Vous avez dit "socle" ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Vous avez dit "socle" ?

Message par Reine Margot le Dim 6 Déc 2009 - 8:09

@neo a écrit:
@Celeborn a écrit: Ma première idée ("on dit que tout le monde l'a, on coche "oui" partout sans y regarder") qui me semblait vider la chose de son sens, après discussion avec mes collègues, m'apparaît dangereuse car vraiment mensongère d'une part, et car elle avalise le système proposé (en fait, on fait ce qu'on veut qu'on fasse). Finalement, j'en suis bloqué à l'idée de ma collègue, de mettre "non" partout, et vogue la galère. On se fera engueuler, mais au moins on fait le boulot et on lutte contre la chose.
Mettre "oui" à tout le monde, c'est exactement ce que souhaite l'administration (le ministère, le rectorat, le chef d'établisement) : il est prévu dans la LOLF que le taux de validation du socle atteindra plus de 90% en 2012 (avec évidemment un progrès d'année en année, sinon ce ne serait pas dans la LOLF !)
Il faut essayer de construire le refus collectif (je rappelle que remplir le livret n'est pas obligatoire cette année, malgré ce que peuvent dire certains chefs ; d'ailleurs, certains collèges n'en ont même pas entendu parler pour le moment, CQFD). Si on n'arrive pas à un refus collectif, il faut, à) mon sens, faire du zèle, c'est-à-dire insister fermement pour NE PAS valider une compétence si TOUS les items de la compétence ne sont pas maîtrisés ; dans ce cas, le taux de réussite sera nécessairement TRES bas, puisque chacune des 7 compétences doit être validée pour que le socle soit lui-même validé. Si l'on réussit à imposer des taux de réussite de l'ordre de 30%, alors que ce fichu socle est censé être obligatoire pour l'obtention du brevet à partir de l'an prochain, on peut réussir à bloquer le système !
En revanche, mettre Oui à tout pour tous les élèves satisfera tout le monde (élèves, parents, chef d'établissement, ministère), donc encouragera le système à développer cette supercherie, qui dans quelques années pourra se substituer au brevet sans qu'il y ait aucune résistance. C'est la mort du diplôme national et républicain, et l'heure est grave !

Je suis bien d'accord avec toi, mais justement c'est ce que dit Adri avec le niveau A2: si on refuse de valider les CDE valident derrière nous de toute façon. C'est avant qu'il aurait fallu faire qqch.

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous avez dit "socle" ?

Message par V.Marchais le Dim 6 Déc 2009 - 8:28

Ils peuvent aussi bien le faire devant : c'est leur prérogative.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous avez dit "socle" ?

Message par Reine Margot le Dim 6 Déc 2009 - 8:36

On se demande à quoi on sert...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous avez dit "socle" ?

Message par Abraxas le Dim 6 Déc 2009 - 9:19

marquisedemerteuil a écrit:On se demande à quoi on sert...

Voilà — on en arrive au fond de la question… topela

Abraxas
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous avez dit "socle" ?

Message par Marlou.Bassboost le Dim 6 Déc 2009 - 9:21

@Pierre_au_carré a écrit:
@Abraxas a écrit:Vient de paraître au BO le récapitulatif des connaissances exigeables fin Troisième — le fameux "socle" inscrit dans la loi Fillon de 2005.
Vous trouverez ça sur
http://media.education.gouv.fr/file/45/67/9/attestation-maitrise-connaissances-socle-commun-palier3_128679.pdf

Or, il se trouve que mercredi prochain, je suis convoqué par une commission parlementaire sur l'utilité et les modalités dudit socle. Plutôt que de sortir mes niaiseries habituelles, je préfère encore faire de la démocratie directe, et vous demander votre vis — d'autant que je n'enseigne pas en collège, et qu'entre les ambitions que nous avons tous légitimement pour les élèves, et les réalités, j'ai l'impression que le fossé s'est un peu creusé, ces dernières années… Shocked

Si donc vous avez des idées, des récriminations, des suggestions, ou simplement des humeurs, n'hésitez pas. La République vous en sera reconnaissante… humhum

Un article sur une espèce en voie de disparition : http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/12/04/les-maths-en-quete-de-mathematiciens_1276210_3244.html

Les programmes ne sont peut-être pas assez intéressants... La géométrie (et donc une partie de l'aspect "historique" des maths) qui disparait peu à peu des programmes et donc le raisonnement "pur", au profit de parties plus calculatoires.

Un paragraphe qui dit des choses très justes sur les maths :
Ces questions sont d'autant plus cruciales pour les maths qu'elles seules ont cette magie de transformer subitement ce qui peut sembler un
pur jeu de l'esprit en clé indispensable à la résolution de nouveaux problèmes appliqués. Philippe Camus en prend pour exemple les travaux
menés sur les nombres premiers (seulement divisibles par 1 et par eux-mêmes), qui fascinent les mathématiciens depuis des siècles. "Jusque tout récemment, personne ne voyait d'utilité à leur étude, explique M. Camus. Aujourd'hui, on se rend compte qu'un pays dans lequel personne ne comprendrait la théorie des nombres serait complètement dépendant de l'extérieur pour élaborer ses systèmes de cryptographie."

Et bonjour à Colette Langlade qui doit être "ma" députée.

merci pour cet article, je le lis de façon sérieuse plus tard Smile

Marlou.Bassboost
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous avez dit "socle" ?

Message par V.Marchais le Dim 6 Déc 2009 - 9:44

A quoi ça sert ? Vous posez vraiment la question, Abraxas ? Economiser un examen national qui n'aura plus de raison d'être, garantir 90% de réussite à cet examen, ça n'est donc rien ?

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous avez dit "socle" ?

Message par Pierre_au_carré le Dim 6 Déc 2009 - 9:47

marlène.N a écrit:
@Pierre_au_carré a écrit:
@Abraxas a écrit:Vient de paraître au BO le récapitulatif des connaissances exigeables fin Troisième — le fameux "socle" inscrit dans la loi Fillon de 2005.
Vous trouverez ça sur
http://media.education.gouv.fr/file/45/67/9/attestation-maitrise-connaissances-socle-commun-palier3_128679.pdf

Or, il se trouve que mercredi prochain, je suis convoqué par une commission parlementaire sur l'utilité et les modalités dudit socle. Plutôt que de sortir mes niaiseries habituelles, je préfère encore faire de la démocratie directe, et vous demander votre vis — d'autant que je n'enseigne pas en collège, et qu'entre les ambitions que nous avons tous légitimement pour les élèves, et les réalités, j'ai l'impression que le fossé s'est un peu creusé, ces dernières années… Shocked

Si donc vous avez des idées, des récriminations, des suggestions, ou simplement des humeurs, n'hésitez pas. La République vous en sera reconnaissante… humhum

Un article sur une espèce en voie de disparition : http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/12/04/les-maths-en-quete-de-mathematiciens_1276210_3244.html

Les programmes ne sont peut-être pas assez intéressants... La géométrie (et donc une partie de l'aspect "historique" des maths) qui disparait peu à peu des programmes et donc le raisonnement "pur", au profit de parties plus calculatoires.

Un paragraphe qui dit des choses très justes sur les maths :
Ces questions sont d'autant plus cruciales pour les maths qu'elles seules ont cette magie de transformer subitement ce qui peut sembler un
pur jeu de l'esprit en clé indispensable à la résolution de nouveaux problèmes appliqués. Philippe Camus en prend pour exemple les travaux
menés sur les nombres premiers (seulement divisibles par 1 et par eux-mêmes), qui fascinent les mathématiciens depuis des siècles. "Jusque tout récemment, personne ne voyait d'utilité à leur étude, explique M. Camus. Aujourd'hui, on se rend compte qu'un pays dans lequel personne ne comprendrait la théorie des nombres serait complètement dépendant de l'extérieur pour élaborer ses systèmes de cryptographie."

Et bonjour à Colette Langlade qui doit être "ma" députée.

merci pour cet article, je le lis de façon sérieuse plus tard Smile

En résume, de moins de moins d'étudiants matheux alors qu'on en a de plus en plus besoin, notamment au niveau de la "cryptographie" ou des choses liées à la sécurité informatique.
Et aux Pays-Bas, 100 étudiants seulement en maths (!!).

Pierre_au_carré
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous avez dit "socle" ?

Message par neo le Lun 7 Déc 2009 - 20:49

Evaluation du socle commun : ne rien se laisser imposer cette année

La CA nationale du SNES a adopté la position suivante :
"Le SNES appelle les collègues à ne rien se laisser imposer et à construire collectivement le refus de la validation du socle commun par le livret de connaissances et de compétences et, en l’absence de réel cadrage national, l’expérimentation de l’épreuve d’histoire des arts. Il mettra à la disposition des S1 des outils pour organiser les refus. En tout état de cause, une telle épreuve ne saurait être organisée pendant les cours et porter sur un travail réalisé en dehors de la classe. Le SNES s’adressera de nouveau au ministère pour exiger un cadrage national de cette expérimentation."

L’arrêté du 9/07/09 ne prévoit la validation de la totalité du socle qu’à la session 2011 du brevet. Pourtant la note de service parue au BO n° 40 du 29 octobre 2009 laisse entendre que les personnels doivent renseigner dès cette année l’attestation de la maîtrise du socle.

Or l’enquête que nous avons réalisée en juin dernier sur le DNB a révélé que 82,1% des enseignants qui ont répondu ne s’estiment pas prêts à participer à l’évaluation du socle cette année.

Déjà la validation du niveau A2 et du B2i a posé de multiples problèmes et mis en évidence une mascarade d’évaluation…. même là où les collègues s’étaient mobilisés pour élaborer des grilles rigoureuses d’évaluation. Nombre d’entre eux ont souvent dû valider ces deux attestations uniquement dans le but de ne pas pénaliser les élèves dans l’obtention de leur brevet.

Le collège risque de devenir le lieu d’une évaluation incessante au détriment de celui de la construction patiente de savoirs solides et formateurs.

Comment ne pas faire, par ailleurs, le lien entre la validation de la maîtrise du socle et les contrats d’objectifs qui s’imposent à tous les collèges ? Des principaux ont refusé d’inscrire tel ou tel élève au brevet ou ont validé le B2i ou le niveau A2 dans le dos des enseignants afin de ne pas faire chuter les taux de réussite.

Enfin, la charge de travail serait considérable pour le professeur principal, chargé de faire la synthèse des items validés par chacun de ses collègues alors qu’aucun temps n’est prévu pour la concertation des équipes.

Pour toutes ces raisons, le SNES appelle les personnels à ne pas se laisser imposer l’utilisation de ce livret qu’aucun texte réglementaire ne généralise encore et à utiliser cette année pour débattre avec la profession comme avec les parents d’élèves des problèmes que pose l’évaluation du socle.

Il met sur son site à la disposition des collègues un argumentaire pour les aider à convaincre et à organiser le refus collectif :
http://www.snes.edu/IMG/pdf/_note_sur_le_livret_de_competences_nov_09.pdf

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous avez dit "socle" ?

Message par LM le Mer 23 Déc 2009 - 14:33

Je remonte le post: réunion prévue à la rentrée pour l'harmonisation des pratiques pour la mise en place du socle commun dans mon collège
De plus, en tant que professeur principal, je dois repérer les élèves de ma classe qui risquent de ne pas atteindre le socle et leur proposer dès janvier une remédiation

Mais sur une classe de 30 élèves, j'ai 3 élèves seulement pour lesquels je ne m'inquiète pas...

Concrètement, que dire lors de cette réunion sachant que de nombreux collègues appliquent l'évaluation par compétences? que faire sachant que c'est quasiment imposé par le chef d'établissement? Je sens que le vent tourne, cela devient dangereux, des idées nous sont imposées...

LM
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum