Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Laprade
Niveau 2

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Laprade le Sam 16 Nov 2019 - 10:49
@Balthazaard a écrit:MOi je pense que nous serons revalorisés, sans esprit de troll, par contre je suis archi sur que ce sera l'occasion de faire voler le métier en éclats. Passage aux 35 heures effectives (pas de cours bien sur mais avec des taches annexes) et augmentation du temps de travail sur l'année.
L'occasion rêvée d'en finir avec les "trop longues vacances" je table sur 20% d'augmentation avec allongement du temps sur l'année scolaires 36*(1+20/100)=43 environ  donc restera 9 semaines de congé (et je suis sur qu'il y aura des collègues pour dire que c'est assez) genre un mois l'été avec zonage étendu et 5 semaines à répartir 1 toussaint 2 noél 1fev et 1 paques.
20% en plus (à peine ce que nous a couté le gel) on passera pour des ultras favorisés et on aura plus qu'à fermer notre g...pour toujours. Au passage on rajoute 2 ou 3h en plus dans les ors+ mettons 3 h de présence obligatoire en plus.

Moi je ferai ça si j'étais à leur place, l'occasion est trop belle!!!

Et combien les en remercieront les yeux embués de larmes?
Marxou
Marxou
Niveau 5

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Marxou le Sam 16 Nov 2019 - 11:10
@Balthazaard a écrit:MOi je pense que nous serons revalorisés, sans esprit de troll, par contre je suis archi sur que ce sera l'occasion de faire voler le métier en éclats. Passage aux 35 heures effectives (pas de cours bien sur mais avec des taches annexes) et augmentation du temps de travail sur l'année.
L'occasion rêvée d'en finir avec les "trop longues vacances" je table sur 20% d'augmentation avec allongement du temps sur l'année scolaires 36*(1+20/100)=43 environ  donc restera 9 semaines de congé (et je suis sur qu'il y aura des collègues pour dire que c'est assez) genre un mois l'été avec zonage étendu et 5 semaines à répartir 1 toussaint 2 noél 1fev et 1 paques.
20% en plus (à peine ce que nous a couté le gel) on passera pour des ultras favorisés et on aura plus qu'à fermer notre g...pour toujours. Au passage on rajoute 2 ou 3h en plus dans les ors+ mettons 3 h de présence obligatoire en plus.

Moi je ferais ça si j'étais à leur place, l'occasion est trop belle!!!

Oui, c'est sûrement ça qu'ils ont dans les cartons, avec la suppression du statut de fonctionnaire à terme.
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Balthazaard le Sam 16 Nov 2019 - 11:16
Pas besoin...déjà qu'avec les conditions d'aujourd'hui il faut sacrément y croire pour penser être prof toute sa vie, si on pourrit un peu plus la chose, le vivier s'éteindra de lui même. Il suffira de faire les mêmes conditions aux entrants contractuels, lisser un peu le salaire (annoncé plus ou moins clairement par Macron) pour que rester n'apporte pas beaucoup plus et le ratio titulaires/contractuels continuera à diminuer. Quand le nombre sera suffisant, on mettra le statut en extinction.  Pour les autres fonctionnaires ce n'est pas grave, ils sont beaucoup moins nombreux, peu d'économies à chercher là-bas, on ne pourra pas accuser le gouvernement de sabrer brutalement la FP.
Lefteris
Lefteris
Empereur

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Lefteris le Sam 16 Nov 2019 - 11:20
@Balthazaard a écrit:MOi je pense que nous serons revalorisés, sans esprit de troll, par contre je suis archi sur que ce sera l'occasion de faire voler le métier en éclats. Passage aux 35 heures effectives (pas de cours bien sur mais avec des taches annexes) et augmentation du temps de travail sur l'année.
L'occasion rêvée d'en finir avec les "trop longues vacances" je table sur 20% d'augmentation avec allongement du temps sur l'année scolaires 36*(1+20/100)=43 environ  donc restera 9 semaines de congé (et je suis sur qu'il y aura des collègues pour dire que c'est assez) genre un mois l'été avec zonage étendu et 5 semaines à répartir 1 toussaint 2 noél 1fev et 1 paques.
20% en plus (à peine ce que nous a couté le gel) on passera pour des ultras favorisés et on aura plus qu'à fermer notre g...pour toujours. Au passage on rajoute 2 ou 3h en plus dans les ors+ mettons 3 h de présence obligatoire en plus.

Moi je ferais ça si j'étais à leur place, l'occasion est trop belle!!!
Dans le détail de ce qui va arriver, je n'oserai pas être aussi précis que toi, mais ce que je vois bien poindre, car cela a déjà été évoqué dans le cadre de cap 2022, c'est l'introduction d'un ou plusieurs nouveaux statuts à partir de cette date, coexistant avec les autres jusqu'à disparition de ces derniers. Ce n'est pas précis mais plus que réaliste car des pistes ont été évoquées.
La première a été la création d'un corps de professeurs de collège, bivalents, avec obligations de service supérieures et rémunération supérieure. Le retour des PEGC, en quelque sorte, à la différence qu'on leur paierait les heures en plus (une fausse augmentation donc, qui permet en plus de compresser les effectifs). Autre piste, celle de Darmanin et consorts, qui n'exclut pas la 1ere : contractualiser un maximum. Pourquoi pas en payant mieux, mais en mettant les gens sur un siège éjectable, ce qui permet d'économiser d'une autre main sur la carrière.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Balthazaard le Sam 16 Nov 2019 - 11:26
Je suis sur que tout va se faire en loucédé....le gros problème pour les syndicats sera d'informer les gens et de mobiliser, ce n'est pas gagné. Cela rejoint le sujet sur le simulateur du snes, mais je doute que ce soit la bonne méthode. Pour moi c'est perdu d'avance, je n'y crois pas. On fera peut-être capoter la réforme mais cela reviendra à la charge autrement. Les gens veulent-ils vraiment d'une autre société? Ceux de notre génération ont cru...
Ruthven
Ruthven
Monarque

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Ruthven le Sam 16 Nov 2019 - 11:29
A ta juste et dramatique analyse, je rajoute la création d'une indemnité fonctionnelle pour des "superviseurs" ou "chefs de département" responsables de l'harmonisation des progressions pédagogiques et des évaluations pour une discipline donnée ... (Jusqu'à présent, je n'avais jamais senti de pression sur la liberté pédagogique ; depuis cette année, ce n'est plus le cas ; peut-être est-ce dû seulement au changement de l'équipe de direction, mais c'est peut-être lié aussi à la réforme du lycée ...).
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 9

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Graisse-Boulons le Sam 16 Nov 2019 - 11:39
@Celadon a écrit:Surtout ne pas revoir le point d'indice. Ils sont en train de chercher comment déminer. Les soignants réclament 300 E nets d'augmentation pour toutes les professions de santé.
Que demandent les enseignants, au juste, la tête sur le billot ?

Les enseignants demandent aussi 300 Euros nets d'augmentation pour toutes les professions de santé. Pour plus de détails, rapprochez vous de votre délégué SNES.
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Celadon le Sam 16 Nov 2019 - 11:51
Euh...
Pourquoi 3,14159
Pourquoi 3,14159
Habitué du forum

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Pourquoi 3,14159 le Sam 16 Nov 2019 - 11:52
Mes collègues demandent un photocopieuse fonctionnelle pour distribuer des documents de cours le 5 décembre…

_________________
"Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. " (Albert Einstein).
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Celadon le Sam 16 Nov 2019 - 11:55
Ben si elle ne fonctionne pas le 5 décembre, il faut croire que ce sera pire que les autres jours...
Certains sont vraiment incurables.
amalricu
amalricu
Fidèle du forum

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par amalricu le Sam 16 Nov 2019 - 11:59
Ces incurables n'auront même pas de quoi se soigner à la retraite. Bien fait comme disent les élèves.
Laprade
Laprade
Niveau 2

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Laprade le Sam 16 Nov 2019 - 12:17
@Balthazaard a écrit:Je suis sur que tout va se faire en loucédé....le gros problème pour les syndicats sera d'informer les gens et de mobiliser, ce n'est pas gagné. Cela rejoint le sujet sur le simulateur du snes, mais je doute que ce soit la bonne méthode. Pour moi c'est perdu d'avance, je n'y crois pas. On fera peut-être capoter la réforme mais cela reviendra à la charge autrement. Les gens veulent-ils vraiment d'une autre société? Ceux de notre génération  ont cru...

@amalricu a écrit:Ces incurables n'auront même pas de quoi se soigner à la retraite. Bien fait comme disent les élèves.

Tout ceci est proportionnel à la mobilisation des professeurs. On récolte ce que l'on sème.

Spoiler:
Pour les états d'âmes de ceux qui se sentiraient visés, eh bien tant pis!
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Celadon le Sam 16 Nov 2019 - 12:20
@amalricu a écrit:Ces incurables n'auront même pas de quoi se soigner à la retraite. Bien fait comme disent les élèves.
Je crains que les autres non plus, si la mobilisation n'est pas massive... Ils vont bien rigoler là-haut et se sentir pousser des ailes pour appliquer ce qu'ils ont prévu pour ces malheureux profs même pas capables de défendre le biftek la purée de leurs vieux jours.
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 9

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Graisse-Boulons le Sam 16 Nov 2019 - 21:18
@Pourquoi 3,14159 a écrit:Et pendant ce temps là le silence assourdissant de nos syndicats éclipse le fait que ceux des hospitaliers, des forces de l'ordre, et du transport ferroviaire sont reçus et discutent.
Il y a même un syndicat qui a proposé d'accepter la retraite par capitalisation à condition de taxer le capital. Ils s'écoutent quand ils parlent ?

Bon, j'ai tenté une petite phrase sur le fait que les profs souhaitaient que les hospitaliers voient tous leurs traitement augmenter de 300 Euros mais j'ai récolté un "heu..."...Alors voilà :

a) Repérer chez vous un représentant local du SNES qui soit endoctriné depuis au moins dix ans, pas un jeune qui se syndique pour sa mut' parce qu'on lui a dit que le SNES était le plus gros des syndicats.
b) Engager la conversation de la façon suivante : "oh là,là, mon dieux, que le salaire des hospitaliers est injuste ! Rendez-vous compte : un brancardier est moins payé qu'un prof"...
c) La réaction est immédiate et là vous allez en prendre pour une voir deux heures durant lesquelles les immenses mérites et la faiblesse des rémunérations d'absolument TOUTES LES fonctions publiques vont vous être exposées. Si vous faites bien attention, vous pourrez même percevoir le plaisir ressentit par l'orateur : il ADORE avoir le beau rôle du gentil...
d) Faire le bilan de la conversation et s'apercevoir qu'à aucun moment la situation des profs n'a été évoquée et comprendre que contre toute logique, ce représentant d'un SYNDICAT de PROFS trouverait ça indécent parce qu'il y a des pauvres sur terre...

Voilà pourquoi nous en sommes aujourd'hui ou nous en sommes. Et, effectivement, comme dit plus haut, les autres négocient seuls et pour eux- mêmes et en ce moment le gouvernement "discute" avec les hospitaliers, les cheminots, les policiers (mais pas ensembles, ça fait longtemps qu'ils ont compris le truc, -EUX-). Ce qui n'est pas dit plus haut, par contre, c'est que sous le visage "FSU", se présentent DES syndicats tirant chacun la couverture à eux sauf...celui des profs.
Laprade
Laprade
Niveau 2

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Laprade le Sam 16 Nov 2019 - 21:25
@Graisse-Boulons a écrit:
@Pourquoi 3,14159 a écrit:Et pendant ce temps là le silence assourdissant de nos syndicats éclipse le fait que ceux des hospitaliers, des forces de l'ordre, et du transport ferroviaire sont reçus et discutent.
Il y a même un syndicat qui a proposé d'accepter la retraite par capitalisation à condition de taxer le capital. Ils s'écoutent quand ils parlent ?

Bon, j'ai tenté une petite phrase sur le fait que les profs souhaitaient que les hospitaliers voient tous leurs traitement augmenter de 300 Euros mais j'ai récolté un "heu..."...Alors voilà :

a) Repérer chez vous un représentant local du SNES qui soit endoctriné depuis au moins dix ans, pas un jeune qui se syndique pour sa mut' parce qu'on lui a dit que le SNES était le plus gros des syndicats.
b) Engager la conversation de la façon suivante : "oh là,là, mon dieux, que le salaire des hospitaliers est injuste ! Rendez-vous compte : un brancardier  est moins payé qu'un prof"...
c) La réaction est immédiate et là vous allez en prendre pour une voir deux heures durant lesquelles les immenses mérites et la faiblesse des rémunérations d'absolument TOUTES LES fonctions publiques vont vous être exposées. Si vous faites bien attention, vous pourrez même percevoir le plaisir ressentit par l'orateur : il ADORE avoir le beau rôle du gentil...
d) Faire le bilan de la conversation et s'apercevoir qu'à aucun moment la situation des profs n'a été évoquée et comprendre que contre toute logique, ce représentant d'un SYNDICAT de PROFS trouverait ça indécent parce qu'il y a des pauvres sur terre...

Voilà pourquoi nous en sommes aujourd'hui ou nous en sommes. Et, effectivement, comme dit plus haut, les autres négocient seuls et pour eux- mêmes et en ce moment le gouvernement "discute" avec les hospitaliers, les cheminots, les policiers (mais pas ensembles, ça fait longtemps qu'ils ont compris le truc, -EUX-). Ce qui n'est pas dit plus haut, par contre, c'est que sous le visage "FSU", se présentent DES syndicats tirant chacun la couverture à eux sauf...celui des profs.

Si je résume: il y a des représentants des professeurs qui ne protègent pas les intérêts des profs et il y a pas mal de profs qui ne pensent pas à protéger leurs intérêts. Eh bien, nous voilà jolis!
Celadon
Celadon
Demi-dieu

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Celadon le Sam 16 Nov 2019 - 23:54
Si j'ai répondu Euh... c'est parce que je ne suis plus en activité et que quand j'enseignais encore, je n'étais pas au SNES. Pas compliqué...
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Balthazaard le Dim 17 Nov 2019 - 11:42
@Laprade a écrit:
@Graisse-Boulons a écrit:
@Pourquoi 3,14159 a écrit:Et pendant ce temps là le silence assourdissant de nos syndicats éclipse le fait que ceux des hospitaliers, des forces de l'ordre, et du transport ferroviaire sont reçus et discutent.
Il y a même un syndicat qui a proposé d'accepter la retraite par capitalisation à condition de taxer le capital. Ils s'écoutent quand ils parlent ?

Bon, j'ai tenté une petite phrase sur le fait que les profs souhaitaient que les hospitaliers voient tous leurs traitement augmenter de 300 Euros mais j'ai récolté un "heu..."...Alors voilà :

a) Repérer chez vous un représentant local du SNES qui soit endoctriné depuis au moins dix ans, pas un jeune qui se syndique pour sa mut' parce qu'on lui a dit que le SNES était le plus gros des syndicats.
b) Engager la conversation de la façon suivante : "oh là,là, mon dieux, que le salaire des hospitaliers est injuste ! Rendez-vous compte : un brancardier  est moins payé qu'un prof"...
c) La réaction est immédiate et là vous allez en prendre pour une voir deux heures durant lesquelles les immenses mérites et la faiblesse des rémunérations d'absolument TOUTES LES fonctions publiques vont vous être exposées. Si vous faites bien attention, vous pourrez même percevoir le plaisir ressentit par l'orateur : il ADORE avoir le beau rôle du gentil...
d) Faire le bilan de la conversation et s'apercevoir qu'à aucun moment la situation des profs n'a été évoquée et comprendre que contre toute logique, ce représentant d'un SYNDICAT de PROFS trouverait ça indécent parce qu'il y a des pauvres sur terre...

Voilà pourquoi nous en sommes aujourd'hui ou nous en sommes. Et, effectivement, comme dit plus haut, les autres négocient seuls et pour eux- mêmes et en ce moment le gouvernement "discute" avec les hospitaliers, les cheminots, les policiers (mais pas ensembles, ça fait longtemps qu'ils ont compris le truc, -EUX-). Ce qui n'est pas dit plus haut, par contre, c'est que sous le visage "FSU", se présentent DES syndicats tirant chacun la couverture à eux sauf...celui des profs.

Si je résume: il y a des représentants des professeurs qui ne protègent pas les intérêts des profs et il y a pas mal de profs qui ne pensent pas à protéger leurs intérêts. Eh bien, nous voilà jolis!

De toute façon "défendre les intérêts des profs" cela veut dire dégeler le point d'indice, toute autre action étant par nature catégorielle, c'est forcément mal...donc...
avatar
Graisse-Boulons
Niveau 9

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Graisse-Boulons le Dim 17 Nov 2019 - 12:22
@Celadon a écrit:Si j'ai répondu Euh... c'est parce que je ne suis plus en activité et que quand j'enseignais encore, je n'étais pas au SNES. Pas compliqué...

Vouivoui, mais je n'ai pas supposé que "Celadon" était au SNES...Je ne dis pas non plus que c'est pas bien d'y être, d'ailleurs...Loin de moi l'idée de critiquer les personnes : c'est la doctrine qui me gerce...pour moi ce "syndicat" n'en est pas vraiment un car il ne répond pas à la définition du mot "syndicat"...manque de bol, il est majoritaire, ce qui démocratiquement signifie que la majorité des syndiqués SNES de longue date adhèrent à cette doctrine et sont donc pour l'amélioration des diverses situations de tous les autres fonctionnaires, à l'exclusion des profs...pourquoi les gouvernements se priveraient-ils ?
Bon, heureusement, on commence à voir sur néoprof, des gros méchants-égoïstes comme moi (à moins que ce ne soient de véritables profs-syndicalistes ?) qui commencent à dire qu'il faut conserver le point d'indice gelé, utiliser l'intégralité des raclures de fond de tiroir du budget pour mettre à niveau les profs et EN SUITE SEULEMENT discuter du dégel pour tous en se tenant tous la main....Mais bon, c'est sur neoprof hein, pas dans les salles des profs ou le "bon ton", la dignité, la gentillesse, le partage et la solidarité règnent (mais seulement avec les autres, pas forcément entre profs)... Alors comme on dit à la campagne : "on a pas les fesses sorties de ronces"...Les autres nous ont lâché, et depuis longtemps...ce que nous n'aurons pas, c'est toujours de la marge de manoeuvre pour eux, voila comment ça marche dans la vraie vie et c'est pour cette raison que nos "camarades" sont le premiers à affirmer en publique que les profs sont bien assez payés pour ce qu'ils font.
Balthazaard
Balthazaard
Grand sage

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Balthazaard le Dim 17 Nov 2019 - 12:29
Tu résumes parfaitement ma pensée...
Dame Tartine
Dame Tartine
Habitué du forum

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Dame Tartine le Dim 1 Déc 2019 - 22:00
Bonsoir,

Je prépare l'HIS de demain. Sur l'un des fils au sujet de la réforme des retraites, quelqu'un avait mentionné le fait que les personnes déjà à la retraite seraient elles aussi impactées en raison de la variation de la valeur du point. Je n'arrive pas à retrouver ce post ni à trouver des infos sur ça ? Est-ce que ça dit quelque chose à quelqu'un ? Merci.

_________________
Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 964035751
Marxou
Marxou
Niveau 5

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Marxou le Dim 1 Déc 2019 - 23:44
[quote="Dame Tartine"]Bonsoir,

Je prépare l'HIS de demain. Sur l'un des fils au sujet de la réforme des retraites, quelqu'un avait mentionné le fait que les personnes déjà à la retraite seraient elles aussi impactées en raison de la variation de la valeur du point. Je n'arrive pas à retrouver ce post ni à trouver des infos sur ça ? Est-ce que ça dit quelque chose à quelqu'un ? Merci.[J'/quote]

J'ai cru comprendre que les pensions des actuels retraités seront également transformées en points, et donc si c'est le cas, leur retraite variera (baissera) aussi selon la valeur du point. Bref, tout le monde sera soumis à cette belle arnaque! Ai-je bien compris??? Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 3795679266
Dame Tartine
Dame Tartine
Habitué du forum

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Dame Tartine le Dim 1 Déc 2019 - 23:47
C'est aussi ce que j'ai compris en lisant l'intervention du ou de la collègue mais j'ai besoin d'en avoir confirmation (ou pas) et d'avoir une source.

_________________
Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 964035751
Marxou
Marxou
Niveau 5

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Marxou le Dim 1 Déc 2019 - 23:50
Je l'ai lu mais je ne sais plus où. De toute façon, ça semble logique. Tout le monde devra être soumis à la variabilité/baisse de l'indice, c'est-à-dire que les retraités actuels y perdront aussi forcément (même si bien moins que nous)
Lefteris
Lefteris
Empereur

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Lefteris le Dim 1 Déc 2019 - 23:52
@Marxou a écrit:

J'ai cru comprendre que les pensions des actuels retraités seront également transformées en points, et donc si c'est le cas, leur retraite variera (baissera) aussi selon la valeur du point. Bref, tout le monde sera soumis à cette belle arnaque!  Ai-je bien compris??? Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 3795679266

Oui, tout à fait. La pension actuelle sera convertie en points, et la valeur du point sera fixée périodiquement par décret, selon la part du PIB consacrée au retraites, les injonctions de Bruxelles sur les déficits, l'espérance de vie au moment T, etc.  . Plus facile que par la loi, comme actuellement. Bon, la valeur pourra être revue à la hausse, hein Very Happy  (non là je blague... )

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble". La stratégie du puzzle, expliquée sans détours par F. Robine.

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet

Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβούμαι τίποτα, είμαι λεύτερος.
Dame Tartine
Dame Tartine
Habitué du forum

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par Dame Tartine le Dim 1 Déc 2019 - 23:59
Merci Lefteris pour la confirmation. Aurais-tu une source s'il te plaît ?

Je cherche depuis plus d'une heure une caricature postée sur le forum au sujet de la retraite à points. On y voit un prof zombi style walking dead à la recherche des points manquants pour partir en retraite. Ça dit quelque chose à quelqu'un ? Merci.

_________________
Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 964035751 J'peux pas, j'ai piscine ! Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 964035751
avatar
pseudo-intello
Érudit

Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants - Page 9 Empty Re: Salaires, retraite : le jour où Macron a enterré les espoirs enseignants

par pseudo-intello le Lun 2 Déc 2019 - 0:05
C'était "working dead", mais je ne sais plus où je l'ai vue.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum