Le français, c'est nul...

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Abraxas le Mar 22 Sep - 5:36

@marmottine a écrit:
Pour répondre à Eole, j'ai en tête un titre qui peut être instructif : Qu'est-ce qu'un écrivain ? d'Alain Duchesne et de Thierry Leguay aux éditions Mots et Cie

C'est une mine d'anecdotes... d'ailleurs, je m'en vais de ce pas relire certaines pages.... ça me changera de La littérature pour les nuls... qui trône aux pieds de mon lit !

Ah, Thierry est un ami… Il avait co-commis il y a… longtemps une Petite fabrique de littérature qui est un bijou — chez les bouquinistes et Chapitre.com, malheureusement : Magnard ne suit pas ses livres.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Reine Margot le Mar 22 Sep - 10:07

@Eole a écrit:



Je crois que c’était la volonté (naïve) du virage des programmes depuis quelques années. D’après ce que j’ai compris, il s’agissait de mettre sur un pied d’égalité l’élève issu d’un milieu cultivé (familier des livres, et donc ouvert à une certaine sensibilité littéraire) et l’élève de milieu défavorisé (privé de cette culture). Evidemment, je caricature. Si vous parlez à un élève issu d’un milieu cultivé de Victor Hugo, ça lui parlera, alors que l’élève de ZEP, à part le nom de la rue où habite son cousin, bof. Par contre, si vous leur parlez de schéma actantiel, d’énoncé coupé/ancré, de registre pathétique, les deux sont face à quelque chose d’inconnu… ils partent donc sur un pied d’égalité.

Mais il me semble que les élèves de zep (et tout type d'élèves d'ailleurs) justement seront plus sensibles à l'histoire, aux personnages...c'est peut-être justement par ça qu'il faut commencer avec eux. Je fais l'inverse: je pars d'une lecture des textes, que je fais justement moi-même. En 3e auj je leur ai lu "quand Angèle fut seule" et l'autre fois "Lucy" de Gougaud, et ils sont sctochés quand ils entendent une histoire. Après on passe aux outils. Commencer par les outils d'analyse c'est justement la plus sûre façon de dégouter les éloèves à mon sens.

Je dis souvent aux élèves que le français, c’est de l’imagination mise dans une boîte : d’accord pour la fantaisie, la magie, mais il faut aussi des règles, des outils. Je pense que vouloir faire passer en priorité le fond ou la forme est une erreur, car des élèves seront plus sensibles à l’un ou à l’autre.

Par contre, susciter l’intérêt des élèves pour ces outils, et ne pas étouffer le texte en le disséquant (c’est le sujet initial du post), ça c’est un problème, et je partage complètement le dégoût et la déception d’Hamlette.

Pour rendre tout cela vivant, pas de solution miracle. J’essaie péniblement de développer deux choses :
1.Comme cela a déjà été dit, je truffe mes cours d’anecdotes concernant le texte. Je fais des ponts avec des scènes de films, des anecdotes parfois vécues, des articles, des situations concrètes qui montrent que ce que dit le texte n’est pas une abstraction mais renvoie à ce qu’on peut vivre quotidiennement. C’est donc important pour moi de parler de l’auteur, de leur expliquer l’origine d’un écrit. D’ailleurs, si quelqu’un a un bouquin à conseiller qui donnerait des anecdotes sur tel ou tel auteur, je suis preneur, je pense que ça aide à rendre tout cela plus vivant (La Littérature pour les Nuls ?).

Tu en connais toi-même, et puis tu peux aussi t'appuyer sur le texte, son sens...

2.Faire écrire les élèves pour qu’ils prennent conscience de la nécessité de manipuler les notions : par exemple, on fait avec les 3è en ce moment un projet autobiographique, ce qui leur permettra à mon sens de saisir les enjeux de ce genre : vérité/mensonge, choix du souvenir, recul vis-à-vis de soi même, crainte du jugement des autres…

Ce qui m’inquiète enfin, c’est la difficulté croissante pour les élèves de se plonger dans un texte. Même Maupassant, qui passait comme une lettre à la poste à mon époque, leur semble très ancien (un élève de 3è m’a dit que Maupassant, vu comme il écrivait, avait dû vivre au Moyen Age, un autre en seconde me demandait s’il existait des traductions de L’Ecole des Femmes en français correct…) affraid . La langue littéraire leur est de plus en plus inconnue et donc rebutante, et je ne vois pas comment la tendance pourrait s’inverser…
humhum

Cela vient surtout du manque de connaissance de la syntaxe française, Maupassant et Molière écrivent des phrases complexes, avec plusieurs propositions, et il y a aussi un manque de vocabulaire....
PS : désolé pour cette tartine, et merci à ceux qui auront eu le courage de la lire... Smile

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Poups le Mar 22 Sep - 11:26

Ah, Thierry est un ami… Il avait co-commis il y a… longtemps une Petite fabrique de littérature qui est un bijou — chez les bouquinistes et Chapitre.com, malheureusement : Magnard ne suit pas ses livres.[/quote]
On peut le commander sur Amazon.

Poups
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Passerose le Mar 22 Sep - 11:36

En passant par le bandeau, hein, attention !

Passerose
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Poups le Mar 22 Sep - 11:43

@Passerose a écrit:En passant par le bandeau, hein, attention !
:
lol!

Poups
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Violet le Mar 22 Sep - 12:05

On pourrait pas faire un concours : celui ou celle qui achète le plus de livres en passant par Amazon !
la gagnante aurait le droit de passer une soirée avec John ou Abraxas ! en tout bien tout honneur, hein !lol!
Pour les gagnants, je n'ai pas d'idées...

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Poups le Mar 22 Sep - 13:06

Ah Violet! Si tu n'existais pas, il faudrait t' inventer !
Tu as toujours de bonnes idées ! acb


Dernière édition par Poups le Mar 22 Sep - 15:31, édité 1 fois

Poups
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Violet le Mar 22 Sep - 15:28

Merci !

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par roxanne le Mar 22 Sep - 15:43

[quote="violet"]On pourrait pas faire un concours : celui ou celle qui achète le plus de livres en passant par Amazon !
la gagnante aurait le droit de passer une soirée avec John ou Abraxas ! en tout bien tout honneur, hein !
Pour les gagnants, je n'ai pas d'idées...[/quote]
hum , je ne crois pas qu'on manque de neoprofettes.....

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Violet le Mar 22 Sep - 15:50

J'y avais pensé mais je n'ai pas voulu citer de noms pour ne pas vexer les autres...

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Fine le Mar 22 Sep - 17:44

Ce post est vraiment très intéressant à lire....Moi,aussi je me suis parfois trouvée ennuyeuse...Parfois,je parviens à les "emmener "avec moi lors de l'interprétation d'un texte où j'arrive à leur transmettre ma passion,à susciter des questions,un échange dans la classe.Je crois qu'il faut souvent être très théâtrale,moi je "surjoue" et les élèves adorent...ça c'est plutôt pour la forme ceci dit (mais ça compte aussi je crois).Pour une LA en 1ère, j'utilise tout le temps le rétroprojecteur pour projeter le texte ,faire des repérages au tableau (moi ou les élèves) et puis ils sont cernés par le texte ainsi ,ils l'ont sur leur table et au tableau!Ils me le réclament d'ailleurs quand je ne le prends pas!

Quant à la discussion sur le sens et la technique,c'est vrai que moi je pars toujours du sens global du texte et de son effet sur le lecteur.A une élève de première à la rentrée qui me demandait:"Madame,on ne fait pas un tableau pour analyser le texte???",j'ai répondu qu'elle pouvait en faire un sur son brouillon mais que c'était de la littérature qu'on faisait et que cela ne rentrait pas toujours dans des petites cases!"Les procédés de style, on les reconnait et interprète évidemment au fil de l'analyse et de la construction du sens.

Par contre,il est clair qu'il me manque aussi beaucoup de savoirs pour pimenter mes cours et améliorer leur qualité.Surtout aprés 6 ans de collège et une mutation au lycée depuis 2 ans seulement.Dur,dur...

Alors,puisqu'ici il y a des gens de qualité et de bons conseils et que nous sommes beaucoup à vouloir nous perfectionner,quels livres pourrait-on lire ??

Fine
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par John le Mar 22 Sep - 19:42

@Abraxas a écrit:
@marmottine a écrit:
Pour répondre à Eole, j'ai en tête un titre qui peut être instructif : Qu'est-ce qu'un écrivain ? d'Alain Duchesne et de Thierry Leguay aux éditions Mots et Cie

C'est une mine d'anecdotes... d'ailleurs, je m'en vais de ce pas relire certaines pages.... ça me changera de La littérature pour les nuls... qui trône aux pieds de mon lit !

Ah, Thierry est un ami… Il avait co-commis il y a… longtemps une Petite fabrique de littérature qui est un bijou — chez les bouquinistes et Chapitre.com, malheureusement : Magnard ne suit pas ses livres.

Ca a intérêt à être bien, car je viens de les commander tous les deux, par le bandeau Amazon du forum (disponible en page d'accueil, sur le portail et dans ma signature).

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Abraxas le Mar 22 Sep - 20:14

Mon cher, vous ne serez pas déçu. Duchesne et Leguay avaient même eu l'honneur (rare, pour du para-scolaire) d'être invités par Pivot à Apostrophes — ça date, hélas…
Il y a à la fin de la Petite fabrique un pastiche des pastiches — une postface réalisée uniquement à partir d'extraits des Exercices de style de Queneau. J'y avais pris beaucoup de plaisir…

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Fine le Mar 22 Sep - 20:15

Oui,d'ailleurs tu n'as pas dû être le seul car plus en stock sur le site en neuf!...Wink
C'est vrai que ça a l'air bien et cela correspond tout à fait à notre demande!
D'autres titres?

Fine
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français, c'est nul...

Message par Cathy le Mer 23 Sep - 1:53

Excellent livre que l'on m'avait conseillé à l'IUFM! Comme quoi...

Cathy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum