Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Sylvia le Jeu 17 Sep 2009 - 14:16

Ce matin, cours avec une autre quatrième.
Nous finissons une séance sur "Demain dès l'aube" de Victor Hugo, écrivain sur lequel la classe a fait des recherches. Après avoir défini le lyrisme dans un cours précédent, nous concluons sur le romantisme. Il reste cinq minutes, je leur lis alors quelques lignes de la biographie romancée de Max Gallo sur Victor Hugo; quelques lignes des dernières pages du second tome de l'historien, racontant les derniers jours, les derniers moments de l'écrivain. La salle est silencieuse, attentive. Je lis, lève par moments les yeux de la page. Je vois alors, au fur et à mesure de ma lecture, des têtes qui s'enfoncent de plus en plus dans des mains jointes, des mains parfois couvrir une bouche, des têtes qui se baissent, des yeux qui se ferment, d'autres qui s'embrument. La "tension" est palpable, je frissonne, on frissonne... Je m'arrête, le passage lu, et j'entrevois alors des silhouettes qui se retournent, à la recherche de quelque chose... dans le cartable. J'entends quelques reniflements...
Voilà. C'est pour ces moments-là qu'on se dit qu'être prof, c'est exercer un beau métier.

Sylvia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Carabas le Jeu 17 Sep 2009 - 14:44

Eh bé! C'est beau de partager ça.

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Thalie le Jeu 17 Sep 2009 - 15:48

En effet cela donne super envie.
Je comptais faire étudier toute l'année des poèmes de Victor Hugo à mes 6e, n'aurais-tu pas numériser la fin de cette fameuse biographie Sylvie ?
J'aimerais bien les faire pleurer, moi aussi !

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Syl80 le Jeu 17 Sep 2009 - 15:51

Ce ne sont pas les miens qui pleureront, hélas!
N'as-tu point honte de traumatiser ces pauvres petits?
Plus sérieusement, c'est beau ces moments magiques, mais tellement rare! Il faut en profiter!

Syl80
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Maëlyne le Jeu 17 Sep 2009 - 15:54

Tu vas faire des émules, là, Silvia !
J'ai bien envie de faire ressentir la même émotion à mes élèves ; c'est un moment si privilégié et si rare !
( Si tu as en stock cet extrait de Max Gallo, je suis aussi preneuse ! )

Maëlyne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Sylvia le Jeu 17 Sep 2009 - 16:23

Voici le texte:

1885

Hugo trace sur son carnet cette petite croix: "+".
Il feuillette les pages. Depuis ce 1er janvier, dans sa quatre-vingt-troisième année, il compte huit croix.
Combien de fois encore pourra-t-il voir et toucher le corps d'une femme?
Ce 5 avril, dernière croix peut-être? Il s'est demandé s'il éprouvait réellement le besoin d'une nouvelle étreinte.
Peut-être se donne-t-il l'illusion de vouloir, parce que la mort tarde, et que ce moment où il refait les gestes de la jeunesse est un instant d'oubli, même s'il ne s'agit que d'un simulacre.
Mais il le sait, il aspire au repos.
Il se couche. Il murmure: "Elle sera la bienvenue."
Ce n'est pas d'une femme qu'il parle, mais de la mort.
"La terre m'appelle", ajoute-t-il.

Il faut pourtant, puisqu'elle ne se presse pas, donner le change, essayer de faire croire qu'on vit encore, et peut-être s'en persuader.
Le 14 mai, il reçoit Ferdinand de Lesseps à dîner.
Il se sent bien. Il sourit. Il entend les voix joyeyses de Georges et de Jeanne qui bavardent dans le jardin avec les enfants de Lesseps.
On le félicite pour sa bonne mine, sa santé. Et pourtant, il a froid. Il a envie de s'allonger, de cacher son visage sous les couvertures.
Il monte à pas lourds dans sa chambre. Il s'arrête à chaque marche. Il a de la peine à respirer, comme si son coeur s'était dilaté, et occupait toute la poitrine, comprimant à chaque battement les poumons.
Il dit, arrachant les mots au râle qui l'étouffe:
- C'est la fin.
Alice, Paul Meurice se récrient, l'invitent à dormir.

Il faut passer une nuit, puis des jours qui ressembelent o des nuits.
Il grelotte. La fièvre le brûle mais le froid ne s'enfuit pas. Il tousse. Il respire de plus en plus mal.
Les médecins sont là. Il les entend chuchoter. Disent-ils "congestion pulmonaire"?
Il répond:
- C'est ici le combat du jour et de la nuit.
Il veut le perdre, il va le perdre.

Ils voient entrer Georges et Jeanne.
Il fait un effort pour se redresser un peu, sortir "de sous les draps sa main déjà toute maigre; son vieil anneau d'or brille à son doigt sur sa peau mate."
Les deux enfants s'agenouillent près du lit. Il faut qu'ils soient plus près encore, pour qu'il puisse les embrasser, leur dire:"Soyez heureux... Pensez à moi... Aimez-moi..."
Le soleil de ce 18 mai l'éblouit, mais il a toujours froid. Il se blottit sous les couvertures. Il murmure: "Mes chers petits..." Il veut leur sourire, mais il sent qu'il pleure.

Il demande qu'on lui apporte son carnet. C'est le 19 mai. C'est la dernière phrase qu'il écrit. Et la plume lui paraît si lourde, il est si maladroit, les mots s'accrochent en lui, comme s'ils résistaient.
"Aimer, c'est agir", réussit-il enfin à noter.
Il ferme les yeux. Il murmure:"Je vois la lumière noire."
C'est vers elle qu'il glisse lentement.

Il meurt le vendredi 22 mai, à une heure vingt-sept de l'après-midi.

Sylvia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Thalie le Jeu 17 Sep 2009 - 16:44

Merci beaucoup Sylvia

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par fleur de lait le Jeu 17 Sep 2009 - 17:07

j'imagine que lire ça en cours d'allemand ne se justifie pas pédagogiquement... zut.
tiens, il me faut un mouchoir.

_________________
elle est pas belle, la vie?

fleur de lait
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Darjeeling le Jeu 17 Sep 2009 - 17:44

Merci infiniment Sylvia.

Darjeeling
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par moi le Jeu 17 Sep 2009 - 18:04

C'est un très beau texte... Quel est le titre exact de cette biographie?

_________________
"Il existe un autre monde mais il est dans celui-ci." (W.B. Yeats)

moi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Sylvia le Jeu 17 Sep 2009 - 18:44

@moi a écrit:C'est un très beau texte... Quel est le titre exact de cette biographie?

La biographie est en deux tomes: le 1er s'intitule "Je suis une force qui va" et le second "Je serai celui-là!".

Sylvia
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par moi le Jeu 17 Sep 2009 - 19:13

Merci pour ces précisions Sylvia

_________________
"Il existe un autre monde mais il est dans celui-ci." (W.B. Yeats)

moi
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand certains sont amorphes, d'autres nous donnent envie d'aller plus loin...

Message par Maëlyne le Jeu 17 Sep 2009 - 19:14

Merci beaucoup, Silvia !

Maëlyne
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum