Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par John le Lun 28 Sep 2009 - 21:39

"J’ai commencé, dès ces années-là, à résister. Et ce ne sont pas les quelques visites de pédagogues en mission qui auraient pu me convertir. Ainsi, on nous a demandé un jour de libérer nos élèves pour écouter une enseignante de lettres, remarquée en haut lieu pour l’originalité de ses cours. Cette dame avait été déchargée d’une partie de ses heures pour aller de ville en ville prêcher la bonne parole. En fait de conseils, elle ne nous en donna qu’un seul.
— Foin des cours de grammaire ou d’orthographe, des études de textes, etc. ! La seule chose qui plaît aux élèves, c’est leur faire écrire un roman policier. C’est ce que je fais moi-même.
— Dans quelle classe ?
— Mais dans toutes les classes : 6e, 5e, 4e, 3e.
— Combien de temps y consacrez-vous ?
— Plusieurs mois.
— Nos élèves ont déjà du mal à écrire une phrase ! Alors un roman !
— Ce qui compte, c’est que ce soit ludique.
— Comment faites-vous pour que tous les élèves participent ? Ont-ils tous assez d’imagination et de talent pour inventer et rédiger une intrigue qui en vaille la peine ?
— Ce n’est pas un problème : ceux qui n’ont pas d’idées et qui ne savent pas rédiger, je leur demande de recopier le texte des autres. Vous savez, faire de la copie, c’est un très bon exercice ! Enfin elle nous demanda comment nous occupions les cours de remédiation. Quand mon tour arriva, je pris ma voix la plus suave pour lui répondre :
— Je fais du Bled.
Le haut-le-coeur qu’elle ne put réprimer à la seule évocation du Bled fut un grand moment. Devait-elle manifester son agacement devant un professeur aussi obtus ? Elle choisit un ton de commisération apitoyée."

Cécile Reveret, La Sagesse du Professeur de Français
Oeil Neuf (14 octobre 2009)
ISBN-10: 2915543283
Prix ; 13,50 euros

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par John le Lun 28 Sep 2009 - 21:51

Une interview de l'auteur : http://www.youtube.com/watch?v=51ppBAIi2X8

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Passerose le Lun 28 Sep 2009 - 22:21

Ca a l'air intéressant ! Je ne sais pas pourquoi, j'adore les bouquins de profs de français qui parlent des cours de français... Surtout ceux qui sont réalistes !

Passerose
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Patate le Lun 28 Sep 2009 - 22:28

Je viens de lire l'extrait et d'écouter l'interview. C'est très intéressant. Je suis entièrement d'accord avec ce qu'elle dit, notamment sur le fait qu'on peut voir en quelques minutes, dans une classe (de 5ème aujourd'hui pour moi), qui a appris à lire avec la méthode de lecture globale ou semi-globale. Bon, l'auteur exagère un peu quand elle dit qu'on nous demande de nous faire repérer les connecteurs, les déictiques et autres... Depuis 2 ans le discrous semble avoir changé là-dessus et ce qu'elle dit est un peu trop caricatural. Je ne vois pas une inspectrice me reprocher de faire un cours de grammaire par exemple.

Bon, pour la méthode de lecture, ça me fait déjà très peur pour mon fils lorsqu'il rentrera au CP.

Signé Patate, qui corrigeait des exercices type Bled avant de surfer un peu sur Néoprof.

Patate
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par John le Lun 28 Sep 2009 - 22:36

Depuis 2 ans le discours semble avoir changé là-dessus

C'est une video de 2007 Wink

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par MS le Mar 29 Sep 2009 - 13:40

@John a écrit:
Depuis 2 ans le discours semble avoir changé là-dessus

C'est une video de 2007

Inspection en 2006, cours de GR et aucun reproche de l'IPR, bien au contraire. Ne généralisons pas, tous les IPR ne sont pas ainsi.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Esméralda le Mar 29 Sep 2009 - 15:52

C'est effectivement intéressant et très vrai sur la plupart des points ( le langage pédagogo...) , sur le côté plus de grammaire ni d'orthographe au collège et que des études de textes, cela me semble exagéré, même si l'enregistrement date de 2 ans... Il faut croire que nous sommes tous des "rebelles" avec nos leçons de grammaire, nos dictées et nos rédac" dans ce cas...

Esméralda
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par MS le Mar 29 Sep 2009 - 22:16

Bien d'accord avec toi, le retour de la rédaction proclamé dans les nouveaux programmes, cela me fait rire, comme si on avait arrêté d'en faire. De même que les études de texte uniquement basées sur la forme, quand même ne me faites pas croire que les profs de français amoureux de la littérature que nous sommes avons arrêté de travailler sur le sens des textes, j'admire le travail de certains profs résistants mais ils ont parfois eu tendance à exagérer la réalité, ou alors nous avons vraiment tous été des résistants sans le savoir.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par charlottofraise le Mar 29 Sep 2009 - 22:30

J'en ai rencontré des collègues qui ne font quasiment pas de grammaire/conjugaison/orthographe et ne donnent presque pas de rédactions… J'en ai rencontré peu mais j'en ai rencontré, je vous le jure.
Avec ça, à force de vous voir corriger des contrôles de langue, ils s'extasient sur le fait que vous aimez vraiment ça, la grammaire/conjugaison/orthographe (rayer les mentions inutiles sur le moment et ne pas oublier le petit air dédaigneux en prononçant le mot sélectionné).

charlottofraise
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par John le Mar 29 Sep 2009 - 22:37

Et des formatrices IUFM qui disent que c'est une honte de faire un cours de grammaire, conjugaison ou orthographe en primaire, et qu'il faut à la place faire un cours d'"Observation Réfléchie de la Langue" avec les compléments circonstanciels dès le CE1... Rolling Eyes

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par doublecasquette le Mar 29 Sep 2009 - 23:19

@John a écrit:Et des formatrices IUFM qui disent que c'est une honte de faire un cours de grammaire, conjugaison ou orthographe en primaire, et qu'il faut à la place faire un cours d'"Observation Réfléchie de la Langue" avec les compléments circonstanciels dès le CE1...

Le mieux dans le genre, je l'ai vu dans un bouquin de français CE2 (élèves de 8 à 9 ans). En une leçon et quatre ou cinq exercices, l'élève avait vu (il est vrai que l'on peut voir du coin de l'œil) que les expansions du nom pouvaient être des adjectifs qualificatifs, des "groupes nominaux prépositionnels" ou des "phrases introduites par qui ou que.
Le pire, c'est qu'ils croyaient vraiment que les élèves allaient tout retenir puisque dans l'évaluation de fin de séquence, ils prévoyaient de faire retrouver dans un texte d'une quinzaine de lignes toutes les expansions des noms du texte et de les faire classer dans un tableau.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Maissa le Dim 1 Nov 2009 - 7:37

Je viens de lire La sagesse du professeur de français (une fin bien déprimante).

Extrait.
« Nous parvenions toutefois à travailler. Mes exigences, mon choix d’un enseignement « traditionnel » me garantissaient respect et résultats.
Tout cela a volé en éclats. Comme si trop d’élèves avaient atteint un tel néant de connaissances qu’ils ne peuvent rien assimiler de nouveau. En quelque sorte, un point de non-retour. [...]
Je ne pensais pas que cette fin de carrière serait si triste. »

Cécile Revéret, La sagesse du professeur de français, L’Œil neuf éditions, 2009.


Dernière édition par Maissa le Lun 2 Nov 2009 - 13:21, édité 1 fois

Maissa
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par V.Marchais le Dim 1 Nov 2009 - 21:22

@Patate a écrit: Je ne vois pas une inspectrice me reprocher de faire un cours de grammaire par exemple.

Eh bien moi je vois très bien. La mienne (académie de Tours), il y a deux ans. Elle a failli s'étrangler de rage devant mes leçons "décrochées" systématiques et ma progression autonome en grammaire.

Il est vrai que ce qui était interdit hier est aujourd'hui demandé par les nouveaux programmes. Hier, j'étais une pauvre réac, aujourd'hui, je suis à l'avant-garde... Ca laisse rêveur.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par V.Marchais le Dim 1 Nov 2009 - 21:43

Je connais bien Cécile Revéret. Quand j'ai commencé, il y a dix ans, j'ai éprouvé un sentiment d'immense désarroi face à ce qu'était devenue la grammaire au collège, c'est-à-dire tout sauf une grammaire scolaire, méthodique, structurée, organisée selon une progression rigoureuse : c'était un amalgame de linguistique mal digérée (mais si, les déictiques ! Vous ne vous souvenez pas de Charmeux et de ses déictiques ? Un grand moment !) et de grammaire déstructurée, envisagée au hasard des textes, en pleine mise en place des séquences. Je voulais trouver mieux mais je me sentais trop mal formée moi-même en grammaire pour voler de mes propres ailes. J'ai rejoint une associations de professeurs qui cherchaient eux aussi à améliorer leurs pratiques, et c'est là que j'ai rencontré Cécile, qui faisait, bénévolement, des cours de grammaire pour les enseignants, mettant en évidence les enjeux des notions, envisageant les différentes manières de les aborder et leurs limites. Un vrai bonheur, ces séminaires. J'y ai énormément appris et, sans Cécile, je ne serais pas capable d'enseigner aujourd'hui la grammaire comme je le fais.

Je connais assez bien son travail, donc. Cécile ne caricature pas, seulement, nous ne mettons pas les mêmes contenus derrière les mêmes mots. Pour elle, la grammaire en séquence, ce n'est pas de la grammaire au sens plein du terme. Et je comprends tout à fait son point de vue. Bien sûr, les collègues qui travaillent ainsi s'emploient à le faire de leur mieux, ils réfléchissent à une organisation de leurs cours. Mais le modèle imposé de la séquence tend à privilégier la cohérence interne de la séquence et de la progression entre séquences plutôt que la cohérence de la progression grammaticale. Nous n'avons pas été formés à penser une telle progression, ça, je l'ai vraiment compris en travaillant avec Cécile, et je le constate encore souvent ici quand je vois nombre de collègues galérer parce que justement ils s'attèlent courageusement à cette question de la progression grammaticale. Enfin, le travail en séquences opère un cloisonnement paradoxal au sein même de la grammaire puisque chaque point est associé à une séquence et est très rarement réinvesti dans les séquences suivantes. Là encore, c'est un problème de progression : le réinvestissement régulier des notions n'a pas été pensé, et les élèves ne retiennent rien, puisqu'ils ne reverront cette notion que l'année suivante.
Tout ça pour dire que, bien sûr, tout le monde a continué à faire des cours de langue ces quinze dernières années, mais la manière dont ces cours étaient dispensés relevaient davantage, selon Cécile, de l'ORL et de ses dégâts que d'une grammaire scolaire digne de ce nom. Or cette réalité-là, si elle ne fait pas plaisir à entendre, ne relève pas de la caricature. Elle va même mettre du temps à disparaître, tant il est vrai que tous les enseignants, de puis quinze ans, n'ont jamais connu que cette manière de travailler, imposée par les IUFM. On ne se refait pas en une réforme. Il faut du temps pour analyser les changements, voire les critiquer, comprendre leurs enjeux et s'en emparer.

Et pour finir, une nouvelle qui en intéressera peut-être certains :
1°) D'autres conseils de Cécile sur le site du SLECC :
http://www.slecc.fr/sources-slecc/documents/reflexion/roncq/grammaire_reveret_roncq.pdf
http://www.slecc.fr/sources-slecc/documents/reflexion/gien/grammaire_reveret_gien.pdf
2°) Le même site commence à mettre en ligne des cours pour l'école et le collège. Leurs progressions, puisqu'on en parle, sont intéressantes.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Yolatengo le Dim 1 Nov 2009 - 22:57

@V.Marchais a écrit:
@Patate a écrit: Je ne vois pas une inspectrice me reprocher de faire un cours de grammaire par exemple.

Eh bien moi je vois très bien. La mienne (académie de Tours), il y a deux ans. Elle a failli s'étrangler de rage devant mes leçons "décrochées" systématiques et ma progression autonome en grammaire.

Il est vrai que ce qui était interdit hier est aujourd'hui demandé par les nouveaux programmes. Hier, j'étais une pauvre réac, aujourd'hui, je suis à l'avant-garde... Ca laisse rêveur.

Oui mais plus pour longtemps car (je cite de mémoire l'inspectrice qui nous a rendu une petite visite courant septembre) "les nouveaux programmes sont en contradiction avec le socle commun de compétences" !!!! (elle parle toujours de socle commun de compétences, mon inspectrice et oublie, volontairement ou non que l'appellation complète du nouveau "machin" est socle commun de connaissances et de compétences.)

Donc j'ai retenu de son beau discours : surtout pas de séances de grammaire décrochée (dommage, je viens de commencer et ça fonctionne plutôt bien), surtout pas de liste de mots à apprendre par coeur.
En fait je n'ai retenu que ça et puis après je me suis mise à imaginer la volée de coups de bâton que j'allais me prendre quand elle reviendrait me voir parce que (imaginez le doigt menaçant qui accompagne la gentille menace qui suit ) "je sais ce que je vous ai dit aujourd'hui et je vais revenir vous voir ".
Mon inspection est prévue pour le deuxième trimestre...on verra.

Yolatengo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Thalie le Dim 1 Nov 2009 - 23:38

@Yolatengo a écrit:
Oui mais plus pour longtemps car (je cite de mémoire l'inspectrice qui nous a rendu une petite visite courant septembre) "les nouveaux programmes sont en contradiction avec le socle commun de compétences" !!!! (elle parle toujours de socle commun de compétences, mon inspectrice et oublie, volontairement ou non que l'appellation complète du nouveau "machin" est socle commun de connaissances et de compétences.)

Pourrais-tu préciser où est la contradiction ? Je serais curieuse de connaître le fond de leurs pensées tordues...

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Yolatengo le Lun 2 Nov 2009 - 0:00

Ben non, je ne peux pas, désolée.
Elle s'est contentée de l'affirmer d'un ton péremptoire .
Je ne maîtrisais pas assez le socle commun à l'époque. Dès son départ j'ai potassé la chose ; j'ai voulu en avoir le coeur net car j'avoue avoir été un peu déstabilisée par ses remarques ("la fausse impression de liberté des nouveaux programmes"!!!! là je cite mots pour mots) et sur la question de la grammaire notamment, je n'ai rien vu qui interdise les séances de grammaire "décloisonnées" bien au contraire.

Je t'en dirai plus dans quelques mois si tant est qu'elle n'ait pas changé d'avis d'ici là : après discussion avec mon CDE, j'ai su qu'il y a deux ans (elle était alors chargée de mission) elle tenait un tout autre discours sur la question de la grammaire...

Yolatengo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Thalie le Lun 2 Nov 2009 - 0:12

Merci Yolatengo, à dans deux mois alors... Bonne chance pour l'inspection.

Thalie
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Maissa le Lun 2 Nov 2009 - 5:48

@V.Marchais a écrit:Je connais bien Cécile Revéret. Quand j'ai commencé, il y a dix ans, j'ai éprouvé un sentiment d'immense désarroi face à ce qu'était devenue la grammaire au collège, c'est-à-dire tout sauf une grammaire scolaire, méthodique, structurée, organisée selon une progression rigoureuse : c'était un amalgame de linguistique mal digérée (mais si, les déictiques ! Vous ne vous souvenez pas de Charmeux et de ses déictiques ? Un grand moment !) et de grammaire déstructurée, envisagée au hasard des textes, en pleine mise en place des séquences. Je voulais trouver mieux mais je me sentais trop mal formée moi-même en grammaire pour voler de mes propres ailes. J'ai rejoint une associations de professeurs qui cherchaient eux aussi à améliorer leurs pratiques, et c'est là que j'ai rencontré Cécile, qui faisait, bénévolement, des cours de grammaire pour les enseignants, mettant en évidence les enjeux des notions, envisageant les différentes manières de les aborder et leurs limites. Un vrai bonheur, ces séminaires. J'y ai énormément appris et, sans Cécile, je ne serais pas capable d'enseigner aujourd'hui la grammaire comme je le fais.

Je connais assez bien son travail, donc. Cécile ne caricature pas, seulement, nous ne mettons pas les mêmes contenus derrière les mêmes mots. Pour elle, la grammaire en séquence, ce n'est pas de la grammaire au sens plein du terme. Et je comprends tout à fait son point de vue. Bien sûr, les collègues qui travaillent ainsi s'emploient à le faire de leur mieux, ils réfléchissent à une organisation de leurs cours. Mais le modèle imposé de la séquence tend à privilégier la cohérence interne de la séquence et de la progression entre séquences plutôt que la cohérence de la progression grammaticale. Nous n'avons pas été formés à penser une telle progression, ça, je l'ai vraiment compris en travaillant avec Cécile, et je le constate encore souvent ici quand je vois nombre de collègues galérer parce que justement ils s'attèlent courageusement à cette question de la progression grammaticale. Enfin, le travail en séquences opère un cloisonnement paradoxal au sein même de la grammaire puisque chaque point est associé à une séquence et est très rarement réinvesti dans les séquences suivantes. Là encore, c'est un problème de progression : le réinvestissement régulier des notions n'a pas été pensé, et les élèves ne retiennent rien, puisqu'ils ne reverront cette notion que l'année suivante.
Tout ça pour dire que, bien sûr, tout le monde a continué à faire des cours de langue ces quinze dernières années, mais la manière dont ces cours étaient dispensés relevaient davantage, selon Cécile, de l'ORL et de ses dégâts que d'une grammaire scolaire digne de ce nom. Or cette réalité-là, si elle ne fait pas plaisir à entendre, ne relève pas de la caricature. Elle va même mettre du temps à disparaître, tant il est vrai que tous les enseignants, de puis quinze ans, n'ont jamais connu que cette manière de travailler, imposée par les IUFM. On ne se refait pas en une réforme. Il faut du temps pour analyser les changements, voire les critiquer, comprendre leurs enjeux et s'en emparer.

Et pour finir, une nouvelle qui en intéressera peut-être certains :
1°) D'autres conseils de Cécile sur le site du SLECC :
http://www.slecc.fr/sources-slecc/documents/reflexion/roncq/grammaire_reveret_roncq.pdf
http://www.slecc.fr/sources-slecc/documents/reflexion/gien/grammaire_reveret_gien.pdf
2°) Le même site commence à mettre en ligne des cours pour l'école et le collège. Leurs progressions, puisqu'on en parle, sont intéressantes.

Merci pour les liens.
Cette dame envisagerait-elle de rédiger un manuel de grammaire pour le collège ?

Maissa
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par sand le Lun 2 Nov 2009 - 6:50

@charlottofraise a écrit:J'en ai rencontré des collègues qui ne font quasiment pas de grammaire/conjugaison/orthographe et ne donnent presque pas de rédactions… J'en ai rencontré peu mais j'en ai rencontré, je vous le jure.
Avec ça, à force de vous voir corriger des contrôles de langue, ils s'extasient sur le fait que vous aimez vraiment ça, la grammaire/conjugaison/orthographe (rayer les mentions inutiles sur le moment et ne pas oublier le petit air dédaigneux en prononçant le mot sélectionné).

Eh oui... Et quand ce sont nos enfants qui croisent leur route, c'est bien difficile à accepter...

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Abraxas le Lun 2 Nov 2009 - 7:02

@Thalie a écrit:
@Yolatengo a écrit:
Oui mais plus pour longtemps car (je cite de mémoire l'inspectrice qui nous a rendu une petite visite courant septembre) "les nouveaux programmes sont en contradiction avec le socle commun de compétences" !!!! (elle parle toujours de socle commun de compétences, mon inspectrice et oublie, volontairement ou non que l'appellation complète du nouveau "machin" est socle commun de connaissances et de compétences.)

Pourrais-tu préciser où est la contradiction ? Je serais curieuse de connaître le fond de leurs pensées tordues...

Des compétences sont évaluées en système binaire (possède / ne possède pas telle compétence — c'est pour ça qu'il y avait dedans la compétence "savoir nager" — et que dans l'une des phases intermédiaires du nouveau Brevet des Collèges, la DGESCO en était arrivée à dire que l'on ne devait pas donner le Brevet à un élève qui ne possédait pas toutes les compétences — y compris la natation…), alors que des connaissances sont relatives, et susceptibles d'être notées. Et c'est tout à fait différent.
Il faut mettre les IPR récalcitrant(e)s face à la loi — au besoin, s'adresser aux (bons) inspecteurs généraux (en Lettres, il y en a peu, Jospin lors de son passage à Matignon a littéralement farci l'IG de créatures à lui — Weinland et consorts…).

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par V.Marchais le Lun 2 Nov 2009 - 7:57

@Yolatengo a écrit:Oui mais plus pour longtemps car (je cite de mémoire l'inspectrice qui nous a rendu une petite visite courant septembre) "les nouveaux programmes sont en contradiction avec le socle commun de compétences" !!!! (elle parle toujours de socle commun de compétences, mon inspectrice et oublie, volontairement ou non que l'appellation complète du nouveau "machin" est socle commun de connaissances et de compétences.)

Donc j'ai retenu de son beau discours : surtout pas de séances de grammaire décrochée (dommage, je viens de commencer et ça fonctionne plutôt bien), surtout pas de liste de mots à apprendre par coeur.
En fait je n'ai retenu que ça et puis après je me suis mise à imaginer la volée de coups de bâton que j'allais me prendre quand elle reviendrait me voir parce que (imaginez le doigt menaçant qui accompagne la gentille menace qui suit ) "je sais ce que je vous ai dit aujourd'hui et je vais revenir vous voir ".
Mon inspection est prévue pour le deuxième trimestre...on verra.

Chères toutes et chers tous,

Ce qui est en train de se passer est très grave : votre liberté pédagogique tout nouvellement réaffirmée et inscrite non seulement dans la loi mais dans les nouveaux programmes, on est en train de vous la confisquer. Il va falloir la défendre. Elle ne survivra dans les faits que si nous refusons massivement de nous laisser dicter ce que nous avons à faire et à penser par des IPR. Rappelez-vous La Boétie et la servitude volontaire : nous y sommes ! Si nous acceptons le joug, le joug sera, si nous le refusons, ces tyranneaux d'IPR resteront impuissants.

PAR PITIE NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE ! Si vous vous couchez devant votre IPR, par crainte de la mauvaise note ou de représailles, c'est tous les collègues que vous entraînez dans votre chute. Si vous vous défendez calmement en vous appuyant sur LA LOI (i.-e. les nouveaux programmes), c'est toute la profession que vous défendez avec vous.

Il va falloir un peu de courage dans les mois à venir, car les idéologues qui font, la plupart du temps, figure d'IPR, sont d'autant plus venimeux qu'ils ont perdu la première manche, celle des programmes. Ils essaient à toute force de rendre leur application nulle et non avenue. Au nom de quoi bon dieu ? Allez-vous accepter cela ?

Je tiens à préciser qu'un IPR ne peut à peu près rien contre vous. Il passe et il s'en va. Et puis l'IPR est souvent un individu carriériste et frileux. Faudrait pas trop se
compromettre. Il tente de vous impressionner durant l'entretien (des fois
que ça marcherait) mais il n'osera pas écrire tout ce qu'il vous reproche à l'oral, surtout si c'est hors la loi (comme vous imposer de travailler en séquences ou de faire de vraies leçons de grammaire) - des fois que
ça se retournerait contre lui. Pour moi, en tout cas, c'était manifeste. Mon
rapport restait néanmoins accablant - un monument du genre : la rhétorique de la faute et
de la rédemption qu'emploie mon IPR est à se tordre ! - et pourtant ma note a
été augmentée d'un point. Ceci n'est pas si incompréhensible quand on connaît le
poids, dans tout ça, des commissions, des grilles dont il ne faut pas déborder,
et de la pleutrerie de certains (baisser une note, c'est faire des vagues). Bref, ne vous laissez pas faire : vous n'avez rien à perdre - si ce n'est votre liberté et celle des autres.

Si besoin, demandez une contre-inspection. Abraxas, il faudrait peut-être le dire au collègues : Qui-vous-savez m'a assuré que M. Fromont était fiable. Les collègues parisiens pourront s'adresser à lui en cas de nécessité. Pour les autres, il faudrait essayer d'en savoir un peu plus sur les différents IPR en place. Que diriez-vous de créer un post dans lequel l'on ferait le point sur la position de nos différents IPR ? Rien qu'avec le contenu des diverses réunions d'information sur les nouveaux programmes, il y a de quoi jaser. Cela nous permettrait de savoir vers ui nous tourner (ou ne pas nous tourner).

Collègues, ce qui se joue est important. Il faut organiser la résistance.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par MS le Lun 2 Nov 2009 - 8:03

Bonne idée.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par Abraxas le Lun 2 Nov 2009 - 8:22

@V.Marchais a écrit:Abraxas, il faudrait peut-être le dire aux collègues : Qui-vous-savez m'a assuré que M. Fromont était fiable. Les collègues parisiens pourront s'adresser à lui en cas de nécessité. Pour les autres, il faudrait essayer d'en savoir un peu plus sur les différents IPR en place. Que diriez-vous de créer un post dans lequel l'on ferait le point sur la position de nos différents IPR ? Rien qu'avec le contenu des diverses réunions d'information sur les nouveaux programmes, il y a de quoi jaser. Cela nous permettrait de savoir vers qui nous tourner (ou ne pas nous tourner).

Collègues, ce qui se joue est important. Il faut organiser la résistance.

Ma chère, c'est très délicat. Je suis déjà un pur objet de haine pour les trois-quarts de l'Inspection Générale. Le départ de Jean Jordy, qui était une calamité vivante, donne un peu d'air. Raucy a l'air beaucoup plus ouvert — plus pragmatique en tout cas — que la plupart de ses collègues. Le Guillou, qui aurait dû soutenir son ministre (il est lui-m^me membre de l'UMP…) a joué contre lui, rien que pour assurer sa réélection de doyen. "Qui-vous-savez" n'est plus directement aux manettes — et il s'occupe de la philo, qui a bien moins de problèmes, et n'a pour ainsi dire pas été infiltrée par la cinquième colonne pédago.
Cela dit, ce que vous dites des IPR est très vrai : ce sont des fonctionnaires ambitieux, qui doivent sentir le vent (et au besoin, ne pas hésiter à leur expliquer d'où il souffle). Pour vous en donner une idée, je vais me retrouver dans quinze jours en train d'élaborer un consensus a minima avec Meirieu — qui bien avant ses troupes a compris d'où soufflait le vent : le mouvement pédagogiste est drôlement incité à mettre de l'eau dans son vin, et il insiste volontiers désormais sur la "transmission" et le capital culturel commun — dont la grammaire, enseignée méthodiquement, fait éminemment partie.
Ce serait d'ailleurs une idée : dans le débat sur les "valeurs" françaises, la place de la langue est forcément première. À faire savoir aux IPR.

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un extrait du livre à paraître de Cécile Reveret : "La sagesse du professeur de français".

Message par jehanne le Lun 2 Nov 2009 - 8:58

[quote="Abraxas"]
@V.Marchais a écrit: Le Guillou, qui aurait dû soutenir son ministre (il est lui-m^me membre de l'UMP…) a joué contre lui, rien que pour assurer sa réélection de doyen.

Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi LG reste si longtemps doyen ? (il me semble qu'avant, ça tournait beaucoup plus rapidement, et je croyais même que c'était la règle...). D'ailleurs, quel avantage y a-t-il à être doyen de l'IG?

jehanne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum