Micro-miracles de la littérature : la phrase, le vers, la formule qui vous ravit...

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Micro-miracles de la littérature : la phrase, le vers, la formule qui vous ravit...

Message par InvitéeHr le Jeu 10 Déc 2009 - 23:27

"Je demeurai longtemps errant dans Césarée" (Bérénice).


Dernière édition par heather le Ven 11 Déc 2009 - 0:07, édité 1 fois

InvitéeHr
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Micro-miracles de la littérature : la phrase, le vers, la formule qui vous ravit...

Message par Mauvette le Jeu 10 Déc 2009 - 23:46

"Un éclair... Puis la nuit! Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaitre,

Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?" Baudelaire

"Ami, dit l'enfant grec, dit l'enfant aux yeux bleus,
Je veux de la poudre et des balles" Hugo

"Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville" Verlaine

Mauvette
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Micro-miracles de la littérature : la phrase, le vers, la formule qui vous ravit...

Message par Carabas le Ven 11 Déc 2009 - 0:03

"Elle est retrouvée.
Quoi? - L'Eternité.
C'est la mer allée
Avec le soleil." Rimbaud

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Micro-miracles de la littérature : la phrase, le vers, la formule qui vous ravit...

Message par Adri le Ven 11 Déc 2009 - 9:12

"Ich weiß nicht, was soll es bedeuten
Daß ich so traurig bin;
Ein Märchen aus alten Zeiten
Das kommt mir nicht aus dem Sinn"

Heine

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Micro-miracles de la littérature : la phrase, le vers, la formule qui vous ravit...

Message par doctor who le Ven 11 Déc 2009 - 9:49

@Carabas a écrit:"Elle est retrouvée.
Quoi? - L'Eternité.
C'est la mer allée
Avec le soleil." Rimbaud

+1

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Micro-miracles de la littérature : la phrase, le vers, la formule qui vous ravit...

Message par Cath le Ven 11 Déc 2009 - 10:31

"La conversation de Charles était plate comme un trottoir de rue, et les idées de tout le monde y défilaient dans leur costume ordinaire, sans exciter d'émotion, de rire ou de rêverie."

Flaubert, Madame Bovary.


Excellent.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Micro-miracles de la littérature : la phrase, le vers, la formule qui vous ravit...

Message par carine le Ven 11 Déc 2009 - 10:54

Je suis d'un autre pays que le vôtre
D'un autre quartier
D'une autre solitude
Je m'invente aujourd'hui des chemins de traverse
Je ne suis plus de chez vous
J'attends des mutants.
Biologiquement, je m'arrange avec l'idée que je me fais de la biologie
Je pisse, j'éjacule, je pleure.

Léo Ferré

_________________
Good girls go to heaven, bad girls go everywhere.

carine
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Micro-miracles de la littérature : la phrase, le vers, la formule qui vous ravit...

Message par Adri le Ven 11 Déc 2009 - 20:51

"Ich heiße Sadik, aber nicht einmal das ist sicher. Denn bereits das erste Wort, das ich sprach, war gelogen. Ich war damals nicht einmal sechs Monate alt. An jenem Tag kam mein Vater von der Arbeit zurück und beachtete mich nicht. Das ärgerte mich. Stundern später bückte er sich zu mir herunter. Ich dachte mit geschlossenen Augen über meine Zukunft nach. Mein Vater merkte nichts davon und fragte mich laut, ob ich noch lebe. Ich kochte vor Wut, und da ich wußte, daß mein Vater nichts mehr haßte, als mit meiner Mutter verwechselt zu werden, streckte ich ihm meine Ärmchen entegegen und nannte ihn "Mama". Das war meine erste Lüge, und sie wirkte."
Rafik Schami, Der Ehrliche Lügner

Et une petite traduction rapide pour les non germanistes :

" Je m'appelle Sadik, mais même ça, ça n'est pas sûr. Car le premier mot que je prononçai était déjà un mensonge. J'avais à l'époque à peine six mois. Ce jour-là, mon père rentra du travail et m'ignora complètement. Cela m'énerva. Des heures plus tard, il se pencha sur moi. J'avais les yeux fermés et je réfléchissais à mon avenir. Mon père ne s'en rendit pas compte et me demanda d'une voix forte si j'étais encore vivant. Je bouillais de rage, et comme je savais que mon père ne détestait rien davantage que d'être confondu avec ma mère, je tendis mes petits bras vers lui et l'appelai "Maman". Ce fut mon premier mensonge, et il fit son petit effet."

Adri
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum