mois.

J'ai beau ne pas être prof de maths, je vois comme un truc qui cloche.
amalricu
amalricu
Habitué du forum

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par amalricu le Lun 9 Sep 2019 - 11:26
@tschai a écrit:Tout cela est affreux.
Souvenez vous que notre employeur, l'Etat, sait très bien que le nombre de décès de fonctionnaires en activité va incroyablement augmenter avec le recul de l'âge légal de la retraite et l'incitation (presque obligation) de cotiser 43 puis peut-être bien 44 ans pour avoir une retraite décente. Sans parler de la dégradation des conditions de travail et des pressions croissantes subies dans l'exercice de notre travail.
Glacial, l'Etat a donc programmé (décret du 5 novembre 2015) une incroyable chute du montant du capital décès que le conjoint et les enfants d'un fonctionnaire décédé en activité peuvent toucher.
Ce capital passe d'un an de rémunération brute (plus les primes, mais les primes des profs...) à... 13800 euros (sauf si le fonctionnaire décède des suites d'un accident de service ou dans un acte héroïque)!!!
 Tout est très bien pensé, en définitive. Nous mourrons probablement encore en activité,mais sans trop gréver les finances de Bercy.
Je joins un résumé trouvé sur le site de la MAIF. https://www.lemagdudroitfamilial-maif.fr/droit-familial/faire-face-au-deces/desengagement-etat-baisse-capital-deces-public-prive

Une mesure du gouvernement Hollande alors...et ben dame...Monsieur Macron était alors présent à Bercy justement dans cet équipage de haute volée qui nous infligea bien d'autres déconvenues. Et c'est la gauche parait-il.


Dernière édition par amalricu le Lun 9 Sep 2019 - 11:45, édité 1 fois
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Zagara le Lun 9 Sep 2019 - 11:37
L'article est vraiment écrit avec les pieds.

Bon, en l'état, c'est un fait divers sordide comme il en arrive tous les jours. C'est malheureux, mais les arrêts cardiaques surviennent à tout âge et souvent sans qu'on en comprenne la cause. Alors le rattacher au travail de la personne décédée, c'est un pas que je ne me permettrais pas de franchir.
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Balthazaard le Lun 9 Sep 2019 - 11:38
@may68 a écrit:https://www.24matins.fr/seine-maritime-une-institutrice-de-harfleur-decede-dun-arret-cardiaque-1104352?fbclid=IwAR3UHzWqFWIvTG6izXdmfW6_KIZCghMpfphCe7VFiWLF0x8o9X8DHnA0IM4

Les faits se sont produits alors que l’institutrice, âgée de 61 ans et originaire de Bolbec, se trouvait dans l’établissement. Dans des circonstances non précisées, la sexagénaire a donc motivé l’intervention des secours. Quand ces derniers sont arrivés sur les lieux, la femme se trouvait en arrêt cardio-respiratoire. En dépit des efforts des sapeurs-pompiers et du médecin du SAMU, il n’a pas été possible de la ranimer.

Et dire qu'avant les instits partaient à 55 ans ...

Avec la nouvelle nouvelle réforme des retraites ça va sûrement se reproduire.

A 61 ans est-on encore à notre place devant 25 et parfois plus de 30 jeunes élèves ?

A 55 mais l'échelle salariale n'était pas la même, dernier échelon à 528 (inférieur à un certifié échelon 8!!) et il fallait quand même 37.5 annuités soit avoir commencé à 18 ans (possible avec les écoles normales) ce n'était quand même pas le Pérou...
Oudemia
Oudemia
Empereur

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Oudemia le Lun 9 Sep 2019 - 11:46
@Zagara a écrit:Bon, en l'état, c'est un fait divers sordide comme il en arrive tous les jours. C'est malheureux, mais les arrêts cardiaques surviennent à tout âge et souvent sans qu'on en comprenne la cause. Alors le rattacher au travail de la personne décédée, c'est un pas que je ne me permettrais pas de franchir.
Une institutrice de 61 ans meurt à l'école 2252222100

Merci à tschai pour l'info sur la baisse du capital décès, info qui m'avait échappé (j'avais pourtant fait un memo pour mon mari, aucazou) ; je n'en ai plus besoin désormais, mais ça peut être utile aux autres : apparemment beaucoup ne connaissent pas cette disposition.
ar_angar
ar_angar
Niveau 8

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par ar_angar le Lun 9 Sep 2019 - 13:13
@Zagara a écrit:L'article est vraiment écrit avec les pieds.

Bon, en l'état, c'est un fait divers sordide comme il en arrive tous les jours. C'est malheureux, mais les arrêts cardiaques surviennent à tout âge et souvent sans qu'on en comprenne la cause. Alors le rattacher au travail de la personne décédée, c'est un pas que je ne me permettrais pas de franchir.

L'employeur n'en est pas moins responsable à priori, puisque se passant sur le lieux de travail.

_________________
C'est en forgeant qu'on devient forgeron.. Vous allez rire, j'ai un marteau !
Balthazaard
Balthazaard
Sage

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Balthazaard le Lun 9 Sep 2019 - 13:40
Ce principe de responsabilité peut même aller très loin.....

https://www.ladepeche.fr/2019/09/07/un-salarie-meurt-apres-un-rapport-sexuel-pour-la-justice-cest-un-accident-du-travail,8399495.php
Elaïna
Elaïna
Esprit sacré

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Elaïna le Lun 9 Sep 2019 - 13:55
@Zagara a écrit:L'article est vraiment écrit avec les pieds.

Bon, en l'état, c'est un fait divers sordide comme il en arrive tous les jours. C'est malheureux, mais les arrêts cardiaques surviennent à tout âge et souvent sans qu'on en comprenne la cause. Alors le rattacher au travail de la personne décédée, c'est un pas que je ne me permettrais pas de franchir.

Tout à fait.
Ou alors on parle aussi des crises cardiaques et autres AVC des cadres sous pression à 40-50 ans.
Quand votre collègue tombe raide mort devant vous à la machine à café, ça remue un peu aussi.

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
avatar
lisa81
Niveau 7

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par lisa81 le Lun 9 Sep 2019 - 18:12
@Elaïna a écrit:
@Zagara a écrit:L'article est vraiment écrit avec les pieds.

Bon, en l'état, c'est un fait divers sordide comme il en arrive tous les jours. C'est malheureux, mais les arrêts cardiaques surviennent à tout âge et souvent sans qu'on en comprenne la cause. Alors le rattacher au travail de la personne décédée, c'est un pas que je ne me permettrais pas de franchir.

Tout à fait.
Ou alors on parle aussi des crises cardiaques et autres AVC des cadres sous pression à 40-50 ans.
Quand votre collègue tombe raide mort devant vous à la machine à café, ça remue un peu aussi.

Certes, il est effectivement possible d'être victime d'un infarctus ou d'un AVC quand on a moins de 50 ans, voire moins de 40 MAIS statistiquement le risque augmente avec l'âge, surtout quand on exerce un métier usant comme le notre. Si cette malheureuse enseignante avait pu prendre sa retraite à
60 ans ( voire avant ), elle serait peut être encore en vie.
avatar
may68
Érudit

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par may68 le Lun 9 Sep 2019 - 20:52
@Zagara a écrit:L'article est vraiment écrit avec les pieds.

Bon, en l'état, c'est un fait divers sordide comme il en arrive tous les jours. C'est malheureux, mais les arrêts cardiaques surviennent à tout âge et souvent sans qu'on en comprenne la cause. Alors le rattacher au travail de la personne décédée, c'est un pas que je ne me permettrais pas de franchir.

Je n'ai pas relayé ça pour la qualité de l'article mais juste parce qu'à la lecture de ce fait divers je me suis fait la réflexion qu'en augmentant l'âge de départ on allait sûrement avoir affaire à de plus en plus de cas semblables. Et pour dire également que si la retraite était à 55 ans c'était peut-être pas pour rien (point de vue pénibilité).
Leroy86
Leroy86
Niveau 8

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Leroy86 le Lun 9 Sep 2019 - 20:56
@may68 a écrit:
@Zagara a écrit:L'article est vraiment écrit avec les pieds.

Bon, en l'état, c'est un fait divers sordide comme il en arrive tous les jours. C'est malheureux, mais les arrêts cardiaques surviennent à tout âge et souvent sans qu'on en comprenne la cause. Alors le rattacher au travail de la personne décédée, c'est un pas que je ne me permettrais pas de franchir.

Je n'ai pas relayé ça pour la qualité de l'article mais juste parce qu'à la lecture de ce fait divers je me suis fait la réflexion qu'en augmentant l'âge de départ on allait sûrement avoir affaire à de plus en plus de cas semblables. Et pour dire également que si la retraite était à 55 ans c'était peut-être pas pour rien (point de vue pénibilité).

D'accord pour la pénibilité mais il faut connaitre, les autres profs ont souvent le point de vue du reste des français sur les PE.

_________________
"On ne peut pas plier la réalité à ses désirs." Thomas A. Anderson
"Ça rapporterait des milliers de milliers de dollars." "Ça s'appelle des millions."
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Zagara le Lun 9 Sep 2019 - 20:58
La retraite à 55 n'a pas grand chose à voir avec la pénibilité du métier (qui l'était d'ailleurs beaucoup moins à cette époque). C'est le fruit d'un état du rapport de forces entre État et syndicats, et on peut aussi la voir comme une compensation face à des salaires des fonctionnaires qui ont toujours été plus bas que dans le privé.
Cybele59
Cybele59
Niveau 5

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Cybele59 le Lun 9 Sep 2019 - 21:00
He bien j'ai hâte que M. Mgen vienne nous rendre visite au bahut pour encore 1 fois nous expliquer comme sa boîte est une aubaine pour nous! Entre les offres cachées moins onéreuses et puis cette baisse du capital je vais avoir de belles choses à lui raconter! Merci pour l'info. Heureusement que le forum existe!
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par pseudo-intello le Lun 9 Sep 2019 - 21:15
@Zagara a écrit:La retraite à 55 n'a pas grand chose à voir avec la pénibilité du métier (qui l'était d'ailleurs beaucoup moins à cette époque).
Tu m'étonnes.


@Zagara a écrit:La retraite à 55 n'a pas grand chose à voir avec la pénibilité du métier (qui l'était d'ailleurs beaucoup moins à cette époque). C'est le fruit d'un état du rapport de forces entre État et syndicats, et on peut aussi la voir comme une compensation face à des salaires des fonctionnaires qui ont toujours été plus bas que dans le privé.
Tout à fait.
C'est d'ailleurs une des principales raisons de mon entrée dans la maison : un traitement relativement inférieur à ma valeur sur le marché du travail, mais possibilité de tomber malade, d'avoir une retraite, de ne pas trop morfler lors des accidents de la vie.
J'étais jeune et naïve, je n'avais pas vu venir tout ce bazar.


Dernière édition par pseudo-intello le Lun 9 Sep 2019 - 21:53, édité 1 fois
Lefteris
Lefteris
Empereur

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Lefteris le Lun 9 Sep 2019 - 21:33
La notion de "salaire continué", inscrit au registre de le dette publique , et non par cotisation, les fonctionnaires reversent à l'Etat, mais ne cotisent pas (grand mensonge des dernières années qui a permis d'augmenter les prélèvements, aucune caisse n'est affectée que je sache, puisque ce sont les lois de Finance qui en décident, et ça va faire très mal quand il vont faire des estimations à la louche pour les gens entre deux eaux) , était surtout un moyen d'avoir des fonctionnaires quand il y avait du boulot, et effectivement de compenser des traitements plus bas, puisque le nombre d'emplois qualifiés est extrêmement élevé dans la FPE, qui a servi de modèle aux autres FP. L'esprit était de maintenir au fonctionnaire un train de vie en rapport avec son rang et son grade, lesquels étaient sur des grilles de correspondances liées au niveau de recrutement.

En explosant les statuts, les diplômes nationaux, les concours, l'évaluation encadrée (voir le dernier Vigie) , bientôt l'emploi fixe, on voit ce qu'il reste pour maintenir des niveaux de rémunération : rien, à terme, hormis les décisions locales, la conjoncture, les petits chefs, les enveloppes budgétaires variables.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet
Sylvain de Saint-Sylvain
Sylvain de Saint-Sylvain
Esprit éclairé

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par Sylvain de Saint-Sylvain le Lun 9 Sep 2019 - 21:42
@Pseudo-intello a écrit:
@Zagara a écrit:La retraite à 55 n'a pas grand chose à voir avec la pénibilité du métier (qui l'était d'ailleurs beaucoup moins à cette époque). C'est le fruit d'un état du rapport de forces entre État et syndicats, et on peut aussi la voir comme une compensation face à des salaires des fonctionnaires qui ont toujours été plus bas que dans le privé.
Tout à fait.
C'est d'ailleurs une des principales raisons de mon entrée dans la maison : un salaire relativement inférieur à ma valeur sur le marché du travail, mais possibilité de tomber malade, d'avoir une retraite, de ne pas trop morfler lors des accidents de la vie.
J'étais jeune et naïve, je n'avais pas vu venir tout ce bazar.

Ce n'était même pas si novateur. La loi du 9 juin 1853 imposait les conditions suivantes pour le droit à pension :
- 60 ans et 30 ans de service pour les fonctionnaires sédentaires (ceux qui ne changeaient pas d’affectation)
- 55 ans et 25 ans de service pour les fonctionnaires actifs (ceux qui changeaient d’affectation : chargeurs de malle, facteurs, gardes forestiers, agents de douane...).

@Lefteris a écrit:La notion de "salaire continué", inscrit au registre de le dette publique , et non par cotisation, les fonctionnaires reversent à l'Etat, mais ne cotisent pas (grand mensonge des dernières années qui a permis d'augmenter les prélèvements, aucune caisse n'est affectée que je sache, puisque ce sont les lois de Finance qui en décident, et ça va faire très mal quand il vont faire des estimations à la louche pour les gens entre deux eaux) , était surtout un moyen d'avoir des fonctionnaires quand il y avait du boulot, et effectivement de compenser des traitements plus bas, puisque le nombre d'emplois qualifiés est extrêmement élevé dans la FPE, qui a servi de modèle aux autres FP. L'esprit était de maintenir au fonctionnaire un train de vie en rapport avec son rang et son grade, lesquels étaient sur des grilles de correspondances liées au niveau de recrutement.

Oui. Et c'était un horizon pour ceux qui n'étaient pas dans la fonction publique. D'ailleurs la retraite du privé n'est pas non plus "financée" par la cotisation, dans le sens où le montant de la retraite ne dépend pas de ce qui est tombé dans les caisses. Pour nous, en effet, il n'y a pas de caisse (du moins tu n'es pas la première personne à la chercher en vain, alors ça semble clair).

_________________
« Les hommes en vinrent, pour qualifier les actes, à modifier arbitrairement le sens habituel des mots. » (Thucydide)
avatar
pseudo-intello
Neoprof expérimenté

Une institutrice de 61 ans meurt à l'école Empty Re: Une institutrice de 61 ans meurt à l'école

par pseudo-intello le Lun 9 Sep 2019 - 22:29
60 ans et 30 ans de service. Ça me va bien. J'aurais une surcote.


Dernière édition par pseudo-intello le Mar 10 Sep 2019 - 15:02, édité 1 fois
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum