[3°] Evaluation poésie lyrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[3°] Evaluation poésie lyrique

Message par Amaliah le Ven 11 Déc 2009 - 9:45

Qui aurait une évaluation sur la poésie lyrique dans son ordinateur?
J'ai vu "Mignonne..." et "Quand vous serez bien vieille...", "Demain, dès l'aube...", " Il pleure dans mon coeur", "Colloque sentimental", "Le Pont Mirabeau" et "La courbe de tes yeux...".

Merci d'avance!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3°] Evaluation poésie lyrique

Message par miss sophie le Ven 11 Déc 2009 - 17:42

Evaluation 3e sur la poésie lyrique

« Soleils couchants » de Victor Hugo (/20) : le poète et le monde

1) Décrivez la forme du poème (strophes, longueur des vers, rimes). /1,75
2) Quels sont les deux thèmes dominantsdu poème ? Relevez leurs champs lexicaux. /2,5
3) Dans chacune des trois premières strophes se crée un effet d’accumulation : que concerne-t-il et comment est-il produit ? /1,5
4) Des expressions se font écho entre la deuxième et la troisième strophes. Relevez-en un exemple. A quel champ lexical appartiennent-elles ? Quel sens ont ces répétitions ? /1
5) Les temps des verbes
a) Quel temps verbal domine dans le poème ? Distinguez son emploi aux vers 2 et 15 d’une part, aux vers 5 à 12 d’autre part. /1,25
b) Relevez les différents verbes au présent de l’indicatif et distinguez ses valeurs. /1,75
6) Relevez les marques de l’énonciation dans la dernière strophe. Que marquent les mots qui débutent cette strophe ? (Développez votre réponse) /1,5
7) Quelle figure reconnaissez-vous aux vers 9-10 ? Quel est l’intérêt de cette figure ici ? /1
8) Relevez les mots situés à la rime dans les trois derniers vers. Quel point commun ont-ils ? Sont-ils en accord avec l’état d’esprit du poète ? Justifiez votre réponse en identifiant notamment la figure de style du vers 14.
/2,25
9) Synthèse : en quoi le poète et la nature sont-ils opposés ? /1

Conclusion
10) En quoi peut-on dire que « Soleils couchants » est un poème lyrique ? /2,5

Expres​sion(phrases, guillemets, orthographe…) /2

miss sophie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3°] Evaluation poésie lyrique

Message par miss sophie le Ven 11 Déc 2009 - 17:47

Correction de l’évaluation 3e sur la poésie lyrique

Questions sur « Soleils couchants » de Victor Hugo (/20)

1) Ce poème est composé de quatre quatrains (strophes de quatre vers) en alexandrins (vers de douze pieds), aux rimes croisées (abab).
2) Le thème dominant du poème est le temps, dont voici le champ lexical :
« soir » (vers 1 et 2), « demain » (v.2), « nuit(s) » (v.2 et 4), « aube » (v.3), « jour(s) » (v.4, 5 et 13), «temps » (v.4), « morts » (v.8), « vieillis » (v.10), « rajeunissant » (v.11), « sans cesse » (v.12), « bientôt » (v.15).
Le thème de la nature est également très présent, par les mots « soleil » (v.1 et 14), « nuées » (v.1), « orage » (v.2), « mers » (v.6 et 12), « monts » (v.6 et 12), « fleuve(s) » (v.7 et 11), « forêts » (v.7), « eaux » (v.9),
« montagnes » (v.9), « bois » (v.10), « campagnes » (v.11), « monde » (v.16).
3) Dans les trois premières strophes se crée un effet d’accumulation concernant d’abord le temps (première strophe) puis la nature (deuxième et troisième strophes). Il est produit par des énumérations de groupes nominaux précédés de connecteurs ou de prépositions qui se répètent (« et », « puis » ; « sur » ; « et ») auxquels s’ajoutent de nombreuses virgules rythmant cette liste. De plus la plupart de ces groupes nominaux sont au pluriel, ce qui renforce l’effet d’accumulation. Enfin, dans la première strophe, ils suivent une gradation : ordre du déroulement d’une journée d’abord (« et le soir, et la nuit ; / Puis l’aube ») puis amplification de ce déroulement chronologique au pluriel : « puis les nuits, puis les jours ».
4) Des expressions se font écho entre la deuxième et la troisième strophes, par exemple « la face des mers » et « la face des eaux » (ou « la face des monts » et « le front des montagnes », « les fleuves d’argent » et « le fleuve des campagnes », « les forêts » et « les bois »). Elles appartiennent toutes au champ lexical de la nature. Le sens de ces répétitions est que malgré le temps qui passe (strophe n°2 : « Tous ces jours […] passeront en foule / Sur la face des mers » etc), ces éléments persistent (puisqu’on les retrouve dans la strophe 3) et même rajeunissent (strophe 3 : « Et la face des eaux […] et les bois toujours verts s’iront
rajeunissant »). C’est de l’éternel retour de la nature qu’il est question ici.
5) Les temps des verbes
a) Le temps verbal dominant est le futur simple de l’indicatif. Le futur des vers 2 et 15 exprime un avenir proche puisqu’il est employé avec les adverbes « demain » et « bientôt » ; les strophes 2 et 3 (vers 5, 11, 12) concernent elles un avenir plus lointain, un futur d’éternité.
b) Le présent de l’indicatif employé aux vers 4 (« pas du temps qui s’enfuit »), 7-8 (« où roule […] que nous aimons »), 12 (« qu’il donne ») a une valeur de vérité générale ; le vers 14 (« je passe »), quant à lui, est un présent d’énonciation ou d’habitude.
On remarque que les temps liés à l’énonciation (passé composé, présent d’actualité, futur proche), qui concernent l’individu-poète, sont concentrés dans la première et la dernière strophe ; elles encadrent la partie centrale, au futur, qui décrit l’ordre immuable du monde.
6) Les marques de l’énonciation sont des pronoms personnels et adjectifs possessifs de la première personne (« moi » v.13, « ma » v.13, « je » v.14 et 15, « m’ » v.15). Elles sont concentrées dans la dernière strophe (v.13-16), qui débute par les mots « Mais moi » : après avoir parlé du monde, le poète y oppose sa propre personne.
Remarque : il y avait aussi des indices de temps ancrés dans la situation d’énonciation dans les premiers vers (« ce soir » v.1, « demain » v.2).
7) Aux vers 9-10 (« et le front des montagnes, / Ridés et non vieillis »), on reconnaît une personnification puisqu’on attribue aux montagnes deux particularités physiques humaines (le front et les rides). L’intérêt de cette figure est d’accentuer le parallèle entre le poète et la nature pour comparer leur vieillissement, les atteintes du temps sur eux.
8) Les mots situés à la rime dans les trois derniers vers sont « joyeux », « fête » et « radieux ». Ils ont pour point commun d’être positifs, d’exprimer la joie, ce qui est en désaccord avec l’état d’esprit du poète puisqu’il nous dit être « refroidi » (dans une antithèse : « refroidi sous ce soleil »). Il semble mélancolique en pensant à sa disparition prochaine (mais sans éprouver d’angoisse), il n’est pas malheureux mais plutôt fataliste.
9) En synthèse, on peut dire que le poète et la nature sont opposés dans leur rapport au temps. Le temps humain est un temps fini, qui se clot par la mort (cf v.8 « des morts que nous aimons », v.15 « je m’en irai
bientôt »). Le temps de la nature est un renouvellement infini (marqué par les accumulations du temps et de la nature en parallèle dans les trois premières strophes : ni l’un ni l’autre ne terminent jamais leur ronde). Le poète est seulement de passage dans cette nature qui est éternelle.

Conclusion
10) « Soleils couchants » est représentatif de la poésie lyrique puisqu’il cumule ses thèmes favoris : la fuite du temps, la nature, la mort. Il mêle l’expression personnelle (présence du « je », référence au moment de l’écriture) et la portée universelle du poème. Enfin l’expression met l’accent sur le rythme, les répétitions, l’opposition, ce qui est fréquent chez les lyriques.

Expression

miss sophie
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [3°] Evaluation poésie lyrique

Message par Amaliah le Sam 12 Déc 2009 - 14:22

Merci beaucoup!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum