Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Hamlette
Neoprof expérimenté

Re: je suis une prof nulle

par Hamlette le Dim 13 Sep 2009 - 0:05
Tu vas vite voir que tu peux varier les activités. Parfois tu peux commencer par les axes pour ensuite analyser le texte, parfois tu peux commencer par l'analyse linéaire pour ensuite leur faire dégager des axes, ou partir de questions à travailler chez soi et en classe, à l'écrit et à l'oral, seul ou par groupes...

Et puis n'oublie pas que tu vas devoir bosser la méthode avec eux, et là encore des tas de possibilités s'ouvriront à toi pour qu'ils s'exercent : trouver un plan de dissert, proposer une intro de commentaire, chercher des questions qui pourraient être posées à l'oral sur ce texte...

Et enfin comme ça a été mentionné, il y a les docs complémentaires, les analyses d'image...

Très concrètement voilà où j'en suis après une semaine :

- En première S : j'ai démarré la séquence à partir d'une question générale, puis j'ai introduit la problématique ; lecture du texte en classe et questions du manuel (puisqu'elles sont bien faites pour ce texte), en classe et à la maison. J'ai rappelé le principe des axes de lecture, et je leur ai demandé de me bâtir un plan de commentaire pour lundi. Une fois que nous nous serons mis d'accord, nous complèterons l'analyse faite avec les questions du manuel en nous attardant sur chaque sous-partie. Enfin, exercice de rédaction, pour qu'ils me rendent l'intro et la première partie rédigée, à partir des notes prises en classe (eh ouais, c'est long ! )

Avec les STI : j'ai distribué les trois textes de la séquence, lecture, compréhension (y a du boulot !), comparaison, émergence de la problématique. Puis 1er texte : deux ou trois questions comme point de départ, et ensuite nous travaillerons sur un tableau à trous détaillant toute l'analyse du texte (tableau à trois colonnes, "je relève", "j'identifie", "je commente").


Ne t'inquiète pas, les idées vont te venir vite ! N'hésite pas à t'inspirer de la variété du collège, les collégiens et les lycéens ont beaucoup de points communs !
avatar
Cathy
Fidèle du forum

Re: je suis une prof nulle

par Cathy le Dim 13 Sep 2009 - 18:03
Violet, je me retrouve complètement dans ce que tu dis! J'ai moi aussi des 1ères pour la première fois!
Pour te donner une idée, voici ce que j'ai fait en 3 heures avec eux.
-1ère heure:très brève présentation de l'année et du bac (j'y reviendrai en détail), lectures de deux textes complémentaires sur le thème de la séquence (poésie et ville) et dégagement de la problématique d'ensemble à partir de nos remarques.
-2ème heure : fin des remarques sur les deux textes compl., rappel méthodo question sur le corpus et un DM à partir des deux textes compl. + fiches sur les registres et exos à faire à la maison
-3ème heure : corrections exos et présentation du 1er texte: l'humanisme et la Pléiade (cours magistral ou presque)

Mes 1ères ne s'intéressent pas au français, sont assez mous...
J'ai moi aussi l'impression d'aller déjà trop vite! Je crois qu'il faut prendre ses marques et puis on verra vite si les élèves sont perdus...En plus, j'ai la fille d'une collègue de français dans la classe!!! affraid
avatar
Pépigom
Niveau 4

Re: je suis une prof nulle

par Pépigom le Lun 14 Sep 2009 - 14:56
ça alors, je pensais écrire un post la-dessus (comment mener en classe une lecture analytique qui ne soit pas magistrale, comment faire ouvrir la bouche à ces 1ère qui ne savent que gratter ? - mais ils le font bien, ils boivent mes paroles !)
Merci donc Violet, d'avoir abordé la question.
Je patauge moi aussi et je m'écoute parler en cours pour la 1ère fois de ma vie. Aujourd'hui j'ai présenté pdt 1 heure et demie Gargantua et Rabelais... je culpabilisais de ce cours unilatéral (d'autant plus que pendant la séquence, on va analyser le texte de Montaigne, vous savez, "on ne cesse de criailler à nos oreilles, comme qui verserait dans un entonnoir, et notre charge, ce n'est que redire ce qu'on nous a dit"!!) et en même temps, il n'y a pas d'autre moyen de leur présenter les choses...
Alors merci à tous ceux qui me redonnent confiance et proposent différentes manières d'aborder la lecture analytique, ça me donne des idées !
avatar
Abraxas
Doyen

Re: je suis une prof nulle

par Abraxas le Lun 14 Sep 2009 - 15:37
@violet a écrit:Vous leur donnez les axes.
A partir de quand peut-on exiger qu'ils les trouve d'eux-même ? (je parle des 1°)

Jamais (ou à peu près). C'est vous le prof.
Totalement d'accord avec Ysabel. Un texte n'est compris que linéairement. Cette histoire d'axes est une reconstruction ultérieure, plus ou moins arbitraire.
Un truc, si vous voulez. Comment expliqueriez-vous le texte à un jury de CAPES ? Eh bien, c'est pareil, sauf que l'on doit être plus précis (l'auteur, par exemple, n'est pas supposé connu). En fait, je ne vois pas comment on peut passer moins de deux heures sur un texte, avec une classe susceptible quand même de poser deux ou trois questions (pas plus : c'est vous qui faites cours, que je sache…).
N'hésitez pas à entrer dans le détail technique : vous saurez que vous êtes sur le bon chemin formel lorsque fusera la fameuse question "Croyez-vous vraiment que l'auteur a pensé à tout ça ?"
Et jouez sur le libre jeu des associations d'idées. Les élèves adorent les anecdotes — qui permettent de fixer tel ou tel point, en fait, tout en permettant de relâcher parfois la vapeur.
avatar
Carabas
Vénérable

Re: je suis une prof nulle

par Carabas le Lun 14 Sep 2009 - 16:54
@Abraxas a écrit:N'hésitez pas à entrer dans le détail technique : vous saurez que vous êtes sur le bon chemin formel lorsque fusera la fameuse question "Croyez-vous vraiment que l'auteur a pensé à tout ça ?"
Et que répondez-vous à cette question?
avatar
Circé
Expert spécialisé

Re: je suis une prof nulle

par Circé le Lun 14 Sep 2009 - 16:59
@Carabas a écrit:
@Abraxas a écrit:N'hésitez pas à entrer dans le détail technique : vous saurez que vous êtes sur le bon chemin formel lorsque fusera la fameuse question "Croyez-vous vraiment que l'auteur a pensé à tout ça ?"
Et que répondez-vous à cette question?

Il me semble qu'Abraxas a répondu à cette question dans un autre fil...si ma mémoire est bonne "Et le sculpteur qui a mis un coup de burin par ci, un coup de burin par là, il l'a fait exprès??"...le tout agrémenté avec un exemple sur la Vénus de Milo.
Qu'il me pardonne si je déforme ses propos.
avatar
nuages
Doyen

Re: je suis une prof nulle

par nuages le Lun 14 Sep 2009 - 18:24
d'accord avec la réponse ci-dessus d'Abraxas. Il y a beaucoup de choses que les élèves ignorent en littérature et en études de textes, ils sont là pour les apprendre et notre fonction est de les enseigner. Certes il faut essayer de ne pas faire un cours fastidieux mais on ne peut pas exiger d'eux qu'ils participent forcément d'emblée sur un auteur et un texte qu'ils ne connaissaient pas et qu'ils découvrent peu à peu ...
Pour moi "l'auteur a pensé à tout ça" évidemment et à bien plus que ce que nous analysons comme en témoignent les brouillons (ou les croquis pour les tableaux) ou le fait que si on déplace un seul mot le rythme de la phrase est anéanti . Dans La Jeune fille à la perle Tracy Chevalier explique bien que sans l'éclat de la perle, exactement là où elle est placée, le tableau de Vermeer n'a aucun rayonnement
avatar
Abraxas
Doyen

Re: je suis une prof nulle

par Abraxas le Lun 14 Sep 2009 - 20:13
C'est cela même
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: je suis une prof nulle

par Violet le Lun 14 Sep 2009 - 20:15
Abraxas, je vous ai cité ce matin en classe ! Wink
avatar
Abraxas
Doyen

Re: je suis une prof nulle

par Abraxas le Lun 14 Sep 2009 - 20:26
@violet a écrit:Abraxas, je vous ai cité ce matin en classe ! Wink



avatar
elissa
Niveau 3

Re: je suis une prof nulle

par elissa le Lun 14 Sep 2009 - 23:28
Je suis bien tentée de donner un conseil diabolique pour la préparation des LA: tricher (un peu!) On trouve pas mal d'explications toutes faites sur internet (par ex Weblettres, mais d'autres sites aussi) qui sont un bon exemple pour commencer. A mes débuts au lycée je m'en suis inspirée, ne sachant pas bien comment faire, puis avec la pratique je m'en suis détachée pour faire mes propres explic, évidemment c'est bien mieux pour s'approprier le texte.
Par contre il faut faire attention, les élèves regardent parfois ces sites (ils me l'ont dit). Donc il faut réorganiser un peu les idées, reformuler, etc...
Si tu n'es pas très contente de tes premiers cours et que tu as l'impression de changer de méthode par la suite, tu peux toujours dire qu'en début d'année tu préfères aborder les choses simplement, et que tu les juges prêts maintenant à aller plus loin dans l'analyse. Au besoin tu les fais retravailler un des textes en commentaire écrit; ou tu les supprimes de la liste à la fin de l'année s'ils ne te conviennent vraiment pas! (des textes en moins, ça ravit les élèves en général)
Mais c'est normal, on patauge tous au début. Le tout est de faire croire aux élèves qu'on maîtrise parfaitement ce qu'on fait (on mérite des oscars, je trouve)
avatar
John
Médiateur

Re: je suis une prof nulle

par John le Lun 14 Sep 2009 - 23:32
Il y en a sur la BDD de neoprofs aussi ^^

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: je suis une prof nulle

par Violet le Lun 14 Sep 2009 - 23:42
Merci à tous pour votre aide et vos conseils.

A l'heure actuelle, je pense être un peu plus au clair, grâce à vous, et notamment Circé, Nuages, Ysabel et Abraxas.
Il me reste à mieux comprendre les différences entre LA et commentaire. (cf. mon autre post sur le sujet)

Abraxas, je vous ai cité (sans citer mes sources) car j'ai évoqué votre réponse à propos de Michel-Ange et du burin.
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: je suis une prof nulle

par Violet le Lun 14 Sep 2009 - 23:46
Oui, je regarde sur weblettres, et notre BDD, évidemment car j'ai aussi énormément besoin de me rassurer mais je voulais très bien comprendre aussi comment construire les compétences des élèves et comment les amener à savoir réussir les épreuves du bac.
avatar
ysabel
Devin

Re: je suis une prof nulle

par ysabel le Mar 15 Sep 2009 - 12:05
@violet a écrit:Oui, je regarde sur weblettres, et notre BDD, évidemment car j'ai aussi énormément besoin de me rassurer mais je voulais très bien comprendre aussi comment construire les compétences des élèves et comment les amener à savoir réussir les épreuves du bac.

Un commentaire par mois sur un texte inconnu, rien de tel pour leur apprendre à "construire leurs compétences".

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
totoro
Guide spirituel

Re: je suis une prof nulle

par totoro le Mar 15 Sep 2009 - 13:24
Pour la prépartaion des LA en première : analyse linéaire pour commencer ou plan dès le début?
Pour la première, j'ai fait une explication linéaire, puis je leur donne une question type oral pour les amener à reconstruire une réflexion. Mais mes collègues plus expérimentées m'ont déconseillé de faire ainsi (avec en plus l'idée que l'inspecteur n'aimerait pas).
DONC JE FAIS QUOI??????
avatar
lilith888
Esprit éclairé

Re: je suis une prof nulle

par lilith888 le Mar 15 Sep 2009 - 14:59
@nuages a écrit:
Pour moi "l'auteur a pensé à tout ça" évidemment et à bien plus que ce que nous analysons comme en témoignent les brouillons (ou les croquis pour les tableaux) ou le fait que si on déplace un seul mot le rythme de la phrase est anéanti . Dans La Jeune fille à la perle Tracy Chevalier explique bien que sans l'éclat de la perle, exactement là où elle est placée, le tableau de Vermeer n'a aucun rayonnement

hum... je nuancerais tout de même. Parfois, on trouve des choses, comment dire, surprenantes...

Pour moi, que l'auteur y ait pensé ou non, on s'en fout : c'est là.
avatar
nuages
Doyen

Re: je suis une prof nulle

par nuages le Mar 15 Sep 2009 - 17:26
pour mon voisin Totoro: je trouve que l'étude linéaire est indispensable pour découvrir un texte que les élèves ne connaissent pas (à moins que tu n'aies donné une préparation préalable à faire à la maison sur ce texte ), pour être sensible à sa progression (un sonnet par exemple) surtout pour repérer ce qu'il faudra regrouper. Mais je ne pense pas qu'il faille y passer un temps excessif. A mon avis l'essentiel sera le regroupement des remarques et leur organisation sous forme de plan (mais ce plan ne peut pas être très strict dans la mesure où tu ignores la question qui sera posée par l'examinateur).
avatar
totoro
Guide spirituel

Re: je suis une prof nulle

par totoro le Mar 15 Sep 2009 - 20:56
@nuages a écrit:pour mon voisin Totoro: je trouve que l'étude linéaire est indispensable pour découvrir un texte que les élèves ne connaissent pas (à moins que tu n'aies donné une préparation préalable à faire à la maison sur ce texte ), pour être sensible à sa progression (un sonnet par exemple) surtout pour repérer ce qu'il faudra regrouper. Mais je ne pense pas qu'il faille y passer un temps excessif. A mon avis l'essentiel sera le regroupement des remarques et leur organisation sous forme de plan (mais ce plan ne peut pas être très strict dans la mesure où tu ignores la question qui sera posée par l'examinateur).

C'est ça qui me dérange dans la conception d'un plan a priori. J'ai fait passer des oraux où les élèves "recrachaient" le plan fait en classe sans prendre en compte la question de départ. Du coup, je me suis dit que faire une explication linéaire éviterait ce genre d'écueil. Je vais réfléchir à une solution qui puisse fonctionner en faisant plaisir à tout le monde (c-a-d à MOI et à l'IPR).
Contenu sponsorisé

Re: je suis une prof nulle

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum