Mon métier empiète sur ma vie privée

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Invité14 le Jeu 10 Sep - 19:17

C'est ce qui en est ressortie après avoir vu ma psy. Bon je le savais.
C'est sur que quand on rentre le soir , on a encore du boulot, idem les week end et les vacances...Donc difficile de ne pas penser "élèves"

Mais pour moi cela prend trop de place. Ce n'est pas tant le boulot qui me prend du temps mais comme je suis trèèèèèès anxieuse , je cogite sans cesse, rumine .
J'ai eu des débuts très difficiles dans le métier et cela m'a marqué(pas d'aide de tuteur, chef d'établissements cassants, parents ...). D'où un manque de confiance et ce malgré 10 ans d'ancienneté.

Ici, je lis que beaucoup le monde a des élèves gênants omais moi je me dit tout le temps que c'est de ma faute et je me dévalorise.

Il est vrai que ce métier ne me passionne pas ( en changer? à voir... étant de nature angoissée, ailleurs ne serait peut etre pas mieux...)

Ma psy me dit de trouver d'autres sources d'épanouissement à côté.
Je fais des activités(sport, art floral, broderie..., et je vais commencer la sophrologie) mais il est vrai que dans ce métier, être seule quand on rentre le soir n'est pas toujours facile non plus.

Et vous, arrivez vous à laisser le boulot de côté?

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par littlemary le Jeu 10 Sep - 19:19

Sincèrement, je n'arrive à laisser le boulot de côté que depuis que j'ai des enfants...L'arrivée de BB1 m'a appris à énormément relativiser et à comprendre que j'avais d'autres priorités !
Bon courage !

littlemary
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par leyade le Jeu 10 Sep - 19:21

Je suis plutôt d'ac avec ta psy, pendant des années le boulot me minait le soir, du coup je ne faisais rien d'autre, en pensant ne pas en avoir le temps, alors que le cheminement est inverse : à faire deux trois trucs à côté, ça m'a aidé à me vider la tête, à "couper" du boulot une fois rentrée....
Le sport, l'art floral, la broderie, c'est bien, ça ne t'aide pas à penser à autre chose?

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par MS le Jeu 10 Sep - 19:22

C'est en effet difficile,tant est si bien que quand je ne travaille pas le WE, j'ai l'impression d'être une mauvaise prof. Contrairement à toi, j'adore mon métier et mes centres d'intérêt y sont reliés ( ciné, lecture...). Je fais quand même du sport.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Reine Margot le Jeu 10 Sep - 19:30

je dirais qu'avoir qqch à côté c'est vital. je passe 4 ou 5 h avec les élèves par semaine, je fais ce qu'il faut (enfin j'essaie) pour les gérer et faire cours, et en dehors j'ai plein de trucs: agreg, syndicalisme, lecture, ciné...je pense que ça aide à tenir de faire autre chose pour ne pas ressasser, et bien cloisonner les choses.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par marge le Jeu 10 Sep - 19:38

Oui, le problème de ce métier est qu'il peut facilement envahir le temps libre, quand on en a...On peut toujours améliorer nos cours, creuser, réfléchir, corriger, sans jamais être satisfait. Personnellement, je regrette que seuls les très gros problèmes de santé qui ont touché mon père l'année dernière m'aient permis de relativiser la place du travail au quotidien (j'ai passé bcp de tps auprès de lui). En d'autres termes, je ne me serais jamais sentie autorisée à limiter la place du travail dans ma vie sans ce drame...

marge
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Nestya le Jeu 10 Sep - 19:48

Moi j'ai Neoprofs pour décompresser. C'est mieux qu'une thérapie, et en plus, c'est gratuit! J'expose mes problèmes sur le forum (voir le post sur les 6e), et après je tourne la page. Je passe beaucoup de temps sur le forum, non pas pour me rassurer mais par plaisir. Je ne sais pas comment je vivrais mes problèmes professionnels si je n'avais le forum pour m'exprimer.

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Invité14 le Jeu 10 Sep - 19:51

Oui ce forum est génial car on voit qu'on n'est pas seul à avoir tel ou tel situation problème.

Mes activités ne commencent que la semaine prochaine donc j'ai hâte et j'espère que cela va m'aider.
Mais je devrais faire un assez gros travail sur moi pour évacuer ces angoisses et ces ruminations constantes .

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par leyade le Jeu 10 Sep - 19:56

chanig a écrit:
Mais je devrais faire un assez gros travail sur moi pour évacuer ces angoisses et ces ruminations constantes .

Réfléchir aux situations-problèmes est sain, dans le sens où c'est le meilleur moyen d'y trouver des solutions, mais ruminer est stérile : cogiter sur une nouvelle façon de punir tes élèves, oui, remâchonner les soucis en revisualisant la scène dans laquelle Kévin Laffreux a ricané dans ton dos non, ça ne fait pas avancer le schmilblick.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par lulucastagnette le Jeu 10 Sep - 19:58

Quand j'ai commencé à bosser, je me suis vite rendue compte que je ne tiendrais pas si je laissais le boulot me bouffer. Je pensais sans cesse au boulot, après une heure, je décortiquais chaque petit incident. Un petit bavardage pouvait me pourrir la soirée. Quand j'y repense, j'en rigole car j'avais une 2nde toute gentille très disciplinée. D'ailleurs je me dis souvent que j'ai eu de la chance de faire mon stage dans ces conditions (vu que ma tutrice était Fantomas).

Maintenant avec le temps je prends beaucoup de recul. J'adore ce job, j'aime le contact avec les élèves, le plus souvent je bosse avec eux dans la bonne humeur sans avoir à faire la police, ça roule quoi. Je me force à déconnecter du boulot dès que je prends la route. J'ai 1h de route pour rentrer chez moi, ça me suffit largement pour passer du boulot à la vie privée.
Je pense que c'est au fil des années et avec l'expérience qu'on apprend à prendre du recul.
Et rien de tel que le sport pour se vider la tête !!

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Saraswati le Jeu 10 Sep - 20:34

@leyade a écrit:Je suis plutôt d'ac avec ta psy, pendant des années le boulot me minait le soir, du coup je ne faisais rien d'autre, en pensant ne pas en avoir le temps, alors que le cheminement est inverse : à faire deux trois trucs à côté, ça m'a aidé à me vider la tête, à "couper" du boulot une fois rentrée....
Exact, et pas seulement "couper" mais mieux gérer le travail et le temps (ou le temps de travail) je trouve.

Je me laisse facilement envahir, pour ne pas dire déborder, par le boulot.
Pas mentalement par des pb avec des élèves que je ressasserais, car étant TZR j'en ai souvent changé donc j'ai vite appris à laisser de côté les tracas une fois la porte du collège passée. Aujourd'hui ça ne m'affecte plus chez moi, je ne rumine pas sur des gamins pendant des heures.
Mais au niveau du boulot, j'ai l'impression que tant que j'ai du temps devant moi, je bosse, donc je ne suis pas efficace car je traîne. J'ai toujours été lente de toute façon (la preuve, même au bac français je n'ai pas terminé mon commentaire composé !).
Mauvaise gestion du temps = insatisfaction = mauvaise humeur !

Mon remède c'est de faire des choses à côté, je sais que plus j'en fais et mieux je me porte, au moins ça m'évite d'être toujours dans mes cours et copies. Parfois je me dis que j'en fais trop à côté, que je peux pas être partout à la fois, mais ces trucs là me "sauvent" en quelque sorte, et j'apprends à gérer avec le temps qu'il me reste, je suis plus efficace.
Chanig, déjà tu fais une thérapie donc tu vas vite aller mieux, et si tu te tiens bien à tes activités je pense que tu seras beaucoup mieux dans tes pompes dès la semaine prochaine. bounce

Saraswati
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Invité14 le Jeu 10 Sep - 22:10

Merci pour vos témoignages.

Oui j'ai décidé en juin d'aller voir quelqu'un pour parler de cette "obsession" du boulot.

Comme je le disais, par le passé ,j'ai eu des problèmes de discipline. Je rentrais en pleurant. Mais je n'ai pas vraiment cherché ,à cette époque, des solutions pour améliorer les relations avec les élèves.
En fait, je ne savais pas comment faire car pas du tout à l'aise face à un public. Et forcément, les problèmes ont réitéré les années après.Il m'aura alors fallu du temps pour m'affirmer de plus en plus mais ce passé très "traumatisant" me revient toujours à l'esprit.
Chaque année, j'ai du mal avec une classe ( les autres, je gère pas trop mal) mais chez moi tout prend de l'ampleur .

Mon humeur du soir dépend de ma journée : un souci avec un classe et c'est la soirée gâchée

je sais qu'il va falloir que je décroche de mon boulot si je veux encore continuer à enseigner.
Je précise qu'en 10 ans de carrière , je n'ai pris qu'un arrêt de 1 mois il y a 7 ans pour baisse de moral

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Hamlette le Jeu 10 Sep - 22:13

@littlemary a écrit:Sincèrement, je n'arrive à laisser le boulot de côté que depuis que j'ai des enfants...L'arrivée de BB1 m'a appris à énormément relativiser et à comprendre que j'avais d'autres priorités !
Bon courage !

Idem ! Surtout que la grossesse s'est mal passée, donc j'ai vite revu mes priorités. Aujourd'hui je peux dire que mon travail n'est qu'un travail, alors qu'avant je ne voulais même pas admettre cette vision des choses !
Evidemment, je pense qu'un prof ne parviendra jamais à considérer ses problèmes de boulot comme de simples dossiers à oublier en rentrant chez soi. J'avais écrit un texte là dessus : http://mushroom.mabulle.com/index.php/2008/09/13/156880-des-chemises-cartonnees-a4

Mais il y a un équilibre possible, c'est certain. Et si faire un enfant n'est pas à ton programme, je suis sûre que d'autres choses peuvent devenir tes priorités ; mais je crois qu'il faut quelque chose de fort, de grand, de vraiment important à tes yeux, pas seulement un loisir (même si c'est nécessaire aussi). Un peu d'humanitaire par exemple, un projet altruiste, ou un autre projet personnel vraiment important pour toi.

Hamlette
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Daphné le Jeu 10 Sep - 22:27

Il faut se discipliner pour ne pas se laisser accaparer par le travail car en plus une grosse partie de notre travail se fait chez nous, on ne coupe pas comme dans d'autres métiers où on va bosser et puis en sortant c'est fini.

J'ai pris l'habitude de laisser les problèmes et soucis du boulot à la porte de l'établissement, une fois que je suis dans ma voiture c'est terminé je suis ailleurs. Et j'aime bien avoir de la route à faire, ça me vide de rouler pour rentrer, parfois on rentre à plusieurs et on rigole un bon coup même des âneries des élèves mais on dédramartise, on voit qu'on a les mêmes problèmes alors on fait avec et on se soutient.

Et c'est vrai qu'une vie de famille, avec le quotidien à gérer fait relativiser.
Et/ou néoprofs ..........aussi

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par sniz le Ven 11 Sep - 0:07

La solution idéale pour se vider la tête : la méditation vipassana. Pas facile à pratiquer, pas toujours agréable non plus à pratiquer, mais les effets sont fulgurants. Par contre, il faut prendre sur ses vacances pour l'apprendre vu que ça se déroule en cours de 10 jours dans un centre près d'Auxerre (100% gratuit ! - donation libre à la fin).

Je pratique ça depuis presque deux ans, et ça a complètement transformé ma vie.

L'année dernière j'étais contractuel pour la première fois, et j'ai été jeté dans la fosse sans préparation, sans filet et sans tuteur... J'en ai pas mal bavé avec une classe. Ils disaient mon nom tout fort dans la cour quand je passais... Et pourtant, j'ai réussi à garder la tête froide et à ne pas être stressé du tout chez moi, et toujours arriver devant les élèves avec énergie.

Toutes les infos sont là : http://www.french.dhamma.org/

sniz
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Eole le Ven 11 Sep - 5:33

@littlemary a écrit:Sincèrement, je n'arrive à laisser le boulot de côté que depuis que j'ai des enfants...L'arrivée de BB1 m'a appris à énormément relativiser et à comprendre que j'avais d'autres priorités !
Bon courage !

Idem ! par ailleurs, c'est comme ça que j'ai appris à travailler bien plus vite !

Eole
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Abraxas le Ven 11 Sep - 7:18

Quelques conseils du vieux croulant que je suis…

1. Adopter la solution Daphné : les problèmes purement scolaires, laissez-les au collège en sortant (je conseille bien aux élèves de laisser leurs problèmes personnels à l'entrée, quand ils viennent en classe : en cours, je ne connais que le petit Bond James, pas James Bond — c'est pareil pour nous).

2. Evitez absolument de travailler le soir. Je défie qui que ce soit de baiser le cœur en fête après la correction de trente copies lamentables.
J'ai choisi, dès le début de ma carrière, de travailler le matin — tôt. Les copies, c'est entre trois et six. Avant que les autres ne se lèvent. Le WE aussi — mais dans la journée, je n'en parle jamais, sinon pour lire un bouquin, chercher une référence — des détails qui s'ordonnent tout seuls.
D'ailleurs, le travail annexe d'écriture, c'est aussi la nuit. Splendeur des ombres quand tout ce qui luit c'est l'écran de mon Mac.


Dernière édition par Abraxas le Ven 11 Sep - 7:49, édité 1 fois

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Violet le Ven 11 Sep - 7:39

Excellents conseils sans nul doute Abraxas... mais si mon esprit trouve que vous êtes dans le vrai, mon corps, lui, ne tiendrait jamais s'il devait se lever à 3H tous les matins...c'est bien là mon souci.
Quelle chance ce doit être d'avoir besoin de peu de sommeil !

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Abraxas le Ven 11 Sep - 7:50

Tous les matins, n'exagérons pas. Mais aussi souvent que nécessaire (et même assez souvent par pur plaisir). Mais je me couche tôt — vers 11h.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Violet le Ven 11 Sep - 7:53

Oui, moi aussi je me couche tôt... vers 22H30 ou 23H mais me lever à 6H est déjà difficile... Embarassed
Je crois que nous ne sommes pas égaux devant le sommeil... j'adorerais n'avoir besoin que de 4 heures pour recharger mes batteries.

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Abraxas le Ven 11 Sep - 8:07

Je ne m'en flatte pas : j'en profite, c'est tout. C'est une donnée biologique, comme la couleur des cheveux. Vous tirez une gloire particulière d'être brune — ou blonde ?

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Reine Margot le Ven 11 Sep - 8:13

Moi non plus je ne pourrais pas me lever à 3h en me couchant pourtant tôt vers 22-23h. Par contre comme Abraxas je suis du matin (et de la journée en général), je travaille mieux le matin, et me lève d'ailleurs à 6h le lundi alors que je n'ai pas cours pour 'lagreg.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par rudie le Ven 11 Sep - 11:29

Chanig,
Je crois me lire moi-même en lisant ton message : prof depuis 10 ans, et un métier qui me "bouffe" littéralement au point que je n'en dors plus la nuit (réveils nocturnes toutes les nuits vers 2 heures du matin et j'ai besoin d'énormément de sommeil) . J'en ai parlé à mon médecin qui m'a conseillé le sport , certes, malgré plusieurs heures de pratique par semaine, je cogite ne supportant pas que tout ne soit pas parfait dans mes cours . Et pourtant j'ai une adorable fille de six ans ! La solution : un petit frère ? Non ! Je ne me sens pas capable de tout gérer et reprendre à zéro . Le travail fera de ma fille un enfant unique ...
Il ne me reste plus qu'à prier pour gagner au loto . L'espoir fait vivre !
Rudie

rudie
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par nymphette le Ven 11 Sep - 15:46

Moi aussi j'étais comme toi les 3eres années d'enseignement. C'est mon chéri qui n'a plus voulu entendre parler des soucis de classe. Il n'est pas enseignant et ça ne l'intéressait pas de m'entendre geindre. Le sport est idéal. En sortant de cours, je file au sport. Je bosse 1 à 2h par soir et encore pas ts les soirs, pdt mes heures de trous. Par contre, peu ou pas du tt le week-end. Il faut absolument déconnecter. Ac le temps, les soucis de discipline s'effacent. Et même si tt n'est pas rose, tu apprends à relativiser. Si Kévin a été affreux à un cours, le prochain, tu le recrades et puis c'est tt. Et puis aussi il ft se dire que malheureusement pr certains gosses tu ne peux rien faire!

nymphette
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon métier empiète sur ma vie privée

Message par Dinaaa le Ven 11 Sep - 18:20

J'ai connu ça au tout début, ça a duré 2 ans, et puis j'ai eu un fils et je me suis dit qu'entre les gosses et le travail, j'allais bientôt oublier de vivre.

Depuis, c'est radical, je me suis fixé des horaires de travail, et je m'y tiens : 8h30 - 17h30 X 4 jours, ça fait 36h de travail hebdo, comme je suis sensée être à 80% ça me semble largement suffisant ! Je fais mes 14h au collège, le reste c'est aussi au collège ou à la maison (je n'ai pas de temps de transport, ça aide) et je ne perds pas de temps à bavasser en salle des profs le midi : je bosse !

En revanche, je ne fais RIEN le soir, RIEN le mercredi, RIEN le we : j'ai demandé et obtenu mon lundi matin, ce qui me permet de ne vraiment pas penser au collège le we.

Rien de tel que de déconnecter totalement 2 jours pour être dans une forme olympique le lundi.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum