séquence autobiographie 3eme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

séquence autobiographie 3eme

Message par cristal le Sam 17 Oct 2009 - 14:15

Je vais attaquer, après les vacances de Toussaint, ma séquence sur l'autobiographie: L'autobiographie : que raconter? comment? pourquoi?
Voilà ce que je pensais voir et étudier:
- le dessin de Serguei (Fleurs d'encre) pour introduire ma séquence
- extrait du Journal (d'Anne Franck ?) pour l'expression des sentiments personnels
- extrait du préambule des Confessions "Je forme une entreprise..." pour le pacte autobio
- extrait des Confessions "le peigne cassé" et extrait de L'âge d'homme de Leiris "L'opération des amygdales" pour comparer 2 anecdotes d'enfance
- extrait de Si c'est un homme pour le témoignage.
- un autoportrait en lecture d'image

J'oublie quelque chose?

cristal
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Invité24 le Sam 17 Oct 2009 - 14:38

du cohen, pour le lyrisme.
du perec?

Invité24
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par zabou le Sam 17 Oct 2009 - 15:54

l'autobiographie en bd, je pense à Persépolis....Moi je vais l'étudier car mes 3èmes vont aller le voir au ciné.

zabou
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par cristal le Sam 17 Oct 2009 - 16:49

Je verrai le lyrisme dans le journal intime.
Concernant la BD, je pourrais éventuellement ajouter effectivement, en lien avec le texte de Primo Lévi, un extrait de Mauss

Ma problématique repose sur les formes et les enjeux et j'ai l'impression d'être un peu "légère" (journal intime, véritables autobio et roman autobio dans la séquence précédente)
Que faire d'autre? Un extrait de mémoires? Peut-être pas indispensable..., un autoportrait (Leiris?)

cristal
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Eole le Sam 17 Oct 2009 - 16:57

Perso je fais souvent des "intro" d'autobiographie. Voir Journal d'un Homme simple de Barjavel, qui s'oppose complètement à celle de Rousseau.

il me semble important aussi, au moins à l'oral, de parler des nouvelles formes d'autobiographies, le blog notamment, ce qui pose la question du public visé...

Sinon leur faire écrire des textes autobiographiques est assez formateur, je trouve : ils font face au problème du dilemme invention/réalité, le choix du souvenir, l'idée de lui donner un sens a posteriori...

Eole
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par zabriskie le Dim 18 Oct 2009 - 0:28

J'ai moi aussi axé ma séquence sur les enjeux de l'écriture autobiographique, avec :
- étude de six débuts d'autobio aux enjeux différents (Montaigne, Rousseau, Stendhal, Malraux, Semprun, et Meller-Saïd)
- Rousseau, Les Confessions (incident du peigne)
- Green, Jeunes années, Autobiographies (le passage où il raconte la prise de conscience de son existence)
- Cohen, Le livre de ma mère
Et je trouve aussi que c'est léger... avec la problématique des enjeux, j'ai eu du mal à faire autre chose qu'une sorte de catalogue. En même temps, comme toi, j'enchaîne avec un roman autobiographique, donc c'est plus ou moins une séquence introductive, qui permet de questionner l'authenticité de l'écriture autobio... On enverra le lourd dans l'étude du roman !!

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par cristal le Dim 18 Oct 2009 - 11:40

@zabriskie a écrit:J'ai moi aussi axé ma séquence sur les enjeux de l'écriture autobiographique, avec :
- étude de six débuts d'autobio aux enjeux différents (Montaigne, Rousseau, Stendhal, Malraux, Semprun, et Meller-Saïd)

On voit dans de nombreux specimens ce type d'exercice (comparaison de plusieurs débuts d'autobio). Ce qui me gêne un peu c'est que j'ai l'impression qu'on a fait le tour des enjeux en une séance! Peut-être que je me trompe, en effet, je n'ai jamais proposé ce type d'exercice.

Peut-être que ce travail serait intéressant en fin de séquence, pour faire un bilan sur les formes et les enjeux, mais là, je n'aurai pas assez de textes à l'appui....

Pour celles et ceux qui proposent une étude comparative, en début de séquence, de plusieurs extraits, comment évitez-vous les redites?

cristal
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par zabriskie le Dim 18 Oct 2009 - 11:46

La première séance, qui dure deux heures, permet d'établir une sorte de typologie, alors que l'étude des textes plus longs du groupement, même s'il présentent un enjeu déjà répertorié grâce à l'étude des débuts, permet d'appronfondir le style, les procédés appelés par cet enjeu. En gros, l'étude des débuts répond à la question "pourquoi?", celle des textes plus long et plus conséquents, à la question "comment?".
(par exemple : registre lyrique et pathétique pour la confidence, propositions subordonnées circonstancielles ++ dans l'évocation du souvenir, etc...)

zabriskie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par cristal le Dim 18 Oct 2009 - 21:02

Merci, Zabriskie, je crois que je vais me laisser convaincre... L'année dernière, j'ai eu l'impression de ne pas avoir assez étudié de textes.
Tu utilises un tabeau avec différents critères pour l'analyse des textes?

cristal
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par cristal le Mer 21 Oct 2009 - 10:56

Je relance mon post.
Que pensez-vous de ces séances inaugurales consistant à comparer des extraits pour saisir les enjeux de certaines oeuvres autobio?
Comment vous y prenez-vous?
Tableau de critères? Questions d'ensemble puis mise en commun pour tirer des conclusions?

cristal
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Dwarf le Mer 21 Oct 2009 - 11:10

Voir les modalités techniques, peut-être? Incipit avec généralement naissance et cadre familial. Originalité de certaines démarches narratives ou introspectives : le dialogue avec soi-même de Sarraute dans Enfance, par exemple?

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Ruthven le Mer 21 Oct 2009 - 11:17

Si tu veux travailler sur un support filmique, le film de Jonathan Caouette, Tarnation, est surprenant ; c'est un espèce de journal intime monté à partir de films de son enfance... [Film interdit au moins de 12 ans cependant, mais on peut y prendre des extraits sans souci].

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Isia le Mer 21 Oct 2009 - 12:32

J'en suis au même point que vous les filles !
Cette année, je pense que je vais me laisser tenter par une activité suggérée par une collègue ! Leur demander d'écrire la première page de leur autobio... Ne pas répondre à leurs questions mais les noter pour ensuite essayer de voir comment les grands écrivains se sont débrouillés avec ces pbs dans leur incipit d'autobio...
L'idée c'est de les confronter à la difficulté de l'écriture, les choix à faire, etc.. avant d'analyser des textes... de cette façon, on évite de plaquer des notions toutes faites ....

Eole : le texte dont tu parles m'intéresse... peux-tu m'indiquer où le trouver ?

Isia
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Dwarf le Mer 21 Oct 2009 - 14:04

@marmottine a écrit:J'en suis au même point que vous les filles !
Cette année, je pense que je vais me laisser tenter par une activité suggérée par une collègue ! Leur demander d'écrire la première page de leur autobio... Ne pas répondre à leurs questions mais les noter pour ensuite essayer de voir comment les grands écrivains se sont débrouillés avec ces pbs dans leur incipit d'autobio...
L'idée c'est de les confronter à la difficulté de l'écriture, les choix à faire, etc.. avant d'analyser des textes... de cette façon, on évite de plaquer des notions toutes faites ....

Eole : le texte dont tu parles m'intéresse... peux-tu m'indiquer où le trouver ?

Je n'avais pas pensé à le proposer alors que je leur fais faire! Avec des résultats très intéressants, souvent, qui révèlent les tempéraments (notamment en terme d'humour) encore mieux que n'importe quel exercice...

_________________
NOM CACHE "[...] Mais fondent les eaux dures, déborde la vie, vienne le torrent dévastateur plutôt que la Connaissance !" Victor Segalen, Stèles

"La laïcité n'est pas aménageable : elle est, ou elle n'est pas. Toute concession est un anéantissement. Encore un effort, et elle ne sera plus." J-P Brighelli

"La difficulté est une monnaie que les savants emploient comme les joueurs de passe-passe pour ne découvrir l’inanité de leur art." Montaigne

"C’est dans le gouvernement républicain qu’on a besoin de toute la puissance de l’éducation." Montesquieu

Dwarf
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Isia le Mer 21 Oct 2009 - 14:49

Wink Ce sera ma toute première séance sur l'autobio....

J'ai hâte de lire les résultats !

Isia
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Eole le Mer 21 Oct 2009 - 15:00

Le voici :

19 mars 1949
Si j’entreprends d’écrire ce journal, ce n’est pas pour laisser à la postérité un document sensationnel. C’est seulement pour écrire un livre de plus. Ecrire est mon métier. Ce n’est pas le dernier des métiers, mais peut-être l’avant-dernier. Dans ce pays de France où l’on boit soixante millions d’hectolitres de vin par an, on ne consomme guère, pour la même période, qu’un dixième de livre par habitant. Les vignerons sont riches et les écrivains portent des chaussures trouées.
Quand on a quelque chose à dire, on doit, il est vrai, supporter, pour l’exprimer, la gêne et même les persécutions. Mais qui aujourd’hui, quelque part au monde, a quelque chose à dire ? Qui peut nous apporter une certitude ? Nous montrer le chemin vers la lumière ? J’écoute, j’écoute, je n’entends que du bruit...
Je vais donc écrire un livre de plus, bien que je n’aie rien de plus à dire que la plupart de nos beaux génies. Pourquoi un journal ? Pourquoi pas ? Un journal n’est pas plus menteur qu’un roman. Un grand metteur en scène de cinéma me disait récemment qu’il tenait le sien depuis vingt ans, et qu’il avait pris toutes précautions pour qu’il ne tombât jamais entre les mains de personne et ne fût point publié. Il a longtemps piétiné avant de devenir célèbre. On n’aime pas les nouveaux venus dans son métier. Il a dû se faire, quand il était inconnu, pas mal d’ennemis. Et bien plus encore depuis qu’il a réussi. Son journal serait bien intéressant à lire. Mais peut-être ne parle-t-il que de lui-même. S’il le fait avec une totale franchise, nous ne saurions le lire sans horreur. Nul ne peut supporter le spectacle d’un homme écorché. La vérité toute nue n’est pas cette pin-up 1900 que montrent les allégories pour calendriers postaux. C’est une charogne.
Aucun « journal » sincère n’a jamais été publié. Aucun journal publié n’est sincère. Pas même celui de Gide. Gide a tiré la vérité d’un puits d’encre et l’a enveloppée de papier. Il a écrit son journal comme il eût écrit un autre livre : en pensant à ses lecteurs.
Ainsi ferai-je. Mais si je suis un écrivain, je ne suis pas un littérateur. Je m’en excuse. Je ne crispe le front ni n’appuie sur ma tempe, au moment d’écrire, un pâle index taché de la nicotine des insomnies. Je suis un homme simple, qui n’a pas plus choisi ce métier que qui que ce soit ne choisit quoi que ce soit, à aucun moment de sa vie. J’y ai été amené par les circonstances. Sans doute eussé-je été plus heureux bûcheron. Mais il n’est plus temps.
Me voici donc. Français, Provençal de naissance, Parisien d’adoption, écrivain, marié, deux enfants. Voici ma femme : Madeleine. Et voici mes enfants : l’aînée, une fille, Renée. Et le garçon, Jean. Elle a presque douze ans, lui presque onze. Tous les deux nés au printemps, au mois de mai. J’aurais aimé avoir plus d’enfants, au moins quatre. J’ai souvent la nostalgie d’un berceau où s’agite un petit innocent, qui en même temps sourit et pisse dans ses couches. C’est le plus bel âge des enfants. De trois à dix-huit mois, quand ils commencent à percevoir l’univers, à savoir qu’ils vivent, qu’ils sont eux. Après dix-huit mois c’est fini, ils ne se contentent plus de découvrir, ils inventent, ils composent. Et nous nous hâtons de les abrutir en exerçant sur eux une dictature auprès de laquelle celle des pires tyrans est une plaisanterie. Je ne sais plus qui a résumé la situation des enfants dans la famille et la société en cette formule saisissante : pour eux, tout ce qui n’est pas obligatoire est défendu. Ils ne peuvent donc éviter l’asphyxie, conquérir quelques miettes de liberté que par le mensonge. Pas jusqu’à dix-huit mois. Jusqu’à dix-huit mois ils sont purs. Ils ne sont pas encore obligés de sourire. On ne leur a pas encore défendu de faire pipi.
Ce sont de vrais petits êtres neufs. Il faut se hâter d’en profiter. C’est très vite fini. J’aurais bien aimé de connaître encore ce bonheur. Ce n’est pas possible. Notre appartement est trop petit...
R. Barjavel, Journal d’un homme simple, 1982.


Ma séquence complète est dans la BDD. Des défauts, mais les élèves en sont contents, d'autant que le leur propose aussi le projet autobiographique, qui leur plait bien.

Eole
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Isia le Mer 21 Oct 2009 - 16:22

merci Eole ! fleurs2

Isia
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par InvitéeHr le Jeu 22 Oct 2009 - 15:22

Le film que tu cites Ruthven me semble trop déstabilisant pour des collégiens. Toutes proportions gardées je trouve qu'il appartient à la veine "trash" qu'avait lancée Asia Argento avec Scarlet Diva. Je ne juge pas l'esthétique de ces films, mais simplement la possibilité de les montrer dans le secondaire.


Dernière édition par heather le Jeu 22 Oct 2009 - 18:16, édité 1 fois

InvitéeHr
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: séquence autobiographie 3eme

Message par Ruthven le Jeu 22 Oct 2009 - 16:29

heather a écrit:Le film que tu cites Ruthven me semble trop déstabilisant pour des collégiens. Toute proportion gardée je trouve qu'il appartient à la veine "trash" qu'avait lancée Asia Argento avec Scarlet Diva. Je ne juge pas l'esthétique de ces films, mais simplement la possibilité de les montrer dans le secondaire.

Je ne proposais pas bien sûr de le montrer en entier, mais de sélectionner quelques passages pour travailler sur l'utilisation particulière d'un matériau préalable (les films familiaux) pour construire une oeuvre esthétique ; les films autobiographiques sont vraiment rares. Il est vrai aussi que j'ai du mal à cerner où mettre le curseur dans ce qui est montrable et ce qui ne l'est pas.

Je n'ai pas vu Scarlet Diva - il faut dire que j'ai une dent contre Asia car on dirait que sa seule présence suffit pour les films de son père deviennent navrants (le sommet a été atteint avec Mother of Tears !)

Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum