Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
John
John
Médiateur

Journée d'études sur le Discours de Ronsard le 20 novembre 2009 - Paris 13e. Empty Journée d'études sur le Discours de Ronsard le 20 novembre 2009 - Paris 13e.

par John le Mar 27 Oct 2009 - 0:52
UNIVERSITÉ PARIS 7-DENIS DIDEROT

UFR Lettres Arts Cinéma, ÉQUIPE du CERILAC

COMPOSANTE TAM (TRADITIONS ANTIQUES ET MODERNITÉS)

Pascal Debailly et Jean Vignes

Avec le soutien de la SFDES


Pierrre de Ronsard, Discours des Misères de ce temps, Poésie et guerre civile


Journée d'agrégation, organisée par Pascal Debailly et Jean Vignes, le vendredi 20 novembre 2009, de 9h à 18h, Université de Paris 7, Site des Grands Moulins, Halle aux farines, Amphithéâtre 6C (Esplanade des Grands Moulins, Paris 75013, Métro Bibliothèque François Mitterrand, Ligne 14)

Matinée

9h00 : Pascal Debailly et Jean Vignes : Ouverture

Poésie et polémique

9h15 : Alexandre Tarrête (Univ. Paris IV) : « Ronsard et le genre de la remontrance »

9h45 : Thomas Berriet (Univ. Paris VII) : « L'éthique et le blâme dans les Discours de Ronsard : une indignation sans passion ? »

10h15: Discussion

10h45 :

Martial Martin (Univ. Reims-Troyes) : « La polémique ronsardienne ou les paradoxes d'un dialogue de sourds »

11h15 : Pascal Debailly (Univ. Paris VII) : « Ronsard et la satire dans les Discours »

11h45 : Discussion


Après- MidiStratégies argumentatives

14h30 : Jean Vignes (Univ. Paris VII) : « D'une libre contrainte » : la composition de la Response aux injures »

15h : Edith Karagiannis (Univ. Strasbourg) : « La ruse dans les Discours »

15h30 : DiscussionPoésie, politique et religion

15h45 : Frank Lestringant (Univ. Paris IV) : « La sensibilité catholique de Ronsard d'après les Discours »

16h15 : Marie-Madeleine Fragonard (Univ. Paris III): « Les acteurs des Misères : des noms et des ombres »

17h : Conclusion



Les Discours des Misères de temps de Ronsard posent de manière très actuelle la question du rapport entre poésie et combat, poésie et guerre civile. Le XXIe siècle ressemble par beaucoup d'aspects à la période tragique des guerres de Religion au XVIe siècle. La Réforme fait imploser ou du moins remet profondément en question la Chrétienté. Ronsard assiste à l'intensification de la crise religieuse et politique, au délitement de l'appareil d'État, à la montée de la haine, à une déliaison généralisée dans les provinces, les familles et les réseaux d'amitié. Certains de ses propres amis, au nom de motifs religieux, deviennent des ennemis implacables. Lui qui conçoit la poésie avant tout comme une parole destinée à louer, à unifier, à sublimer, assiste à la multiplication centrifuge des sources de parole et d'autorité. Le déchaînement des haines met en danger son lien à la monarchie catholique, mais aussi sa conception de la poésie et les idéaux de la Pléiade pour lesquels il s'est tant battu avec son ami Du Bellay. Les points d'appui traditionnels disparaissent. Le centre se pulvérise et devient un trou noir. L'autorité du roi, du pape et du Prince des poètes, Ronsard en personne, est revendiquée par d'autres ou du moins gravement contestée. On comprend le désarroi et les angoisses que le Vendômois a dû connaître à la fin des années 1550 et au cours des années 1560 jusqu'au paroxysme de l'horreur le jour de la Saint-Barthélemy. Le poète de cour qui souhaitait mener une existence tranquille au service des Princes et des Princesses, achever sa Franciade et peaufiner son image de poète impeccable, est brutalement confronté au tragique de l'Histoire, contraint de prendre position et de s'engager. Les Discours des Misères de ce temps résultent de cette immersion du poète dans le flux tragique des événements contemporains. Ils font entendre, dans notre poésie, une voix sublime et originale.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum