moralité du conte Alice

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Leil le Jeu 29 Oct - 10:57

@Carabas a écrit:Pour moi c'est un roman avec du merveilleux, mais ce n'est pas un conte.

Ca vous aide, hein?

C'est aussi un récit merveilleux pour moi.
D'ailleurs, les IO le classent dans la case "Contes et récits merveilleux".

Leil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par lilith888 le Jeu 29 Oct - 11:14

@Ornella a écrit:oui mais nos chères IO le placent dans la lecture d'OI de contes, non?

preuve que ceux qui font les IO sont des quiches en puissance

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par leyade le Jeu 29 Oct - 11:33

Les IO l'ont "casé" comme ils ont pu, mais c'est vrai que c'est un texte qui "résiste" au classement.

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Leil le Jeu 29 Oct - 11:35

@Leil a écrit:D'ailleurs, les IO le classent dans la case "Contes et récits merveilleux".

Je m'auto-cite.
Suis-je passée en mode invisible ?
Récit merveilleux est un terme plus large qui convient bien à ce livre.

_________________
http://www.bricabook.fr/

Leil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par V.Marchais le Jeu 29 Oct - 11:45

Bonjour,

Non, tous les contes n'ont pas de vocation morale, surtout au XIXe siècle et après. A cette époque, le genre s'affranchit progressivement des codes qui le régissent : le récit s'amplifie au point qu'il est parfois difficile de le distinguer du roman, les personnages cessent d'être de simples archétypes pour accéder à une personnalité plus complexe (c'est le cas dans Alice), etc. Les contes ont d'abord fait partie d'un fonds ancien patiemment récolté (travail des frères Grimm) ; puis on s'est autorisé à inventer de toutes pièces des contes, d'abord par imitation du modèle traditionnel, puis en jouant l'écart, de la fantaisie, voire de la parodie (Kipling illustre assez bien ces différentes attitudes).
Carroll puise dans un fonds populaire, voire folklorique (voir toutes les chansons sur lesquelles joue le recueil) et emprunte la structure du conte initiatique, mais sur un mode complètement fantaisiste où l'onirisme domine. Pas de morale là-dedans, mais une mise en fable de l'expérience troublante de la croissance.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Ornella le Jeu 29 Oct - 11:59

ccl : pas de morale mais ce serait tout de même un conte???

Ornella
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Celeborn le Jeu 29 Oct - 15:31

Si l'on s'en tient à une stricte typologie, comme Alice est un récit qui n'est ni court ni doté d'une morale, on ne peut décemment pas le classer dans les contes. "Récit merveilleux" est effectivement plus adapté, et ça ne me dérange pas d'appeler ça un roman, au même titre que Bilbo le hobbit, par exemple.

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Abraxas le Jeu 29 Oct - 15:34


Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Celeborn le Jeu 29 Oct - 15:58

Abraxas, vous allez nous refaire le coup du "Lewis Carroll était un vilain méchant pédophile", ou on a encore une chance d'éviter cette polémique inutile ?

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Odalisq le Jeu 29 Oct - 15:59

Pour moi c'est un conte moderne du 19 ème siècle m^me s'il n'est pas issu de la tradition du 17ème d'une Mme d'Aulnoy par exemple.

_________________
"There is nothing like staying at home for real comfort." Jane Austen

Odalisq
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Abraxas le Jeu 29 Oct - 16:05

@Celeborn a écrit:Abraxas, vous allez nous refaire le coup du "Lewis Carroll était un vilain méchant pédophile", ou on a encore une chance d'éviter cette polémique inutile ?

Justement non : juste qu'il n'y a pas de morale à chercher - l'époque se voulait " par delà le bien et le mal".

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par V.Marchais le Jeu 29 Oct - 16:11

Tout ça va commencer à ma rappeler mon année d'Agreg. Il y avait "les formes brèves" au programme. C'est quoi, la différence entre conte, nouvelle, roman bref ? Et Maupassant, il a écrit des contes, des nouvelles, ou les deux ? J'ai lu et écrit des choses très intelligentes sur le sujet, à l'époque, et j'ai tout oublié.
Ce que je veux dire, c'est que se lancer dans ce type de considération au collège ne me paraît pas essentiel. Alice présente certains traits caractéristiques du conte et d'autres non (Alice elle-même n'a rien d'un personnage de conte). S'en tenir au terme plus vague de "récit" est prudent et raisonnable.
Si déjà les élèves lisent l'œuvre, s'intéressent à sa poétique, son sens métaphorique, ce sera bien. Quant à la morale, il serait aussi vain d'en chercher une ici que dans nos rêves.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Abraxas le Jeu 29 Oct - 16:20

Comment ça, ma chère, vos rêves ne sont point moraux ?

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par John le Jeu 29 Oct - 16:24

Quant à la morale, il serait aussi vain d'en chercher une ici que dans nos rêves.

Il y a une morale dans mes rêves, et elle a pour caractéristique de m'être toujours favorable ! Mais je crois que c'est le propre des rêves, non ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: moralité du conte Alice

Message par Abraxas le Jeu 29 Oct - 18:10

@John a écrit:
Quant à la morale, il serait aussi vain d'en chercher une ici que dans nos rêves.

Il y a une morale dans mes rêves, et elle a pour caractéristique de m'être toujours favorable ! Mais je crois que c'est le propre des rêves, non ?

Sans doute — mais ce n'est pas exactement le propre de la morale, mon cher…

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum