Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
epekeina.tes.ousias
Niveau 7

Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen - Page 8 Empty Re: Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen

par epekeina.tes.ousias le Lun 07 Oct 2019, 08:11
@Zagara a écrit:
@pogonophile a écrit:Je ne comprends pas. A vous lire, on pourrait croire que c'est devenu monnaie courante de devoir intervenir physiquement, provoquer une blessure en le faisant, et avoir des ennuis avec la justice et la hiérarchie. Je n'ai pas connaissance que le cas de figure et ses suites soient le quotidien.
Est-ce que ça vous est déjà arrivé, à vous ou à un de vos collègues ? Par rapport au nombre de fois où des collégiens se tapent dessus pour des raisons inconséquentes et où vous les avez saisis par le col ?

La confiance est un concept binaire. Soit la confiance est là, soit elle ne l'est pas. Il suffit d'un événement pour briser la confiance... et on n'en est pas à un seul événement. C'est bien pour ça que dans un monde honnête, la hiérarchie est censée choyer son lien de confiance avec les personnels (pas prétendre le faire en brandissant le mot pendant qu'elle referme le couvercle du silence). Entre #pasdevague, le suicide dû au non-soutien de la hiérarchie, les diverses histoires d'enseignants lâchés dès qu'on leur colle une plainte abusive, etc. la confiance est rompue. On ne peut donc pas s'étonner que des personnels agissent en fonction du réel : en se préservant au maximum.

Par ex. quand un prof des écoles fait une séance sur les récits des origines avec lecture du début de la Genèse et qu'il est sanctionné par mesure conservatoire (alors que c'est au programme du cycle III), sous la pression de parents mécontents, pour, finalement, être réprimandé et déplacé “pour les besoins du service” — il devient très difficile par la suite de dire qu'il faut traiter le programme. C'est UN seul événement, qui fait le tour des écoles et des lieux de formation et qui envoie, volontairement ou non peu importe, un message: “débrouillez-vous mais, en cas de problème, on vous sanctionne”… Il est très difficile après cela d'obtenir autre chose que de la méfiance, soit passive, soit active car ça rompt le contrat minimum implicite et explicite sur lequel ce métier se fonde (“si je fais mon travail, on ne me fera pas d'ennuis”).
Et il suffit de quelques cas (et il y en a au moins quelques-uns) de plaintes abusives, voire de dénonciations malveillantes, dans lesquelles les collègues sont d'emblée lâchés en rase campagne pour détruire toute forme de confiance dans les rapports hiérarchiques. Si, qui plus est, comme dans l'affaire de notre collègue Jean Willot, les conséquences sont catastrophiques et tragiques (et si, plus encore, tout ce que l'on entend en “retour”, c'est: “c'est une erreur de copier-coller”, ce qui ne peut pas ne pas être entendu par 90% des collègues au moins comme: “oups! mon doigt a glissé”), ça détruit entièrement l'institution parce que ça supprime les croyances ou les principes de base nécessaires à son fonctionnement (pour avoir un fait social établi, comme celui de l'éducation, il faut, comme dirait Durkheim, des institutions et des croyances).
Il est bien possible que, malgré tout, nombre de collègues continueront à “intervenir”, à remplir leur devoir, mais les rapports demeureront faussés: le simple fait de dire qu'on craint quelque chose si on fait son devoir en dit long sur la dégénérescence et les délitement de l'institution de l'EN.
Sphinx
Sphinx
Modérateur

Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen - Page 8 Empty Re: Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen

par Sphinx le Lun 07 Oct 2019, 18:21
Depuis sept ans et deux mois que je suis dans l'EN (et dans ce collège), on a déjà été un certain nombre à devoir séparer des bagarres (surtout les AED bien sûr, mais bon, aussi une fois moi en classe, et je ne fais pas exactement les mensurations du renne, et puis cette année les AED c'est que des frêles filles et deux garçons dont un qui fait ma taille), une collègue a fini l'année dernière en arrêt à cause d'une entorse, une fois un élève handicapé en pleine crise a balancé sa chaise sur la prof et retourné sa table dans les tibias d'un surveillant, et il y a trois ou quatre ans une autre collègue s'est assommée contre une paillasse. Il y a eu un certain nombre d'objets dangereux (lames, briquets...) à confisquer, l'an dernier un grand mastard bourré à maîtriser, le tout sans franchement d'appui de la direction pour ce qui concerne la direction la plus récente (d'un côté, la direction récente n'est ni athlétique ni ceinture noire de karaté non plus, mais bon...)

Par contre, je dois dire, jamais encore de prof volontairement agressé, ce qui est le sujet de départ me semble-t-il.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen - Page 8 Livre11
Cassius
Cassius
Niveau 5

Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen - Page 8 Empty Re: Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen

par Cassius le Lun 07 Oct 2019, 18:24
C'est bien ça, un cap est passé et en plus relayé par les réseaux sociaux. On attend quoi, qu'un collègue soit dans le coma ou pire?
Lokomazout
Lokomazout
Niveau 5

Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen - Page 8 Empty Re: Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen

par Lokomazout le Lun 07 Oct 2019, 18:35
Parce qu'à un moment, il faut bien sauver sa peau... Trouvé sur un site on ne peut plus officiel :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1766
avatar
pseudo-intello
Érudit

Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen - Page 8 Empty Re: Sarcelles : un enseignant violemment agressé par un lycéen

par pseudo-intello le Lun 07 Oct 2019, 19:10
Honnêtement, et même s'il n'y avait pas tout ce que j'ai cité plus haut, et quoi qu'on puisse en dire sur mon sens des responsabilités blablabla, je ne sais pas si j'aurais la force de supporter :
- la vidéo de moi tentant de séparer les élèves sur les rézosocios (ou me faisant agresser, hein)
- l'enquête éventuelle contre ma pomme en cas de dépôt de plainte d'un parent barge
- l'enquête éventuelle pour savoir si la légitime défense s'imposait
- le potentiel lâchage d'une hiérarchie potentiellement pasdevaguesques

... et j'en oublie seulement.
On ne prend pas le risque de la dépression pour la "responsabilité" au boulot.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum