Epuisée

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Invité14 le Mer 18 Nov 2009 - 23:15

En fait tout dépend du caractère de chacun.

je sais que je ne pourrais pas travailler dans une entreprise et devoir supporter la pression de la rentabilité(faire du chiffres, être performant...).D'ailleurs, je ne pourais pas supporter un patron sur mon dos. J'aime pas recevoir des ordres.

Après, un métier manuel, et plus physique , cela pourait le faire car la fatigue nerveuse est pour moi la pire. Elle engendre des maux physiques.

Le stress est une des principales causes de décès en France. Alors, je me dis : ménage toi.

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par bebe le Mer 18 Nov 2009 - 23:19

Nulle envie de ma part de culpabiliser tous ceux qui sont épuisés! C'est juste que j'ai beaucoup de mal à comprendre...
Ceci dit, à la lecture des messages, je vois bien qu'on est tous différents au niveau du lieu où on enseigne + organisation + caractère + vie familiale, etc.
J'ai appris, depuis que je suis maman, à m'organiser et surtout à relativiser de nombreuses choses, par conséquent laisser tant bien que mal les soucis professionnels au collège. Cela me laisse davantage de temps et d'esprit libres.

bebe
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par John le Mer 18 Nov 2009 - 23:24

Je ne pense pas que les profs soient des fainéants, mais ça m'énerve de lire que c'est le métier le plus difficile du monde...
Je pense que dans les métiers stressants, nous ne sommes pas sur le haut du classement...

entre ce job et trimer dans le froid, ou à refaire le même geste, je n'hésite pas une seconde.

Lulu, je ne pense pas qu'il soit bon d'essayer de comparer des souffrances au travail sur une échelle d'intensité. A partir du moment où quelqu'un dit souffrir à son métier, on peut toujours trouver pire et mieux, ce n'est pas le problème.

Il y a un conte de Voltaire avec une femme qui souffre, et un philosophe qui lui fait la liste de tous les personnages historiques qui ont souffert. La femme n'en souffre pas moins. Et quand le philosophe perd sa fille, la femme lui ressort sa liste et le philosophe comprend qu'il était inutile de rappeler les malheurs des uns et des autres.

Ben là, c'est pareil : ce n'est pas parce que l'ouvrier souffre que le prof ne souffre pas ; ce n'est pas parce que le chinois souffre que le français ne souffre pas, etc.. Je sais que ce n'était pas ton intention, mais ça peut être extrêmement blessant, parce que très injuste, de dire que ce n'est pas "le métier le plus difficile du monde", que ça t'"énerve" de le lire (je pense que là c'est un terme très mal choisi) et qu'enfin "dans les métiers stressants, nous ne sommes pas sur le haut du classement"... C'est un jugement hâtif, dont je ne sais pas sur quoi il repose, mais qui ne peut pas infirmer le ressenti des autres.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par CarmenLR le Mer 18 Nov 2009 - 23:30

Sage décision bebe que de laisser tes soucis au collège ! c'est un joli équilibre !
Pas évident, en effet, d'essayer de comprendre des réactions à des situations qu'on ne vit pas ou auxquelles on ne réagirait pas de la même façon, mais bon, c'est ce qui fait que les discussions sont intéressantes : sinon on ressentirait tous les même choses et on n'aurait même plus besoin de parler !


Dernière édition par CarmenLR le Mer 18 Nov 2009 - 23:34, édité 1 fois

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par CarmenLR le Mer 18 Nov 2009 - 23:33

@John a écrit:

Il y a un conte de Voltaire avec une femme qui souffre, et un philosophe qui lui fait la liste de tous les personnages historiques qui ont souffert. La femme n'en souffre pas moins. Et quand le philosophe perd sa fille, la femme lui ressort sa liste et le philosophe comprend qu'il était inutile de rappeler les malheurs des uns et des autres.


Pourrais-tu me donner le titre de ce conte, John ? Je n'ai pas souvenir que ce soit dans Zadig ou Candide. Je trouve cette question passionnante.

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par John le Mer 18 Nov 2009 - 23:44

LES DEUX CONSOLÉS (1756)

Le grand philosophe Citophile disait un jour à une femme désolée, et qui avait juste sujet de l'être : « Madame la reine d'Angleterre, fille du grand Henri IV, a été aussi malheureuse que vous : on la chassa de ses royaumes ; elle fut prête à périr sur l'Océan par les tempêtes ; elle vit mourir son royal époux sur l'échafaud.

— J'en suis fâchée pour elle, dit la dame; » et elle se mit à pleurer ses propres infortunes.

« Mais, dit Citophile, souvenez-vous de Marie Stuart : elle aimait fort honnêtement un brave musicien qui avait une très-belle basse-taille. Son mari tua son musicien à ses yeux ; et ensuite sa bonne amie et sa bonne parente, la reine Élisabeth, qui se disait pucelle, lui fit couper le cou sur un échafaud tendu de noir, après l'avoir tenue en prison dix-huit années.

— Cela est fort cruel, répondit la dame ; » et elle se replongea dans sa mélancolie.

« Vous avez peut-être entendu parler, dit le consolateur, de la belle Jeanne de Naples, qui fut prise et étranglée ?

— Je m'en souviens confusément, » dit l'affligée.

« Il faut que je vous conte, ajouta l'autre, l'aventure d'une souveraine qui fut détrônée de mon temps après souper, et qui est morte dans une île déserte.

— Je sais toute cette histoire, » répondit la dame.

« Eh bien donc, je vais vous apprendre ce qui est arrivé à une autre grande princesse à qui j'ai montré la philosophie. Elle avait un amant, comme en ont toutes les grandes et belles princesses. Son père entra dans sa chambre, et surprit l'amant, qui avait le visage tout en feu et l'œil étincelant comme un escarboucle ; la dame aussi avait le teint fort animé. Le visage du jeune homme déplut tellement au père qu'il lui appliqua le plus énorme soufflet qu'on eût jamais donné dans sa province. L'amant prit une paire de pincettes et cassa la tête au beau-père, qui guérit à peine, et qui porte encore la cicatrice de cette blessure. L'amante, éperdue, sauta par la fenêtre et se démit le pied ; de manière qu'aujourd'hui elle boite visiblement, quoique d'ailleurs elle ait la taille admirable. L'amant fut condamné à la mort pour avoir cassé la tête à un très grand prince. Vous pouvez juger de l'état où était la princesse quand on menait pendre l'amant. Je l'ai vue longtemps lorsqu'elle était en prison ; elle ne me parlait jamais que de ses malheurs.

— Pourquoi ne voulez-vous donc pas que je songe aux miens? lui dit la dame.

— C'est, dit le philosophe, parce qu'il n'y faut pas songer, et que, tant de grandes dames ayant été si infortunées, il vous sied mal de vous désespérer. Songez à Hécube, songez à Niobé.

— Ah! dit la dame, si j'avais vécu de leur temps, ou de celui de tant de belles princesses, et si pour les consoler vous leur aviez conté mes malheurs, pensez-vous qu'elles vous eussent écouté ? »

Le lendemain, le philosophe perdit son fils unique, et fut sur le point d'en mourir de douleur. La dame fit dresser une liste de tous les rois qui avaient perdu leurs enfants, et la porta au philosophe ; il la lut, la trouva fort exacte, et n'en pleura pas moins. Trois mois après il se revirent, et furent étonnés de se retrouver d'une humeur très gaie. Ils firent ériger une belle statue au Temps, avec cette inscription :

À CELUI QUI CONSOLE.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par CarmenLR le Mer 18 Nov 2009 - 23:51

Merci beaucoup pour ce texte !

CarmenLR
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Violet le Jeu 19 Nov 2009 - 7:13

Je n'ai pas lu les pages qui précédent. Pas le temps...

Juste pour ajouter ma pierre à l'édifice : je suis épuisée comme jamais. Je travaille tous les jours, tous les soirs et le week-end. Je dois être très lente ou pas dégourdie... c'est ma première année en lycée et je fais en plus 21 heures...je n'ai plus de vie et le pire, c'est que je n'ai pas d'avance dans la préparation de mes cours et je ne trouve pas que ce soit génial...

Mais oui, épuisée, je le suis et les conseils commencent.

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Violet le Jeu 19 Nov 2009 - 7:15

Lulucastagnette, peux-tu me donner ton secret ? car crois-moi, ce n'est pas de gaieté de coeur que je passe toutes mes journées à bosser... ce n'est pas une volonté de ma part...

Violet
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Fourseasons le Jeu 19 Nov 2009 - 9:06

Le prof souffre nerveusement (parfois bcp) mais la souffrance du prof est (je pense) décuplée du fait que la population pense, dit, répète, que le prof est un privilégié qui ne souffre pas.

En cette période de correction de copies (6 classes, 5 niveaux/matières, 2 établissements dont un à 1heure de chez moi), de saisie de notes et d'appréciation et de conseils de classe... Je souffre un peu physiquement de fatigue.

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Adri le Jeu 19 Nov 2009 - 9:36

Tout à fait d'accord avec toi Izzy, je pense aussi que la souffrance est décuplée par l'absence de reconnaissance, l'ignorance et le discours ambiant sur les profs.

Comme vous John et CarmenLR ces comparaisons pour savoir qui souffre le plus me semblent idiotes et inopérantes.

Ménagez-vous, protégez-vous !


Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Emeraldia le Jeu 19 Nov 2009 - 13:02

@violet a écrit:Lulucastagnette, peux-tu me donner ton secret ? car crois-moi, ce n'est pas de gaieté de coeur que je passe toutes mes journées à bosser... ce n'est pas une volonté de ma part...

Non, objectivement, qd on arrive en lycée, on bosse 60 heures par semaine. Forcément.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Emeraldia le Jeu 19 Nov 2009 - 13:05

@Adri a écrit:Tout à fait d'accord avec toi Izzy, je pense aussi que la souffrance est décuplée par l'absence de reconnaissance, l'ignorance et le discours ambiant sur les profs.

Comme vous John et CarmenLR ces comparaisons pour savoir qui souffre le plus me semblent idiotes et inopérantes.

Ménagez-vous, protégez-vous !


Exactement, j'allais dire qu'en plus de certains gamins très difficiles, on a aussi parfois sur le dos les parents, l'administration, les collègues et la population qui nous demande de nous écraser.
C'est niet, je ne m'écraserai pas ou ne dirai pas ce que les autres ont envie d'entendre. Seule la vérité compte et ça n'est pas en montant les corps de métiers les uns contre les autres que ça ira mieux.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par DH le Jeu 19 Nov 2009 - 13:10

Je suis épuisée et c'est peu de le dire. 8 semaines d'insomnie, enceinte, rhume (très gros) + angine. De la température. J'en suis à faire cours avec les yeux qui pleurent pour cause d'éternuement qui ne vient pas, à parler avec le nez (bouché à mort) , je dois parler + m'arrêter pour respirer par la bouche et me mouche toutes les trois minutes. J'ai les ailes du nez et le dessous rouge vif, la peau qui pèle à force, ça fait maaaal et ça brûle....
70 commentaires de Candide m'attendent. Je n'en peux plus. Et comme j'ai déjà été arrêtée plusieurs jeudis, je ne peux plus me le permettre. c'est l'horreur

_________________
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...

DH
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par sand le Jeu 19 Nov 2009 - 13:18

Ben DH, tu gagnes ton paradis. Je te souhaite de guérir vite !

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par papillonbleu le Jeu 19 Nov 2009 - 13:24

Tu vas faire cours avec de la fièvre, Dr Housette ? Tu sais que si tu continues à tirer sur la corde comme ça, tu pourrais te retrouver très malade ? Ménage-toi un peu ! (ceci dit, je comprends que tu culpabilises si tu as des premières)

papillonbleu
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par ysabel le Jeu 19 Nov 2009 - 13:26

Dr Housette a écrit:Je suis épuisée et c'est peu de le dire. 8 semaines d'insomnie, enceinte, rhume (très gros) + angine. De la température. J'en suis à faire cours avec les yeux qui pleurent pour cause d'éternuement qui ne vient pas, à parler avec le nez (bouché à mort) , je dois parler + m'arrêter pour respirer par la bouche et me mouche toutes les trois minutes. J'ai les ailes du nez et le dessous rouge vif, la peau qui pèle à force, ça fait maaaal et ça brûle....
70 commentaires de Candide m'attendent. Je n'en peux plus. Et comme j'ai déjà été arrêtée plusieurs jeudis, je ne peux plus me le permettre. c'est l'horreur

Faux ; on peut toujours se le permettre... il ne faut pas se tuer à la tâche (vu notre salaire et la reconnaissance de notre employeur...), en plus tu es enceinte ; si tu souffres, le BB aussi.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par InvitéeHr le Jeu 19 Nov 2009 - 13:38

@lulucastagnette a écrit:J'avoue halluciner quand je lis que certains se couchent à pas d'heure et dorment si peu. Moi je ne tiendrais pas !
Pourtant je pense être consciencieuse mais j'ai mes nuits de 8h et des activités à côté.

Aposopièse tu devrais quand même faire gaffe à ta santé. Il y a un moment où on finit par craquer à force d'accumuler les nuits où on bosse jusqu'à minuit. J'avais fait cela pendant des mois au lycée jusqu'au jour où ma tension était desendue si bas que j'ai fini par m'effondrer. La généraliste s'était énervée et m'avait dit "stop à 22h vous vous couchez avec une lecture divertissante". Je crois que je vais l'écouter pour l'avenir, tant pis pour les copies et les cours.

InvitéeHr
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par lilith888 le Jeu 19 Nov 2009 - 13:42

@bebe a écrit:Nulle envie de ma part de culpabiliser tous ceux qui sont épuisés! C'est juste que j'ai beaucoup de mal à comprendre...
Ceci dit, à la lecture des messages, je vois bien qu'on est tous différents au niveau du lieu où on enseigne + organisation + caractère + vie familiale, etc.
J'ai appris, depuis que je suis maman, à m'organiser et surtout à relativiser de nombreuses choses, par conséquent laisser tant bien que mal les soucis professionnels au collège. Cela me laisse davantage de temps et d'esprit libres.

Hé bien, sans me vanter, je pense être la reine de l'organisation, c'est même limite obsessionnel chez moi. Et je pense également bosser efficacement et vite, très vite (par exemple, l'autre soir j'ai bouclé trois commentaires composés rédigés en 1h30, j'ai fini de bosser dimanche soir à 20h30).
Les activités en dehors ? connait pas. Voir des amis ? impensable !
les fameuses vacances ? Mis à part les deux mois, celles de 15 jours, je les passe en correction / préparation / ménage (ben oui, je n'ai pas du tout le temps quand je bosse)
Les week ends ? Pareil que la semaine, sauf que je bosse chez moi avec la famille culpabilisante à côté
S'arrêter ? Impossible, pas de remplaçant et pressions de toutes parts (c'est pour ça, quand on parle de pression dans le privé, ça me fait doucement rigoler)
J'oubliais : je ne peux jamais me caler tranquillement sur le canapé pour regarder un film : le soir, c'est corrections

dites moi : quel autre corps de métier fait la même chose pour le même salaire ?

lilith888
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Marianne le Jeu 19 Nov 2009 - 13:46

J'ai bossé dans une structure privée) où j'avais des horaires qui allaient de 19 heures (le minimum) à 28 heures (maximum) de cours par semaine. Brave que j'étais, au début, je voulais bien faire et je ne dormais quasiment plus les nuits afin de préparer mes cours. Quand j'ai commencé à avoir d'horribles maux de tête et des vertiges. J'ai revu vite fait mes prétentions et j'ai fini par faire cours quasi au jour le jour. Bon, vous me direz, c'est pas la même chose mais c'est pour dire que la santé on n'en a qu'une et il faut la préserver !

Marianne
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Passerose le Jeu 19 Nov 2009 - 15:16

Et bien moi, j'ai voulu aller travailler aujourd'hui et j'ai craqué de fatigue à midi en pleine cantine, j'ai dû faire flipper tous ceux qui étaient là. Et je n'ai pas assuré mes cours cet après-midi, je suis rentrée chez moi. C'est réussi...

_________________
Si tes paroles ne valent pas mieux que le silence, alors mieux vaut le silence.
(Kwai Chang Caine)

Passerose
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par aposiopèse le Jeu 19 Nov 2009 - 17:24

@Passerose a écrit:Et bien moi, j'ai voulu aller travailler aujourd'hui et j'ai craqué de fatigue à midi en pleine cantine, j'ai dû faire flipper tous ceux qui étaient là. Et je n'ai pas assuré mes cours cet après-midi, je suis rentrée chez moi. C'est réussi...
fleurs2 ma pauvre, repose-toi bien alors...




j'en suis à me demander si je fais cours mardi : au début, je voulais faire la grève puis, comme j'ai été malade mardi il y a 15 jours, je me suis dit que j'assurerai mon cours normalement car je ne voulais pas que mes premières STI perdent trois heures de cours. Sauf que, déjà, mes secondes ne comptent pas venir ce jour-là, ils ont prévu de participer à la manif... J'hésite à faire un sondage auprès de mes premières demain : si j'en ai moins d'un tiers mardi, pas sûre de venir faire cours (d'autant que si je fais la LA prévue, je sais que les autres ne rattraperont pas !) Enfin là, ça va mieux, j'ai réussi à dormir 7h30 cette nuit et, pour moi, c'est un record ! Very Happy

aposiopèse
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par DH le Jeu 19 Nov 2009 - 17:36

de retour.... les élèves adorables mais je suis exténuée....

_________________
Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...

DH
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par Invité14 le Jeu 19 Nov 2009 - 17:45

Moi qui pensais bosser beaucoup , quand je vous lis je vous plains !

Bon, cela fait 7 ans que je suis en lycée et j'ai à peu près les mêmes classes. Donc, les cours sont plus ou moins prêts. Les copies se corrigent plus vite en maths qu'en français ( mais ce n'est pas si rapide que ça, quand même).

J'ai 4 classes .

Donc, j'ai pas mal de temps libre(je n'ai que 15 minutes pour aller au boulot) et je ne travaille plus après 18h (heures à laquelle je fais gym ou sophro).
Bon, je n'ai pas de famille à m'occuper non plus.
Je bosse quand même les weeks end pour être plus coool en semaine.
mais cela ne m'empêche pas de penser "boulot" non stop.

Invité14
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par leyade le Jeu 19 Nov 2009 - 17:57

Moi je ne suis pas épuisée physiquement, parce que passé 20h, je ferme le sac de copies, finies ou pas, mais j'en ai marre nerveusement : fatiguée, un peu grippée, je ne me mets pas en arrêt parce que le moindre arrêt fait tout un foin (administration, surveillants, parents, élèves, collègues... ) résultat des courses je n'arrive plus à tenir les gamins de 16 à 17, heure où forcément, j'ai les pires....

Et gueuler quand on a déjà mal à la gorge, c'est... très très con, mais je l'ai fait.
En fin de journée j'ai ma classe de crétins prétentieux et vindicatifs qui hurlent à l'injustice dès que je commence à lever la voix, qui se soutiennent, râlent, soupirent, refusent, nient, mentent.....
Chaque cours, c'est pareil : le bordel ou l'affrontement puis le re-bordel. pffff.....

Désolée pour l'aspect défouloir du post....

leyade
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Epuisée

Message par lulucastagnette le Jeu 19 Nov 2009 - 18:53

Je viens de lire les deux dernières pages et je trouve certaines remarques peu sympathiques. J'ai fait des comparaisons "idiotes", chouette !
Enfin bref, je ne m'offusque pas, j'ai exprimé mon opinion (je croyais l'avoir fait gentiment) et je me sens un peu agressée sur le coup.
Je fais sûrement mal mon boulot, c'est pour ça que j'ai l'impression d'avoir pas mal de temps libre !

lulucastagnette
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum