Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
ysabel
Devin

Re: question bête : eunuques

par ysabel le Ven 4 Déc 2009 - 19:18
@doublecasquette a écrit:En fait, c'est surprenant, ces taux de mortalité. A la même époque, on ne l'aurait pas toléré d'un hongreur de chevaux ou d'un castreur de bœufs ou cochons.
J'ai castré quelques portées de porcelets selon la méthode ancestrale et n'ai jamais eu de souci. Soigné, comme travail, mais sans appareil chirurgical autre qu'un bistouri qu'un opinel aurait aisément remplacé. Après, on les relâche immédiatement dans la soue et on ne fait pas d'antibiothérapie. juste une bonne désinfection préalable alcool-bétadine. Pas de points de suture et pas de ligature de l'artère.
Le cheptel humain devait avoir une importance moindre que le cheptel animal et une valeur marchande inférieure. Loi de l'offre et de la demande, je suppose ?

on châtrait rarement les chevaux à cette époque car on cherchait des animaux agressifs. C'est une pratique qui s'est répandue au XIXe siècle.
avatar
Circé
Expert spécialisé

Re: question bête : eunuques

par Circé le Ven 4 Déc 2009 - 20:02
J'adore les questions de Violet car j'apprends toujours des tas de trucs sur des sujets auxquels je n'aurais jamais songé.
Merci particulièrement à Gaia pour ses réponses éclairantes.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: question bête : eunuques

par doublecasquette le Ven 4 Déc 2009 - 20:21
@ysabel a écrit:
@doublecasquette a écrit:En fait, c'est surprenant, ces taux de mortalité. A la même époque, on ne l'aurait pas toléré d'un hongreur de chevaux ou d'un castreur de bœufs ou cochons.
J'ai castré quelques portées de porcelets selon la méthode ancestrale et n'ai jamais eu de souci. Soigné, comme travail, mais sans appareil chirurgical autre qu'un bistouri qu'un opinel aurait aisément remplacé. Après, on les relâche immédiatement dans la soue et on ne fait pas d'antibiothérapie. juste une bonne désinfection préalable alcool-bétadine. Pas de points de suture et pas de ligature de l'artère.
Le cheptel humain devait avoir une importance moindre que le cheptel animal et une valeur marchande inférieure. Loi de l'offre et de la demande, je suppose ?

on châtrait rarement les chevaux à cette époque car on cherchait des animaux agressifs. C'est une pratique qui s'est répandue au XIXe siècle.
Il est vrai.
Par contre, pour les porcs, ce ne doit pas être d'aujourd'hui car la viande de verrat est immangeable. Or, c'est le porc qui est anatomiquement le plus proche de l'homme et la castration ne peut se pratiquer que selon une méthode sanglante et pas avec des casseaux comme chez le cheval ou par écrasement du cordon comme chez les ruminants domestiques.
Il est vrai que les musulmans ne mangent pas de porc, mais par contre les chinois en consomment, donc, ils devaient bien castrer les porcelets ?
avatar
doublecasquette
Devin

Re: question bête : eunuques

par doublecasquette le Ven 4 Déc 2009 - 20:33
Il est vrai mais avec des nuances.


La castration du cheval remonte à l'antiquité, mais il est impossible de préciser à quelle époque.
Les plus anciens écrits datent du IXè siècle avant J-C.
Ce sont des auteurs grecs comme Hésiode.
La castration fut ensuite pratiquée par les Romains et décrite par les auteurs comme Abyrte et Varron.
A la chute de l'empire romain, la coutume de "châtrer" les chevaux se perd petit à petit.
En France médiévale, à l'époque de la chevalerie, elle est considérée comme une barbarerie d'où le silence des écrivains hippiatres de l'époque à ce sujet.
En 1664, Solleysel, auteur du "Parfait Mareschal" condamne la castration vivement et n'en propose l'indication que pour des fins thérapeutiques sans toutefois indiquer les méthodes pratiquées.
Vers la fin du XIXè siècle la mentalité pour la castration change et de nombreux écrits mettent en évidence les nombreux échecs dus à la contention, aux complications diverses comme : hémorragiques, traumatiques et septiques.
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: question bête : eunuques

par Violet le Ven 4 Déc 2009 - 21:25
Merci pour toutes vos réponses ! Je suis aux anges d'être devenue moins inculte grâce à vous ! Mes élèves vont adorer...
Merci Circé !

Quant à John, désolée si je te fais cauchemarder...je ne suis pas sadique, hein, juste curieuse ... Wink
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: question bête : eunuques

par Violet le Ven 4 Déc 2009 - 21:27
@Gaïa a écrit:
Pour répondre à doublecasquette, on sait d'après les sources, que le taux de mortalité suite à la castration était très important, moins cependant au Moyen Orient, d'où le fait qu'à partir du XVII° siècle on faisait de plus en plus souvent castrer les jeunes esclaves par des médecins arabes, avant de les embraquer pour l'Asie.

Je vous parle des biens bandés en Chine ou j'attends un peu?? Very Happy

C'est quoi les biens bandés ? un rapport avec les pieds ? Razz
avatar
Circé
Expert spécialisé

Re: question bête : eunuques

par Circé le Ven 4 Déc 2009 - 21:34
Violet, tu es une coquine...

je sais bien moi que tu meuuuures d'envie que Gaia nous explique...mmmmmhhhhh...avoue !!




Ben moi aussi !!
avatar
Violet
Esprit sacré

Re: question bête : eunuques

par Violet le Ven 4 Déc 2009 - 21:36
on est des sadiques, tu crois ? ou juste des curieuses ?
Ce post va finir par ressembler à "tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans oser le demander !" Razz
avatar
ysabel
Devin

Re: question bête : eunuques

par ysabel le Sam 5 Déc 2009 - 0:03
@doublecasquette a écrit:
@ysabel a écrit:
@doublecasquette a écrit:En fait, c'est surprenant, ces taux de mortalité. A la même époque, on ne l'aurait pas toléré d'un hongreur de chevaux ou d'un castreur de bœufs ou cochons.
J'ai castré quelques portées de porcelets selon la méthode ancestrale et n'ai jamais eu de souci. Soigné, comme travail, mais sans appareil chirurgical autre qu'un bistouri qu'un opinel aurait aisément remplacé. Après, on les relâche immédiatement dans la soue et on ne fait pas d'antibiothérapie. juste une bonne désinfection préalable alcool-bétadine. Pas de points de suture et pas de ligature de l'artère.
Le cheptel humain devait avoir une importance moindre que le cheptel animal et une valeur marchande inférieure. Loi de l'offre et de la demande, je suppose ?

on châtrait rarement les chevaux à cette époque car on cherchait des animaux agressifs. C'est une pratique qui s'est répandue au XIXe siècle.
Il est vrai.
Par contre, pour les porcs, ce ne doit pas être d'aujourd'hui car la viande de verrat est immangeable. Or, c'est le porc qui est anatomiquement le plus proche de l'homme et la castration ne peut se pratiquer que selon une méthode sanglante et pas avec des casseaux comme chez le cheval ou par écrasement du cordon comme chez les ruminants domestiques.
Il est vrai que les musulmans ne mangent pas de porc, mais par contre les chinois en consomment, donc, ils devaient bien castrer les porcelets ?

C'est pas dur de castrer un BB cochon... j'ai appris à faire ça durant mon BTSA.
Et les lapins avec un élastique

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Gaïa
Niveau 7

Re: question bête : eunuques

par Gaïa le Sam 5 Déc 2009 - 1:02
pffff, je voulais écrire les "pieds" bandés....
avatar
Gaïa
Niveau 7

Re: question bête : eunuques

par Gaïa le Sam 5 Déc 2009 - 1:05
et je voulais aussi écrire "embarquer" pour l'Asie.

Faudrait que je pense à me relire :shock: ai pas les yeux en face des trous
Contenu sponsorisé

Re: question bête : eunuques

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum