Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par John le Ven 4 Déc 2009 - 15:55

Je souhaiterais lancer la réflexion sur le problème des remplacements.

Procédons méthodiquement :

Etape 1 :Le problème
Pour des raisons multiples et variées, et comme dans tout lieu d'activité, il y a des enseignants en arrêt, notamment pour maternité, et en cas d'affection de toutes sortes. Il y a aussi les formations et les examens, mais c'est plus ponctuel.

Etape 2 - Solution 1 : les vacataires
Il suffirait de recruter des vacataires, comme c'est déjà le cas assez souvent, pour faire face à ces arrêts.
Problème : Les vacataires, par définition, sont censés ne pas le même niveau de connaissances et de compétence que les enseignants titulaires. Cette solution doit donc rester exceptionnelle.

Etape 3 - Solution 2 : les remplacements à l'interne
Il suffit qu'un enseignant de français remplace un collègue de la même manière lorsque son collègue est absent.
Problème : on ne peut pas s'ajouter des heures et des heures de cours comme ça, au pied levé. Cette solution peut être valide pour une ou deux heures ponctuelles, mais pas pour des remplacements réguliers.

Etape 4 : Solution 3 : Les TZR
Il suffit d'affecter des enseignants à la fonction de remplaçant.
Problème : ces enseignants-là sont payés sans avoir aucune affectation quand il n'y a pas de remplacement à faire, et ils font des centaines de kilomètres pour jongler entre les remplacements quand il y en a.

Ccl provisoire : : Des remplacements ponctuels peuvent être faits par des vacataires, et par les collègues. Mais quid des remplacements dans le cas d'absences de plus d'une semaine ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par roxanne le Ven 4 Déc 2009 - 16:00

Je ne vais pas non plus cracher sur les vacataires et contractuels puisque c'est comme ça que j'ai débuté dans le métier , ce qui m'a permis de passer le concours interne (qui n'est pas "donné" comme j'ai pu l'entendre) .Bon , plus de formations , , des vrais contrats (pas ceux des vacataires) sont nécessaires , mais comme beaucoup d'une génération est passé pr l'auxiliarat , sont-ils de plus mauvais profs pour autant? pas sûr...

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par doublecasquette le Ven 4 Déc 2009 - 16:05

Solution 3 améliorée: on met en place un pool de remplaçants pour une grosse structure ou plusieurs petites mais proches géographiquement, éventuellement bivalents (une majeure, une mineure) pour les sixièmes cinquième, remplaçants qui sont employés à plein temps (18 heures, pas 35 !) à l'année pour du soutien scolaire, des cours de renforcement, de l'accompagnement aux devoirs. Ils connaissent bien la structure scolaire dans laquelle ils travaillent et peuvent, en cas de besoin, remplacer un professeur au pied levé.
Pas mal non, même si c'est un peu utopique.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par John le Ven 4 Déc 2009 - 16:06

Je ne vais pas non plus cracher sur les vacataires et contractuels puisque c'est comme ça que j'ai débuté dans le métier , ce qui m'a permis de passer le concours interne (qui n'est pas "donné" comme j'ai pu l'entendre) .Bon , plus de formations , , des vrais contrats (pas ceux des vacataires) sont nécessaires , mais comme beaucoup d'une génération est passé pr l'auxiliarat , sont-ils de plus mauvais profs pour autant? pas sûr...
Donc on pourrait creuser la solution 1 en améliorant les contrats des vacataires et en leur assurant une formation digne de ce nom à la fin de l'année scolaire précédant celle où ils entreraient en fonction.

Ok : première piste.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par John le Ven 4 Déc 2009 - 16:08

Solution 3 améliorée: on met en place un pool de remplaçants pour une grosse structure ou plusieurs petites mais proches géographiquement, éventuellement bivalents (une majeure, une mineure) pour les sixièmes cinquième, remplaçants qui sont employés à plein temps (18 heures, pas 35 !) à l'année pour du soutien scolaire, des cours de renforcement, de l'accompagnement aux devoirs. Ils connaissent bien la structure scolaire dans laquelle ils travaillent et peuvent, en cas de besoin, remplacer un professeur au pied levé.
Pas mal non, même si c'est un peu utopique.

Oui mais s'agirait-il de vacataires ou de titulaires ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par doublecasquette le Ven 4 Déc 2009 - 16:08

@roxanne a écrit:Je ne vais pas non plus cracher sur les vacataires et contractuels puisque c'est comme ça que j'ai débuté dans le métier , ce qui m'a permis de passer le concours interne (qui n'est pas "donné" comme j'ai pu l'entendre) .Bon , plus de formations , , des vrais contrats (pas ceux des vacataires) sont nécessaires , mais comme beaucoup d'une génération est passé pr l'auxiliarat , sont-ils de plus mauvais profs pour autant? pas sûr...

Tout à fait ! L'autre Doublecasquette a commencé sa carrière d'institutrice dans le corps des remplaçants, bac en poche, et, par ma foi, ce doit être à présent un des PE les plus efficients du Département, dûment reconnu par l'EN comme tel.

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par doublecasquette le Ven 4 Déc 2009 - 16:12

@John a écrit:
Solution 3 améliorée: on met en place un pool de remplaçants pour une grosse structure ou plusieurs petites mais proches géographiquement, éventuellement bivalents (une majeure, une mineure) pour les sixièmes cinquième, remplaçants qui sont employés à plein temps (18 heures, pas 35 !) à l'année pour du soutien scolaire, des cours de renforcement, de l'accompagnement aux devoirs. Ils connaissent bien la structure scolaire dans laquelle ils travaillent et peuvent, en cas de besoin, remplacer un professeur au pied levé.
Pas mal non, même si c'est un peu utopique.

Oui mais s'agirait-il de vacataires ou de titulaires ?
Les deux, mon général !
Des titulaires volontaires ou débutants et même, pourquoi pas des stagiaires IUFM.
Et des vacataires, mais motivés et quand même recrutés sur concours avec contrôle de connaissances, et par ailleurs en possession d'un contrat de travail digne de ce nom. Le vacataire pourrait ainsi, au bout de quelques années, avec inspection en bonne et due forme (certificat d'aptitude pédagogique), et VAE, être titularisé.


Dernière édition par doublecasquette le Ven 4 Déc 2009 - 16:14, édité 1 fois

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par wodanaz le Ven 4 Déc 2009 - 16:12

Je vais parler d'un cas particulier, mais qui reflète bien le fond du problème :

- je suis affectée en poste fixe dans un collège X, à 70 km de chez moi, et non pas dans ma ville, qui est très grande et avec de nombreux postes, "parce que vous comprenez, on préfère mettre les titulaires là où on sait qu'on ne trouvera jamais de vacataire ou de contractuel."
- depuis le 1er jour de la rentrée, il n'y a plus aucun TZR disponible dans ma matière (lettres classiques) dans l'académie.
- je suis assez souvent absente, pour des formations T1 et parce que j'ai des problèmes de santé (dont certains sont liés au trajet).
- il n'y aura jamais aucun vacataire dans mon établissement (trop loin, trop isolé, pas de train, rien de rien).
- pour le moment mes absences sont à peu près gérées par du travail que je donne par internet à la vie scolaire, et par des remplacements en interne par des collègues, solution plus que moyenne, mais c'est ça ou rien.
- si jamais je dois me mettre en maladie pour le reste de l'année, mes élèves n'auront pas de remplaçant.

En gros, quand on n'a ni TZR, ni vacataire, ni contractuel et qu'on ne peut pas demander aux collègues de se partager 18h à 2 ou 3 (tout petit collège), et ben on fait quoi ? Rien.

La seule solution, c'est d'avoir des postes, mais pour ça, on peut toujours rêver.


Dernière édition par wodanaz le Ven 4 Déc 2009 - 16:13, édité 1 fois (Raison : orthographe)

wodanaz
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par John le Ven 4 Déc 2009 - 16:24

Les deux, mon général !
Des titulaires volontaires ou débutants et même, pourquoi pas des stagiaires IUFM.
Et des vacataires, mais motivés et quand même recrutés sur concours avec contrôle de connaissances, et par ailleurs en possession d'un contrat de travail digne de ce nom. Le vacataire pourrait ainsi, au bout de quelques années, avec inspection en bonne et due forme (certificat d'aptitude pédagogique), et VAE, être titularisé.

Recruter des vacataires sur concours, ça ne passerait pas, ce serait vu comme un recrutement parallèle et directement concurrent :/ D'accord pour l'amélioration du contrat de vacation, qui rejoint la piste 1. Par contre, il serait difficile de regrouper les suppléants dans des "pools" localisés, étant donné qu'on ne sait pas où ils vont effectuer leur remplacement.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par doublecasquette le Ven 4 Déc 2009 - 16:32

@John a écrit:
Les deux, mon général !
Des titulaires volontaires ou débutants et même, pourquoi pas des stagiaires IUFM.
Et des vacataires, mais motivés et quand même recrutés sur concours avec contrôle de connaissances, et par ailleurs en possession d'un contrat de travail digne de ce nom. Le vacataire pourrait ainsi, au bout de quelques années, avec inspection en bonne et due forme (certificat d'aptitude pédagogique), et VAE, être titularisé.

Recruter des vacataires sur concours, ça ne passerait pas, ce serait vu comme un recrutement parallèle et directement concurrent :/ D'accord pour l'amélioration du contrat de vacation, qui rejoint la piste 1. Par contre, il serait difficile de regrouper les suppléants dans des "pools" localisés, étant donné qu'on ne sait pas où ils vont effectuer leur remplacement.

C'est vrai ! Où avais-je la tête ? Mais, alors, sur quels critères les recruter pour éviter les catastrophes ?

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par Emeraldia le Ven 4 Déc 2009 - 17:51

Les TZR, dans mon Académie en tout cas, sont rarement sans poste. Ca fait 5 ans que je suis TZR et j'ai tjs eu un ou pls postes (à la dernière minute pour ne pas m'aider dans les prep mais un poste qd même).

J'ai débuté comme vacataire 18 h par semaine ds un bahut hyper difficile (au bout d'une semaine, je ne voulais plus y retourner). J'aurais bien voulu qu'on m'aide ou qu'on ne me fasse faire "que" 6 heures... mais 6 heures, c'est mal payé. On ne peut pas vivre des mois voire des années comme ça.

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par Adri le Ven 4 Déc 2009 - 18:05

Comme doublecasquette, j'imagine que la bivalence pourrait permettre la souplesse nécessaire aux remplacements et éviter les situations invivables. Personnellement, je préfèrerais enseigner deux matières dans un seul étab pas trop loin de chez moi plutôt qu'une seule dans deux établissement à perpet, mais ça n'engage que moi, hein ...

Pour que les pools remplacement, quels qu'ils soient, puissent fonctionner correctement, il faudrait aussi que les problèmes matériels soient pris en charge. En vrac, paiement rapide et décent des trajets - pas 18 centimes du km 6 mois après ! - , prise en compte du temps de trajet, véritables bonifications pour sortir du TZRariat et obtenir un poste fixe, et j'en passe. Sinon, on transforme des enseignants volontaires et enthousiastes en profs désabusés et épuisés...

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par Fourseasons le Ven 4 Déc 2009 - 19:20

@Adri a écrit:Comme doublecasquette, j'imagine que la bivalence pourrait permettre la souplesse nécessaire aux remplacements et éviter les situations invivables.

Mais la bivalence pour qui ? Tous les profs ? Uniquement pour les TZR ?
Mais une bivalence attestée ? Par le concours ? Donc ceux qui sont bivalents deviennent forcément TZR ?

Fourseasons
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par Adri le Ven 4 Déc 2009 - 19:56

Dans la pratique, c'est ensuite un débat épineux...
Je dirais, pour ceux qui le souhaitent, avec une formation bien sûr...
Je sais bien que c'est sulfureux comme sujet, je n'y aurais jamais songé il y a quelques années, mais ça me semble aujourd'hui un moindre mal.

Ne tapez pas !

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par Reine Margot le Ven 4 Déc 2009 - 20:03

Le problème avec les vacataires et contractuels c'est qu'on n'en trouve pas non plus des masses. Du moins le gvt actuel aimerait voir à terme disparaitre les tzr (peu rentables d'un point de vue économique immédiat, mais certifiés et formés) pour mettre des vacataires à la place, mais on n'en trouve pas assez pour pallier les postes de TZR supprimés.

De plus les contractuels et vacataires n'ont pas un statut aussi solide que celui de titulaire, ils résistent moins aux pressions et par la force des choses font un personnel non seulement moins cher mais plus malléable.
Le recours massif aux vacataires c'est la précarisation de l'EN, avec une minorité de fonctionnaires titulaires au statut solide et un gros nombre de gens plus flexibles. Il faut éviter cela.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par Adri le Ven 4 Déc 2009 - 20:31

Mais marquisedemerteuil, même les titulaires voient leur statut se précariser (sans atteindre le degré des vacataires et contractuels).
cf. les CDS (souvent illégaux, mais acceptés, et c'est humain, par crainte du pire), les TZR longue durée, sans espoir de poste fixe et affectés dans des zones toujours plus larges, sans aucun respect de leurs droits : le pire est en marche !

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par Reine Margot le Ven 4 Déc 2009 - 21:38

Bien sûr, mais justement on a encore un statut qui nous permet (encore) de résister, ce qui n'est pas le cas des vacataires.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par John le Ven 4 Déc 2009 - 21:46

Piste 2 : autoriser la bivalence pour les gens qui le veulent.

Personnellement, je serais pour la simplicité administrative : seraient bivalents les gens qui seraient capables de réussir un concours d'une matière, puis un concours d'une autre.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par MS le Ven 4 Déc 2009 - 21:56

Quand j'ai commencé en tant que MA j'aurais dû avoir une formation, mais j'avais été nommée beaucoup trop loin de la ville universitaire qui assurait les formations, donc pas de formation. J'aurais dû avoir un tuteur mais le collègue pressenti trouvait ça trop lourd, donc pas de tuteur. Je me suis débrouillée; heureusement, cette même année j'ai eu le capes.
Quant à la bivalence, pourquoi pas, mais deux concours, ça paraît lourd. Je ne sais pas mais un prof de SVT doit-il passer le CAPES de maths pour enseigner des maths à des 6°? Qu'un IPR s'assure qu'il est capable d'enseigner les maths, oui, mais un second CAPES, je doute qu'il y ait beaucoup de candidats.
Dans mon petit collège, ce serait néanmoins un moyen d'échapper aux postes partagés et aux BMP qui minent les emplois du temps.
Quans je suis arrivée il y avait une majorité de PEGC, quand ces gens sont partis en retraite, ça a été le début de la fin.

_________________
Pas de deuxième année d'IUFM!

MS
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par Reine Margot le Ven 4 Déc 2009 - 21:58

Pour la bivalence il faudrait déja un double cursus universitaire et un double concours (comme en Caplp). On en est loin. Et quand on voit les certifications complémentaires, les oraux qui devaient assurer une bivalence à des enseignants certifiés de lettres ayant tenté italien étaient tellement décourageants que c'est tout le cursus universitaire qui serait à revoir.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par doublecasquette le Ven 4 Déc 2009 - 22:01

@MS a écrit:Qua
Quant à la bivalence, pourquoi pas, mais deux concours, ça paraît lourd. Je ne sais pas mais un prof de SVT doit-il passer le CAPES de maths pour enseigner des maths à des 6°? Qu'un IPR s'assure qu'il est capable d'enseigner les maths, oui, mais un second CAPES, je doute qu'il y ait beaucoup de candidats.
.

A des sixièmes, certainement pas mais à des quatrièmes et troisièmes, ça semble indispensable si on recherche un enseignement de qualité ( oui, je sais, ce n'est pas ce qu'on cherche ! ).
Après, ça devient très compliqué car ça consiste à couper le collège en deux et à primariser plus ou moins sixième et cinquième, non ?

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par John le Ven 4 Déc 2009 - 22:09

Quant à la bivalence, pourquoi pas, mais deux concours, ça paraît lourd.
Oui mais bivalent, ça sous-entend d'avoir autant de compétences dans une matière que dans l'autre. Si on met des mineures et des majeures, on complique trop les choses.

Pour la bivalence il faudrait déja un double cursus universitaire et un double concours (comme en Caplp)
Les lauréats du Caplp n'ont pas un double cursus Suspect

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par Reine Margot le Sam 5 Déc 2009 - 8:10

Oui, enfin un caplp amélioré, quoi, avec les exigences du capes dans les deux disciplines, c'est ça que je voulais dire.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par benoit le Sam 5 Déc 2009 - 20:03

Vu la dégradation actuelle de la mission des TZR, je comprends bien ce débat, mais de là à envisager la bivalence!!!

Après on pourrait éventuellement rediscuter de la distribution des TZR sur des "zones", avec les affectations en zone limitrophe possibles, on se rend compte de toutes façons que cette notion de zone ne protège pas les personnels de grand chose!!! peut être un kilométrage à partir d'un rattachement qui reste fixe d'une année sur l'autre?
Pour les remplacements de très courte durée, c'est souvent de peu d'intérêt pédagogique, c'est un peu de la garderie, il est quand même plus pertinent de recruter plus d'étudiants surveillants pour faire des études surveillées...
Quant aux TZR "sans rien", d'une part il ne faut pas exagérer leur nombre (et je rappelle que leur chef d'établissement de rattachement est censé leur donner des missions dans l'établissement à hauteur de leur service, si on leur demande pas ce n'est quand même pas leur faute), ils sont même de moins en moins nombreux avec les réductions de postes, et d'autre part si on veut un système efficace de remplacement, il faut accepter que certains n'aient pas de classes pendant quelques semaines voire quelques mois, ce qui pour eux est aussi une possibilité de souffler un peu entre des affectations souvent compliquées...

benoit
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le débat sur les TZR, les remplacements et les vacataires

Message par benoit le Sam 5 Déc 2009 - 20:05

Je rajoute que selon moi le débat est intéressant mais l'urgence est plutôt de poser la question autrement, ou du moins de poser une autre question: comment rendre la mission attractive?

benoit
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum