Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Garance
Neoprof expérimenté

une vie : réalisme ou naturalisme ?

par Garance le Mar 2 Sep 2008 - 11:50
A quel mvt littéraire appartient une vie de Maupassant ?
Invité
Invité

Re: une vie : réalisme ou naturalisme ?

par Invité le Mar 2 Sep 2008 - 13:05
Pffff....c'est tellement artificiel, tout ça...Quand on a dû étudier le naturalisme en première, certains manuels/collègues le classaient dans le naturalisme, mais bof bof....
Pour moi, Maupassant est plutôt un auteur réaliste, mais je sens que d'autres sur le forum vont être d'un avis contraire.... Very Happy
avatar
littlemary
Vénérable

Re: une vie : réalisme ou naturalisme ?

par littlemary le Mar 2 Sep 2008 - 15:54
Je dirais également réaliste. si je me souviens nien on avait préparé une séquence sur cette oeuvre à l'iufm et le titre était justement :
Une vie, un roman réaliste?
avatar
Kan-gourou
Neoprof expérimenté

Re: une vie : réalisme ou naturalisme ?

par Kan-gourou le Mar 2 Sep 2008 - 17:16
Dans la préface de Pierre et Jean, Maupassant se définit comme un réaliste/illusionniste et s'en prend aux naturalistes et aux Goncourt. Mais il faut quand même éviter de le cataloguer étant donné qu'il est aussi un auteur fantastique.
avatar
Abraxas
Doyen

Re: une vie : réalisme ou naturalisme ?

par Abraxas le Ven 5 Sep 2008 - 14:45
Une vie est étroitement connecté à Flaubert : le roman est écrit dans l'année qui suit la mort du patron / père de Maupassant (il lui écrivait en lui lançant des "mon cher fils", et il y a une vieille tradition qui en faisait l'amant de Laure de Maupassant, avant son départ pour l'Egypte), et la référence évidente, c'est Bovary.
Par ailleurs, si on regarde les romans de la fin de Maupassant (Fort comme la mort, ou Notre coeur) on s'aperçoit que le vrai sujet du cher Guy, c'est la psychologie (d'où une admiration jamais niée pour Stendhal, revenu à la mode dans ces années grâce à Paul Bourget). Je pencherais donc pour faire de Maupassant un écrivain réaliste, mais au sens que donnait Stendhal au terme dans les préfaces de Lucien Leuwen - bien avant Champfleury : un miroir traîné le long du chemin, mais qui reflète aussi les méandres des personnages - ce que ne font ni Zola, ni les Goncourt.
Même Bel-Ami, le plus "naturaliste" des romans de Maupassant, fait la part belle au psychologisme pur (voir le long chapitre du duel de Duroy, par exemple). Les années 1880 ne sont pas monochromes... Après tout, au bout, il y a Proust. Alors, évitez les étiquettes - un romancier, sauf du trosième rayon, ne décide pas de faire du naturalisme. Rodenbach appartient au même cercle que les Goncourt, mais Bruges-la-morte est tout ce que l'on voudra, sauf naturaliste : en ce sens, le "fantastique" de Maupassant est d'abord, et surtout, de la psycho-pathologie : Voir "Maupassant avant Freud", de Pierre Bayard.
avatar
nuages
Doyen

Re: une vie : réalisme ou naturalisme ?

par nuages le Ven 5 Sep 2008 - 16:20
Pour moi c'est un roman réaliste, très proche du réalisme de Flaubert en effet et assez différent des principes du roman naturaliste tels qu'ils seront exposés par Zola
Contenu sponsorisé

Re: une vie : réalisme ou naturalisme ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum