vie de classe

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: vie de classe

Message par V.Marchais le Jeu 10 Sep 2009 - 10:44

Au fait, ils font quoi les syndicats, sur cette question ? Ils informent, soit. Mais encore ? Je concède une chose à Pimousse, c'est que c'est très difficile, pour ne pas dire inutile, de mener ces combats à titre individuels.
Il est où, l'appel massif à boycotter ces heures, textes à l'appui ? Ils sont où, les tracts déferlants sur les bureaux des CDE ? Elle est où, la prise de position claire et collective ? Quels tribunaux ont été saisis pour exiger le paiement des heures sup effectuées et jamais rétribuées ?
Comment ça ? Rien n'aurait été fait ? Les syndicats auraient lâché l'affaire ? Et ils se plaignent de ne plus faire d'émules ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie de classe

Message par Karine B. le Jeu 10 Sep 2009 - 10:58

@V.Marchais a écrit:Au fait, ils font quoi les syndicats, sur cette question ? Ils informent, soit. Mais encore ? Je concède une chose à Pimousse, c'est que c'est très difficile, pour ne pas dire inutile, de mener ces combats à titre individuels.
Il est où, l'appel massif à boycotter ces heures, textes à l'appui ? Ils sont où, les tracts déferlants sur les bureaux des CDE ? Elle est où, la prise de position claire et collective ? Quels tribunaux ont été saisis pour exiger le paiement des heures sup effectuées et jamais rétribuées ?
Comment ça ? Rien n'aurait été fait ? Les syndicats auraient lâché l'affaire ? Et ils se plaignent de ne plus faire d'émules ?

apparemment, tu méconnais le sujet : le tribunal ne peut pas être saisi par un syndicat mais par un individu

Pour le reste, voici ce qu'écrit le SNES : http://www.snes.edu/spip.php?article15892

Extrait : "Le SNES estime que les collègues n’ont pas à assurer cette heure de
façon bénévole, et que tout personnel qui accepte de la prendre en
charge en dehors de son service doit être rémunéré de façon spécifique.
Son caractère ponctuel justifie un paiement en HSE."

Pour ta gouverne, voici quelques textes sur d'autres sujets (parce qu'il n'y a pas que la vie de classe dans la vie) : http://www.lille.snes.edu/spip.php?article1682

http://www.lille.snes.edu/spip.php?article1687

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie de classe

Message par doctor who le Jeu 10 Sep 2009 - 11:02

J'ai des heures de vie de classe à mon emploi du temps. Je compte allègrement m'en servir pour faire cours, sauf vraie bonne raison (élection des délégués, grosse démarche administrative, problème dans la classe...). Mes quatrièmes n'ont que 4 heures de français par semaine, une petite demi-heure suplémentaire ne sera jamais perdue.
Et pour ne pas avoir à subir des réflexions de la part des élèves, je ne leur ai pas fait noter "vie de classe" sur l'emploi du temps, mais "français".

Quant au contenu de cette heure, il est pour moi assez vide de sens. Je ne suis pas animateur, ni éducateur, mais professeur. Mes actes éducatifs sont infusés dans mes cours, dans le contenu des textes étudiés, dans le discours que je tiens sur eux, dans la discipline que j'impose, dans le contact individuel que je peux avoir avec tel ou tel élève. Pour l'administratif, je n'attend pas l'heure de vie de classe pour le faire, et je me rattrape sur la bête par la suite.

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie de classe

Message par Adri le Jeu 10 Sep 2009 - 11:07

C'est dur de se battre pour ses seuls droits, on se sent souvent seul, pas soutenu, regardé de travers (et pas seulement par les chefs ou le rectorat)... Il faut accepter de passer (et de se l'entendre dire) pour le pointilleux de service (un CDE l'an dernier : "Ah, mais il ne faut pas prendre les textes au pied de la lettre !" ), le pingre près de ses sous, le matérialiste, le prof qui ne se sacrifie pas pour ses chers élèves, ne considère pas sa profession comme un sacerdoce...

Mais c'est un combat vivifiant, on retrouve énergie et dignité.

Eplucher les textes pour les comprendre, en saisir les subtilités et si en plus on gagne

Evidemment, ça serait bien mieux à plusieurs.

Et parfois, on lâche un combat, pour mieux se concentrer sur autre chose, un autre combat.
C'est ce que je viens de faire et je n'en suis pas fière.
Mais j'ai déjà deux casseroles sur le feu (dont une au TA).

Bon courage à toi

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie de classe

Message par V.Marchais le Jeu 10 Sep 2009 - 11:27

@Karine B. a écrit:
@V.Marchais a écrit:Au fait, ils font quoi les syndicats, sur cette question ? Ils informent, soit. Mais encore ? Je concède une chose à Pimousse, c'est que c'est très difficile, pour ne pas dire inutile, de mener ces combats à titre individuels.
Il est où, l'appel massif à boycotter ces heures, textes à l'appui ? Ils sont où, les tracts déferlants sur les bureaux des CDE ? Elle est où, la prise de position claire et collective ? Quels tribunaux ont été saisis pour exiger le paiement des heures sup effectuées et jamais rétribuées ?
Comment ça ? Rien n'aurait été fait ? Les syndicats auraient lâché l'affaire ? Et ils se plaignent de ne plus faire d'émules ?

apparemment, tu méconnais le sujet : le tribunal ne peut pas être saisi par un syndicat mais par un individu

Pour le reste, voici ce qu'écrit le SNES : http://www.snes.edu/spip.php?article15892

Extrait : "Le SNES estime que les collègues n’ont pas à assurer cette heure de
façon bénévole, et que tout personnel qui accepte de la prendre en
charge en dehors de son service doit être rémunéré de façon spécifique.
Son caractère ponctuel justifie un paiement en HSE."

Pour ta gouverne, voici quelques textes sur d'autres sujets (parce qu'il n'y a pas que la vie de classe dans la vie) : http://www.lille.snes.edu/spip.php?article1682

http://www.lille.snes.edu/spip.php?article1687

Ne t'inquiète pas, je ne méconnais pas le sujet. Un individu peut faire bien des choses en intelligence avec son syndicat, pour peu que le syndicat le propose.
En fait de combat, en ce qui concerne la vide de classe (c'est le sujet de ce post), le SNES envoie les collègues au feu et les laisse se débrouiller. Je ne trouve pas ça loyal. Ceci dit, je n'épingle pas le SNES en particulier. Sur ce sujet, tous les syndicats se sont écrasés. C'est bien moche.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie de classe

Message par Karine B. le Jeu 10 Sep 2009 - 11:36

@V.Marchais a écrit:

Ne t'inquiète pas, je ne méconnais pas le sujet. Un individu peut faire bien des choses en intelligence avec son syndicat, pour peu que le syndicat le propose.
En fait de combat, en ce qui concerne la vide de classe (c'est le sujet de ce post), le SNES envoie les collègues au feu et les laisse se débrouiller.

c'est incroyable, ces généralités !

Les jeunes sont tous délinquants, les Belges mangent tous des frites et le SNES laisse se débrouiller les collègues

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie de classe

Message par thrasybule le Jeu 10 Sep 2009 - 11:51

@V.Marchais a écrit:Une question, les filles : vous êtes payées pour toutes ces heures que vous faites avec tant de zèle ?
Comme le rappelle fort opportunément Stered, contrairement à ce que tentent de faire croire certains, les heures de vies de classe ne sont pas rémunérées par les ISO. Je le sais : j'ai débuté dans le métier juste avant leur création et je peux vous garantir que les ISO n'ont pas été révisées à la hausse quand l'heure de vie de classe a été instituée. D'ailleurs, au début, elle était payée en HSE. Mais cela devient de plus en plus rare - et très inégal.
Les textes sont ambigus : on doit 10 heures de vie de classe annuelles aux élèves. Mais "on", ce peut être le chef, l'adjoint, l'infirmière, la CPE...

Deuxième question : cette heure est-elle incluse dans votre service de 18 heures ? Ou bien - mais je n'ose envisager pareil cynisme - oserait-on vous imposer une heure sup (de plus ?) qui non seulement ne serait pas rémunérée en heure sup mais même ne serait pas rémunérée du tout ? Ce serait tellement énorme... Vous imaginez le PDG de Renault ou PSA débarquant goguenard au milieu de ses ouvriers pour leur demander la même chose : allez, les gars, juste une petite heure sup gratos toutes les semaines...

Cette année encore, mon chef a tenté de nous imposer cette heure de vie de classe. Je refuse. Je ne nie pas qu'elle pourrait avoir une utilité, ce n'est pas la question. Je refuse par principe de travailler sans salaire, surtout en heure sup. Où ailleurs que dans l'éducation nationale, lui ai-je demandé, un salarié accepterait-il une chose pareille ? Il n'y a pas de raison que j'accepte. Je ne suis pas missionnaire. Enseigner est mon métier, je gagne ma vie avec. Ce métier est régi, comme les autres, par le droit du travail. Et ce qui me met en colère, moi, Marquise, c'est que tant de collègues courbent l'échinent, acceptent ce qui est socialement inacceptable, s'engouffrent là-dedans dans la joie et l'allégresse, entérinant des pratiques inouïes. Ca n'engagerait que vous, je m'en foutrais royalement, mais c'est notre qualité de travail à tous que vous bradez ainsi, dans le mépris des règles du travail les plus élémentaires, dont la première est : Tout travail mérite salaire.

Si nous refusions tous le travail non rémunéré et les heures sup incontrôlées, si nous refusions tous de faire ces heures de vie de classe imposées abusivement, on serait bien obliger d'en repenser les modalités. Au lieu de quoi, votre panurgie à toutes rend mon propre combat nul et non avenu. A moins que ? Un sursaut de signité peut-être ?

Travailleurs de toutes les académies, unissez-vous !
je n'aurais pas mieux dit!!!!!Et si l'on parlait de certains collèges où les collègues surveillent gratos les heures de retenue sous prétexte que "ce n'est pas le travail de la vie scolaire":!!!!!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie de classe

Message par V.Marchais le Jeu 10 Sep 2009 - 20:26

@Karine B. a écrit:
@V.Marchais a écrit:

Ne t'inquiète pas, je ne méconnais pas le sujet. Un individu peut faire bien des choses en intelligence avec son syndicat, pour peu que le syndicat le propose.
En fait de combat, en ce qui concerne la vide de classe (c'est le sujet de ce post), le SNES envoie les collègues au feu et les laisse se débrouiller.

c'est incroyable, ces généralités !

Les jeunes sont tous délinquants, les Belges mangent tous des frites et le SNES laisse se débrouiller les collègues

Je ne vois pas bien où j'aurais fait des généralités. J'ai justement recentré sur la vie de classe et force m'est de constater, ne serait-ce que sur ce post, à quel point, sur cette question, les collègues sont livrés à eux-mêmes pour se dépatouiller dans les situations les plus diverses. Ceci dit, encore une fois, sur ce sujet, le SNES n'est pas pire qu'un autre syndicat. Et puis nous pourrons bien polémiquer là-dessus tant que nous voudrons : les collègues apprécieront eux-mêmes la combativité des syndicats sur le sujet et ce qui en arrive jusqu'à eux.

A part ça, chez nous, la résistance s'organise. Je ne désespère pas de convaincre mes collègues d'opposer à notre chef un refus collectif. Y a que comme ça que ça peut marcher. Courage à tous ceux qui tentent pareilles actions, un peu partout.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: vie de classe

Message par Isia le Jeu 10 Sep 2009 - 21:09

Dans mon cas, l'heure de vie de classe est inscrite à mon emploi du temps en même temps que celle de PPRE. Impossible donc d'y échapper !

Isia
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum