Une journée (presque) ordinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée (presque) ordinaire

Message par Pseudo le Mar 13 Oct 2009 - 19:18

Je ne résiste pas à vous conté quelques menues anecdotes de ma journée d'hier.

Je récupère dans la matinée des 3eme OGM pour un travail en techno. Dans le couloir, deux gaillards que j'ai connus la morve au nez en 6eme et qui me donnaient alors du "maman" s'ingénient à passer derrière moi. Je les surveille de l'oeil et trouvant leur comportement de plus en plus étrange, je me retourne un peu, juste assez pour constater que ces deux puceaux avaient les yeux hostensiblement rivés sur la partie la plus charnue de mon individu. J'ai alors pu ouir cet échange remarquable entre eux :
- Ah moi non, jamais, fait l'un, l'air dégouté.
- Ah !! Moi si !!! J'aimerais bien, répond l'autre l'air aigrilliard.

Bien sur, les deux heures avec eux ont été fidèles à cette anecdote. J'ai eu droit, entre autre, à une gracieuse remarque de la part d'un adolescent boutonneux et veule à souhait :
- M'dame, m'dame, vous avez fait des achats ? (rires gras d'icelui et de ses camarades). Oui, parce que c'est l'achaT de la prof. Warf warf warf... Hilarité générale
Ce à quoi j'ai répondu : "Rabah (c'est le nom du morveux) tu devrais consulter pour surcharge hormonale. Celà commence à déborder partout."
Le gamin n'a bien sur rien compris (un mot sur deux lui est inconnu) et s'est fendu d'un "hein ???" d'abruti pendant que ses camarades, dans le doute (z'ont pas compris non plus), se foutaient de sa gueule.

Dans l'après-midi, les même loulous se repointaient avec la prof de français. Au moment d'enregistrer les prets, ces garçons plein de vie jouaient aux mâles dominants les uns sur les autres devant mon bureau. Bousculade. Ce qu'il y avait sur mon bureau a valsé et s'est écrasé par terre. J'ai failli me manger le tampon encreur en pleine poire. J'ai dû exigé que chacun retourne s'asseoir et je les ai appelé individuellement pour enregistrer leurs prets... On a réussi a avoir un calme relatif après mon coup de gueule. Faut dire que j'étais furieuse et prête à en découdre physiquement s'il le fallait.

J'ai eu droit aussi, à une altercation entre deux 6eme, au terme de laquelle l'un d'eux a dit à l'autre : "j'ai giclé du sperme sur la tête de ta mère, c'est pour ça qu'elle a des cheveux blancs"... Grâce, légèreté, naïveté de l'enfance...

Et alors que cette journée de rêve finissait, une gamine se pointe au CDI au milieu de l'heure. Ne me voyant pas depuis la porte, elle interpelle ses camarades avec cette réflexion d'une grande fraîcheur : "elle est où la grosse ?". Elle devrait passer en conseil de discipline, d'après mes dernières infos.

Voilà. Je voulais vous faire partager un peu ma VDM (vie de merde). J'espère vous avoir fait rire. Je suis sûre que j'en rirai dans quelques jours. Après les vacances.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Daphné le Mar 13 Oct 2009 - 19:22

Mais pseudo, on connait le métier !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par ysabel le Mar 13 Oct 2009 - 19:24

Charmants tes gamins...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par leyade le Mar 13 Oct 2009 - 19:27

Le problème des provocations sur le physique, le sexe et autres, c'est que lorsque l'on réagit, ils sont tout émoustillés, car c'est ce qu'ils voulaient. Mais d'un autre côté, on ne peut évidemment pas laisser passer.
Du coup, il faut parfois faire la sourde oreille, et parfois punir.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Pseudo le Mar 13 Oct 2009 - 19:34

@Daphné a écrit:Mais pseudo, on connait le métier !

Il n'était pas dans mon intention de vous l'apprendre.

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Angua le Mar 13 Oct 2009 - 19:46

@Pseudo a écrit:J
Je récupère dans la matinée des 3eme OGM pour un travail en techno.

OGM.... comme Onteusement Gênés Mentalement? (et non, je n'ai Onte en l'écrivant!)
Ou Oh Graves Merdeux?

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Rosaline le Mar 13 Oct 2009 - 19:48

Un élève en plein cours (qui m'avait cependant appelée maman la semaine précédente!) m'a dit: "Madame, vous êtes tellement jolie qu'une lesbienne aurait envie de vous!"

Au fond, ce n'est pas méchant, mais ça fait réfléchir!!!

Je pense que les réflexions sur le physique sont inévitables: ils ont tout le temps de nous détailler, et d'imaginer ce qu'ils feraient ou non avec nous (fantasme oblige!). C'est le propre de l'adolescence, surtout, il ne faut pas se laisser atteindre par des remarques désagréables:nous sommes au-dessus des stéréotypes, et nous savons bien ce que nous valons!!!
Ne te dévalorise pas!!!

Rosaline
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par zabou le Mar 13 Oct 2009 - 19:51

Ta journée est aussi belle que la mienne ! Rassurez-moi, dites-moi qu'il y a des gamins "normaux"?!

zabou
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par littlemary le Mar 13 Oct 2009 - 19:52

En effet charmants ces élèves...
Aujourd'hui, c'est moi qui ai fait une boulette...Un 3ème assis devant mon bureau était entrain de jouer avec sa règle sous sa table...et moi je lui dis tout bêtement "Kévin tu peux me dire ce que tu es entrain de mesurer sous la table"...
Je vous laisse imaginer la réaction des boutonneux de sa classe...

littlemary
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Angua le Mar 13 Oct 2009 - 19:54

@Rosaline a écrit:
Je pense que les réflexions sur le physique sont inévitables: ils ont tout le temps de nous détailler, et d'imaginer ce qu'ils feraient ou non avec nous (fantasme oblige!). C'est le propre de l'adolescence, surtout, il ne faut pas se laisser atteindre par des remarques désagréables:nous sommes au-dessus des stéréotypes, et nous savons bien ce que nous valons!!!
Ne te dévalorise pas!!!

Inévitables, je ne suis pas sûre, certains ont compris que la courtoisie fait qu'on garde ses réflexions pour soi ou qu'elles doivent rester discrète.

_________________
journalsemilitteraire.over-blog.com

Angua
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Pseudo le Mar 13 Oct 2009 - 19:58

Loin de moi l'idée de me dévaloriser, mais le propre de l'adolescence c'est aussi de chercher des limites. Et sur le plan sexuel aussi.
Sinon pourquoi pas se laisser tripoter les nichons, puisqu'ils ont droit de nous détailler et de fantasmer ? Ou pourquoi ne pas se laisser traîter de grosse vache, ou de naine, ou de de grande gigue ?

Ces remarques me font seulement mépriser ces morveux mal dégrossis à qui on laisse absolument tout dire et presque tout faire sans réagir depuis des années. Je n'ai plus envie de jouer les punshing ball sous prétexte qu'ils sont pauvres, culturellement hors jeu et adolescents de surcroît, pour moins de 2000 euros par mois, alors que dans la vie civile, je leur aurais juste collé une paire de claques, et gratuitement.


Dernière édition par Pseudo le Mar 13 Oct 2009 - 20:00, édité 1 fois

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Rosaline le Mar 13 Oct 2009 - 19:58

Je pensais réflexions pas seulement adressées au professeur (ce qui n'est pas inévitable, heureusement...), plutôt dans le sens de réfléchir...

Rosaline
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Rosaline le Mar 13 Oct 2009 - 20:04

@Pseudo a écrit:
Sinon pourquoi pas se laisser tripoter les nichons, puisqu'ils ont droit de nous détailler et de fantasmer ? Ou pourquoi ne pas se laisser traîter de grosse vache, ou de naine, ou de de grande gigue ?

Ces remarques me font seulement mépriser ces morveux mal dégrossis à qui on laisse absolument tout dire et presque tout faire sans réagir depuis des années. Je n'ai plus envie de jouer les punshing ball sous prétexte qu'ils sont pauvres, culturellement hors jeu et adolescents de surcroît, pour moins de 2000 euros par mois, alors que dans la vie civile, je leur aurait juste collé une paire de claques, et gratuitement.

Bien sûr tu as raison, je ne leur cherche pas d'excuses, ils leur manque les codes de la vie en société et du savoir vivre c'est évident...C'est bien le problème de l'enseignement...Pour ma part je suis assez déstabilisée par ce manque de codes et de repères qui obligent le prof à enseigner d'abord les bonnes manières...

Rosaline
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Frisouille le Mar 13 Oct 2009 - 20:05

@littlemary a écrit:En effet charmants ces élèves...
Aujourd'hui, c'est moi qui ai fait une boulette...Un 3ème assis devant mon bureau était entrain de jouer avec sa règle sous sa table...et moi je lui dis tout bêtement "Kévin tu peux me dire ce que tu es entrain de mesurer sous la table"...
Je vous laisse imaginer la réaction des boutonneux de sa classe...

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par MS le Mar 13 Oct 2009 - 20:06

Je te comprends Pseudo et je compatis, ce que je vis au quotidien est à des années lumière de ce que tu racontes, et franchement, je ne sais pas si je pourrais tenir le coup. Oui, les gamins gentils et polis, cela existe, je les ai en cours et à te lire, je comprends mon bonheur. Je le savais déjà mais cela fait du bien qu'on nous le redise car on s'habitue vite. Bon courage à toi, je n'aimerais pas être à ta place.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par roxanne le Mar 13 Oct 2009 - 20:09

Enfin , ce n''est pas toujours hélas le propre de l'adolescence.Je me rappelle qu'à la fac , on avait un prof en ancien français très efféminé on va dire.Et un étudiant (on était quand m^me en licence) entre dans la salle sans le voir et lance à la cantonade : "Elle est où la grande folle? " et le prof de répondre sans se départir "derrière vous "...silence .blanc.Et au final , c'est l'étudiant qui s'est ridiculisé.
Sinon , pour en revenir au morveux , une collègue d'un certain âge pourtant , nous racontait qu'au début de sa carrière un jour d'inspection (certes en ZEP), un gamin de 6° avait déclaré à voix haute devant l'inspecteur : "D'habitude c'est nul , mais là c'est encore pire ! "

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une journée (presque) ordinaire

Message par Audrey le Mar 13 Oct 2009 - 20:11

@littlemary a écrit:En effet charmants ces élèves...
Aujourd'hui, c'est moi qui ai fait une boulette...Un 3ème assis devant mon bureau était entrain de jouer avec sa règle sous sa table...et moi je lui dis tout bêtement "Kévin tu peux me dire ce que tu es entrain de mesurer sous la table"...
Je vous laisse imaginer la réaction des boutonneux de sa classe...

Toi, tu as dit ça et les autres ont fait les sous-entendus.. si moi j'avais fait cette remarque à mes 6è la semaine dernière, je pense que j'aurais eu droit à une proclamation de résultat, avec une salve d'un genre très particulier....

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum