Le stress au travail

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur une échelle de 0 à 10, vous diriez que, pour vous, votre travail (élèves, conditions matérielles, administration, inspections)...

1% 1% 
[ 2 ]
2% 2% 
[ 6 ]
3% 3% 
[ 7 ]
14% 14% 
[ 37 ]
5% 5% 
[ 12 ]
4% 4% 
[ 11 ]
22% 22% 
[ 57 ]
29% 29% 
[ 75 ]
11% 11% 
[ 28 ]
7% 7% 
[ 19 ]
2% 2% 
[ 9 ]
 
Total des votes : 263

Re: Le stress au travail

Message par sand le Dim 11 Oct 2009 - 15:04

En général faire la classe ne me stresse pas. J'essaie autant que possible de m'y faire plaisir. M'enfin je ne suis pas à l'abri d'une classe difficile.
C'est l'avalanche de réunions ou l'accumulation de copies dans une même journée qui me rendent dingue.
Et comme je suis une angoissée pathologique, l'inspection est une source de stress insurmontable pour moi. J'ai mal au ventre rien que d'y penser.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Nestya le Dim 11 Oct 2009 - 15:11

J'ai répondu "stress parfois excessif". En fait ça dépend des classes. Avec 2 de mes classes, tout va bien mais avec la dernière, je suis toujours très stressée. Par contre, pas de problème avec l'administration. Et comme je n'ai jamais été inspectée...mais je peux déjà dire que le jour où l'inspecteur annoncera sa venue, j'en serai malade.

_________________
"Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une."
George R.R.Martin

Nestya
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Hope le Mer 21 Oct 2009 - 0:52

J'ai mis stress excessif parce qu'on est juste avant les vacances et que je suis épuisée. Sinon plus globalement je dirais "parfois excessif". Moi, c'est l'administration qui me stresse le plus. Les réunions qui tombent en même temps, les salles qui ne sont pas ouvertes quand j'arrive le matin à l'heure, les menaces à peine voilées de chantage à l'emploi du temps si on ne prend pas d'heures sup, etc. Les élèves, ça dépend. Quand ils ont de gros problèmes perso, j'ai tendance à subir leur stress avec eux, pas moyen de rester complètement à l'écart. Je devrais m'impliquer moins, surtout avec un bébé à la maison, mais... je suis une vraie éponge émotionnelle, on ne se refait pas !

_________________
Omnia mutantur nihil interit (Ovide)

Hope
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par sd le Mar 27 Oct 2009 - 19:10

Stress parfois insupportable: au bout de 7 années de TZR, je ne me suis jamais faite à ce statut.... où tout peut changer du jour au lendemain, aussi bien le travail en cours, les élèves avec qui on a su établir une bonne communication, l'équipe à laquelle s'intégrer, le nombre de kilomètres à parcourir et j'en passe!

Je lis les différents avis et je comprends qu'on puisse démissionner, l'idée m'est passée plus d'une fois par la tête!

Enfin, depuis septembre en poste fixe, je vais peut-être pouvoir goûter à un peu de quiétude dans ce métier...

sd
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par lene75 le Jeu 29 Oct 2009 - 17:12

Nous faisons un même métier, mais dans des conditions si dissemblables qu'à la limite, justement, ce n'est plus le même métier.

C'est exactement ça ! Cette année, j'ai l'impression d'avoir changé de métier et de monde ! Je suis encore pas mal stressée parce que je suis totalement débordée et que je n'arrive pas à avoir de vie en dehors du boulot, mais c'est gérable parce que faire cours est un vrai plaisir et ça affecte mon humeur jusque dans ma vie privée : je suis très joyeuse cette année !

L'année dernière, en revanche, j'avais un stress excessif voire insupportable qui était lié à la fois aux élèves et à la pression de l'IUFM. J'ai perdu 9 kilos en un an, dont 6 les deux premières semaines, beaucoup d'insomnies, de cauchemars (il m'arrive d'en avoir encore), j'avais des problèmes intestinaux, j'étais irritable et il m'arrivait souvent d'aller faire cours la peur au ventre en me demandant ce qu'il allait encore m'arriver, etc.

Tu verras, ça ira mieux quand tu ne seras plus stagiaire ! Sans la pression de l'IUFM, c'est fou comme on respire.

Je plussoie 1000 fois. C'est vrai que j'ai changé d'élèves et que ça change beaucoup de choses, mais je me rends aussi compte que la pression de l'IUFM était, bien devant les élèves, la cause principale de mon état de l'année dernière et même en partie de mes problèmes avec mes élèves. Cette année, je me sens libérée d'un énorme poids et enfin en mesure d'apprendre sereinement mon métier. Les autres de mon groupe, même ceux qui sont dans des établissements difficiles, ont fait le même constat.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Celeborn le Jeu 29 Oct 2009 - 17:14

@sand a écrit:En général faire la classe ne me stresse pas. J'essaie autant que possible de m'y faire plaisir. M'enfin je ne suis pas à l'abri d'une classe difficile.
C'est l'avalanche de réunions [...] qui me rendent dingue.

Tout pareil. Ce n'est pas mon "cœur de métier" qui me stresse : ce sont les à-côtés. Du style "à quelle sauce allons-nous être mangés dans les prochains programmes/directives/réunions...

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Carabas le Jeu 29 Oct 2009 - 18:21

@lene75 a écrit:
Tu verras, ça ira mieux quand tu ne seras plus stagiaire ! Sans la pression de l'IUFM, c'est fou comme on respire.

Je plussoie 1000 fois. C'est vrai que j'ai changé d'élèves et que ça change beaucoup de choses, mais je me rends aussi compte que la pression de l'IUFM était, bien devant les élèves, la cause principale de mon état de l'année dernière et même en partie de mes problèmes avec mes élèves. Cette année, je me sens libérée d'un énorme poids et enfin en mesure d'apprendre sereinement mon métier. Les autres de mon groupe, même ceux qui sont dans des établissements difficiles, ont fait le même constat.
C'est possible, de galérer l'année de stage et de trouver ses marques après?

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Stered le Jeu 29 Oct 2009 - 18:26

Oui Smile
Mon année de stage a été un cauchemar et maintenant, ça va très bien avec les élèves (je n'en dirais pas autant des collègues et de l'administration, mais c'est un autre problème).
Parfois un léger stress avec les élèves. Rarement.
Souvent un stress excessif à cause des collègues.

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Invité14 le Jeu 29 Oct 2009 - 18:42

Mon stress vient plutôt des élèves. tout dépend comment ils sont.
je fais mes cours et je ne m'investis pas dans des projets, ou autre truc afin d'éviter toute pression supplémentaire.
Le programme, les réunions ne me stressent pas.

En revanche , j'appréhende le contact avec le parents vu qu'ils sont parfois chi...ts et c..ns
L'IUFM ne m'a pas du tout stressée: pas de pression vu qu'ils ne se fatiguaient pas trop ! que ce soient les formateurs, mon tuteur...

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par lene75 le Jeu 29 Oct 2009 - 18:45

@Carabas a écrit:
@lene75 a écrit:
Tu verras, ça ira mieux quand tu ne seras plus stagiaire ! Sans la pression de l'IUFM, c'est fou comme on respire.

Je plussoie 1000 fois. C'est vrai que j'ai changé d'élèves et que ça change beaucoup de choses, mais je me rends aussi compte que la pression de l'IUFM était, bien devant les élèves, la cause principale de mon état de l'année dernière et même en partie de mes problèmes avec mes élèves. Cette année, je me sens libérée d'un énorme poids et enfin en mesure d'apprendre sereinement mon métier. Les autres de mon groupe, même ceux qui sont dans des établissements difficiles, ont fait le même constat.
C'est possible, de galérer l'année de stage et de trouver ses marques après?

Bah j'ai l'impression que oui. Là, j'ai des élèves en or, alors c'est normal que ça aille beaucoup mieux, mais d'après ce que j'ai vu, je crois que tout le monde ou presque galère l'année de stage (quoique dans des proportions différentes) et que ça s'améliore ensuite. D'ailleurs, j'ai quand même réussi à récupérer des élèves qui à la rentrée étaient provocateurs et en rejet initial de la philo alors que je suis presque sûre que l'année dernière je les aurais braqués. Déjà, on a plus d'habitude, mais aussi on n'a pas sans arrêt peur de mal faire et que ça pose problème à l'IUFM, du coup, on peut réagir de façon plus spontanée, sans se crisper et sans toujours calculer. On peut aussi prendre son temps pour poser les choses. On ne se sent pas potentiellement fliqué en permanence et ça change beaucoup la relation aux élèves, qui est une vraie relation à deux (prof/élèves) et plus une relation à 3 (prof/élèves/instance de flicage aux exigences floues).

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par partenope le Jeu 29 Oct 2009 - 18:57

Se reveiller à chaque heure ou tous les trente minutes pendant la nuit et regarder le réveil afin de calculer les heures que je peux encore dormir (jusqu'à 05.20, l'heure de me lever du lit) signifie être stressée?
Et ça dure dix ans, depuis que j'ai commencé travailler.

partenope
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Kak le Jeu 29 Oct 2009 - 19:56

Stress excessif pour moi mais je suis d'un naturel stressé!

Kak
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Reine Margot le Jeu 29 Oct 2009 - 22:55

Stress parfois excessif, quand les classes ont été plus pénibles, là je stresse à l'idée de revoir ma 4e. J'ai souvent l'angoisse d'être débordée par une classe, de ne pas tenir les élèves, donc je fais tout mon possible pour ne pas me faire avoir, du coup je passe un peu pour une peau de vache mais bon tant pis!

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par V.Marchais le Ven 30 Oct 2009 - 22:10

@minnie a écrit:
Et j'en ai marre de passer tout mon temps hors classe à travailler. Même
la nuit je travaille. Quand je me réveille dans la nuit je suis
surprise d'avoir toujours en tête des idées en rapport avec le boulot.

En ce moment j'ai l'impression que je vais y laisser ma peau. (j'y ai déjà laissé quelques kilos depuis septembre)

Je suis surprise que seule Minnie évoque la charge de travail. Pour moi, c'est ça qui rend ce métier si stressant. En dix ans, j'ai vu augmenter le nombre de classes que je devais prendre en charge, ainsi que la paperasse (il faut faire des dossiers pour tout et n'importe quoi), le temps consacré au suivi des élèves (aujourd'hui, il faudrait une décharge pour être PP, rien qu'à cause de l'orientation), le temps passé au collège dans diverses commissions (réunionite galopante au sein de l'institution)... Si l'on veut préparer ses cours correctement, faire plus d'un contrôle par mois et les corriger avec soin, continuer de lire des ouvrages critiques, on a toujours la tête dans le guidon. La charge de travail est colossale et la reconnaissance, qu'elle soit institutionnelle, générale ("les profs, ils foutent rien, toujours en vacances") ou financière, est très médiocre. Là, il y a un problème.
Depuis que je travaille sur les manuels, ça devient délirant. Et le facteur temps augmente ce stress : difficile de résister à la pression d'un éditeur qui veut impérativement tel chapitre pour vendredi, alors que c'est les conseils et que vous n'avez même pas fini de corriger vos rédactions et que vous êtes à la bourre dans vos propres prépas. L'impression de travailler perpétuellement dans l'urgence est usante.
Ce que je trouve très stressant, finalement, ce n'est pas le travail lui-même - car
j'aime passionnément ce que je fais - mais le fait que cela devient
envahissant et que cela a tendance à empiéter salement sur les autres domaines de l'existence.
Charge de travail excessive + manque de reconnaissance + fatigue chronique = risque de burn out, phénomène de dislocation psychique bien connu dans le monde de l'entreprise mais moins chez nous. Pourtant, quand je regarde mes collègues, je me dis que plus d'un est menacé.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Audrey le Ven 30 Oct 2009 - 22:14

Si tu savais comme je te comprends Véronique......

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par MS le Sam 31 Oct 2009 - 9:15

@V.Marchais a écrit:
@minnie a écrit:
Et j'en ai marre de passer tout mon temps hors classe à travailler. Même
la nuit je travaille. Quand je me réveille dans la nuit je suis
surprise d'avoir toujours en tête des idées en rapport avec le boulot.

En ce moment j'ai l'impression que je vais y laisser ma peau. (j'y ai déjà laissé quelques kilos depuis septembre)

Je suis surprise que seule Minnie évoque la charge de travail. Pour moi, c'est ça qui rend ce métier si stressant. En dix ans, j'ai vu augmenter le nombre de classes que je devais prendre en charge, ainsi que la paperasse (il faut faire des dossiers pour tout et n'importe quoi), le temps consacré au suivi des élèves (aujourd'hui, il faudrait une décharge pour être PP, rien qu'à cause de l'orientation), le temps passé au collège dans diverses commissions (réunionite galopante au sein de l'institution)... Si l'on veut préparer ses cours correctement, faire plus d'un contrôle par mois et les corriger avec soin, continuer de lire des ouvrages critiques, on a toujours la tête dans le guidon. La charge de travail est colossale et la reconnaissance, qu'elle soit institutionnelle, générale ("les profs, ils foutent rien, toujours en vacances") ou financière, est très médiocre. Là, il y a un problème.
Depuis que je travaille sur les manuels, ça devient délirant. Et le facteur temps augmente ce stress : difficile de résister à la pression d'un éditeur qui veut impérativement tel chapitre pour vendredi, alors que c'est les conseils et que vous n'avez même pas fini de corriger vos rédactions et que vous êtes à la bourre dans vos propres prépas. L'impression de travailler perpétuellement dans l'urgence est usante.
Ce que je trouve très stressant, finalement, ce n'est pas le travail lui-même - car
j'aime passionnément ce que je fais - mais le fait que cela devient
envahissant et que cela a tendance à empiéter salement sur les autres domaines de l'existence.
Charge de travail excessive + manque de reconnaissance + fatigue chronique = risque de burn out, phénomène de dislocation psychique bien connu dans le monde de l'entreprise mais moins chez nous. Pourtant, quand je regarde mes collègues, je me dis que plus d'un est menacé.

Là encore on constate les disparités selon les établissements. J'ai quatre classes depuis que j'enseigne ( une quinzaine d'années) . Dans mon collège pas de paperasse, pas de réunions à part les conseils ( et c'est sans doute plus un mal qu'un bien parce qu'il en faudrait plus).
Je rejoins cependant Véronique quand elle évoque la lourde charge concernant la correction des copies, un seul paquet de rédactions me donne presque la nausée alors qu'il n'en était rien au début de ma carrière. Alors je fragmente, trois ou quatre copies par jour, je n'ai plus la force nécessaire pour consacrer trois ou quatre heures d'affilée aux rédactions. J'ai l'impression désagréable de moins bien faire mon travail mais je n'y peux rien, les rédactions, c'est devenu ma hantise.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par lene75 le Mar 3 Nov 2009 - 11:25

Je suis surprise que seule Minnie évoque la charge de travail. Pour moi, c'est ça qui rend ce métier si stressant.

J'en ai parlé aussi :
Je suis encore pas mal stressée parce que je suis totalement débordée et que je n'arrive pas à avoir de vie en dehors du boulot

Je crois qu'on parle surtout du reste parce que quand le reste vient s'ajouter à la charge de travail, c'est là que ça devient carrément insupportable.

J'ai une petite anecdote à vous faire partager : je reviens de WE chez un couple d'amis. J'avais pris avec moi des copies, en espérant bêtement pouvoir les corriger dans le train, alors on a parlé copies et calculé. La fille laissait entendre que si j'étais débordée de copies, c'est que je devais mal m'y prendre parce que,
- elle : "Si on compte 30 min par copie [c'est à peu près le temps que j'y passe, mais l'estimation était d'elle, à la vue de mes copies], si tu fais un devoir par mois, étant donné que tu as une centaine d'élèves, ça devrait te faire 5h/mois, non ? C'est gérable."
- moi : "Non, 30 min * 100 copies, ça fait 50h/mois"
- elle : "50h, mais non, attends, c'est pas possible, ça fait 5h... ah non, 30 min, ça fait 1/2h par copie, ça fait bien 50h... euh, il y a effectivement un problème, là !"

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Lody le Mar 3 Nov 2009 - 15:56

J'ai complètement craqué hier soir...

J'ai passé la moitité de mes vacances sur mes cours de 6e et mes 6 paquets de copies (dont un devoir type-bac et des rédactions).
Mais mes cours sont préparés à l'arrache (sur les 5 classes que j'ai, il y a trois niveaux que je n'ai jamais eus) et je n'ai pas eu le temps de rédiger le projet de formation théâtre que nous menons (et mon collègue m'a dit que nous voyons le chef jeudi). Et dans tout ça, je ne fais que bosser, négligeant mes filles...
Bref, gros ras-le-bol. Que j'aimais les deux années où j'étais à mi-temps ! Là j'avais le temps de tout faire sans stresser.

Car maintenant, je suis malade du stress : eczéma, colopathie (douleurs aux intestins), pelade (perte de cheveux par plaque). Et il y a deux semaines, j'ai eu droit à une intense douleur à l'oreille, qui est due au fait qu'inconsciemment je serre les dents la nuit à cause du stress. Hallucinant ! Les muscles de la mâchoire gonflent et provoquent des douleurs dans l'oreille... Qu'est-ce qui va encore m'arriver après ça ???


Dernière édition par Lody le Mar 3 Nov 2009 - 15:59, édité 1 fois

Lody
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Lody le Mar 3 Nov 2009 - 15:58

Je précise tout de même que je ne suis pas une douillette !

Lody
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Invité le Mar 1 Mar 2011 - 13:03

Pour la première fois en près de trois ans de métier, je suis au bout du rouleau alors que je suis en vacances... Je n'arrête jamais, il y a toujours quelque chose à faire, et je suis survoltée, surmenée...

J'ai passé mes vacances à corriger des copies, préparer des cours, mais je suis encore loin d'avoir terminé, alors que je m'étais mis un point d'honneur à me convaincre de bosser exclusivement l'agreg pendant ces vacances (et avec le retard que j'ai dans mes révisions, ça n'aurait pas été du luxe...).

J'en suis à un niveau de stress jamais atteint, depuis quelques jours, j'ai des douleurs dans le ventre assez hallucinantes (comme un point de côté puissance 10), j'ai des sortes de ganglions qui me sortent dans la gorge sans raison, et surtout, pendant toutes les vacances, j'ai eu des palpitations, des bourdonnements d'oreilles et des maux de tête qui m'ont fait peur...

Je n'en ai parlé à personne car on me dirait "mais attends, tu es en vacances, de quoi tu te plains?". Or, pour moi, les vacances, c'est encore pire qu'être en cours, j'abats autant de boulot si ce n'est plus, et en plus je culpabilise constamment en me disant que je pourrais en faire plus, que la reprise bientôt va être horrible avec tout ce que je n'aurai pas fait, et qu'il risque d'être difficile de me présenter aux écrits de l'agreg avec un minimum de sérénité vu tout ce qu'il me reste à faire...

A la rentrée, il y a les rapports de stages de 4e à ramasser et corriger, les projets divers qui se mettent en place, des tonnes de réunions / conseils de classe, et je n'ai pas terminé de préparer mes cours... Une inspection se profile aussi à l'horizon, et devant cette montagne de boulot à abattre, j'ai des vertiges... J'ai l'impression de perdre pied pour la première fois de ma vie...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Pernette le Mar 1 Mar 2011 - 13:43

Arrêt !

Je suis allée au-delà plusieurs fois dans ma vie, et je le regrette encore...
Maintenant, je me stoppe tout de suite, ma vie est nettement plus agréable.

Courage ! Et attention, le stress peut déclencher des maladies graves. Et la dépression en est déjà une.
Bon en même temps, c'est le pire moment de l'année.

_________________
""je respecte les camardes"

Pernette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par sabeth le Mar 1 Mar 2011 - 14:01

@Pernette a écrit:Arrêt !

Je suis allée au-delà plusieurs fois dans ma vie, et je le regrette encore...
Maintenant, je me stoppe tout de suite, ma vie est nettement plus agréable.

Courage ! Et attention, le stress peut déclencher des maladies graves. Et la dépression en est déjà une.
Bon en même temps, c'est le pire moment de l'année.

+1. J'ai été cette année dans un état de stress semblable au tiens, avec l'impression d'étouffer littéralement. Je ne récupérais pas pendant les vacances, à cause de mes autres activités...que je ne souhaitais pas stopper, car elles sont ma respiration - et me permettront à terme, je l'espère, de quitter l'EN. J'ai fini par avoir une semaine d'arrêt: j'étais à bout. Ne culpabilise pas et va voir ton médecin à la rentrée si cela continue. Cela te permettra de te reposer et d'avoir du temps pour toi.
En tout cas, prends soin de toi! Aucun travail ne mérite de se mettre dans cet état.

sabeth
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Invité le Mar 8 Mar 2011 - 17:15

Ca n'a pas loupé... Reprise hier, craquage à 7h45 avant d'aller prendre mes élèves (ouf, j'ai envie de dire). Je n'aurais pas craqué si je ne m'étais pas découvert de nouveaux bobos liés au stress ce week-end (tâches brunes apparues sur les bras, malaises divers et grosse frayeur gynécologique). Bref, la collègue qui m'a ramassée à la petite cuiller m'a accompagnée à l'administration et j'ai pu en parler à des personnes humaines et de confiance, ça fait du bien! En fait, on m'a découvert un gros problème endocrino l'été dernier (dysfonctionnement des glandes surrénales, en grande partie lié au stress) et le fait d'en parler m'a soulagée. J'ai fait la tournée des médecins en urgence hier (généraliste, gynéco, nouvel endocrino) et des tests, je suis rassurée sur certains points, mais sur les conseils de ma hiérarchie et des spécialistes, je suis en arrêt jusqu'au 16 mars inclus (bah voui, j'ai une visioconférence le 17 et j'ai insisté pour pouvoir revenir ce jour-là)... Surmenage, état anxio-dépressif lié au stress, et tension très basse. Pour la première fois de ma courte carrière, je ne culpabilise (presque) pas, car je ne veux surtout pas craquer devant des élèves, ou pire, faire un malaise devant eux (j'en ai fait plusieurs ces jours-ci). Et j'ai l'interdiction de travailler, ce qui est très difficile... Mais j'ai compris qu'à trop tirer sur la corde, elle se brise... C'est quand même malheureux d'avoir voulu attendre que des manifestations "visibles" (tâches, ganglions...) se manifestent pour que j'accepte d'avouer que je suis à bout!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Gryphe le Mar 8 Mar 2011 - 17:21

Juliet, je suis toute désolée de lire ce qui t'est arrivé. Prends le temps nécessaire pour te reposer et faire les examens nécessaires, c'est le plus important.

Je te poste aussi un article lu hier, sur le thème "zone de confort, zone d'effort".
Ça n'a pas un rapport direct avec ce que tu écris (le texte évoque plutôt une reconversion, ce qui n'a rien à voir), mais en gros, une des idées c'est quand même qu'il faut savoir se ménager un peu. I love you

Prends soin de toi Juliet.

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par Derborence le Mar 8 Mar 2011 - 17:27

Juliet fleurs2 fleurs

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le stress au travail

Message par mimile le Mar 8 Mar 2011 - 17:30

Je découvre ce topic : j'ai voté "stress excessif" car je suis de nature stressée et stagiaire, c'est dire si je cumule !
Ce qu'a vécu Juliet fait froid dans le dos... Bon repos à toi ! aal

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum