Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
freakfeatherfall
Niveau 5

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par freakfeatherfall le Dim 13 Oct 2019 - 9:47
@Tristana a écrit:
Ce qui est essentiel, en réalité, c'est l'éducation au consentement. Et je ne crois pas que la pornographie soit le seul ressort qui fasse penser à certain garçons que non veut dire oui : il suffit de voir le nombre de films/livres/chansons où les mecs insistent après le non d'une femme, et qu'ils finissent par obtenir gain de cause... Penser que seul le porno inciterait à ne pas respecter les femmes, c'est vraiment se planter, dans les grandes largeurs.
A mon sens, cette éducation elle doit commencer très tôt : une fille qui ne veut pas qu'on l'embête, on ne l'embête pas — et vice versa. Combien d'adultes sont tout contents de voir des garçons jouer les durs avec les petites filles, "oh regarde on dirait un vrai petit homme" ?
Tout mettre sur le dos du porno, c'est un peu facile. Je n'ai certes pas d'enfants (avant qu'on me le reproche, vu que c'est l'argument ultime dès lors qu'on ose parler d'un problème qui a trait à eux), mais je pense sincèrement que ceux qui sont éduqués dans le respect, l'écoute des autres, le consentement n'auront pas vraiment de souci, porno ou pas. Evidemment qu'il faut aussi en parler (comme on le peut, ce n'est pas évident) ; de toute façon, on n'a plus vraiment le choix maintenant. Néanmoins, ce n'est pas à 12 ans qu'on apprend à un petit garçon qu'il faut écouter ce que veulent ou ne veulent pas les petites filles, ou qu'on apprend aux enfants que leur corps leur appartient et qu'ils ne doivent jamais rien faire avec dont ils n'ont pas envie.

Oui, voilà, tout est dit.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Iphigénie le Dim 13 Oct 2019 - 10:03
Le problème c'est que l'envahissement du porno est lui-même "éducatif" (enfin contre-éducatif)...et d'autant plus prégnant qu'il est favorisé par le "marché" (et pas que de l'industrie du porno mais bien d'autres: de la pharmacopée à la lingerie en passant par les serviettes hygiéniques ou les lessives ou que sais-je , les massages et autres activités liées à  de l'impératif de l’épanouissement par le sexe  vendu comme libération, ou encore les plate-forme de streaming: y a pas que le porno qui est téléchargé illégalement, le porno est servi largement par les plates-formes de streaming illégal...Alors certes le rôle des parents est très important, oui mais les parents, ils bossent parfois beaucoup pour que le marché tourne bien (ou pour survivre): bref on n'est pas sortis du problème...
Lédissé
Lédissé
Empereur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Lédissé le Dim 13 Oct 2019 - 10:12
@Tristana a écrit:une fille qui ne veut pas qu'on l'embête, on ne l'embête pas
C'est vrai ça ; la timidité, le caractère pas très affirmé, la pression des pairs, ça n'existe pas.
Excuse-moi, Tristana, mais je pense que là, tu es très loin de la réalité.
je pense sincèrement que ceux qui sont éduqués dans le respect, l'écoute des autres, le consentement n'auront pas vraiment de souci, porno ou pas.
Si j'éduque mes enfants dans le respect etc., ils n'auront pas de souci venant de leurs camarades pas éduqués dans le respect ? Du moment que j'explique à mes enfants le coup du consentement, ils ne tomberont pas à six ou sept ans sur des vidéos qui les choqueront profondément sur les écrans de leurs camarades dont je ne maîtrise pas l'éducation ?

Et puis, m****, on peut dire tant qu'on veut qu' "on n'a plus le choix, il faut en parler très tôt", et on aura sans doute raison de le dire, mais moi, ça me fait fulminer, ça me révolte, de me dire que lorsque j'aurai des enfants, il faudra que je prévoie une discussion sur le porno avant même qu'ils aient cessé de croire au père Noël (ou à un âge où ils devraient encore y croire). Et à te lire, on a l'impression que ce sentiment est illégitime, et puis que chaque élément de la population est responsable de la situation à cause de la manière dont l'industrie traite les acteurs de porno, y compris ceux qui, comme moi, comme Kimberlite, comme Verdurette, n'ont en effet jamais visionné une seconde de porno, tout simplement par manque d'intérêt.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Vieille etc._  Smile
miss sophie
miss sophie
Esprit éclairé

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par miss sophie le Dim 13 Oct 2019 - 11:02
@Lédissé a écrit:
@Tristana a écrit:une fille qui ne veut pas qu'on l'embête, on ne l'embête pas
C'est vrai ça ; la timidité, le caractère pas très affirmé, la pression des pairs, ça n'existe pas.
Excuse-moi, Tristana, mais je pense que là, tu es très loin de la réalité.

Ce que disait Tristana était :
@Tristana a écrit:A mon sens, cette éducation elle doit commencer très tôt : une fille qui ne veut pas qu'on l'embête, on ne l'embête pas — et vice versa.
Il s'agit d'apprendre à un garçon qu'il doit cesser d'embêter une fille dès qu'elle lui signifie qu'il l'embête. (même chose d'une fille à un garçon, même si c'est une situation moins fréquente)
Lédissé
Lédissé
Empereur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Lédissé le Dim 13 Oct 2019 - 11:04
Ah, mea culpa, j'ai fait un contresens sur ce point en effet.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Vieille etc._  Smile
Tristana
Tristana
Vénérable

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Tristana le Dim 13 Oct 2019 - 14:33
@Kimberlite a écrit:
A te lire, on croirait que c'est le citoyen lambda qui est responsable de la situation... le citoyen lambda, il n'est pas plus pour Hadopi que pour l'exploitation des acteurs et actrices pornos (enfin, à part le citoyen qui est pour, puisqu'il utilise les sites de fast porn).
Personnellement, ça me désole qu'on se retrouve avec du contenu qui circule librement et enrichit des trucs louches comme Youporn en utilisant des images volées, voire prises de force à des "acteurs" exerçant dans des conditions plus que contestables...

Je ne suis pas loin de penser que le citoyen lambda a sa responsabilité, oui. Il y en a des tas qui trouvent tout à fait normal aujourd'hui de dépenser de l'argent pour Spotify ou Netflix, ou de payer un abonnement de cinéma ; en revanche, payer quand on consomme beaucoup de porno, personne ne trouve ça normal. Et crois-moi, des gens qui en consomment beaucoup, il y en a beaucoup. Payer pour se dire que le tournage a été fait dans de bonnes conditions, tout le monde s'en tape, mais alors littéralement ; le fait que la nana dans la vidéo soit une roumaine qui est payée 10€ de l'heure et qu'elle doit accepter des triples pénétrations pour pouvoir bosser, ça n'émeut absolument pas les consommateurs (trices) de porno qui vont sur les tubes gratuits. Donc oui, j'estime qu'ils portent une part de responsabilité, car ça va plus loin que le simple "j'ai pas envie de payer" : il s'agit aussi d'arrêter de financer (car à travers la pub on leur fait gagner de l'argent, même si c'est indolore pour notre propre portefeuille) une industrie qui maltraite son personnel.
En gros, c'est comme si on te disait : tiens, t'as du jambon gratuit mais avec des cochons maltraités ; tiens, t'as du jambon payant mais le cochon a été bien traité toute sa vie et abattu dans de bonnes conditions. Si tu prends le jambon gratuit, t'es vraiment un sale type, et aujourd'hui c'est ça qui se passe avec le porno.
Comme c'est un truc de toute façon un peu sale et honteux, et qu'il faut absolument cacher qu'on en regarde, alors ça pousse les gens à mépriser ceux qui font partie de cette industrie (même s'ils en profitent) et donc ils se moquent complètement de ce qui s'y passe.
Oui, je suis désolée, les consommateurs sont responsables de cette situation. Si tout le monde s'était dit : nan, attends, quand même c'est mieux de payer un peu pour que les meufs soient pas obligées de faire ce qu'elles ne veulent pas, on n'aurait pas aujourd'hui ces grosses sociétés qui font de l'évasion fiscale et qui ont inondé la toile. Déjà, quand tu payes, tu peux pas accéder en deux clics : ça protégerait les enfants, et il me semble que c'est ce que vous réclamez.

@Kimberlite a écrit:Seul, certes non... mais ça en plus du reste, ça ne doit pas aider. J'ai eu la chance de grandir à une époque où les filles n'avaient pas autant la pression pour être "conformes" à une image, un rôle (du moins pendant la période enfance-adolescence), et j'étais déjà en révolte contre tout ce qui, dans un sens ou l'autre, était une "pression à se conformer". Quand j'étais au collège, il fallait "sortir avec un garçon" pour être dans le coup, mais on n'en était pas encore à "coucher/sucer"...
Je ne sais comment j'aurais vécu l'époque actuelle.

Bof, la pression sur le physique, elle ne vient pas spécialement du porno, et elle a quand même longtemps existé. Je me souviens, j'avais 13 ans (donc ça commence à dater...), une fille au collège m'avait dit : "tu pourrais t'épiler les aisselles", alors que bon, j'avais 13 ans, et je suis blonde, donc même aujourd'hui si je ne touche pas à mes aisselles j'ai à peu près 5 poils blonds qui se battent en duel.
L'industrie du féminin, les magazines spécialisés, le cinéma, la musique, c'est tout ça aussi qui nous abreuve d'images et d'images conformes à des réalités qui n'existent pas.
Quant au fait d'avoir telle ou telle pratique, je me répète mais l'âge moyen du premier rapport n'a pas bougé. Le porno n'a pas eu d'influence là-dessus. En revanche, il y a sans doute plus de fellation que par le passé, et peut-être que parfois certains ou certaines se forcent, oui ; mais la vraie question, c'est : est-ce qu'avant on ne se forçait pas autant, mais pour d'autres choses ? Combien de filles dans les années 50-60 se sont forcées pour leur première fois, n'aiment pas la pénétration, mais acceptent parce qu'il faut le faire ?
Je sais que le porno a une influence forte. Je doute néanmoins qu'il soit le responsable de tous les maux dans la sexualité des jeunes adultes.

@Lédissé a écrit:
Si j'éduque mes enfants dans le respect etc., ils n'auront pas de souci venant de leurs camarades pas éduqués dans le respect ? Du moment que j'explique à mes enfants le coup du consentement, ils ne tomberont pas à six ou sept ans sur des vidéos qui les choqueront profondément sur les écrans de leurs camarades dont je ne maîtrise pas l'éducation ?

Et puis, m****, on peut dire tant qu'on veut qu' "on n'a plus le choix, il faut en parler très tôt", et on aura sans doute raison de le dire, mais moi, ça me fait fulminer, ça me révolte, de me dire que lorsque j'aurai des enfants, il faudra que je prévoie une discussion sur le porno avant même qu'ils aient cessé de croire au père Noël (ou à un âge où ils devraient encore y croire). Et à te lire, on a l'impression que ce sentiment est illégitime, et puis que chaque élément de la population est responsable de la situation à cause de la manière dont l'industrie traite les acteurs de porno, y compris ceux qui, comme moi, comme Kimberlite, comme Verdurette, n'ont en effet jamais visionné une seconde de porno, tout simplement par manque d'intérêt.

(Je ne reviens pas sur la première réflexion sur "une fille qui ne veut pas qu'on l'embête", je me suis exprimée peut-être de manière ambiguë mais je voulais simplement dire qu'il fallait apprendre qu'on n'embête pas quelqu'un qui a dit non ; jamais je ne mettrais la responsabilité sur la victime parce qu'elle est trop faible, trop timide, ou que sais-je, jamais.)
Pour le respect, malheureusement Lédissé, quel que soit le sujet (le vol, l'expression orale, etc) tes enfants seront confrontés à d'autres qui seront moins bien éduqués. Je persiste à penser que le seul moyen d'essayer de faire que la société avance dans le bon sens, c'est de faire son boulot éducatif, et ça n'incombe d'ailleurs pas qu'aux parents (on peut essayer d'inculquer le respect du corps de l'autre à n'importe quel âge, je ne compte plus le nombre d'hommes ou de femmes à qui j'ai expliqué que non, une jupe courte ne veut pas dire oui, et parfois ça marche !).
Au-delà de ça, des comportements pourris sur le plan de la sexualité, il y en a toujours eu : je n'ai pas de baguette magique pour faire en sorte que ça n'existe plus, je pense juste qu'il faut essayer de rappeler les fondamentaux et ne pas se focaliser uniquement sur la pornographie. Les agressions sexuelles n'ont pas augmenté avec la pornographie, ça a toujours existé ; et parfois c'était même dû à des tabous trop nombreux qui faisaient qu'on ne parlait pas de sexe et que donc certains s'imaginaient avoir le droit de tout faire.

Pour le reste, et notamment la discussion sur le porno, je n'ai pas dit que c'était simple, je comprends bien que ça puisse traumatiser un parent de devoir parler de ça. Malheureusement je crois qu'on n'a aujourd'hui pas le choix — mais il me semblait quand même important d'évoquer les causes, et ça ne signifie pas que je te fais porter la responsabilité de cet état de fait, mais je crois qu'il y a malgré tout une responsabilité collective sur cette question.

_________________
« C’est tout de même épatant, et pour le moins moderne, un dominant qui vient chialer que le dominé n’y met pas assez du sien. »
Virginie Despentes
Manu7
Manu7
Niveau 10

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Manu7 le Dim 13 Oct 2019 - 15:11
@Zagara a écrit:Cela étant, présupposer que voir de la violence rend violent, qu'il y aurait une sorte d'absorption des comportements par mimétisme avec la fiction, est une thèse-réflexe très fragile. Il faut vraiment nuancer ce genre de proposition facile et souvent inopérante.

Je suis d'accord, les liens de cause à effet ne sont pas évidents. Cependant, chacun sait qu'un film violent est violent. Dans le porno, on laisse souvent entendre que l'objet féminin prend du plaisir.

Je me souviens d'un autre documentaire très intéressant qui date des années 2000, les intervenants ( du planning familiale) étaient surpris par l'évolution des questions des filles (14-15 ans), un exemple qui m'a marqué : "Est-ce vrai qu'on prend 2 fois plus de plaisir avec deux partenaires ?" (je résume car la question réelle était plus crue).
Dans ce documentaire, on nous présentait aussi les choix éducatifs très importants en Suisse et au Canada. Des personnes très bien formées intervenaient dans les écoles suisses auprès des enfants de 9-10 ans car c'était déjà l'âge moyen du premier contact avec le porno en 2000. On peut toujours expliquer la sexualité quelque soit l'âge, les enfants ne sont pas idiots, ils comprennent. Dans ce documentaire, on abordait une conséquence que notre génération a beaucoup de peine à comprendre je parle de ceux qui n'ont jamais eu accès au porno avant leur puberté. Il y a un risque très important de frustration et de complexe quand on voit la taille des sexes. Ces complexes peuvent avoir des effets très graves sur le développement mental des adolescents et la construction de leur propre sexualité. Dans les années 2010, j'ai vu un reportage sur arte, qui parlait justement de ses effets, de plus en plus de jeunes hommes n'acceptent pas la taille de leur sexe car ils pensent être très en dessous de la moyenne, les sexologues doivent les convaincre qu'ils ne doivent surtout pas avoir recours à la chirurgie car ils sont tout à fait normaux. Ce sont les acteurs pornos qui ne le sont pas, car on sait que la violence n'est pas réelle dans les films mais on oublie facilement que tout n'est pas vrai dans le porno...

Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Iphigénie le Dim 13 Oct 2019 - 16:31
@Manu7 a écrit:
@Zagara a écrit:Cela étant, présupposer que voir de la violence rend violent, qu'il y aurait une sorte d'absorption des comportements par mimétisme avec la fiction, est une thèse-réflexe très fragile. Il faut vraiment nuancer ce genre de proposition facile et souvent inopérante.

Je suis d'accord, les liens de cause à effet ne sont pas évidents. Cependant, chacun sait qu'un film violent est violent. Dans le porno, on laisse souvent entendre que l'objet féminin prend du plaisir.

Je me souviens d'un autre documentaire très intéressant qui date des années 2000, les intervenants ( du planning familiale) étaient surpris par l'évolution des questions des filles (14-15 ans), un exemple qui m'a marqué : "Est-ce vrai qu'on prend 2 fois plus de plaisir avec deux partenaires ?" (je résume car la question réelle était plus crue).
Dans ce documentaire, on nous présentait aussi les choix éducatifs très importants en Suisse et au Canada. Des personnes très bien formées intervenaient dans les écoles suisses auprès des enfants de 9-10 ans car c'était déjà l'âge moyen du premier contact avec le porno en 2000. On peut toujours expliquer la sexualité quelque soit l'âge, les enfants ne sont pas idiots, ils comprennent. Dans ce documentaire, on abordait une conséquence que notre génération a beaucoup de peine à comprendre je parle de ceux qui n'ont jamais eu accès au porno avant leur puberté. Il y a un risque très important de frustration et de complexe quand on voit la taille des sexes. Ces complexes peuvent avoir des effets très graves sur le développement mental des adolescents et la construction de leur propre sexualité. Dans les années 2010, j'ai vu un reportage sur arte, qui parlait justement de ses effets, de plus en plus de jeunes hommes n'acceptent pas la taille de leur sexe car ils pensent être très en dessous de la moyenne, les sexologues doivent les convaincre qu'ils ne doivent surtout pas avoir recours à la chirurgie car ils sont tout à fait normaux. Ce sont les acteurs pornos qui ne le sont pas, car on sait que la violence n'est pas réelle dans les films mais on oublie facilement que tout n'est pas vrai dans le porno...

Je crois surtout que le porno fait problème dans son offre omniprésente et ouverte à tous parce qu'il crée concurrence à une éducation à l'amour, qui relève des cultures, donc correspond à un cheminement, une construction, par l'immédiateté de l révélation de "techniques" et le ridicule de ne pas les connaître: ce n'est pas un combat égal...surtout pour de jeunes esprits. Je ne dirais pas tant que c'est difficile pour les générations antérieures de comprendre l'environnement des générations nouvelles mais plutôt que ça rend plutôt très difficile aux générations nouvelles d'appréhender dans le même temps rapide qu'il peut y avoir autre chose...
Lédissé
Lédissé
Empereur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Lédissé le Dim 13 Oct 2019 - 17:30
@Tristana : je ne te réponds pas en détail, parce que je suis d'accord avec toi sur l'essentiel (c'est-à-dire la nécessité d'en parler vu la situation, même si cela me désole), et ton éclairage est intéressant, mais je trouve que ton message donnait un peu l'impression que "ce n'est pas si grave, et si vous parlez à vos enfants ils n'auront pas de souci" (ce qui me semble faux).

Je rebondis sur la remarque initiale de Manu7 : la grosse différence entre un porno violent et un film ou jeu vidéo violent, c'est que dans le film ou le jeu vidéo, tout le monde, à tout âge, sait que la violence déployée doit rester fictive ; quand le méchant est violent, c'est mal ; quand le héros est violent, c'est pour venir à bout du méchant ; et dans tous les cas, on admet que la violence cause une souffrance, et qu'il ne faudrait pas la déployer dans la "vraie vie". Le film ou le jeu vidéo permet de se défouler sans faire de mal à personne. Ce n'est pas le cas face au porno : au contraire, la victime de violence aime ça au fond, d'une part, et d'autre part, on oublie (les jeunes sans expérience en tout cas) que "ce n'est qu'un film", et on se fait l'idée que le sexe doit ressembler à ça. Donc le parallèle me semble non viable.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Vieille etc._  Smile
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Zagara le Dim 13 Oct 2019 - 17:33
Y'a quand même beaucoup de clichés et de raccourcis au cours de ces échanges.
Ponpon : reprocher au porno ce qu'on ne veut pas reprocher aux autres médias. Ce serait bien d'être cohérent : si on croit à la transmission des comportements par le visionnage de médias, il faut l'appliquer à tous ; si on n'y croit pas, il ne faut l'appliquer à aucun.


Dernière édition par Zagara le Dim 13 Oct 2019 - 17:34, édité 2 fois
Kimberlite
Kimberlite
Érudit

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Kimberlite le Dim 13 Oct 2019 - 17:33
@Lédissé a écrit:comme moi, comme Kimberlite, comme Verdurette, n'ont en effet jamais visionné une seconde de porno, tout simplement par manque d'intérêt.
Personnellement, pour ne pas être "bête", j'ai quand même une idée de ce que c'est. D'ailleurs, ça n'a pas commencé avec le porno internet, j'suis plus vieille que ça. En 4ème, des garçons avaient récupéré des revues dans une benne: je me souviens qu'un d'entre eux s'amusait, en cours, à faire retourner les filles pour leur montrer des images. Personnellement, ben ça ne me faisait rien: ni choquée, ni excitée... c'était des images de "porno à papa", assez glauques (je me souviens d'une avec une banane! Je pense que ça ferait marrer n'importe qui!). Avec une copine, on s'était aussi amusées à appeler les numéros surtaxés (y avait plein de numéros dans les annonces de journaux) depuis une cabine téléphonique.
Bref, j'ai une bonne idée de ce qu'est le hentaï, de ce que présentent les vidéos... pour moi, tout ça ne présente pas vraiment d'intérêt, on a vite fait le tour. Même les estampes japonaises (shunga) sont pour la majorité peu intéressantes (et celles que je trouve belles et intéressantes ne m'excitent pas plus que ça, en fait).
Pourtant, j'ai toujours aimé les images provoc' de Charlie Hebdo (que je lisais, ado), les BD délire d'Edika...
Peut-être que, si le porno était encore un truc interdit, un peu "rebelle", ça m'intéresserait plus... là, je ne vois actuellement que de la production de masse, généralement empreinte de vulgarité et sans respect pour la femme.
Je n'ai pas d'a priori moral sur la chose, par contre, ça m'a franchement emmerdée que des hommes me présentent la chose comme quasiment obligatoire, pour un homme, mais aussi une femme (l'argument "les femmes aussi aiment ça"), avec en plus une pression pour regarder des films ensemble... non, désolée, m'en fiche que tu en regardes, mais fais sans moi, merci, je sais ce que c'est, et je préfère faire d'autres choses (sexuellement, ou non).
J'avoue qu'à force d'être confrontée à "ce que la société semble considérer comme normal", j'ai parfois eu des doutes sur ma propre sexualité. Bon, maintenant, j'accepte les choses comme elles sont, mais j'imagine que pour des ados, ça peut être assez destructeur de ne pas être dans la norme (OK, ça l'était aussi avant... est-ce pire maintenant?).

@Tristana a écrit:Je ne suis pas loin de penser que le citoyen lambda a sa responsabilité, oui. Il y en a des tas qui trouvent tout à fait normal aujourd'hui de dépenser de l'argent pour Spotify ou Netflix, ou de payer un abonnement de cinéma ; en revanche, payer quand on consomme beaucoup de porno, personne ne trouve ça normal. Et crois-moi, des gens qui en consomment beaucoup, il y en a beaucoup. Payer pour se dire que le tournage a été fait dans de bonnes conditions, tout le monde s'en tape, mais alors littéralement ; le fait que la nana dans la vidéo soit une roumaine qui est payée 10€ de l'heure et qu'elle doit accepter des triples pénétrations pour pouvoir bosser, ça n'émeut absolument pas les consommateurs (trices) de porno qui vont sur les tubes gratuits. Donc oui, j'estime qu'ils portent une part de responsabilité, car ça va plus loin que le simple "j'ai pas envie de payer" : il s'agit aussi d'arrêter de financer (car à travers la pub on leur fait gagner de l'argent, même si c'est indolore pour notre propre portefeuille) une industrie qui maltraite son personnel.
En gros, c'est comme si on te disait : tiens, t'as du jambon gratuit mais avec des cochons maltraités ; tiens, t'as du jambon payant mais le cochon a été bien traité toute sa vie et abattu dans de bonnes conditions. Si tu prends le jambon gratuit, t'es vraiment un sale type, et aujourd'hui c'est ça qui se passe avec le porno.
Ben on est d'accord: tords du côté du consommateur, du distributeur et du producteur. Classique.
J'ai déjà essayé de faire réaliser ce problème à plusieurs mecs (en leur demandant s'ils connaissaient l'âge des actrices, s'ils avaient une idée des conditions de tournage...), mais quand c'est gratuit, ben on ne se pose plus trop de question. Pour les mecs en question, ils ne méprisaient même pas particulièrement les actrices, et n'étaient pas de gros machos. C'est une sorte de dissociation, un peu comme tout le monde (moi compris) qui n'aimerait pas faire souffrir des animaux, mais qui mange quand même du jambon quand il y en a dans l'assiette (c'est marrant, j'ai eu une discussion sur ce sujet il y a peu avec une classe)...

En tant que non consommatrice, je ne peux pas faire grand chose, à part en parler (mais c'est moins facile à aborder, comme sujet, donc, effectivement, ça bloque l'évolution des choses).

@Tristana a écrit:En revanche, il y a sans doute plus de fellation que par le passé, et peut-être que parfois certains ou certaines se forcent, oui ; mais la vraie question, c'est : est-ce qu'avant on ne se forçait pas autant, mais pour d'autres choses ? Combien de filles dans les années 50-60 se sont forcées pour leur première fois, n'aiment pas la pénétration, mais acceptent parce qu'il faut le faire ?
Je sais que le porno a une influence forte. Je doute néanmoins qu'il soit le responsable de tous les maux dans la sexualité des jeunes adultes.
Difficile de savoir ce qui se passe dans le couple des autres. Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai vu une influence chez quelques mecs, j'ai eu un mec qui avait du mal à se remettre de trop de pornographie (de ses propres dires... d'ailleurs, il avait du mal avec la "réalité": présence de poils, formes différentes... et n'était pas sûr de lui...), après, je n'ai pas fréquenté des masses de mâles, et je ne suis pas certaine qu'ils aient été très représentatifs.

PS: Zagara, apparemment, le sexe a quand même une action sur le cerveau qui serait différente d'autres trucs (il me semble que des études le montrent), et qui limiterait un peu la réflexion (pas pour rien que les publicitaire en usent et en abusent). Après, je ne sais pas si ça rend les gens plus susceptibles d'accepter la violence et la reproduire (je n'ai pas d'avis... et je ne suis pas certaine qu'on se soit amusé à faire des études sur la combinaison sexe+violence par rapport à la violence seule...).


Dernière édition par Kimberlite le Dim 13 Oct 2019 - 17:39, édité 1 fois

_________________
Spoiler:
Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 2657c714168f3529c89f9703ec00c658
Elaïna
Elaïna
Esprit sacré

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Elaïna le Dim 13 Oct 2019 - 17:36
@Tristana a écrit: Et crois-moi, des gens qui en consomment beaucoup, il y en a beaucoup. Payer pour se dire que le tournage a été fait dans de bonnes conditions, tout le monde s'en tape, mais alors littéralement ; le fait que la nana dans la vidéo soit une roumaine qui est payée 10€ de l'heure et qu'elle doit accepter des triples pénétrations pour pouvoir bosser, ça n'émeut absolument pas les consommateurs (trices) de porno qui vont sur les tubes gratuits. Donc oui, j'estime qu'ils portent une part de responsabilité, car ça va plus loin que le simple "j'ai pas envie de payer" : il s'agit aussi d'arrêter de financer (car à travers la pub on leur fait gagner de l'argent, même si c'est indolore pour notre propre portefeuille) une industrie qui maltraite son personnel.
En gros, c'est comme si on te disait : tiens, t'as du jambon gratuit mais avec des cochons maltraités ; tiens, t'as du jambon payant mais le cochon a été bien traité toute sa vie et abattu dans de bonnes conditions. Si tu prends le jambon gratuit, t'es vraiment un sale type, et aujourd'hui c'est ça qui se passe avec le porno.

Un végétarien répondrait : "et si on éduquait les gens à se passer de jambon ?" (et je dois dire que porno éthique ou pas, ce qui me sidère le plus, c'est que les gens en regardent tout court. Mais bon je suis une grosse réac coincée).

_________________
J'ai un nouveau clavier, mes messages ont donc des points maintenant !!!
Fesseur Pro
Fesseur Pro
Grand Maître

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Fesseur Pro le Dim 13 Oct 2019 - 17:51
Est ce qu'un végétarien peut regarder des films cochons ?
Voilà une bonne question.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
Lédissé
Lédissé
Empereur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Lédissé le Dim 13 Oct 2019 - 17:58
@Zagara a écrit:Y'a quand même beaucoup de clichés et de raccourcis au cours de ces échanges.
Ponpon : reprocher au porno ce qu'on ne veut pas reprocher aux autres médias. Ce serait bien d'être cohérent : si on croit à la transmission des comportements par le visionnage de médias, il faut l'appliquer à tous ; si on n'y croit pas, il ne faut l'appliquer à aucun.
C'est loin d'être aussi simple que ça. D'une part, je ne pense pas que la question soit tranchée facilement : cela doit dépendre des personnes, de prédispositions, de l'environnement... je n'ai pas d'étude sous la main, mais il me semble que pseudo-intello en citait une qui mentionnait un développement de l'agressivité ou une baisse de l'empathie à la suite de tels visionnages. D'autre part, je ne crois pas qu'on puisse mettre le sexe sur le même plan que les autres actes "violents" (disons, pouvant être associés à une agression), justement parce que la violence n'y est pas considérée de manière évidente comme mauvaise et étrangère à la "vraie vie", notamment pour les spectateurs sans expérience.
Enfin, il me semble que pour tous les médias, il y a des petites mentions "interdit aux moins de tant", non d'ailleurs (uniquement) à cause d'une possible transmission des comportements, mais (surtout) à cause de la possibilité que les images en question choquent. On parle d'enfants ou d'ado. Si les limites d'âge étaient respectées, on n'aurait pas de souci, et ce fil n'aurait pas lieu d'être.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Vieille etc._  Smile
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Iphigénie le Dim 13 Oct 2019 - 18:02
On parle quand même aussi, pour mémoire, d'une exposition directe ou indirecte (par les dires des autres) qui touche des enfants dès la maternelle, (soit pour des enfants de trois à six ans...) et pas seulement de grands ado: alors l'éducation au consentement, oui, bien sûr, mais encore....
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Zagara le Dim 13 Oct 2019 - 18:06
@Iphigénie a écrit:On parle quand même aussi, pour mémoire, d'une exposition directe ou indirecte (par les dires des autres) qui touche des enfants dès la maternelle, (soit pour des enfants de trois à six ans...) et pas seulement de grands ado: alors l'éducation au consentement, oui, bien sûr, mais encore....
Cet argument n'est pas utile, parce que ça ne distingue pas ce médium d'un autre : si je montre du gorefest à un maternelle, il sera aussi traumatisé.
Je ne suis pas là pour défendre le porno, que je ne consomme pas et qui m'indiffère. Mais j'aimerais tout de même qu'on essaye d'en discuter rigoureusement.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Iphigénie le Dim 13 Oct 2019 - 18:10
@Zagara a écrit:
@Iphigénie a écrit:On parle quand même aussi, pour mémoire, d'une exposition directe ou indirecte (par les dires des autres) qui touche des enfants dès la maternelle, (soit pour des enfants de trois à six ans...) et pas seulement de grands ado: alors l'éducation au consentement, oui, bien sûr, mais encore....
Cet argument n'est pas utile, parce que ça ne distingue pas ce médium d'un autre : si je montre du gorefest à un maternelle, il sera aussi traumatisé.
Je ne suis pas là pour défendre le porno, que je ne consomme pas et qui m'indiffère. Mais j'aimerais tout de même qu'on essaye d'en discuter rigoureusement.
Non mais Zagara, on comprend ce que tu dis, tu sais, et on ne  répond pas toujours spécialement à toi, pas plus qu'on ne s'inquiète de ta consommation d'ailleurs!... Laughing Il est assez évident que plein d'autres choses sont nuisibles pour de jeunes enfants, comme le Nutella. Mais c'est un autre   problème.
Lédissé
Lédissé
Empereur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Lédissé le Dim 13 Oct 2019 - 18:14
Et il ne me semble pas qu'il y ait autant d'enfants exposés à du gorefest qu'à du porno.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Vieille etc._  Smile
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Zagara le Dim 13 Oct 2019 - 18:15
Donc la question est celle des Tubes et non de la pornographie en général.

Il me semble que la combinaison de l'industrialisation, de la gratuité et d'Internet sont les faits à identifier pour cerner le problème.
Lédissé
Lédissé
Empereur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Lédissé le Dim 13 Oct 2019 - 18:18
La question est celle de l'exposition d'enfants et d'ados à la pornographie, donc de la trop grande facilité d'accès à la pornographie. (Je ne parle pas de la situation d'enfants exposés par leurs parents, autrement dramatique.) Que des adultes aient accès à la pornographie (y compris hard si ça leur chante), que des ados qui cherchent vraiment aient accès à un peu de porno (mais pas de manière aussi générale et facile, histoire qu'il y ait quelques barrières et que ce ne soit pas banal), personne n'a dit que c'était un problème, il me semble.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Vieille etc._  Smile
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Zagara le Dim 13 Oct 2019 - 18:19
@Lédissé a écrit:La question est celle de l'exposition d'enfants et d'ados à la pornographie, donc de la trop grande facilité d'accès à la pornographie. (Je ne parle pas de la situation d'enfants exposés par leurs parents, autrement dramatique.) Que des adultes aient accès à la pornographie (y compris hard si ça leur chante), que des ados qui cherchent vraiment aient accès à un peu de porno (mais pas de manière aussi générale et facile, histoire qu'il y ait quelques barrières et que ce ne soit pas banal), personne n'a dit que c'était un problème, il me semble.

Donc c'est la question des tubes et non du porno.
Lédissé
Lédissé
Empereur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Lédissé le Dim 13 Oct 2019 - 18:20
Ben c'est ce qu'on dit depuis le départ.

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer...Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Vieille etc._  Smile
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Zagara le Dim 13 Oct 2019 - 18:21
@Lédissé a écrit:Ben c'est ce qu'on dit depuis le départ.
Heu non. Énormément de gens sur ce fil accusent la pornographie de divers maux, et non seulement les tubes. Ce n'est plus le même débat une fois qu'on a identifié cette distinction. C'est bien, ça se clarifie.

Donc la question devient : comment réguler intelligemment (càd sans les censurer pour tous) les tubes ?


Dernière édition par Zagara le Dim 13 Oct 2019 - 18:23, édité 1 fois
Himpy
Himpy
Érudit

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Himpy le Dim 13 Oct 2019 - 18:22
Enfait le problème c'est les écrans ! Wink
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Iphigénie le Dim 13 Oct 2019 - 18:25
@Zagara a écrit:Donc la question est celle des Tubes et non de la pornographie en général.

Il me semble que la combinaison de l'industrialisation, de la gratuité et d'Internet sont les faits à identifier pour cerner le problème.
Je pense que le problème se pose par ces faits mais aussi parce que ces faits se combinent avec la nature même de la pornographie, qui n'est pas, me semble-t-il, un produit comme les autres: si j'osais une comparaison peu rigoureuse, le problème de l'envahissement pornographique par rapport à l'information sexuelle des enfants est un peu comparable à l'envahissement de la video et des mobiles face  au plaisir de la lecture: un vaste problème d'éducation, certes, mais pas facile à gérer.
Bon Himpy j'ai dit "pas rigoureux" Very Happy !
Zagara
Zagara
Guide spirituel

Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant - Page 4 Empty Re: Documentaire : La pornographie, un jeu d'enfant

par Zagara le Dim 13 Oct 2019 - 18:26
C'est justement parce que ce n'est pas un produit comme les autres qu'il est interdit aux moins de 18 ans. Ce point résout ta remarque. En découle : comment garantir cette interdiction dans le contexte des tubes ? Ce qui équivaut à : comment réguler intelligemment les tubes ?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum