Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Violet
Esprit sacré

Re: Célimène précieuse ?

par Violet le Mar 15 Sep 2009 - 22:28
Oui, Audrey, tu as raison, la pièce n'est pas une satire de la préciosité mais je voulais être sûre que le terme était impropre pour la désigner. Cela m'a beaucoup étonnée de le lire.
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: Célimène précieuse ?

par Violet le Mar 15 Sep 2009 - 22:30
Je viens de lire la grande scène de "je parle aux esprits" :
avatar
Audrey
Oracle

Re: Célimène précieuse ?

par Audrey le Mar 15 Sep 2009 - 22:31
Ravie de t'avoir fait rire....

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Célimène précieuse ?

par Reine Margot le Mer 16 Sep 2009 - 6:59
la préciosité se caractérise aussi par la pratique de certains exercices poétiques en cercle, notamment l'art du portrait (voir la guirlande de julie ou autres poèmes de Voiture), et 'cest ce que fait Célimène.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Célimène précieuse ?

par Abraxas le Mer 16 Sep 2009 - 7:16
Vous errez, les filles.
Historiquement, la préciosité, c'est le premier demi-siècle. Lorsque Molière se moque des Précieuses ridicules et autres Femmes savantes, ce sont de petites bourgeoises qui miment, avec un temps de retard (je les verrais volontiers provinciales) ce qui se faisait à Paris sous la Fronde. Historiquement, la Marquise a raison : Voiture et autres guirlandes de Julie, ce sont les années 1640-50.
Rien à voir avec Célimène, qui est simplement coquette (on le lui reproche assez : elle aime se faire désirer, quitte à paraître rejeter l'amant — Alceste — et cajoler les amoureux — tous les autres) et quelque peu snob — en ce qu'elle utilise le langage à la mode, sans pour autant appartenir à la cour. Elle vit pleinement sous Louis XIV — qui ne laisse aux marquis d'autre champ de bataille que les salons. Elle les mène en bourrique — peut-être parce qu'elle est dans l'incapacité à aimer, ce qui arrive plus souvent qu'on ne croit. Je pense d'ailleurs que c'est la pièce des malentendus — l'un incapable de jouer le jeu social de la bonne compagnie, l'autre incapable de parler le langage du sentiment autrement qu'en surface. Alceste n'est pas de son temps — d'où ses références à Henri IV, etc., et son désir, à la fin, de trouver "un désert écarté / où d'être homme d'honneur on ait la liberté" : aller hors espace social, c'est une façon d'affirmer que l'on est hors de son temps. À rapprocher de la rumeur qui veut que la pièce soit au moins partiellement de la main de Corneille (voir http://corneille-moliere.org/) : Alceste arrive des années 48-50, d'un temps quasi héroïque, cornélien, et Célimène appartient à un temps racinien — moins la passion, que l'on n'éprouve pas sur commande, comme vous avez dû remarquer. Il y a quelque chose du conflit de générations, dans la pièce…
Maintenant, pour faire saisir ce genre de nuances aux élèves…
avatar
Thalie
Grand sage

Re: Célimène précieuse ?

par Thalie le Mer 16 Sep 2009 - 7:54
@Abraxas a écrit:À rapprocher de la rumeur qui veut que la pièce soit au moins partiellement de la main de Corneille (voir http://corneille-moliere.org/) : Alceste arrive des années 48-50, d'un temps quasi héroïque, cornélien, et Célimène appartient à un temps racinien — moins la passion, que l'on n'éprouve pas sur commande, comme vous avez dû remarquer. Il y a quelque chose du conflit de générations, dans la pièce…
Maintenant, pour faire saisir ce genre de nuances aux élèves…

Je pensais que cette rumeur était nulle et non avenue pour les spécialistes sérieux du XVIIe s., Georges Forestier ne l'a-t-il pas dénoncée avec maints arguments ?

(Merci Abraxas, c'est agréable de lire cette petite analyse au petit déjeuner ! )
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: Célimène précieuse ?

par Violet le Mer 16 Sep 2009 - 12:39
Merci Abraxas !!! J'étais sûre que vous aviez la réponse ! veneration yesyes
avatar
ysabel
Devin

Re: Célimène précieuse ?

par ysabel le Mer 16 Sep 2009 - 19:03
@Abraxas a écrit:Vous errez, les filles.
Historiquement, la préciosité, c'est le premier demi-siècle. Lorsque Molière se moque des Précieuses ridicules et autres Femmes savantes, ce sont de petites bourgeoises qui miment, avec un temps de retard (je les verrais volontiers provinciales) ce qui se faisait à Paris sous la Fronde. Historiquement, la Marquise a raison : Voiture et autres guirlandes de Julie, ce sont les années 1640-50.
Rien à voir avec Célimène, qui est simplement coquette (on le lui reproche assez : elle aime se faire désirer, quitte à paraître rejeter l'amant — Alceste — et cajoler les amoureux — tous les autres) et quelque peu snob — en ce qu'elle utilise le langage à la mode, sans pour autant appartenir à la cour. Elle vit pleinement sous Louis XIV — qui ne laisse aux marquis d'autre champ de bataille que les salons. Elle les mène en bourrique — peut-être parce qu'elle est dans l'incapacité à aimer, ce qui arrive plus souvent qu'on ne croit. Je pense d'ailleurs que c'est la pièce des malentendus — l'un incapable de jouer le jeu social de la bonne compagnie, l'autre incapable de parler le langage du sentiment autrement qu'en surface. Alceste n'est pas de son temps — d'où ses références à Henri IV, etc., et son désir, à la fin, de trouver "un désert écarté / où d'être homme d'honneur on ait la liberté" : aller hors espace social, c'est une façon d'affirmer que l'on est hors de son temps. À rapprocher de la rumeur qui veut que la pièce soit au moins partiellement de la main de Corneille (voir http://corneille-moliere.org/) : Alceste arrive des années 48-50, d'un temps quasi héroïque, cornélien, et Célimène appartient à un temps racinien — moins la passion, que l'on n'éprouve pas sur commande, comme vous avez dû remarquer. Il y a quelque chose du conflit de générations, dans la pièce…
Maintenant, pour faire saisir ce genre de nuances aux élèves…

pas dans les limbes, j'espère !

Merci pour ces éclaircissements.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
Contenu sponsorisé

Re: Célimène précieuse ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum